Archives mensuelles : juin 2016

Néant Vert a neuf ans d’âge

Vous connaissez le truc, maintenant: on est le 29 juin, c’est la date anniversaire du blog et oh wow l’année prochaine c’est les dix ans. Et là je viens de me faire peur en calculant que comme j’ai 27 ans et que Néant Vert a 9 ans, en gros, le blog a existé durant un tiers de ma vie. Pourquoi pas. 

Je pourrais vous faire un long bilan de ces neuf années, vous dire en quoi le blog a évolué, en quoi a t-il changé, que fait-on en 2016 qu’on ne faisait pas en 2008, etc etc. Faire un bilan des articles sortis cette année, des accomplissements personnels, des évolutions que je prévois. Je pourrais faire ça longuement mais en fait j’ai trois problèmes:

  • La neuvième année c’est un peu nul ça sonne pas bien: c’est le genre d’anniversaire où t’es en mode « l’année prochaine c’est les dix ans du coup on s’en fout que cette année ça soit les neuf. » Quand j’ai eu neuf ans, mes cadeaux d’anniversaire étaient nuls. 
  • Cet article est le 992e de l’histoire du blog donc d’ici octobre devrait tomber le 1000e article de Néant Vert qui lui va méga faire le taff en matière de gros bilan de l’histoire du blog donc je préfère limite simplement vous le teaser tout de suite maintenant, je suis dessus depuis janvier (pour un resultat qui sera sans doute douteux niveau qualité)
  • J’ai pas masse de temps ces deux semaines en fait, haha. Comprenez: je signe aujourd’hui le bail de mon nouvel appartement, je dois m’arranger pour faire le déménagement avant le 16 juillet – fin de mon bail actuel – tout en préparant des podcasts (dont le LOLJAPON en live de samedi, venez nombreux on parlera de Sonic) et puis, bon, lol, y’a la Japan Expo en tant qu’associatif sur le chemin. Du coup je peux pas me permettre de taper le pavé de l’extrême. 
Matryo~ Matryoshka~ par LULU
Matryo~ Matryoshka~ par LULU

Néanmoins tâchons du coup de faire ce bilan quand même mais juste le plus concisément possible ce que, je vous assure, je crois être capable de pouvoir faire. Oui, lecteur, je te jure que je peux parler de moi en me limitant un max.

Continuer la lecture de Néant Vert a neuf ans d’âge 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

C’était Consoles News

Bon je suis en pleine préparation d’un déménagement, pour l’instant dans un endroit encore inconnu ce-qui-n’est-pas-vraiment-stressant-mais-j’ai-des-bonnes-pistes-je-veux-y-croire. Bref, je me retrouve devant mes anciens magazines que j’ai ramené de Normandie y’a quelques temps, je commence à les relire et, évidemment, ma nostalgie est mise à rude épreuve.

Remise rapide en contexte du coup: quand j’avais 9 ans, en décembre 1998 1, ma mère me file de l’argent de poche et me dit « va acheter un magazine avec ça, n’importe lequel. » J’avais 30F, la plupart des magazines de jeux vidéo sont à 35F ou 40F, sauf, bah, Consoles News. Du coup je le prends. Sur le chemin du retour je balise un peu en mode « mon dieu, j’ai acheté un magazine de jeu vidéo, pas un Mickey Parade, est-ce que ma famille va me jeter dehors du coup ? » Non, en vrai, ça va, ils ont fait « ha ok, ça change », et du coup c’était mon premier magazine de JV. Je découvrais un monde qui m’était totalement inconnu: à l’époque j’avais qu’une Megadrive, j’allais avoir une Playstation plus tardivement (genre 3 mois plus tard) mais je connaissais rien du monde du jeu vidéo plus que les pubs télé, les visites chez les copains et les rares visites en boutiques JV. Du coup je suis fou, je découvre tout: la Playstation, la Nintendo 64, la Dreamcast. Dingue.

Du coup j’ai lu et acheté Consoles News, qui était édité chez FJM, jusqu’a la mort du magazine fin 2000. Après avoir essayé de lire la « nouvelle » formule du magazine, Player, jusqu’en mars 2001 (mort définitive du magazine), je suis passé à Consoles+ pendant deux ans, puis Jeux Vidéo Magazine vers 2003, jusqu’a ce que je passe enfin à autre chose… c’est à dire rien. 

Comme j’ai toujours tous mes Consoles News et tous mes Consoles+, je vous propose donc une grosse sélection de scans et d’articles que j’ai pu lire pendant la soirée. Certains font dangereusement esprit presse JV des années 90, d’autres sont des prédictions loupées, d’autres des approximations, d’autres des trucs cools… Bref je laisse ça là, sans beaucoup de commentaires, faites en ce que vous voulez, c’est des pans d’histoire. Sans doute écrits par des pigistes qui devaient pondre 3000 news par mois chez FJM.

Retrouvez aussi quelques numéros de Consoles News sur Abandonware Magazines, la qualité des scans est bien meilleure que la mienne, ou c’est vrai que c’est parfois très limite (j’avoue avoir utilisé une appli Android, CamScanner, qui donne des resultats sympas malgré la mauvaise luminosité de ma chambre.)

C’est donc un article… sur des articles.

Ceux-ci ne sont pas forcément présentés dans l’ordre chronologique de publication.

Evidemment, cliquez sur les images pour les agrandir au max !

Cnews_1
Oups, erreur de maquette
La presse JV des années 90 ou on parle aux ados masculins, aux vrais, en une seule image
La presse JV des années 90 ou on parle aux ados masculins, aux vrais, en une seule image
Cnews_3
Eh, ça parlait d’Atelier à l’époque
Noraj
Noraj

Continuer la lecture de C’était Consoles News 

  1. C’était le samedi du Téléthon, me demandez pas pourquoi je me souviens de ce détail
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Epitanime 2016 – It’s Raining Again

Comme chaque année pour moi depuis 2009, la fin mai est synonyme d’Epitanime. Ca doit faire depuis ma première édition en 2009 que je dis et redis régulièrement que c’est une conv extrêmement importante à mes yeux, qui bénéficie d’un esprit et d’un concept unique, très riche en personnalité, qu’on ne retrouve pas ailleurs. C’est toujours un moment fort de mon année et rien que l’idée de passer 48h dans cette école, entouré de gens avec qui j’adore passer du temps, bah elle me botte vachement. 

Mais cette édition 2016, étrangement, j’avais moins d’attente que d’habitude. Déjà parce que maintenant je dois m’habituer à enchaîner Stunfest et Epitanime dans la même semaine, ensuite parce que plus personnellement je suis dans une période extrêmement lourde, avec beaucoup de pression diverses et variées. Du coup la conv Epitanime n’était devenue qu’une deadline de plus dans un océan de coups de pression divers et variés, alors, évidemment, j’étais content d’aller à Epita en ce vendredi 27 mai 2016, mais je n’avais plus cette attente ultra fébrile que je pouvais avoir pour mes premières éditions. C’est normal, finalement: je vieillis. Et, surtout, j’ai découvert l’an dernier que je pouvais oublier le défi des 48h éveillés. Je peux le faire, hein, c’est juste que à la fin je suis mentalement comme le méchant de Far Cry 3.

zZzzZZ
Eux, par exemple, ils ont perdus le défi

Et au final, j’ai passé un week-end incroyable. Des excellentes rencontres, une activité constante, des fous rires, un échappatoire total de la réalité et du bon temps, bref, tout ce que j’attendais de ce week-end, et bien plus encore. Epitanime 2016 sera donc, encore une fois, un de mes meilleurs moments de l’année.

Le souci ? La conv autour était un peu triste.  Certes, certains vous diront que ça fait quelques années maintenant que Epitanime devient progressivement démodé. L’an dernier, déjà, la fréquentation n’était pas au niveau des éditions précédentes mais ça pouvait s’expliquer par une communication qui avait été énormément aux fraises  1 et, surtout, la nécessité pour le salon de retrouver un élan qu’il avait perdu suite à l’annulation de l’édition 2014. Sauter une année ne pardonne finalement que peu dans une société devenue ultra connectée et la sanction s’était alors fait sentir. Le fait que la météo soit dégueulasse n’avait pas non plus aidé mais, bref, le plus important c’était que le salon fasse son nouveau départ, se remette à réexister dans l’esprit des gens et que la conv 2016 permette à la « marque » Epitanime de se recrédibiliser, se relégitimiser, reprendre sa place dans le game des convs et, si possible, ramener à la fois un nouveau public et le public des habitués.

Et…

… c’est pas ce qu’il s’est passé cette année, du coup.

J'aime néanmoins toujours arriver le vendredi pour assister à l'installation de la conv
J’aime néanmoins toujours arriver le vendredi pour assister à l’installation de la conv (d’autant que c’est le seul moment du week-end ou y’a eu du soleil)

Continuer la lecture de Epitanime 2016 – It’s Raining Again 

  1. Avec une convention « officialisée » de manière extrêmement tardive et un site web qui avait attendu la mi mai pour commencer à donner des infos
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr