Archives quotidiennes :

Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam

CE MOIS DE JUILLET, TIN.

Je sais que je dois donner l’impression de maintenant chouiner à chaque début d’article mais je vous assure très fort que là ça fait une trentaine de jours que j’ai zéro repos et que j’ai une accumulation de boulots, de deadlines et de choses à faire qui me rendent presque marteau. La semaine dernière c’était 1000% déménagement, entre le déménagement lui-même, les achats de meubles et de matériel (passer d’un appart meublé à un non meublé, ce qui force à tout acheter d’un coup), le rangement, le nettoyage… En bonus je suis en train de saigner du cul pour déménager ma ligne téléphonique 1, mes transports boulot <-> dodo prennent des plombes parce que les horaires d’été des transiliens ont aucun sens et le boulot en lui-même, ça va, c’est cool, après 3 ans à me laisser travailler à mon rythme, on a décidé d’enfin me surcharger la gueule. J’apprécie le dernier point mais je l’aurais d’autant plus apprécié un mois plus tard.

La photo traditionnelle dans la gare, un jour je les compilerais toutes
La photo traditionnelle dans la gare, un jour je les compilerais toutes

Dans tous les cas me voilà à enfin trouver le temps et la motiv de faire ce bilan de la Japan Expo 2016, deux semaines après qu’elle se soit terminée. Ma onzième Japan Expo, quinzième si on compte les spin off 2, et si vous vous souvenez de mon article de début d’année où je faisais mon top 10 des JapEx vous savez que j’apprécie relativement passer du temps au parc des expos de Villepinte et que j’ai une certaine bienveillance pour cette énorme machine que je sais assez décriée. Ce qui ne m’empêche pas d’être critique puisque, malgré tout, l’édition de l’année dernière m’avait juste deçu. Parce que 2014, et ses cinq jours, m’avait incroyablement séduit, que j’avais enfin trouvé une Japan Expo ambitieuse, qui se donnait les moyens de ses ambitions, ce qui contrastait terriblement avec l’édition 2015 qui régressait sur pas mal de points, et se permettait à mon sens le crime terrible d’augmenter des tarifs en rabotant les horaires d’ouvertures du salon.

C'est servi !
C’est servi !

Du coup, j’ai un peu vu cette édition 2016 arriver très vite sans jamais vraiment trop m’en préoccuper jusqu’à y être. Le fait d’avoir été débordé depuis début mai m’a crée aucune vraie attente et, ça tombe bien, parce que comme remarqués par beaucoup, c’était une édition qui s’annonçait moins importante que les précédentes en terme d’invités et de contenu proposé. Jusqu’à Hiro Mashima et Junichi Masuda, finalement dévoilés assez tardivement, on a manqués de vrais gros invités d’honneurs et on était un petit nombre à constater une certaine pauvreté dans l’offre. Sans compter pas mal de petits détails qui, ici ou là, en ont refroidis certains, à commencer par les très extravagantes requêtes de sécurité, dû au plan Vigipirate et à l’état d’urgence, comme l’interdiction des bouteilles de plus de 50cl, ce qui en a énervé plus d’un. Surtout quand on se rappelle de l’édition 2015 qui s’était déroulé dans un climat plus que caniculaire ! On reviendra plus tard sur ce point.

Tranquille sur la pelouse, à chanter Kumbaya
Tranquille sur la pelouse, à chanter Kumbaya

Continuer la lecture de Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam 

  1. Conseil: quand vous visitez un appart, vérifiez que y’a une prise téléphonique, ça vous évitera la situation que je traverse actuellement où une prise a été rajoutée à la va vite, que personne sait vraiment si elle est bien connectée au reste du monde et où aucun FAI n’est au courant que ton appart existe, ce qui empêche d’avoir Internet, d’autant plus que des apparts à 50m ont la fibre mais pas encore toi BREF JE RAGE NON STOP
  2. Deux Chibi Japan Expo à Montreuil et Deux Japan Expo Centre à Orléans, opopo
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr