Archives quotidiennes :

Mark Hard

Après un article où j’évoquais mes souvenirs de l’époque où je jouais à Persona 3, voici donc un article très original où j’évoque mes plus grands souvenirs de fan de catch. Promis juré craché les prochains articles redeviendront moins personnels ! 

Donc voilà, courte intro car le but de cet article sera, tout simplement, de vous partager quels sont les dix plus beaux moments de ma vie de fan de catch. Je suis ce noble art avec beaucoup d’attention depuis 2007, donc il y’a évidemment bien plus de choses que ça mais eh, l’article est déjà un poil long donc n’exagérons rien.

Commençons, donc !

10/ Wrestlemania 32 avec des potes

J’ai toujours eu vis à vis du catch une consommation assez solitaire. Si j’ai, je pense, pas mal bourré le mou aux gens avec ça via ce blog ou via les réseaux sociaux, ça reste une passion que je ne partage que peu, et ce même si au départ j’avais l’habitude de mater du catch et d’en discuter avec une amie en parallèle sur MSN. Une fois MSN mort je matais ça vraiment totalement en solitaire, sans jamais en parler à qui que ce soit et, même aujourd’hui, il reste dur de m’en faire parler en public. J’ai beau avoir une vraie passion pour ça, soit je le cache, soit je pars d’un terrible principe que ça n’intéressera de toute façon pas grand monde. 

Wrestlemania 32 je l’ai donc vu deux fois: la première fois seul, la seconde fois avec des amis dont l’un découvrait purement et simplement le catch. Du coup malgré la longueur ahurissante de ce WM32 (près de 5h30), c’était vraiment une des premières fois où je pouvais exprimer cette passion au maximum, expliquer des choses, initier, aider des gens à adorer ce qu’ils voyaient. Donc oui, ce premier « moment fort » est très niais, très bienveillant mais il est l’aboutissement d’une longue frustration, dont je suis, j’avoue, le premier responsable.

Ceci étant dit, passons à des choses plus concrètes.

 

9/ Le début de la Nexus

Avant que NXT soit la vraie fédération de développement que le monde adore, c’était une real tv vaguement médiocre, où 8 catcheurs devaient prouver au public qu’ils méritent d’être là et qu’ils sont l’avenir de la WWE. Wade Barrett gagne la saison 1 dans une relative indifférence, après avoir passé une douzaine d’épisodes à faire des choses aussi incroyables que porter des barils, embrasser des moches et faire du Taboo sur le ring. Bref, un succès dur à porter et qui aurait pu tuer dans l’oeuf la carrière de huit catcheurs, dont le très aimé alors Daniel Bryan, catcheur à la carrière indépendante connue et reconnue. 

Continuer la lecture de Mark Hard 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr