Les openings à retenir, édition été 2018 ♪

Les openings à retenir, édition été 2018 ♪

L’été commence à se terminer mais croyez pas que j’allais oublier de vous fournir ma sélection saisonnière de génériques d’anime. Si j’ai mis autant de temps c’est juste que j’ai pas eu beaucoup le temps de m’en occuper en juillet, qu’en août il faisait trop chaud pour écrire et que, bon, début septembre c’est mes vacances. Mais votre patience est enfin récompensée car voilà, comme d’habitude, les huit génériques d’ouverture que je retiens de cette saison et, autant vous le dire, pas une sélection dont je suis ultra jouasse car si 2018 me fait méga prendre mon pied en terme d’animes, au niveau générique ça pêche un poil plus. Mais bref, fi d’ingratitude (désormais habituelle à chaque intro d’article, comme si je m’excusais d’avance) et passons donc au corps de l’article.

 

L’Attaque des Titans 3 OP1

Studio: WIT

Réalisateur de l’Opening: Ryosuke Nakamura

Chanson: « Red Swan » par YOSHIKI feat. HYDE

Quand j’ai attaqué cette saison en juillet, d’un point de vue génériques j’avais évidemment une attente bien précise: celle d’avoir un tout nouvel opening de l’Attaque des Titans. Car on pourra dire tout ce qu’on veut sur la série, mais en terme de génériques elle a toujours été au taquet, et imaginer une nouvelle fois la fusion délicieuse entre l’univers de la série et les musiques folles de Linked Horizon me mettait la bave aux lèvres, si je peux me permettre une expression qui sera, rassurez-vous, totalement figurative. 

Et là, bam, twist, pas de Linked Horizon ! Vous me direz, si le leader de X-Japan et celui de L’Arc~en~Ciel débarquent dans ton bureau pour te dire « on va te faire un générique », tu le fous clairement pas en insert de l’épisode 7, c’est sûr. Au départ j’étais un peu deçu, mais au final vu que Linked Horizon a quand même offert une super chanson pour l’ending, tout est intégralement pardonné. Point bonus quand l’opening est réalisé par Ryosuke Nakamura, qui a déjà réalisé récemment celui de Made in Abyss ou le premier de March Comes in Like a Lion saison 2 et qui, du coup, fait à nouveau appel à l’illustratrice Mieko Hosoi et son style si particulier, si beau à voir:

Du coup ça donne un opening complètement aux antipodes des trois précédents: ici peu d’action, un vrai focus sur l’enfance des personnages principaux de l’arc (le trio Eren/Mikasa/Armin, Christa et Levi) et, vous l’aurez noté, absolument aucun titan pendant une minute trente. 

Bref, un générique qui dégage une vraie bonne ambiance, de vrais bons sentiments, et que je trouve même un poil émouvant: tout ce long passage au refrain où une version jeune d’Eren percute le Eren du présent et essaie de communiquer avec lui sans succès, c’est simple, c’est efficace, ça rappelle que ces deux Eren n’ont plus rien à voir, c’est du tout bon.

 

Black Clover OP4

Studio: Pierrot

Réalisateur de l’Opening: Tomohisa Taguchi

Chanson: « Guess Who’s Back » par Koda Kumi feat. BACK-ON

J’aime mon générique de shonen comme j’aime Belmondo dans les films: quand il est badass, quand il présente bien et quand si possible il court sur les toits d’un métro en marche. Le troisième cas est jamais encore vraiment arrivé jusqu’ici du coup concentrons nous sur les deux premiers et, oui, on était à deux doigts que mon générique favori de cette saison ça soit du Black Clover, brr. J’avais beaucoup aimé l’OP3 la saison précédente, et je crois que j’aime encore mieux l’OP4, tâchons d’expliquer pourquoi.

Car, voilà, autant l’OP3 se distinguait de part son animation effrénée – il bougeait pas mal, au point qu’une simple scène de bouffe dans un resto fourmillait de mouvements -, l’OP4 a décidé de prendre un axe radicalement différent avec pas mal de plans fixes et de personnages figés. Ce qui pourrait être un défaut dans un opening de shonen qui est, justement, le genre de contexte dans lequel on veut goûter un peu à l’action qu’il y aura dans l’épisode. Mais ici finalement peu d’action puisque à la place c’est les héros qui sont mis en avant, avec l’objectif très clair de les rendre tous très classes et tous très badass. On y retrouve un peu le style typique des openings de Tomohisa Taguchi, qui fait souvent dans l’économie d’animation pour à la place mettre en avant l’univers et les protagonistes – il nous avait déjà fait le coup sur l’opening 1 de Persona 5 qu’il avait storyboardé. Oh, et c’est le gars qui a réalisé Twin Star Exorcists chez Pierrot y’a deux ans, une autre série qui elle aussi compensait son aura de « shonen un peu lambda » en balançant quatre excellents génériques. Un jour j’y dédierais ptet un article parce que je dois dire quelque part mon amour total pour l’OP2 de TSE.

Dernier point que j’apprécie pas mal sur ce générique: le fait que si Asta reste le héros, tout le reste de son crew est pas mal mis en avant, surtout l’héroïne qui, habituellement, est pas la priorité en matière de temps d’antenne dans les génériques de shonens. Ici, elle est autant présente que Asta, et ça c’est cool, ça permet aussi d’atténuer un peu la tête de mariole de Asta qui reste… euh… un peu repoussante.

Bref, un opening qui rend son cast cool, son univers cool, met tout bien en avant et en plus à une chanson qui pourrait être une excellente musique de catch, c’est vraiment top.

 

Hanebado!

Studio: LIDENFILMS

Réalisateur de l’opening: Naoki Yoshibe

Chanson: « Futari no Hane » par YURiKA

Le bon côté de faire ces petits bilans assez tard dans la saison c’est qu’entre temps les réals d’opening sont mieux connus du coup je peux focaliser pas mal mes petits résumés sur les membres du staff et là pour le coup je suis heureux de pouvoir parler de Naoki Yoshibe qui est pas un débutant en matière de générique puisqu’on lui doit, excusez du peu, les génériques d’ouverture de Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders et de Gatchaman Crowds donc déjà, avec ça, vous avez le droit à quatre excellents openings. Et pour Hanebado il a décidé d’aller encore plus loin puisqu’il a tout fait en solo. Storyboard, réalisation, animation, dessin… Le mec s’est enfermé littéralement deux mois pour faire ça, et ça tabasse.

Alors, oui, si on veut évoquer l’éléphant au milieu du couloir en porcelaine, faisons le dès maintenant: c’est dommage que l’opening se répète. Réutiliser les dix même secondes du début au refrain ? Un peu fâcheux, même si c’est atténué par le fait que ça soit somptueusement bien animé et que la chanson elle-même réutilise les mêmes mots et les mêmes tempos, comme pour créer une sorte de routine. Oui, on sent que le temps a manqué, qu’autre chose était ptet prévu, d’autres animations avec le même style, peut-être ?

Mais en même temps, que cela ne minimise pas le fait que malgré ça tout le reste du générique reste excellemment soigné: que ce soit l’introduction avec les kanas du titre qui semblent naître de la trajectoire des volants, les héroïnes qui se transforment somptueusement en nuages, le defilé de visages dans le filet même les petits plans fixes/photos sur le début du couplet sont synchro avec la voix et les phrases chantées par YURiKA, y’a un vrai sens du détail omniprésent.

Bref, un générique excellent qui aurait pu être magistral si il était arrivé au bout. Mais en l’état, ne boudons pas notre plaisir, ça reste un des meilleurs openings de l’année, facile.

EDIT: Comme mentionné par Api en commentaire je suis passé à côté d’un méga gros truc: y’a pas vraiment de répétition dans cet opening puisque les passages que je croyais être « une rediffusion » sont en fait complètement différents puisque si on regarde bien on peut voir que les animations montrées la seconde fois complètent celles de la première fois. Genre la première fois on voit Connie sauter, la seconde fois on la voit smasher. J’ai aucune foutue idée de comment j’ai jamais remarqué ça, ça enlève le seul grief que j’avais, donc voilà les enfants, c’est une excellente leçon: décrottez vous les yeux.

 

Shoujo Kageki Revue Starlight

Studio: Kinema Citrus

Réalisateur de l’Opening: Takushi Koide

Chanson: « Hoshi no Dialogue » par le cast de la série

Bon jusque là je vous ai inondé de différents pavasses donc rassurez-vous, la source va commencer peu à peu à se tarir car sur l’opening de Revue Starlight je n’ai tout simplement pas grand chose d’intéressant à dire dessus. Il fait bien le taf dans son ensemble, fourni quelques jolis plans, les animations de combat sont séduisantes et même le petit passage « vie quotidienne » sur le début du couplet fonctionne mieux que ce que je croirais, surtout qu’en plus c’est assez pratique pour voir qui couche avec qui dans le cast:

TOUS CES COUPLES ADOLESCENTS, FOUYA.

Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire. Ah si détail intéressant, ptet volontaire: faut attendre la toute fin du générique pour voir Hikari un peu en mouvement, avant ça elle est toujours dans des plans fixes ou dans des plans ou elle ne bouge guère. Ca la met en décalage par rapport aux huit autres ce qui, ça tombe bien, est un point important de la série.

Suivant !

 

Aguu: Tensai Ningyou

Studio: DEEN

Chanson: « prima dynamis » par Denkishiki Karen Ongaku Shuudan

Bah ouais, écoutez, je vous ai prévenu que cette saison j’ai eu peu de génériques qui m’ont spécialement marqués donc oui, celui là j’en suis au point où pour arriver au chiffre de huit, je met ceux qui se contentent de sortir du lot. Il est pas grandiose, musicalement il est clivant, mais il a une ambiance assez à part, un truc qu’on verra pas ailleurs. C’est déjà pas mal, je prends ça, allez hop.

 

Gintama Shirogane no Tamashii-hen OP2

Studio: Sunrise

Chanson: « I Wanna Be…. » par SPYAIR

Cette semaine était assez importante pour l’industrie du manga puisque était publié dans les colonnes du Shonen Jump le dernier chapitre de Gintama, près de quinze ans et demi après le début de sa publication. Et la fin d’un long running gag vis à vis de « l’arc final » de Gintama, qui nous aura tenu en haleine depuis près de quatre ans…

… Et qui continuera de nous tenir en haleine quelques mois puisque manifestement Gintama va continuer dans les pages du magazine-à-rythme-irrégulier Jump GIGA. Sacré Sorachi. Et d’après certaines infos, Sorachi est assez emmerdé puisque après avoir dit au Shonen Jump « ok c’est bon je peux clôturer à telle date, pas de problèmes », il s’est rendu compte que… bah non il avait clairement pas assez de pages pour pouvoir bien clôturer, d’où ce report express de la fin vers le Jump GIGA. Et si je vous dis tout ça c’est parce que je pensais sincèrement, comme le pensait sans doute Sunrise, que l’anime allait essayer de suivre le manga et se clôturer en même temps que lui. Et pour moi, cet opening en était la preuve car si y’a bien un générique qui a marqué sur son front « c’est la fin », c’est bien celui-ci, je veux dire:

1/ Il utilise SPYAIR, un groupe qui a fait deux des génériques les plus remarqués de Gintama, qui s’est fait connaître grâce à Gintama et qui a donc une place particulière dans le canon « musical » de la franchise.

2/ Au lieu d’être du rock vener ou de la jpop rythmée comme on a eu jusque là pour la série, là on part vers une bonne balade rock, assez mélancolique, remplie d’émotions.

3/ Niveau visuel on essaie de nous montrer quasiment tout le casting, comme pour mieux nous dire « souvenez vous bien de tous ces visages là, gravez le dans votre coeur. »

4/ Et puis regardez moi ce poseur de Gintoki, là, il dit au revoir et tout

Bon au final je doute que avec les événements qui sont arrivés, ce soit l’opening final de Gintama mais en terme d’opening final bah ça fait vraiment bien le taf.

 

Banana Fish

Studio: MAPPA

Chanson: « found and lost » par Survive Said The Prophet

Là encore un générique qui fonctionne bien mais sur lequel je serais bien peiné de pointer des choses plus précises. J’apprécie pas mal l’effort fait dans le premier tiers de mettre autant en valeur les personnages que la ville de New York avec des décors riches, variés et précis, qui comprennent bien l’ambiance assez particulière qu’était celle de cette ville dans les années chaudes des guerres de gang. Le second tiers on a des animations plutôt efficaces sur fond de flamme, là aussi c’est assez joli…. mais dans l’ensemble tout l’opening est assez joli donc, eh. 

Pas grand chose à redire, encore une fois, le taf est bien fait et c’est ce qui compte.

 

Happy Sugar Life

Studio: Ezola

Réalisateurs de l’opening: Buki, Norainu (du collectif PPP)

Chanson: « One Room Sugar Life » par Akari Nanawo.

« Hola Amo il est plus très enthousiaste, que s’est-il passé » bon bah écoutez justement je gardais le dernier pour la fin et irrémédiablement mon générique favori de la saison, c’est à dire celui de Happy Sugar Life ! Quand je l’ai vu la première fois je me suis fait évidemment une remarque simple, évidente: « wow on dirait un clip Vocaloid mais, genre, avec des gros moyens. » Remarque un peu involontairement blessante envers les clips Vocaloid qui-ont-pas-de-gros-moyens mais comprenez que certains clips Vocaloid m’ont toujours pas mal marqués dans le fait qu’ils ont une ficelle et un bout de scotch comme seul équipement mais arrivent avec quelques images fixes, des petits effets de lumière et des animations très sommaires à malgré tout poser une ambiance du tonnerre (genre A Fake Fake Psychotropic.)

Cela étant dit, mon sentiment de base était logique vu que quasiment toutes les personnes impliquées dans le génériques ont été ou sont toujours impliquées avec la scène Vocaloid… La chanteuse et compositrice du générique c’est Akari Nanawo qui s’est fait connaître en temps que utaite, c’est à dire en tant que chanteuse régulière sur Nico Nico Douga, principalement sur des reprises de titres… Vocaloid (Dance Robot Dance et Instant Heaven.) Elle chante une chanson dont les paroles sont écrites par Seiji Nayuta qui dans son passé à écrit les paroles de Reverse Universe, une chanson interprétée par… Hatsune Miku. Ok, donc à la musique, ça vient du monde Vocaloid, top.

Et au générique lui-même ? Bah on a Buki et Norainu, qui viennent du collectif PPP, un collectif d’animateurs amateurs spécialisés… dans le clip de chansons Vocaloid. Par exemple celui de Lonely Number 

Bref, une belle brochette de talents, et ça colle à merveille avec l’univers de Happy Sugar Life qui est un peu à l’image de pas mal de chansons Vocaloid ou tu débarques en te disant « wah c’est des persos au design tout mignon, les chansons ça va être trop jouasse » et tu te retrouves après cinq suggestions Youtube à écouter des chansons sur Gumi qui mange Miku et sait pas si ça l’excite sexuellement ou pas. Je l’invente pas, c’est… assez intriguant. Bah voilà c’est comme Happy Sugar Life ou tu te dis « ouais une histoire d’amour avec des couleurs mignonnes et chatoyantes » sauf que cette histoire d’amour implique un kidnapping, que ça parle viol et pédophilie assez vite, et que si ça vous mettait pas déjà assez à l’aise comme ça, y’a des violences domestiques et du chantage affectif qui vous attendent en embuscade quelques épisodes plus tard. Yoooo. 

Du coup cette ambiance en décalage constant, le générique essaie de le retranscrire…et y arrive vraiment bien ! Il nous prévient très gentiment de dans quoi on s’engage, le fait avec un univers visuel plutôt original, et une musique assez entêtante, bien aidé par la présence de délicieux petits « wow. » Emballé c’est pesé, ce générique m’a fait mater la série et j’ai pour l’instant aucun regret. 

 

Les mentions honorables

  • L’OP2 de My Hero Academia 3 démarre pas mal puis me perd arrivé au refrain. Je saurais pas dire pourquoi, bon, tant pis.
  • Plutôt adorable, l’OP de Yama no Susume 3 a juste le malheur de passer après son OP2, qui était incroyablement réussi
  • J’aime bien le « piège » qu’est l’opening de Asobi Asobase, qui tente de nous faire croire qu’on va mater de la slice of life paisible et utilise tous les clichés visuels possible pour qu’on cède au piège. C’est malin et suffisamment bien fait pour que le décalage marche.
  • Ce qui est absolument pas le cas du générique de Grand Blue qui… se plante complètement ? Je comprends pas, les mecs ont dans les mains une comédie ultra hyperactive, ultra débile, ils dégotent pour l’occasion une chanson super entraînante qui sent bon les vieux tubes de l’été et ils font quoi avec ça ? Un générique mou du gland qui présente pendant une minute trente des personnages tous bons tous cons qui s’éclatent à faire de la plongée ? Et là, contrairement à Asobi Asobase, aucun indice pour faire croire que le décalage serait volontaire. Quelle indignité.
  • Dans le style « propre et épuré », l’opening de Sirius the Jaeger est à signaler.
  • Je suis le seul à trouver l’opening des Brigades Immunitaires genre, interminable ? Il me paraît durer quatre minutes, c’est quoi ce bordel ?
  • Angolmois a son petit style, son petit univers mais à ce jeu j’ai trouvé que Aguu se démarquait un poil plus.
  • Enfin je dois confesser un crush pour le générique de fin de Bang Dream PicoJe crois que le plan ou Rumi envoie des cornets dans le public suivi de Tae qui fait de la guitare avec ses dents ça me vend le tout. Tin, en vrai, le générique de Bang Dream Pico est plus proche du contenu du manga Grand Blue que le fucking opening de l’anime Grand Blue.

 

Et voilà, on se donne rendez-vous la saison prochaine pour je l’espère toujours plus de rires et de chants. C’est le plus important.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 réactions au sujet de « Les openings à retenir, édition été 2018 ♪ »

  1. Ce qu’on voit dans le générique d’Hanebado ressemble beaucoup à une répétition, sauf que pas du tout. Il reprend simplement ce qu’il avait mis en pause au début, comme la fille aux cheveux roses qui tombe à terre, le volant qui atterrit au sol, etc…

    1. Whaaa, c’est dingue je l’avais jamais remarqué, mais en effet, si on compare plan par plan, t’as entièrement raison ! Chaque plan est la suite du plan précédent !

      Merci Amo pour ce récap’, encore une saison peut-être pas brillante au niveau des génériques mais y’a des bonnes idées de ci de là.

      J’ai bien aimé le « qui couche ensemble dans le cast ». Parce que c’est littéralement ça.

  2. C’est sûr que 2018 continue d’être plus faible dans ses opening que l’année dernière je trouve au point où si on m’en parle j’ai très peu d’opening qui me viennent spontanément en tête à part SnK, Hanebado!…éventuellement la musique de celui d’Overlord qu’on oublie pas quelle que soit son opinion dessus je trouve xD

N'hésitez pas à commenter l'article~