Mater Macross

Mater Macross

Entrer dans une franchise n’est pas toujours forcément chose facile, surtout quand la franchise en question est établie depuis une bonne trentaine d’années. Je peux ainsi comprendre la peur et la confusion de quelqu’un qui commence à développer un intérêt pour Gundam mais se retrouve freiné par la quantité de séries disponibles, qui force de nombreuses questions: laquelle serait la meilleur pour commencer, par laquelle on peut commencer, etc etc.

Du coup voilà un article, que j’ambitionne concis et précis, pour aider ceux qui veulent se lancer dans Macross:  quelles séries et films composent cette franchise, quelle place elles occupent dans la chronologie, qu’est-ce qu’il faut en savoir ?

Lynn Minmay – Macross Do You Remember Love

Les bases de la franchise

  • La franchise se déroule sur une timeline chronologique qui s’étend sur un peu plus d’un demi siècle, de l’élément fondateur (la chute du Macross sur Terre, en 1999) aux événements de Macross Delta, qui se déroulent en 2067.
  • Les oeuvres Macross partagent très rarement des personnages en commun. Si un personnage d’une série précédente est évoqué et montré, c’est 90% du temps pour un simple caméo. De même, très rares sont les Macross à exiger de vous d’avoir vu une autre œuvre de la franchise au préalable.
  • On retrouve souvent trois éléments en commun dans chaque série: des combats spatiaux/aériens, un ou plusieurs personnages principaux qui font de la musique et un triangle amoureux.
  • Le pouvoir de la musique dans Macross, il est souvent très fort.
  • Le créateur de la franchise, et designer/scénariste, parfois réalisateur, sur la majorité des oeuvres, c’est Shôji Kawamori, mecha-designer de renom (on lui doit le design de Optimus Prime) et amateur d’expériences spirituelles, ce qui se constate pas mal sur les séries qu’il réalise à partir des années 2000.
  • Les OST défoncent, toujours.
  • A cause de gros soucis liés aux droits, la franchise est quasiment jamais sortie du Japon. Les raisons qui expliquent ces soucis juridiques sont liés à pas mal de brouilles entre les ayant-droits japonais et le principal ayant-droit occidental, Harmony Gold. En attendant l’année 2021, qui va voir Harmony Gold perdre son exclusivité de distribution, il va falloir se tourner vers des traductions amateurs pour la majorité des choses que je vais citer ici.
  • Le ton général de Macross se veut plus léger et un poil plus désaxé que le reste du petit monde du Real Robot. Même si il y’a des intrigues politiques, des combats spatiaux, des trahisons, des morts et des réflexions sur la guerre et le conflit, ça reste aussi une franchise où une idol peut devenir une arme de destruction massive et où le ton peut parfois devenir très léger. Donc ne vous étonnez pas de voir certaines intrigues qui peuvent paraître… un peu absurdes. Disons que c’est cohérent dans l’univers.

 

Nekki Basara – Macross 7

 

Les œuvres du canon

 

Super Dimension Fortress Macross (Série – 1982)

Histoire: En 1999 s’écrase sur Terre un mystérieux vaisseau nommé Macross. Ce vaisseau gigantesque, futuriste sur tous les aspects, permet aux enfants de faire un bond technologique prodigieux au point que à peine dix ans plus tard, malgré une décennie de guerres entre les nations, le Macross est prêt à être lancé et à permettre à l’humanité d’enfin se lancer dans l’exploration spatiale. Cependant, le jour du lancement débarque une race de géants extraterrestres, les Zentradis, qui attaquent la Terre et semblent déterminés à récupérer le Macross. Dans la confusion des batailles, le Macross parvient à se lancer mais une mauvaise manipulation d’hypervitesse le propulse à l’autre bout du système solaire…

L’équipage du vaisseau va donc faire son maximum pour essayer de retourner vers la Terre et c’est dans cet équipage qu’on va principalement retrouver trois personnages: Hikaru, pilote débutant un poil insolant, Linn Minmay, jeune serveuse qui rêve de devenir idol et Misa, officier au grand sérieux.

Points à retenir:

  • Dure 36 épisodes
  • Mélange constant (et parfois un peu maladroit) de combats, de romance, d’humour et d’émotion. Un peu plus « léger » que les séries de Real Robot de la même période.
  • Il y’a malgré tout quelques scènes violentes, typique de l’époque.
  • Introduction aux « Valkyries », ces vaisseaux hybrides entre avion de chasse, vaisseau spatial et mécha bipède.
  • La carrière de Mari Iijima, doubleuse et chanteuse interprétant le rôle de Linn Minmay, fut propulsée par son rôle, et font apparition dans cette première série certaines chansons qui reviendront régulièrement dans le reste de la série: Watashi no Kare wa Pilot, entre autres. 
  • Production chaotique: la série devait initialement durer 49 épisodes, puis a été coupée en deux et devait n’en durer plus que 23 mais au dernier moment il en a été rajouté 13 supplémentaires, pour un total final de 36 épisodes.
  • Disponible en France en coffret DVD… si vous arrivez à le trouver, celui-ci commence à devenir rare !

 

Macross: Do You Remember Love? (Film – 1984)

 

Histoire: Relativement la même que la série Macross

Points à retenir:

  • Un des plus gros budgets de son temps pour de l’animation japonaise, et visuellement ça se ressent. Extrêmement plaisant pour l’oeil, encore aujourd’hui, et un des plus beaux animés des années 80.
  • Par rapport à la série mal de petits changements au déroulement de l’intrigue.
  • Se conclut sur une bataille épique, utilisant de manière incroyable la longue chanson Ai Oboete Imasuka.
  • Place particulière dans le canon: au sein de l’univers de la franchise, Do You Remember Love est un film qui a été diffusé dans toutes les salles galactiques et qui narre, d’une manière exagérée et romanesque, les événements de la première série Macross. Donc nous, spectateurs, on mate un film qui est aussi un film dans l’univers Macross.
  • Par conséquent, le film ne nécessite pas d’avoir vu la série. Certains vous conseilleront d’avoir vu la série avant, d’autres (dont je fais partie) vous diront que ce n’est jamais obligatoire, à vous de voir mais dans tous les cas, c’est une des meilleures œuvres du canon.

 

Macross Plus / Macross Plus Movie Edition (OAV / Film – 1994 / 1995)

Histoire: 2040, sur la planète Eden, des tests militaires sont pratiqués pour essayer de déterminer quel sera le nouveau modèle de Valkyrie utilisé par l’armée des Nations Unies. S’affrontent deux véhicules, chacun piloté par deux hommes aux mentalités différentes et en rivalité constante: Alva, un humain qui ne jure que par la pureté et l’aspect humain du pilotage, et Guld, un Zentradi qui lui ne jure que par l’efficacité que peu apporter les aides et les ordinateurs de bord, quitte à ce que l’humain ne joue plus qu’un rôle mineur dans le pilotage d’un vaisseau. Ces deux hommes, ancien amis, se battent également pour le coeur d’une femme, Myung, amie d’enfance des deux protagonistes, et actuelle manager de Sharon Apple, une « diva virtuelle » au succès intergalactique.

Sharon Apple qui, un beau jour, va voir son intelligence artificielle péter un câble…

Points à retenir:

  • 4 OAV de 30mn
  • Il existe une « Movie Edition » qui n’apporte aucun changement majeur à l’intrigue mais rajoute ou remplace environ vingt minutes d’animation.
  • Première réalisation de série/film pour Shinichiro Watanabe, qui co-réalise Macross Plus avec Kawamori. Il réalisera plus tard Cowboy Bebop, Samurai Champloo ou Kids on the Slope.
  • Première bande originale majeure pour Yoko Kanno dans l’animation japonaise: elle écrit la totalité des chansons et offre une OST magistrale. Elle ira ensuite faire la bande originale de Cowboy Bebop, Escaflowne ou Ghost in the Shell Stand Alone Complex.
  • Macross Plus se veut plus psychologique et plus expérimental que le Macross original, avec pas mal de scènes qui posent une ambiance sombre et/ou onirique. Plus dispose également d’une intrigue qui référence clairement quelques grands hits de la SF (dont, évidemment, 2001.) Cette ambiance très sérieuse, où l’humour est assez peu présent, est encore aujourd’hui unique dans la franchise.

 

Macross 7 (Série – 1994)

Histoire: Nous sommes en 2045 et la colonisation de l’espace bat son plein, avec l’envoi de nombreux vaisseaux-colonies à travers les galaxies, vaisseaux à la recherche de planètes sur lesquelles l’humanité pourrait s’installer. Parmi ces vaisseaux, nous retrouvons le Macross 7 qui lors de sa septième année de navigation entre en contact avec une mystérieuse espèce alien belliqueuse, les Protodevlin, qui peut aspirer l’énergie vitale des pilotes de Valkyrie.

Dans tout ça nous allons suivre en particulier Nekki Basara, guitariste et chanteur du groupe FIRE BOMBER qui devient pilote de Valkyrie mais choisit de ne pas se battre avec des armes, préférant à la place diffuser des ondes musicales rock n’roll à l’aide d’enceintes géantes. Et il se pourrait que les effets de sa musique sur les ennemis fasse de lui une carte à jouer pour l’humanité…

 

Points à retenir:

  • 49 épisodes, plus deux suites en OAV: Encore (3 épisodes) et Dynamite 7 (4 épisodes.)
  • Ton beaucoup plus déluré que Super Dimension Fortress et Plus, comme on peut l’attendre d’une série où un personnage conduit un mécha à l’aide de sa guitare.
  • Nekki est doublé, quand il chante, par Yoshiki Fukuyama, qui est découvert par le grand public pour l’occasion et qui rejoindra quelques années plus tard le groupe JAM Project
  • Introduit aux vaisseaux-colons en forme d’huître qui reviendront régulièrement dans la franchise
  • Les Protodevlin ne font pas d’autres apparitions dans l’univers Macross

 

 

Macross Zéro (OAV – 2002)

Histoire: Nous sommes en 2008, un an avant le lancement du Macross, et les humains continuent de s’entre déchirer. Lors d’une bataille aérienne au dessus de l’Océan Pacifique, un pilote des Nations Unies, Shin Kudo, est touché et doit faire un atterrissage d’urgence sur l’île Mayan, une petite île habitée par une tribu autochtone. Il va apprendre à faire connaissance avec les habitants et particulièrement avec deux soeurs, Sara et Mao.

Mais ce qu’il va aussi aussi découvrir c’est que cette île semble liée au vaisseau extraterrestre échoué sur Terre une décennie plus tôt…

 

Points à retenir:

  • 6 épisodes de 30 minutes
  • Sans doute l’un des épisodes les plus reliés aux autres: on y voit les origines du personnages de Roy Focker (un des personnages principaux de la série de 1982), on y rencontre les soeurs Nome, dont l’une va devenir la grand mère de Sheryl Nome (héroïne de Frontier), on y découvre le Bird Human qui pourrait être lié aux Vajras de Frontier et, enfin, beaucoup d’éléments liés à la Protoculture (le fil rouge de la franchise) y sont expliqués.
  • L’OST quitte le monde de la pop / du rock pour aller en direction de sonorités plus tribales
  • Là aussi, assez peu d’humour, mais une ambiance malgré tout plus chaude que celle de Plus.

 

 

Macross Frontier (Série – 2008)

Histoire: Nous sommes en 2059, et le vaisseau-colonie Frontier poursuit sa recherche d’une planète habitable. C’est dans ce contexte que débarque l’idol Sheryl Nome, une superstar intergalactique qui vient donner un concert plein à craquer. Mais durant ce concert, le pire survient: le vaisseau est attaqué par une espèce alien insectoïde nommée Vajra qui, attaquant en nuée,  inflige de sérieux dégats au Frontier.

C’est dans ce contexte qu’on va à nouveau suivre trois personnages: Alto, un pilote débutant mais témoraire qui a renié sa famille qui voulait le forcer à devenir acteur ; Sheryl Nome, la super idol galactique au passé trouble et Ranka Lee, amie de Alto qui, comme Lynn Minmay, rêve de devenir chanteuse.

Points à retenir:

  • 25 épisodes
  • Créée pour les 25 ans de la franchise, la série multiplie les nombreuses références « fanservice » à toutes les autres œuvres du canon, tout en développant sa propre intrigue et ses propres personnages
  • Bande originale par Yoko Kanno, qui essaie d’imaginer ce que donnerait la pop des années 2050 et qui fournit du coup une des rares bandes originales a avoir siégé en haut du vénérable top Oricon, qui mesure les ventes de disques
  • A du coup lancé la carrière de deux chanteuses: May’n (Sheryl Nome) et Megumi Nakajima (Ranka Lee), la seconde avait été choisie après un casting organisé à l’échelle du Japon.
  • Comme le Macross de 1982, le ton est souvent changeant selon l’épisode et peut être soit comique et déluré, soit grave.
  • Les Vajra ne font pas d’autres apparitions dans l’univers Macross

 

 

Macross Frontier: les films (Film 1 – 2009 ; Film 2 – 2011)

Histoire: Démarre de la même manière que la série Frontier

Points à retenir:

  • Deux films: Itsuwari no Utahime et Sayonara no Tsubasa
  • Si ils partent sur la même base que la série (l’attaque des Vajras sur le Frontier), les films partent rapidement sur un autre chemin, souhaitant avant tout raconter une histoire alternative à celle de la série, proposant énormément de modifications et de nombreuses chansons inédites.
  • Il avait été initialement prévu trois films, au final ça a été rétracté à deux, ce qui peut expliquer pourquoi l’intrigue, particulièrement sur le premier film, ne prend que rarement son temps et abuse de facilités scénaristiques pour pouvoir faire avancer l’intrigue au plus vite.
  • Place dans le canon méconnue (est-ce, comme Do You Remember Love, des « films dans l’univers » ? Ou bien est-ce considéré comme les événements canons ?)
  • Pas mal de scènes de concert et là ça donne tout

 

 

Macross Delta (Série – 2016)

Histoire: 2067, loin dans la voie lactée, un mal se propage: le Syndrome Var. Toutes les personnes qui en sont atteintes pètent littéralement les plombs et se lancent dans un massacre, sans que quiconque ne puisse les stopper. Un mal d’autant plus problématique quand celui-ci atteint des soldats. Mais ce mal n’est pas sans remède et il semblerait que les ondes musicales émises par un groupe d’idol, les Walkure, soient les seules capables de faire reprendre raison aux victimes du Syndrome Var. Celles-ci doivent donc régulièrement intervenir sur des planètes touchées en compagnie de leur escorte, l’escadron Delta, afin de rétablir le calme. Mais les choses se compliquent quand l’armée de la planètre Windermer commence à attaquer les Walkure et l’escadron Delta alors que celles-ci essaient de rétablir le calme sur une planète…

Dans tous ça, on va encore suivre pas mal de personnages. Tout d’abord un triangle composé de Hayate (un garçon un peu désinvolte qui aime changer de boulot tous les 3 jours et rejoint l’escadront Delta), Freyja (une jeune fille de Windermer qui rêve de rejoindre Walkure) et Mirage (pilote de l’escadron Delta.) Mais aussi et surtout le groupe Walkure, composée au départ de quatre chanteuses-danseuses-soldats…

Points à retenir:

  • 25 épisodes
  • Ambiance très colorée, avec une intrigue et un concept (les idols qui sont partie intégrante du champ de bataille) qui rappelle Macross 7, auquel est rajouté une intrigue politique.
  • Son intrigue part parfois dans une certaine forme d’absurde, entre les pommes tueuses et les jeux free-to-play qui permettent aux héros d’encaisser masse de thunes. Tout ça reste cohérent au sein de l’univers dépeint.
  • Encore pas mal de petites références aux séries précédentes, avec une moitié d’épisode (le 19) qui est même utilisée pour récapituler toute la timeline Macross, série par série. On sent ici une volonté de toucher un nouveau public.
  • Bande originale signée Mina Kubota, qui signe une BO axée pop, très classique mais très efficace
  • Possède un film recap fraîchement sorti, Gekijô no Walkure, qui résume la série et modifie quelques éléments de la narration. Un second film a été annoncé récemment.

 

Les bonus

 

Robotech (Série – 1985)

C’est quoi ? La société américaine Harmony Gold récupère en 1985 les droits mondiaux de Macross et, au lieu de sortir la série telle quelle, décide de l’adapter au public occidental avec une méthode simple et efficace: en fusionnant Macross avec deux autres séries – Southern Cross et Mospaeda. Ces trois séries, qui au Japon n’ont absolument rien à voir, font donc l’objet d’un remontage et d’une réecriture complète et ce puzzle débarque sur les écrans du monde entier sous le nom de Robotech.

Ce remodelage fut fait avec le consentement de la société Tatsunoko, et est encore aujourd’hui particulièrement apprécié du public américain, pour qui Robotech fut un des premiers contacts avec l’animation japonaise.

 

 

Macross Flash Back 2012 (OAV – 1987)

C’est quoi ? Un court-métrage de 30mn qui, via la diffusion de clips et d’extraits, revient sur toutes les chansons phares de la série SDF Macross et de Macross Do You Remember Love.

Le clip pour la chanson Angel’s Paints amène quelques scènes inédites, qui viennent servir d’épilogue aux personnages de la série.

 

Macross II: Lovers Again (OAV – 1992)

C’est quoi ? 6 épisodes sortis en 1992 qui ont pour ambition de servir de suite « lointaine » à la série Macross originale. Les événements se déroulent en 2089, une nouvelle rage extraterrestre (les Marduk) débarque et c’est au reporter Hibiki Kanzaki de se reconvertir pilote pour aider l’humanité à se défendre et, optionnellement, découvrir la vérité derrière cette arrivée étrange.

Malgré son nom, Macross II n’est aujourd’hui pas considéré canonique, à la fois car il est d’une qualité très médiocre mais aussi et surtout car aucune personne du staff original (à l’exception du chara-designer Haruhiko Makimoto) n’a participé à la conception et à l’écriture de cette série, qui n’est donc référencée nulle part ailleurs dans l’univers Macross.

Ces OAV sont sortis chez Kazé, en DVD, au début des années 2000.

 

Macross FB 7 (Film – 2012)

C’est quoi ? Un film qui voit Ranka et Sheryl tomber sur des vieilles cassettes du groupe FIRE BOMBER et elles vont donc revivre, en compagnie du spectateur, les principaux événements de Macross 7, remasterisés pour l’occasion. Le film se veut être, selon les mots de Shoji Kawamori, une re-narration de Macross 7 destinée à un « nouveau public » qui, selon lui, n’aura pas le courage d’aller voir les 49 épisodes de la série originale.

TL;DR – C’est 49 épisodes de Macross 7 résumés en à peine deux heures, avec un joli medley à la fin chanté par Ranka Lee et Sheryl Nome.

 

Ranka Lee – Macross Frontier

 

Par quoi commencer ?

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, dirigez vous vers la série qui vous parle le plus et qui accroche le plus à vos goûts. Ainsi si vous aimez les oeuvres de SF qui se veulent sérieuses et qui savent mettent l’action en valeur, vous préférez Plus à Delta. A l’inverse, si vous matez des animes surtout pour vous accrocher à des personnages ou à vous offrir des situations funs et remplies d’idées un peu cinglées qu’uniquement l’animation japonaise peut proposer, Frontier ou Delta sera votre came.

Si vous voulez mon avis, qui n’engage que moi:

  • Ne commencez pas par Macross Zero. Ça m’apparaît le moins accessible du lot car une grande partie de son intrigue tourne sur des éléments importants du lore Macross, lore qu’il faut avoir acquis et assimilé au préalable. Gardez le vous pour plus tard.
  • Macross 7 a très très mal vieilli. Niveau technique, niveau design, niveau musique, niveau rythme et niveau animation, il est très ancré dans son temps. Je veux pas défoncer la série mais disons que si vous voulez profiter de ses qualités, il va falloir faire quelques efforts.
  • A l’inverse, SDF Macross, la série de 1982, a pas trop mal vieilli. Elle reste longue (39 épisodes, une broutille à l’époque) mais elle sait vite trouver son rythme, propose pas mal de variété (on ne sait jamais ce qu’on va avoir à chaque épisode) et reste techniquement plaisant à l’oeil, en raison d’un design et d’une animation plus épurée que dans les années 90.
  • Ne commencez pas Frontier par les films. L’intrigue du premier film étant méga rushée, le développement et l’introduction des personnages est clairement pas la préoccupation du réalisateur, qui va partir du principe que ces personnages, vous les connaissez déjà.
  • Si je cherche juste de l’action et du fun, Frontier ou Delta ? Les deux ont des qualités et des défauts assez similaires. Frontier possède une bande originale grandiose tandis que Delta se distingue de part son casting plus large et un petit grain de folie en plus. Frontier est lourdé par certains épisodes bouche-trous vraiment en déça alors que Delta est plus régulier mais possède une intrigue pas toujours passionnante. Je vous conseillerais Frontier parmi les deux.
  • Film ou OAV pour Macross Plus ? J’ai découvert avec le film, le format s’y prête mieux que je croyais et les quelques rajouts sont suffisants pour dire que c’est la superior version.
  • Quel est ton classement des OST ? Frontier > Plus > Zero > Delta > 7 > SDF Macross / Macross DYL (sachant que je trouve l’OST de SDF Macross vraiment méga bien donc ça vous donne une idée de l’échelle.)

 

Freyja Wion – Macross Delta

Donc voilà un peu pour tout ce que je pouvais dire sur le sujet, en essayant de m’étendre le moins possible ! A vous de jouer maintenant pour propager un peu de deculture dans ce monde.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

Une réaction au sujet de « Mater Macross »

  1. Une alternative, voir, une clarification d’une chronologie déjà abordée dans LOLJAPON avec notre ami Ruchet. A titre personnel, je pense que le texte et les images permettent davantage de comprendre et de revenir ultérieurement (plus facile de revenir sur un article qu’à un moment précis sur un podcast) sur ce genre de guide. Mais je pense que le néophyte peut avoir à gagner à d’abord écouter le dossier de LOLJAPON pour avoir peut-être une approche plus personnelle et dialoguée, le tout de manière sonore.
    C’est finalement assez curieux que tu n’en parles dans ton article, non ? Cet article et le dossier podcast se complètent bien entre eux.

N'hésitez pas à commenter l'article~