[Truc d’otaku dégueu] Exhibition de matos

[Truc d’otaku dégueu] Exhibition de matos

Degueuuuu
IL EST TEMPS DE FAIRE LA DANSE DE L’OTAKU DÉGUEU ♪

Je vais pas nier être un peu matérialiste. J’achète souvent des mangas et des DVD juste pour le plaisir de pouvoir les posséder et les ranger dans une bibliothèque. Genre j’ai acheté un coffret SAO qui coûte les yeux de la tête mais je les ai même pas regardés, c’est juste parce que le coffret est beau et que j’aime la série donc j’estimais qu’elle avait sa place dans ma bibliothèque.

Bref.

Je suis donc aussi très matérialiste avec le matériel que j’utilise. Comme j’aime pas jeter, je me sers souvent de mes objets technologiques le maximum de temps possible. Je m’attache à eux et, évidemment, je leur donne des noms. Ces noms sont souvent déterminés très simplement: quand j’insère le port USB dans mon PC ou que mon PC me demande quel nom je dois lui donner. Et comme je suis un peu glauque, je met uniquement des noms de personnages féminins d’anime et de manga. PARCE QU’OTAKU DEGUEU VOUS DIS-JE. Ah oui, l’image vient de Heartbroken Chocolatier, un super shojo même un peu josei.

Donc voilà un article ou je reviens sur tout ce que j’ai possédé de super technologique et à qui j’ai donné un nom. Donc PC Portables, téléphones, disques durs, clés USB et baladeurs.

On y va ? Ok on y va.

Donc commençons par les pc portables:

Rin

Nommé selon Rin Tohsaka, de Fate/Stay Night, voici donc mon premier pc rien qu’a moi. Acquis lors des fêtes de la Noël 2006, ce fut un cadeau assez spécial puisque je n’étais pas forcément très motivé à l’époque à avoir mon propre pc portable: j’étais très satisfait de squatter le pc de bureau, mes parents n’avaient pas besoin de me prendre quelque chose d’aussi cher !

Bon en vrai j’ai vite ultrakiffé le fait d’avoir son propre pc partout, tout le temps. C’est découvrir les joies de squatter Internet jusqu’a pas d’heures, de mater du porno quand je veux (et surtout à pas d’heures) et de pouvoir s’en servir partout tout le temps. Bon par contre j’ai vite découvert les limites de l’engin qui, hélas, ne semblait pas spécialement très fou à l’époque. Les jeux ramaient pas mal dessus… ce qui ne m’a pas empêché de passer des heures sur SimCity 4 ou découvrir World of Warcraft. Mais la principale révolution venait du fait que je n’avais plus à partager le disque dur avec qui que ce soit, ce qui me permettait pas mal de folies niveau téléchargement… principalement d’animes ! C’est à partir de ce moment là que je commença peu à peu à dévorer.

Niveau disques durs le premier a claqué en juin 2008, à cause d’un jeu de management d’écurie de F1 qui lui en demandait trop. A moins que cela était du à un coup de poing dans le pc ? Hum sans doute le second cas, je n’étais à l’époque spécialement guère patient avec mon matériel et j’avoue que cet ordinateur a beaucoup bouffé de coups… Il n’avait pas de nom, du coup j’ai décidé de le nommer Kamina (Gurren Lagann) de manière posthume. Le nouveau disque dur, qui l’a remplacé, a donc été nommé Saber (toujours Fate/Stay Night) parce que ouais, Rin & Saber. Holala.

Mais c’était un pc portable finalement assez médiocre. Vers l’été le clavier commençait à déconner, puis le touchpad, et en septembre, alors que je revenais de cours en amphithéâtre ou ce pc me servait à prendre des notes, je découvris que le pc était mort, la carte mère avait semble t-il grillé. Ok. Du coup passage à…

Asa

Commandé via le site de DELL et reçu, je m’en souviens parfaitement, le lendemain de l’élection de Barack Obama. Je me souviens avoir attendu le livreur d’UPS toute une matinée, regardant par la porte-fenêtre toutes les trois minutes voir si il déboulait. Comme cet ordinateur avait une très jolie coque blanche pure, je l’ai donc nommé Asa en hommage à ce personnage fort coquin de Sora no Iro, Mizu no Iro. OUI OK J’AI NOMMÉ UN DE MES PC SELON UN PERSONNAGE DE HENTAI. OK.

C’était un très bon pc. Après comme tous les DELL il avait cette faculté un peu flippante à chauffer vite et à avoir un ventilo bruyant. Mais de l’autre coté j’étais pas forcément très doué: il a fallu que j’attende trois ans pour l’ouvrir et enfin nettoyer son ventilo. Avant ça, je me souviens d’une année rocambolesque ou il s’éteignait tout seul dès qu’on lui en demandait un peu trop. Je me souviens même avoir installé un logiciel pour vérifier sa température… je le voyais parfois dépasser les 100°C easy breezy.

En fait j’ai du le changer durant l’été 2012 parce que le hardware commençait à lâcher. En décembre 2011 c’était son chargeur qui me claquait entre les doigts, et en mai 2012, le clavier lâchait doucement et sûrement puisque les lettres E, D et C ne répondaient plus ! Gênant ! Mais niveau usage il continuait à carburer pas trop mal et même si je sentais que certains trucs ne devenaient plus possibles (genre utiliser Sony Vegas), ça restait un compagnon fort agréable.

Il a sinon beaucoup voyagé (il a fait toutes les conventions de Thalie jusqu’en juillet 2012), il a survécu à quelques chutes flippantes (Epitanime 2011, je le prends pour l’emmener dans une autre salle, je me prends les pieds dans un fil, il tombe écran le premier sur le sol, il en a eu rien à foutre), il a même squatté la rédaction de Nolife pendant deux/trois jours. La majorité des JLNV furent enregistrés dessus, la moitié de mes sketchs pour des AMV Enfer montés sur un Windows Movie Maker fourni dedans, j’en passe et des meilleurs.

Repose en paix soldat <3.

(Le disque dur était donc nommé Shion (Higurashi no Naku Koro Ni), pas de raisons particulières.)

KujiraQuand les gros salaires ont commencés à tomber à mon boulot chiantissime de parking, j’ai pu commencer à envisager le remplacement d’Asa pour quelque chose qui carbure un peu plus et qui a un clavier qui marche. J’ai décidé de rester chez DELL et de continuer à apprécier la gamme des Inspiron dont le précédent modèle m’avait donné pleinement satisfaction. Et donc voilà un joli DELL Inspiron 17R, bien emballé, dans une très belle coque noire. Plus grande résolutions, plus grosses performances, paiement en trois fois sans frais, ha j’ai pas regardé à la dépense, je voulais un truc qui tienne encore pour quatre ans. Là après un an et trois mois d’utilisation pas encore de baisse de régime à constater et à part la carte wifi qui a lachée (mais qui était nulle de base), je suis méga jouasse.

Donc je l’ai nommé Kujira en référence au vrai nom de Naze Youka de Medaka Box. Parce que mad scientist, tout ça. Puis j’adore ce perso, tchou.

J’ai également pu profiter d’un giga disque dur (holala 750Go, comprenez, moi qui sur le précédent en était qu’a 150…) que j’ai partitionné en deux parties pour me la jouer pro. On a donc Yui (en référence à notre crossdresser préférée de Que sa volonté soit faite) pour tout ce qui est important et sérieux et Minorin (de Toradora!) pour tout ce qui est fun et amusant. Normal.

Donc ouais, encore une fois, un modèle sympa, d’autant que je peux faire tourner Vegas et Skyrim dessus et ça c’est wow. Révolution.

Bon en très basse config.

MAIS JE PEUX.

Donc voilà pour les pc, maintenant attaquons nous aux téléphones. Voici un super historique:

Telephones

Donc évidemment avant 2009 je nommais pas forcément mes téléphones puisque je n’étais pas obligé de les connecter via USB à mon PC. Donc je me demandais pas « holala quel est leur nom ? »

Donc comme tout le monde en 2004 j’avais un Nokia 3210. Ah je confirme: il est tombé dans des escaliers, il s’est mangé de l’eau de pluie, il en a vu des vertes et des pas mûres… et jamais il en a eu quelque chose à branler. Il était là « je suis indestructible et en plus JE PEUX TE PERMETTRE DE JOUER AU JEU DU SERPENT. » Tu m’étonnes que Nokia a eu un leadership avec ce truc.

Mais bon tout ça c’était bien sympa mais il fallait changer à un moment. Je veux dire que 30 SMS stockables dans la mémoire c’était rigolo deux secondes mais bon. Du coup en juin 2006, peu avant ma première Japan Expo, je fais l’acquisition d’un LG 3100 (modèle à confirmer, j’avais un modèle noir et je le retrouve pas dans cette couleur ?) Pas grand chose à dire, à l’époque j’en avais rien à foutre de me connecter au net en permanence…

En juin 2009 je me met au tactile avec un LG Ku990 que je nomme Mion (Higurashi No Naku Koro Ni) parce que je me suis rendu compte que j’avais un disque dur nommé Shion mais rien nommé Mion alors que c’est ma jumelle préférée. Pas grand chose à en dire: je découvre certes durement le tactile et il me faut des années d’entraînement pour maîtriser la technique mais en contrepartie j’ai un appareil qui peut aussi me servir d’appareil photo et ça c’est vraiment pas mal car comme ça je peux commencer à inonder les articles de Néant Vert de plein de photos…

Mais début 2011 le téléphone commence à rechigner un peu à la vie: sa batterie se coupe parfois aléatoirement, et l’écran est plus giga réactif. J’en profite pour demander comme cadeau d’anniversaire un vrai smartphone Android. Un beau, un qui me permet d’aller sur Twitter partout tout le temps. Et mon choix a été très rapide: j’ai sauté sur une promo pour un Google Nexus S. Fait par Samsung, je savais ce portable pas dégueulasse et comme j’ai une certaine confiance en la « marque » Google, j’ai un peu fait mon mini fanboy. Je le nomme Shiori (Que sa volonté soit faitecar le portable et le contenu qu’il peut entreposer / me permettre d’accéder convient bien au personnage de la bibliothécaire timide. En général je suis encore aujourd’hui très très satisfait de ce modèle. Mis à part sa batterie qui commençait à se vider de plus en plus (inévitable), il est encore aujourd’hui parfaitement usuel. Enfin jusqu’a ce que je pète son lecteur de carte sim alors que j’essayais de dépoussiérer le bouton power qui commençait à s’encrasser… Du coup le téléphone ne lit plus les cartes SIM… oopsie. 

Du coup comme j’étais encore jusque là abonné sur un compte SFR appartenant à mon père, je décide de me créer mon compte SFR rien qu’a moi, et du coup comme nouvel abonné SFR je profite d’une promo pour choper un nouveau portable, en l’occurence un SFR Staraddict II. Un ZTE Stake repackagé, quoi. Eh, pas beaucoup de budget. Pour l’instant, très satisfait, évidemment: il est rapide et il est identique au Nexus S sous de nombreux points. On verra comment ça tient sur le long terme… En fait je pars du principe qu’il sera un smartphone de transition et que quand je passerais à temps plein dans ma boîte, j’aurais amplement le budget nécessaire pour attraper un modèle beaucoup plus proche de mes attentes (genre le prochain Nexus.)

Et donc oui, Hajime qu’il s’appelle. L’héroïne de Gatchaman Crowds qui aime nous rappeller qu’on peut éteindre Internet si Internet nous prend la tête <3.

Et enfin donc pour le bordel qui reste, plus rapidement:

Stockage

Clés USB:

Aucune idée si j’en avais avant celles là. Bref en 2009 on m’offre une clé USB, je la garde 3 ans, elle s’appelle Kobato (en hommage à l’héroïne de, euh, Kobato), elle a aussi bien portée des sketchs de l’AMV Enfer que des fichiers que je devais passer à mes profs d’Histoire, il y’avait aussi des powerpoints Thalie, des critiques Nolife que je devais faire relire, bref tout ça tout ça. Elle a bien vécue. Dommage qu’un jour j’ai essayé de la retirer du port usb et la coque a fini dans ma main.

Sinon en juin 2012 j’étais allé à une conférence de presse Japan Expo. J’y étais en visiteur glandeur qui représentait vaguement un média mieux représenté par quelqu’un qui m’accompagnait et qui faisait le vrai boulot. Mais bon j’ai pu looter tous les cadeaux que Japan Expo a fait aux journalistes, dont deux clés USB de 2Go ! La première je l’ai utilisée aussitôt et je l’ai nommée Samidare (de Samidare: Lucifer and the biscuit hammer, un super manga actuellement publié chez Ototo.) L’autre prenait la poussière jusqu’en mars dernier ou j’ai commencé à l’utiliser aussi. Du coup fort logiquement c’est Kagami (de Sasami-san@Ganbaranai.)

Je m’en sers néanmoins relativement peu. Aussi bien l’une que l’autre.

Disque dur externe: 

Du coup le disque dur de mon ancien pc portable Acer n’a pas été jeté avec le reste de la bête ! Un simple adaptateur et hop il était devenu un disque dur externe. Ce disque dur externe avait une certaine particularité: tout mon hentai était dessus ! ET CA FAISAIT BEAUCOUP DE HENTAI AU BOUT D’UN MOMENT. Genre, environ, 80 GIGA OCTETS. Je veux pas me vanter, hein, mais je veux juste dire qu’il était important pour moi à une époque ou ma connexion me permettait pas d’apprécier la lecture online de Fakku ou e-hentai.

Mais bon un jour en juillet 2011, il est tombé par terre pour la 170e fois (j’étais pas très soigneux, vraiment), il a commencé à me faire des doigts d’honneurs, et j’ai du le formater pour le refaire marcher. Du coup je l’ai renommé Ohana (Hanasaku Iroha) et j’ai perdu tout le hentai qui était dessus. Du coup le disque dur doit être encore là, quelque part, mais je m’en sers plus. Trop de regrets. Trop de larmes.

Baladeur: 

J’avais plein d’autres baladeurs avant celui listés mais je me souviens plus du tout des modèles. Y’avait un baladeur mp3 Philips de 128Mo (comment je faisais) qui a du durer un an entre 2004 et 2005 puis un de 2Go qui a duré plus longtemps jusqu’a lâcher début 2008, un vieux baladeur à cassettes, un qui faisait clé usb…

Enfin bref, le dernier en date et le seul à avoir un nom c’est Ranka (Macross Frontier), qui est un ipod Shuffle dont ma mère voulait se débarasser parce qu’elle comprenait pas du tout comment ça marchait. Du coup je lui ai filé en échange mon mini baladeur de l’époque qui était genre une merde choppée à 10€ dans le premier bordel venu, et voilà j’avais mon seul et unique produit Apple. Et gérer le contenu de son ipod via iTunes putain mais plus jamais ça.

Voilà, c’était donc très intéressant.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

6 réactions au sujet de « [Truc d’otaku dégueu] Exhibition de matos »

  1. Pour l’instant je n’ai renommé qu’une chose, mes clé USB une de 8 GO que j’ai perdu l’année dernière alors que je fais très attention à mes affaires et une de 16 GO toute les deux se prénomment Serenity en référence au vaisseau de transport de la mythique série Firefly.

    Sinon comme tu l’as dit c’était un billet très intéressant.

  2. Ranka pour un Ipod, c’est ridicule. Le mien s’appelle Sharon Apple ! Tout-de-suite, c’est beaucoup plus logique.
    Sinon, mes disques durs se nomment respectivement Maetel, Rei, Lain, Saber, Yuki, et Shy Crazy Lolita Canary (une super-héroïne japonaise de l’univers DC Comics).

    PS : Heartbroken Chocolatier est un josei, publié dans le Gekkan Flowers.

  3. Moi c’est mon ordinateur actuel qui s’appelle Hajime. Parce que quand elle est pas d’accord, elle se met à planter et tout s’éteint. Puis après t’as Hanayo de Love Live et Hime & Himeko sans raison particulière si ce n’est que c’était les seuls trucs que je savais dire en japonais à l’époque.

    Et perso j’ai trouvé ça intérssant de savoir. **

N'hésitez pas à commenter l'article~