Kisaragi Gunma – Fétish un jour, fétish toujours.

Kisaragi Gunma – Fétish un jour, fétish toujours.

Après avoir fait le tour -pour l’instant- de Tony Taka et avoir légérement effleuré le cas de XRation, il est temps de faire découvrir -ou redécouvrir- un auteur hentai. Car le hentai, tout comme le porno, possède ses quelques talents qui méritent d’être mis en avant. Ses quelques talents qui font que le hentai n’est pas un amas de choses odieuses et que certains prennent ça avec tout le sérieux que ça mérite.

Ou pas.

Kisaragi Gunma est assez connu, du moins je pense qu’il l’est. Cet article n’est donc pas pour but de « révéler » un auteur, encore une fois, mais de confirmer tout le bien que je pense de lui. Et un peu du mal, parce que tout n’est pas blanc chez M’sieur Gunma. Du moins tout n’est pas blanc moralement, car techniquement ça reste le haut de la bougie. Bien que quelques réserves sont toutefois à expliciter (ça ne veut rien dire comme phrase, ça.)

En outre, une première problématique s’ouvre à moi: Il est très dur de trouver des images « hors doujin » de Sir Gunma, y compris sur son site officiel ou sa galerie semble être inopérante. Du coup, me voilà forcé à prendre des planches de doujins et des couvertures pour illustrer, mais ce n’est pas ce que j’aime le plus. Donc déjà un point de moins. Nah.

Gunma In Da Place

Comme d’habitude: article interdit aux mineurs. Je sais c’est stupide tout ça vous êtes matures gnagnagna, je veux pas le savoir. Si vous poursuivez au délà de cette ligne alors que vous êtes mineurs, vos yeux s’auto-détruisent en saignant lentement, goutte par goutte. Et moi, je serais vous, j’éviterais.

Avant de commencer, je remercie le site Fakku d’être aussi bien pourvu en doujinshi Gunma traduit. Vous pourrez trouver 90% de son boulot là-dessus, dont pas mal traduit en anglais, ce qui est déjà ça.

Donc voilà. Kisaragi Gunma officie dans le hentai, si on en croit la date de son premier doujin, depuis aôut 2003. Avec un doujin dédié à une série dont le nom me revient jamais: Stella. Je n’ai jamais vu ce doujin. Et quand je dis ça, je déconne pas: je l’ai pas trouvé. D’ailleurs vu la couverture, ça a pas l’air super niveau technique:

Enfin bref, on sent le débutant qui n’a pas encore trouvé ses marques. Dommage que je ne le trouve pas ce doujin, j’aurais pu me moquer. Bon, bah tant pis.

Heureusement, son style s’améliore à vue d’oeil, jusqu’a atteindre un très bon niveau de nos jours, comme permet de s’en apercevoir son dernier doujin en date,  »Eriko ». Alors, bref, il dessine de mieux en mieux, c’est un fait. Et c’est tant mieux. Seulement, attention, comme je l’ai dit plus haut, quelques réserves sont à faire: il n’est pas rare de confondre les filles de Gunma parce qu’elles se ressemblent toutes. Ou du moins les trois quarts sont brunes. Ok, je sais, au Japon, y’a plein de brunes, mais bon, on peut innover un peu dans la vie. Si au moins y’avait un peu plus de rousses, je serais pas contre : ( . Et le visage est souvent dessiné de la même façon. Voilà bien en quoi Gunma doit innover, bien que ça ne soit pas gênant en soit.

Après, Gunma est un grand romantique. Ah ah je sais ça vous fait rire, mais j’ai croisé peu de « je fais l’amour avec un inconnu » chez lui. Je veux dire par là que les filles de Gunma ont bien souvent des sentiments, et que les garçons aussi, mais moins. Cela n’empêche pas quelques gangs bangs ici et là (« ho merde, un wagon spécial gang bang ! Que je suis sotte d’y être entrée ! »), mais en globalité, c’est du hentai romantique. Et bien souvent c’est les premières fois entre eux, les « je découvre mes sentiments, je lui dis que je l’aime et on baise en moins de cinq minutes », schéma simple mais qu’il utilise jusqu’a l’usure. Ce qui peut être un défaut, mais si on adore ça, c’est chouette. Puis bon, du moment qu’il n’y a pas de viol, ça va…

… oui mais y’a de l’inceste.
Grande soeur est pas en forme...

Bon. Ok. Xration était le spécialiste du tentaculaire, on pouvait faire « mieux » que lui. Taka est l’expert de la pose, on peut pas faire « mieux » que lui. Bah Gunma est l’expert de l’inceste fraternel. Et encore, quand c’est pas dévié par un simple « Oh mais non, on est juste demi-frère parce que mon papa a épousé sa mère, donc je peux me le faire, y’a pas de sang ». Par contre on a même un chapitre de 20 pages dédié à du lolicon incestueux frère/soeur. Oui. Bon. Y’en a qu’aime ça. Moi pas. (ce qui fait que je peux pas vous proposer d’exemple parce que: 1) Je veux pas aller en prison. 2) Parce que je l’ai supprimé, c’est balaud.) Même si au final, cet inceste est juste là pour mettre en situation des jeunes gens qui se voient quotidiennement, pour donc permettre une facilité scénaristique, et pour balancer du « Onii-chan » à tout bout de champ. C’est même pas un phamplet politique en faveur du « baisons entre frères et soeurs ! Entre soeurs et soeurs ! \\o/ »

Amour sur un toit d'école

Et son autre passion c’est les uniformes, l’amour au lycée, tout ça. Si je vous dis que son plus gros H-Manga, cad Giri Giri Sisters joue sur un mélange d’inceste et d’amour au lycée, vous êtes normalement à peine surpris. Un combo des deux facteurs, je veux pas dire, mais ça pue le fanservice pour feignasses. Bon, donc, l’amour au lycée est poussé à tel point qu’il n’est pas rare de voir des écolières organiser un gang bang après les cours, ou voir des cours ou, pour encourager les élèves à avoir de bonnes notes, les mieux classés de la classe ont le droit de se faire qui veut. Le tout évidemment, avec l’accord de l’intéressée. Car, ouf, Gunma ne fait pas dans le viol. Seul un chapitre est un peu polémique sur la question, mais en fait, non. J’ai dit non.

Avec Gunma, les cours sont tout de suite plus intéressants.

Sinon, revenons sur l’idée de romance. Car c’est du cul romantique, merde. Je l’ai déjà dit plus haut. Ainsi, il y’a de la romance incestueuse (une histoire d’amour entre cousins qui ne se voient que l’été. C’est beau, c’est mignon, c’est romantique), de la romance au lycée (heureusement que la plus belle fille du lycée aime le héros de Giri Giri Sisters) et de la romance incestueuse au lycée (Giri Giri Sisters, ou même entre demi-frères et demi-soeurs, on n’hésite pas à le faire au lycée: si on en croit les hentai c’est un sport national), et même de la romance tout court. De la romance dans un manoir rempli de maids « prêtes à tout » pour leur sama. Oui, bon. Ca serait trop facile aussi.

Ah, et Gunma aime bien aussi les maillots de bains scolaires…

Et parfois, fait même un combo:

Ce type est trop FANBOY.

Ah, et je crois que j’ai rarement vu autant de filles sourires pendant l’acte qu’avec cet auteur. C’est à dire qu’on les voit tellement habituées à pleurer, à faire la gueule, à être réservée qu’en voir certaines prendre leur pied en souriant comme une poule qui sait se servir d’un couteau, eh bah c’est rafraichissant. De même, les filles Gunma ferment rarement leur bouche, elles l’ouvrent, leur langue pendouille toujours un peu (mais pas trop hein, c’est pas des chiens), et bien souvent elles savent prendre l’initiative, même si dans l’acte, elles ne sont jamais au premier plan.

Ooooh

En parlant de ça, les héros de Gunma sont, pour pas mal, d’infâmes loosers un peu moche. Ah, la psychanalyse aurait beaucoup à dire là-dessus. Mais je vais éviter, ça serait méchant.

De mêmes, peu de petits seins ou de poitrines moyennes. Non, on a pas mal de jolies grosses poitrines. Heureusement, on est loin des exagérations classiques du oppai et ça reste dans les limites du raisonnable. On est loin des seins élastiques ou gargantuesques. Non, c’est juste des gros seins. Bon, dans la vraie vie ça serait moins beau, c’est sûr, donc raison de plus pour profiter des joies du hentai. La première joie étant qu’un gros sein n’est jamais moche.

Autre passion du sieur, les parties à plusieurs. Ca y va souvent. Et parfois le héros se fait attaquer par trois femmes en manque de sexe, tandis que la femme, dans le gang bang moderne, peut faire du bien jusqu’a cinq personnes (j’ai dit personnes. Donc au sexe diversifié.) Quelques petits trucs lesbiens de temps en temps, mais ça ne va pas souvent plus loin que le petit bisou affectueux et le tendre doigtage. Un jour les auteurs avec du talent arrêteront de laisser le Yuri aux gens qui savent pas dessiner. Un jour.

hahahah

Néanmoins, mis à part usage d’un gode ceinture dans un des doujins du sir, pas de futanari. Pas de tentacules non plus. On va dire que c’est un style réaliste. Voilà. Un style réaliste ou les frères et soeurs baisent entre eux, et ou les lycées sont des gigantesques partouzes. Une vision cool de la vie, pour peu que nos soeurs soient sympas physiquement (et surtout, qu’elles soient demi-soeurs) et qu’on soit en classe Littéraire.

Enfin. Dans sa série actuellement, Hot Milk, un jeune homme se retrouve dans un manoir rempli de maids énergétiques. Quelquechose que doit déjà connaître Axel Terizaki dans sa vie de tous les jours. Pour l’instant, en trois chapitres, on a pas d’école (!!!), pas d’inceste (!!!!!), des filles qui aiment ça (!!!!!!) et un héros qui capte que dalle à la situation et qui arrive à pas en profiter (!!!!!!!!). J’attends avec hâte de voir la suite des événements. Pourvu qu’on découvre si les maids font des choses entre elle. Merde. Ou au pire à la maîtresse de maison, je sais pas moi.

"Et après ce jour, il créa Meido Rando."

J’ai été assez surpris d’ailleurs, en faisant une recherche google, de voir que Love Selection pourrait être sorti en France par Iku Comics. Personnellement, je suis pas contre, mais ça pourrait être bien drôle de voir comment réagiront Familles de France au chapitre des deux gamins de 12 ans qui découvrent le sexe. Ah oui, et qui en plus sont frères et soeurs. A voir. Bon, d’un coté, on peut éventuellement défendre ça en parlant de vision d’auteur crûe et réaliste, mais bon ça m’étonnerais que ça passe.

Bon, alors.

Je rappelle ou trouver la quasi totalité des doujins et des chapitres du père Gunma, traduit en anglais pour 80%.

Maintenant, vous jetez un oeil dessus ou pas, mais en tout cas, c’est un de mes quatre auteurs préférés. Quel est le 4e ? Vous le saurez sans doute un jour… Si j’ose.

Donc pour conclure. Gunma est un très bon auteur. Ah oui, puis au niveau cul au fait: il ne se borne pas aux quatre mêmes positions et ne suit jamais vraiment le même schéma. Et en outre il déconne pas et adopte un style assez réaliste au niveau des réactions, les visages sont justes magnifiques. Enfin, bon, elles se déshabillent jamais vraiment complétement et j’adore ça. (Jetez moi des pierres.)

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

13 réactions au sujet de « Kisaragi Gunma – Fétish un jour, fétish toujours. »

  1. "Quel est le 4e ? Vous le saurez sans doute un jour… Si j’ose."

    Dans ce cas, le premier qui le trouve gagne un cocotier!
    J’hesite entre Satoshi Urushiara (c’est pas le deuxieme?) et Kenso Ogawa (sans lui, je n’aurais pas encore regardé Code Geass)

  2. >> elles se déshabillent jamais vraiment complétement et j’adore ça. (Jetez moi des pierres.)

    Bah, tout le monde sait bien que suggérer est meilleur que montrer…

  3. Ohohlala sa fais plaisir de faire des découvertes sur le net comme sa en se baladent.

    Je parle pas de Kisaragi Gunma bien sur car il est pour moi une des meilleur dans sont domaine, un chef avec saigado des dieu du hentai et de l’image érotique breff.

    Je parle du site et de l’article.

    Juste pour dire bravo pour cette article il résume très bien ma propre penser.
    A par que moi j’aime bien le lolie et l’inceste quand ses bien fais surtout quand ses pas forcer . (on a tousse ses petit defo non)

    Enfin continue comme sa ses du bon boulot j’ai pas encore lut tes autre article mais j’ésper que tu parlera de saigado ou encore de Azasuke Wind et j’en passe.

  4. J’ai downloadé des tonnes de doujins en anglishe mais faudrait que je les lise (la boulimie du net). Kisaragi Gunma est probablement mon préféré, mais c’est bon de varier les styles (à mon sens Gunma a figé son style depuis longtemps). Comme autres auteurs sympas, on peut citer The Seiji et Kensoh Ogawa. par contre je ne télécharge pas en jap même si les images sont le plus important blabla.
    Au fait, Fakku est un excellent site que j’ai découvert bien tardivement après avoir galéré sur de sites ne jurant que sur deposite files et toute la clique.

  5. MDR ton article, sa fait plaisir de voir un connaisseur qui parle. Et puis quel façon d’en parler!
    J’adore!
    Oui, alors pour ma part, Gunma, c’est aussi mon auteur hentai préféré.

  6. Je suis tombe sur ce site Web totalement par hasard en cherchant tout autre chose, et ca m’a fait decouvrir un auteur, hentai de surcoit, qui merite ce titre. Superbe style technique et des filles qui ont du plaisir! ("prendre leur pied en souriant comme une poule qui sait se servir d’un couteau" – HA HA HA celle-la je vais m’en rappeler longtemps!) Super!

  7. Moi aussi, je suis tombé par hasard sur ce billet, en faisant une recherche sur gunma parce que j’avais reconnu son coup de crayon et que je voulais en savoir plus !

    Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis un blog, français, de qualité, avec de l’humour, et bien écrit de surcroit !?

    Je crois que je vais me contenter de dire merci pour cet article sur un des meilleurs pour moi, et aussi pour fakku que je ne connaissais point ^^

  8. Completement d’accord, super analyse de gunma, un des rares dessinateur qui ne fasse pas de loli dégueu (elle « disent » avoir douze ans ou être la soeur du héro, mais bon franchement c’est juste psychologique) et en cela je partage pas vraiment ta critique, si le lolicon se limitait a ce qu’en fait Gunma, ca irait largement !

  9. avec Satoshi Urushihara, Gunma est l’un des dessinateurs de hentai dont le trait est magnifique.

    Mes chapitres préférés de Gunma sont bien sûr le reùier de love séléction, Girigiri sisters, Mai favorite. Mais surtout Hina project et leçon de viol (le titre est peut être dur mais le chapitre est sensass)

  10. Non mais vous déconnez là franchement, vous vous plantez la gueule devant des saloperies par apparemment misère sexuelle de paumés, et vous en êtes fiers?!

    Je suis tombé(e) sur ce site par hasard, et vous m’avez franchement cassé(e) en deux de rire, là…
    Bonne chance dans la vie si vous vous sortez pas vite de ces hentais douteux!

    P-S: eh ouais quand je tombe sur des sites de merde aussi cochons je garde l’anonymat jusqu’à ne pas préciser mon sexe… (ouh là là mais j’ai dit sexe, ça va les exciter les pourceaux stupides)

    Et mon adresse e-mail n’existe pas pauvres glands

  11. the anonymous, rien que le nom me fait rire, je ne sais pas si tu en fait partie, mais tu saurais que leur philosophie s’apparente a la liberté de pensé pour tous, alors les débiles comme toi qui insultes les autres pour leur goûts je trouve ça d’un puérils extraordinaire. Touts le monde a le droits d’avoir ses propre goûts, toi t’as ptet un ptit dossier caché avec tout tes porno, ben si tu pense que c’est mieux que du hentai, tu te goure sur toute la ligne.

    nous au moins ont parle d’image et de dessin, va poster des messages débile sur des sites pédophiles ou SM.

    Ensuite, pour touts les fan de gunma, j’aimerais dire que son style est parfois bien meilleurs que certain manga vendu en France, ça fait du bien de voir des beaux dessins pour un hentai, et non pas des filles toutes déformer, que l’ont voit bien trop souvent. PEACE

N'hésitez pas à commenter l'article~