LEGO, la Grande Aventure – Are you ready for this?

Bon bah ouais, j’ai beau être un garçon facilement impressionné par tout ce qui passe, il y’a quand même des fois ou je sors d’une salle après avoir vu un film et où je me dis « oh putain c’était génial oh putain oh putain oh putain faut que je dise à tout le monde d’aller le voir. » Enfin bref, un enthousiasme surpuissant difficile à contenir.

Et le film Lego m’a rendu SUPER ENTHOUSIASTE.

LegoLegoLego

Le film Lego, ouais. Y’a encore quinze jours je savais rien sur lui, je savais même pas qu’il était un projet parce que depuis que je lis plus quotidiennement le forum Mad Movies, je suis à la masse niveau sorties cinématographiques. Ce qui est très mal. J’ai vu quelques affiches dans le métro j’ai fait ok what the fuck un film Lego, puis la bande annonce m’avait pas touché des masses avec sa VF un peu dégueu et ses blagues pas forcément toutes très bandantes. Puis, je sais pas, j’ai vu des critiques très positives défiler dessus.

Beaucoup de critiques très positives.

Puis je me suis dit que, quand même, j’avais beau être un enfant à Playmobil quand j’étais plus jeune, les Lego étaient quand même une petite partie de moi. J’avais un gros bloc avec plein de briques, je faisais des maisons avec, bref, le truc habituel. Ok, j’ai laissé parler la nostalgie et quatre/cinq jours avant la sortie du film j’ai commencé à être à fond. A vraiment l’attendre. Et du coup je suis allé le voir en VO (et en 3D L) hier soir eeeeeeeeeet… ouais. Putain. C’est bon.

 

Donc l’histoire elle est couillonne : Emett est un ouvrier Lego comme les autres, tous les jours il vit son quotidien de Lego ouvrier de construction avec tous ses collègues, il est normal, très enthousiasmé par tout ce qu’il voit, kiffe payer 37$ son café et écouter en boucle la chanson Everything is Awesome qui est, ça alors, la seule chanson à passer à la radio dans cette ville.

MAIS UN JOUR IL CHANGEA SA DESTINÉE.

Il reste sur le chantier après la fermeture, fait la rencontre de Wyldstyle, une jeune fille mystérieuse, tombe dans un trou, récupère une MYSTÉRIEUSE RELIQUE et il découvre qu’il est l’Élu qui va devoir sauver l’univers Lego du vil PRÉSIDENT BUSINESS. Qui compte recouvrir tous les univers Lego de l’histoire d’une épaisse couche de « Kragle » lors du « Tacos Tuesday » qui est prévu dans quelques jours.

Il va donc devoir sauver le monde à l’aide de ses camarades… dont Batman, un Lego cosmonaute des années 80 et Unikitty la licorne-chat. Mazette.

tumblr_n151a7sMW21rys6fno1_500

Je vais essayer d’être court car je n’ai pas beaucoup de temps pour écrire cet article et je veux essayer d’être concis pour une fois :

–          C’est un film d’animation vraiment pour tous publics. Les enfants kifferont l’univers des Lego, les parents seront morts de rire devant les références, et tous ceux qui ont joués aux Legos depuis le début trouveront forcément ici ou là des modèles qu’ils ont déjà utilisés parce que ce film c’est aussi du Legoporn avec des clins d’œil à la quasi-totalité de ce qu’a crée la marque, CE QUI FAIT BEAUCOUP DE CHOSES.

–          J’ai dit que c’était drôle ? Car c’est vraiment drôle. Le film s’amuse à jouer avec les clichés et les archétypes pendant 1h40, les parodiant sans aucune pitié et offrant des scènes vraiment hilarantes à certains moments. Les dialogues sont parfois volontairement absurdes et la dynamique entre tous les personnages fonctionnent très bien. Puis il y’a, évidemment, pas mal d’humour référentiel mais un humour référentiel ultra large et pas limité à la pop culture de 2013.  Bref, ça visite un peu toutes les directions et ça le fait bien.

–          Les mecs détiennent la licence Lego qui elle-même détient pas mal d’univers licenciés ailleurs et c’est produit par Warner donc niveau caméro ça y va : toute une scène est même quasiment dédiée qu’a ça – on peut y voir par exemple Gandalf qui en a ras le cul d’être confondu avec Dumbledore qui lui-même en a ras le cul d’avoir un nom que tout le monde semble être incapable de prononcer. Et, évidemment, Batman est un personnage principal. Mais un Batman poseur, égocentrique, rude et émo. Et c’est très drôle. Et mieux que le Batman de The Dark Knight Rises, HA.

–          Ce film fout la patate grave. C’est une ode aux bons sentiments mais, surtout, ça fait la promotion de l’inventivité, de la créativité et de l’imagination. La morale n’est pas forcément subtile mais elle est très bonne à prendre, d’autant que c’est un film ou, finalement, il n’y a pas spécialement de méchants.

–          Et, surtout, ça va vous surprendre, mais ce film contient un très très gros plot twist. Gros du genre à modifier la quasi-totalité de la façon dont on perçoit le film avant que celui-ci intervienne. Un plot twist qui en plus ne sort pas de nulle part puisqu’il y’a des tas d’indices durant le film qui permettent de le voir arriver. Et inutile d’essayer de deviner c’est quoi, il est peu probable que vous trouviez avant de voir le film. Enfin bref, ce plot twist est en plus une excellente idée, qui amène des scènes très jolies, et offre au film une profondeur assez inattendue.

–          Pour conclure, la chanson « Everything is Awesome » contient un featuring des Lonely Island, mais oui.

LegoLegoLegooo

Enfin voilà je fais donc dans le court mais, vraiment, allez voir Lego la Grande Aventure. Ouais, j’utilise carrément l’impératif alors que je trouve que les gens qui utilisent l’impératif sont souvent des gros connards un peu péteux. Mais pour ce film, j’accepte l’idée. Il va vous foutre la méga patate, il va vous donner envie d’acheter des boîtes de Lego pour vous faire un village Lego dans votre cave, il va vous faire rire et il va vous amener plein de bons sentiments. Et comme moi je tiens à ce que mon lectorat soit souriant et de bonne humeur, je me dis que lui conseiller ce film est la meilleure chose que je peux lui offrir en ce mois de février un peu bougon.

3 réflexions au sujet de « LEGO, la Grande Aventure – Are you ready for this? »

  1. Vu en VF HD, j’aime pas la 3D et les gamins n’aiment pas les sous-titres, et franchement, c’est très sympa.
    Comme d’hab, des voix un peu sous / sur joués, mais quand même correctes.

    Sinon, j’ai trouvé le plot twist assez prévisible pour ma part, et ce dès qu’on voit ce qu’est le Kragle. Je sentais le truc venir, sans parler de la morale qui est rabâchée à longueur de film, j’ai trouvé ça un peu trop lourd par contre :(

    Mais en soit, film très sympa que je n’attendais pas au tournant :D

  2. Le film se révèle très drôle, et même si je n’en attendais pas grand chose, ça reste très sympathique. Pas le film de fou de la décennie, mais on a pas l’impression de se faire escroquer sa place de cinéma pour une fois, ce qui deviens rare.
    En bref, on a bien ri, ça nous a bien détendu, et c’est exactement ce que l’on en attends, ni plus ni moins.

  3. Je retournerai volontiers le voir. J’ai violemment adoré (on se marre tout du long c’est génial) et je pense avoir loupé pleeeeeeiiin de références. J’en attendais pas grand chose, et je pense que ce sera très clairement un de mes films préférés de l’année (ceci dit c’est pas dur, vu que j’en regarde pas beaucoup /o/).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>