Gust & Shiwasu No Okina

Gust & Shiwasu No Okina

Juste avant de commencer:

Rin

Et les gens ont raison.

Après s’être attaqué à Tony Taka le dieu de la pose et des jolies filles, Xration le roi des tentacules et du Oppai, Kisaragi Gunma le roi des uniformes et des incestes, je vais donc m’attaquer au fameux « quatrième auteur » que je surveille toujours avec grand interêt. Et, attention, surprise: il s’agit de Gust ET de Shiwasu No Okha. Deux auteurs en un.

Article léger, moins profond que ceux des artistes précédemment cités, mais qui tournera autour de l’essentiel. Le tout illustré comme à la guerre, par des extraits de doujin, les deux hommes étant assez avares en galleries et en poses. Et comme toujours, interdit aux mineurs. Je sais. Bref, qui lit plus loin est assuré de son âge.

Commençons par Gust.

Site officiel du monsieur, pas grand chose à en tirer, et en plus ça manque de galleries. Ah, oui, et très attention messieurs dames: ne confondez pas Gust et GUST. GUST (en majuscules) c’est ceux qui sont responsables d’une très répétitive galerie de doujinshi dédiés à Negima et qui n’a pour seul interêt qu’une multitude de gang bangs avec des gens qui portent un sac sur la tête. Ceci étant dit nous pouvons partir dans de l’action et du concret. Vous pouvez trouver déjà 4 ou 5 doujins de Gust sur Fakku. Mais attention: pas les Negima !

Gust c’est d’abord une spécialité claire et définie: Noir et Gundam, si plus récemment, l’auteur s’est mis à faire du Haruhi et du Gurren Lagann, il a quand même une longue tradition sur ces deux séries. Gundam c’est 8 doujinshi et Noir, 4. .Hack en a 3 et les autres séries passent un peu à coté, du coup, mais ça reste assez amusant de voir que l’auteur semble faire le tour des deux séries. Et, en l’occurence, Noir, moi, je suradore. Surtout qu’il développe bien le potentiel yuri donc MIAM.

Roulage de pelles

En outre, ce qu’il y’a de bien, c’est que Gust est un non violent. Tout se passe gentiment chez lui. C’est romantique, ca peut mettre du temps à se développer, un doujin est même plus basé autour du couple Mireille / Kirika qu’autour du cul, donc on peut en tirer la conclusion suivante: c’est niais. Mais c’est sympa parce que pour une fois, on a un auteur qui passe beaucoup de temps autour des préliminaires de toute sorte. Et ça, c’est chouette. En plus, les filles sont vraiment mis en avant, ce qui est toujours une bonne chose.

De même, je crois que le doujin Haruhi de Gust est l’un des meilleurs doujins Haruhi, pareil pour Gurren Lagann, et pourtant dieu sait que la concurrence est rude. Mais là, pour une fois, on a une Yoko « normale » sans méga regonflage mammaire, ou une Haruhi qui se transforme pas en nymphomane sado-masochiste. De même que les doujinshi Noir sont juste les meilleurs, même si, comme on sait, ça se bat déjà moins (hélàs) et que Chloé se retrouve affublée d’une bite. Oui, j’avais pas attaqué le cas du futanari jusqu’a maintenant. Le futanari c’est quand une femme se retrouve avec un pénis, en plus de son chatounet et de son nunusse. Et voilà. Y’en a qui aiment le lolicon, le tentacle rape ou les cordons bleus, moi j’aime le futanari. Je ne sais pas si j’en ai déjà parlé ici mais ça m’étonnerais. Et oui, donc, j’en ai pas honte. Manquerait plus que ça.

Enfin, concluons en disant que j’adore le style du bonhomme. Tout en finesse, en transpiration discrète, en petits nuages illustrant la passion amoureuse. Bref. Cet auteur est bon. Maintenant passons à Shiwasu no Okina.

Son petit blog n’a lui. Alors lui il est déjà plus connu, pour ne pas dire ultra connu, et il a une oeuvre conséquente derrière lui, composée de multiples doujins et d’une dizaine de h-mangas de 200 pages chacun. Donc, bref, y’a de la matière. Et j’ai pas tout vu, donc je me contenterais de donner un avis poli sur Shining Musume, et un autre sur No Sewasure et sur « Shiwasu no Okina » une oeuvre éponyme. Bon, commençons par No Sewasure, que vous retrouverez intégralement en anglais sur Fakku! (il faudrait décidément un Fakku! à la française.)

En haut du haut !

Bien, ça raconte plusieurs petits histoires, la première étant celle d’une prof qui, vivant une folle histoire d’amour avec une de ses élèves, décide de faire appel aux services d’un exorciste afin de se doter d’un Saint Sceptre pour pouvoir contenter sexuellement son élève. C’est sympa quand c’est yuri, facilement vulgaire. Mais dans les autres histoires on trouve une jeune fille qui ferait tout pour rappeller à celui qu’elle aime que la taille ça ne compte pas (le pauvre a une petite), mais aussi et surtout l’hilarante histoire d’un gamin de 12 ans au membre énorme et perpétuellement en érection, ce qui fait qu’il se fait un nombre incroyable de fille en une journée, quand bien même sa voisine ultra chrétienne fait tout pour le croire innocent.

OOoooh

Enfin bref, il y’a chez Okina un mélange perpétuel de cul et d’humour. Chose atténuée dans Shiwasu no Okina avec les 50 dernières pages dédiée à ses filles qui, pour leur club, décident de tourner un PORNO \\o/. Un manga assez réussi au final malgré son premier chapitre assez mauvais et qu’Iscariote a traduit en fr. Moins bien réalisé que No Sewasure car moins récent, il est quand même très réussi, et est de mieux en mieux à chaque page, le début étant trop hardcore pour moi (y’a ce que j’appellerais un viol consenti) mais ça serait exactement le genre de manga hentai qui pourrait avoir sa place dans les rayons de la fnac à coté du journal intime de Sakura sans que ça ne crée de problèmes avec des gros lourdingues.

No Sewasure

Pour Shining Musume, je suis plus réfléchi. C’est assez rigolo comme idée (pour déstresser des idols en tournée, rien de mieux que les faire baiser, hein ?) mais ça tourne vite aux partouzes sans âme et aux trucs moyen-glauque. Mais y’a du futa, y’a un perso charismatique (le diable !) même si bon, c’est vite répétitif. Enfin, je trouve, ne me tuez pas.

Film pornographique

Mais, en régle générale, le dessin est franchement mieux, et il semble toujours aller plus loin dans l’évolution dans Shining Musume 6 qui, même si il est le plus mauvais des six, est le mieux dessiné de tous, et ça semble aller en s’améliorant encore et toujours. Donc même si c’est presque un ancien, ça reste une valeur sûre à surveiller.

Voilà, petit article light pour montrer que j’existe encore. :p (« hooou on a pas eu d’articles pendant 3 jours, Amo il est mort. »)


Gloire à Kirika.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

3 réactions au sujet de « Gust & Shiwasu No Okina »

  1. Sympatique article (ah, "Noir"…)…

    Ah, serait-il possible que prochainement, tu abordasses le cas de ces auteurs :

    – Juan Gotoh (plutôt spécialisé dans le guro où les (très jeunes !) gens ont tendance à perdre la tête… littéralement !)

    – Tsukino Jyogi (auteurE notamment de "Mousou Diary"/"The Delusion Diary", avec une Kosuzu tsundere trop bien dessinée)

    – 4040 (assez axé sur le yuri)

    Je trouve qu’ils sont plutôt doués, dans leur genre, aussi…

  2. Yo,

    j’avais vu l’article sur l’arrivée en France, et j’ai complètement zappé les articles précédents xD
    Ben, ça a l’air bien tout ça, les dessins sont chouettes.

    Par contre le futa, c’est pas pour pour moi… Je prends que des trucs normaux de chez normaux.

N'hésitez pas à commenter l'article~