300

300

Une critique cinématographique pour ce 300e billet. Pas envie de faire un bilan tout en égo, mais de parler de cinéma. Et d’un film qui a su marquer à jamais la mémoire de l’Internet ! En plus ça permet un jeu de mot.

THIS. IS.

La bande annonce est restée à jamais dans la mémoire collective, et a su se faire tout a fait correctement parodier par tous et toutes. Maintenant est-ce que le film va au délà du « THIS IS SPARTA » et du « TONIGHT WE DINE IN HELL » ? Evidemment, le film a été maté en VOST. J’ai acheté le DVD pour cette critique. Ce billet m’a couté très cher. Dix euros. DIX EUROS. Du coup je le revendrais dédicacé à quarante euros. Et faudra venir le chercher. Non mais oh.

Bien, 300, c’est une adaptation d’un comics de le Franck Miller. Comics qui adapte à sa façon déjà la Bataille des Thermophyles, où les 300 spartes résistent pendant quelques jours aux milliers de soldats perses qui veulent venir violer la Grèce, ce qui sera une date important dans les guerres médiques. Et qui à jamais fera briller le nom de Sparte en Grèce pendant quelques temps. Donc on sait qu’a la fin, Léonidas meurt. Si on le sait pas, c’est parce qu’on a dormi en Histoire quand on était jeune, et ça c’est mal. Et donc c’est un film de Zack Ryder. Qui a déjà réalisé l’Armée des Morts, le film avec des musulmans qui prient.

Que dire de 300 globalement ? C’est une adaptation fidèle du comics. Enfin, pas totalement, puisqu’il rajoute des passages avec la compagne de Léonidas et qui parle des troubles DANS Sparte pendant que les 300 partent en campagne pique-niquer. Je n’ai pas lu le comics au fait. Mais ça passera je pense. Je serais peut-être pardonné. Ou pas.

Ce qui est déjà remarquable dans 300 c’est le coté graphique. Ca a du bouffer du temps en post-prod tout ça. Couleurs jaunâtres, sang en beau CGI, bêtes monstrueuses. Tout cela offre un coté remarquable, presque unique. Un peu comme Sin City à l’époque, déjà une adaptation de comics de Miller. Cela offre à 300 un coté déjà très marginal. On ne joue pas dans la même cour qu’ailleurs.

Gérard Majordome Butler bouffe tout le temps sur l’écran. Il est là. Et les autres on s’en fout. Dans le rôle d’un Léonidas qui le rend méconnaissable (tiens, matez une photo de Butler « normale », vous avez du mal à y voir Léonidas), cet acteur pourtant très peu connu est presque à fond dedans, et du coup occulte tout le reste d’un casting un peu fade. A part Xerxès, le mythique empereur devenue un effémine fan de piercings. Les autres spartiates existent peu, pire, on s’amuse même à les confondre (« ah, c’est lui le fils de… ah non. C’est pas lui. »), en plus ils sont tous habillés pareils.

Les bastons sont bien foutues, c’est très chorégraphié, enfin bref on s’éclate. Reste qu’entre les bastons, il peut arriver qu’on se fasse un peu chier. Sauf quand il y’a Léonidas. En fait je corrige: toutes les scènes sans Léonidas sont chiantes. Mais pour le reste, ok. Ca va.

Par contre je ne m’inquiète pas des masses sur le propos idéologique. On a crié au film anti-islam, fascistoïde, bushiste, et caetera, mais pour ma part j’y vois juste un film sur la propagande. En effet, il est utile de rappeler que TOUT le film est la bataille racontée par un soldat qui a reçu pour ordre de Léonidas de « présenter ça comme un vaillant moment de gloire », en partant de là, le film peut se permettre de décrire tous les ennemis comme laids et difformes, les héros comme beaux et intelligents, et caetera et caetera. Evidemment, cela n’empêche pas Zack Ryder ou Miller de penser ça vraiment, mais au moins cela reste à discuter. De toute façon, qu’est-ce qu’on s’en fous.

Des dialogues immémoraux (en VO) !
You bring the crowns and heads of conquered kings to my city steps. You insult my queen. You threaten my people with slavery and death ! Oh, I’ve chosen my words carefully, Persian. Perhaps you should have done the same !
– It’s blasphemy ! It’s madness !
– Madness ? … THIS IS SPARTAAAAA !!!

A thousand nations of the Persian empire descend upon you. Our arrows will blot out the sun !

You have many slaves, Xerxes, but few warriors. It won’t be long before they fear my spears more than your whips.

It is the law, my lord. The Spartan army must not go to war.
– Nor shall it. I’ve issued no such orders. I’m here, just taking a stroll, stretching my legs. These, uh, 300 men are my personal bodyguard.

(parlant au messager perse) See, rumor has it the Athenians have already turned you down, and if those philosophers and, uh, boy-lovers have found that kind of nerve, then…

Spartans! Ready your breakfast and eat hearty… For tonight, WE DINE IN HELL !

En gros qu’est-ce que 300 ? Eh bien, c’est un film tout bourrin. En fait. Et il sera plaisant de le voir une fois. Peut-être pas une seconde par contre. Personnellement je n’ose pas.

Le coté jeu de mot étant fini. Vite fait, que s’est-il passé de mémorable durant ces trois-cent billets: le blog a changé d’adresse et un peu de déco (passant de jexiste à Webalpa) ; une critique tant attendue (ou pas) de Code Geass R2 ; la découverte d’Higurashi No Naku Koro Ni ; La fin du Tournoi Vilénie et la victoire de Lelouch ; Une critique de Persona 3 ; Début du Prix Néant Vert de l’Opening ; deux hacks de jexiste ; La mort du Disque Dur de base de Rin ; La mort de Rin, mon pc portable ;_; ; La découverte emerveillée de GTA IV et la gueule de bois une fois le jeu fini ; Témoignage d’un gros rateau que m’a infligé… un jeu hentai auquel je jouais « en live » (j’ai joué au premier volet, il est moins fun) ; Du blabla autour de la Guerre d’Ossétie avec un débat survolté dans les commentaires ; Les 10 défauts du gamer (et juste derrière je rejoignais un site dont la quasi-intégralité des forumeurs compilaient ces défauts, comme quoi) et la Japan Expo 2008 avec cette promesse que je ferais un truc qui tue et que je n’ai pas fait (j’ai appris la leçon des plans sur la comète tout ça.)

Etc etc. Donc voilà, 300 billets. 1233 commentaires. Chouette. Je vais mettre une Google Ad et comme ça je pourrais me payer à manger pour quand je serais pauvre. Je crois que le pire c’est pas que j’en soit arrivé à ce nombre, mais c’est que quand j’ai crée Néant Vert je me disais que « jamais je ne me casserais le cul à faire des tonnes d’articles » et que « l’avis de mes lecteurs, bah je l’emmerde » Merde, j’ai foiré sur les deux points. Mon moi du passé doit me foutre une beigne à l’heure qu’il est.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

6 réactions au sujet de « 300 »

  1. *CLAPCLAPCLAP* snif c’est beau, bah cool en ésperant que tu arrive j’usqu à 500 histoire que tu nous payes le champ et la coke :p ( sinon 300 c’est bien mais j’aurais préféré plus de mossieurs qui se battent).

  2. Ben bravo pour ces 300 billets. Je me tape "des bonnes barres" en te lisant, comme le disent les djeun’z.
    Bref, continue comme ça, c’est cool. Longue vie à Néant Vert !

  3. Faire une new sur le film 300 … Nous touchons bien le fond du nihilisme… Bouh… Boouh… Bouh…
    Mais soyons bon, soyons généreux…
    Tiens pour ta culture graphique jeune padawan °o° :
    http://www.dailymotion.com/playl...
    C’est quand même vachement mieux que les supers z’effets spaciaux maid in Bollywood.
    En plus, Kemono Zume est vachement plus violent avec vachement plus de cannibalisme, et vachement plus de cul (normal il y a du cannibalisme…)…
    Bref c’est super cool \\o/ …
    Non, je ne suis pas glauque, et puis d’ailleurs c’est une très belle couleur bleu-vert, le glauque…
    Et c’est super beau le bleu-vert(plus que le vert… Bouhh… )

    Joyeux nihilisme glauque et céladon, néant vert… :3

N'hésitez pas à commenter l'article~