Soul Eater, l’anime de le manga.

Soul Eater, l’anime de le manga.

Yeah, j’ai reçu mes billets de train et mes tickets pour l’Epitanime. Me voilà bien obligé d’y aller du coup.
HEY GUYS ! MA TUTRICE EST EN BOUTIQUE ! ALLEZ ACHETER LE MEILLEUR SAIGADO §§§

J’ai toujours aimé découvrir un shonen par sa forme anime avant de commencer à entamer la version manga quand la version anime se termine / devient n’importe quoi. Bien souvent on se rend compte que niveau shonen, y’a pas à chier, le manga enterre souvent l’anime sur la longueur. Bleach est compétitif 60 épisodes (les Bount signant la décadence technique, dommage car l’arc, pour un filler, était assez sympathique) avant de devenir une série en dents de scie, alternant technique de qualité et sous-traitance coréenne. Et puis désormais il y’a tellement de filler dans Bleach que c’est devenu un véritable bordel à suivre, et pas franchement super intéressant. Full Metal Alchemist et Claymore se terminaient en queue de poisson (rah mais ce dernier épisode de Claymore, totalement lamentable scénaristiquement parlant), les auteurs préférant se concentrer sur le début du manga et abandonner pour faire leurs trucs personnels, quitte à fermer à tout jamais la porte pour une « seconde saison » dans quelques années. Mais FMA Brotherhood prouve que la technique du relaunch peut être tenté, avec les problèmes que cela crée (ça m’emmerde un peu de revoir pour la troisième fois – anime 1, manga, anime 2 – l’histoire du prêtre et sa fausse pierre.)

Cela est aussi le cas de Soul Eater, l’anime. Qui est une adaptation animée de shonen. Du coup. Et une très bonne adaptation.

Yoah

L’article spoile un peu mais je préviens fort gentiment. Surtout que j’ai ajouté le fameux mod spoiler de Keul pour Dotclear et que du coup quand vous voyez l’ul « afficher », vous savez ce qu’il vous reste à faire…

AfficherMasquer

C’est la fête à mémé !

Je l’ai déjà dit des millions de fois, mais je vais le repéter: je suis un amateur de personnages. Qu’importe le scénario, qu’importe les situations, si les personnages sont bons, si des personnages me donnent envie de les suivre, je continuerais à suivre la série juste pour eux. Et bien souvent, mon gout se porte sur des personnages secondaires dont tout le monde se fiche, j’en ai bien conscience. Genre qui, a part moi, mate Bleach juste pour voir quand Urahara va débarquer, quand Nell va revenir ou quand Hinamori va kicker des culs ? Et les shonens offrent souvent un large éventail de personnages, qui font que je m’y retrouve toujours. Rare sont les shonens sans personnages qui m’attire. Là de tête j’ai bien D-Gray Man ou AUCUN personnage ne m’a fait d’effet. Mais à part ça… Il y’a souvent le contraire: un shonen tellement centré sur un personnage, qui bouffe tous les autres sans leur laisser la moindre chance de vivre, que je lâche bien vite l’affaire de lassitude. Oui Samurai Deeper Kyo, c’est à toi que je parle.

Et pourquoi je dis ça ? Parce que Soul Eater est sans nul doute le shonen qui, après Bleach, m’a offert la galerie de personnages la plus colorée. C’est bien simple: je pourrais surkiffer TOUS les personnages si je le voulais et c’est assez rare que cela m’arrive. On a pèle-mèle l’héroïne de shonen la moins relou de l’histoire (ce qui ne l’empêche pas de l’être hein, mais au moins elle est mesurée) Maka Albarn, on a Death The Kid le plus extraordinaire de tous les mecs atteints de TOC (et doublé par la même voix que Yagami Light, ce qui est rigolo), on a le Naruto-like encore mieux que ce qu’il parodie c’est à dire Black Star, on a Medusa la meilleure salope manipulatrice de l’histoire, on a le meilleur grobill de shonen de tous les temps avec Shinigami-sama, un super ultra savant fou en la personne de Stein et caetera et caetera.

Et puis évidemment la foule de personnages secondaires qui ne manquent pas pour autant de personnalités: je pense à Blair (le fanservice incarné), à Erika Frog (gekko), à Free, à Mosquito, à Marie Mjolnir ou bien à Justin Law qui sont tous des bêtes de charisme, ou qui m’ont tous laissés de bons souvenirs. Franchement, rien à jeter dans cet étalage de caractères, de personnages, qui ne se ressemblent pas, ont tous un ou deux traits comiques (Maria qui veut se marier à des toilettes, Free l’immortel qui s’est retrouvé 150 ans en prison et qui n’a pas pu s’évader parce qu’il tenait absolument à s’évader avec une cuillière et pas de bol il n’y avait que des fourchettes, Shinigami et sa voix de débile…) et ou les méchants se révèlent souvent être les seuls types sérieux dans une mascarade géante.


Quitte à me faire manipuler, je rêve de l’être par Medusa <3.

L’ambiance de Soul Eater est également sa plus grande force. Ultra coloré, décor de fête foraine, nos héros traversent un Londres victorien, des bateaux pirates dans les Baltiques, traversent des pyramides, découvrent l’Amazonie, se battent en Antarctique, se battent dans le Duomo de Florence. Tous les décors ne sont que clichés et décors typiques, et la notion de distance ne semble pas exister (il semblerait qu’on puisse aller n’importe ou en peu de temps depuis Death City), ce qui offre un catchet spécial et surtout une grande diversité de décors, ce qui est toujours agréable.

Et là intervient l’autre spécificité de Soul Eater: ce n’est pas que l’anime est globalement léger, voir hilarant (l’épisode 14), que les décors semblent tous droits sortis de l’imaginaire que se fait un enfant de tel pays, qu’il n’est pas pour autant dur, voir même glauque. Et là intervient une certaine comparaison avec Full Metal Alchemist: prépublié dans le même magazine (Gangan), adaptation animée par le même studio (BONES), les deux mangas ont également ce même point commun: mélanger avec un naturel assez déstabilisant une légerté avec des passages assez glauques. Et ça marche. La fin de l’épisode 23 m’a assez déstabilisé à ce sujet, je ne m’attendais pas à voir ça dans un manga qui m’apparaissait pourtant jusque là assez gentil.

Et surtout dans Soul Eater, les méchants gagnent à la fin. Assez souvent.

Et puis Soul Eater c’est un shonen, et qui dit shonen dit grands combats herculéens. Là dessus aucun problème, non seulement les combats sont très souvent assez bien foutus techniquement, mais en plus ils savent prendre leur temps, et il y’a même 2 ou 3 combats qui resteront certainement dans mes annales (comme le combat entre Stein et Medusa…)

AfficherMasquer

Que Medusa perd parce qu’elle gagne

En outre le scénario est ma foi fort classique (des trahisons, du sang, de la violence, des complots, classique) mais évite d’accumuler trop de clichés, grâce déjà à la particularité de l’univers qui permet toutes les limites (qui en outre permet d’éviter de longues justifications), mais aussi en jouant parfois tout simplement avec.

AfficherMasquer

Genre Crona. Son passage au coté lumineux était attendu et prévisible. Mais son retour du coté obscur, hein ?

Et franchement, scénaristiquement, toute la partie « exclusive » à l’anime est pas trop trop mal foutue. Juste la toute fin laisse vraiment à désirer mais j’y reviendrais. En bref, ce n’est certes pas sa plus grande qualité, mais pas un défaut ce qui sauve les meubles. Néanmoins, le scénario en lui-même met tout de même un peu de temps à démarrer: seulement quelques indices à partir du 8e épisode, là ou les épisodes précédents ne font que présenter les sept protagonistes principaux (Soul & Maka, Black Star & Tamaki, Death & les jumelles) et quelques bases de l’univers, et le scénario ne commence vraiment à se lancer qu’au quinzième épisode ! Il faut donc être assez patient et se laisser guider, surtout que quelques épisodes de la première partie ne sont pas vraiment très engageants (genre tout le passage avec Black Star dans le village samourai m’a assez gonflé) mais au moins on ne peut pas nier être ignorant des usages & coutumes de l’univers du manga.

Ah je vous ai pas dit que Taku Iwasaki était à l’OST. Bah voilà. Le nom seul suffit à savoir que ça déchire. Globalement, Bones a fait un très bon boulot technique, même si 2/3 épisodes possèdent un petit problème d’animation (les épisodes « détente » et ceux consacrés à Excalibur) et que bon, ça se voit un peu trop qu’ils sont des gros fanboys du personnage d’Excalibur dont les 2/3 épisodes spéciaux me font toujours osciller entre le « gnékoicettemerde » et « EXPLDR », et qui interviennent souvent comme un cheveu dans la choupe, pour ne pas dire sans qu’on soit vraiment prévenu. BAKA NE~.

Car finalement, le véritable problème de l’anime c’est sa fin.
Et ça tombe bien, car le véritable problème du manga c’était son début, ou le mangaka semblait apprendre à dessiner.

Globalement, l’anime commence à se détourner du manga vers l’épisode 37, et commence à réinventer plein de trucs. Alors en soit la version anime est tout a fait satisfaisante, a part les dix dernières minutes, part dans des gros délires assez énormes, n’hésite pas à inventer des trucs par rapport au manga, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Mais globalement, on sent bien que Bones a un problème: que faire des nombreux personnages que le mangaka a rajouté au fur et a mesure ? Ainsi dans un manga qui est parti pour avoir une longue vie, le mangaka peut introduire un personnage au chapitre 25, pour s’en servir a son plein potentiel qu’au chapitre 70 et caetera, du coup l’absence de ce personnage n’est pas un problème: on imagine qu’il va bien servir à un moment – et bien souvent l’absence en elle-même est justifiée par un plan à long terme (enquête dans son coin, recherches, etc). Mais l’anime a une limite nette: les 52 épisodes. Après c’est FINI. Du coup ces personnages doivent soit servir dès maintenant, soit faire les potiches. Et dans l’anime Soul Eater, cela se ressent d’autant plus que dans les 15 épisodes fillers c’est le trio de tête qui squatte tous les avants-postes face aux antagonistes (Ashura, Arachne et Mifune).

AfficherMasquer

Ainsi Justin Law et sa rivalité avec l’homme tronçonneuse, assez bien introduite par ailleurs, est totalement foutue en l’air par un combat de second plan, anecdotique, et qui se termine n’importe comment. La Deathscythe binoclarde n’a aucune utilité outre que servir de potiche ou de Master of the Obvious. Ox et le maitre black (me souvient plus de son nom) sont fichus à la figuration et n’ont aucune utilité au combat final (un moment, on les voit s’infiltrer et…. AUCUNE NOUVELLE DEPUIS), idem pour Kim, idem pour Sid – pourtant personnage assez important. Eruka, Mizune et Free ne servent à rien dans le chateau d’Arachne et BJ fait un peu réparateur de luxe mais son arrivée dans le récit n’est finalement pas aussi importante qu’on aurait pu le croire. Le pire restant je crois Mosquito qui non seulement ne combat pas directement (alors qu’on aurait aimé voir ses corps « plus vieux) mais meurt juste comme une merde.

Seuls s’en sortent a peu près bien Medusa (normal), Crona (sacrifice classe), Stein, Shinigami-sama (ET QUELLE CLASSE !) et Maria qui se voit conférer des pouvoirs qu’elle n’a pas dans le manga. Et Blair s’en sort à peu près bien dans son rôle de fanservice incarné.

Ce qui est finalement assez dommage car ce passage dans le manga évitait justement de mettre trop en avant ces personnages là en particulier et offrait à pas mal de personnages leur heure de gloire… (je pense surtout à Kim et Ox là)
Personnages dont on aurait bien aimé en savoir plus dans l’anime mais que la limite de 52 épisodes a du forcer à zapper ça. Et c’est vraiment mon plus grand regret de cette version animée. En soit, ce n’est pas problématique, il suffit de lire le manga (qui commence justement à ne plus faire mal aux yeux à ce moment là du récit) pour avoir la TRUE version qui, je dois l’avouer, déchire franchement la gueule. Je n’aime pas les regrets, mais là je pense que Soul Eater anime aurait juste été une véritable tuerie si l’adaptation avait attendue un an et aurait couvert les chapitres du 1 jusqu’au 60, qui conclut l’attaque du chateau. Et puis merde, y’a un personnage qui jusque là n’est apparu que dans le manga et qui déchire puissamment (tout est meilleur avec des singes quoi.)

Et puis il faut le dire: l’épisode 51 de Soul Eater est en dent de scie. Le début est juste ultra épique mais la fin est l’une des plus minables que j’ai jamais pu voir. Genre « oups merde reste plus que 5mn a faire, je dois finir ça méga vite i__i !! » et paf. De la merde en tube.

AfficherMasquer

Franchement… Je n’ai rien contre la notion de courage assenée à en crever la bouche ouverte, mais franchement ils veulent vraiment nous faire croire que Ashura crève comme une merde, tout ça parce qu’il avait jamais entendu du mot courage avant, ce qui le fait buguer à mort ? Et puis ça prend du temps, c’est looong, comme si les mecs qui faisaient l’anime pensaient qu’on avait pas déjà compris dès le début. Non faut nous foutre le même truc pendant cinq minutes, au marqueur indélébile, avant de tuer Ashura d’un coup de poing comme ça, à la fort. Non c’est d’autant plus dommage que tout le début de l’épisode déchire la gueule avec Maka qui inconsciemment réveille ses pouvoirs d’armes et déchire juste la gueule à un Ashura qui est forcé de la faire souffrir à mort pour la « réveiller ». Un peu glauque mais sur-épique.

Mais si on passe cette fin qui a au moins le mérite d’être situé à la toute fin, et la difficulté qu’a Bones de gérer les personnages, les fillers sont ma foi de très bonne qualité, comme habituellement avec Bones qui a su avec FMA montrer que c’était un art qu’il savaient faire. Ca serait bien qu’ils filent des cours à Madhouse (non mais la fin de Claymore quoi) ou à Pierrot (histoire de faire des vrais fillers intéressants dans l’univers Bleach)…

Enfin, je n’ai pas parlé des deux openings de la série qui déchirent. Mais ça je sais que vous le savez qu’ils déchirent, donc je vais économiser mon temps et le votre :p.

En outre un fait que j’ai globalement bien aimé dans l’anime sont les nombreuses références à des groupes de musiques, des universités et caetera. Genre voir une attaque nommée Aphex Twin ou Smashing Pumpkin c’est lol. Ou voir l’héroïne être nommée Maka Albarn et voir que son partenaire est Soul Eater, qui ressemble étrangement au chanteur de Gorillaz, c’est une coincidence de trop: le mangaka a de bons gouts musicaux.

Bref je conseille la vision de Soul Eater, ou la lecture, ou la vision puis la lecture. C’est vous qui voyez quoi. Y’en a qui ont essayés, ils ont eus des problèmes :p.

Qu’estion: vous pensez que Crona c’est une fille ou un garçon ?

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

17 réactions au sujet de « Soul Eater, l’anime de le manga. »

  1. une fille. Sinon, maka ne serais pas lesbienne. Et si maka n’étais pas lesbienne, elle ne serais pas maka. Donc, vu que maka est lebienne, crona est une fille, CQFD.

  2. Je plussoie pour Hinamori.

    Pour le reste, j’ai pas accroché à Soul Eater en manga. Alors l’anime, 15 épisodes pour que ça devienne intéressant, pfffffuit… Faudrait vraiment que je m’ennuie grave là.

  3. @Etsilihin : Pour une fois je suis d’accord avec toi. PREMIERE §§§

    @Corti : N’exagérerais tu pas mes propos ? Je dis juste que le scénario met du temps à s’installer, ce qui veut pas dire chiant. C’est dingue que tout le monde fasse l’amalgamme genre « omg le complot se met pas en place dès le 2e épisode chiant §§ ». Puis si tu as lu le début du manga, tu sais ce qui se passe, et tu prends l’anime là ou tu as laché le manga, facilite toi la vie °Ä°.

  4. imo c’est une fille aussi. J’ai pas vu le manga, mais dans l’anime il me semble qu’il y a des allusions sur ça.

    Je suis un grand fan de Stein, surtout dans la seconde partie, et de Black Star en mode « je suis un dieu ». Il est vrai que tous les personnages ont un charme particulier et une vraie classe, peut-être est-ce l’animation particulière à cet anime qui donne ça ?

    Puis bon dans cet anime, il y a quand même un des combats les plus fat que j’ai pu voir dernièrement, entre le kishin et shinigami-sama (je me souviens m’être dit que même bleach dans ses meilleures heures pouvait aller se rhabiller).

  5. Maka est une fille, outre le fait que l’ecchi ne peut mentir, y a bien Medusa qui en parle comme étant « sa fille ».
    Ensuite, tu n’a pas parlé d’Excalibur, bhou toi! (Qui est au moins le personnage secondaire le plus fun qu’il m’est était donné de voir).

  6. Je n’ai regardé que les 2 premiers épisodes et je n’ai lu que les deux tomes sortis en France. Pour l’instant je ne suis pas plus emballé que ça. Si on ne lit que le manga, on ne comprend pas l’univers, ni la raison de l’existence de Shibusen.

    Pour l’instant je ne trouve pas que les perosnnages soient géniaux. Moi aussi j’ai toujours préféré les seconds rôles (mais moins loin que toi quand même) par exemple je préfère Ikkaku pour Bleach, Rock Lee pour Naruto, Chopper pour One Piece, Shyriu pour Saint Seiya …., mais ici je les trouve pour l’instant assez pauvre.

    Il y a bien Death The Kid que je trouve vraiment pas mal. Après les autres c’est du déjà vu (mais en déjà vu Black Star n’est pas mal). Perso je trouve que Tsubaki, Soul Eater, Maka sont proches du charisme d’une huître.

    Concernant l’anim je n’ai pas du tout aimé le choix de voix, la réalisation et la couleur des cheveux de Black Star.

    Je reste persuadé qu’il faut laisser du temps au temps, puisque Stein et l’arme maudite de la fin du volume 2 laissent entrevoir de bonnes choses. J’imagine aussi que l’histoire va se développer et que de nouveaux persos vont voir le jour. Et puis l’ambiance assez Burtonnienne est sympa.

    Mais bon pour l’instant je ne suis pas plus convaincu que ça alors qu’on annoncait un gros hit. J’ai été plus sensible à l’univers et aux persos de Fairy Tail.

    PS ; un petit plugin pour être informé par mail des nouveaux messages serait bien pratique (car le RSS des com c’est chiant)

  7. Perso, j’ai adoré l’anime… j’en tate trois mots sur Thalie a ce sujet.
    Mais pour résumer. Beaucoup de personnage intéressant ni tout blanc ni tout noir.

    J’ai pas hyper apprécier la fin de l’anime, faudra que je passe par la casse manga pour voir si celle-ci me satisfait plus.

  8. Je n’ai pas fini l’anime (pourtant bien réalisé) pour ne pas me donner une mauvaise impression finale alors même que le manga bute tout. Passons sur une scénario plein de surprises vraiment inattendues (dingue pour un shonen) mais c’est surtout sur un plan graphique que je suis impressionnée. Comme tu le rappelle, au début du manga, on avait l’impression que l’auteur n’avait pas affirmé son style. Ce n’est plus cas désormais où le manga prend même des accents Takehkoi-Inouesque, c’est dire. Soul Eater est probablement le plus beau shonen que j’ai lu. J’ai dit beau, pas joli, ça ne plaira pas à tout le monde.

  9. @kyouray : C’est Soleil ? Jcroyais que c’était Iku.

    Non de toute façon si les censures au niveau du pénis sont les mêmes que dans la réedition jap sortie y’a un an, c’est juste Saigado qui gonfle. Ils nous font le même coup avec Hana’s Holiday et tout leur doujin. Je crois que niveau censure du saint sceptre c’est les pire.

  10. moi aussi sa m arrengerai que crona soit une fille parce que j irai peut etre a japan expo et j aimerai bien me déguiser en crona ^_^

  11. Alors j’ai adoré cet animé du debut jusque … au 51 eme episode qui part en couille , dommage.

    J’aurais aimé voir quand meme que la death scythe soit gagnée par maka car sinon toute la partie de l’animé qui en parle c’est a dire le debut est insensé , on termine une boucle !

    Ensuite y a eu quand meme des erreurs comme lorsque Black star se bat la premiere fois contre le samourai. Y avait au moins uen bonne centaine d'ame a avaler , pourquoi il ne les a pas mangé? De meme tout au long de l'episode avec la tornade , ils auraient pu en bouffer des ames corrompues !

    Le pretre ne sert pas vraiment dans l’histoire alors qu’il aurait pu joue run role plus important comme pour shaman king ( je parle de l’organisation se pretendant juges ).

    Je n’ai pas non plus compris comment ca se fait que apres etre morts , ils ressuscitent d’un coup et sont mega forts , cf Black star ou Kid

    Que sont devenus le spersonnage du groupe de shinigami sama , on ne voit finalement que 3 personnages de toute cette equipe , on aurait pu fouiller un peu de ce coté. Et que signifiait l’image dans le cyclone de magnetisme , l’image de shinigami sama qui rentre dans le temple inca? qu’y a t il fait?

    On ne sait pas a la fin ce que devient gekko et No futur man, c’est aussi assez frustrant .

    En clair bon animé sauf al fin baclée

    J’ai bien aimé la ptite bete qui frappait tout le temps chrona ( surement en reference a chronos….) , cette pauvre petite fille

  12. Crona est une fille 😉

    Moi j’ai surkiffé le passage où Maka se transforme inconsciemment en arme xPPPPPP trop bon *__* ! ..dommage qu’elle dû se réveiller à cause de l’autre tafiole qui supporte pas un coup de poing de « courage »

    …. A un moment tu dis qu’à la fin de l’animé on ne voit plus Sid….pourtant si ^^

    Et je confirme par ailleurs que la toute fin est à chier !….et frustrante car même si j’ai lu le manga (scans ^^’) l’animé était bien partit, même en partant de lui même pour se séparer de l’histoire du manga….il aurait juste fallut une dizaine d’épisode en plus pour finir correctement, car le coup de BREW qui exauce tous les vœux, ma foi pourquoi pas =)

  13. Salut tout le monde je viens de finir tous les épisode de l’anim Soul Eater juste je n’arrive pas à croire que se soit aussi court, j’ai enchainé les épisodes rapidement, il n’y aurai pas la suite de l’épisode 51 en vf surtout pas vostf
    (j’en peux plus d’attendre je craque)

N'hésitez pas à commenter l'article~