Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam

Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam

CE MOIS DE JUILLET, TIN.

Je sais que je dois donner l’impression de maintenant chouiner à chaque début d’article mais je vous assure très fort que là ça fait une trentaine de jours que j’ai zéro repos et que j’ai une accumulation de boulots, de deadlines et de choses à faire qui me rendent presque marteau. La semaine dernière c’était 1000% déménagement, entre le déménagement lui-même, les achats de meubles et de matériel (passer d’un appart meublé à un non meublé, ce qui force à tout acheter d’un coup), le rangement, le nettoyage… En bonus je suis en train de saigner du cul pour déménager ma ligne téléphonique 1, mes transports boulot <-> dodo prennent des plombes parce que les horaires d’été des transiliens ont aucun sens et le boulot en lui-même, ça va, c’est cool, après 3 ans à me laisser travailler à mon rythme, on a décidé d’enfin me surcharger la gueule. J’apprécie le dernier point mais je l’aurais d’autant plus apprécié un mois plus tard.

La photo traditionnelle dans la gare, un jour je les compilerais toutes
La photo traditionnelle dans la gare, un jour je les compilerais toutes

Dans tous les cas me voilà à enfin trouver le temps et la motiv de faire ce bilan de la Japan Expo 2016, deux semaines après qu’elle se soit terminée. Ma onzième Japan Expo, quinzième si on compte les spin off 2, et si vous vous souvenez de mon article de début d’année où je faisais mon top 10 des JapEx vous savez que j’apprécie relativement passer du temps au parc des expos de Villepinte et que j’ai une certaine bienveillance pour cette énorme machine que je sais assez décriée. Ce qui ne m’empêche pas d’être critique puisque, malgré tout, l’édition de l’année dernière m’avait juste deçu. Parce que 2014, et ses cinq jours, m’avait incroyablement séduit, que j’avais enfin trouvé une Japan Expo ambitieuse, qui se donnait les moyens de ses ambitions, ce qui contrastait terriblement avec l’édition 2015 qui régressait sur pas mal de points, et se permettait à mon sens le crime terrible d’augmenter des tarifs en rabotant les horaires d’ouvertures du salon.

C'est servi !
C’est servi !

Du coup, j’ai un peu vu cette édition 2016 arriver très vite sans jamais vraiment trop m’en préoccuper jusqu’à y être. Le fait d’avoir été débordé depuis début mai m’a crée aucune vraie attente et, ça tombe bien, parce que comme remarqués par beaucoup, c’était une édition qui s’annonçait moins importante que les précédentes en terme d’invités et de contenu proposé. Jusqu’à Hiro Mashima et Junichi Masuda, finalement dévoilés assez tardivement, on a manqués de vrais gros invités d’honneurs et on était un petit nombre à constater une certaine pauvreté dans l’offre. Sans compter pas mal de petits détails qui, ici ou là, en ont refroidis certains, à commencer par les très extravagantes requêtes de sécurité, dû au plan Vigipirate et à l’état d’urgence, comme l’interdiction des bouteilles de plus de 50cl, ce qui en a énervé plus d’un. Surtout quand on se rappelle de l’édition 2015 qui s’était déroulé dans un climat plus que caniculaire ! On reviendra plus tard sur ce point.

Tranquille sur la pelouse, à chanter Kumbaya
Tranquille sur la pelouse, à chanter Kumbaya

Dans tous les cas, ne fermons pas les yeux et ne nous bouchons par les oreilles: toute cette Japan Expo a évidemment été touchée par le 13 Novembre 2015 et le climat généralement chaotique dans lequel est le pays depuis cette date. Beaucoup d’éditeurs, d’insiders et d’organisateurs n’ont pas cachés que déjà depuis la tuerie à Charlie Hebdo c’était devenu très dur d’attirer des invités japonais mais inutile de dire que avec le 13 Novembre, les conflits très médiatisés dans le monde entre policiers et manifestants dans le cadre de la lutte anti loi Travail ou bien l’attentat manqué du Thalys, il y’a une méfiance des éditeurs et grands groupes qui ne souhaitent pas risquer quoi que ce soit, sans parler des auteurs eux mêmes qui voient ce que les médias de leur pays veulent leur faire voir sur la situation en France et s’imaginent que notre pays est devenu l’Érythrée 3.

Ceci étant dit, il n’y a pas eu que les japonais qui sont moins venus cette année, il y’a aussi eu… les visiteurs. D’après une réelle unanimité, cette Japan Expo a attirée moins de visiteurs que l’année précédente, ce qui constitue une première dans l’histoire de cette convention qui, depuis dix-sept éditions, a toujours connu une réelle croissance. Le chiffre qui tourne beaucoup et que j’ai vu cité par de nombreuses sources différentes – éditeurs, fanzines, etc – c’est une baisse de « -20% ». De toute façon il suffisait d’avoir ses yeux et d’avoir de la mémoire pour constater que, oui, certaines zones le samedi étaient clairement moins peuplées que les années précédentes. La seule exception est la journée du jeudi, qui était méga blindée, ce qui s’explique par un point qu’on va évoquer immédiatement.

2016-07-09 11.11.36
La grande scène Sakura, et ses 3 mille milliards de places assises

Parce que soyons un poil clairs, cependant: les attentats peuvent jouer un rôle aussi dans la désertion des visiteurs mais c’est clairement pas la raison principale. Les deux raisons de cette désertion, elles sont clairement évidentes:

1/ La conv était une semaine trop tard

2/ Les tarifs commencent à devenir surabusés le week-end

Premier point, habituellement, Japan Expo est le tout premier week-end des grandes vacances scolaires, ce qui fait que tout le monde est à peu près dispo. Comme le public de Japan Expo est souvent jeune ou familial, personne est encore parti en grand voyage et ça fait une sortie ou tout le monde peut en être. C’est donc facile d’accès pour tout le monde. Cette année, c’était le second week-end. De nombreuses familles sont déjà parties ou bien de nombreux jeunes peuvent avoir commencés leurs jobs d’été ou quoi que ce soit. Japan Expo n’ayant donc pas pu sécuriser sa date « phare » le paie un chouia.

Ca restait blindé, ouf
Ca restait blindé à certains endroits, ouf

Même si je pense que c’est vraiment le second point qui a joué parce que là les tarifs ils dépassent la ligne. L’an dernier on était à 10€ le jeudi, 15€ le vendredi / dimanche et 20€ le samedi. Cette année l’achat sur place était à 15€ le jeudi, 20€ le vendredi / dimanche et 25€ le samedi. T’es une famille de 4, tu veux entrer à Japan Expo, ça commence à arriver à 100€ donc tu te dis que pour ce prix là autant économiser encore un peu et envisager d’aller à Disneyland tankaf. Pour le public jeune, ça peut également commencer à devenir des tarifs loin d’accès: le pass 4 jours en prévente, c’est 56€ – pour 50€ l’an dernier – et doucement mais sûrement ça devient chaud.

Alors quand du coup on te demande de payer plus pour une conv moins bien placée qu’avant dans le calendrier et avec moins d’invités et de contenu par rapport aux années précédentes, je comprends que pas mal de membres du public passent leur tour.

La déco très Européenne du stand Hetalia World
La déco très Européenne de l’asso Hetalia World

Après, je suis juste un blogueur random, je connais pas les comptes et le fonctionnement interne de la SEFA. Est-ce qu’ils ont vraiment besoin d’augmenter les tarifs comme ça ? Ça se trouve, le parc d’expos loue plus cher l’espace et du coup ils doivent amortir derrière, etc.  Ils ont peut-être une bonne raison de le faire. Ou alors ils le font juste pour augmenter leurs salaires à la fin, et bon, bof.  En attendant, si la chute de fréquentation est bel et bien confirmée (elle a en tout cas été constatée de sources sûre chez pas mal d’éditeurs), ça sera à la Japan Expo de commencer à se remettre en question et à stopper cette escalade tarifaire que, jusque là, ils ont effectuées en se disant très innocemment « bah de toute façon ils viendront quand même voir leurs potes. » Bah, là, du coup, ptet qu’ils iront voir leurs potes ailleurs.

Enfin, du coup, ça explique aussi pourquoi le jeudi a été surblindé: comme c’est le jour le moins cher, si tu fais partie de ceux qui viennent à Japan Expo qu’une seule journée pour faire le tour des achats et des choses à voir, tu privilégies évidemment celui-ci. Un calcul simple, qu’on constate depuis cinq éditions et j’espère juste que leur seule réponse ne sera pas de tarifer le jeudi autant que le vendredi et le dimanche, lol. Et puis ça se trouve, ça intéresse pas forcément la SEFA d’attirer plus de visiteurs, tant que à la fin les recettes sont les mêmes. Bref, c’est compliqué l’argent.

L'espace French Touch possédait une fresque ou du jeudi au dimanche se sont succédés des auteurs (ici Torta & Cardona, de Sentai School & NOOB)
L’espace French Touch possédait une fresque ou du jeudi au dimanche se sont succédés des auteurs (ici Torta & Cardona, de Sentai School & NOOB)
Notez que Thomas Romain a fait ça de tête
Notez que Thomas Romain a fait le vaisseau de Ulysse 31… de tête

Mais du coup on parle de cette chute de fréquentation mais la conv en elle-même, faut quand même en parler, non ? Le truc c’est que là je commence dangereusement à me dire que j’ai pas foncièrement grand chose à dire tant Japan Expo a été… Japan Expo. Il n’y a pas eu de changements extraordinaire par rapport aux autres années: tout est toujours au même endroit et l’organisation globale est toujours la même, dans ses qualités et ses défauts. Dans les qualités on retrouve un espace bien géré avec de moins en moins de bouchons (seul l’espace devant le stand Square Enix, croisement entre 4 flux massifs, était relou à traverser), une très bonne organisation des queues à l’entrée, qui défilent vite malgré le grand afflux de visiteurs, une bonne distribution des stands sur la carte, une ouverture bienvenue d’espaces à l’extérieur…

Quant aux défauts, bah, vous les connaissez: bouffe toujours trop chère au sein du parc des expositions, toujours une tripotée de stands de goodies qui vendent clairement de la contrefaçon sans que l’organisation n’y fasse finalement quoi que ce soit 4 et une gestion du son compliquée sur certaines scènes, particulièrement la Kuri qui souffre d’une mauvaise position, située quasi littéralement au milieu d’un chemin très fréquenté, donc avec des invités qui parlent dans un brouahaha constant, ce qu’il faut vraiment revoir. En parlant de mauvaise gestion du son, j’ai – encore une fois – assisté à aucun concert mais tous les types que j’ai vu qui sont allés au concert de MAN WITH A MISSION étaient vener du son dégueulasse de la salle de concert, ce qui est pas très très cool.

ENTREZ DANS LE TUNNEL DE LA FOLIE
Dans ma tête le tunnel vers la scène Yuzu va me mener à un avion

Bref du coup comme chaque année désormais j’y étais en tant qu’associatif avec Thalie et cette année était la première fois depuis 2010 qu’on retentait l’expérience du stand en solo, ce qui s’est très bien déroulé. Beaucoup de joueurs le long des 4 jours sur le stand, ce qui contrebalance avec des créneaux en salle activité beaucoup moins bien fréquentés… surtout ceux du jeudi et du vendredi matin parce que, honnêtement, qui va en salle acti le jeudi à 10h du matin ? Plus généralement, l’année dernière j’avais chouiné ici et sur Nolife que la section activité était mal considérée par l’organisation de la conv donc du coup j’ai été heureux de constater un gros changement dans le traitement, avec pas mal de soin et de retours, et une meilleure mise en avant de nos activités sur le site ou sur le programme.

Si d’ailleurs je n’ai pas eu le temps d’organiser une conférence comme j’ai pu le faire l’an dernier, mes kohais de chez Thalie se sont pas gênés pour autant et ont pu proposer en salle Nezumi le dimanche une conférence sur le mobage japonais, devant un public assez studieux qui a su poser des questions assez intéressantes à la fin. Une bonne surprise, donc, puisqu’on imaginait une aussi bonne réception et si il est évident que beaucoup de gens à la fin sont venus s’installer pour l’événement suivant, c’est quand même cool de voir qu’une conférence « classique » trouve un public pas forcément simple à toucher habituellement. Ça encourage à continuer d’organiser de telles choses, et c’est cool de voir que c’est possible, définitivement.

Des gens posés en train de regarder une petite conférence (pendant que des tambours résonnent à fond à côté)
Des gens posés en train de regarder une petite conférence (pendant que des tambours résonnent à fond à côté)

A titre perso, je me rend compte que manque de temps j’ai assisté à…  finalement pas grand chose. Je ne pouvais quitter le stand qu’une heure grand max à chaque fois donc j’ai lâché l’idée d’assister à des trucs longs et la seule conf que j’ai maté, celle de Maeda et Shiro Sagisu pour fêter les dix ans du studio khara, je suis à moitié tombé dessus par hasard. J’ai évidemment quelques regrets à la con: pourquoi je suis pas allé voir Man with a Mission ? Est-ce que un jour je vais me bouger le cul et me forcer à aller voir le cosplay et le fantastique défilé de l’ECG ? Même les invités « lambda », pourquoi je me bouge pas voir leurs conférences et leurs masterclass ?

Ah je sais la réponse à la dernière question: parce que c’est parfois pas très intéressant. On m’a fait le résumé des 45mn de Masuda, par exemple, et j’en ai conclu que j’ai rien loupé, ce qui me blase un peu alors que je suis pourtant grand fan de Pokémon. Faut dire que le fait de voir Newtiteuf débarquer comme une fleur après que le mec a pété les couilles de la terre entière sur Twitter la semaine qui précède pour une histoire d’accred de merde 5, ça te blase encore plus. Je sais pas pourquoi Nintendo s’est dit que ça allait être une bonne idée de récompenser ce genre de narcissique merdeux en l’invitant sur scène. Y’a zéro morale dans ce monde de merde, putain.

DavidLafargePokémon doit utiliser ce genre de vêtement pour moucher ses larmes
DavidLafargePokémon doit utiliser ce genre de vêtement pour moucher ses larmes

Enfin bref, morale ou pas, je reste envieux du visiteur « lambda » qui peut naviguer de scènes en scènes et voir plein de choses différentes. A chaque vois que je passais devant la scène « culturelle » (la Sakura) je voyais toujours un truc différent qui avait l’air super bien (du yosakoi, des chants traditionnels) mais que je pouvais pas regarder. Des grandes responsabilités impliquent des petits regrets, comme disait Oncle Ben’s à Batman.

Par contre du coup j’ai eu le temps d’explorer les zones éditeurs et je vous avoue que je suis de plus en plus une victime terrible du marketing et des exclus salons. Le tome 20 de Nisekoi en exclu salon ? Je prends direct 6. Mais si y’avait que ça ! Les prix exclusifs, les goodies à la con que je vais benner dans un déménagement deux ans plus tard 7, le stock des éditeurs… Je n’ai aucune volonté. 

MMMM EST-CE BIEN LEGAL TOUT CA
MMMM EST-CE BIEN LEGAL TOUS SES COUSSINS

De cette année chez les éditeurs j’ai donc retenu:

  • Kana qui avait le pire système de vente du salon ou fallait faire la queue pour commander puis payer. Moins humain et moins pratique, tu meurs. Mais bon, y’avait un SUPER CHATEAU GONFLABLE pour une série que tout le monde aura oublié dans 3 mois (Sky High Survival, qui connaîtra sans doute une gloire similaire à des titres forts du catalogue de Kana comme Red Raven ou Bullet Armors)
  • Pika qui n’avait plus de tome 16 de Sayonara Monsieur Désespoir sur son stand alors que le manga café situé en face en avait sept ou huit. Sept ou huit tomes de Sayonara Monsieur Désespoir au même endroit. 
  • Le stand Akata tout cosy, avec son petit toit et son double comptoir…
  • Ki-oon et Kurokawa qui changent toujours pas de stands en cinq ans avec toujours les mêmes dispositions, seules les séries de la déco changeant un minimum. Et pourquoi changer, ça fonctionne encore bien (même si je suspecte que c’est les deux stands ou ça doit être le plus simple de leur tirer des trucs vu le monde dessus et la libre disposition des items.) Mais bon vu leur gros catalogue et leur importance, je suis surpris qu’ils soient pas plus grands.
  • Le stand Taifu qui s’est vu forcé à partir du vendredi de vérifier les cartes d’identités des acheteurs de hentai. OUPS. Inutile de dire que ça s’est moins bien vendu après ça. C’est dommage, y’avait déjà le dernier ouvrage de Yamatogawa <3.
  • En parlant de hentai, Manga Distribution/IDP a racheté toutes les licences en la matière de feu Kazé et les repackage sous le nom de « hentai collection. » A 10€ le DVD (avec une VF incluse, SVP), c’est un effort apprécié, encore plus quand y’a putain de Body Transfer dedans. 
  • Le stand Ofelbe était 1000% Sword Art Online et c’est tant mieux. Dans un coin du stand, les tomes de Samidare étaient là, seuls, non touchés. Certains disent qu’ils pouvaient entendre les livres pleurer la nuit.
  • Au passage d’ailleurs, et ptet à relier à un précédent point, Ki-Oon qui ramène aucun tome d’Amanchu malgré le fait que l’animé débutait ce week-end là… Bon ok il était chez aucun simulcasteur (ce qui est terrible) mais je suis triste. Certains disent qu’on pouvait m’entendre pleurer la nuit 8
Notez que sur le stand Ki-Oon Your Lie In April était mis dans le coin que j'appelle le "coin de la mort", avec les séries les moins bien vendues de l'éditeur
Notez que sur le stand Ki-Oon Your Lie In April était mis dans le coin que j’appelle le « coin de la mort », avec les séries les moins bien vendues de l’éditeur
  • Delcourt-Tonkam qui achète un début de bonne idée et distribuait des marque pages mettant en avant le fait qu’ils ont plein de tomes de Crazy Zoo et que, ça tombe bien, c’est l’oeuvre de jeunesse de l’auteur de My Hero Academia ! OUF. A part ça, c’est Delcourt-Tonkam, les tomes de Food Wars et To Love Darkness font plus la même taille que les précédents, au secours, pourquoi ;__;.
  • Malaise sur le stand Kazé: j’y achète deux coffrets Bluray, le vendeur me fait « si tu en achètes un troisième, le quatrième est gratuit » alors ok vous me connaissez j’adore les mégas promos j’en suis, je cherche deux coffrets qui me tentent…. et j’en trouve pas. Le mec me propose Brynhildr je pokerface. Red Eyes Sword ? Méga ultra pokerface jsuis à deux doigts de dire que je suis pas une poubelle je prends pas les déchets. Bref après 2mn de propositions que je refusais de manière gênante et limite pompeuse, j’ai rien pris. Dur de me rendre compte que plus rien m’intéresse chez Kazé depuis que j’ai l’intégrale des K-On.
  • Le stand Wakanim/@Anime qui cachait plein de mini stands dans son stand. Je suis sûr qu’ils changeaient le contenu des petits stands tous les jours et que personne le captait. Ca se trouve, t’y vas la nuit, t’as des stands de voyance et de portes en métal qui poppent.
Les pubs My Hero Academia partout sur le RER B <3
Les pubs My Hero Academia partout sur le RER B <3
  • D’ailleurs j’ai vu un stand « Bushiroad » quelque part mais pour moi le nullos Bushiroad c’est le mobage Love Live du coup je pensais que ça allait être du Love Live et, en fait, non.
  • Chez Glénat, ils continuent à vivre de One Piece, Dragon Ball et Bleach comme si demain n’existait pas. C’est chou. Je m’étais juré d’aller leur acheter Les Enfants de la Baleine et je l’ai pas fait parce que… euh… raisons.
  • Dans les absents remarquables: Komikku (après un stand bien trop grand pour eux l’an dernier, oups), Casterman (qui s’en fout depuis 2/3 ans) et Dybex (qui a toujours pas tilté que les lois belges ont dépénalisé l’euthanasie depuis 2002.)
  • Chez les fanzines, j’avoue m’être moins aventuré et baladé qu’avant, mais je mentionne le très sympa fanzine « hentai » Impulse, de Biscuit, qui fait une parodie hentai de sa propre série de fanzines, Abunai. Osé !
Le public était pas un public de fans, du coup personne osait acclamer le face et huer le heel :'D
J’ai pu voir du catch et c’était cool ! Le public était pas un public de fans, du coup personne osait acclamer le face et huer le heel :’D

Dans les tendances plus globales, j’étais surpris de remarquer que y’avait plus autant de free huggers qu’avant. Pas qu’ils me saoulaient particulièrement (il faut bien que jeunesse se fasse) mais ils se sont vraiment radicalement raréfiés ces dernières éditions. J’aurais bien dit que l’état d’urgence raréfiait les calins mais ça serait trop politique. D’ailleurs sur ce sujet, je ne sais pas trop à quel point ça a été le cas pour les visiteurs mais les exposants ont pas trop galérés à faire entrer des grosses bouteilles et pour cause: les vigiles s’en battaient un peu le steak. Tant mieux, c’était une demande sécuritaire qui n’avait pas le moindre sens, après tout, puisqu’il soumettait le public à un risque plus concret qu’un risque terroriste: un risque de déshydratation (ajoutez des chœurs grégoriens tout de suite maintenant.)

Après, j’ai aussi pu constater que la sécu en générale était parfois light à certains endroits, comme les entrées des parkings exposants ou les contrôles des sacs étaient… minimaux. La raison, principalement, à un manque de place évident pour faire un tel contrôle. Les exposants qui rentraient par l’entrée exposant « normale », près de la gare, avaient eux le droit à 10 ou 20mn de queue pour la fouille. C’était bien fait, hein, juste que y’avait masse de monde. D’ailleurs, scène rigolote le jeudi matin ou la sécurité exigeait le badge d’entrée sauf que le dit badge fallait le retirer à un comptoir situé après les contrôles. Donc soit tu étais passé le mercredi sur place pour retirer les dits badges, soit tu étais absurdement niqué puisqu’on te demandait un badge pour te faire contrôler que tu pouvais retirer qu’après le contrôle. Kefkaien mais vite réglé puisque une demi heure plus tard, les gens passaient en expliquant la situation.

Sinon pensez à tous ces fanzines qui auraient jamais pu passer
Sinon pensez à tous ces fanzines qui auraient jamais pu passer

Je pense que j’ai fait le tour. Y’a des zones que j’ai vraiment exploré que dalle – la zone goodies, la zone JV – et c’est une Japan Expo dont j’ignore si j’en aurais vraiment des souvenirs d’ici deux ou trois ans tant c’était normal. Rien de nul, juste une Japan Expo banale, sans génie. Evidemment, j’y ai quand même passé un bon moment le long des quatre jours et dieu sait que j’avais besoin de me changer les idées à ce moment là. Encore une fois, c’était beaucoup de rencontres, de gens pas vus depuis un an, de lecteurs/auditeurs venus me dire des choses toutes charmantes, bref ça booste le moral et ça redonne confiance en soi. Même si, à la fin, on est sur les rotules, faut pas le nier :’D.

Les jolies expos Saint Seiya avec des beaux dioramas
La jolie expo Saint Seiya avec des beaux dioramas

Plus largement, mes seules envies pour l’année prochaine c’est donc que la conv retrouve la raison sur sa politique tarifaire et qu’elle retrouve l’ambition et les moyens pour retrouver des invités et du contenu de haut standing. Parce que en parallèle, aux Etats-Unis, à exactement la même période, y’a une certaine Anime Expo qui commence à mettre la patée niveau programmation et intervenants et qui a quand même compté 304 000 entrées cette année, oblitérant complètement la conv européenne. Et moi je suis un peu chauvin, j’étais content d’avoir une conv française qui pouvait se targuer une meilleure fréquentation que le plus gros event ricain, donc, bon, ça serait bien d’avoir la même ambition que ces vaillants gaillards de l’AX avant que ça ne soit trop tard !

 

Bon, allez, le loot, en deux photos, on commence par les achats mangas:

wp-1469198821362.jpg

De haut en bas, de gauche à droite:

  • le tome 7 de A Silent Voice que j’ai acheté à Japan Expo en oubliant que je l’avais déjà acheté en librairie en juin
  • le tome 2 du très sympa Sayonara Football série courte du passé de l’auteure de Your Lie In April
  • en bon gros fan de Yamatogawa, bon, bah, évidemment, Vanilla Essence, son très bon dernier h-manga en date
  • La totalité des tomes français de Love Instruction (aka Minamoto-kun Monogatari) série érotique et friponne que j’aime plutôt pas mal donc vu que ça sort en France autant les garder
  • Le tome 9 de Prison School parce que c drôl ptn
  • Le tome 16 de Sayonara Monsieur Désespoir qui fait référence à des événements de 2009, ce qui coïncide à l’année ou le manga a commencé à être publié en France. Allez plus que 14 à sortir, au rythme de 1 et demi par an, on va y’arriver !
  • Le tome 7 de Yamada-kun & the 7 Witches que j’achète parce que j’aime beaucoup mais je me pose des questions sur si je vais pas dropper l’achat du manga au moment ou ça va devenir bof (c’est à dire dans 10 tomes)
  • Le tome 20 de Nisekoi parce que Onodera best girl ;_____; … jusqu’au bout ;___;/ ….
  • Le tome 14 de To Love Darkness, celui ou Haruna embrasse le héros et le chapitre suivante désamorce l’avancée scénaristique et j’ai ragé (jpp)
  • Le tome 12 de Food Wars, toujours aussi cool à relire
  • Tome 1 à 4 de Kasane, j’avais beaucoup aimé le début à l’époque, du coup je rattrape tout en français et je découvre ce que j’avais pas encore lu y’a un an.
  • Tome 4 de My Hero Academia feat. le meilleur tournoi de shonen ever
  • Le tome 12 de Diamond is Unbreakable et oh putain qu’est-ce que cet arc est bien. Il paie pas de mine en soit mais il est si bien écrit et a des persos si ouf que ça se tient. Je pige pourquoi c’est le préféré des fans.

LE RESTE !

wp-1469198804497.jpg

  • Le t-shirt des 9 ans de Nolife :normal:
  • L’artbook Orders qui malgré sa couv que j’aime peu cache d’excellents artworks dédiés à Fate/Grand Order avec une quantité ultra large d’artistes. Je conseille, c’est chez Monotype. 
  • Le coffret collector du Garçon et la Bête parce que, bon, eh, hein
  • Le premier tome de Log Horizon parce que j’ai vraiment pas la foi de continuer SAO en roman (faut passer Phantom Bullet) et que j’ai pas vu l’animé donc je vais découvrir ça en écrit
  • Mon premier gunpla ! Un Barbatos ! Le stand Gunpla de Bandai était plutôt cool d’ailleurs.
  • L’artbook Cute Claws de Mi-eau, artbook ultra mignon dédié à des monster musume… fusionnés à d’autres monster musume.
  • Le fameux Impulse de Biscuit avec une super dédicace cachée dedans, qui fait que j’ai le meilleur kiki du monde
  • Le tome 1 de ReLife parce que… j’aimais bien le concept mais le lire en format webcomic j’y arrivais pas
  • Body Transfer ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Et d’autres photos, faites avec mon appareil photo de haute qualité totale (mon Moto G qui fait pas tourner Pokémon GO, yay prolétariat) qui gère de moins en moins bien les lumières et fait un flou zarb quand il le veut:

Quand tu niques la police
Quand tu niques la police
Installation du stand Thalie le mercredi soir, merci à s3phy pour le prêt de cet écran qui a été ultra utile
Installation du stand Thalie le mercredi soir, merci à s3phy pour le prêt de cet écran qui a été ultra utile <3
Le couloir central le mercredi avant la tempête
Le couloir central le mercredi avant la tempête
Le très joli stand de l'AEUG le matin, tôt
Le très joli stand de l’AEUG le matin, tôt
DERRIERE LE RIDEAU IL Y'A... ... DU HK !!!
DERRIERE LE RIDEAU IL Y’A…
… DU HK !!!
Parking de sac Ki-Oon
Parking de sac Ki-Oon
Oh elles sont trop choux les mascottes
Oh elles sont trop choux les mascottes (et elles se baladaient dans la conv avec un succès détonnant)
2016-07-09 11.17.02
Y’a du monde là c cho
2016-07-09 11.52.32
Des gens croyaient en Guitar Hero Live

 

TOUJOURS LA
TOUJOURS LA
Les messages mignons et plein d'espoir sur les arbres de Tanabata <3
Les messages mignons et plein d’espoir sur les arbres de Tanabata <3
Les messages plus pragmatiques
Les messages plus pragmatiques
Le stand Doraemon parce que oui y'avait un stand Doraemon
Le stand Doraemon parce que oui y’avait un stand Doraemon
La queue pour faire les toilettes: une réalité concrète de JapEx (sachant que à l'opposé du hall, à celles tout au nord, y'avait jamais personne)
La queue pour faire les toilettes: une réalité concrète de JapEx (sachant que à l’opposé du hall, à celles tout au nord, y’avait jamais personne)
CA MANGE DUR ICI
CA MANGE DUR ICI
L'expo French Touch et du BASQUASH
L’expo French Touch et du BASQUASH
"Je m'éclate trop sur Star Ocean, ça se voit sur mon visage, sauvez moi"
« Je m’éclate trop sur Star Ocean, ça se voit sur mon visage, sauvez moi »
Thalie sur scène
Thalie sur scène, on dirait du Eva
De loin j'étais en mode "ils ont changés leur logo Mandarake" puis je me suis rapproché et ah oh
De loin j’étais en mode « ils ont changés leur logo Mandarake » puis je me suis rapproché et ah oh
Les chaises sur le stand + le goudron exposé au soleil = des petits trous
Les chaises sur le stand + le goudron exposé au soleil = des petits trous
RIP la pelouse
RIP la pelouse
Ca range chez Ki-Oon
Ca range chez Ki-Oon
MATER FRANCE PORTUGAL LE SOIR DANS UN BUFFET CHINOIS A VOLONTE ETRE DEG srcset=
: ( » width= »600″ height= »337″> MATER FRANCE PORTUGAL LE SOIR DANS UN BUFFET CHINOIS A VOLONTE
ETRE DEG
>: (

ET VOILA.

A l’année prochaine, teehee~

  1. Conseil: quand vous visitez un appart, vérifiez que y’a une prise téléphonique, ça vous évitera la situation que je traverse actuellement où une prise a été rajoutée à la va vite, que personne sait vraiment si elle est bien connectée au reste du monde et où aucun FAI n’est au courant que ton appart existe, ce qui empêche d’avoir Internet, d’autant plus que des apparts à 50m ont la fibre mais pas encore toi BREF JE RAGE NON STOP
  2. Deux Chibi Japan Expo à Montreuil et Deux Japan Expo Centre à Orléans, opopo
  3. Certains remarqueront que pour les japonais, tous les pays doivent être aussi ordonnées que l’Erythrée
  4. Contrairement aux douanes qui débarquent en civil et chopent des stands un peu au pif
  5. Je veux dire quand j’ai pas eu d’accred pour Néant Vert en 2009, j’ai pas chouiné quoi et, avec le recul, j’aurais eu honte d’avoir une accred pour ça :’D
  6. En parlant de Nisekoi, le samedi soir de la conv je lisais le chap 225 dans le train et j’étais jouasse. Une semaine plus tard, je lisais le 226 et j’étais ultradeg
  7. RIP mon sac Ki-oon géant A Silent Voice qui m’a incité à prendre un Uber l’an dernier pour rentrer pépère et que j’ai jeté durant mon déménagement :’DDD
  8. Même si en vrai Amanchu je suis contrasté, je trouve ça aussi génial que chiant selon les chapitres.
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

6 réactions au sujet de « Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam »

  1. De base, cette édition de Japan Expo était cuite d’avance avec l’Euro (quoique), le contexte en France et le line-up pharaonique d’AX. Les fans français de Makoto Shinkai, Shigatsu, Touhou et Love Live (entre autres) ont peut-être pleuré intérieurement.

    Mais bon, ça va cette édition était loin d’être catastrophique. Juste un peu terne et décevante comparé à 2015 (dont je garde encore pas mal de regrets vu ce que j’ai pu louper le dimanche).

    Sinon, dans les remarques en vrac…

    Mine de rien, la fermeture à 18h est sympa si on est du côté exposant et qu’on veut faire un passage éclair à Aeroville. D’ailleurs, je conseille une balade au rayon surgelés d’Auchan (où certains se sont promenés en cosplay, ouais) et le poulet frit pas très cher du Pizza Hut pour vite reprendre des forces le soir. Test improvisé, mais approuvé.

    On est d’accord sur la fumisterie de l’interdiction des bouteilles de + de 50 cl. Je ne sais pas si les organisateurs en sont conscients, mais « forcer » les petits exposants venus de loin à s’en procurer sur place, ça renvoie un joli message (sic).

    Concernant la fréquentation, c’était pas trop ça le samedi, mais c’était effectivement plus agité le jeudi et un peu le vendredi (jour que je conseille vivement si on va à JE qu’un jour, c’est tranquille et le programme y est souvent intéressant). Par contre, le hall 6 et le couloir de la mort me rendent nostalgique de 2014.

    Rien à ajouter sur les tarifs qui ont vraiment dépassé le seuil de l’acceptable (certains diront depuis quelques années, mais ça dépend de chacun).

    Le problème de la bouffe, c’est pas que le prix : c’est la masse de gens qui faisaient la queue sur quasiment tous les stands. Du coup, ben j’ai tenu 3 jours sans déjeuner.
    Souvenir cocasse : un coup de pot le dimanche, en trouvant un stand désert avec des sandwichs au jambon de pays… et un coup de poisse le soir même, en m’ouvrant la paume avec un verre brisé en glissant de mes doigts. Que de la viande rougeâtre, quoi.

    J’ai vu ma liste d’achats à faire chez Kana, je suis venu voir leur système de vente, je suis reparti illico. Celui qui a eu cette idée devrait la jeter au feu.

    Hommage aux distributeurs d’extraits Ototo/Ofelbe dans le dédale avant les caisses, traités comme de la merde par le staff JE (en particulier un responsable hargneux qui s’est fait recadrer sec par plus âgé que lui, de ce que j’ai entendu).
    Ah et pour Samidare, je te rassure : y’en a qui sont partis. En espérant que Log Horizon te plaise.

    Pour Wakanim/Bushiroad… pourquoi j’ai pas vu leur stand Ichiban Kuji avant le dimanche ? Bon après ils avaient du WS, j’aurais pu en prendre pour des connaissances si la communication avait été meilleure en amont.

    Les free huggers sont peut-être moins nombreux, mais plus bruyants le soir. Les entendre gueuler comme des malades, merde quoi… j’aurais limite préféré une chenille humaine, car quitte à faire du bruit, autant être plus festif et moins répulsif.

    Autre moment cocasse du jeudi matin (de mémoire) : la pénurie de bracelets exposants vers 8h30. Souci a priori résolu les jours suivants, mais c’est con de générer 15 minutes d’attente supplémentaire pour une telle bourde logistique.

    Et ça doit être tout. Vivement les vacances d’été 2017 vu le calvaire qui approche.

  2. Bon, pour ma part, ça va être un com d’un visiteur dont c’est seulement la deuxième Japan Expo et la première depuis 3 ans, donc assez néophyte en ce qui concerne cette convention.
    En tout cas, pour ma part, j’ai vraiment apprécié ce séjour à la Japan Expo. J’ai trouvé que malgré le manque d’invités venu d’outre-mer à cause des attentats, le salon a quand même sû proposer du contenu intéressant grâce à son thème french touch cette année. J’ai pu assister à une conférence très intéressante animée par le studio Yapiko Animation avec l’apparition surprise de Mitsuo Iso que personne n’attendait ^^ ! Carton rouge pour les concerts de Hironobu Kageyama programmés de façon aléatoires avec une communication floue pour finalement n’avoir qu’un seul programmé pour une durée de… 5 minutes… WTF !
    Mais sinon, bien sûr, ça a fait plaisir de rencontrer un peu tout le monde et bien entendu, les Thalistes ! Dommage que cette foutue timidité n’a pas voulue me laisser aller causer un peu avec vous, j’aurais apprécié partager un moment à converser.
    En espérant quand même que la Japan Expo retrouve un peu de patate et réussisse à inviter de grandes pointures de l’industrie pour les prochaines éditions histoire qu’elle ne se fasse pas ridiculiser par l’Anime Expo comme cette année !

  3. Concernant les bouteilles, la sécurité à l’entrée visiteur laissait tout passer, quelque soit le format ou même le matériau. J’ai vu une fille entrer avec une bouteille d’1L en verre à la main.

    Le truc était grillé dès le jeudi matin : quand t’es habitué aux contrôles dans les aéroports, tu sais qu’au point de contrôle il y a toujours, TOUJOURS des gens qui n’ont pas compris les consignes et ont des bouteilles d’eau avec eux. Du coup il y a de grandes poubelles qui sont REMPLIES de bouteilles d’eau. Et encore après plus loin aux rayons X encore des poubelles pleines de bouteilles d’eau.

    Là au niveau des tables pour les contrôles des sacs, aucune bouteille qui traine sur les tables, à côté ou en dessous, et pas de poubelles. Pas de poubelles, pas de bouteilles qui traînent : ils n’ont rien refusé à l’entrée.

    J’ai lu un article de France 3 IDF ou qqchose dans le genre disant qu’ils contrôlaient les accessoires de cosplay et autres trucs chelous, et renvoyaient vers la consigne (située dans le même hall 8) pour les trucs trop rigides/semblables à de vraies armes. À priori et de ce que j’ai vu, tout le reste passait.

    Pour la promo 3 coffrets achetés le 4 offert, c’est con, on aurait du discuter, moi aussi je voulais que deux coffrets mais vu la promo j’ai acheté en plus le film K-On et l’intégrale de Shimoseka (la couverture m’a vendu le truc)

  4. Petite pensée pour les staffeux du Stand Bushiroad d’ailleurs : les pauvres devaient initier des gens aux différents TCG du fabricant alors qu’à 20m d’eux se situait la scène « Kuri » avec ses conférences et mini-concerts volume à fond, tout au long de la journée.

    Pour ma… 3eme ou 4eme JE d’affilée, je dirais que c’était pas ouf-ouf. Je suis pas très d’accord sur la Masterclass de Masuda, c’était très intéressant même si ouiiii, ils parlent plus d’anecdotes que de grosses annonces, certes, mais c’est surtout pouvoir voir un peu le « papa » d’un jeu qui a fait notre enfance en chair et en os.

    Mais honnêtement, pour y être allée 3 jours (donc pas le samedi), ben c’était pas dingue. Tarifs honteux, pas tant d’invités de marque que ça… Alors oui y’avait Mashima mais c’est bien parce que FT fonctionne mieux en France qu’au Japon.

    Et surtout, énorme quenelle, c’était pour le concert des « Calamazones ». Un concert à la Vocaloid avec les frangines en « hologrammes » qui dansent sur une instru de très bonne qualité, même si les borborygmes gâchaient la musique (sauf Fuel the Melody). Mais ça c’est pas le pire. Là où dans beaucoup de concerts de Vocaloid les spectateurs ont droit à des « encore », ici, lorsque les spectateurs très motivés ont demandé du « encore » après la dernière chanson.. ben ils se sont pris un vent. Un cyclone même.

    Genre, même pas, on remet une ou deux chanson déjà passées, va-te-faire, les 5 chansons sont faites, on plie bagage cassez-vous. Sur les 45 minutes prévues, le concert n’en a pas duré 30. LOL.

    On déplore aussi la disparition du Stand « Good Smile Company » et son éternel ballon jaune visible de tous les côtés du hall dans lequel il se situe (en gros un des rares stands dont on est assuré que c’est du 100% officiel). Ca c’est triste.

N'hésitez pas à commenter l'article~