Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18)

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18)

Après la partie 1, qui allait du n°64 au n°40, voici venu le temps de s’attaquer à la partie 2 de ce top 64 chargé de remémorer de bons souvenirs, de dire non au cliché « la N64 elle a rien », de faire plaisir à votre soeur (!) et plein d’autres choses mais là je me dois de couper un peu mon envolée lyrique parce que bon c’est pas super top.

Bon allez hop, point d’introduction hardcore, allons droit au sujet. Un peu comme dans les douches à l’armée.

Kawaiii 64²
Quel dommage pour elle que Super Mario 64 ne soit pas multi !

39) Pokémon Stadium 2
Nintendo

Je kiffe les chimpokomon !

Pokémon Stadium était un must-have obligatoire pour tout propriétaire d’une cartouche Pokémon Game Boy, Pokémon Stadium 2 l’est donc également mais améliore considérablement la donne par rapport au premier volet. Si il continue à avoir quelques défauts un peu génants (comme par exemple le fait que les combats 3D sont méga leeeents, et le commentateur toujours aussi tête à claque), il fait mieux dans tout le reste. Des bonus de folie, des mini-jeux de fou (même si on aurait aimé l’intégration de la totalité des mini jeux du premier Pokémon Stadium. Mélofée ! Mélofééée ! Mélofééée !), plein de gadgets stupides, c’était LE truc à avoir en plus de sa cartouche d’Or/Argent aka la meilleure saga Pokémon à ce jour.

Mais sinon aucun interêt hein. D’ailleurs j’aurai du mettre Puzzle League à sa place. Preuve définitive de l’absurdité de ce top.

38) Turok 3: Shadow of Oblivion
Iguana

JACQUETTE VIRILE

Genre assez mal distribué chez nous, Turok 3 se révélait pourtant un jeu extrêmement agréable et au final extrêmement réussi. Il possédait de bonnes idées (comme TUER LE HEROS DU 2 DES L’INTRO ! Le choix entre deux personnages ! L’armement !), le multi s’inspirait de Turok 2 donc était forcément bien, les niveaux étaient assez gigantesques et ils ont eu la bonne idée de bannir les séquences de plates-formes. Problème: le jeu était globalement plus moche que le 2 (!) et était surtout loin d’être mémorable, possédant un putain de premier niveau mais une suite très… morne. Du coup je suis loin de le préférer à Seeds of Evil qui, lui, ne vous inquiétez pas, est situé bien plus haut.

Comment que je spoile mon top 64 dis donc.

37) Vigilante 8
Activision

Humme cette bonne odeur de COOL !

Sorti sur toutes les consoles de l’époque aussi, la version 64 se démarquait de ses deux concurrentes… par pas grand chose de plus qu’elles. Mais on s’en fout: le jeu était indubitablement fun et est peut-être la référence d’un genre aujourd’hui sous-exploité: DES VOITURES SURARMEES QUI SE METTENT SUR LA GUEULE !!! DANS DES ARENES DE FOLIE !!!
J’ai revendu le jeu y’a cinq ans. J’y ai rejoué à une Nocturne récente. J’ai des regrets. Ce jeu était excessivement défoulant, ne possédait pas vraiment de gros défauts et se révélait mais juste rempli de secrets. Bref, encore un jeu avec des tutures mais qu’importe: CA BLASTE §§

36) Duke Nukem: Zero Hour
3D Realms

GAR ?

A une époque où Duke Nukem représentait encore quelque chose et pas forcément un symbole de la plus grande attente de tous les temps est sorti Zero Hour qui est sans doute le dernier vrai Duke Nukem en date. Et alors ? Eh bien si on passe le coté graphique qui a un peu vieilli, bah là aussi on avait affaire à un jeu qui pulsait vraiment, dans un univers ultra décadent et ultra attachants, qui se permettait en plus de changer tout le temps, genre traverser un western, des conneries dans le genre. C’était vraiment très efficace et ça rendait vraiment assez hommage au brave Duke. Un peu comme…

35) Duke Nukem 3D
3D Realms

GAR !

Adaptation tout ça et la version 64 apportait pas mal de plus par rapport à la cultissime version PC avec une mode multi à 4 assez intéressante (qui permettait l’intégration de bots si mes souvenirs sont bons), une refonte graphique intéressante, bref cela pouvoir valoir le coup, surtout quand on était pas un habitué des FPS sur PC ce qui peut arriver. A noter néanmoins l’effet Nintendo avec des films pornos remplacés par Independance Day ou une boîte à strip-tease remplacée par une réserve de fast-food. Mais bon, pour peu qu’on soit pas géné par ces changements, on peut y’aller fort. J’ai découvert Duke Nukem 3D avec cette version et c’est ma préférée. Bon ok c’est aussi la seule que j’ai faite, ce qui peut aider.

34) Diddy Kong Racing
Rareware

33.jpg

23:41:54 <@Amo> qu’est-ce que je peux dire sur Diddy Kong
23:41:59 <@Amo> ce jeu m’inspire putain de rien
23:42:10 <+Concombre> « Ce jeu m’inspire putain de rien »

Un jeu de kart assez satisfaisant dans son ensemble, et qui disposait en outre de la meilleure idée de tous les temps pour un jeu de kart: une mode aventure ! Depuis CTR est arrivé et a repris l’idée mais quel dommage de ne pas voir Nintendo l’exploiter pour un Mario Kart car y’a vraiment moyen de faire des trucs de fou juste avec ça. Sinon Diddy m’inspire putain de rien. Les circuits avaient aucunes véritable personnalité (ce qui pour un jeu de kart est éliminatoire), le multi était sympa mais pas aussi épique que l’autre jeu de kart là, et la présence de Conker et Banjo en caméo est cool parce que ça fait genre le jeu avait tout prévu… sauf le Conker alcoolo et tout. Pour le reste, les personnages ressemblaient quand même vraiment à rien et on se dit « ouf » en imaginant qu’ils auraient pu être aussi des héros de jeux de plates-formes. De toute manière, je peux pas sacquer le chara-design global de la série Donkey Kong Rare et Diddy Kong fait partie du lot. Ouais je suis injuste. Ouais. Complétement.

33) Mario Golf
Camelot Software

32.jpg
Là ou Mario Tennis était chiant en solo mais assez exceptionnel en multi (oui, j’aurais du le mettre plus haut, ok, oui, bon, tant pis), Mario Golf se révèle assez exceptionnel en solo et… bon en multi. Mais ce qui en faisait le jeu golf ultime était le fun qui se dégageait de manière permanente, l’univers Mario plutôt bien exploité (avec plein de nouveaux personnages… qui y faisaient leur première et dernière apparition) et c’était vraiment un plaisir constant à jouer. Camelot Software était décidément une équipe de grands. La preuve: quand ils ont lâchés les Shining, c’est devenu nawak. A part pour le chara-design mais *hum*.

32) Forsaken
Probe Entertainment

31.jpg

Un shoot assez particulier puisqu’il était en première personne et en 3D TOTALE. On contrôlait un petit vaisseau volant dans des couloirs et des grandes salles et on devait shooter EN HAUT EN BAS A GAUCHE A DROITE DEVANT DERRIERE. Un peu comme dans les douches à l’armée. Et au délà de la prestation technique assez exemplaire et d’une jouabilité qui nécessitait un peu d’adaptation mais qui se révélait très vite idéale, on avait aussi un multi vraiment unique qui a pas mal chauffé à l’époque et un jeu qui en solo se révélait extrêmement efficace à petites doses (nan parce qu’après deux heures, tu vomissais quoi.) Un des meilleurs shoots de la console, sans problèmes, et un jeu peut-être passé assez souvent dans l’oubli collectif. Alors que zut, sur ma K7 promo Nintendo 64, il était juste avant Ocarina of Time. OCARINA. OF. TIME.

31) Ridge Racer 64
Namco

30.jpg

« It’s Ridge Racer. Riiiiiiiiiiiiiidge Racer §§§ »
Le volet peut-être le moins connu de la licence (quoique, est-ce que des gens ont achetés où entendus parler de Ridge Racer 6 ?) et sans doute le meilleur avec Type 4, en plus d’être également le meilleur jeu de bagnoles « classiques » de la console. Environnement verdoyants, courses arcades de folie, dérapages magnifiques, ambiance titanesque… Bref c’est un jeu dont j’entends peu parler et dont je doute même de l’existence. Mais j’y ai joué. J’en suis certain. Et c’était super bien. A noter que Ridge Racer DS est basé sur ce RR64.

30) Donkey Kong 64
Rareware
29.jpg

Bon j’ai jamais joué à Donkey Kong Country (je réglerais ça un jour) mais pas mal de détracteurs de DK64 lui veulent pas mal de pas être « comme » DK Country donc je ne peux comprendre leurs plaintes. En soit, Donkey Kong 64 est un très bon jeu de plates-formes 3D mais hélàs pour lui assez loin du niveau des grosses tueries qui représentent le genre et c’est dommage, d’autant plus pour un jeu nécéssitant à tout prix l’usage de l’Expansion Pak. A noter son multijoueur assez grossier et assez mauvais, qui était donc assez gadget. Dommage que son classicisme et la difficulté assez INJUSTE à certains moments ternissent le tableau, donc. Et puis bon la tronche de Tiny et Lanky Kong c’était juste du CRIME quoi…

29) Yoshi’s Story
Nintendo

28.jpg

Yoshi’s Story était lui aussi un très bon jeu. Pas excellent, peut-être un peu trop simple mais un très bon jeu devant subir le fait d’être l’héritage direct de Super Mario World 2. Les graphismes étaient franchement bons, et le fait d’être mine de rien un des seuls jeux de plate-forme 2D lui vaut un certain statut unique. Pas insurmontable, pas culte, pas mémorable, mais déjà très bon et c’est tout ce qui compte. Puis c’est mignon un Yoshi hein, on ne peut que vouloir absolument en faire l’acquisition.

28) Space Station Silicon Valley
DMA Design / Rockstar North

27.jpg

Alors ouais Silicon Valley était fourré de bugs assez génants (genre si t’avais l’Expansion Pak bah tu pouvais pas jouer et t’étais obligé de remetter le Jumper Pak qui était méga chiant et relou à enlever), loin d’être impeccable graphiquement mais WOH quoi. Dans le rôle d’une puce électronique qui pouvait contrôler des cadavres d’animaux robotiques (!) dans un zoo-cargo et on devait ainsi évoluer dans divers niveaux, dans le but de se sortir de là. Un univers absurde, crétin, et le jeu évoluait ainsi dans des niveaux plus où moins grands, à l’ambiance plus où moins unique, la jouabilité au poil et un level-design extrêmement maîtrisé. On retrouvait vraiment dans ce jeu la patte de Rockstar North. Bref sans doute le meilleur des « jeux imparfaits » de la console.

Maintenant le mieux est de vous faire une idée par vous-même. On vous apportera un ramequin ;).
27) Wave Race 64
Nintendo

26.jpg

Ah bordel faudrait qu’ils ressortent un Wave Race sur Wii… Non parce que Wave Racer 64, non content d’être la démo technique de la sortie de la console (qui a assez mal vieilli d’ailleurs), se révélait un jeu de course franchement sympa, aux circuits assez mythiques. Puis bon, un jet ski tout ça c’était cool, avant le seul endroit où on pouvait vraiment en conduire c’était sur le plateau du BigDil. Souvenez vous de ce jeu d’arcade qu’il faisait jouer à des candidats. Bref. C’est un jeu qui a su rester dans les mémoires, et c’est toujours bien o/.

26) Blast Corps
Rareware

25.jpg

Pas le Rareware le plus connu de la console, Blast Corps se révélait pourtant assez grandiose. Un principe de fou (on devait faire péter le plus de trucs possibles ou combler des trous pour laisser passer un camion transportant une OGIVE NUCLEAIRE, tout en évacuant les habitants de la zone), une difficulté assez ahurissante mais loin d’être impossible (vous savez le genre de difficulté ou vous savez que le monde n’est pas injuste contre vous, juste que vous avez besoin d’un peu plus de puissance), une gamme assez large de véhicules (UN PUTAIN DE MECHA), des graphismes qui passent bien encore aujourd’hui (bon ok je suis peut-être tolérant) et surtout un jeu foutrement défoulant. Par contre, aller taper des gros scores commençait à devenir vraiment méga stressant. Et le pire ? Quand vous aviez enfin tous ces foutus scores platine il vous demandait TOUS LES SCORES DIAMANTS ALORS QUE VOUS N’EN AVEZ JAMAIS ENTENDU PARLER AVANT. MEEEH.

25) WipEout 64
Psygnosis

24.jpg

WipEout. Une institution du jeu de courses futuristes. Je maudis les proprios de PS3 de pouvoir jou(i/e)r sur WipEout HD. J’ai retourné Wip3out dans tous les sens, un peu moins touchés à 2097 et pas tellement à ce volet 64 mais j’y ai reconnu tout ce que je kiffais: des circuits à l’identité visuelle certaine, des missiles à envoyer sur la gueule de l’adversaire, un choix de véhicules limité mais acceptable, des classes, des boosters, des stands, de la musique qui fait bien dans la tête, bref aucune raison de ne pas autant adorer ce volet 64 (très mal distribué chez nous d’ailleurs, mais j’ai toujours eu la chance d’avoir des petits camarades qui avaient, genre voyez ,un papa qui bossait à Paris et qui ramenait des trucs de là-bas pour son fils protégé.), d’autant qu’il lançait le contrôle au stick analogique dans la série, ce qui amenait une AUTRE DIMENSION !

24) F-Zero X
Nintendo

Le problème de cet écran-titre c'est que si tu appuyais sur start, tu le voyais plus alors qu'il était genre CLASSE

F-Zero X avait quelques défauts de taille face à WipEout (outre les différences « normales » genre absence d’armes tout ça), à commencer par un décor assez vide et très ampli de brouillard mais cela permettait une animation de fou malade. En outre F-Zero avait bien plus de circuits, et possédait juste l’atout ultime: la X Cup. Qu’est-ce qu’était la X Cup me demandez vous ? Ah jeunes béotiens ! Cette coupe était composées de 4 courses, chacunes se déroulant sur un … circuit généré aléatoirement. Cela donnait parfois des trucs de fou (nan mais cette course avec un virage en tire-bouchon tellement violent qu’a chaque tour y’avait sept ou huit adversaires projetés droit dans le vide), parfois des trucs un peu moches (jsuis tombé une fois sur un circuit assez long et très plat et très chiant) mais ça renouvelait juste l’interêt constamment. Limite on se trouvait 20mn dans une journée pour se faire une petite X Cup des familles.

En outre F-Zero X c’est 30 pilotes, et une putain de série de têtes brulées dont on aurait surkiffé un peu de développement (oui bon je sais la série animée tout ça mais bon pfffaaarh) mais qui déchiraient la gueule juste visuellement (avec des artworks typés « comics » qui avaient du charisme), je repense, l’oeil humide, à des personnages du standing de Black Shadow, du King et de la Queen Arrow, des deux jumeaux complétement débiles où bien encore l’homme pieuvre super virile. Bref y’avait un vrai casting et c’était plutôt top, comme ça on avait un nom à mettre sur la tête de nos rivaux, pour mieux les exploser. Car F-Zero, c’est aussi une histoire de DESTRUCTION VIRILE DE L’ADVERSAIRE. Wipeout proposait des armes ? C’EST POUR LES LACHES ! Dans F-Zero X, tu les tapes contre les murs, tu leurs fais la toupie dans la face, tu les envoie dehors, ILS NE REVIENNENT PAS. Du coup on devait constamment à la fois finir premier (ce qui n’était déjà pas simple) mais pourquoi pas s’avantager un peu en détruisant nos rivaux au championnat.

Et enfin, atout ultime: le jeu possédait la Rainbow Road. Et ça, juste huhu.

23) Resident Evil 2
Capcom

23.jpg

LE Resident Evil 2. Sorti genre deux ou trois ans après la version PlayStation, il était plus là pour aider un peu mieux le jeu à rapporter chez Capcom que pour offrir une nouvelle vision. On restait donc avec le même jeu, avec du sang, des zombies, Racoon City, Tyrant et un comissariat rempli de passages secrets. Je peux l’attester: le faire sur PSX ou 64 ne change strictement rien, la jouabilité est aussi tendue sur les deux versions, graphiquement la 64 s’en sort heureusement mieux (bien que ptet un chouia plus coloré) mais c’est Resident Fuckin’Evil 2, Même si je préfère l’épisode Rebirth (ok ok) et le 4 (ok ok) et le 3, ça reste un excellent jeu, jonché d’idées aujourd’hui copiées partout. Bon ok il en avait déjà piqué pas mal à RE qui en avait piqué pas mal à Alone in the Dark. Ok. Mais n’empêche !

22) International Superstar Soccer 64 / International Superstar Soccer 2000
Konami

22.jpg

Un des derniers grands jeux de football arcade de l’histoire du jeu vidéo avant que la nouvelle génération ordonne le passage à du SERIOUS BUSINESS. Ok j’exagère un peu, mais ISS 64 c’était un jeu de foot avec uniquement des équipes nationales (ce qui faisait que 3/4 des parties c’était du France-Brésil, bah oui on était en 1998 les gens, la France était championne du monde !), qui était extrêment fun à jouer, plutôt beau pour l’époque, et qui se complétait super bien avec FIFA 99 (qui était aussi sur N64. Notez d’ailleurs que les jeux EA Sports sont absents de cette liste alors que NBA Live aurait mérité d’y être.) Mais ça restait comme je dis non seulement très fun, mais il y’avait également plein de petites modes défis franchement sympas à faire (comme F1 World Grand Prix !) et évidemment à deux c’était SALUT FUN. Dommage qu’on en fait plus des comme ça.

(nan parce que je me fais chier sur PES hein.)

(ouais flagellez moi.)

21) Mario Kart 64
Nintendo

21.jpg

Urgh. Ecoutez, je préfère être clair. J’aime beaucoup Mario Kart 64 mais voilà, pour moi il ne peut pas vraiment aller plus haut. Parce que sa mode solo, si on excepte le masturbatoire contre la montre, est du peau de chagrin. Alors y’a des tas de bons trucs, tout est parfait, graphiquement ça a été fait de manière qu’on peut encore y jouer aujourd’hui sans que ça brûle grâce à une sorte de cell-shading bizarre bref. Mais seul…
MAIS EN MULTI ! Mode bataille déjà, ce qui est une institution et que les autres Mario Kart peinent vraiment à refaire (a part le niveau Gamecube de Double Dash pour le fun, j’ai du mal à voir une arène aussi mythique que le fort multicoloré où on planquait ses bananes du coté jaune ou bien le niveau « donuts » en spirale, ou bien le niveau sur 3 étages. En fait à part le Skyscraper un peu relou, ils étaient tous bien) , ensuite le mode GP à plusieurs (ce qui est é-j-a-c-u-l-a-t-o-i-r-e) sur seize circuits VRAIMENT bien (à part le Rainbow Road, assez chiant et pas méga risqué) et les courses seules tout court. Bref en multi rien à redire.

D’autant que la musique déchire, que les raccourcis étaient assez imaginatifs, bref il était vraiment addictif. En multi ou en contre la montre. La mode solo elle était finie dès qu’on commençait le jeu, les 4 coupes étant accessibles dès le début. Bleh.

20) Mystical Ninja Starring Goemon 2
Konami

20.jpg

Goemon déchirait ? Goemon 2 déchire encore plus ! Encore plus de personnages jouables, des meilleurs graphismes, un scénario encore plus what the fuck, des méchas qui débarquaient comme ça pour le fun… Que vous faut-il de plus ? La CIA sur le cul ?

19) Banjo Tooie
Rareware

19.jpg

Ca doit être parce que je l’ai découvert sur le XBLA (pas pu l’acheter à l’époque) ou je ne sais pas quoi, mais Banjo Tooie m’a profondément déçu. Là ou Banjo Kazooie était le jeu de plates-formes 3D ultime, qui savait concilier une ambiance de fou, une envie d’explorer permanente, des personnages et des blagues qui faisaient mouches, ce Banjo Tooie peine vraiment à arriver à être aussi excellent. Les niveaux sont trop gigantesques pour qu’on ait vraiment envie de les explorer de fond en comble, tellement l’idée nous paraît décourageante. Les blagues sont loin d’être aussi bonnes, comme si Rareware ne se cantonnait plus durant tout le jeu qu’a un bris permanent du 4e mur, ce qui est plus où moins répétitif. Les phases où on jouait Jinbo étaient assez lourdes, les niveaux pas franchement inspirés niveaux thématiques (à part Sorcièreland !). Enfin ça reste un très bon jeu hein. Mais j’ai été extrêmement déçu. Mais je ne l’ai pas terminé, il est vrai. D’autant que y’a des bonnes innovations, comme encore plus de coups à disposition, des minijeux extrêmement nombreux et une mode FPS franchement cool, bien que limitée à certaines portions. Mais c’est un jeu que j’ai trop senti comme manquant d’âme. Et c’est excessivement dommage !

18) Rayman 2
Ubi Soft

18.jpg

Une âme et de l’humour, c’est ce qu’avait Rayman 2 par contre. J’avoue avoir craint un poil, du haut de mon âge peu avancé, le passage en 3D pour Rayman, parce que le premier volet était quand même une claque graphique assez énorme et que l’ambiance risquait de ne pas être la même. Mais aucune déception à avoir: ce Rayman 2 plaçait très haut la barre. Assez proche de la version Dreamcast (bien que moins bien graphiquement hein, faut pas déconner), il était extrêment inventif, possédait un véritable challenge et était une offre bienvenue à l’exploration de tous genre. Et cette ambiance de fou ! Bref un grand jeu de plates-formes, multi platesformes (PC / PS2 / PSX / DC / Game Boy Color / DS !!) et qui du coup est sans doute passé plus inaperçu que le reste pour le public Nintendo-hardcore. Et c’est là qu’on regrette que Rayman reste cantonné, de nos jours, aux horripilants lapins crétins…

Par contre, je me rends compte que j’ai oublié Tonic Trouble dans ce top. Le fait que je n’y ai pas joué doit aider. Mais Concombre Masqué m’assure sur IRC que c’est un très bon jeu et qu’il mériterait sa place dans ce top. Tant piiiis !

Au final j’en arrive pas à demander si ce qui a vraiment tué la Nintendo 64 dans le coeur de pas mal de gens serait la distribution de merde de certains jeux et surtout la faculté indécente qu’avait les jacquettes de jeux 64 a été absolument HIDEUSES. Ok, je vous ai passé pas mal de jacquette ricaines mais 3 fois sur 4, la jacquette pal était la même avec juste un cadre noir en plus. Beuh.

Bien j’essaierais de vous faire avant samedi matin la dernière partie de ce top, les 17 derniers. Et je pense que vous pouvez commencer à devinez qui seront-ils. Hésitez pas à jouer aux pronostics :p !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

13 réactions au sujet de « Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18) »

  1. Un Mario Party (2 ou 3 c’est selon) tout de suite en 17 serait de bon aloi o/ (et Rayman 2 était ultime, il était exclusif à la 64 et c’était top ten)

    Après, le top ten va chercher dans Golden Eye (pas joué à perferct Dark) , un Majora’s Mask qui pourrait très bien être le Sole Survivor, Ocarina of Time dans les trois premiers facile, Mario 64 O RLY, Wave Race 64, Banjo Kazooie, Paper Mario (t’as interêt) et puis le chant du cygne ultime avec Conker’s Bad Fur Day.

    Mais attendons de voir comment tu va faire commenter les gens. 😛

  2. Conker’s Bad Fur Day 1er =), pas possible autrement 😛

    Sinon Wave race 64 a déjà été cité ^^

    Moi je verrais bien dans ce qui reste un petit Star fox/Lylat Wars =)

  3. Je me contenterais d’expliquer ici le problème de Donkey Kong 64.
    A la base, nous avions DK Country et DK Land, des jeux en 2D dont Rare avait réussi à tirer le meilleur grâce évidemment aux déplacements sur les arbres et des lianes, mais aussi et surtout car malgré leur environnement en 2D, ils regorgent de mystères et de passages secrets. Si tu finis par exemple DK Country, tu t’apercevras que tu n’as terminé le jeu qu’à un peu plus de 50% tant il te reste de secrets à percer et d’objets à récupérer un peu partout.
    Finalement, DK est un peu comme Sonic : un concept qui a su se développer en 2D, et qui a donné lieu à une expérience tout-à-fait unique sous cet aspect. Le passage 3D a été très douloureux, car nous avons perdu une grande partie des spécificités de ces jeux, qui découlaient spécifiquement de la 2D.
    Pour moi, DK 64, c’est Banjo-Kazooie en moins bon. Seuls les personnages ont survécu à ce gain d’une dimension, tout le reste de la licence est passé à la trappe et je ne trouve rien des particularités que j’avais tant apprécié dans DK Country et DK Land : pour moi, cette version 64 n’a de DK que le nom et les protagonistes, mais certainement pas l’âme et le fun.

  4. Diddy Kong Racing : pareil, ‘sont trop cons de pas avoir repris le mode aventure dans Mario Kart.

    J’ai eu Mario Golf sur GB Color et j’ai toujours la version DS, les versions portables de Mario Golf et Tennis sont supérieures grâce au côté RPG.

    Donkey Kong 64 : moins bon que les « Country », le premier « Land » (les 2 autres sont des remakes de DKC2 et 3 je crois) et Super Mario 64, mais sympa quand même. Je me demande si ils vont le ressortir sur Console Virtuelle tel quel, avec le Donkey Kong arcade original (déjà dispo en version nes) et le « Jetpack » de Rare (vu qu’ils sont chez ‘crosoft).

    Wave Race 64 : c’était pas à moi donc j’ai pas joué beaucoup. Sympa mais je préfère 1080°.

    F-Zero X : pourquoi ils ont pas repris la X-Cup dans GX ? T_T

    Resident Evil 2 : Mon préféré avec Code Veronica 🙂

    Mario Kart 64 : Yay, le « fort multicoloré » ! D’ailleurs ils l’ont repris en l’améliorant sur la version Wii. Par contre je ne me rappelles plus du niveau sur 3 étages.

    Mes pronostics dans le désordre pour le top 5 : Ocarina of Time, Majora’s Mask, Goldeneye, Perfect Dark et Conker.

  5. Blast Corp :3

    Sur F-zero X, j’ai aussi connu la course, t’as un saut juste avant un virage à 90°. Résultat : au moins 25 coureurs dans le décor. Dont le joueur. Rien que pour LE 1ÉR TOUR.

    Mario Kart 64 : bordel, celui-là aussi, je l’ai revendu. Faut être con, quand même…

  6. Bordel, Mario Kart 64 : la référence.
    Je ne compte plus les nuits passés avec des potes à se taper dessus, à vouloir absolument battre le record de l’autre, etc.
    Ce jeu mérite une meilleure place, vraiment.

  7. Ah Rayman 2… l’avant dernier bon rayman…
    Classement sympa, à part MK64 non négociable 🙂
    Sinon Tonic Trouble était vraiment kioul à part la fin complétement merdique, se battre contre des méchants légumes avec des fourches ça faisait plez’
    et puis la fille du doc’ était pas mal si mes souvenirs sont bons xD

  8. Perfect Dark c’est GoldenEye version Plus, mais aussi plus confus et surtout sans cette ambiance 007. Honnêtement j’ai toujours autant de mal à les classer l’un par rapport à l’autre. Y’avait quand même un feeling de fou sur 007.

  9. Tes articles me donnent furieusement envie de rentrer en courant chez mes parents et de kidnapper ma N64 !
    Récemment je me suis racheté quelques jeux, que pour la plupart je louais à l’époque, les redécouvrir est toujours un plaisir. Bon pour le coup, Wave Race pique un peu les yeux, surtout par rapport au souvenir que j’en avais… Mais le côté « grosse émotion » est toujours là (j’exagère à peine)

    Dans les non-cités plus haut, je vois bien Jet Force Gemini pour la suite 🙂

  10. Tu as préféré Wipout à F-Zero X ? Hooonte à toooiiii !!!!!
    En parlant de circuit aléatoire, il y avait une extension 64DD avec un deuxième lecteur de cartouches. ça a fait un gros bide, quasiment rien n’est sorti dessus… Mais il y avait F-Zero X extension pack ! avec la possibilité de créer ses propres vaisseaux et circuits !

  11. Il manque quand même une petite place pour Destruction Derby 64 dans ce top 64 🙁

    DK64, même avis que toi, une grosse déception pour moi… Toute l’âme de l’exceptionnel DKCountry a été perdue avec cet épisode

    Pour Silicon Valley, c’est quoi l’histoire de ne pas pouvoir y jouer avec l’expansion pack ? il y a une bug dans le jeu a cause de l’expansion pack ?
    Perso j’y ai toujours joué avec l’expansion pack. J’ai jamais réussi a le finir car je me retrouvais toujours bloqué au même niveau par contre ^^

N'hésitez pas à commenter l'article~