Chibi Japan Expo 2009 – Le sanglot des otaques

Chibi Japan Expo 2009 – Le sanglot des otaques

La Chibi Japan Expo avait donc lieu ce week end, et hasard du calendrier, j’étais sur Paris ce jour-là donc je me suis dit fort naïvement: « allons y faire un tour ! » en espérant y trouver quelque chose de sympa, de fun, de bigarré. Et… euh non. La Chibi Japan Expo c’était pas super méga top en fait. Et puisque je suis un journaliste d’investigation en plus d’être un bloggueur (donc égocentrique), je vais vous dire en quoi la Chibi est un gros condensé d’échec et tout ce qu’une bonne convention doit éviter de cumuler sous peine d’être éliminé d’office. Ah ouais on est comme ça ici, carrément pas sympa.

Nan mais srsly ça déchire :o
Et achetez Le Sanglot des Cigales

Bon, au risque de faire ma victime et d’énerver encore une grande ponte de l’internet, j’avoue déjà qu’à la base, j’allais pas à la Chibi en winner: crise d’insomnie oblige (j’en ai finalement profité pour relire la Jeunesse de Picsou), j’étais d’une fraîcheur absolue jusqu’a 16h ou le pouvoir magique du karaoké m’a insufflé ses pouvoirs victorieusement. C’est rude. Et ça commence à faire cumuler les événements où je me rend à chaque fois pas super frais. Mais bon tant pis hein, au moins j’étais en forme pour l’Epitanime et la Japan Expo 2009, c’est l’essentiel.

Alors donc déjà premier choc: l’endroit où c’est organisé est accessible en métro (bon point) plutôt facilement, mais second choc: il se trouve dans un lieu pas super vivifiant. Au moins on ne peut pas en vouloir à Montreuil de ne pas vouloir cacher leurs pauvres mais faire la queue devant un bidonville d’immigrés donne déjà la peinture: tout comme eux, cette convention sera quasiment misérable. J’ai réfléchi des centaines d’heures sur cette métaphore, alors un peu de respect je vous prie !

N’ayant pas pris de préventes, j’ai du faire la queue du coté sans billets et c’était sans doute l’heure de pointe: elle ne dura qu’une vingtaine de minutes. Malgré le coté impressionnant de celle-ci, elle se fait plutôt vite et pour peu qu’on a un compagnon de cellule, une DS ou un écouteur avec Shine On You Crazy Diamond des Pink Floyd, elle est vite oubliée. C’était déjà le cas pour la Japan 2009 d’ailleurs, où malgré le coté impressionnant de la queue, elle se révèlait méga fluide. On ne peut pas nier que la SEFA a appris à gérer ça et c’en est plutôt plaisant, oui. Surtout quand on se souvient de la queue de 2007…

Eh non, ce n'est pas là le secteur fanzine !

Bon, pour ceux qui ne connaissent pas la salle de Paris-Est Montreuil, je vais vous expliquer très vite le principe: c’est sur trois étages, et évidemment la Chibi utilisait donc ces trois étages avec au rez de chaussée l’entrée (oui j’avoue c’est bien vu), la scène et les espaces de repos (plutôt minces), les restos (plutôt cher SURPRISE) , sur tout le premier étage on avait les trucs amateur dont les stands fanzines/yaoi, l’Epifestival, les stands d’assoce comme AMV-France, l’Epitanime, BulleJapon etc, le laser tag, la salle de conf, de dédicace et de projos qui, dieu merci, étaient loin de tout le boucan.

Enfin le second étage, limité à un couloir et trois salles, proposait la salle de kara, la salle d’activités, et la salle cinéma/drama.

Jusque là rien à dire, c’est assez logique de mettre tous les pros (et ils sont beaucoup) au même étage, les amateurs ensemble et isoler les activités et le kara du reste dans le petit couloir du second étage est finalement pas trop mal vu qu’ils n’ont pas à subir le boucan infernal des étages d’en bas et qu’ils ne gènent personne donc ils peuvent juste se lâcher.

Boucan donc. Oui, parce que la Chibi Japan Expo est de loin l’événement le plus bruyant que j’ai eu à cotoyer. Je me plaignais déjà de ça a la Japan Expo, mais à la Chibi c’est encore pire: le bruit est partout et TOUJOURS assez prêt de soit. En plus d’être vraiment insupportable. Tout le premier étage est vraiment assez relou là dessus, entre le lasertag qui fait un boucan pas possible, le kara Epitanime, le kara Tengumi, le kara BulleJapon, le stand Orgames, la salle de dédicaces où ça crie et hurle, et puis le brouhaha général qui, à cause du plafond assez proche, nous revient toujours dans la gueule d’une manière où d’une autre, on souffre pas mal sur ce point. Et évidemment, il y’avait à cette Chibi pas mal de monde, et je pense que devait y’en avoir plus que prévu tellement, samedi oblige, du coup il fallait SURVIVRE dans une foule compacte et parfois juste sans-gêne, pour ne pas dire totalement égoïstes et juste dégeulasses.

OMG VUE D'HELICOPTERE !

Nan mais c’est juste navrant ça tellement pas mal de gens, souvent (et même toujours) d’âge adolescent, se comportent n’importe comment et sont même pas foutus de faire des choses simples genre jeter leurs déchets où s’asseoir à des endroits qui ne gênent pas le passage des gens autour. Particulièrement les escaliers. A 14h30, les escaliers étaient vides mais jonchés de cannettes, de barquettes de bouffe asiatique (ça puait la bouffe japonaise de merde qui t’agressait bien les narines partout où on allait !), et une heure plus tôt, c’était vraiment fou d’oser penser que les escaliers servaient à autre chose qu’a se reposer. La faute effectivement à des gens qui font chier à pas savoir s’asseoir, mais également il faut bien l’avouer, à une convention presque dépourvue d’endroits fait pour ça (alors que, et on le verra dans la semaine, le Micromania Game Show a bien assuré là dessus.) Autant à la Japan Expo c’était pas dérangeant car l’endroit est giga vaste et s’asseoir contre un mur ne dérange que rarement mais dans cette Chibi, s’asseoir contre un mur c’est prendre une grosse place du couloir, de l’escalier où juste faire chier. Et ça, ça m’a profondément horripilé. Je suis philanthrope, mais il y’a des limites, et j’ai fini par engueuler comme une pauvre merde un cosplay Bleach qui faisait chier tout le monde et qui, magie du chapeau charismatique, a déguerpi (sans doute pour faire chier ailleurs, qui sait.) Morale: quand on est petit, on porte un chapeau.

Et je passe sur les séances de photos cosplay en plein milieu d’une cage d’escalier dégeu (yeah vendez nous du rêve !), où du nombre finalement limité d’escaliers (un escalator + deux cages d’escaliers), parce que ça pourrait m’énerver. Bref, il faudrait que la prochaine fois, la Chibi se passe ailleurs quoi, l’endroit est juste trop relou. De toute façon dès qu’il faut monter des escaliers, ça pue le fail.

Mais ça c’était pour le coté « les otakus sont des cons et ils sont moches et ils mettent pas de déo bordel », parlons maintenant du contenu. Et au final il faut bien l’avouer: cette Chibi n’était que vide. Je veux dire, quand le nombre de conférences différentes sur trois jours est de DIX, qu’on retrouve QUATRE fois une conférence sur le zen (à leur défense, les stands de ces pauvres gens étaient situés EN PLEIN MILIEU DU BORDEL AUDITIF !), que la seul conf intéressante pour quiconque n’est pas fan d’un artiste ou d’un groupe (bon même si j’imagine que des fans de l’auteur de Love Junkies ça doit exister hein) en était une sur le doublage de Wakfu qui a très vite dévié sur le sujet « le doublage en France », en compagnie de Thomas Guitard et de deux autres doubleurs, dont celui de Bugs Bunny (Gérard Surugue) et qui était assez enrichissant, et finissait de convaincre pas mal de gens que le problème du doublage fr est de plus en plus un problème de moyens plus qu’un problème de passion ou de talent.

PedoBear.jpg

Niveau projo, y’avait aussi des trucs intéressants mais parfois gachés par des problèmes honteux: quel interêt de mettre Code Geass en vostfr quand la moitié de la salle ne peut pas lire les sous-titres à cause de la disposition des chaises ? Une vf aurait été souhaitable, d’autant plus que ça m’aurait permis d’en voir la qualité. On notera aussi du Needless, du Tears to Tiara ou du Soul Eater, mais c’était au final des projos très « Kaze » et pas forcément intéressantes pour quiconque est un TRUE. D’autant que vers 16h, c’était trop bruyant dehors pour pouvoir profiter « dedans », et ça servait plus de zone de repos qu’autre chose. Comme d’hab quoi (à l’Epitanime ça sert bien de dortoir haha.)

Niveau stands pro alors là comme d’habitude toujours le même ménage: si on excepte quelques stands intéressant (Asian Quest qui jetait du lourd, Hen Da Ne qui vendait du hentai – mais pas les Taka que je cherchais 🙁 – et évidemment Saffran Prod qui privilégiait la qualité à la quantité), le reste c’était tapis blanc et blanc tapis: les mêmes putain de trucs, le même putain de stand multiplié par quarante, avec les mêmes putains de goodies One Piece / Bleach / Naruto que plus personne en veut, avec des contrefaçons franchement équivoques, avec les mêmes posters par dizaine de milliers. Je ne suis pas super frustré parce que de toute manière je n’avais pas d’argent à dépenser (budget achat de 25€, 20€ sont partis pour le sanglot, alors du coup hein), et puis parce que de toute manière les goodies ça me blase de plus en plus. Le jour où ils proposeront des trucs vraiment intéressants pour l’otaque que je suis, ok. Mais en attendant, qu’ils bouffent leurs goodies shonen jusqu’a mourir.

De même les éditeurs étaient peu présents: à part Taifu (qui a pas mal vendu semblerait-il) et Manga Distribution (qui sont en rupture de stock de l’intégrale d’Hinamizawa, intégrale qui se retrouvait -magie de l’opportunisme- à 70€ sur quelques stands ici et là mais qui proposaient tout de même des putains de prix), et évidemment une petite maison d’édition flambant neuve nommée Saffran Prod, pas grand monde – et là encore la crédibilité de l’événement en prend un coup. Je sais même pas si le stand Nintendo du premier étage était « officiel » mais j’en doute (par contre ils avaient un mini stand « la maison du style » assez… étrange). Pour les jeux vidéo, l’absence d’éditeur est compréhensible à cause du Micromania Game Show quelques kilomètres plus au nord, mais pour les animes ? Je comprends que la volonté de la Chibi soit d’être moins « grosse » mais tout de même. Alors que les habituels club de shogi, go ou bien les assoce de zen qui ont fait le déplacement doivent regretter de venir servir un public acquis aux mangas et aux animés et qui, pour 98% d’entre eux, doivent se contrefoutre totalement de la culture japonaise et de leurs activités, il est étonnant de ne pas voir les éditeurs sauter sur un événément qui ne peut que leur être acquis. Mais nan, à la place on a le même stand dupliqué, méga cool.

Et globalement toute la Chibi laisse cette impression: celle d’avoir une Japan Expo discount Leader Price, avec tous les inconvénients sans aucun avantages.

DU MONDE §§ DU MONDE §§

Signalons d’ailleurs l’absence totale du cosplay dans les plannings, avec juste trois pauvres heures sur tout un week end qui leur est dédié dans le planning de la salle principale, de surcroît le vendredi et le dimanche (alors que le samedi est jour d’affluence ? ok), l’absence d’une scène pour photographes et cosplayers, ce qui donnait comme je l’ai dit plus haut des scènes comme des cosplays qui posent en plein milieu d’une cage d’escalier dégueulasse, des petites saynettes dès qu’il y’avait un endroit large, des photographes qui se trimballent partout à la recherche d’un cosplay à photographier (avec certains qui n’y connaissaient pas grand chose, tellement qu’un type m’a demandé si je pouvais poser. Je sais que j’ai un style vestimentaire assez particulier mais quand même…)
D’ailleurs globalement c’était pas superbe niveau cosplay: pas mal de trucs toujours un peu choquants (des Ivy laides par exemple), quelques trucs sympas (y’avait une Ranka Lee, et une Nell Oberswank vraiment pas mal du tout §) mais c’était dans l’ensemble assez plat et limité à trop peu de gens, d’autant qu’on croisait souvent les mêmes plusieurs fois, à cause de la taille réduite de l’endroit.

Et mention spéciale à BulleJapon pour une de leurs nouvelles activités, qui consiste à un jeu où on doit doubler des extraits à l’impro, comme on pouvait le faire sur le stand Gotohwan de la Japan 2008. Et franchement j’ai trouvé l’idée très bonne. Je note également que lorsque je suis passé jeter un oeil a la Guerre des Mondes de 15h, la question que j’ai entendue était inédite, ce qui est bien.

Béatoritché is not amused

C’est pour ça que c’est dommage qu’au final, j’ai passé 75% de la conv soit à trainer autour de chez Saffran Prod ou surtout à chanter du coté du kara Epitanime qui a vraiment passé que du lourd tout au long de l’après-midi, avec du King Gainer, du Kannagi, du Sayonara Zetsubou Sensei, du Evangelion, du Genshiken, du Higurashi ou bien encore, mystérieusement, du Reborn!. Alors que je suis convaincu que personne ne mate Reborn!. A noter d’ailleurs la découverte pour moi d’un running gag encore plus foireux que le DESINSTALLE: le « CANCER ». C’est pas bien fin de base, mais alors quand c’est gueulé à chaque opening, c’est relou. Mais bon tant pis.

D’autant plus sympa quand le kara se prolonge le soir à l’Epitanime pour le rendez vous habituel du samedi soir commencé avec un peu de retard (ce qui m’a permis de découvrir le mystérieux QG de l’Epitanime et par la même occasion EyeShield 21) et se révele lui aussi assez sympa et assez épique, avec plein de trucs géniaux dont du Umineko ce qui est TOUJOURS COOL. Même si j’ai pas vu l’ending et l’opening du VN dans la liste, ce qui est dommageable mais TANT PIS. Mais tout le monde s’est rattrapé en chantant l’opening de Cowboy Bebop. Oui. Et croyez le ou pas, chanter l’instru ça tue. Je note d’ailleurs qu’on a eu 3 ou 4 fois Eureka Seven OP1 (que je n’apprécie pas super :() et surtout l’opening d’Outlaw Star que j’avais jamais vu jusqu’a présent et qui est passé en boucle en 24h à un point presque déstabilisant.

Et enfin, évidemment, dans les trucs biens, outre les tas de gens sympas que j’ai croisé (pas mal d’haruhistes qui me suivent jusqu’au grec ou je croyais être tranquille avec mon armée de thalistes sectaires 🙁 !), les lecteurs qui font leur coming out, les mecs du projet AWESOME qui n’ont rien de mieux à faire que m’interviewer genre je suis célèbre et tout et genre je fais mon humble là alors que j’attendais que ça pour pouvoir juter, il y’avait bien évidemment l’attraction principale du show, c’est à dire: LE SANGLOT DES CIGALES !

Ce stand est awesome.

Je suis assez en colère avec moi-même, je n’en ai pas tellement fait la promotion alors que limite ça méritait de payer 32€ (prix de l’entrée + prix du jeu) juste pour le choper mais ouais: les deux premiers épisodes d’Higurashi no Naku Koro Ni en visual novel étaient vendus 20€ les deux, ce qui est vraiment un putain de bon prix, et en exclusivité sur le week end. Il sera certes distribué « sans doute avant Noël » dans des boutiques classiques de jeu vidéo mais c’était la bonne occasion de venir voir pbsaffran, l’éditeur et traducteur du projet, et de pouvoir acheter et jouer au jeu de manière légale, sans se prendre la tête avec 400 configurations, et dans un français de qualitäy (même si j’avoue avoir été choqué de prime abord par les termes familiers dans certains dialogues, ils s’imbriquent avec le recul plutôt bien) avant tout le monde, et avant même les américains §§

S’en est suivi une interview de 20/30 minutes avec pbsaffran qui finit de conclure cette journée de fail puisque le putain de zoom n’a pas bien enregistré le bouzin, j’ai du tripoter un mauvais bouton, les dieux ont voulus me punir, je sais pas mais qu’importe: reste que de ce long entretien assez intéressant au final, la première minute est passée impec, le reste moins. Rage les gens. RAAAAGE.

Bref au final si jusqu’a présent, j’ai bien aimé toutes les conventions où je suis passé (même la Japan 2007 !), y trouvant toujours quelque chose à sauver, c’est un peu plus compliqué pour cette Chibi Japan Expo qui n’avait JUSTE rien à son avantage (à part le kara épitanime et le sanglot des cigales, yuhu.) Je veux bien qu’ils organisent un événement « plus petit que la Japan Expo », plus intimiste, plus je ne sais quoi, mais à un moment faut arrêter quoi: quand on veut drainer trois fois plus de gens que l’Epitanime (et encore je vois large pour l’Epitanime), on peut pas se permettre de proposer presque trois fois moins. Ce n’est pas parce qu’on veut une Japan moins ambitieuse qu’on peut se permettre de ne pas être ambitieux du tout. En l’occurence, la Chibi est un événement non seulement bruyant, non seulement sale, non seulement dans un endroit de merde, mais en plus certainement une convention sans aucune crédibilité. C’était déjà presque par hasard que j’y suis allé et heureusement que j’en attendais rien: parce que le « rien », je l’ai eu.

Peut-etre aurais-je du trainer un peu plus du coté des activités, peut-être aurais-je vraiment du faire du journalisme total, peut-être aurais-je du mater un peu plus les exposants amateurs, peut-être aurais-je prendre du lexomil pour me rendre encore plus sous morphine, je sais pas: reste que même en en attendant rien, la chibi m’a déçue et est désormais mon maître étalon en matière de convention de merde.

Bien, dans les prochains jours devrait suivre mon petit bilan du Micromania Game Show, et j’en ai déjà quelque chose de plus positif en tête. Ouf.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

26 réactions au sujet de « Chibi Japan Expo 2009 – Le sanglot des otaques »

  1. Je me dis que j’étais bien sur le stand assis derrière le pc les 3/4 de la conv, au moins j’ai pu passer la conv en bonne et charmante compagnie (et mon super fedora !!!)
    Dommage que t’étais pas là avec nous, saffran et les autres au resto 07th expansion-tard t’as raté une degustation de vins de Bernkastel.

  2. « un type m’a demandé si je pouvais poser. Je sais que j’ai un style vestimentaire assez particulier mais quand même »
    Je penche plutôt pour un fan qui s’ignorait mais qui a été ébloui par ton aura.

    « un running gag encore plus foireux que le DESINSTALLE »
    Ouais, les running gag, c’est le CANCER de l’otakisme.

    Le sanglot des cigales. 7 ans et plus. Peut faire peur.
    Y sont doués, chez pegi.info 😀
    (o_O Y’a un site officiel, histoire de se renseigner un peu sur la date de sortie dans le LIDL du coin et de la compatibilité avec WINE sous DragonflyBSD ?)

  3. 3 pitites questions :
    C’est ou pour commander le Sanglot des Cigales (avec le joli dépliant tant qu’à faire) pour ceux qui n’étaient pas à la Chibi ?
    Qui c’est qui a mis une photo sur /jp/ ?
    A qui c’est le porte-feuille Hatsune Miku (veut le même) ?

    (ahaha le pegi-fail)

  4. Suis-je le seul a avoir appris aujourd’hui qu’il y avais un projet français pour Higurashi? 0.o

    Sinon, je te confirme : Les stands de go et de shogi sur les expos du genre ( à la Japan Expo pour moi ) c’est vraiment la loose. Quand t’apprends les règles à un mec et qu’il se barre en cours de route en disant : « C’est pas aussi fun que dans Hikaru no Go » ça fais rire/pleurer à tour de rôle.

  5. La on est d’accord,c’est quand meme le stand épita (et la dizaine de personnes de bon gout qui choisissaient des truc plutot bon,parce que sinon je vous dis pas,les chansons prises au pif et meme pas chanter par des gens voulant juste une chaise,on a eu aussi)qui a sauvé la convention du désastre total auprès du coeur des otakes(ainsi que hen da ne et saffran prod,mais on a vite dilapidé ses économies en trois jours).Du coup le seul vrai avantage de ce genre de convention(paris manga,chibi JE)c’est de rassembler quelques personnes de bon gout (parce que les nocturnes épita c’est bien,mais peu de personnes se déplacent vraiment pour y aller)et de s’amuser,discuter,troller avec,c’est quand meme un bon lieu d’iel et c’est pas négligeable.

  6. Je vais pas à la Chibi pour les conventions et autres merdes inintéressantes qui l’animent et dont on sait qu’elles sont moins complètes que celles de la Japan expo. Non, j’y vais pour mon shopping, parce que des affaires, il y en avait. Ca, c’était le GROS point fort à mon avis et l’unique raison de ma venue. C’est pour ça que je préfère la Chibi finalement. Je dois avoir passé l’âge d’être une hardcore Otaku alors j’y vais juste faire quelques emplettes. Faire la queue des heures devant des salles de conférence, ça ne me branche plus du tout.

  7. On est censé avoir le karaoke de l’opening du VN umineko dans la toyunda.. >> C’est autre chose que massacrable, les openings d’Umineko? °3°

  8. Perso, cette chibi peut également se résumer a 90% de kara epitanime, quelques bonnes affaires, et surtout (et avant tout) une super IRL avec d’autres forumeurs. Mais je suis pas difficiles, et ça m’a largement suffit. Je ne regrette rien.

    Enfin si, je regrette une chose : j’aurais aimé mettre la main sur un doujin digne de ce nom, mais certaines personnes de bon goût sont passées avant et ont pris les meilleurs :< uguu~

    Au final, j’ai ramené un autre souvenir dont je me serait bien passé : une petite grippe.. Que j’impute au mauvais temps parisien de ce week end.. et dire que dans ch’picardie il faisait plutot beau pendant ce temps, a ne rien y comprendre !

  9. La chibi, c’était :
    – Le sanglot des cigales
    – Discuter un peu avec pbsaffran (les ventes avaient pas l’air énormes, dommage)
    – Découvrir un groupe de fanzine dessinant du Touhou, et bien
    – Squatter le stand Osu! sur Great Nano Desu
    – Un mal de tête au final

    Mais c’était sympa, étant donné que j’y était allé « en passant, tant que je suis à Paris ».

  10. « Enfin si, je regrette une chose : j’aurais aimé mettre la main sur un doujin digne de ce nom, mais certaines personnes de bon goût sont passées avant et ont pris les meilleurs :< uguu~ »

    Venir tôt et rusher ce stand, tel est le secret.

  11. Y avait surtout Kozaki Yûsuke à cette Chibi, un mec super doué avec du talent à revendre. Sa master class du vendredi était décevante en cela qu’il a pas vraiment parlé de l’aspect technique de son dessin, mais il a répondus à toute les questions avec détails, dessinait en live tout ce que le public demandait (même des poulets sous hormones qui tirent des lasers depuis leurs yeux !) et en dédicace il a même fait quelques dessins alors qu’il aurait pas dû parce que il y avait personne à sa séance de dédicace :3
    J’ai pas vu sa conférence croisée avec Hatsuki mais ça devait être TRÈS particulier vu les parcours et styles très différents de ces deux artistes, mais bon ^^
    Bref comme d’hab lors des JE les vraies stars de la convention ne sont pas forcément ceux que l’on peut penser au premier abord, ni ceux devant lesquels le public se presse en troupeau entier.

  12. Les plus :
    -Le kara Epitanime
    -Les quelques activités intéressantes
    -Le concert de Doremi
    -Avoir parlé vite fait avec Amo

    Les moins :
    -Trop de monde
    -Trop chaud
    -Trop petit
    -Trop de chieurs
    -Trop cher, parce que bon, payer 12 euros pour faire du kara…
    -Ne pas avoir été au courant de la sortie du Sanglot des Cigales ><

  13. Le sanglot des cigales (Higurashi) est désormais disponible à la vente !
    Afin de ne pas faire de publicité honteuse, j’ai mis le lien direct sur la case Website, et si le commentaire est effacé, je comprendrais.
    darkikiller : il prépare en effet un site mais il n’est pas encore disponible.

N'hésitez pas à commenter l'article~