Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Hell In A Cell 2010 a été un très bon pay per view. Étonnant car avec seulement deux semaines de construction et une thématique qui pue quand même grave du bec (les matchs de championnats mondiaux obligatoirement en Hell In A Cell, ce match à cage fermé censé être reservé aux feuds les plus sanglantes où aux matchs les plus virils, devenu ici un simple décor pour des matchs assez classiques), je ne m’attendais rien et j’étais même prêt à ne pas mater le pépévé en live, dérogant à toutes mes habitudes construites jusque là. Mais non j’ai maté, j’ai kiffé et je monte mon verre envers la WWE pour avoir proposé ici un produit extrêmement solide, qui peut se targuer de n’avoir aucune faiblesses (même le match diva a été intéressant), ni véritables points noirs.

Deux semaines avant avait précédé, de la même manière, un très bon Night of Champions, là aussi avec aucun match ne semblant vraiment être le vilain petit canard du groupe (et encore une fois même le match diva n’aurait pas forcément eu sa place comme vilain petit canard, ce qui est surprenant), pas mal de surprises, de qualité technique et tout et tout. Bref on a encore eu une fois le beurre et l’argent du beurre.

HA - HA - Ha...
Toutes les images de l’article sont issues de l’AMV Hell 5

Mais si j’écris ce billet ce n’est au final pas tellement pour parler plus longuement de ces soirées, où de l’état actuel de la WWE: au final, c’est plutôt vain. J’ai arrété les chroniques mensuelles après avoir remarqué leur extrême redondance: le fait que c’était avant tout une histoire de ressenti faisait que c’était au final plutôt répétitif: toujours le même enthousiasme vis à vis de Jericho, de Punk, de la Nexus etc etc. Et souvent les mêmes signalements. De la WWE en ce moment je n’ai d’autant plus pas vraiment grand chose à reprocher, le produit semblant avoir enfin trouvé une belle vitesse de croisière, sachant proposer des storylines intéressantes, prometteuses, parfois jouissives mais des choses qui savent au moins éveiller en moins un intérêt. Ce n’est certes pas tout le temps parfait, pas tout le temps original, pas tout le temps intelligent mais ça fait son boulot.

Non, ce qui m’ennuie plus semble être le rôle que s’est donné une certaine tranche du public « intellectuel » vis à vis du catch. Pour ceux qui ne savent pas, on peut grosso modo diviser le public de catch en deux parties: les « marks » qui sont composés du public « crédule », qui ne se pose pas forcément d’arrière pensée, supporte les gentils parce qu’il faut les supporter et est avant tout le public principal du catch, composé de gens qui se prennent pas la tête, ce qui n’est pas forcément un défaut, entendons le bien et même si ma description donne l’impression que ce sont des ahuris heureux. De l’autre coté on a donc les « smarks » qui sont ceux qui connaissent très bien les ficelles du métier, l’histoire de la discipline, les astuces catchesque et qui au final prenne le truc beaucoup plus au sérieux que vous et moi.

C’est une division binaire plutôt arbitraire, ce qui n’est au final pas dans mes habitudes, mais il faut comprendre que là aussi il n’y a pas un « mark » ou un « smark » qui soit identique, ce sont deux gros ensembles, mais qui n’ont pas des « idéaux » fixes.

Voilà, cela étant donc dit, je vais être plutôt direct: je n’aime pas la manière dont se dirige actuellement les Cahiers du Catch, principal maître étalon du mouvement smark en France (et qui n’a ma connaissance finalement que peu de rivaux en la matière, ce qui est tout de fois néanmoins tout à son honneur.) Alors évidemment soit les Cahiers du Catch ont effectivement changés drastiquement en un an, soit c’est moi qui commence de mon coté à être plus récéptif à ce qui y est dit, dès lors tout ce qui suit doit être pris avec des pincettes: ça se trouve ça a toujours été comme ça et c’est moi qui divague donc bref. Et là par contre je vais passer pour un gros connard en excluant aucun rédacteur « principal » du lot, dont aucun des six ou sept ne me semble innocent dans tout ça. Donc bref.

De toute façon j'entends rien.

Pas mal des articles récents des CDC est témoin d’un phénomène assez récurrent dans le catch, qui existe toujours, qui a toujours existé, et qui existe au final dans d’autres disciplines et d’autres arts, c’est à dire ce phénomène que je désignerais sous le terme « essayer de jouer au plus malin. » Ok le terme est plutôt vague, peu académique mais laissez moi un peu expliquer. Grosso modo le terme « essayer de jouer au plus malin » est, ici, de vouloir à tout prix imposer sa vision de ce que doit être la WWE (où la TNA, la ROH, comme vous voulez) et de se plaindre publiquement que cette « vision » n’est pas respectée par la WWE elle-même, c’est par exemple très souvent le cas quand par exemple on en vient à sortir le bon vieux débat des ceintures et des titres. Même si là encore la valeur d’un titre dépendra très souvent des yeux de la personne auprès de qui vous demandez votre avis: certains y verront un moyen pour un catcheur d’entrer dans un palmarès éternel, d’autres y verront un moyen de mettre le projecteur sur un catcheur, pour d’autres c’est tout simplement une récompense et pour certains c’est un McGuffin dont le détenteur gagne instantanément 50pts de charisme où -50pts, ça dépend de son inclinaison lunaire.

Et le problème c’est que de nos jours il est devenu de plus en plus impossible de parler où d’entendre parler sereinement de la gestion des titres. Il faut dire que la politique actuelle de la WWE et sa tendance à créer des feuds uniquement autour des ceintures n’aide pas à se rendre compte qu’on peut être catcheur, n’avoir aucune ceinture et pourtant être super charismatique (demandez par exemple à Shawn Michaels) et ne pas non plus être considéré par la WWE comme un déchet dont on ne sait plus quoi faire. Il existe une vie en dehors des titres. On nous casse parfois les oreilles à coup de « il mérite de… », mais ouais, peut-être, mais peut-être qu’au final le mérite n’a jamais vraiment eu une place dans l’histoire…

Dans la même série on a les fameux « pushs » ou « dépushs », le push voulant dire qu’un catcheur « gagne du galon. » Et c’est justement là un de mes agacements majeurs ces derniers temps: on parle de plus en plus souvent plus des pushs que du reste. Quoiqu’il arrive il y’aura toujours un moment où une storyline sera critiquée car elle fera « stagner » un catcheur que le rédacteur aimerait voir champion du monde, où qu’il considérera comme un « dépush. » Souvent on en arrive à la situation comique où en cinq ou six reviews, les trois/quarts du roster d’une brand devraient être pushées. Il faut comprendre qu’en main event, les places sont limitées, idem pour les titres secondaires. Il est normal qu’un catcheur connaisse un passage de vide à un moment dans une année, et ça ne veut pas dire que plus jamais il ne touchera à la gloire, le dépush est toujours temporaire, tout n’est qu’une question de fluctuations. La WWE est un gigantesque tourniquet et tout le monde s’y échange des places. Inutile donc de sans cesse exiger des pushs ou des montées en grade qui arriveront de toute manière à un moment où à un autre. Et tant mieux de voir parfois la WWE prendre son temps sur les pushs. On a encore en tête des graves échecs de pushs trop bourrins (Swagger très récemment, le Great Khali, Vladimir Kozlov, Orton en 2004 – on oublie qu’il a ensuite passé trois ans dans le vide des midcarters.)
Ce que je veux dire par là c’est que voilà, ces volontés de voir certains catcheurs vite grimper jusqu’au main-event où se plaindre continuellement d’un classement dans la carte qui ne serait pas digne du catcheur en question tourne vite à une obsession, obsession d’autant plus insupportable qu’elle occulte de plus en plus les reviews en elle-même, les performances du catcheur. On a compris que le fait de voir CM Punk écarté du titre mondial en faisait chier plus d’un mais s’en plaindre tout le temps c’est chiant. D’autant que oui, CM Punk est pas le premier à être écarté et il sera pas le premier à y revenir (il l’a fait une fois, Rey Mysterio l’a fait, Kane l’a fait, Orton l’a fait, JBL l’a fait,, etc etc.) compte tenu du caractère très « événementiel » du catch – Kane est passé en un mois de jobber à champion du monde crédible, si lui peut le faire tout le monde le peut. On a l’impression que certains matent le catch plus pour faire un classement des catcheurs en fonction des pushs et des dépushs qu’autre chose.

(et là oui, remarquez le petit clin d’oeil au classement Powerslam qui – malgré tout le respect que je peux avoir pour le travail abattu derrière – se révèle quand même un peu useless et témoigne plus d’une tendance a la mathématique malsaine qu’autre chose – mathématique d’autant plus malsaine qu’elle ne se révèle pas si « objective » qu’on veut nous y faire penser)

Euh'c'tacle
Enfin la dernière gimmick de « celui qui veut jouer au plus malin » c’est de tenter de parler avec assurance du futur où plutôt de vouloir à tout prix CE futur, tenter de prévoir tous les mouvements de la WWE, avec la volonté inconsciente et parfois pas cachée faire partie de ceux qui pourront dire dans deux semaines qu’ils l’avaient dits, qu’ils avaient tout planifiés, qu’ils lisent la pokerface tout ça, et c’est les mêmes qui prédisent tout et n’importe quoi qui vous diront que certaines surprises étaient prévisibles, etc. C’est très chiant. Très chiant parce que, oui, faut pas se blamer, une fois sur deux on se plante (exemple très récent « Paul Bearer est de retour = aucune chance que Kane gagne » MAIWAI) et non seulement c’est ridicule mais c’est une raison supplémentaire d’éviter très soigneusement le catégorisme là dessus. Catégorisme dont certains sautent dedans à pieds joints quand même. De l’autre coté, ça rend certains rateaux de la WWE absolument jouissif et le jour où on a appris que l’agresseur de Jeff Hardy c’était pas le Christian que tout le monde avait deviné mais Matt Hardy, la puissance n’en a été que décuplée. Mais tout de même ! Un peu de modération parfois ne ferait pas de mal.

Voilà au final ce que je reprocherais à une certaine frange de fans: voir beaucoup trop loin, se concentrer plus sur l’engrenage que sur le robot géant, oublier le ressenti, oublier les matchs, les feuds, les storylines et tout sacrifier sur l’autel de la politique, du booking et de la construction du match. Quand on voit un article sur un house show français de la WWE se conclure par une critique blasée qui s’inquiète avant tout du rythme infernal des catcheurs, oui, il y’a un problème quelque part. Quand on voit revenir régulièrement et très sérieusement la question des politiques internes dans les vestiaires de la WWE – avec l’Undertaker et HHH en priorité-, c’est problématique. Quand on en vient à ne plus évoquer ses impressions personnelles une seule fois et a limiter le « je » au maximum c’est AUSSI un problème. Car pour moi le catch est un truc trop viscéral pour être évoqué autrement qu’avec la première personne du singulier quand vient l’heure du jugement. Et il me semble qu’a une époque, avant de se perdre dans les méandres de la course au journalisme sérieux-total, on y était. On se déguisait pas derrière une profusions de faits aussi discutables que peu… factuels.

Il serait bien plus intéressant qu’on revienne à des fondamentaux bien plus bandants, comme par exemple un retour à de la bonne vieille subjectivité bien grasse qui tente pas de voir midi à quatorze heures, parce qu’a un moment la prise de tête à chaque phrase, ça commence à briser le mojo.

Car au final Daniel Bryan est champion, et tout a coté n’est que désert.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

9 réactions au sujet de « Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil. »

  1. Tu sais quoi? Je suis assez d’accord avec ce que tu as écrit, et j’ai ressenti cette évolution « pure PASSION » devenue « journalisme d’investigation », ce qui fait que je regrette un peu cette légère perte d’enthousiasme des débuts. S’il serait utile pour les CDC d’être un peu moins blasés, ou plus exactement moins froids dans leurs nalyses, ils restent néanmoins le meilleur site français sur le sujet à ma connaissance, et c’est déjà pas mal. Cela dit, ce n’est pas une raison pour s’endormir sur ses lauriers…

    Et j’ai ri au moment du tacle sur le classement Powerslam: c’est vrai que ça a un côté « machine de maths infernale » (je n’ose pas imaginer le boulot pour actualiser un truc pareil) et le pire c’est que chaque semaine, tu en as toujours un pour remettre en cause le classement d’untel ou de tel autre! 😀

    ++

  2. Je pense pouvoir dire que ce qui fait que je regarde le catch, c’est uniquement le plaisir de voir les matchs, les feuds, les prises de finitions et l’engouement que cela induit au États-Unis. Car quand je regarde mes 2 heures de catchs hebdomadaires, je prends du plaisir et cela permet de me déconnecter du boulot/cours.

    En ce qui concerne les CDC, je ne connais ce site que depuis que je « fréquente Thalie » et que je discute catch avec toi où avec Gib par exemple^^ Il est vrai que les Nalyses des shows/PPV sont assez poussées avec peut -être des scénarii assez rocambolesques…mais je n’ai pas connu le début des CDC donc je ne peux pas trop me plaindre de ce « changement » de ligne éditoriale. Ah et le Powerslam, ça sert juste à meubler l’article et à l’allonger (ceci n’est que mon point de vue, je ne nie pas (comme Kovax) la quantité de boulot fournie pour pondre ça…)

    « Il serait bien plus intéressant qu’on revienne à des fondamentaux bien plus bandants, comme par exemple un retour à de la bonne vieille subjectivité bien grasse qui tente pas de voir midi à quatorze heures, parce qu’a un moment la prise de tête à chaque phrase, ça commence à briser le mojo.  » +1 : au moins on se ferait rire!

  3. Salut Amo! 😉

    En tant que rédacteur des CDC, je me permets de venir répondre à ce papier.

    Pour être franc, je suis plutôt d’accord avec certaines de tes critiques (HiaC était excellent, le catch doit se voir avec plaisir et en laissant son cerveau à côté autant que possible, le débat popularité vs titres), mais du coup je ne reviendrai pas majoritairement sur ce que tu regrettes, qui se défend parfaitement, mais sur la façon de le faire. Tu nous reproches de ne focaliser que sur un point analytique (ce en quoi je ne suis pas d’accord, mais qui peut se discuter), mais toi même par réaction tu sembles exclure complètement ce point. Du coup ça ressemble un peu au mec qui reproches une chose en se mettant lui même dans la position opposée qui est aussi critiquable dans son propre système de logique. Je pense qu’une partie prenant en compte notre point de vue avec ce qu’il a de bon aurait été bénéfique à ton argumentaire, en lui donnant de la force. 😉 Par exemple le Powerslam doit être lu avec toutes les critiques évidentes qu’un classement a dans un divertissement booké à l’avance, et vu sous cet angle qu’on est les premiers à reconnaitre, il apporte un angle intéressant pour ne citer que ça.

    Après sur le fond, je te dirai qu’on ne cherche pas à imposer quoi que ce soit (d’autant plus qu’entre nous on est très loin d’être d’accord, je prendrai pour exemple le nombre hallucinant de position pro/anti dans la rédac elle même, par exemple concernant Cena, Orton, McCool, le house show de Bercy, le dernier WM, NXT saison 3, etc etc…). Bref on expose des positions qu’on espère argumentées, mais qu’en aucun cas on ne veut universelle. Tout ce qui suscite du débat nous intéresse (à commencer par ton poste d’ailleurs).

    Pour finir, et en tenant ce blog je suppose que tu es le premier à t’en rendre compte, écrire régulièrement est un loisir extrêmement chronophage. Si on n’avait pas une énorme passion derrière le catch, on ne posterait pas la quantité de contenu qu’on met en ligne sur le site. Franchement même si ça ne se voit pas toujours, regarder les shows reste une passion bien vivace, et je reste persuadé que chacun des rédacteurs qui le fait prend beaucoup de plaisir. ensuite, une revue reste de taille limitée, et on est obligé de faire des choix pour mettre en avant certains points à chaque épisode.

    Juste une petite note: dans ton contenu il y a deux petites coquilles, tu mentionnes le « smark » comme opposé du « mark », mais en fait toutes tes définitions sont celles du terme « smart » (celui qui connait bien le catch et qui a tendance à tout analyser). Le « smark » est un stade que certains supporters de catch atteignent souvent après un peu de connaissance du domaine, pour se différencier des « marks » en réagissant à l’opposé (par exemple en adorant les heels simplement du fait qu’on nous pousse à les haïr, et en détestant les faces sans réellement de raisons plus profonde). C’est la réaction classique de l’ado qui quitte l’enfance et qui a besoin de créer sa personnalité, en commençant par s’opposer à l’ordre établi. Ensuite et c’est un petit détail, tu mentionnes Christian comme agresseur de Jeff, alors que je suppose que tu pensais à Edge.

    En tous cas, cje te souhaite beaucoup de fun à entretenir ton blog et à regarder du catch! 😉

  4. Hum par où commencer ? Je suis d’accord avec quelques remarques, mais à l’inverse en profond désaccord sur d’autres…

    Sur Hell in a Cell, premièrement. Le PPV ( et sa review sur les CDC ) a fait couler beaucoup d’encre, et il divise les gens. J’ai personnellement pris beaucoup de plaisir à le regarder, j’ai marké comme un porc sur le Nexus et Orton, et pourtant, je trouve qu’il est quand même difficile de qualifier le PPV de « sans défauts ». En vrac, les stips HiaC presque pas utilisées, le match féminin qui se termine n’importe comment, l’intervention étrange de Del Rio, ou encore le finish pas forcément très clair du main event font débat. Rien qui ne justifie de descendre le PPV en flèche à mes yeux, mais assez pour ne pas trop s’enflammer dessus tout de même.

    Deuxième point, juste un détail, mais ont dit « mark » et « smart ». « smark » étant une contraction des deux, qualifiant au choix les « faux smarts », genre ceux qui acclament systématiquement les heels pour pas faire comme tout le monde, ou alors les smarts qui gardent par moment des réactions de marks ( sur Orton par exemple, ou lors de l’entrée de Cena ). Mais osef un peu au final.

    Sur tes remarques concernant les CDC, je suis très mitigé. Déjà parce que j’aurais tendance à dire, avec tout le respect que j’ai pour toi, que si le contenu nous déplait, on ne lit pas. Je conçois très bien que ce qu’il s’y écrit puisse ne pas plaire à tous les publics, mais ce n’est pas comme si ils venaient troller sur des forums où qu’ils n’étaient pas ouvert au débat. Les commentaires des articles sont généralement très fournis, le troll y est très rare, et les rédacteurs défendent leurs points de vue de façon argumentée.

    C’est vrai que certains ont tendance à prendre la dynamique de la WWE très au sérieux, et à beaucoup analyser ce qu’il s’y passe ( moi le premier parfois ). Mais je trouve aussi qu’il y a quand même une grande diversité de point de vue au sein même de la rédaction. Spanish analyse beaucoup certes, et son powerslam peu paraître abusif, mais il a souvent un regard assez différent de la masse sur la situation, et si je n’adhère pas à tout, il met souvent en lumière des choses auxquelles je ne pense pas. McOcee est souvent drôle dans sa mauvaise foi et ses reviews un peu acides, à condition de ne pas tout prendre au premier degré. les articles d’Axl sont en général des petits monunents d’humour et de références obscures, et il est toujours très ouvert au débat et à la remise en question de ses idées, tout comme Silver, qui lui sors du lot par son optimisme exacerbé et ses gros moments de marks. Ses reviews sont toujours rafraîchissantes et contrastent avec les autres. Enfin, les articles de Reune peuvent déplaire. Je serais le premier à acquiescer puisque je me suis retrouvé quelques fois en désaccord avec ses opinions. Mais il possède tout de même une très belle plume et a écrit parmi les meilleurs articles du site, notamment dans la rubrique « Decryptonite ».

    
    

    Sur la question des titres et de leurs prestige, j’y répondrais de façon personnelle vu ce que j’ai pu écrire dessus récemment. Déjà, j’ai peut être été un peu loin dans ma conception idéale des ceintures à la WWE. Je regarde beaucoup de catch indé et japonais, où les titres sont extrêmement prestigieux et où les feuds sont réduites ou mises au second plan. Sans regretter ce que j’ai dit, puisque je le pense toujours, peut être qu’au fond ce genre de schéma est inapplicable à la WWE, je ne sais pas trop. Mais dans tous les cas, je suis ouvert au débat ( comme tout le monde sur les CDC ), et je n’étais pas contre une discussion en commentaire. C’est aussi le but du site, des gens donnent leurs opinions sur certains points, et elles sont discutées en commentaires. Le fait que n’importe qui puisse demandé à ce que son article soit publié renforce cette idée de libre tribune. Tout le monde peut faire passer ses idées, à condition d’être ensuite ouvert à la critique et au débat.

    Je regrouperais toute la fin de l’article derrière une même idée. Tu dis en avoir marre des gens qui sur-interprètent le catch, des prévisions sur le futur de la fed, des réflexions sur les pushs et autres. Je comprends, heureusement que tout le monde ne possède pas le même regard sur le catch ( ce qui tuerait un peu le phénomène ). Juste que c’est aussi un droit de penser comme ça, et d’aimer s’intéresser à l’envers ou l’intérieur des choses. Encore une fois rien ne t’es imposé, si quelqu’un veut faire passer un avis différent, il a la possibilité d’écrire un papier. Voir mieux, à condition de montrer à la Rédac qu’on est capable d’écrire à peu près correctement, les reviews de shows sont accessibles. Plusieurs membres hors des quatres de la Rédac ont déjà rempli cette fonction dans le passé. Il n’y a pas de « vérité générale » dans le catch, donc chaque affirmation d’un auteur quelconque n’engage que lui, ce qui a mené au débat, toujours courtois, plus d’une fois. Pas de « déguisements » derrière lesquels on se cache.

    Il y a plusieurs façons de voir le catch, et aucune n’est meilleure que l’autre. C’est ce qui fait que la discipline est si riche, et qu’elle passionne tant de gens différents. Ce qui transparaît sur les CDC n’est au final que le reflet de la pensée des auteurs, auteurs pouvant virtuellement être n’importe quel fan de catch sachant aligner quelques mots de façon cohérente. Si le produit final déplaît, il n’en tient qu’aux mécontents de le changer. Ou tout simplement d’en débattre. Ou encore, si vraiment ça ne va plus, de ne plus lire le site tout simplement.

    Mais ça serait dommage 😀

  5. Perso comme Kovax je suis assez d’accord sur ce que tu dis. Je connais les CDC depuis assez longtemps pour m’être rendu compte du « changement » surement du au nombre de personne fréquentant le site qui augmente de semaines en semaines et qui a explosé avec l’arrivée du forum. Non pas que ça me dérange vraiment hein, mais le coté trop analysé des show dans les reviews me pousse parfois a en arrêter la lecture :/
    Moi j’aime bien le catch, même énormément depuis quelques mois, mais je prends pas ça trop au serieux jusqu’au point d’en faire des maths ou de comparer certain truc avec des auteurs dont j’oublie le nom 10 min aprés que l’on m’en ai parlé. (d’ailleurs j’en suis incapable donc..). Je respecte quand même le boulot qu’il y a derrière tout ça hein, qu’on aille pas dire que je suis venue descendre les cahiers ici (j’en vois déjà venir è_é).
    Pour finir j’ai envie de graver cette phrase quelque part ou on la verrais bien parce que je l’adore : « Il serait bien plus intéressant qu’on revienne à des fondamentaux bien plus bandants, comme par exemple un retour à de la bonne vieille subjectivité bien grasse qui tente pas de voir midi à quatorze heures, parce qu’a un moment la prise de tête à chaque phrase, ça commence à briser le mojo. »

  6. Il m’arrive régulièrement, dans les discussions sur les CDC, d’expliquer que les « reviews » sont ce qui m’intéresse le moins. Écrites sans recul, elles n’ont pas la « valeur ajoutée CDC » (lulz, histoire, « nalyse »), et se contredisent d’une semaine sur l’autre. Cela ne m’empêche pas de les lire, si j’aime le style de l’auteur. Mais cela phagocyte le site.

    Sur l’évolution des CDC.
    Il faut aussi voir qu’au départ, les reviews étaient écrites seulement par Axl et McOcee. Qui aiment vraiment le catch, mais sans être des « passionnés ». Ne pas lire toutes les news sur ce qu’il se passe(rait) en coulisses, ça aide à avoir du recul.
    Ensuite, le site a grandi, le public réclamant toujours plus de reviews (pour discuter de sa passion), et la Rédac lui en donnant (parce qu’elle a envie d’être lue, de devenir un site de référence).
    Les CDC reposent donc aujourd’hui davantage sur des vrais passionnés, qui sont plus susceptibles de vouloir à tout prix comprendre, quitte à reprendre des rumeurs à la compte, et à sur-analyser.

    Mais par contre, honnêtement, le défaut d’imposer son avis, il était déjà là aux débuts, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai mis du temps à « accrocher ».

    Donc, les internautes veulent des reviews. Mais personne ne veut les écrire. Le rythme est dur à long terme, quand tu dois consacrer une bonne partie de ton temps libre à leur rédaction. Tsurugimi a abandonné la TNA, Spanish a abandonné NXT, McOcee est de plus en plus rare sur Smackdown…
    Les nouveaux chroniqueurs pour NXT ou la TNA manquent de style, et racontent des trucs stupides pour faire du papier (et des commentaires). Mais ils sont jeunes, et il faut leur laisser le temps de trouver leurs marques.

    Au final, le problème, je pense, vient de la perpétuation routinière d’un site amateur. Perso, je défends la solution radicale d’une « nalyse » globale par mois.

  7. A moi, à moi!
    Perso, j’ai lu attentivement ton billet et à vrai dire, je m’y perds un peu. Je ne comprends pas comment t’arrives, d’une part, à déplorer le fait que, de review en review, les rédacteurs des CDC se désolent de ne pas voir tel ou tel de leurs chouchous pushés et, d’autre part, à appeler au retour à la « bonne vieille subjectivité ». Ca me semble complètement contradictoire, en fait! Quand rédacteur A écrit un truc du genre « putain mais quelle plaie le Taker, qu’on le refoute dans son cercueil et qu’on le scelle au chalumeau, ça nous permettra enfin de voir en main event le magnifique CM Punk », n’est-ce pas de la subjectivité pure et dure? Quand rédacteur B écrit « bon sang mais ils ont de la merde dans les yeux ou quoi à faire stagner Morrison? » c’est pas de la subjectivité? Quand rédactrice C écrit « Michelle McCool, je l’aime, je l’adore, je la veux », c’est pas de la subjectivité? Etc etc etc.

    A mon avis, on peut au contraire nous reprocher d’être trop subjectifs… et c’est d’ailleurs, me semble-t-il, ce que tu fais dans la première partie de ton papier.

    Ceci étant évacué, quelques mots sur notre fixette sur les titres. En fait, je ne pense pas qu’on fasse une fixette sur les titres en tant que tels mais sur le main event. C’est tout bête: chacun de nous apprécie particulièrement tel ou tel catcheur, et veut donc le voir en action et en promo. Quand ledit catcheur (mettons Swagger ou Morrison) n’apparaît même pas dans un épisode, ou bien passe juste se prendre une branlée en trois minutes, on le regrette et on le dit. La title picture, c’est avant tout une garantie d’exposition, d’où l’intérêt marqué qu’on y porte.

    A ce propos, contrairement à ce que tu écris, je ne crois pas qu’on passe notre temps à réclamer des pushs pour les trois quarts du roster. En vérité, même si chacun a ses têtes, il n’y a que 2-3 catcheurs dont on parle régulièrement pour dire qu’on voudrait les voir davantage, et mieux mis en valeur: Punk, Morrison, Swagger. De toute façon, là encore, on en revient à cette fameuse subjectivité que tu appelles de tes voeux (et je te suis tout à fait là-dessus). Moi j’ai la mâchoire qui en tombe quand je vois Morrison en action, alors que le Taker ou Triple H me cassent les couilles. Donc je frétille du clavier chaque fois que je crois que mon JoMo d’amour est mal booké. Idem pour mes comparses. A ce propos, et encore une fois à l’inverse de ce que tu écris, on a opté pour le « je » quasi-systématique il y a quelques mois, délaissant progressivement un « on » qui ne fonctionnait plus, puisque nous sommes devenus plus nombreux et que nos opinions sont plus disparates.

    Autre chose: à mon avis, il n’y a rien de contradictoire entre le fait de kiffer un bon vieux show et le fait d’essayer de deviner « the big picture ». Je dirais même que c’est tout à fait complémentaire. Tu nous reproches (enfin, si c’est toujours des CDC que tu parles à cet endroit de ton papier) de « oublier le ressenti, oublier les matchs, les feuds, les storylines et tout sacrifier sur l’autel de la politique, du booking et de la construction du match ». Heu… pour ma part, je ne parle quasiment jamais de la construction d’un match; j’y comprends rien et ça ne me semble, au fond, pas si important. En revanche, je vois pas trop comment tu peux dire qu’on oublie les storylines, les feuds, les ressentis et les matchs, je pense que ça constitue, allez, 90% de nos papiers?

    Dernière chose: le paragraphe sur la volonté de prévoir l’avenir. Alors là, pour le coup, je suis très surpris. Je pense d’une part que ça fait complètement partie du plaisir qu’on trouve à suivre le catch (et d’ailleurs la WWE joue énormément sur nos anticipations). S’en priver serait, à mon avis, perdre une bonne partie du charme de toute cette affaire. D’autre part, on passe notre temps à se demander ce qui va se passer, on se hasarde parfois à des prévisions, mais je crois qu’on admet plus souvent qu’à notre tour, et de bonne grâce, s’être piteusement plantés. Loin de nous l’idée de vouloir jouer les devins (et les posts de pronos sont, à cet égard, assez révélateurs, il me semble; on essaie toujours de traiter ça avec humour et de nous chambrer entre nous sur nos résultats souvent pitoyables).

    Bref, je résume en quelques points:
    1) A mon avis, quand on suit la WWE, on doit pour pleinement l’apprécier (et Dieu sait qu’on l’apprécie, y a qu’à voir comment elle cannibalise notre temps libre) la comprendre comme un spectacle global, à savoir à la fois comme un enchaînement de matchs, comme un lieu de multiples récits croisés, comme le théâtre des évolutions de carrières, mais aussi comme une entité qui joue à mort avec son public, à plein de degrés. C’est ce qu’on s’efforce de faire, et c’est pourquoi on retrouve dans nos papiers un peu de tout: de la « nalyse » de matchs, des grattages de crâne sur les storylines, des ressentis personnels sur tel ou tel point, des interrogations sur les tendances qu’on croit déceler.

    2) Aux CDC il n’y a aucune ligne éditoriale, chacun fait fait fait ce qui lui plaît plaît plaît. Y a quatre tronches de cake à la rédac en tant que telle, plus une bonne demi-douzaine de rédacteurs réguliers, et chacun balance son point de vue sans la moindre concertation préalable. Ce qui donne au site, à mon avis, une variété salvatrice (je pense que tout le monde serait saoûlé si tous les papiers depuis le départ avaient été faits par McOcee et moi-même, sans même parler du fait que y a bien une bonne moitié des papiers qu’on n’aurait pas été capables d’écrire). D’ailleurs, t’es le bienvenu dans nos colonnes si tu veux te fendre un de ces quatre d’un papier dont t’estimerais qu’il serait plus à sa place sur les CDC que sur ton site.

    3) Si on donne parfois l’impression d’être trop sérieux dans nos papiers, crois bien que ce n’est pas notre intention. Mais c’est justement parce qu’on kiffe ce spectacle qu’on peut paraître trop la tête dans le guidon…

    4) Ca reprend un peu mon point 1, mais je suis pas super organisé aujourd’hui: les éléments structurels, comme le rythme des shows par exemple, sont à mon avis super importants, et je vois pas du tout en quoi c’est un problème si la review du house show de Paris s’achève sur une mention des cadences infernales à la WWE.

    Bref au final, je sais bien qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, et c’est d’ailleurs pas notre but (notre but, c’est de plaire à nous-mêmes, et on se dit que puisqu’on n’est pas des personnes exceptionnellement uniques, ce qui nous plaira a des chances de plaire à d’autres aussi), et franchement, je pense qu’on est ouverts à la critique, mais là, plus je relis ton papier, que je commence à connaître par coeur, et moins je reconnais les CDC dans le tableau dressé. Sans délirer, tu trouves qu’on ne parle pas sereinement des titres? ALORS QUE PUTAIN DE BORDEL DE MERDE CET ENFOIRE DE TRIPLE H EN A EU 13 ET VA ENCORE EN PECHO LE DOUBLE A SON RETOUR PARCE QU’IL SAUTE LA FILLE DU PATRON ALORS QUE JOHN MORRISON ET CM PUNK SONT AU PLACARD RHAAAA BORDEL RHAAAA JE VAIS TOUS VOUS CREVER!!!

  8. Huhu tout ces commentaires. Après mon article a été écrit un peu la tête dans le guidon après avoir lu la critique de Hell in a Cell qui m’avait démoli le moral. Du coup comme tous les articles un peu « rageux » il a une construction balbutiante, ce qui fait que dès mercredi matin j’ai eu peur de le relire, tellement je savais avoir produit un truc terriblement bas de plafond.

    Et là du coup j’ai mis un peu de teeeemps à lire les commentaires, un peu effrayé :P. Mais ça va, j’ai cru que j’aurais eu que ce que je méritais, cad un coup de baton, mais non. Je suis un peu soulagé

    Je me rend compte en relisant que j’étais passé à coté d’une idée un peu primordiale, cad que j’assimile pas mal tout le monde dans le même panier, alors que je devrais tenir compte du fait que les CDC sont justement très « varié » et que mes reproches s’amènent plus vers une poignée (effectivement les articles TNA et le style ducharentais me… grmblflurp) de cas isolés et surtout à toute une « ambiance globale » qui semble se transmettre sur pas mal de forums et sur quelques sites ricains (je lis énormément 411mania par exemple) qui font vraiment repaires à type qui n’ont plus que ça dans leur vie et qui se prennent extrêmement au sérieux là dessus (après ouais, moi aussi je peux pas saquer Triple H pour des raisons « politiques » mais j’essaye d’oublier ça le plus possible huhu – en ce moment c’est plutôt simple) et évidemment comme le dernier souvenir des CDC que j’avais c’était cette chronique sur HIAC qui a fait mouche dans mon esprit colérique, j’ai produit un truc trèèès agressif et pas forcément très pertinent, dans la plus pure tradition fouteuse de merde.

    Du coup j’ai pas grand chose à répondre vu que je suis d’accord avec pas mal de choses, y compris les critiques sur mon billet en lui même. Là je dois aller à la fac donc je peux pas répondre détail par détail mais grosso modo, vous avez raison quand je dis que j’abuses.

    Mais pour conclure au rang des concepts, Vinz parlait taleur de chroniques mensuelles, mais tant qu’a suggérer, j’aime bien l’idée de 411Mania des « Instant Analysis » avec les différents rédacteurs du site qui donnent leur avis sur un ppv, match par match. Est-ce que ça pourrait être une idée à creuser ? Je pense que ça pourrait être super sympa à lire :3.
    (en complément de la vraie review du ppv par exemple.)

N'hésitez pas à commenter l'article~