B Gata H Kei – Une B Gata pas trop cuite

B Gata H Kei – Une B Gata pas trop cuite

Y’a deux semaines j’évoquais ma vision et mon expérience vis à vis de Kare Kano, qui est pour moi une des meilleures comédies romantiques que j’ai pu voir grâce au Japon ! Pas trop stupide, aux personnages attachants, à l’humour savamment dosé avec les scènes d’émotions, on avait ici affaire à un bloc très intéressant dont le seul défaut, pourtant important, était sa fin terriblement baclée et qui surtout… n’existait pas vraiment. Fin de l’histoire, pas de suite, achète le manga, ramasse tes dents. Du coup pour changer complétement de contexte, j’ai décidé de m’intéresser à B Gata H Kei, sorti au printemps dernier dans notre petit monde d’animation japonaise. Le postulat ? Crétin. L’opening ? Moyen ! L’ending ? Idem ! Mais rien à faire, en avoir discuté un peu avec monsieur Zoneur (thaliste émérite) m’a fait dire « tiens et si je tentais quand même l’aventure ? » Et l’aventure B Gata H Kei commença !

BGata002.jpg

Le scénario nous parle donc du joyeux personnage de Yamada, une jeune fille fraîchement entrée au lycée, et qui peut donc commencer à envisager l’accomplissement de son rêve: cumuler cent sexfriends ! Car la jeune Yamada, si elle est une véritable idole, dont la beauté fait chavirer le coeur de tous les garçons, est aussi une véritable obsédée sexuelle ! Mais la pauvrette a peur de tomber, pour sa première fois, sur un type expérimenté qui se moquera de sa virginité… ou de l’aspect étrange de sa partie intime ! Elle décide alors de jeter son dévolu sur Kosuda, un type supra banal, supra timide… supra puceau donc, avec pour objectif de le dévorer et de partir sur un bon point pour son objectif ultime.

Mais évidemment, on est dans un anime japonais. Alors pensez pas que ça se fera vite… en fait la série, de douze épisodes, nous raconte un an et demi de la vie des deux tourtereaux. Oh, et il n’y a pas de fin à la série, c’est du à suivre habituel. Du coup bam je parle direct du premier gros défaut de la série: cette putain d’absence de véritable conclusion. Oh, je sais, le manga original est encore en cours de parution. Oh, je sais, il y’aura peut-être une saison 2. Mais putain ça commence à virer à une certaine sorte de systématisme qui me broute un peu. Autant le système de « saisons » s’adaptent plutôt bien au système des séries américaines (surtout parce que les scénaristes – et le public – savent à mi saison si ils doivent conclure la série ou l’allonger), autant c’est tellement aléatoire dans le monde de l’animation japonaise que ça devient insupportable – on sait même pas si elle va exister, si elle sera distribuée en France, si le même studio s’en occupera, etc etc. Et j’aurais aimé une véritable conclusion à B Gata H Kei, et pas devoir lire le manga où attendre une seconde saison dont on sait pas quand, ni comment, ni par qui… Enfin ouch voilà.

BGata001.jpg

L’autre défaut très critiquable est l’abus de la routine Boke & Tsukkomi ! Pour ceux qui ignorent de quoi je parle et qui trouvent tvtropes super flou là dessus, la routine Boke & Tsukkomi est quand vous basez une grande partie de votre humour sur l’opposition entre deux personnages: un très crétin / naif et un sceptique / sérieux qui est là pour montrer la stupidité du premier et le « corriger ». C’est un humour que je trouve assez désagréable au final, comme si il y’avait une nécessité constante de souligner l’humour parce que nous, on serait trop con pour le comprendre, et le Tsukkomi apparaît vite forcément comme un gros con désagréable qu’on a envie de castrer… Dans B Gata H Kei, ça fonctionne énormément là dessus, le personnage de Miharu est parfois super pesant dans son rôle de Tsukkomi super sérieuse qui tente de « minimiser » les délires de Yamada mais… voilà, j’aime pas trop. C’est tout cet humour un peu fermé, où chaque blague doit avoir une conclusion où être « justifiée » auprès du spectateur, qui me rend parfois un peu mal a l’aise et là en l’occurence à cinq ou six reprises j’aurais bien aimé que Miharu ou l’erogami de Yamada ferment leurs gueules…

Mais heureusement l’humour n’use pas systématiquement du procédé, ce qui fait que B Gata H Kei reste une série globalement drôle ! On a ici affaire à un amour humour la plupart du temps bas de ceinture mais qui fonctionne au final plutôt bien, sans être trop répétitif où se baser uniquement sur une série de running gag. Il sait en plus jouer avec pas mal de conventions du genre et j’ai l’impression même d’y voir à quelques reprises une vision assez parodique du genre comédie romantique dans sa globalité…

BGata005.jpg

Mais là où B Gata H Kei fonctionne bien, c’est dans la construction de son héroïne. Yamada est un personnage qui se révèle au final plutôt attachante et qui sait vraiment commander le rythme de la série… Elle n’entre pas vraiment dans le cliché de l’héroïne classique, et c’est plutôt sain: elle n’est pas vraiment une tsundere, elle n’est pas vraiment le cliché de la fille energique, ni celle de la maladroite, elle n’est carrément pas une coodere… Le personnage semble assez « original » en fait ! Et il m’a grosso modo bien plu ! Et elle a des piercings a l’oreille droite ! C’est un personnage qui, pour le coup, porte vraiment la série. Elle est en outre doublée par Tamura Yukari, ce qui est un peu déboussolant quand parfois sa voix part dans le Rika / Nanoha… De loli à perverse, il n’y a qu’un pas !
Le reste du casting se révèle d’ailleurs lui plutôt… inégal ! Miharu et Miyano me pètent les couilles à chacune de leur apparition (putain les maladroites à lunettes et à gros seins, c’est vraiment un style de perso qui me pompe l’air), mais de l’autre coté certains personnages comme Kanejou (doublée par Kobayashi Yuu) ou Misato retiennent l’attention et font office de bons personnages de second plan… Quant au héros, il est effectivement banal et pas très charismatique… au moins on a pas tromperie sur la marchandise vu que c’est voulu !

Et tout ça est souligné par une réalisation qui tient plutôt bien la route, qui ne fait pas cheap, avec un chara-design qui se laisse voir et qui est pas une merde genre « holala toutes nos filles sont en plastique, luisent au soleil et rougissent autant qu’un roux pris en flagrant délit de pet dans une église » et qui offre à ses personnages (surtout Yamada) une palette d’expressions plutôt riche, en plus de ne pas vraiment souffrir niveau animation. Tout le travail effectué est là. Rien ne brille mais rien ne nuit, et là est vraiment un point très agréable ! Le chara-design ne souffre en plus d’aucune véritable vulgarité, on a des gros seins qui font boing pour quelques persos mais ça reste acceptable, ça part pas dans l’excès pulmonaire… même si le coté « j’ai un bonnet B = je suis désavantagée dans le monde » est de la bullshiterie car nous les hommes, savons que le gameplay est plus important que le graphisme ! Au final la série est assez clean visuellement, ce qui est… un net avantage en fait.

Au final voilà, B Gata H Kei s’est donc révélé comme une agréable surprise et un anime plutôt divertissant. Ce qui n’était pas forcément donné à la base ! D’ailleurs lors de la rédaction de cet article j’ai noté que le studio qui avait produit et réalisé B Gata H Kei était le même que pour… Aria ou Princess Tutu. Hal Film Maker donc. Ce qui explique peut-être que c’est mieux que la première merde ecchi venue de chez XEBEC !

Nota: Je suis donc a partir de demain aux Utopiales de Nantes ! Le Roi Des Ronces, Fanboys, Redline, Makoto Shinkai, et plus si affinités ! En attendant je profite du canapé à Axel Terizaki et je mange des plats confectionnés tendrement au micro-onde par sa meido d’élite ! Oh, doux goût du luxe !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

9 réactions au sujet de « B Gata H Kei – Une B Gata pas trop cuite »

  1. Les Hommes, les vrais, aiment tous les seins ! Et maintenant que tu m’as écouté pour B Gata H Kei et que ca t’a plu, go La Traversée du Temps ! >:3
    Et j’avais même pas pensé a une saison 2, ca pourrait être sympa…

  2. Toujours pas vu mais je l’ai sur ma liste depuis des mois, je le commencerais surement un jour vu que l’anime m’intriguais pas mal et ça avait l’air justement pas mal marrant. Yamada avait surtout attirer mon attention sur certains screenshots que j’avais vu de l’anime donc on verra bien ce que j’en penserai une fois que je l’aurai vu mais ça m’a l’air pas mal comme série en effet. :p

  3. B Gata H Kei… L’anime où l’héroine est tellement insuportable qu’on a fait un concours avec mon frère et ma soeur pour savoir qui craquerait en premier ? *J’ai perdu et je suis partie, les yeux en sang, en pleurant au bout de 8 minutes…*

  4. Voilà l’animé qui m’amuse bien ><. Pour une fois on se tape une perverse et pas un pervers lambda. Mais qu’elle perverse non de dieu Oo. Bref cette subtilité donne tout le charme de l’animé et le rend particulièrement comique ^^

N'hésitez pas à commenter l'article~