Comic live in Paris – 100% sans contrefaçons

Comic live in Paris – 100% sans contrefaçons

KyubeyLaPute.jpg
Je dois avouer que cette convention, avant d’y aller, j’ai eu deux états d’esprits différents: l’état d’esprit initial, en chopant le tract à la Japan Expo et en me disant « wolala la super bonne idée que voilà », et l’état d’esprit qui s’est crée en moi les neufs mois suivants, en voyant le site de l’événement qui était dans un étrange mélange d’anglais, de français et de japonais, en voyant les conditions d’entrées super compliquées, en voyant le peu d’engouement que cela créeait, je me suis même mis à me demander si Manga Pal organisait pas ça juste pour le plaisir d’organiser un truc à Paris… Inutile d’en rajouter plus, je sentais vraiment l’événement virer au flop monumental. Et c’est là que ça devient amusant: la convention a juste pas été un flop. Que ce soit niveau organisation, exposants ou public, tout était là pour passer un bon moment dès lors qu’on savait pourquoi on venait ! Car c’est une convention un peu particulière que nous avons là, centrée uniquement autour d’une petite quarantaine de stands fanzines, dans une salle un peu classe. Je dis un peu parce que le sous-sol était pas aussi classe que le hall mais bon, on leur pardonnera tout ça.

Pluiedefanzines.jpg
C’est pas mon loot, mais ça aurait pu.

Il y’a un an et demi, pendant le Quartier Libre de l’Editotaku, Torog avait écrit un petit billet sur le fanzinat français, et ça avait à l’époque lancé un peu mon interêt pour cette section des conventions souvent foutus dans l’ombre – au moins en tentant de s’intéresser un peu à ce qu’il s’y passait. Au Paris Manga de février 2010, ça avait la seule chose que j’avais trouvé plus où moins sauvable, et j’y ai passé beaucoup de temps lors des deux dernières Chibi Japan Expo, étant même à plusieurs reprises agréablement surpris par la qualité des trucs proposés, partant du préjugé que le monde amateur fournissait, quand même, un peu de caca. Au final, oui, y’a un peu de caca dans le monde du fanzinat français mais c’est un peu comme partout et y’a aussi pas mal de trucs totalement appréciables.

Mais bref, je suis arrivé à la conv dès 9h, accompagnant la Brigade SOS, j’ai eu l’agréable surprise d’être auréole du titre de « premier visiteur de la convention » – ce qui ne sert à rien d’autre qu’a s’en vanter sur son blog – et j’ai eu donc un peu le droit à l’installation, l’envers du décor, un passage toujours sympa que ne connaissent pas les visiteurs lambdas. Un court instant où l’enthousiasme est palpable partout dans les airs, où on est quasiment qu’entre organisateurs et staffeurs. C’est sympa à la Japan Expo, et c’est sympa aussi au Comic Live mais bref, je me perds un peu. Il est donc 9h, la conv entre dans une demi-heure et on compte sur les doigts de la main le nombre de stands installés… ainsi que le nombre de tables encore vides et attendant sagement leurs fanzineux à eux (au final trois stands resteront inoccupés toute la matinée, et un stand n’arrivera finalement que dans l’après midi.) On note que trois personnes font déjà la queue dehors, certains font des vannes un peu pessimistes du genre « ouais 50% de notre marché ! », on note que la convention OFFRE le patafix pour coller les affiches et les décorations, et évidemment on s’entretient un peu avec le staff de la convention parce que eh, c’est tous des mecs d’Epitanime donc on les connaît un peu.

Avantleshow.jpg
Une petite partie de la salle avant 9h…

On a donc déjà le temps de faire pas mal le tour. Comme je suis un mec réglo, je prends rien en avance alors que je pourrais totalement me garder dans mon coin. Evidemment on note très vite qu’on fait le tour très rapidement, mais ça surprend pas.

Bref, faisons un petit état des lieux des associations, fanzines et cercles présents. Je vais peut-être en oublier en chemin et j’en suis désolé >_<;.

Il y’avait donc toute une partie dédiée aux cercles japonais, avec entre autres le cercle PLUM qui a crée la sensation avec des putains de tapisseries Panty & Stocking d’une qualité folle ainsi qu’un sac Madoka super classe. A coté un cercle de musique amateur, surtout centrée sur Touhou et qui clamait très fort que le Japon allait se relever du séisme et que jamais le Moe ne décéderait. C’était les mecs de chez Unchinku Company au passage ! Pour continuer avec les japonais, on avait également Nonotan qui était un stand un peu étrange dans le sens ou c’était un mec d’Epita qui tenait le stand à chaque fois que je suis passé. Hum étrange~. A coté les petites dames de Hachido 8°C et encore à coté les gens de chez Sokko Spell qui étaient cosplayées pour l’occasion. Mais le plus ouf chez les japonais c’était bien le stand de Tsubameyado avec leurs oeuvres quasi-monochromes, taillées au papier – ils prennent du papier noir et grattent ce qui donne un résultât franchement somptueux. Alors quand en plus y’a des tas d’Umineko dans leur bordel, comment on veut pas leur faire un calin.

MONOCHROME.jpg
La photo rend pas super justice à la qualité du truc >_<.

Les japonais étaient pas mauvais donc, mais rassurez vous, le reste de la conv était loin d’être en arrière. Parmi tout les stands vus, y’en a certains que je retiens plus que d’autres, évidemment et du coup balançons direct les noms ! Par exemple, le stand de Tsundereko qui proposait pour le coup un fanzine – Modern Witchcraft – qui m’a vraiment fait regretter d’avoir plus assez d’argent dans le budget ! Je me suis contenté d’un simple poster avec l’héroïne du dit fanzine, le baume au coeur et l’âme blessée. En plus du fanzine il y’avait aussi quelques recueils d’illustrations assez charismatiques (Fufufu 2011 sera sur ma liste d’achat à la Japan Expo, je regrette vraiment le trou dans mon budget), bref c’était un stand qui irradiait un peu le charisme mais que comme je suis un peu con, je l’ai vu en dernier, après avoir déjà acheté tout avant – et promis c’est la dernière fois que j’évoque ma pauvreté chronique.
Il y’avait un stand assez fantastique tenu par des polonaises ! C’était les filles de chez Black and White et d’Irugami qui proposaient une quantité ahurissante de badges de toute sorte dont un déjà mythique BADGE KYUBEY qui est un peu la cerise de bon goût sur le gateau de surpuissance. Une bonne rasade de posters en plus, la bonne humeur et le plaisir de discuter avec des gens dans un anglais approximatif et des accents de fou, ça rendait ce stand assez fantastique.

Les gens de Dokkun et leur fanzine hentai gay (pas yaoi hein, gay) étaient encore là, et force de constater qu’ils sont presque devenus un point de repère. Il y’avait également un stand tenus par des chinois, nommés Track of Dreams et qui possédait un choix extrêmement charismatique: des recueils Umineko extrêmement géniaux et qui étaient en rupture de stock au bout d’un quart d’heure, mais aussi du Aria, entre autres. Une mention également pour les The Maries qui offraient un fanzine d’une très rare qualité technique, J’ai pas eu le temps de consulter le contenu mais techniquement on tenait une sorte de petite bouquin collé main, super charismatique là aussi mais très vite en rupture de stock ! Applaudissements !

Standpolonais.jpg
Les Badges Polonais, de quoi nager dedans comme Picsou, si on a pas peur de se faire éborgner.

La Brigade SOS avaient fait le déplacement avec leurs habituels fanzines, posters et brassards dessinés mains (moi m’en fous j’en ai un a mon nom avec une petite Ranka qui cligne de l’oeil), mais aussi un recueil inédit pour l’occasion nommé Swap Zone qui tourne autour du concept sympa du genderswap et de la transformation en filles de nombreux personnages masculins pour un résultât pas dégeulasse du tout, les trois artistes dedans ayant vraiment une patte sympa mais je suis peut-être un peu biaisé quand je dis ça. Oh, et y’a mon pseudo qui apparaît dans ce recueil, j’ai été à deux doigts de plus me sentir d’un point de vue égo… avant de me rappeler que de toute façon je me sens plus d’un point de vue égo tout court.

A coté y’avait Eternal S qui était composé de l’artiste et de, euh, sa mère sans doute, qui lui aidait à vendre son yaoi Kuroshitsuji et ses marques pages K-On au monde. Oh, tiens, et du coup j’ai découvert le Studio Siamois où traîne pourtant à l’occasion une thaliste, et en plus ça m’a permis de découvrir un fanzine débile avec Severus Rogue (un nom qu’il est meilleur que Snape) et surtout The Cockroach et surtout tout leur chapitre dédié au fanzinat qui m’a fait hurler de rire avec l’apparition du MYSTÉRIEUX CHINOIS A L’APPAREIL PHOTO qu’on connaît tous si on a fait quelques conventions parisiennes – même si je l’ai pas vu depuis super longtemps tiens, ça devient inquiétant.

Tiens j’ai aussi fait des courses chez obvious2 surtout parce qu’ils mettaient en avant des marques pages K-On et un badge Tsumugi qui me regardait en faisant « allez, achète moi je coûte que 1€, pute ». Par contre, pas pu jeter un oeil au fanzine proposé, mon travail de couverture journalistique étant aussi fail que si j’avais été TF1 qui couvre le séisme japonais. Juste a coté de la Brigade, y’avait aussi Shawry dont je retiens les posters assez riches en couleurs, franchement intéressants. Enfin il y’avait aussi Monkey Head, ses visières personnalités et son stand riche en couleur, et je ferais bien mention de Doyoe qui fait le fameux jeu Naruto Mini et qui proposait là un fanzine interdit aux mineurs, ce qui est sufisamment rare pour être signalé. On a besoin de plus de hentai national !

MonkeyHead.jpg
Stand le plus classe de la conv.

Donc voilà, j’oublie pas les autres mais je n’ai pas forcément grand chose à rajouter. La liste est disponible sur le site du Comic Live, mais globalement y’a pas un seul groupe qui se soit détaché des autres en mal, tous les stands y méritaient leur place et après ce n’est que question de gout pour mettre en avant un cercle plus qu’un autre.

Pour parler de la convention dans sa globalité, j’ai surtout été surpris par le fait qu’il y avait au final pas mal de monde ! La conv a carrément pas été un flop malgré la communication un peu balbutiante et il était parfois difficile de naviguer dans les couloirs. Le Forum de Grenelle est un joli endroit mais hélàs limité par beaucoup de contraintes: 300 personnes max à l’intérieur pour des raisons de sécurité, c’est un peu petit, les proprios ont l’air un peu étranges (ils semblaient détester le scotch à mort) – je ne sais pas tellement si cette salle avait été choisie par petite ambition où parce qu’elle est pas loin de la Tour Eiffel mais les organisateurs, si ils envisagent une seconde édition, seraient heureux de choisir une salle peut-être un poil plus large, et pourquoi pas ouvrir un peu plus largement les inscriptions.

Malgré l’invitation au cosplay il y’en avait au final plutôt peu (mais que du bien) et, dieu merci, de toute la convention n’a pu être admiré qu’un seul free hugger – un ado deguisé en maître pokémon qui semblait giga passionné à l’idée de parler aux gens, un véritable petit phénomène à lui tout seul. Et au final, c’est peut-être une des raisons pour laquelle la convention fut ultra agréable: pas de rush, peu de types mal elevés qui viennent là juste pour squatter, tout le monde pouvait prendre son temps, y’avait du monde mais pas trop, les japonais étaient vraiment super sympas et super amicaux, la campagne de dons et de messages à déposer en faveur du Japon a été un succès total et y’avait même les mecs d’Epita pour diffuser en fond sonore plein de génériques récents en fond sonore et exploiter la Toyunda sans la vidéo, ce qui rajoutait pas mal de bonus. Les vigiles étaient cools, on se perdait pas et caetera.

Kanonetaitla.jpg
La conv au moment de la désinstallation. Kanon a t-il pu choper Battler ?

Vraiment, le Comic Live In Paris est une agréable surprise et une initiative à renouveler à tout prix. L’idéal serait que la prochaine édition soit un peu plus ambitieuse sans trop l’être, qu’on garde encore cette petite ambiance « intimiste » sans virer au supermarché ou y’a trop de trucs à voir et où on zappe forcément un peu tout. C’est une convention dont tu as tout fait en deux heures, mais ce n’est pas un problème dans le sens où tu viens pas forcément pour y passer la journée. Sans compter que j’avais prévu un tout petit budget parce que je pensais pas dépenser beaucoup et au final je me suis retrouvé avec beaucoup de trucs qui me faisaient envie et que j’ai pas pu choper par manque de brouzoufs. Bref j’applaudis bien fort, et je lève mon pouce bien haut, que ce soit aux organisateurs ou aux fanzines présents pendant l’événement. Et pro tip aux fanzines: allez, faites plus de H é_è. C’est bien le H é_è/.

Je vous laisse avec mes autres photos de l’événement, plus des petits commentaires:

Undestroisstands.jpg
Il est midi et ce stand attend toujours ses parents. Ils arriveront un poil plus tard…

PrayForJapan.jpg
Le coin dédié aux dons et aux messages qu’on pouvait déposer. J’ai fait un Monsieur Baton qui crie « COURAGE JAPON » avec un air déterminé, quel dommage que je ne puisse pas vous en faire profiter.

MOENEVERDIES.jpg
Quelques messages pas forcément lisibles grâce à la réso. Journalisme total !

Pluiedemarquepages.jpg
Un petit exemple de ce que proposait le stand Eternal S. Et là c’est que la moitié des marques pages…

Tractsopelle.jpg
Méluzine (?) avait affiché une petite série de textes explicatifs sur le fanzinat, plutôt sympas à lire.

PantyStocking.jpg
Le stand PLUM et ses tapisseries qui faisaient un peu baver. Quand je pense qu’un haruhiste est parti avec gratos grâce à un formidable culot !

Ilsposent.jpg
En parlant d’haruhistes, regardez moi ces poseurs !

Descouloirspleinsengensetricouquiposesanslevouloir.jpg
DESGENS.jpg
Des gens !

cockroachandco.jpg
Le stand Studio Siamois. Si la couv du fanzine en bas à droite vous vend pas du rêve, je sais pas ce qu’il vous faut. Et cet autre fanzine avec ses moustaches holala…

Entree.jpg
Les premiers visiteurs de la conv, 5mn avant l’entrée. Peut-être êtes vous entrés dans l’histoire ?

PS: Pour un compte-rendu issu d’une fanzineuse elle-même, je vous conseille celui de Little Yokai.
PS2: J’ai changé le favicon du site, au revoir le favicon hommage à la Nexus !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

8 réactions au sujet de « Comic live in Paris – 100% sans contrefaçons »

  1. Je me demande si je dois regretter de ne pas y être allé. J’hésite, j’hésite, j’aime bien m’auto-culpabiliser parfois tout en sachant que je n’ai pas raté grand chose d’un autre côté.

    Fais chier d’avoir raté Dokkun quand même, après avoir fait leur promo, je n’ai pas encore eu l’occasion de les croiser… 🙁

    No-Xice n’était pas là sinon ?

  2. J’étais staff à Comic Live et j’ai bossé sur cet évènement pendant prêt d’un an. Alors, oui, la salle nous avait posé problème, et c’est d’ailleurs pour ça qu’on a dû instaurer les tranches horaires. Pour ce qui est d’une seconde édition, il y en aura très certainement une. Dans une autre salle un peu plus grande et moins limitée bien sûr. De toute façon, le site sera mise à jour avec les dernières informations disponibles ! 🙂

  3. Donc tu étais la mais je ne t’ai pas rencontrée ;___;. Mince, j’aurai trop voulu voir ta tête >_<; En plus des fanzines sur snape y’en avait plus beaucoup donc je devrais arriver à me souvenir de qui l’a acheté, mais non…

    (Argh oui, LE free hugueur. Il faisait un peu peine ^^ » )

  4. J’accompagnais Kitsune :P. Je t’ai vu mais je me suis juste pas présenté fuhuhu X3. Par contre j’ai pas acheté le fanzine sur ROGUE à cause de problèmes d’argent tout ça é_è.

    Galaf: Yeah \\o/

  5. En fait, on a appris trop tard les changements d’horaire ; parce qu’a la base, la conv’ c’etait 12h-17h ; donc bon, venir de nantes pour 5h d’event, chaud pour rentrer dans ses frais… Et du coup apres, on s’est pas tenu au courant ^^’
    Mais probable qu’on fasse la prochaine edition, j’ai eu quasiment que des bons retours de cet event !

N'hésitez pas à commenter l'article~