Japan Expo 2011 – Money in the Bank

Japan Expo 2011 – Money in the Bank

L’alphabet estival continue. Suivant l’article I de samedi dernier dédié à Inception, aujourd’hui est de manière très prévisible le J qui sera dédié… à Japan Expo 2011.

JapanExpo201101.jpg

Deux semaines après l’événement, tout le monde a dit ce qu’il fallait dire sur cette convention d’un point de vue visiteur. Je n’aurais que peu de choses à vraiment impérativement répéter par rapport aux autres, l’essentiel restant que j’ai passé une très bonne convention dans l’ensemble et pendant des jours où habituellement je pète un cable – cette année le jeudi m’a paru beaucoup plus insupportable que le démoniaque samedi qui était un poil moins pénible cette année. La Japan Expo étoffe encore un poil plus son organisation, le contenu est présent, il y’a beaucoup de choses à y voir, à y faire et le billet d’entrée peut se trouver très vite rentabilisé – surtout quand on entre avec un passe staff


JapanExpoMeublage01.jpg
A la base, plus de photos étaient prévues pour illustrer l’article mais mon téléphone a trouvé rigolo de supprimer les trois quarts de mes photos sans crier gare. Donc peu de photos, quelques illustrations… Ici une illustration de Kantoku !

Je crois déjà l’avoir dit dans mon billet de préparation à la convention et sans doute dans mon article de l’an dernier mais il n’est clairement plus crédible de qualifier cette convention de « supermarché. » La « blague » a été drôle un temps, elle commence à se faire assez redondante. Alors oui, physiquement parlant, les stands qui sont là pour « vendre » continuent de prendre une place importante mais c’est s’aveugler que de leur donner une importance majoritaire. La salle de conférences n°1 prenait autant de place que quatre où cinq stands de vente d’HK mais culturellement, avait un demi-milliard beaucoup plus d’importance, de contenus. Je me suis rendu à deux reprises en salle de conférences, à chaque fois pour des thèmes intéressants (la réalisation technique d’un manga – édition, création, packaging, etc – le tout avec témoignages d’un éditeur, d’un imprimeur, d’une responsable etc -, la réalisation d’un doublage français pour une série télévisée), et à chaque fois peu de gens semblaient être venus pour cela – la plupart du public de la conf manga était là pour se reposer les pieds où pour réserver leurs places pour la conf Sunrise d’après… Quant à la conf « doublage français », elle était peuplée aux trois premiers rangs de fangirls de la série Sherlock et le reste du public était dilapidé par petites unités dans le reste de la salle.

Eh, est-ce mal vu de se rendre à une « conférence » ou bien ? Vous avez peur de vous ennuyer vous et vos potes ? La salle était certes plutôt planquée du coté Comic Con mais très franchement, ça peut valoir le coup de la curiosité. Il est évident en attendant que ceux qui traitent la chose de « supermarché » n’y ont sans doute jamais foutus les pieds, dans ces salles là – ils y auraient passés au moins une heure, ils auraient compris la stupidité de la métaphore. Et je ne parle pas que des salles de conférences ici, mais j’englobe les salles dites « culturelles. » La scène culturelle où les petites expositions comme l’espace Tezuka et l’espace Satoshi Kon par exemple.

L’autre point qui m’a troublé encore plus cette année que l’année précédente c’est éclectisme du public, je veux dire par là de part ses origines géographiques. Les japonais commencent à se faire de plus en plus visibles sur le salon, et il devenait habituel de se faire alpaguer dans un semblant de japonais par divers marchands qui ne baragouinaient pas un mot de français et dont le dialogue était un authentique langage de signes où de qui détruirait le moins l’anglais avec son accent. C’est peu pratique, mais dans un sens, un peu… excitant de part son exotisme. Et parce qu’obtenir une figurine Kotobuki Tsumugi Maid Ver par Max Factory rien qu’a la force du langage pour pouvoir payer par carte, c’est un peu super cool. Je trouve. Mais l’installation de plus en plus massive des japonais en tenanciers de stands n’est rien par rapport aux visiteurs. Dans le RER le matin j’ai entendu parler italien jusqu’au Parc des Expositions, ce sont des cosplayeuses russes qui ont remportées le concours cosplay du jeudi, j’ai failli engueuler ce qui devait être une polonaise (j’estime à la langue qui ressemblait à du russe leader price) parce qu’elle trimballait une valise à roulettes en plein vendredi dans des ruelles bondées alors que je devais rusher jusqu’au stand figurine Tsumugi Super Classe, y’avait évidemment des chinois et des coréens, la 3DS d’AxelTerizaki a enregistré en streetpass quelques allemandes et russes, y’avait un suisse dans la Brigade, une future américaine chez nous, un soviétique chez les deux et même quelques bretons.

JapanExpoConf.jpg

Si la convention est arrivé aux 200 000 visiteurs ce n’est évidemment pas par hasard : plus de visiteurs européens et étrangers et, vraisemblablement, plus de gens le jeudi et vendredi. Je disais dans l’article de préparation que je sentais un « creux » venir pour cette Japan Expo, et bien j’avais évidemment tort. Il faut dire que si pour nous français habitués ça faisait un peu convention bofbof niveau invités et niveau promesses, mais pour les européens ça doit avoir une autre «aura ». La convention est devenue sans peine la n°1 sur les manga/anime dans tout le monde occidental, Etats-Unis y compris (la convention de Los Angeles, pourtant énormément plus riche chaque année en terme d’invités est encore plutôt loin derrière… et ce depuis 2007, uh, et je ne parle pas de l’Anime Expo uh) même si il faut bien évidemment rappeller que ce n’est pas 200 000 visiteurs uniques non plus. Je pense que pour savoir combien de personnes différentes ont été brassées sur l’ensemble du week end, une division par deux voire par trois devrait être proche de la réponse. Mais eh ! Ca reste super impressionnant ! On pourrait faire une prédiction débile et penser que Japan Expo a sur quatre jours autant de visiteurs différents que Paris Manga a en trois jours de visiteurs totaux.

Cette année à la Japan Expo a également été la deuxième année de présence en tant qu’association pour le forum Thalie avec organisations de quizz et de jeux sur stand, mais également organisation d’un Grand Quizz Hardcore Sa Mère Je Pleure sur scène le vendredi midi. L’année dernière, il avait été évident qu’on ne savait pas dans quoi on s’engageait et on était arrivé avec la pire déco possible (= rien), pas mal de naïveté (= « y’a plein de gens à Japan Expo, donc forcément y’aura plein de gens qui voudront jouer à nos jeux »), pas mal d’erreurs idiotes (= « eh, un micro, c’était complétement facultatif, hein ? Ah bah non en fait. ») ont fait que ça a été une expérience un peu déstabilisante mais qui au final aura été très importante pour nous. Puisque nous n’arrivions plus à la Japan Expo en tant que « n00b » on pouvait commencer à demander « un poil plus. » Pas encore « énormément » mais déjà un peu plus, à commencer par un créneau en salle. Ce créneau, il a été obtenu. Et comme nous partagions le stand avec la Brigade SOS, cela représentait moins de travail global pour nous là où l’année dernière rien que le rush d’écriture de jeux pour quatre putain de jours nous avait foutus sur les rotules avant même de s’y rendre. Car croyez le où non, écrire des jeux, préparer les visuels, mettre en forme l’ensemble, mettre en place des concepts définitifs, ça demande beaucoup de travail. Ce n’est pas quelque chose de facile. Quoique ça peut l’être quand tu commences à sérieusement bacler mais, eh. Faut pas.

Bref, ce qu’il faut retenir c’est que clairement, les gens ne viennent pas à Japan Expo pour les jeux associatifs. Eh, no shit Sherlock ! Un an et demi pour s’en rendre compte ! Le plus gros succès de tous les quizz, ça a été le quizz Full Metal Alchemist et pour cause : il a fallu que Dybex dise à tout le monde « EH REGARDEZ TOUT LE MONDE Y’A DES ACTIVITES POUR ALLER PECHO VOS TICKETS POUR FMA ALLEZ Y » et là ouais, salle bondée, des gens qui se marchent dessus pour la gloire et le pouvoir, okay cool ! Le reste du temps ? La salle était pleine, mais là aussi comme les conférences, pas forcément beaucoup de gens qui viennent pour ça. Y’a des chaises, c’est con de pas en profiter.

On était vraisemblablement le seul stand « Contenu » à fonctionner comme si on était une seconde salle d’activités à part entière, avec planning précis et tout. Toutes les autres associations avaient prises le chemin des activités « permanentes », comprenez, on installe un jeu le matin, il reste tout le long de la convention, n’importe qui peut y jouer n’importe quand. Tengumi et BulleJapon, sur ce point là, ont été évidemment à leur aise, avec la kermesse habituelle de Tengumi et le baccalauréat BulleJapon – où je n’ai eu que 70/100 ce qui est scandaleux et sans doute dû aux terrifiantes épreuves mélant animation japonaise et problèmes mathématiques retors ! Chez Thalie on a pas encore développé d’activités « permanentes » donc on reste sur nos activités « temporaires » – ce n’est clairement pas une bonne idée à Japan Expo, mais on y a maintenant une forme de confirmation. L’idée pour la prochaine Japan Expo restant non pas de cesser toute activité « temporaires » mais sans doute de développer des activités beaucoup plus « permanentes » et moins contraignantes pour les candidats qui ont, avouons le, rarement le temps de se libérer pour une activité « imprévue. »

JapanExpoOkJeKiffe.jpg
Tout ces participants <3. Tout ce public <3.

Mais l’expérience de stand est aussi à mettre en comparaison avec notre seule expérience de « scène. » Là par contre ça a été une sorte de grand bonheur. Tout a marché comme prévu (sur un jeu qu’on fait pour la seconde fois sur scène, c’est attendu et espéré mais ça fait toujours plaisir de le constater), le public a répondu présent, vous avez été une quarantaine à vouloir participer (on avait jamais vu ça), le jeu a eu le chance voire le miracle de partir en avance de quinze minutes, les candidats étaient juste tétra vivants donc ça rendait le jeu encore plus formidable, il y’a eu des vrais rires tout le long du jeu, mes trois compères et acolytes ont faits leur boulot à la perfection, les retours ont été bons… Très franchement, je ne m’attendais vraiment pas à un aussi bon accueil du jeu de la part du public de Japan Expo – dont les trois quarts étaient là pour se reposer de base. En plus du plaisir qu’on a naturellement à présenter ce genre de jeu (car au cas où vous ne l’aurez pas tilté, je présente les jeux Thalie parce que je kiffe présenter des jeux et des machins, l’attrait de la scène, mon âme d’ex-théatreux, oh), il est toujours extraordinaire quand vient se greffer un plaisir naturel de communication avec les candidats et le public. C’est fantastiquement niais dit comme ça et je surévalue peut-être la chose mais c’était BON. Je remercie vraiment tous ceux qui ont contribués à cette petite heure de délice le vendredi midi. Et là encore si vous avez des remarques et des retours à faire, n’hésitez pas à les faire ici où sur le blog officiel de l’association. On est toujours à l’écoute parce que ça serait con de pas l’être.

Mais là où le bas blesse c’est au final au niveau de l’organisation de la convention. Vous vous souvenez quand je ralais dans mon article Epitanime de l’orga de la conv qui faisait qu’a 21h30 – 1h30 après l’ouverture officielle qui de toute façon était retardée – on avait que trois/quarts du matos qu’on devait avoir et que ça faisait pas pro, pas sérieux ? Bah Japan Expo a battu le record de très loin puisque TOUT le jeudi on avait pas NOS CHAISES et c’était devenu un objet rare et demandé à travers TOUS LES STANDS CONTENUS. Si pour un stand comme le notre c’était limite pas trop grave parce que eh, après tout, on peut faire faire les quizz aux gens debout – rester debout une heure sur place, tout le monde kiffe grave après tout, vous êtes d’accord hein ? – y’avait par exemple un stand de JEU DE ROLE qui n’avait aucune chaise. On a passé le jeudi à faire des allers-retours, à rencontrer plein de présidents d’asso qui venaient pour la même chose, c’était plutôt fun mais aussi plutôt chiant en même temps ! Vers 15h on a eu DIX chaises (sur 25 d’attendues) et le vendredi on avait tout. Mais c’est quand même chaud venant de la SEFA une bavure monumentale pareille ! Oh putain oui que c’est chaud !

JapanExpoFlou.jpg
Pendant ce temps, je tente de prendre des photos pas floues.

Surtout quand c’est auréolé de deux autres « ennuis » du genre « le son de la salle d’activités qui crachote sa mère sans qu’on sache trop pourquoi » et surtout les fameux bons pour des lots qu’on doit distribuer. L’idée de base est, pourquoi pas, intéressante. Eh, après tout ça incite les gens à faire plein de jeux . J’explique le concept du coup : la Japan Expo nous interdisait tout partenariat avec éditeurs et libraires pour de l’autre coté nous demander de passer par leur système de « partenariat » et de fournissage de lots. L’idée c’est qu’au lieu de donner des lots aux gens on leur donne des tickets. Avec ces tickets ils partent retirer dans un point concours un lot de leur choix parmi une large sélection offerte par « leurs partenaires. » Truc lol : y’avait des contrefaçons parmi ces lots, demandez à Sedeto qui a récupéré un portefeuille Lucky Star douteux. BREF. La bonne idée parmi ce truc c’est que ces tickets sont CUMULABLES. Un ticket te file un goodie, 3 un manga, 6 un dvd et 15 un coffret DVD. L’idée étant que de base on t’offre autant de tickets que le lot « prévu » mais que rien ne t’empêche de cumuler pour aller plus haut et choper plus haut. Genre un de nos candidats récurrents voulait en récupérer 15 pour choper un coffret, ce qui était en l’état une idée pas trop conne hein – surtout qu’il a réussi !

Sauf que voilà : nous on a appris ça le jeudi matin. Pour leur aspect cumulable surtout – le reste on était plutôt au courant depuis mai. Mais trouver l’aspect cumulable à la dernière minute, c’est potentiellement du GACHIS d’ailleurs parce que c’est quelque chose qui à mon avis aurait DU être médiatisé considérablement sur le site de la Japan Expo. Il fallait mettre en avant cet aspect cumulable, peut-être pour toucher le coté collectionite, je sais pas mais il aurait rendu les choses plus INTERESSANTES. Ces coupons auraient pu devenir beaucoup plus importants dans notre communication etc. Mais la plupart du temps bah les gens découvrent ça à la dernière minute quand on leur donne. Nous même on savait pas plus tôt à quoi ça allait ressembler donc voilà super topcool. Et globalement la qualité des lots chopés là bas était pas forcément très satisfaisant. Ce qui m’emmerde parce que à Thalie, y’a une certaine culture de l’importance vis à vis d’un lot. Ca doit pas se foutre de la tête des gens. D’ailleurs, grand moment de lol quand je reçois jeudi les lots que j’avais demandé pour le quizz hardcore et que je vois que c’est deux doubles tomes de Samurai Deeper Kyo. Outre le fait que ça soit un manga que je déteste, j’ai surtout détesté le coté « on offre le tome 11-12 et 13-14. » Putain combien de chances que je tombe sur un candidat à qui il manque ces tomes dans sa collec de Samurai Deeper Kyo quoooi ? PENSEZ UN PEU QUOI. C’est un peu pour ça que chez nous on offre en majorité des tomes 1… Où des courtes séries complètes si on peut se le permettre… Bref. Ca me cisaille encore un peu les tympans tout ça.

JapanExpoCatch.jpg
En rose dans le fond du ring: un catcheur free hugger ! C’était potache mais parfaitement bien vu…

Pour le reste de la convention, bah là j’entrerais dans les banalités : oui les cannettes de coca Zero partout dans le Comic Con c’était relou, mais surtout relou parce que je sais pas si vous l’avez remarqué mais le nombre de poubelles dans la convention a tout simplement baissé. Exemple stupide : l’an dernier on avait autour de notre stand deux poubelles installées là par le parc des expositions. Cette année, on était à l’exacte même position, bam, plus de poubelles. Quand j’ai pris ma petite cannette de Zéro (parce que oui j’avais soif à un moment) et que je l’ai terminée, j’ai du la trimballer deux bonnes minutes avant d’ENFIN croiser une poubelle. Qui était à 100% de complétion, yeaaah. Donc non, là dessus, merdage du parc des expositions : rendez nous des poubelles régulièrement.

Bon, ça, et le fait que y’a quand même pas mal de porcs hein.

Le concours AMV France International a été encore une fois fantastique à suivre. Les 25 sélectionnés ont tous d’énormes qualités (même si je reste sceptique sur le petit nombre de sélections qui restent, avant tout, des recréations d’opening de VN plus que des « vrais » AMV – ouais je sais c’est très prompt à la mauvaise foi comme propos), même si j’avoue que mon petit préféré du lot est un AMV Kamichu qui se trouve dans le bas du top 10 et que j’aurais mis le n°2 devant le n°1 même si les deux pètent des culs. Si j’ai le temps de faire une chronique AMV spéciale Japan Expo je vais essayer de le faire parce que y’a cinq où six AMV qui méritent d’être surlignés.

J’ai eu la chance d’assister un peu au tournage des émissions Japan Expo de Nolife et c’est plutôt fun à suivre. Si vous voyez Medoc pas très à l’aise dans sa manière de présenter pendant les émissions spéciales Japan Expo c’est normal : c’est parce qu’il présente en équilibre sur une TABLE. Après j’ai été très triste : je me suis placé à un endroit où je suis dans l’angle mort de TOUTES les caméras, je verrais pas ma tête à la télé, oooooooooh =(.

L’exposition Satoshi Kon se traverse en dix minutes, certes, mais ça les valait nettement. Idem pour le petit centre à la gloire de Tezuka, où ma seule interrogation était sur la nécessité des bornes de jeu Astroboy à la fin.

Cette année j’ai ENFIN mis un pied dans la fameuse salle karaoké – il devrait vraiment y’en avoir deux d’ailleurs, une dédiée à BulleJapon et l’autre à Kajian parce que sérieusement voilà 😛 – qui est vraiment loin retirée du monde – Traverser la sorte de « sas » le dimanche matin qui mène à cette salle, où plus aucun bruit ne nous parvient de la convention, donne un coté très « Seul au Monde » et j’ai été surpris de voir que bah… on avait a peu près les mêmes choix qu’a Epitanime. Bon y’a bien eu un ou deux endings obscurs de shonen qui sont sortis (un ending de Bleach que même moi je connaissais pas, owlol) mais à coté on a eu du Madoka, du Durarara, du Magical Doremi etc etc. Et les jvtards qui chantent du robot. Mais eh, on serait un peu triste sans notre minute trente robot toutes les cinq minutes.

Eh, je vous avais dit que j’avais eu 70/100 à mon bac BulleJapon ? Yeah.

JapanExpoLoot.jpg
Et enfin ouais, postage de loot à la sauvage avec donc avec ette FAMEUSE figurine qui m’a coûté juste un peu trop (là je suis un peu dans la merde niveau finances et c’est juste à cause d’elle, malin !), deux séries Ki-oon que je devais impérativement commencer : Amanchu et RunDay Burst – tous deux d’excellents tomes par ailleurs. Elyse, Modern Witchcraft, par vinhyu et évidemment le tome 11 de Mirai Nikki. L’intégrale K-On était aussi une évidence donc je l’évoque que maintenant !

Bref pour conclure: vous l’avez compris : j’ai aimé cette Japan Expo du début à la fin. Et même si les soucis d’orga donnaient un peu l’impression de se foutre de nous par moment tout le long du jeudi, ça ne m’a pas empêché d’y avoir une bonne expérience – que ce soit en tant que staff où en tant que visiteur. La convention effraiera toujours ceux qui sont pas habitués à souvent sortir, et l’aspect « déshumain » de la convention continuera chaque année à s’accentuer, mais force est de constater que les bons souvenirs y naissent tout de même. Quasiment à chaque fois. Et j’attends l’an prochain courageusement.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

10 réactions au sujet de « Japan Expo 2011 – Money in the Bank »

  1. « et même quelques bretons »
    >> La JE devient mal fréquentée…

    Une chose que je dois bien reconnaitre à Forum Thalie – et à Brigade SOS, par la même occasion – c’est la pertinence et la qualité de vos lots ; des tomes 1, c’est tout de même plus agréable que des volumes épars sortis d’on ne sait où ou refourgués par des éditeurs qui espèrent bien que des pigeons seront obligés de combler les trous ensuite. A Epitanime, j’avais récupéré le tome 1 de Otaku Girls chez Forum Thalie, et celui de J’aime les Sushis chez la Brigade, soit deux titres qui m’intéressaient mais que je n’avais pas essayé ; résultat : j’ai complété la première série, et je suis à jour dans la sortie de la seconde. Donc merci, j’ai bien plus apprécié ces lots que ce tome 3 de Valkyria Chronicles refilé par Tengumi ^^’

    Sinon, pour cette histoire de ticket, je n’étais absolument pas au courant ! Les organisateurs auraient dû faire plus de publicité à ce sujet, cela aurait poussé des visiteurs à participer aux activités ; même s’il est un peu dommage que les lots ne soient pas laissé à la discrétion des associations, au moins cela permet d’attirer du monde et vous fait une dépense en moins. Par contre, les lots de l’AEUG avaient été pour majorité fournis par des partenaires comme Booken Manga ; il n’a jamais été question de tickets chez eux, mais peut-être n’avaient-ils pas le statut de pourvoyeur d’activités, je ne sais pas.

  2. « Par contre, les lots de l’AEUG avaient été pour majorité fournis par des partenaires comme Booken Manga ; il n’a jamais été question de tickets chez eux, mais peut-être n’avaient-ils pas le statut de pourvoyeur d’activités, je ne sais pas. »

    Clairement je pense que beaucoup d’asso étaient en mode « osef. » La Brigade continuait de fournir comme lots des romans fournis par Hachette, nous on a continué de fournir les lots qu’on avait en réserve et qu’on achète nous même en librairie – parce qu’on a pas de partenariat – et BulleJapon avait sur son stand une grosse affiche partenariat avec Kaze qui était exactement le genre de choses que le mec de la Japan Expo nous avait dit qu’il voulait éviter 😛 .

  3. En fait si la Brigade SOS offre des tomes 1, c’est parce que ce sont des tomes qu’on a acheté mais dont on a pas envie de continuer la série et dont on se débarrasse…

  4. « et BulleJapon avait sur son stand une grosse affiche partenariat avec Kaze qui était exactement le genre de choses que le mec de la Japan Expo nous avait dit qu’il voulait éviter 😛 . »

    –> hum, on n’avait aucun partenariat, car c’est INTERDIT par Japan Expo… On voulait juste des « posters » pour décorer la salle de classe. Lors de ce Japan Expo on a fourni aucun lot directement, que quelques « tickets lots » fournis par Japan Expo. Le seul jeu où on a eu des lots « sympas » c’est le quizz FMA où Dybex et Kurokawa nous ont filé quelques lots sympas sur le tas parce qu’ils ont apprécié l’intention du quizz en question.

    De plus BJ est dans une politique de « on donne le moins de lots possibles ». On en demande que très peu de la part des salons (oui on ne garde rien pour nous). On part du principe qu’on joue à un jeu pour le fun que la personne qui le gagne mérite certes quelque chose, mais pas forcément quelque chose de matériel.

  5. A neo-arcadia, on nous avait filé cent fois trop de tiquets, dont 80% de nos participants se foutaient, heureusement qu’on avait un partenariat avec namco bandai qui nous avait refilé des jeux namco et des t-shirts SCV a donner, sinon on aurait grincé

  6. En tout cas pour Thalie de notre coté les lots dépendent du contexte: pour les Nocturnes on favorise plutôt des lots comme des sucreries où du chocolat, mais pour les conventions dont l’entrée est payante on offre des mangas – surtout des tomes 1 voire 1+2 du coup. Comme on participe au final à peu de conventions « payantes » dans l’année, ça fait un petit budget et on en profite un peu pour faire découvrir des mangas qu’on kiffe où qu’on sait « bons »… :3

  7. Pour les lots par tickets JE, pour être allée en chercher, je vais lister un petit peu ce que j’y ai vu :
    – les goodies à 1 ticket était de la pure daube de déchet de porte-clef.
    – les mangas à 3 tickets étaient dans un choix à la fois restreint et diversifié de tomes 1 voir 2, et honnêtement, il y avait largement de quoi ne pas se faire avoir ! Pour ma part, j’ai pris « La fleur du sommeil » que j’ai finalement dévoré. Je connaissais l’auteur à vu de nez, et j’aurai pas fait le pas de l’acheter sinon. Ca couvrait bien l’idée « un peu de shojo, de shonen, de seinen – pas les plus connu, mais des bons en général ».
    Le fameux porte-monnaie HK, je l’ai pris en connaissance de cause parce que rien d’autre ne m’intéressait. Pour vous dire, l’anneau de la fermeture était même barré ! 😛 Mais j’avais besoin d’un porte-monnaie en fait, ça tombait plutôt bien. Et puis un coup de dent et un anneau et hop, c’est reparti. Et il n’était pas « moche ».

    Pas trop matté les dvd, mais autant les tomes 1 de manga je trouve ça sympa, que les dvd 1 ça me semble toujours un peu un coup de pute dans un monde ou chez nous tout ou presque sort en coffret de façon plus avantageuse !

    Sachant que je suis passée samedi aprèm, me semble. Je pense que pas mal de trucs étaient parti, je ne sais pas trop s’ils renouvellaient leurs lots… On sentait que leur maigre étagère s’était fait un peu vider déjà.

    Enfin je pense que c’était plutôt facile de tirer son épingle du jeu avec ces tickets. Faudrait voir à demander à Fskng… 😛

N'hésitez pas à commenter l'article~