Japan Expo Centre – Have A Nice Day

Japan Expo Centre – Have A Nice Day

JolieVue.jpg

PetitPlan.jpg
Décision intéressante qu’avait pris la SEFA au début de l’année: faire disparaître la Chibi Japan Expo au profit d’une nouvelle convention provinciale. Pas une mauvaise idée, parce que force est de constater que les parisiens commencent à un peu crouler sous les conventions: rien que cette année, entre Epitanime, les deux Paris Manga, Japan Expo, Manga Party, bientôt Paris Cosplay et sans compter les conventions ayant lieu dans une banlieue plus où moins proche, ça fait beaucoup ! Plus étonnant était de savoir dans quelle ville ils allaient débarquer: Orléans. Pas trop loin de Paris (cinquante minutes en train Teoz), communauté otaku assez inexistante au niveau national (la ville est totalement absente de ma série de cartes de conventions en France) dans une région (le Centre) qui comporte déjà régulièrement deux conventions – une à Chartres et l’autre près de Tours -. En soit je voyais surtout dans la présentation du projet l’idée de faire une Chibi « normale » en s’éloignant du public parisien habituel.

Après une nuit blanche passée à Epitanime, j’ai donc passé à Orléans la journée du dimanche qui, hélas, avait un programme qui laissait présager une journée moins riche que le samedi qui proposait les meilleures choses. Qu’importe: ce fut généralement une bonne journée, bien que la convention ait évidemment quelques défauts naturels relatifs au fait que ça reste avant tout la première.

CosplayUnPeuNaze.jpg

Ce qui évidemment choque un peu au début c’est qu’évidemment si on s’attend à la même chose qu’a la Chibi mais à Orléans, on tombe de haut ! Car la Japan Expo Centre est une petite convention, on en fait très vite le tour et le programme est plutôt léger. Le bon côté, c’est qu’il y’a la place et le confort: la Japan Expo Centre est une convention agréable en général. On y navigue facilement, je n’ai jamais eu à me battre pour avancer dans les couloirs, il n’y a pas trop de bruit – et ça par contre c’est presque une première – et les gens sont généralement moins cons que d’habitudes – c’est à dire que par exemple ils attendent d’être en dehors des couloirs pour demander à un cosplayer de poser. Il y’a en outre pas mal de toilettes et il y’a cette idée très intelligente de dédier toute une place du premier étage pour se poser et manger. Enfin, les salles vidéo, de conférences et d’activités ne sont jamais génées par le bruit, ce qui est là aussi extrêmement confortable.

Non le seul vrai défaut c’est l’odeur. Et là je ne parle pas des otakus qui ne se douchent pas (y’en avait pas vraiment des masses) mais des stands de nourriture qui tous emplissaient la convention d’odeurs de nourritures diverses. Mais le pire reste surtout ce stand de grillades qui foutaient une odeur de type barbecue entre potes dans presque une bonne moitié de la salle, avec en petit bonus rigolo un enfumage bonus à certaines périodes de la journée.

BARBEUK.jpg

Mais bref, reste que la Japan Expo Centre a choisi un bon endroit pour s’installer, et même si voir une piste de vitesse et de course sur le sol d’une convention pour otakus peut paraître bizarre, ça a son charme et on est ici dans un bien meilleur contexte que l’horrible salle de Montreuil. Le seul défaut de cette salle étant le fait qu’elle soit pas si bien desservie que ça par les transports orléanais: on peut s’y rendre en tram mais à Orléans le tram c’est une fois toutes les demi-heures. Tram bondé le matin et le soir ? Check. Ca a un petit côté RER B notez… Et plus généralement, le parc des expositions est au milieu de rien – surtout quand le centre commercial en face est fermé, pour cause de dimanche tout ça. Mais bon, ça n’est pas dramatiquement génant, le tram se vidant très vite aux stations suivantes, contrairement à Villepinte où tu es assuré d’être compressé contre le mur pendant une bonne trentaine de minutes.

Par contre je serais plus critique sur le contenu: si les associations d’animation habituelles offraient leurs jeux habituels toujours aussi sympathiques à jouer – BulleJapon tournait toute la journée, tout comme Tengumi et Kajian -, il y’avait peu de conférences – illustré par le fait que le dimanche la salle était occupée par des séances de dédicace – , peu de projections vraiment intéressantes et peu d’auteurs, plus simplement. Les quelques japonais invités étaient loin d’attirer mon attention – même si Terminus était mon second truc préféré de Akiba Mag – et j’ai appris pour les quelques français un peu tardivement – et ça fait donc la quatrième ou cinquième fois d’affilée que je loupe Cardona & Torta alors qu’ils sont là.

PiledeManga.jpg
Niveau magasin par contre, y’avait de quoi faire et voir… et nos habitués de la contrefaçon (Manga Paris en star absolue) ont fait le déplacement parce que eh, les orléanais aussi ont le droit de financer les mafias du monde entier. Mais heureusement on avait aussi les habituels Asian Quest, Alixonline ou bien Japan’s Doors chez qui on pouvait acheter un trèèès large choix d’excellents doujinshi japonais (l’intégralité des Taka, ou bien du Saigado, du Pinvise et du Ishikei, du bon quoi.) Bref, tant pis si y’a encore les enculés habituels, il y’avait aussi les bienfaiteurs habituels. En tout cas l’espace achat était facile à parcourir et il y’avait nettement le temps de s’attarder sur chaque stand, qu’il soit fanzine, professionnel ou fournisseur d’argent pour la mafia. Même si j’avoue que j’arrivais quand même à m’y perdre, mais ça c’est parce que je suis FAIBLE.

Dans les bons stands commerciaux à retenir également, un stand de jeux rétro très très fourni, représentant un magasin orléanais, qui proposait un très large choix de jeux Megadrive, Master System et SNES, ainsi que quelques exemplaires de Sonic Generations, histoire de rappeler à tout le monde que tous les magasins l’ont reçus une semaine à l’avance. On avait également une boutique orléanaise assez riche en artbooks (dont du Noizi Ito et du Taka Tony), figurines légales et autres mangas d’occasion pas trop chers.

Fanzinat.jpg

Ma journée a donc été peu agitée, au final. J’ai passé quelques heures dans la salle activités pour les jeux de Tengumi et BulleJapon. BulleJapon proposait d’ailleurs un nouveau jeu, le « Yoshi’s Party » qui était un mélange entre le Find or Die, le Touché Coulé et Mario Kart et, oui, ça a totalement un sens dit comme ça. Bref le type de jeu extrêmement agréable, faisant participer un maximum de personne et où ma participation s’est arrêtée au moment où un membre de Tengumi profita de la possibilité d’éliminer quelqu’un de la file pour m’éliminer personnellement. Quelle injuste, quelle drame ! Heureusement j’ai pu me venger en passant le reste de la journée à dépouiller Tengumi de leurs lots: victoire totale et stratégique à la guerre des génériques (où je me suis retrouvé avec la même équipe qu’a… Epitanime, et cette fois on a gagné) suivi d’une seconde place méritée et obtenue à la force du poignet au QCM Gamer ! Et ouais, le héros de Freedom Fighters est un plombier mais ça pour le savoir faut avoir joué au moins une fois à ce jeu de presque qualité !

A coté, le stand BulleJapon tournait toute la journée avec des activités qui, à défaut d’être pointues, faisait le bonheur d’un peu tout le monde: quizz Pokémon, Disney & Dragon Ball entre autres. Mais là où BulleJapon m’a mis sur le cul lors de cette Japan Expo c’est en me montrant à quel point leur karaoké commençait à devenir extrêmement… excellent. Au point de quasi supplanter la Toyunda d’Epitanime ! Le contenu proposé est ainsi affolant (surtout niveau VF) et le mieux c’est que contrairement à la Toyunda où il faut être dans le secret des dieux pour savoir ce qu’elle contient, la liste des karaokés BJ est publique et disponible via QR Code directement sur le stand ! Si on a un smartphone on peut donc avoir la liste directement sous les yeux. En outre ça ne se battait pas énormément pour demander des trucs au kara donc on pouvait s’en sortir vite avec ce qu’on voulait…

BJ.jpg

A coté de BulleJapon on avait les toilettes mais aussi les gens de Raconte moi un manga qui faisaient, comme à la Japan Expo, une projection de leurs vidéos. Je me demande d’ailleurs si les gens qui staffent sur ce stand commencent pas à en avoir ras le bol de leurs propres vidéos qui passent en boucle… Et de l’autre côté on avait un stand Nintendo avec divers jeux en présentation (seul Starfox 3D était vraiment mémorable), et à côté divers tournois de Smash Bros ou bien de BlazBlue Continuum Shift. Il y’avait aussi un stand de jeux rétros avec, entre autres, une authentique N64 de qualité où on pouvait faire du Goldeneye, du Diddy Kong Racing…

On avait évidemment quelques curiosités comme par exemple un stand d’airsoft – « pratique japonaise par excellence », huh – mais généralement les stands présents étaient à leur place et il n’y avait pas des décalages incompréhensibles. Et il y’avait évidemment, planqué dans un coin sombre et mal éclairé, le stand de Nolife où on pouvait acheter t-shirts et taper la causette à Caroline et Cyril, ainsi qu’aux stagiaires de cette chaîne où on rêve tous secrètement de bosser~.

NOITEMFOXONLY.jpg

Niveau projections, je dois avouer qu’il n’y avait rien de bien frissonnant: je me suis retrouvé devant Afro Samurai Resurrection un peu parce qu’il n’y avait rien d’autre à faire dans la convention à ce moment là et le film m’a tellement motivé que je me suis endormi devant ! Ah le peu que j’ai vu était bien stylisé, bien chorégraphié mais rien de bien trépidant ni de bien motivant, c’était juste bizarroïde. Je ne connais pas des masses la série originale donc je n’étais sans doute pas le public visé, mais c’était loin d’être impressionnant. Niveau conférences, j’ai assisté un court instant à la master class de Katsura Takada qui n’était là aussi pas forcément très palpitante: présentation très technique de son logiciel japonais, c’était très impressionnant mais pas très enrichissant !

CoinCulture.jpg

Bisoubisoubisou.jpg
J’ai également pu assister à une courte initiation de trente minutes au ParaPara par l’asso Dansuki et bon, c’est totalement pas mon truc hein. Ca avait un aspect extérieur un peu ridicule mais les gens qui se sont pris au jeu ont l’air d’avoir kiffés et c’est un peu l’essentiel. Bisoubisoubisou~.

On note également la présence de manière absolument pas recyclée de l’exposition Satoshi Kon et de l’exposition Yumiko Igarashi, qui était exactement la même chose qu’a la Japan Expo. Bon, je vais pas non plus critiquer la possibilité offerte à plus de monde de voir l’exposition Satoshi Kon, mais peut-être qu’une exposition un peu inédite aurait pas été une mauvaise idée. Car au final c’est bien là le plus gros souci de cette Japan Expo Centre: elle n’a pas de vraie personnalité et peu de vraie exclusivité qui la rend vraiment pertinente ! Les invités ne sont pas forcément très marquants (quand ils ne sont pas déjà venus à une Japan Expo, genre les Jelly Beans) et au final niveau stands ce sont majoritairement les mêmes que d’habitude, il n’y a pas énormément de « nouveaux » qui ont profités du fait que la convention Japan Expo se soit rapproché géographiquement d’eux.

SatoshiKon.jpg
En soit, Japan Expo Centre est une convention qui est restée trop parisienne, pour un public qui ne l’est pas. J’ai l’impression qu’elle souffre gravement d’un manque d’ambition. Là où je peux comprendre la volonté de la SEFA de faire, comme me l’a dit en avril dernier un de ses représentants, une « petite convention », il ne faut pas pour autant en faire une sans la moindre envie de faire « fort » et de proposer des GRANDES choses. Une expo inédite, un peu plus de conférences organisées avec des spécialistes, peut-être plus d’attractivité et de propositions auprès des associations du Centre, du Pays de la Loire et de la Bourgogne – qui sont les trois régions les plus proches et les plus accessibles – auraient pu permettre une convention qui se démarque un peu plus et qui aurait permis au public orléanais d’avoir autre chose qu’une version chibi de la… Chibi Japan Expo. J’étais heureux de croiser des boutiques locales et un ou deux cercles de la région mais ça fait encore trop « le cercle parisien s’exporte à 50mn de train de son fief » et du coup ça fait perdre un peu à la convention sa pertinence et son réel interêt. Peut-être que le choix même d’Orléans était trop mou, ne prenait pas assez de risques et n’ouvrait pas assez à la porte à un vrai sang neuf qui aurait permis à la convention de vraiment se démarquer ?

De l’autre côté, l’avantage de cette convention parisienne délocalisée c’est qu’elle ne possède pas… un public parisien ! Le fait que la convention se soit déportée et exigeait pour tout parisien un engagement financier un peu plus haut qu’habituellement (15/20€ de train) fait que tous les parisiens qui sont venus étaient ceux qui étaient vraiment intéressés par la convention. On retrouvait pas ceux qui viennent par centaines à des Paris Manga, des Chibi Japan Expo ou à des Nocturne Epitanime, qui sont incapables de respecter leur environnement, qui trouvent rigolos de courir partout quasi à poil dans une convention, qui ne connaissent du manga que One Piece parce qu’ils ont vus ça sur Direct Star, qui ne parlent qu’en gueulant et qui passent la majorité de leur convention assis dans des escaliers à discuter entre eux à pas faire attention à ce qui leur ai proposé. Ici, c’était l’émerveillement: la convention était propre, les gens se respectaient, il y’avait une réelle bonne humeur générale ! On pouvait même voir ici ou là des familles complètes dont les figures paternelles & maternelles ne semblaient pas trop faire la gueule et il y’avait une vraie place réservée à la culture japonaise « traditionnelle », ou on retrouvait beaucoup de personnes plus agées que la moyenne. Et en raison de la petite taille de la convention, on croisait souvent les mêmes visages un peu partout…

AutreJolieVue.jpg

Bref, Japan Expo Centre n’était pas une convention indispensable et ne sera pas une convention inoubliable. La volonté de faire quelque chose de plus mince n’excuse pas vraiment le relatif manque d’ambition mais, soyons clairs, j’y ai eu tout de même passé une excellente journée parce qu’il y’avait vraiment une très bonne ambiance, semblable à une Comic Live In Paris. Si l’année prochaine ils décident de monter un peu l’ambition et de proposer un contenu « officiel » plus riche et plus fourni, alors on pourrait là par contre avoir une convention sans faille. L’ambiance et le public est là, c’est maintenant à la SEFA de jouer.

LE LOOT DU WEEK-END !

Parce que eh ! C’est important ! J’avais un budget de 20€ (je suis giga riche en ce moment, vous pouvez pas test), je l’ai génialement exploité !
LootDivin.jpg
De tout ça je n’ai payé que les cinq tomes de To-Love Ru Trouble ! Les 5 pour 20€, ça me paraissait pas trop pérave et je voulais commencer la collection à un moment ou à un autre car je l’avoue, oui, j’aime bien To-Love et je voulais commencer la collection. Je vous laisse trois lignes pour me juger:



Le reste ? Eh bien deux doujins True Tears par Gust / Harukaze Soyogu (un cercle génial dont j’ai déjà parlé ici et à ne pas confondre avec le cercle GUST qui faut de la grosse merde, lui) offerts par un ami à Tetho qui s’est tapé le déplacement jusqu’a Epita pour me le filer malgré le fait que je n’étais pas très à l’heure… Encore merci Tetho o/ ! Le reste c’est des lots chopés dans des jeux Tengumi: le tome 4 de Lagoon Engine (ok), le DVD3 de Himawari (ok), un film à l’air un peu nanar et l’intégrale de Tokyo Tribe 2. Oui oui c’est la grande classe et j’imagine que maintenant je suis censé devoir acheter les deux premiers DVD de Himawari pour apprécier mon lot. Ahlala les éditeurs qui fournissent des lots, quelle folie et quel plaisir à chaque fois !

Post Scriptum: Quant à la Nocturne Epitanime de samedi soir, si elle s’est très bien passée pour Thalie, c’était un peu quand même à la limite du nul. Et c’est un gros gros fanboy des Nocturne qui vous dit ça mais force est de constater que beaucoup trop de personnes n’ont rien à foutre dans un tel événement et viennent aux Nocturne non pas parce qu’ils aiment les mangas et les jeux vidéo, mais juste parce que c’est l’occasion pour eux de passer une nuit avec leurs potes à boire, faire n’importe quoi et attirer l’attention, ce qu’ils peuvent pas faire chez eux parce que leurs parents et leurs voisins en ont sans doute ras le cul. Perso, vous êtes pas prêt de me revoir à une Nocturne tant que des GROSSES mesures sont pas prises. Il est pas normal de voir plus de gens passer leur Nocturne dehors que dans les salles qui proposent des trucs. Et je passe sur les incidents qui deviennent trop récurrents…

MeilleureCitrouilleDuMonde.jpg
En attendant, Thalie avait la meilleure citrouille du monde. Merci baka-saru !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

13 réactions au sujet de « Japan Expo Centre – Have A Nice Day »

  1. Vu la proximité avec Paris, j’aurai pensé que cette Japan Expo déportée serait un peu plus fournie. Ce n’est pas le cas, et comme tu le dis, ce n’est pas un mal.
    A côté de ça, je suppose qu’un seul jour est amplement suffisant pour en faire le tour. Reste à choisir le bon jour suivant les conférences/invités que l’on veut suivre.
    A voir l’année prochaine si ça vaut le coup d’y faire un tour 🙂

  2. Tiens, un type avec un sweat R+, y’aurait-il donc des gens de bon goût dans le centre ? :p

    Sinon t’es un peu dur, la nocturne était cool et au moins ceux qui sont dehors… Ba ils sont dehors et pas dedans. Enfin question mesures, si c’est pour revenir à l’éternel débat « faut-il rendre les nocturnes payantes », je suis pas à quelques euros prêts, mais soit c’est justement quelques euros, et donc ça dissuadera pas les fouteurs de merde, soit ce sera plus cher et la ça me ferait chier, et ça fera chier tout ceux qui jouent le jeu et n’ont rien demandé à personne. Faudrait surtout que les gens se responsabilisent un peu. Les gêneurs vous gênent ? Faites le leur comprendre.

  3. Amo,je vais faire mon avocat du diable au sujet de raconte moi un manga … « mais aussi les gens de Raconte moi un manga qui faisaient, comme à la Japan Expo, une projection de leurs vidéos. Je me demande d’ailleurs si les gens qui staffent sur ce stand commencent pas à en avoir ras le bol de leurs propres vidéos qui passent en boucle… » Je
    pense que ça faire vraiment plaisir à Loudde de Animint et non ils sont mêmes content d’être connu et aussi leurs vidéos passent Sur Kaze TV. Mais Mais ,c’est un Troll,tu veux lancer ou non ?
    Eux ils font ça avec passion et amour,ils se tuent à le faire (surtout Loudde) pour en faire un par mois .Mais quand je lis,ton commentaire sur eux ,ça me fait mal,surtout je sais comment ils travaillent et surtout qu’ils prennent un plaisir à le faire. D’ailleurs je te conseille d’allez voir sur leur site et regarde ,tu verra qu’il y a du travail et aussi que c’est « entre amis » et qu’ils aiment de faire ça et aussi qu’ils continueront !

    Franchement,tu me déçois franchement Amo,sortir quelque de si lamentable de ta part et pourtant ton blog est sympa,mais les propos m’ont vraiment fait grisé .

  4. Ion > Non mais non à Thalie on a eu aucun problème. Mais tin, quand on voit qu’ils arrivent à faire BRULER UNE TABLE et qu’on constate qu’il y’a eu une orgie de vols divers et variés, c’est pas juste une question de « gène », c’est une question de délinquance pure et simple. Qu’ils soient cons c’est top, mais quand ça commence à devenir une nuisance « objective » vis à vis des autres et que ça passe sous le nez de TOUT LE MONDE, ok non quoi.

    Max > Je crois que tu as rien compris. Je voulais dire par là que je me mettais à la place des gens sur le stand qui doivent se taper genre 10 fois dans la même journée les mêmes vidéos encore et encore XD. C’était une petite remarque légère, j’aime bien les vidéos de RMUM.

  5. Le Yoshi’s Party (qui est effectivement bien prévu pour une convention et beaucoup de participants) n’est pas totalement nouveau, j’y avais joué dans une convention parisienne l’année dernière (CJE ou Paris Manga).

  6. Pour l’airsoft, c’est juste qu’à la base, c’est un loisir réellement japonais apparu dans l’après-guerre.
    C’est pour ça que ce genre de stands pullulent depuis quelques années en convention.

  7. @Amo : Ahh Désolé ,Désolé Amo ,vraiment super confus, à mon avis,ils ont pris quelques vidéos.en sachant qu’ils en font un par mois. (si je rappelle bien si c’est comme à l’époque quand j’y participais.) Bah écoute ,ça fait plaisir si tu aimes.N’hésite pas à donner des conseils etc sur le forum.

    Je me sens bête de mes propos ,là prochaine fois que je descend à paris pour une nocturne ou épita,faudra que je te paie une bière pour me pardonner XD
    En ce qui concerne ,pour la JE centre ,je pense que tu iva un peu fort,ça vient juste de commencer et faut pas s’attendre comme à Villepin .Bon certes ,d’après ce que j’ai lu aussi sur d’autre blog,que c’est un peu le foutoir .Faut laisser le temps à la nouvelle identité de ce mettre en place etc… Bon m’afin,j’aurai préférer un JE à Rennes ou à Nantes qui ont plus de capacité d’espace.
    Parcontre qu’ils changent en invités musical,Jelly Beans et co,j’ai surtout l’impression que la SEFA ont sa comme contact .

  8.  » Il est pas normal de voir plus de gens passer leur Nocturne dehors que dans les salles qui proposent des trucs. « 

    En quoi est-ce anormal? Les salles puent l’otaque de merde, entre transpiration et crasse, tandis que certaines sont vides (celle du kara alternatif, du coup le jv crew en a profité pour organiser quelques activités en mode freestyle feat rire garanti dans la salle) ou proposent des activités très spécialisées. Exemple chez vous: certains de vos jeux n’étaient pas spécialement grand public (bien qu’ils restent dans le thème de la soirée) et la salle faisait plus squat pour votre brigade qu’autre chose.
    Un problème d’organisation du côté d’epitanime certes, mais pas que. D’ailleurs ils devraient interdire les cosplays Pikachu, ça limiterait quelque peu les tocards.

    Et certaines choses font peur, remember Okkusenman pour ceux qui ont combattu le diable.

  9. Et je déplore la non-utilisation de cette salle envahie peu de temps après par d’étranges liquides.
    De toute façon la nocturne était cool, Hero Hero-kun + Manzana + Circuit = WIN §§§

  10. Je crois que le mot « mou » résume bien toute la convention. Ce n’est pas une question de risques à mon humble avis, juste une question d’organisation. Car pour avoir participé à 2 conventions sur Orléans, il est possible de faire autre chose.
    A Orléans, y’a quand même pas mal de gens qui connaissent la culture japonaise : il y a un bon ancrage de tout ce qui est SF/Fantasy/japanim/jeux avec plein d’associations, 2 boutiques principales en japanim’, un cursus universitaire en japonais avec des échanges france/japon (avec associations, tout le blabla) et une option japonais au lycée.
    Et puis il y a un restaurant gastronomique japonais, un vrai régal. Parce qu’il ne faut pas oublier les priorités dans la vie 😀

  11. Tiens, je vais râler sur un truc (j’étais pas à la conv et sans intention particulière d’y aller, mais quand même) : J’habite pas très loin d’Orléans -a Blois-, ville assez jeune, étudiante et pas si déserte que ça, et y’a eu pour ainsi dire quasiment aucune com, là ou à Paris à chaque évent le matraquage est systématique. Là, très peu d’affiches, de flyers, de presse locale, bref, oui, même la publicité était molle.
    (je donne un exemple concret : je bosse à la Bibliothèque de Blois. Pour chaque concert, événement, convention ou quoi que ce soit dans la région, on est noyés sous les affiches et les dépliants. Or, là, rien. Dommage pour une agglo de 90 000 habitants à 20 minutes de train.

N'hésitez pas à commenter l'article~