Alice ?

Alice ?

Un problème de zombies ?

Appellez ALICE !

You Hou….

Bon, bah alors Resident Evil Extinction ? Bon, bah en gros on a de la classe américaine par paquet. Pour faire clair, j’ai pas vu le un, j’ai vu le deux -et je ris encore du Némesis- et donc je suis allé voir le trois. Logique, décérébrant, c’était ça ou je faisais mon devoir d’anglais. Fallait pas déconner.

Plus de détails sur le lien jouasse si-dessous:

En gros, mis à part ce qui semble être de la récupération par ouat’mille du premier épisode, on y trouve des trucs drôles. Pas bien, juste drôles et absurdes. Entre autre, Albert Wesker. Albert Wesker, dans les jeux vidéos, c’est la classe, c’est LE type qui a fait mouiller de la culotte. Eh bah dans le film, il est assis. Juste assis. Il est assis et c’est un hologramme.

HA HA.

Ah, puis Claire Reidfeld.

Voilà Claire Reidfeld. Hein ?

Effectivement. Bon physiquement elle lui ressemble pas, c’est un fait, même si on s’en fous, de toute façon, elle est toujours appellée Claire Reifeld, quoi qu’il se passe. Jamais Claire, jamais Reidfeld, juste Claire Reidfeld. De plus c’est une star, le message de SOS passe en boucle « nous sommes le convoi de Claire Reidfeld ». Effectivement, c’est un argument. Ils auraient pu dire « nous sommes un convoi de survivants » mais ça devait pas être vendeur. D’ailleurs parlons du convoi: deux noirs (qui effectivement meurent vite et baisent ensemble, fidèles à leurs réputations de race inférieures auto-suffisantes du cinéma américain d’horreur), des enfants (y’en a un qui meurt. Sur vingt.), un petit rigolo expert dans l’art de lecture du contenu des boîtes de nourriture (qui meurt vite. Pas de place pour les humoristes, place aux virils), CLAIRE REIDFELD, Carlos (pas le chanteur, le type du STARS, euh nan d’Umbrella… euh je sais plus), une blonde conne (HA HA), un geek (qui meurt), un cowboy viril (qui meurt) et puis euh voilà. Un groupe charismatique. D’ailleurs ce convoi a un objectif précis: se déplacer sans cesse. Mais au milieu du film, le convoi se pose quand même la grave question suivante: « se déplacer vers l’Alaska ou rester ici ? » (WTF). En parlant de l’Alaska, que le film présente comme un lieu « isolé » (ouaaaaaaaaais… genre c’est une île ouais ouais… dans le cadre ou le monde entier est devenu un désert, je sais plus si les zombies vont du préférantisme…)

Du coté d’Umbrella, à part Albert Wesker, qui a muté avec une chaise, on a le docteur Irons, qui devient Tyrant (HA HA HA) et on a peut-être un des dialogues les plus puissants de l’histoire:

 »- Je vais procéder a votre liquidation.
– LIQUIDATION ?
– Oui je vais vous tuer. » *PAN*

A mourir de rire. D’ailleurs dans les séries « à mourir de rire », j’en ai pleuré au moment du synthétiseur de voix, qui humilie Wesker de la façon la plus hardcore possible. Même pire qu’une fanfic yaoi Wesker X Tyrant. Ah oui puis regardez un truc dans le genre:

C’est un container en effet.

Et bah ce truc peut contenir une bonne soixantaine de zombies.
Ca démonte, hein ?

Jill a disparue. Oui. Merde.

Chris Reidfeld… Chris Reidfeld… Leon S. Kennedy…. Je sais pas, quitte à salir le nom de Jill et de Chris, pourquoi pas en faire de même avec les mecs ?

Ah puis les survivants cupides qui passent leurs temps à violer les étrangères et à dresser des molosses, wouhou.

Et puis euh voilà.

Voilà les gens, ce que ça fait de mettre la tête dans une poubelle et de se plaindre que ça pue \\o/.

Ah puis Tyrant qui balance: « Je suis l’avenir !!! » c’est… D’ailleurs toutes les répliques de Tyrant sont cultes.
« Tu…ne peux pas… me tuer !!! »

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

N'hésitez pas à commenter l'article~