[10 ans] Salut Patr(e)on !

[10 ans] Salut Patr(e)on !

Le 29 juin prochain, Néant Vert fêtera ses dix ans. Un cap qui mérite une pluie de célébrations ! Ces célébrations prendront forme, tout le long du mois, par l’écriture de nombreux articles et bilans qui reviendront sur cette période s’étendant de juin 2007 à aujourd’hui. 

Le thème de l’article de ce 21 Juin ça ne sera pas de la musique et j’en suis le premier triste et désolé. Non, à la place, ça va parler Patreon. Tout simplement.

 

Donc voilà, j’ai crée ma page Patreon. 

Vous pouvez la retrouver et me soutenir en me faisant don d’argent en cliquant sur ce lien ou sur ce GROS LOGO DE PATREON:

Ils ont changés le logo la semaine dernière moi aussi je le trouve bizarre !

Merci.

A vendredi pour le début du bilan manga des dix ans, on va parler shonen et hentai, ça va être super !

Plus plus !

 

 

 

Quand l’auteur de l’article est abrupt

HOLA MINUTE ! C’est vrai que vous allez sans doute vouloir des détails, peut-être que vous avez des questions ou sans doute que la démarche peut vous surprendre. Je vais donc essayer de développer le sujet avec vous, de la manière la plus transparente et honnête qui soit, parce que je dois vous avouer, ce lancement me tient à coeur, je n’ai pas envie de le louper ou que des doutes s’immiscent dans vos esprits. Car l’argent c’est un sujet sérieux, qu’on doit traiter avec sérieux, et je ne veux pas avoir l’air léger ou frivole sur tout ça.  

J’explique déjà dans la page principale du Patreon pourquoi je lance ce système mais cet article sera l’occasion de développer un peu la question. 

 

Qu’est-ce que Patreon, pour commencer ?

Très rapidement: Patreon est un site qui sert d’intermédiaire pour pouvoir faire des dons pécuniers à des particuliers ou des associations. Mais là ou d’autres sites de crowdfunding vous font payer une somme et basta, le don Patreon est un don régulier. Si vous vous inscrivez au Patreon de quelqu’un et que vous lui donnez, disons, 3$, vous serez poinçonnés de 3$ tous les mois. L’idée d’un Patreon, donc, c’est que vous allez pas forcément donner autant que pour un Ulule ou un Kickstarter, mais vous allez donner régulièrement, ce qui assure une rentrée d’argent certaine et fréquent pour la personne a qui vous faites des dons.

C’est un système particulièrement répandu en France pour les vidéastes et les podcasters. Ainsi un podcast français comme ZQSD touche environ 1,100$ à chaque nouvel épisode publié. 

Pour le reste on trouve le système habituel des Kickstarter: plus vous donnez, plus vous avez accès à des choses. Et un système d’objectifs permet de « débloquer » des éléments supplémentaires plus la somme donnée est large. Exemple comme un autre: si le Patreon d’un podcast dépasse un objectif qui est de 500$ / mois, les créateurs s’engagent alors à commencer toutes les émissions par un poème de Charles de Gaulle. PAR EXEMPLE.

Quand t’envoies un message sur Internet pour dire que ton Patreon est ouvert

 

 

Mais alors, du coup, Amo, pourquoi t’en lances un ?

L’idée a commencé à me germer quand on a commencé l’an dernier à me poser la question. Une personne, comme ça, à Japan Expo, que je rencontrais pour la première fois, qui lui me lisait depuis longtemps et qui me demande pourquoi j’ai pas encore de Patreon. Sur le moment je suis un peu surpris car, effectivement, autant je sais que les vidéastes et les podcasters français (je fais partie de Radio Kawa, qui a pu se développer ces dernières années grâce à son Patreon, qui finance organisation de lives et achat de matériel) utilisent beaucoup ce système, autant pour du simple blogging ça me paraissait too much. 

Sans compter que en règle générale j’ai toujours eu une assez basse motivation à l’idée de monétiser ce que je fais. Premio, je ne me suis jamais senti assez légitime pour ça ; Deuzio, je suis récalcitrant à l’idée de mélanger argent et… passion ? Dans ma tête, quand je fais des billets, des podcasts ou des vidéos, je le fais pour le plaisir, et c’est déjà un salaire suffisant, pourquoi en demander plus. Je suis un peu une bonne poire et la première victime des salaires-payés-à-la-passion, j’avoue. 

Mais n’empêche, depuis qu’on m’a posé la question, j’y ai régulièrement repensé. Quand le blog -anglophone- de Sakugabooru a lancé le sien, j’ai observé ce que ça leur apportait et ce qu’ils en faisaient, m’aidant à me rendre compte que le format Patreon pouvait aussi fonctionner pour l’écrit. Néanmoins, au lieu de me demander « est-ce que ce que je fais actuellement légitime un Patreon pour ma pomme », qui est une question auquel je suis peut-être le plus mal placé pour apporter une réponse, je me suis plutôt demandé « qu’est-ce qu’un Patreon pourrait me permettre de faire de plus ? » Et j’ai commencé à envisager des projets intéressants !

Mais en réalité, l’argument principal qui m’encourage à lancer le Patreon c’est… la vie. La boîte dans laquelle je travaille coule, mon salaire est figé pour les prochaines années, le fait que je travaille pour une somme à peine au dessus de SMIC en Ile de France fait que je peux pas faire de grosses économies… Je vis sur le fil du rasoir et autant à 25 ans ça m’allait, autant à 28 ça commence à me poser souci ! Donc c’est dans cet ordre d’idées que je commence à me dire qu’une source de revenus complémentaires liés à mes hobbys, ça pourrait être non pas forcément nécessaire mais au moins bienvenu.

Quand tu espères la générosité de ton public

 

Qu’est-ce qui sera fait de l’argent, du coup ?

Il sera donc surtout mis de côté.

Comme je l’ai dit, mon salaire actuel est certes bas mais il me permet de payer loyer, facture, courses et même un petit budget divertissement fort nécessaire. Me manque juste de quoi pouvoir faire de réelles économies. 

L’argent du Patreon servira en priorité à gérer les imprévus ou à préparer l’avenir en toute sérénité: déménagement, économies de sécurité si je suis viré de mon taf (ce qui pourrait facilement arriver vu l’état désastreux dans lequel elle est aujourd’hui) ou bien encore financement en partie de mes déplacements en Province pour quand je pars faire des conférences à Japanantes ou à Japan Expo Sud ! 

Quand tu finis ton mois pas à découvert

 

Pour moi lecteur ou auditeur de ce que tu fais, que puis-je y gagner ?

Déjà ça vous donne la possibilité de me soutenir financièrement. Si vous me connaissez de longue ou de courte date, que vous aimez ce que je fais et que vous voulez me payer un pécule mensuel, vous allez pouvoir le faire ! Vous deviendrez un peu mon mécène, ça sera une nouvelle relation qui nous unira <3. 

Et plus pragmatiquement j’ai essayé de trouver des récompenses originales et amusantes, qui pourraient vous faire plaisir. Que ce soit pour ceux qui donnent un peu plus, ou pour remercier l’effort commun avec des objectifs sur lequel je me suis un peu pris la tête pour qu’ils donnent un minimum envie ! J’ai cherché des trucs un peu décalés qui touchent mes passions, qui pourraient séduire les fans de la première heure, faire participer les patrons et me permettre de faire un boulot dont je suis un minimum fier ! 

Pour l’instant, du coup, les « objectifs à débloquer » permettront des choses rigolotes comme vous pourrez le voir sur la page Patreon. Débloquer une production régulière de loltraductions de doujinshi hentai ? Ok, c’est possible. La création d’un podcast sur l’histoire des petites nations ? Je suis sur les startings blocks. Un article à rythme régulier avec comme sujet à chaque fois un animé reconnu comme mauvais ou décevant ? Here we go, mon corps est prêt. J’ai essayé de varier du mieux possible les paliers: des articles, de l’image, de l’humour, du podcast… J’espère que ça vous donnera envie de battre des records, on a tous à y gagner !

Quant aux récompenses pour les dons, c’est là où je vous avoue que j’ai du vraiment me creuser la tête car les idées il fallait les trouver ! Au délà des classiques « liste des contributeurs sur le site » et « accès à la zone patreon secrète », je me voyais mal faire des trucs exclusifs genre « lire l’article avec 24h d’avance », que je trouve pas adapté à l’esprit du blogging. Du coup j’ai eu l’idée des petits mails réguliers personnalisés et, surtout, de l’envoi régulier par courrier de dessins nuls, patateux MAIS tout aussi personnalisés. C’est parfaitement stupide mais, pour le coup, c’est une sorte de bonus travaillé avec amour.

Quand tu peaufines ton Patreon

 

C’est cool tout ça mais imagine t’as surestimé ton attrait, le Patreon foire, Néant Vert est en danger ?

Hola non carrément pas. Je maintiens pas un blog pendant dix ans pour le lâcher à cause de raisons purement pécunières. T FOU.

Comme dit dans la page du Patreon, je vais le répéter ici: ce Patreon n’est pas un chantage. Néant Vert, LOLJAPON, Kaorin, l’organisation des Prix Minorin, la gestion de Tsumugi… Tout ça continuera comme c’est, Patreon ou non ! Comme je l’ai dit, ce Patreon est surtout là pour me soutenir et pour débloquer du contenu supplémentaire. Ce contenu supplémentaire, c’est des choses que j’ai en tête depuis quelques temps, ça ne sort pas de nulle part, mais ce Patreon sera le coup de pied au derrière qui me forcera à les lancer dans mon océan de projets déjà en cours ! 

Et là vous vous dites peut-être « mais… Amo… tu fais déjà plein de trucs, tu le trouveras où le temps ? » Effectivement, vous avez l’oeil ! Mais tout ça c’est surtout en totale adéquation avec la somme donnée: certes je monte le nombre de trucs que je fait, mais je peux me libérer plus de temps avec un Patreon rempli puisque je pourrais me permettre une journée de congés non payés de ci de là pour dédier une dizaine d’heures juste à la réalisation de ces projets persos.

Donc pas de souci, tout cela est bien calculé, je ne promet pas des choses que je ne ferais pas faute de temps ou d’énergie, je gère fougère comme disent les jeunes… de la génération d’avant la mienne… qui sont donc plus si jeunes…

Quand t’es prêt et chaud pour DES ARTICLES ♪ ET DES PODCASTS ♫

 

Pourquoi Patreon et pas Tipee ?

J’ai eu ce choix à faire, et j’ai finalement choisi Patreon. Les deux me semblaient avoir des défauts similaires (ils ponctionnent tous deux comme des brutes), du coup j’ai fait mon choix tout simplement sur l’image, je vous l’avoue. Si Tipee avait le charme et l’interêt d’être francophone, reste que « Tipee » est un nom que je trouve vraiment ridicule, que j’ai du mal à trouver crédible et, plus largement, le site me paraît surtout réservé aux vidéastes, j’ignore quelle place j’aurais pu y trouver.

De l’autre Patreon a le souci d’être américain, du coup on est payé en dollars et la conversion se fait pas à l’avantage de l’euro. Mais l’image du site est bien plus positive et pas mal de français s’en servent déjà pour financer podcasts et associations. J’ai donc choisi Patreon pour cette raison là. 

Quand le capitalisme américain te prend comme prisonnier

D’autres questions ?

 

J’ai essayé de couvrir le principal et de le faire avec transparence & honnêteté. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires. Si vous avez des doutes, des craintes, n’hésitez pas non plus à les exprimer ! Comme je l’ai dit, si Patreon/Tipee est répandu chez pas mal de créateurs français, j’ai l’impression que dans le monde du blogging – et particulièrement du blogging sur le Japon -, c’est encore très rare, je comprendrais parfaitement que ça interpelle.

Donc je pars un peu à l’aveugle moi-même, j’ignore vraiment quel est le type de réception auquel je peux m’attendre ! Mais c’est aussi un peu ça l’aventure ♪. Je vous remercie beaucoup de votre attention~

Quand je partirais en vacances AVEC L’ARGENT DES ABONNES
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

N'hésitez pas à commenter l'article~