Néant Vert a dix ans d’âge !

Néant Vert a dix ans d’âge !

Salut mes p’tits babybels, c’est Amo et, EFFECTIVEMENT, il est temps de conclure ce long mois anniversaire~

Mais avant de commencer, L’INTRO:

Ce 29 juin, Néant Vert fête ses dix ans. Un cap qui mérite une pluie de célébrations ! Ces célébrations prendront forme, tout le long du mois, par l’écriture de nombreux articles et bilans qui reviendront sur cette période s’étendant de juin 2007 à aujourd’hui. 

Voilà, cette petite intro (avec la faute à « une pluie de célébrations » qui a traîné jusqu’à ce qu’on me la fasse remarquer fin juin, bien joué Nils), vous en avez bien mangé pendant le mois qui vient de s’écouler. Ca fait un an que je réfléchissais sur comment vraiment souhaiter à Néant Vert ce dixième anniversaire, j’ai eu beaucoup d’idées qui m’ont traversées la tête, la plus sérieuse étant sans doute la conception d’une version Fanzine/Magazine du blog pour l’anniversaire, mais j’ai vite lâché pour être honnête. Le 1000e article, déjà en octobre, m’avait alors pompé toute mon énergie vitale pour des idées « originales » donc, au final, j’en suis arrivé à proposer « juste » une production plus élevée d’articles que la moyenne habituelle du blog avec trois axes en tête: le premier axe c’était de faire des articles participatifs, le second axe c’était de trouver des petites idées qui pourraient plaire aux lecteurs les plus anciens et le troisième axe de faire des ptits bilans qui mettraient en avant le meilleur de la décennie écoulée. 

Cette Ranka Lee est bizarre… On dirait qu’elle cache un secret ! Par Chiyomaru

 

Objectif atteint, donc ! Au final ont donc été écrit:

  1. Ma sélection de mes 20 génériques d’anime favoris. C’est pour l’aspect perso !
  2. Une nouvelle traduction débile de doujinshi hentai. En hommage au doujin Haruhi qu’on me rappelle souvent !
  3. La partie 1 du bilan décennal anime. 
  4. La partie 2 du bilan décennal anime.
  5. La FAQ des lecteurs, où je répondais à vos questions, sur le modèle du 500e billet.
  6. La partie 1 du bilan décennal JV.
  7. La partie 2 du bilan décennal JV.
  8. « Quelle est l’oeuvre japonaise la plus sous-estimée », où une quinzaine d’amis, artistes et écrivains répondaient à ma question.
  9. L’annonce de la création de ma page Patreon
  10. La partie 1 du bilan décennal Manga
  11. La partie 2 du bilan décennal Manga
  12. Cet article !

Et dans le lot s’est intercalé mes impressions sur Epitanime 2017 parce que pourquoi pas. 

Inutile de vous dire que j’ai été trop gourmand et que je le regrette pas mal. J’aurais peut-être dû me passer d’un des trois bilans par exemple… Ils sont très exténuants à écrire pour des résultats que je trouve insatisfaisants en tant qu’auteur: j’aurais aimé développer un peu plus chaque oeuvre évoquée mais en même temps y’en avait 120 en tout donc je n’avais clairement pas le temps de faire des critiques complètes – 95% du temps positives, de toute façon – de chacunes d’entre elles. Et au final ça aurait donné des articles interminables ! Déjà que je les ai coupés en deux pour éviter les wall of text gargantuesque, alors si en plus j’avais fait 1000 mots à chaque fois, on en sortirait pas. Pire: j’avais initialement prévu un quatrième bilan, spécial catch. Heureusement que je l’ai coupé DIRECT. Je vais pas mentir: le bilan manga j’étais au bout de ma vie passé genre le 105e ou 110e paragraphe passé à dire du bien d’un truc tant j’avais le sentiment d’avoir dit et fait tout ce que je pouvais :’D. Ne faites pas ça chez vous !

Current mood après avoir écrit 50 000 mots en 30 jours, par Ukimesato

J’ai aussi été surpris par le temps passé sur la traduction de hentai, où j’ai passé 3 soirées dessus (genre de 20h à 1h du mat.) J’avais sous-estimé le fait que 1/ ce foutu doujin faisait quand même 36 pages ; 2/ Digital Lover elle fait BEAUCOUP TROP PARLER ses persos. Du coup ça m’a forcé à être énormément inventif pour pas être lassant. Ca m’apprendra à choisir le doujin sur un coup de tête. Mais là du coup le résultat est suffisamment rigolo pour me rendre fier du temps passé dessus et, en plus, ça a été très bien reçu tout autour de l’Internet donc, ok, worth it. 

Enfin, l’article collaboratif sur l’oeuvre japonaise la plus sous-estimée m’a certes demandé un peu de boulot pour tout ce qui est prise de contact, mise en page (surtout quand on vous envoie des docx et que votre Office 2013 meurt pile la veille de la deadline de l’article) mais sa réception par les lecteurs fut incroyable: énormément de partages sur les réseaux sociaux, énormément de lecteurs, des bons retours… Ca fait chaud au coeur ! Ca sera je pense le truc à retenir de ce très long mois.

Donc voilà, j’ai BEAUCOUP écrit, je me suis moi-même chargé la gueule, je me suis fait un peu stresser pour rien, mais bon, écoutez, c’est pas les dix ans de son site tous les jours.

Je reposte la Ranka par Grimm parce qu’elle est TROP COOL <3

Cela étant introduit on va pouvoir parler du sujet principal de cet article c’est à dire LE BLOG. Comme chaque année je vais donc vous faire le point sur moi-même, sur l’année écoulée, sur mes rêves, mes ambitions, mes déceptions, etc. Cette année je vais exceptionnellement rajouter une section statistique pour bien vous montrer comment a évolué le « compteur de visiteurs » du site. Vous allez voir que ça témoignera un peu sur l’état du blogging en 2017. Puis on conclura sur les habituels Prix Néant Vert 2017 où je célébrerais le meilleur de l’année écoulée. Je vous rassure: les paragraphes accompagnant les prix seront super concis cette année, jpp des petits paragraphes. 

Le sommaire, donc:

1/ Bilan moral de l’année écoulée: eh Amo comment ça va ?

2/ Bilan historique: sur ces dix ans, comment a évolué le blog ?

3/ Bilan statistique des dix ans: qui lit le blog, pourquoi ? 

4/ Prix Néant Vert

Et la Ranka de Sedeto aussi elle est BEAUCOUP TROP COOL <3

1/ Bilan moral de l’année écoulée: eh Amo comment ça va ?

EXCELLENTE QUESTION PARCE QUE J’AI UNE EXCELLENTE REPONSE: JE SUIS CREVE, PUTAIN.

Souvenez-vous, l’an dernier dans l’article des 9 ans je vous parlais d’un déménagement imminent. Putain, ce déménagement il m’a cassé sur tous les plans. Vu que mon proprio de l’époque voulait que je dégage en moins de 4 mois, j’ai du trouver à la hâte un appart dans a peu près le même coin histoire de continuer à être près de mon boulot sauf que évidemment une règle de l’immo c’est que si tu veux un truc QUI CORRESPOND A TES ENVIES GEOGRAPHIQUES a PAS TROP CHER, faut que tu prennes ton temps ! Un luxe dont je n’avais pas la possibilité, ce qui m’a forcé à prendre à la hâte le premier appart qui disait oui à mon dossier. Du coup mon nouvel appart est certes moins cher mais, argh, il est nullissime. La plomberie est fragile comme moi devant un film de Makoto Shinkai, l’Internet est d’une incroyable nullité (actuellement je suis à 0,8Mbps, ON EST EN 2017), le syndic est d’une incompétence incroyable donc un an après mon emménagement j’ai toujours pas un accès quotidien aux espaces communs dont les boîtes aux lettres, l’appart est trop froid l’hiver, trop chaud l’été, j’entends tout ce que font les voisins et n’importe qui dans la rue peut jeter un oeil à ce qui se passe chez moi parce que ptn vis ma vie de rez de chaussée.

Sans compter que je suis à 4km à pied d’une gare et que si mon coin est bien desservi en bus ça rend les trajets jusqu’au boulot interminables. En juillet je me disais « bon je passe de 1h45 à 2h30 de temps passé dans les transports chaque jour… ça devrait aller… », ouais sauf que au final vu que c’est souvent la merde, je passe de plus en plus 3h par jour dans les transports et rien que le fait de l’écrire me fait prendre conscience à quel point j’en peux plus de ces conneries.

Quand tu te fais autant bully que Mari (Source: Gunuaki)

Le pire c’est que j’ai essayé de viser un coin pas-trop-loin-de-mon-taf, où genre pour y’aller j’ai que 2 ou 3 transports à prendre mais ça n’a aucun sens parce que ça fait un an que mon taf se fout de ma gueule. Enfin se fout de la gueule de tous ses employés. Car voyez-vous le groupe américain trouve que c’est cool qu’on fasse du profit mais bon y’a pas assez de profit. Du coup lol, la totale: plans sociaux, départs systématiquement non remplacés, culture du CDD et pression pour pousser les CDI à la démission le plus vite possible. Les mecs sont en train de s’étonner que le chiffre d’affaires s’explose la gueule par terre, nous punissent en gelant tout les bonus et primes mais font pas le lien avec le fait que 1/ les éléments les plus talentueux sont partis dans d’autres boîtes concurrents aussi vite que possible vu le mépris et le flicage constant qui s’est installé 2/ les éléments qui restent ils sont démotivés et pensent plus à la survie qu’à faire du bon boulot 3/ les gens recrutés par la boîte arrivent à un endroit où plus personne peut les former correctement, donc malgré leurs efforts ils font que de la merde donc ils se sentent comme des merdes donc de toute façon ils se cassent à la fin de leur période d’essai parce qu’ils voient clairement que y’a zéro carrière à se faire. BRAVO LES VEAUX, UNE ENTREPRISE QUI TOURNAIT BIEN RUINEE EN A PEINE DOUZE MOIS, RECORD DU MONDE DE LA BITE ENFONCÉE DANS DES ENGRENAGES.

Donc me voilà en juin 2017, épuisé parce que je suis chargé de travail, épuisé parce que je visualise mal mon avenir, épuisé parce que je suis nul à être un adulte et épuisé parce que le stress et la panique m’ont fait gagner beaucoup trop de poids, ce qui du coup augmente mon stress et ma panique encore plus, super cool, vive les cercles merdeux. Heureusement la vie n’est pas le travail car putain, pour un truc censé nous libérer, je me suis jamais senti aussi emprisonné par quelque chose ! J’ai jamais été un garçon qui ambitionnait d’avoir une carrière. Mon plan, dès le début, ça a toujours été d’avoir un taf qui fait rentrer les sous, pour que derrière, sur mon temps libre, je puisse avoir le cerveau disponible pour faire ce que j’aime: écrire, parler, animer, produire… 

 

KASHIMA DE SECOURS (par Akasa Ai)

Et sur ce plan là, l’année écoulée fut top ! J’ai vraiment le sentiment d’avoir écrit pas mal de trucs cools sur Néant Vert cette année, ce qui est un sentiment de fierté que mon syndrome de l’imposteur ne me permettait pas jusque là. J’ai eu des articles qui ont vraiment bien circulés, qui se sont pas mal baladés sur l’Internet et ça c’est cool: mon article sur les « 3 idées reçues » autour de l’animation japonaise a eue une réception unanime qui m’a pas mal boosté le moral à un moment où j’en avais vraiment besoin ! A côté j’étais content du travail effectué sur le 1000e article, un colosse dont j’ai pas mal apprécié la conception et la réalisation. Y’a également eu des articles que j’ai écrit avec le démon du clavier, où tout me semblait simple à rédiger: ma critique à chaud de Your Name, que j’avais commencé le vendredi matin à 10h, fini à 12h, j’ai juste pas vu le temps passer pendant que je tapais et j’ai eu le sentiment d’avoir réussi à synthétiser et dire tout ce que je voulais ! Zéro regrets, juste une vraie passion au moment de la rédaction, le genre de sentiment que tu cherches en tant que blogueur.

A côté de ça, Kaorin avance bien. Le « podcast musical des cultures visuelles japonaises » continue son bonhomme de chemin, avec des numéros remarqués comme le diptyique consacré à Yoko KannoLe numéro 50 – qui sort la semaine prochaine – aura été l’occasion de donner aux auditeurs la parole et ils ont sur la prendre, avec pas moins d’une centaine de propositions de titres à diffuser, pour presque autant de messages transmis, dont beaucoup très gentils à mon égard ! Je supporte toujours très mal les compliments – j’en ai jamais eu quand j’étais enfant, haha – mais ça m’empêche pas qu’en recevoir m’a, là aussi, pas mal boosté le moral. 

MON CHAT SÛR (par Qian Wu Atai)

De l’autre côté, LOLJAPON est dans un étrange carrefour: on a reçu tout le long de l’année pas mal de très bons invités, les chiffres semblent indiquer qu’on est devenu l’un des premiers, peut-être même le premier, podcast francophone dédié à la popculture japonaise, mais en même temps on manque de plus en plus de retours concrets, ce qui est incroyablement frustrant. On connaît nos chiffres d’audiences, on sait combien de gens téléchargent ou écoutent, et ces chiffres ils grimpent toujours un peu plus, mais les gens sont de plus en plus timides à s’exprimer sur l’émission du coup on sait pas forcément trop à qui on s’adresse, et ça me met le seum !

Mais ça c’est un souci récurrent sur tout ce que je fais sur Internet: les statistiques semblent indiquer que j’ai une sacrée audience mais comme cette audience elle s’exprime très peu, je ne sais pas vraiment à qui je parle ? Et c’est dommage ! Ca ne m’intéresse pas vraiment de parler à des chiffres, j’aime bien mettre des visages et des noms à ceux envers qui je m’adresse. C’est plus motivant ! Et le seul moyen pour moi de voir quel est mon public c’est, finalement, juste de regarder qui est abonné à mon compte Twitter. Ca limite un peu. C’est pour ça que je vous le dis avec du coeur: si vous aimez lire, écouter ou regarder ce que fait quelqu’un, n’hésitez jamais à lui dire. C’est notre petit salaire, en quelque sorte. J’essaie d’acquérir moi même le réflexe avec ceux dont j’aime le boulot, haha.

 

Miko samourai et pétales de rose, par le très talentueux Zicai Tang

Mais bon, en parlant de visages, animer la cérémonie de remise des prix Minorin devant une salle comble et plus grande encore que celle de l’an dernier, ça par contre, c’est concret et ça fait chaud au coeur. J’avais un peu de mal, une fois la cérémonie terminée et l’adrénaline stoppée, à reprimer mon émotion. Je me sens toujours vraiment heureux et honoré de voir qu’un truc que j’organise puisse à ce point enthousiasmer des gens. Là aussi, encore une fois, c’est le genre de boost dont j’ai besoin.

Car vous le savez peut-être à force, je l’ai mentionné déjà dans le passé sur ce blog voire même dans ce paragraphe mais j’ai toujours eu des clairs soucis d’amour-propre. Je pourrais dire que j’ai le « syndrome de l’imposteur » mais, pour être honnête, je crois que c’est un syndrome que tous les gens ont un peu. En tout cas, tous les créatifs, les auteurs ou les producteurs de contenu que je puisse connaître m’ont semblé l’avoir. On a tous un peu une modestie mal placée, une peur de s’affirmer, de trop tirer la couverture à nous. Dans mon cas je suis rongé par un double dilemne: d’un côté j’aimerais vraiment devenir, je ne sais pas, une sorte de référence, de spécialiste, mais de l’autre, j’ai tellement conscience de mes manques, de mes faiblesses, que je me sens comme paralysé à l’idée de me considérer sérieusement comme tel. J’ai peur de devenir ce que je reve d’être et qu’on me reproche des trous dans ma culture, reproches qui seraient justifiés car j’ai effectivement des trous certains. Je veux le prestige sans m’exposer car je pense pas mériter toute forme de prestige. On est figé ! 

Tu t’es attaqué à la mauvaise fratrie, motharfuckar (par Sanbunno)

En attendant, quand je regarde des animes, quand je joue à des jeux, quand j’écris des articles, que je prépare des conférences, des quizzs, des jeux, que je prépare des sketchs pour un podcast, que j’enregistre des speaks, que j’anime des choses devant un public… je m’évade un peu. Je ne suis plus l’adulte médiocre et déraciné, enfermé dans un travail qu’il n’a pas le courage et la possibilité de quitter, je me lâche, je me défoule, je contrôle tout ce qui se passe… 

… Et c’est déjà pas mal. 

Bref, j’espère vous avoir pas foutu trop le cafard. C’est pas le but ! Disons simplement que le fossé entre les bons moments passés à parler pop culture japonaise et les moments pesants de ma vie quotidienne est cette année exceptionnellement large ! Mais rassurez-vous, je ne suis pas malheureux, je ne suis pas déprimé, je ne suis pas défaitiste: je suis simplement fatigué. Mais ça, ça se règle si on se repose un peu et croyez bien que dès que j’aurais l’occasion de prendre un peu de pause, je vais saisir l’occasion comme jamais, me recharger les batteries, me remettre à réfléchir et, peut-être, essayer d’évoluer. 

Ah ! Et c’était l’année du retour de Tsumugi <3.

TLDR – Mon année était pourrie mais j’ai quand même fait des bons trucs cette année sur Internet, donc ça va, je suis content de moi

 

LOL des gens qui s’amusent au lieu de faire des tirages sur Fate/GO (par rioka)

2/ Sur ces dix ans, comment a évolué le blog ?

Cet article anniversaire est donc spécial par rapport aux autres car, évidemment, on fête non seulement une année écoulée mais aussi la décennie qui va avec. L’occasion donc pour moi d’essayer de réfléchir un peu sur comment le blog a évolué concrètement. 

Je ne reviendrais pas forcément sur ce qu’il m’a apporté, j’ai déjà développé ça dans la FAQ d’il y’a quinze jours. En gros: tous mes amis actuels je les ai connus directement ou indirectement grâce au blog. J’ai aucune idée de ce à quoi aurait ressemblé le Amo Alternatif sans blog, du coup, mais rien que ça c’est suffisant pour dire que dix ans passés à écrire des articles personnels, c’est worth it.

 

ALORS QUE VOICI L’HEURE DU POINT T O N Y T A K A

 

Bref, faisons un historique de l’histoire du blog:

  • Juillet 2006: Je crée Néant Vert sur overblog. J’y poste 10 articles grand max, je lâche le truc autour de février et je le laisse mourir.
  • Juin 2007: Je sors de mon bac de français, j’ai aucune idée de ce que je vais faire de mon été mais j’ai depuis six mois mon propre pc portable ce qui, pour l’adolescent que je suis est une révolution puisque ça veut dire possibilité de se foutre dans son pieu ET DE PASSER LA NUIT SUR INTERNET. Je découvre les blogs anime de l’époque, particulièrement l’Editotaku, je découvre medusé que « blogging » ça veut pas forcément dire « faire des longs articles sérieux comme si on se la jouait journaliste » du coup je décide de monter un Dotclear sur un bout de serveur jexiste qui traîne et de recréer Néant Vert from scratch. 
  • Ete/Automne 2007: Je shitpost grave. Un article tous les deux jours, souvent court. Juste souvent pour dire des choses simples genre « j’ai vu une vidéo sur Youtube elle est cool », « le gouvernement Fillon ça pue la merde » etc etc. En gros vous voyez Twitter ? Bah j’utilisais Néant Vert comme Twitter à la base, sauf que tous les 4/5 tweets, y’avait des critiques en 1000 mots de Code Geass.
  • 2008: Le blog commence à être pas mal lu. La raison ? Le rajout du blog aux aggrégateurs Blogchan et Animint, centre névralgique de la blogosphère française. Du coup Néant Vert commence à devenir partie intégrante de la communauté anime/japon de l’époque, et interagit pas mal avec les autres blogueurs, que ce soit en les linkant ou en les taillant, comme on le faisait à l’époque. On se vanne, se respecte, se taille, se hait: c’est une ambiance rigolote, incomparable à aujourd’hui. On commence à développer les premiers articles récurrents du blog, dont les bilans annuels.
  • 2009: A l’aspect « communauté Blogchan » se rajoute le fait que Néant Vert développe, grâce au forum Thalie, sa propre communauté. C’est l’arrivée de Joue-là Comme Néant Vert, ces let’s play Dailymotion qui vont amener un public à nouveau différent. C’est, comme on le verra au point suivant, l’apogée en terme de fréquentation ! Je crois d’ailleurs que c’est la seule année où je vais à des salons avec une accred presse ou y’a marqué « NEANT VERT » dessus :’D. 
  • Fin 2010: Le rythme de publication des articles se calme soudainement ! Je commence à mettre fin à pas mal de formules comme les tournois bloguesques et je commence à me créer une sorte « d’ambition », c’est à dire que désormais chaque article doit être bossé, long, et essayer de se conformer à une certaine forme d’exigence minimale. Une période un peu plus serious business, en somme.

 

Miku fait de la guitare, par Calc
  • Fin 2011/ Début 2012: Je commence à avoir des vraies ambitions « journalistiques. » Je commence à délaisser Néant Vert pour à la place essayer de me concentrer sur le Journal du Japon – que je vois comme une porte d’entrée possible au monde du Journalisme -, sur Nolife ou bien encore sur des envois de CV à quelques redacs de ci de là. Pas grand chose ne fonctionnera, oups !
  • Fin 2012: J’ai le cafard, le seum, le sel, les bananas elles sont cuitas, du coup j’essaie de relancer Néant Vert pour me défouler et pour oublier le fait que la vie c trop dur ptn. Je reprends goût aux articles un peu couillons. En parallèle je lance Minorin pour vraiment essayer de shitposter un max. Du coup après 3 mois à alimenter grave Néant Vert, le blog va revenir à un rythme plus léger parce que je serais bien plus occupé à écrire de la merde sur Minorin. J’EN AVAIS BESOIN, OK.
  • Début 2014: Je commence à écrire pour Crunchyroll tout en m’éclatant à me lancer dans le monde du podcast via LOLJAPON, du coup Néant Vert garde son rythme de croisière désormais habituel. Je continue à y écrire pour le plaisir mais j’essaie pas forcément de me casser le cul. Autour de juin 2014 je commence à prendre conscience du fait que je fais beaucoup de trucs et que je devrais commencer à le mettre un peu en avant: je met en place ranka.fr 
  • A partir de fin 2015: Mi 2015, un magazine sur l’animation me dit qu’ils sont chauds pour que je rédige pour eux, je suis méga à fond moi aussi, j’y vois la possibilité de réaliser mon rêve de gosse, j’ai déjà 1000 idées de sujets … et j’ai plus jamais le moindre signe de vie de leur part. Je suis méga salé mais vu que ma dernière ambition possible d’écrire pour un magazine papier s’étant envolée, yolo, plus rien à perdre, autant tout faire sur Néant Vert. Du coup je recommence à mettre le blog dans mes priorités, et c’est à partir de là que je pars dans la réalisations d’articles soit ambitieux et travaillés soit légers et amusants, mais vraiment dans la volonté d’être pédagogique, amusant et faire découvrir en permanence des choses. Essayer d’être un peu… en pointe ? En 2016, je remporte enfin un prix – un Sama Awards du prix de la passion -, comme quoi il suffisait de s’y mettre un peu sérieusement, ptn.
  • Aujourd’hui: POURQUOI J’AI FAIT 13 ARTICLES LONGS COMME MON BRAS EN UN SEUL MOIS.
OH NON ENCORE DES SERPENTS

Y’a évidemment beaucoup plus de choses qui ont changés. Sur le plan du style y’a un monde entre le Amo de 2009/2010 qui pouvait être très teigneux, très colérique, attaquer de manière random des gens et celui de maintenant où, je pense, je cherche beaucoup moins la polémique pour à la place privilégier une certaine forme de… partage ? Ouais, sans doute. De même, y’a des trucs qui ont pas mal changés: y’a beaucoup moins d’articles « fourre-tout » par rapport à avant, on source enfin les auteurs quand on poste des fanarts… En vrai, je suis satisfait du rythme actuel du blog. Je trouve que 3 articles par mois, c’est pas mal, ça permet de pas trop se foutre la pression, chaque sortie d’article est un mini événement et j’essaie de tous les travailler un minimum. Après j’ai toujours une culture très médiocre de la relecture, je reste assez impatient quand il s’agit de publier un article et, yep, mon style reste très oral ! 

Ah ce style si oral… Aimé par mes lecteurs (qui me compliment souvent dessus), haï par les professionnels du milieu qui me le reprochent dès que possible – le seul pro que ça n’a jamais gêné c’est Nolife et c’est normal car, surprise, un style oral ça passe bien à la télé – , je vous avoue que je n’essaie même pas une seconde de le combattre. Mon seul effort cette dernière année c’est d’essayer de réduire mes adverbes car, il est vrai, j’ai une tendance particulièrement gênante à abuser de ces sympathiques éléments. Et, pour le coup, ils ne sont pas si nécessaires que ça !

Mitsuha et LE FIL DU DESTIN par Maki Pei

Quant aux pavés et articles longs qui font la renommée du blog… sachez que je ne fais pas exprès, évidemment ! Ce n’est pas vraiment une source de fierté pour moi… Mais en même temps y’a peu d’articles où j’ai le sentiment que j’aurais pu en dire autant avec moins de caractères. Je suis quelqu’un qui, disons le, a peur d’oublier de dire des choses ! Quand je parle de quelque chose, j’ai envie de dire tout ce que je peux penser sur ce sujet. Je hais les manques ! Et, bon, on est sur un blog, on est sur Internet, vous savez pourquoi vous êtes là, donc je me permets de m’étendre autant que je le souhaite. J’ai conscience du fait que des articles plus courts m’amèneraient peut-être plus de lecteurs mais, vous savez quoi ? Si c’est pour faire des articles dont je ne suis pas content, je n’en vois pas l’interêt.

Bref, voilà un petit peu l’évolution de Néant Vert sur ces dix dernières années. A la base un lieu ou je racontais ma vie et mes pensées à rythme ultra régulier, c’est aujourd’hui un blog que j’essaie de tenir avec un vrai sérieux et que j’essaie de gérer comme le navire-amiral de ma flotte… Que ça soit une vraie vitrine de ce que je fais, pas juste une arrière-pensée. Je pense ?

La paisible Haru, par Mozuyun

 


3/ Bilan statistique des dix ans: qui lit le blog, pourquoi ?

Je pense que ça pourrait intéresser quelques personnes. Encore une fois je fais pas ça pour l’e-penis car, vous allez le voir, la courbe elle est pas à mon avantage.

Cliquez sur la courbe pour la voir en PUR HD

 

Pourquoi la courbe commence en février 2009 ? C’est à cette date là que j’ai ajouté Google Analytics sur mon blog. Avant ça, c’était directement Dotclear qui comptabilisait les statistiques de visites. 

« Sessions » ? C’est une visite sur le blog. Quelqu’un vient sur le blog ? Ca compte comme une session, peu importe le nombre de pages qu’il ouvre ou le temps qu’il reste. A ne pas confondre avec « pages vues » – ou là on compte le nombre de pages vues – ou « Utilisateurs » – ou la on compte le nombre différents de personnes qui viennent chaque mois, là ou si la même personne se connecte 20 fois au blog en un mois ça compte comme 20 sessions. 

Donc voilà vous pouvez le constater: Néant Vert a connu des jours meilleurs. Le mois d’avril a même été le mois le moins fréquenté de l’histoire du blog ! Mais comment se fait-ce, pouvez-vous vous demander ? « Amo, tu n’as jamais eu autant d’abonnés sur Twitter, de gens qui écoutent tes podcasts, qui viennent te voir en conférence, que s’est t-il passé ? »

Déjà, on peut remarquer plein de choses intéressantes avec juste cette courbe, mais je vais en relever quatre, qui vont correspondre aux chiffres sur la courbe:

1/ La fin de Blogchan durant l’été 2010. 

Vous voyez cette chute à partir de la moitié de 2010 ? Mai 2010 a été le mois ou le blog a été le plus visité ever. Ca s’expliquait entre autre par le fait que j’avais organisé ce mois-là le « Mois Thaliste », ou des gens étaient invités à venir participer et poster des articles. Du coup on avait 2 articles par jour pendant une semaine, ce qui avait amené beaucoup de gens à venir visiter le site. Il faut aussi rappeler que c’est la période ou les blogs sont ultra visités grâce aux champs de commentaires. Même après avoir lu l’article une fois, tu y reviens souvent juste pour voir ce qui peut se dire dans les commentaires et vu le nombre de flamewars qu’il pouvait y’avoir, c’était un bon moyen de se divertir. Donc un utilisateur moyen pouvait revenir sur le blog plusieurs fois par jour. A partir de là, faites entrer les clics.

Pour mieux montrer la fin de Blogchan, cette courbe est encore plus parlante, c’est la courbe des visiteurs venus sur le site grâce à Blogchan:

En 24 mois, entre février 2009 et février 2011, Blogchan m’a amené ni plus ni moins que 35 500 sessions. Voilà ce qu’était le pouvoir de cet agrégateur à l’époque, et le rôle primordial qu’il jouait dans la blogosphère de l’époque. Tous les blogs de l’époque ont connu une chute abrupte de fréquentation ce qui peut expliquer pourquoi, à l’époque, beaucoup de blogs ont été abandonnés en moins d’un an. Le nombre de commentaires des articles ont chutés et, comme je l’ai dit plus haut, comme les retours c’est un peu ce qu’on recherche tous, une partie de la motivation s’est égratignée. 

 

2/ Si tu passes de Dotclear à WordPress de manière abrupte, tes stats vont se faire pincer très fort

Avril 2013: j’en ai marre de Dotclear et après avoir constaté en gérant Minorin que WordPress est devenu super cool à utiliser, je décide de faire switcher tout Néant Vert sur WordPress. Dans le feu, j’en oublie un point important: les urls. Aujourd’hui encore si vous vous baladez sur des vieux articles, vous risquez de tomber sur des articles qui linkent d’autres articles de Néant Vert… qui ne vont mener à rien. Car la manière dont WordPress et Dotclear gèrent les urls sont radicalement différentes ! Du coup non seulement la navigation dans le site est ruiné mais le référencement aussi: beaucoup d’articles référencés sur Google, Yahoo & co vont devenir morts et ne seront pas remplacés systématiquement par la nouvelle url ! Donc, forcément, le nombre de visites baisse. 

Oh no !

A noter que dans la même période est arrivé la mort de Google Reader. Et étrangement, beaucoup de gens suivaient le blog par flux RSS… et ont arrêtés à ce moment là. 

 

Mais enfin Reina, laisse Kumiko manger normalement, c’est plus une enfant

 

3/ Si un de tes articles est super bien référencé sur Google, c’est méga cool mais attention quand il ne le sera plus !

Vous connaissez mon article sur Sword Art Online ?

C’est immanquablement l’article le plus visité de toute l’histoire du blog: environ 66 000 ouvertures entre avril 2013 et aujourd’hui. C’est beaucoup trop pour un article où je passe 500 mots à me plaindre que SAO parle pas de cybersexe mais, bon, le succès tu le prends où tu peux ! 

En vrai au délà de ses qualités propres que je serais mal placé pour juger parce que je suis entraîné à haïr tout ce qui date de plus de deux ans, c’est un un article qui a eu CINQ chances incroyables:

1/ Niveau timing il est sorti au bon moment: quand les jeunes otakus avaient déjà vus la sortie depuis un bail et n’avaient donc pas peur de lire une critique complète, une critique avec spoiler, et de la partager autour d’eux

2/ Il a un propos… ambigu. Il chie sur la série mais il la défend aussi pas mal. Du coup les mecs qui haïssent la série linkent l’article quand ils veulent montrer à leurs potes que SAO c’est de la merde tandis que les fans de SAO linkent l’article quand ils veulent reconnaître que la série a des limites mais qu’elle est fun quand même. Comme quoi, le centrisme c’est génial !

3/ Si il a eu un démarrage très classique, il a soudainement été partagé sur Facebook – sans doute une grosse page de fans d’anime, je suis incapable de connaître la source – et, surtout, sur les forums de JV.com. C’est immanquablement ce bon vieux 15-18 qui m’a ramené le plus de gens.

4/ L’article s’est du coup retrouvé au bout de quatre mois en première page de Google France quand on tapait « Sword Art Online. »  C’était même, fut un temps, devant la page de la série sur Wakanim !

5/ Ce qui est devastateur quand, à partir de fin 2013, c’est le grand public qui commence à s’intéresser à SAO et à rechercher des infos sur la série. La critique était donc méga bien placée, ce qui en a vite fait la vitrine de ce blog. 

Mais évidemment le souci niveau stats c’est que si tu as des stats qui dépendent énormément d’un seul article, qui te ramène entre 2000 et 5000 sessions par mois, bah dès que l’article va commencer à se casser la gueule sur Google, tes stats aussi. 

Aujourd’hui, l’article reste encore pas mal consulté mais… juste pas autant qu’avant, comme vous pouvez le voir:

 

C’est logique, c’est la vie d’internet et, rassurez-vous, mes articles hentai restent bien référencés donc Google continue à m’envoyer des gens :3c. 

 

4/ Un article fonctionne, et tout est explosé

Bref, je pleurais genre « ouin le blog est moins fréquenté qu’avant » mais, comme vous avez pu le voir, en mai 2017 ça a explosé, au bout de retrouver soudainement le niveau de fréquentation pas atteint depuis au moins un an et demi avant. Ce succès statistique on le doit simplement à un seul article: les 3 idées reçues sur l’animation japonaiseQuoique je suis mauvaise langue: la critique de A Silent Voice a très bien fonctionnée également. 

Ces deux articles ont marchés pour une raison simple: ils ont été très bien partagés sur les réseaux sociaux. 

Le partage sur les réseaux sociaux c’est un art plutôt ingrat, en vrai, car un tweet faisant la promo d’article aura beau avoir été énormément retweeté, ce n’est pas pour autant qu’il aura été lu. Par exemple, mon tweet annonçant l’article: 77 RT ! 56 Like ! Un rêve ! Je peux même vous dire qu’il a été « imprimé » dans 12 502 timeline donc ça veut dire 12 502 comptes l’ont vus passer. C’est pas rien comme chiffre. 

Mais ok: sur les 12 502 personnes qui ont vu passer le tweet, 398 ont cliqués le lien pour ouvrir l’article. Attendez je sors ma calculette… Et oui, 3% des gens cliquent sur le lien. Et… c’est exactement dans la moyenne de Twitter. Donc ce tweet m’a rapporté, allez, 400 lecteurs. C’est pour ça que je vous disais que le partage sur Twitter c’est très ingrat.  Je vous vois souvent chouiner sur les threads Twitter en mode « pourquoi tu fais ton truc en plusieurs tweets au lieu de, je sais pas, OUVRIR UN BLOG ??? »  mais dites vous que, bon, si la personne ouvre un blog au lieu de faire des threads, elle parlera plus qu’a 3% de sa timelinelol. 

Quand les twittos t’apportent leur soutien

Mais en vrai, là on parle de ce seul tweet mais comme d’autres personnes ont parlés de l’article sur Twitter ET sur Facebook, bah ça a explosé. Facebook, par exemple, m’a ramené environ 800 lecteurs en une seule semaine juste pour cet article. Après c’est Facebook, j’ai aucune idée de quelle page FB peut m’avoir amené ça, mais c’est bon à prendre.

Donc voilà la morale c’est que partager sur les réseaux sociaux ça reste cool. Ouais je sais normalement ça aurait du vous démoraliser en mode « à quoi bon que je RT tes articles ou tes annonces, peu de gens les ouvriront » mais il faut prendre le truc à l’envers: c’est les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, alors vient ajouter un peu de courant~. 

Sachant que je vais pas mentir: les réseaux sociaux c’est la majorité des visites sur ce blog. Si on excepte les recherches Google, évidemment, mais ça c’est incontrôlable et, honnêtement, c’est souvent une dizaine d’articles bien spécifiques qui en récoltent le fruit.

 

Quand avec ton forgeron vous réfléchissez sur comment forger le meilleur référencement possible (endcard de SAO S1)

 

5/ Bilan rassurant

Donc voilà, y’a moins de « sessions » qu’avant sur Néant Vert, c’est sûr. Mais comme on l’a vu ça s’explique par plusieurs raisons concrètes qui n’ont pas forcément à voir avec la qualité du contenu. Ca peut être dû à la mort d’un aggrégateur, a des problèmes techniques mal anticipés, à des articles pas si partagés ou à un référencement google joueur. 

A l’heure d’aujourd’hui, Néant Vert ne bénéficie donc plus de la force d’un aggrégateur et d’un flux de visiteurs Google aussi conséquents qu’avant. Par contre le noyau dur de lecteurs, qui suit le blog grâce aux flux RSS ou grâce à mon compte Twitter personnel, ils sont toujours là. Les articles de Néant Vert ont un démarrage similaire aujourd’hui à ce qu’ils avaient avant. On a souvent entre 150 et 300 lecteurs les 24 heures qui suivent la publication de l’article, pour un total entre 600 et 1000 à la fin de la première semaine. A partir de ce point, ça devient dur à quantifier et l’article « part vivre sa vie. » Il n’aura plus de promo sur les réseaux donc il n’aura plus qu’a espérer un bon référencement google pour rester en mémoire. Certains y arrivent de manière surprenante: mon article sur GTA V et les trolls de Rockstar est encore aujourd’hui bien référencé et souvent lu. A une époque, fort étrangement, ma critique du DLC Mothership Zêta de Fallout 3 a soudainement été beaucoup lu… avant de ressombrer dans l’anonymat au bout de 9 mois. Et parfois c’est l’actu qui aide: quand MCM (ou Mangas ?) a commencé à diffuser B Gata H Kei, vu que j’ai été l’un des seuls à faire un article dessus il est passé soudainement de 5 lectures par mois à 400 juste en avril dernier. 

D’autres articles, eux, ne décollent jamais: mon gros article sur Hosoda, par exemple, dont je suis pourtant ultra fier, n’aura été lu que 100 fois ces douze derniers mois. C’est une lecture tous les 3 jours. TANT PIS, C’EST L’JEU MA POV’LUCETT’.

« En avant ! A la recherche des beaux nageurs » – Une Néphie par Sasa Kichi

Bref, ce que je voulais dire c’est que quoi qu’il arrive, mes articles ont un aussi bon voire meilleur démarrage aujourd’hui qu’en 2011 ou 2012. On a évidemment plus des démarrages du niveau de l’époque Blogchan mais ça reste de quoi êter fier. Après tout ça je ne peux plus rien contrôler donc autant pas me prendre la tête. Et j’avoue que si je cherche pas forcément le gros chiffre avec Néant Vert, j’aime quand même beaucoup suivre les statistiques et la vie d’un article. C’est mon petit péché mignon !

Vous avez aimé ce passage statistique ? N’HESITEZ DONC PAS A VOUS ABONNER A MA CHAINE ET A PARLER DE CET ARTICLE A TOUS VOS AMIS EN METTANT CINQ ETOILES SUR ITUNES ☻ !!!


4/ Prix Néant Vert

BON ON SE DEBARASSE DE CA VITE FAIT CAR MOI J’AIME BIEN LES TRADITIONS MAIS JE LES AIME MOINS QUAND J’ECRIS CET ARTICLE A MINUIT DIX UN DIMANCHE SOIR ET QUE LE DODO J’AI ENVIE. 

Donc on va faire des descriptions ultra concises. Vous êtes prévenus °v°.

 

Prix Néant Vert de l’anime qui déchire

Sound! Euphonium 2

Au départ je voulais pas le mettre gagnant parce que « j’ai mis la saison 1 gagnante l’an dernier… alors qu’elle était déjà 3e l’année d’avant. » Donc du Euphonium dans le palmarès trois ans d’affilée ? Allez, rien à foutre: c’est toujours aussi excellent. Je vois vaguement ceux qui disent « oui mais les dramas relous de la première partie on s’en fout non », non on s’en fout pas, je les ai trouvés très justes, ils m’ont beaucoup impliqués, pas mal touchés. Allez le seul défaut que je vais avouer sur cette S2 c’est l’épisode dédié à Reina et sa relation avec le prof, qui est ultra lourdingue et apporte rien au récit. Mais je m’en bat parce que les deux épisodes qui suivent je les ai trouvés si forts que j’ai oublié tout le reste.

2/ Kuzu no Honkai. Cf. Prix du Manga qui déchire toussa toussa

3/ Re:Zero. Vraiment bien foutu, bien écrit, avec des personnages forts et marquants. Un excellent souvenir, même si, encore une fois, je vais regretter que la toute fin de la série soit beaucoup plus classique et moins une claque que ce passage au milieu ou Subaru en chie grave. 

 

Lauréats précédents:

  • 2008: Sayonara Zetsubou Sensei
  • 2009: Higurashi No Naku Koro Ni
  • 2010: Durarara!!
  • 2011: K-On!!
  • 2012: Mawaru Penguindrum
  • 2013: Joshiraku
  • 2014: Gatchaman Crowds
  • 2015: Shinsekai Yori
  • 2016: Sound! Euphonium

 

Prix Néant Vert du film (d’animation) qui fait plaisir là-dedans

Si Tu Tends l’Oreille

Je me suis maté pas mal d’excellents films d’animation cette année, anciens comme récents, donc je fais un top à part, comme au bon vieux temps.

Bref, beaucoup d’hésitations sur le film à placer en première place mais, allez, ça sera Si Tu Tends l’Oreille de Yoshifumi Kondo. Un film impeccable, qui montre la beauté qu’est celle de créer une histoire, mais aussi les risques et sacrifices nécessaires que vivent son auteur. Visuellement incroyable, avec une romance toute belle toute jolie, c’est un film qui saura vous émerveiller sur tous les points.

 

2/ Millenium Actress – Là aussi très très grand film, je m’en veux presque de le mettre « que » 2e. Mon 4e et dernier Satoshi Kon, sans aucun doute le meilleur. Incroyablement bien ciselé, monté à la perfection,remplis d’idées, techniquement ahurissant… Un chef d’oeuvre.

 

3/ Your Name – La 3e place s’est jouée de près entre Your Name et A Silent Voice mais ça sera le succès international de Shinkai que je vais placer un poil au dessus, de part sa richesse, son dynamisme et l’enthousiasme qu’il aura su susciter.

 

Lauréats précédents:

  • 2010 – Mon Voisin Totoro
  • 2011 – Redline
  • 2012 – Tintin: le secret de la licorne
  • 2013 – Les Enfants Loups: Ame & Yuki
  • 2014 – Puella Magi Madoka Magica: Rebellion

 

Prix Néant Vert du film (pas d’animation) qui fait plaisir là-dedans

Dernier Train pour Busan

Énième film de zombie, certes, mais énième film de zombie qui sait comment traiter son sujet, change d’ambiance toutes les dix minutes, sait nous faire souffler entre deux scènes d’horreurs, sait poser son cast et, surtout, offre une conclusion qui coupe le souffle. Alors, oui, sur le papier ce n’est pas original mais quand l’exécution est aussi parfaite, il n’est certainement pas question de bouder son plaisir.

2/ Logan – Qui aurait cru que le meilleur film de super héros de l’année nous viendrait de la Fox ? A une heure ou on est vraiment tous en train de saturer du genre, Logan amène un ton sombre et adulte particulièrement bienvenu. Le plus proche que vous aurez d’une adaptation ciné de The Last of Us. 

3/ On l’appelle Jeeg Robot – Et là encore, un film italien qui joue des codes des films de super héros, qui nous montre les aspects les moins reluisants du Rome de 2015 sans pour autant nous déprimer la gueule. C’est un peu cinglé, parfois drôle, un chouia choquant et le film gère incroyablement bien son minuscule budget. La bonne surprise !

 

Lauréats précédents:

  • 2008 – 99 Francs
  • 2009 – OSS 117: Rio Ne Répond Plus
  • 2015 – Whiplash
  • 2016 – Comment c’est Loin

 

Prix Néant Vert du jeu vidéo qui surbute

Persona 5

Zéro surprises, faites comme si de rien n’était.

Je vais profiter du calme de l’été pour développer mon avis sur le jeu mais, en gros, c’est l’apogée de la franchise Persona. L’intrigue aura jamais été aussi ambitieuse, les personnages jamais autant bossés, le visuel jamais aussi sublime, le gameplay jamais été aussi peaufiné… Tout fonctionne ! C’est un jeu ultra chronophage mais qui a beau se conclure au bout de 100h de jeu, on en sort avec l’envie d’en avoir encore plus. 

 

2/ Zelda: Breath of the Wild – Une claque magistrale, le retour à un open-world que je croyais mort et enterré. Jamais parcourir des plaines m’aura jamais fait autant plaisir. La dernière fois ça devait être quand j’avais onze ans sur Ocarina of Time !

 

3/ Final Fantasy Type-0 HD – Jeu PSP adapté vaguement sur One et PS4, c’est un jeu dans lequel il est très dur d’entrer tant il est moche et vous inonde en permanence de contenu dont il n’est pas toujours simple de comprendre l’interêt. Mais si vous arrivez à rentrer dedans, vous avez un jeu généreux, où l’on a un sentiment de puissance incroyable une fois nos persos bien boostés. Je le conseille pas à tous mais… il peut valoir le risque.

 

Lauréats précédents:

  • 2008: Persona 3
  • 2009: Persona 4
  • 2010: Umineko No Naku Koro Ni
  • 2011: Alpha Protocol
  • 2012: Fallout New Vegas
  • 2013: Fire Emblem Awakening
  • 2014: Spec Ops The Line
  • 2015: Super Danganronpa 2
  • 2016: Metal Gear Solid V

 

Prix Néant Vert du manga dont la lecture a des vertus médicinales

 

Scum’s Wish

Le manga devrait débarquer en France bientôt, c’est une bonne nouvelle qu’on m’a confiée (même si pas connaître chez quel éditeur me stresse un peu, je vous l’avoue.) Pour le reste, vous commencez à bien comprendre au bout de 4 ou 5 apparitions dans les articles bilans des 10 ans que Kuzu no Honkai est mon gros coup de coeur récent. Romances pourries entre lycéens qui prennent des tonnes de mauvaises décisions, gros crash autoroutier, les personnages souffrent, douillent… et pourtant j’ai jamais trouvé ça déprimant, juste fascinant. Le final est suffisamment bien monté pour éviter le pathos inutile. 

Y’a un truc organique avec ce manga. Sa narration est pas parfaite, sa subtilité est aux fraises… mais on ressent la colère et la peine de son autrice. On ressent des trucs. Et c’est pas souvent que je suis à ce point collé au récit !

 

2/ Les Rôdeurs de la Nuit (Kimetsu no Yaiba) – Un shonen au premier chapitre marquant, qui devient ensuite plus classique mais sait trouver le dynamisme et le style visuel suffisant pour capter notre interêt. Alors quand derrière, l’autrice trouve enfin le déclic pour faire entrer son intrigue au niveau supérieur, c’est que du bon. Mon gros coup de coeur actuel du Jump !

3/ Mai Ball – Du foot féminin, des beaux matchs, un cast super sympa, des stratégies pétées et une ribambelle de tétons non-censurés: comment puis-je ne pas être fan ? 

 

Lauréats précédents:

  • 2010 – Onani Master Kurosawa
  • 2011 – Soul Eater
  • 2012 – Medaka Box
  • 2013 – Molester Man
  • 2014 – A Silent Voice / Koe no Katachi
  • 2015 – Bonne Nuit Punpun
  • 2016 – Straighten Up: Welcome to Shika High’s Competitive Dance Club

 

Prix Néant Vert du meilleur catcheur de tous les temps de l’année

The Undertaker

Honnêtement j’ai eu beaucoup de mal à trouver un catcheur qui se distinguait particulièrement des autres cette année, j’ai pas eu de vrai coup de coeur ! J’accroche peu à AJ Styles, pas mal de mes catcheurs favoris m’ont pas parus briller cette année, je suis toujours pas un inconditionnel de la NJPW donc je peux même pas commenter quoi que ce soit sur la rivalité entre Okada et Omega… 

Alors, bon, voilà, parce que à la fin de Wrestlemania 33 j’étais en train de chouiner en voyant The Undertaker déposer les gants sur le ring, et parce que voilà un homme à la carrière incroyable, c’est le moment où jamais de lui rendre un dernier hommage. 

2/ Asuka – Toujours la meilleure, pas un seul mauvais match, un caractère qui commence à s’aiguiser… Jpp de tout ce talent.

3/ Chris Jericho – Quoi ? Tu as mis Chris Jericho que 3e ? Tu sais ce qui arrive à ceux qui mettent Chris Jericho que 3e ? 

 

Lauréats précédents:

  • 2009 et 2010 – Chris Jericho
  • 2011 – Edge
  • 2012 et 2013 – CM Punk
  • 2014 – Daniel Bryan
  • 2015 – Seth Rollins
  • 2016 – Asuka

 

Prix Néant Vert de la musique écoutée jusqu’à saignement des oreilles

Porter Robinson, Madeon – Shelter


 

J’adore Madeon, de base, donc le voir collaborer pour un clip cool, ça me permet d’avoir plein d’images superbes en tête quand je me passe la chanson pour la 40e fois en 3 jours. 

Lauréats précédents:

  • 2008 – Queens of the Stone Age – 3′s & 7′s
  • 2009 – Guns N’Roses – There Was A Time
  • 2010 – Lynyrd Skynyrd – Still Unbroken
  • 2011 – Supertramp – The Logical Song
  • 2012 – Dire Straits – Telegraph Road
  • 2013 – Foster the People – Houdini
  • 2014 – Foster The People – Are You What You Want To Be
  • 2015 – Artic Monkeys – R U Mine?
  • 2016 – Modest Mouse – Dashboard

 

Prix Néant Vert de l’opening bien cool de l’année

Scum’s Wish – Uso no Hibana

 

(Déso pas déso)

 

Lauréats précédents:

  • 2008: Sayonara Zetsubou Sensei OP – Hito toshite jiku ga bureteiru
  • 2009: Maria Holic OP – Hanaji
  • 2010: Zan Sayonara Zetsubou Sensei OP – Ringo Mogire Beam
  • 2011: Ano Hana ED – Secret Base
  • 2012: Mirai Nikki OP1 – Kuusou Mesorigii
  • 2013: Jinrui wa Suitai Shimashita OP – Real World
  • 2014: Otorimonogatari OP – Musou Express
  • 2015: Shigatsu wa Kimi no Uso OP – Hikaru Nara
  • 2016: Rakudai Kishi no Cavalry OP – Identity

 

Prix Néant Vert du personnage emblématique de l’année

Watanabe You (Love Live Sunshine)

1/ Gay en diable

2/ Veut devenir marin

3/ Kiffe les uniformes

4/ Porte super bien les lunettes

5/ Sait cuisiner, coudre, plonger, conduire un bateau, danser, chanter…

6/ Aye aye o7

 

Lauréats précédents:

  • 2008 – Suzumiya Haruhi
  • 2009 – Ranka Lee (Macross Frontier)
  • 2010 – Kotobuki Tsumugi (K-On!)
  • 2011 – Shiomiya Shiori (Que sa volonté soit faite)
  • 2012 – Lilly Satou (Katawa Shoujo)
  • 2013 – Buratei Marii (Joshiraku)
  • 2014 – Ichinose Hajime (Gatchaman Crowds)
  • 2015 – Ayase Eli (Love Live)
  • 2016 – Oumae Kumiko (Sound! Euphonium)

 

ET VOILA.

Les 10 ans de Néant Vert c’est donc terminé. J’espère que vous avez pris du plaisir à lire les articles ! Moi malgré mon chouinage, j’ai pris également pas mal de plaisir à les rédiger, je suis content de la majorité d’entre eux et je pense que maintenant vous me connaissez encore mieux qu’avant, haha.

Je vous remercie donc tous et toutes de votre soutien, et espère vous retrouver l’an prochain pour les onze ans mais aussi en 2027 pour les vingt ans, qui sait ?

Aye aye~

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

10 réactions au sujet de « Néant Vert a dix ans d’âge ! »

  1. Une joyeuse décennie à ce blog, j’espère que ça continuera jusqu’à 20 ans !

    Je suis tombé dessus en mai, et j’ai apprécié plein d’articles, même quand je connaissais pas le sujet ! Garde ce même enthousiasme, je serai curieux de voir lesquels de tes projets pourront se concrétiser *-*

  2. Congrats!
    Toujours heureux de revenir sur ton blog depuis tout ce temps (découvert à l’époque via Aggregator Sama, ah c’était qqch quand même les années 2007-2008).

  3. Hello Amo.

    Quand j’y repense je sais même plus comment je suis tombé sur son site, je crois que c’était des recos d’auteurs hentai tient, y a de ça déjà plusieurs année.
    Depuis j’ai jamais arrêté de venir ici, pour découvrir de nouvelles choses que j’aurais pas eu forcement la curiosité de lire ( genre Straingthen up ), et puis surtout parce que je prend vraiment du plaisir à te lire ( bon sauf le catch étant donner que j’aime pas ça).

    Après j’ai découvert Loljapon dont j’ai rattraper la vingtaine d’épisodes de l’époques en 2 semaines environs, et dont j’attend chaque épisodes avec impatience maintenant ( par ailleurs tu m’as permis de découvrir les autres émissions de Radiokawa et je ne t’en remercierais grandement).

    Ça parait con à dire mais je t’envie, car même si tu raconte que tu galères à mort, à côté de ça tu parle de ta passions et tu la fait partager, chose que j’envisagerais même pas de faire par manque de courage et de temps.

    J’ai jamais oser venir de remercier en vrai au rare occasion ou je te croisais en convention, par peur de t’emmerder, et parce que je me dit que mon avis n’as pas trop d’intérêt, mais après tout j’ai l’impression qu’on te le dit pas suffisamment :

    Merci pour ce que tu fait, merci vraiment pour tout, baisse jamais les bras, je me dit que je doit pas être le seul qui ose pas te le dire. J’espère que tu continueras longtemps à nous faire partager ta passion.

    Bravo pour ces 10 ans, j’espère que y en auras au moins 10 de plus.

  4. Bon anniversaire~ C’est toujours un plaisir de te lire ! Je ne sais pas trop pourquoi si peu de gens (moi y compris) commentent les articles, mais je pense que c’est une tendance générale, donc ne t’en fais pas forcément trop pour ça. :<

    Bref, j'espère que tu ne perdras pas la foi ! =)

  5. Joyeux anniversaire à Néant Vert ! Je suis toujours ravie de lire tes articles, que je trouve toujours intéressants, et je te remercie du boulot que tu fais.
    Je te souhaite une bonne continuation !

  6. Bonjour.

    C’est la première fois que je poste malgré le fait que je lise tes articles depuis un moment, je suis tombé ici en faisant des recherches sur le Shonen Jump et ce fut le paradis, j’ai adoré tout ces tableaux et ces articles que tu as fait dessus, depuis c’est devenu une habitude de passer de temps en temps pour lire de nouveaux articles.

    Je lis beaucoup de mangas mais je n’ai que rarement l’occasion d’en parler avec quelqu’un dans mon entourage donc c’est très sympas de découvrir l’avis d’un autre de temps en temps, surtout ton style très oral donne vraiment l’impression d’une conversation rendant la lecture d’autant plus agréable.

    Par le biais de ce blog j’ai pu découvrir le podcast LOLJAPON qui m’accompagne durant mes longues heures de travail et c’est parfait, parfois quelques problèmes de micros ( Le Cosy Arcana uploadé sur Radio Kawa semble souffrir d’un bruit de fond très étrange et j’ai du me procurer le podcast via une autre source, le bruit devenant assez agressif) mais sinon on apprend toujours pleins de trucs et c’est toujours un bon moment !

    Voila Joyeux anniversaire et j’ai hâte de lire tes prochains articles !

N'hésitez pas à commenter l'article~