[Stats nulles] La rencontre avec mes animes favoris

[Stats nulles] La rencontre avec mes animes favoris

Concept assez rigolo et personnel pour l’article d’aujourd’hui puisque j’ai décidé, tout simplement, de me questionner sur la raison pour laquelle j’ai initialement regardé mes animes favoris. N’y cherchez pas, pour une fois, de grandes réflexions, c’est juste que je me posais récemment la question de savoir quel est LE truc qui m’amène à regarder un animé et, pour répondre à la question, je me suis dis que autant faire comme je fais d’habitude dans ce genre de situation: je pose tout sur papier et j’en fais des petits statouilles. 

Pour la méthodologie derrière cet article, donc. J’ai pris mes « animés favoris ». Mes animés favoris pour les classer je suis allé à l’essentiel: j’ai pris tous ceux à qui j’ai mis 10 et 9 sur mon compte myanimelist. Et j’y ai rajouté une sélection de ceux à qui j’ai mis 8 et envers qui j’ai beaucoup d’affection. J’ai évidemment évité les redondances: si y’a une saison 2 dans mon classement, je ne mentionne pas la saison 1, par exemple. Comme sur MyAnimeList je note de manière assez subjective et personnelle, je pense que c’est le plus adapté.

Moi en réfléchissant à la question, puis à l’article, puis à comment j’allais illustrer cet article (spoiler: ce sera des gifs.)

Ensuite j’ai classé les « raisons pour laquelle j’ai maté un anime » en seize catégories, que voici:

  • Vu à cause du visuel: le visuel de la série m’a intrigué et donné envie de jeter un oeil à la série. Ici visuel ça peut être très large: des captures d’écrans, des artworks officiels, le chara-design, les couleurs… 
  • Vu à cause du réal / studio: J’ai regardé par automatisme juste parce que j’aime beaucoup le réalisateur (surtout dans le cas d’un film) ou le studio (surtout dans le cas d’une série.) Exemple: j’irais toujours voir un film de Hayao Miyazaki ou je materais toujours une série Kyoto Animation, quoi qu’il arrive (mes exemples sont pas très originaux.)
  • Vu à cause du staff: Similaire au point précédent sauf que là c’est un membre bien précis du staff qui m’a attiré. Souvent un scénariste OU… une doubleuse.
  • Vu entre amis: J’ai maté la série en entier avec des amis, souvent au rythme d’un épisode par jour. Du coup y’a pas de vraies raisons pour laquelle j’ai maté la série autre que « je me suis laissé porté aux suggestions de mes compères. » Lié à ma période de vie en colocation entre 2011 et 2013. 
  • Vu sur conseil: Une personne en qui j’ai confiance m’a dit « tu devrais mater ça » ou bien m’a montré le premier épisode et à partir de là j’ai accroché. 
  • Vu à cause de la hype: « Tout le monde » (forums, IRC, réseaux sociaux, discussions entre potes, critiques dans la presse) en parlait en bien ou dans des termes attirants pour moi, du coup j’ai lancé comme ça.
  • Vu à cause d’un des génériques: J’adore les openings et les endings d’animé, vous le savez ptet, et j’ai tendance à en mater des tonnes. Souvent je kiffe tellement un opening que ça m’amène, naturellement, à regarder la série derrière.
  • Vu à cause de l’OST: j’écoutais l’OST avant même de mater la série, et ça m’a donné envie de mater pour voir les images liées à ces sons que je kiffe.
  • Vu à cause d’AMV: j’ai vu des AMV autour de l’oeuvre et ça m’a motivé à la mater.
  • Vu grâce à l’intrigue / ambiance: le scénar a l’air cool ! Ca a l’air drôle et détendu ! J’ai maté le pitch et j’ai fait « pourquoi pas. »
  • Vu « pour le boulot »: Un taf bénévole / associatif / professionnel exigeait que je mate le truc en question, je l’ai maté, j’ai kiffé. Merci Patron !
  • Vu pour prolonger l’expérience de la série: s’applique aux films liés à des séries. En gros j’avais aimé la série du coup, très logiquement, j’ai maté le film. 
  • Vu par amour du support original: J’aime beaucoup le manga de base du coup j’ai maté l’adaptation par automatisme !
  • Vu grâce au yuri / fanservice: j’ai tendance à être très faible aux promesses de fanservice et, surtout, aux insinuations shojo-ai. Du coup parfois je peux mater juste pour ce genre de promesses.
  • Vu grâce aux doujins: … je lisais beaucoup de doujins Hentai autour de cette série donc du coup je me suis dit, intelligemment, « après avoir tant donné dans la lecture de ces doujins, ça serait ptet encore mieux de connaître le contexte et de mater la série. »
  • Vu sans raison particulière: J’ai beau cherché, je ne vois pas ou plus quelle raison m’a amené à voir ce film ou cette série. Parfois, plus franchement, je me suis retrouvé devant par pur hasard. S’applique pas mal aux films d’animations car j’ai pris l’habitude de voir TOUS les films d’animation jap qui passent dans les cinés français, sans forcément trop m’informer dessus.

On est bon ? Parfait. Commençons.

Moi devant certaines raisons

Films à 10 sur MAL:

  • Le Voyage de Chihiro: Je suis allé le voir au cinéma par curiosité après en avoir entendu parler dans les pages « manga » de Consoles+. Je connaissais peu d’anime et j’avais envie d’en voir un, il passait dans le petit ciné de Ouistreham que je fréquentais déjà au moins une fois par semaine: banco. Vu sans raison particulière.
  • Perfect Blue. Je l’ai vu en juin 2001, lorsque Canal+ avait fait un mois spécial animation japonaise (avec Lain, Jin-Roh, le Tombeau des Lucioles, etc.) J’avais vu le résumé du film dans le catalogue Canal+ et le screen utilisé pour illustrer le film (le plan iconique de l’héroïne qui sourit avec le visage en sang) m’avait tellement fasciné, du coup je m’étais levé exprès à 5h du mat pour le mater. Vu à cause du visuel.
  • Cowboy Bebop: Knockin on Heaven’s Door – J’avais acheté le DVD parce qu’il était en soldes, et je l’ai maté au pif vers 6h du matin après avoir écrit des jeux Thalie pour Japan Expo 2010. Vu pour prolonger l’expérience de la série.
  • Si Tu Tends l’Oreille: J’ai vu le film il n’y a pas très longtemps, alors que j’essayais de mater un film d’animation différent chaque dimanche soir. J’essayais simplement de compléter mes Ghibli. Vu à cause du réal / studio.
  • Millenium Actress: Idem que Si Tu Tends l’Oreille. J’essayais là surtout de mater « le seul Satoshi Kon » que j’avais pas encore vu vu. Vu à cause du réal / studio.

  • Le Château de Cagliostro. Vu en soirée avec ma copine de l’époque: on cherchait un film sympa à voir et c’était un des seuls Miyazaki qui nous manquait. Vu à cause du réal / studio.
  • 5 centimètres par seconde. J’avais aucune idée de qui était le réal, je savais juste que le film parlait d’amour et ma dépression m’empêchait de dormir la nuit. Mais je pense que ce qui m’a vraiment encouragé à le mater c’est que je savais que c’était un film visuellement somptueux. Vu à cause du visuel.
  • Gurren Lagann: Lagann-hen. J’avais adoré la série, du coup un jour je me suis dit « et si je me matais le film, finalement. » J’ai pas maté le premier je suis allé directement au second, comme ça. Vu par envie de prolonger l’expérience de la série.
  • Redline. Le film me hypait considérablement pour son visuel mais surtout pour son thème et son intrigue: des courses de bagnoles dans l’espace ? Ok je signe. En outre, ça me faisait une bonne excuse pour aller à Nantes voir ma alors toute nouvelle copine de l’époque. Vu grâce à l’intrigue. 
  • Les Enfants Loups, Ame et Yuki. Il passait dans un cinéma près de chez moi, on m’en avait dit du bien, du coup j’y suis allé, j’ai pleuré mon corps. J’étais encore assez neutre vis à vis de Hosoda à l’époque. Vu sans raison particulière.

 

Séries à 10 sur MAL:

  • Haibane Renmei: J’en ai entendu parler la première fois en lisant un Coyote qui avait mis la série en couverture. J’ai eu grave envie de mater la série pendant six mois jusqu’à ce que je trouve – enfin – le coffret DVD à la Fnac de Caen.  Mais ça reste les artworks de Yoshitoshi ABe qui m’ont vraiment donnés envie de mater la série. Vu à cause du visuel.
  • Serial Experiments Lain: J’ai vu quelques épisodes lors du passage de la série sur Canal+, j’ai demandé le coffret DVD en cadeau de Noël. J’ai dévoré la série en cinq jours. Comme pour Haibane Renmei: vu à cause du visuel.
  • Sayonara Zetsubou Sensei: J’ai croisé l’opening sur Youtube, je l’ai trouvé trop bien, du coup j’ai commencé la série. Vu à cause d’un des génériques.
  • K-On!!. J’avais regardé la première saison car je me passais Please don’t say « lazy » en boucle. Vu à cause d’un des génériques.
  • Sound! Euphonium (saison 1): Le thème et le design me branchait pas tant que ça à la base, j’ai juste commencé parce que c’était Kyoto Animation, duh. Vu à cause du réal / studio. 

 

Films à 9 sur MAL:

  • The End of Evangelion: réveillon de Noël chiant, me fallait un truc pour me faire passer le temps. Ca a été End of Eva, ouch. Vu par envie de prolonger l’expérience de la série.
  • Princesse Mononoke: Il passait sur Arte. C’est Miyazaki. Il était temps que je le mate. Vu à cause du réal / studio.
  • Utena: Apocalypse de l’Adolescence. J’avais bien aimé Utena, il était temps à un moment que je mate le film. Vu par envie de prolonger l’expérience de la série.
  • One Piece: Le Baron Omatsuri et l’ïle aux secrets. J’étais encore amoureux de Hosoda un an après les Enfants Loups, on m’a prêté le DVD du film, je l’ai vu. Vu à cause du réal / studio.
  • Le Château dans le Ciel. Il passait dans mon cinéma ouistrehamais, j’allais voir tout ce qui passait donc que ça soit du Miyazaki n’était pas pour me déplaire. Vu à cause du réal / studio
  • Mon Voisin Totoro. Il passait enfin sur Arte, tout ça tout ça… Vu à cause du réal / studio.
  • Tokyo Godfathers. Mon premier Satoshi Kon… dans lequel j’ai conscience de ce que je vois. On m’avait offert le DVD à Noël, je l’ai lancé sans m’attendre à quoi que ce soit. Ca a rendu la claque meilleure ! Vu sans raison particulière.
  • Macross: Do You Remember Love? J’avais beaucoup aimé Macross Frontier et, du coup, je me suis passé en boucle les OST des vieux Macross. Mais la vision de Ai Oboete Imasuka en karaoké Epitanime m’a encouragé à me lancer dans la vision de ce film. Vu à cause de l’OST.

  • La Traversée du Temps. J’avais dit à ma copine d’alors que j’avais bien aimé Summer Wars sans plus, elle m’a dit que la Traversée du Temps était mieux, et m’a passé le DVD. La scène « du train » me rendait assez curieux. Vu sur conseil d’un proche.
  • Ponyo sur la falaise: Je lui ai mis 9 ? Oh… Bon bah il était en salles prêt de chez moi, Miyazaki, bon. Vu à cause du réal / studio.
  • Evangelion 2.0: J’avais 7h de train à combler donc à l’aller j’avais pris plein de films et de séries, dont Evangelion 1.0. Au retour, j’ai choisi le 2.0, histoire d’être raccord. Vu sans raison particulière.
  • Evangelion 3.0: J’avais pas une motivation de fou à le voir, mais des amis organisaient une soirée pour le mater donc, eh, pourquoi pas squatter. Vu entre amis.
  • La Disparition de Suzumiya Haruhi. J’étais à Nantes chez le président de la Brigade SOS quand le film est sorti sur les réseaux cachés de l’Internet donc croyez bien que j’étais aux premières loges pour l’après-midi de projection. Vu entre amis.
  • K-On! le film. Vu la dernière nuit d’une semaine de vacances dans le sud. Vu par envie de prolonger l’expérience de la série.
  • Madoka Magica: Rebellion. Moi et ma copine d’alors on cherchait un truc sympa à mater pour chiller sans netflix et, euh, pourquoi pas le film Madoka Magica 3 ? Vu entre amis.
  • Dans un Recoin de ce Monde. J’adorais le manga original, du coup, eh, vu par amour du support original

  • Le Conte de la Princesse Kaguya. Honteusement, c’est mon premier Takahata. Mais quand je suis entré dans la salle je me foutais de Takahata ou de Ghibli, tout ce que pour quoi j’étais venu c’était pour le design magnifique du film. Vu à cause du visuel.
  • Dareka no Manazashi. Ce mini court-métrage publicitaire de Makoto Shinkai était diffusé avant l’avant-première de Garden of Words… Et s’est révélé tout aussi voire même plus émouvant que le film derrière ! Vu sans raison particulière.
  • A Silent Voice. J’aime beaucoup l’oeuvre d’origine mais ici, clairement, ce qui me passionnait le plus c’était de voir ce que KyoAni et Naoko Yamada allait en faire. Vu pour le réal / studio.
  • Your Name. Je suis entré dans la salle en savant keud du scénario, du visuel… J’étais venu que pour voir du Shinkai. Vu pour le réal / studio.
  • Lou et l’île aux sirènes: Au delà du fait que j’ai une méconnaissance totale de Yuasa (que j’espère corriger ces prochains mois), c’est surtout les conseils positifs d’amis qui ont vus le film en avant-première qui m’ont encouragés à me rendre dans les salles dès le premier jour d’exploitation. Vu sur conseil. 

 

Séries à 9 sur MAL:

  • Cowboy Bebop: Je n’ai plus aucun souvenir de pourquoi j’ai commencé Cowboy Bebop. Je crois me souvenir vaguement que le générique d’ouverture avait pas mal été vu. Allez, misons dessus: vu à cause d’un des génériques
  • Neon Genesis Evangelion: j’avais essayé une fois sans accrocher, puis c’est en chantant l’opening à mon premier karaoké Epitanime que l’envie s’est recréée en moi. Vu à cause d’un des génériques.
  • Fruits Basket. Je devais organiser un jeu de rôle avec des cosplayeurs, et l’une des inscrites jouait un personnage de Fruits Basket. Du coup j’ai maté un peu la série « pour voir »… et je suis devenu accro. Vu « pour le boulot. »
  • La Mélancolie de Suzumiya Haruhi: à ma toute première IRL, un mec a ramené le premier épisode, on a tous bien rigolé, j’ai regardé la série dès que je suis rentrée parce que j’aimais bien l’intrigue et le délire. Vu grâce à l’intrigue et l’ambiance.
  • Ouran Host Club. Une amie passait son temps à me dire que c’était génial. J’ai fini par lui accorder le premier épisode. J’ai accroché direct. Vu sur conseil.
  • Black Lagoon. Sur un forum on m’a dit que c’était génial, mais après avoir maté l’opening en boucle une heure sur Youtube, j’ai enfin encaissé le chèque de recommandation. Vu à cause d’un des génériques.
  • Higurashi no Naku Koro Ni. Oh, merde, j’ai pas masse de souvenirs là par contre… Ah, si: j’adorais le passage du Kumikyoku qui utilisait « you », du coup je m’écoutais la chanson en boucle. Vu à cause de l’OST. (et  j’étais triste que You soit pas dans l’animé.)
  • Gurren Lagann. J’avais maté le premier épisode sans accrocher, un pote m’a spoilé le twist de l’épisode 8 sur un forum, j’ai trouvé ça chanmé comme idée du coup j’ai tout maté… Vu à cause d’un spoil… de l’intrigue / ambiance.

  • Code Geass. Un pote m’a dit « tu aimes Death Note ? Alors tu vas kiffer Code Geass. » Il avait raison. Vu sur conseil.
  • Seto no Hanayome. On cherchait un animé à mater en mangeant avec ma copine-de-l’époque™ et Axel a proposé cette série. On était pas chaud mais après 2 épisodes, ok, si. Vu entre amis.
  • Clannad. Je savais que Tony Taka allait faire un doujin hentai Clannad, du coup je voulais voir la série avant pour mieux en profiter. Vu grâce au hentai.
  • Baccano! Les forums étaient unanimes sur la qualité de la série mais c’est évidemment l’opening qui m’a mis dedans. Vu à cause d’un des génériques.
  • Soul Eater. Les génériques étaient cools mais ce qui m’a surtout bluffé c’était le chara-design et les couleurs ! Vu à cause du visuel.
  • Ga-Rei: Zero. Au délà du générique d’ouverture qui m’a ultra-hypé, la promesse d’une romance entre les deux héroïnes et le troll du premier épisode ont solidifés ma volonté. Vu à cause du yuri / fanservice.
  • Steins;Gate. Comme Seto no Hanayome: il fallait un animé pour manger alors, finalement, pourquoi pas Steins;Gate. Vu entre amis.
  • Puella Magi Madoka Magica. Je matais les deux premiers épisodes pour voir un peu « les nouveautés de la saison », puis le 3e est arrivé et là, paf, enfin accroché. Vu grâce à l’intrigue et l’ambiance.
  • Fate/Zero. J’ai lancé l’épisode 1 en mode « c’est Fate, on va voir » et je m’en suis tellement pris plein la gueule que je suis resté. Vu grâce à l’intrigue et l’ambiance.

  • Jinrui wa Suitai Shimashita. Je sais plus trop pourquoi j’ai lancé le premier épisode mais dès la première seconde, le design me faisait dire que j’allais adorer. Vu à cause du visuel.
  • Joshiraku. A la base je m’en foutais, puis on m’a dit que c’était Koji Kumeta à l’écriture. Vu à cause du staff. 
  • Shinsekai Yori. Beaucoup de retours positifs mais ce qui m’a convaincu c’est quand on m’a dit que y’avait… euh… des relations homosexuelles explicites entre filles… Je suis venu pour ça, je suis resté pour le reste ! Vu à cause du yuri / fanservice.
  • Psycho-Pass. Deux personnes: Gen Urobuchi (l’auteur) et Kana Hanazawa (doubleuse de l’héroïne.) Pas besoin de plus. Vu à cause du staff.
  • Hyouka. J’avais lâché la série au moment de sa diffusion, je l’ai repris parce qu’un AMV m’avait hypé grave. Vu à cause d’un AMV.
  • Teekyuu saison 2: On s’est binge-watché la saison 1 entre potes, je voulais prolonger l’expérience. Vu entre amis.

  • Gatchaman Crowds: Juste des screenshots qui se baladaient sur Twitter m’ont fait me jeter sur la série. Vu à cause du visuel.
  • Shigatsu wa Kimi no Uso. J’avais lu les deux premiers tomes du manga, je savais le bon potentiel et je voulais voir comment ça allait être adapté. Vu par amour de l’oeuvre originale.
  • Kuzu no Honkai (Scum’s Wish). J’avais lu les 3/4 du manga d’un seul coup, j’avais été soufflé, du coup j’avais hâte de voir ce que le studio d’animation allait en faire. Vu par amour de l’oeuvre originale.
  • Princess Principal. Le titre me faisait tiep et j’avais du coup même pas jeté un oeil à l’intrigue. Dans tous les cas, il m’a suffit de mater l’opening et hop, instamatage. Vu à cause d’un des génériques.
  • Tsuredure Children. C’est mille fois le design ultra mignon des personnages qui m’a fait sauter dessus. Le fait que chaque épisode dure 12mn30 était un bon bonus. Vu à cause du visuel.
  • Symphogear G. J’avais vu le premier épisode en janvier 2012, j’avais détesté car à l’époque j’étais très très pédant (on peut le dire maintenant.) Du coup j’ai oublié l’existence de la franchise jusqu’à ce que l’été dernier je tombe sur le générique de Symphogear AXZ qui défonçait bien la gueule. Comme les séries originales étaient sur Crunchyroll et que je cherchais des séries à mater à la cantine sur mon téléphone, le choix s’est fait. Zéro regret. Vu à cause d’un des génériques.

 

OAV à 9 sur ma MAL:

  • Gunbuster: J’avais demandé sur IRC quels animés des années 80 je devais mater, on m’a dit « Gunbuster » quasi unaninement, j’ai suivi, zéro regrets. Vu sur conseil.
  • Sexfriend: Je voulais mater du H, j’ai ouvert la vidéo sur megaporn, top, pile mes kinks. Vu sans raison particulière.
  • Sora no Iro, Mizu no Iro: Tony Taka ??? Mon auteur favori de hentai ??? Qui participe à la création d’un anime ??? Vu à cause du staff.
  • Kanojo X Kanojo X Kanojo: Oui, vraiment, je note mes H très sérieusement et, ok, je cherchais encore une vidéo pour finir ma nuit. Ca a ptet du sens. En tout cas j’ai téléchargé Kanojo au pif à l’époque ou je téléchargeais beaucoup d’animés H au pif, pour le meilleur mais surtout pour le pire. Vu sans raison particulière.
  • Koe de Oshigoto: Well, ma copine-de-l’époque et moi on cherchait un animé sympa à mater avant de se coucher ( ͡° ͜ʖ ͡°). Vu entre amis.

Films à 8 sur ma MAL (sélection):

J’ai gardé 10 films qui me sont particulièrement chers:

  • Ghost in the Shell. Il passait sur Arte à 2h du mat, et mon prof d’anglais en avait parlé la veille en mode « regardez le. » Ok. J’étais en mode « je découvre les animés » et du coup j’ai maté ça. A 2h du mat. Vu sur conseil d’un proche.
  • Les Ailes d’Honneamise. Diffusé dans le cadre du « Paris Loves Anime », et je me disais que quitte à voir un classique de la Gainax, autant le voir en salles. Vu à cause du réal / studio.
  • Mobile Suit Gundam I. Le coffret des 3 films chez Beez était à une bouchée de pain (9€), du coup j’ai sauté dessus et je l’ai maté par envie d’enfin découvrir l’univers Gundam. Vu pour l’intrigue et l’ambiance.
  • Macross Plus. J’avais un long trajet en car, j’apprécie l’univers Macross alors pourquoi pas me mettre de côté un des Macross les plus expérimentaux… dont je ne connaissais pourtant rien ? Vu sans raison particulière.
  • Summer Wars. Il passait dans mon ciné ouistrehamais. La veille je suis allé voir Toy Story 3 donc pourquoi pas continuer mon élan film d’animation ? Vu sans raison particulière.
  • Patema et le monde inversé. Un film d’animation jap en salles, avec une héroïne au design cool et un concept attirant ? Ok, let’s go. Vu pour l’intrigue et l’ambiance.
  • Le Vent se Lève. Une avant-première pour voir le « dernier » Miyazaki ? Ok je signe. Vu pour le réal / studio.
  • Jun, la voix du coeur.  J’étais ultra curieux de voir ce que le staff de AnoHana allait faire sur un film. Vu pour le staff.
  • Sword Art Online Ordinal Scale. Eh, c’est SAO en film… allez yolo. Au pire ça fera un article sur Néant Vert. Vu par envie de prolonger l’expérience de la série.

 

Les séries à 8 sur ma MAL (sélection)

J’ai gardé 20 séries:

  • Kare Kano: après Evangelion, je me demandais 1/ ce qu’allait donner un shojo par Hideaki Anno ; 2/ pourquoi il s’était fait virer de la série à la moitié. Vu pour le réal / studio.
  • Utena: IRL à Paris, la personne qui me loge me montre les cinq premiers épisodes. J’accroche drect. Vu sur conseil.
  • Bienvenue dans la NHK: eh j’ai mis que 8 à la série ? Je me redécouvre des trucs là. Je pensais plus haut. J’ai lancé la série sans trop savoir à quoi m’attendre: je cherchais juste un truc avec une intrigue sur des gens « normaux. » Oh boi. Vu sans raison particulières.
  • Death Note: Tout le monde en parlait du coup j’ai lancé et, ah, oh. Vu grâce au buzz.
  • Bokurano: Sur le forum Mad Movies, pareil, ça en disait que le plus grand bien. Du coup je m’y suis lancé, pour voir, et, ah, oh. Vu grâce au buzz.
  • Aria the Origination: Le DVD traînait à 5€ dans un cash converters, j’aimais bien le design des héroïnes. Vu grâce au visuel.
  • Macross F: Le doujin de Tony Taka sur la série était vraiment pas mal… Vu grâce aux doujins.
  • Bakemonogatari: J’étais en pleine SHAFTmania, je les vois débarquer avec un nouveau projet, j’étais à fondVu pour le réal / studio.
  • Yamada ma première fois (B Gata H Kei): J’étais passé complètement à côté jusqu’à ce que pour le seul podcast enregistré par l’asso Thalie jusqu’à present, Zoneur me lâche un superbe « c’est super bien, ça parle de cul mais c’est drôle », du coup je me suis lancé (et j’ai aimé.) Vu à cause du fanservice.
  • Tiger & Bunny: On cherchait une bonne série à regarder en mangeant avec la fine équipe nantaise, Tiger & Bunny était exceptionnellement bien adapté à ce cas de figure. Vu entre amis.

  • AnoHana: On l’a lancé « parce que c’est le chara-designer de Toradora », on est resté parce que chaque épisode racontait beaucoup de choses. Vu pour le visuel. 
  • Ben-To: Non mais l’intrigue. Juste. L’intrigue. Ca a été maté entre amis mais pour le coup c’est moi qui avait lourdement insisté pour le mater. Vu pour l’intrigue. 
  • Sakurasou no Pet na Kanojo: J’allais pas bien dans mon petit coeur, du coup Axel-chou m’avait conseillé cette mignonne petite comédie romantique. Vu sur conseil. 
  • L’Attaque des Titans: Tout le monde en parlait, j’étais vraiment pas attiré à cause de l’aspect flippant des titans, mais mon opinion a radicalement changée quand j’ai vu le chef d’oeuvre qu’était l’OP2. A partir de là, je me suis tout binge-watché comme un grand. Vu à cause des génériques.
  • Kill la Kill: Parce que après Little Witch Academia j’étais très très saucé sur la production suivante du tout jeune studio Trigger. Vu pour le réal / le studio. 
  • Mekakucity Actors: Une amie d’alors m’avait pas mal hypé sur le Kagerou Project durant l’été 2013 et c’est vrai que je kiffais aussi bien le design des persos que les musiques liés au projet. Je ne saurais du coup pas dire aujourd’hui quel élement est le plus prédominant. Vu à cause du visuel ET de l’OST.
  • Rakudai Kishi no Cavalry: J’allais mettre de but en blanc « pour le fanservice » parce que c’est une des séries au meilleur fanserv que je connaisse mais avant de lancer la série je savais pas qu’il allait être aussi bon et, pire, j’avais même des préjugés de ouf parce que, en général, fanservice + adapt de LN = du très mauvais fanservice. Non, en fait ce qui m’avait vraiment convaincu c’était l’extraordinaire opening de la série, Identity. Vu à cause d’un des génériques.
  • Re:Zero: J’étais assez indifférent à la série jusqu’à ce que je me mate en boucle l’OP2. Puis toute la hype autour du perso de Rem m’a rendu curieux. Vu à cause d’un des génériques. 
  • Tsuki ga Kirei: Clairement une question de visuel. Après avoir vu 2/3 gifs passer sur ma timeline tumblr, je me suis fait les 4 premiers épisodes d’un coup. J’en suis sorti le coeur plein de bonheur <3. Vu à cause du visuel.
  • Gundam Build Fighters: Enfin, la série venait de débarquer sur Crunchyroll du coup j’avais une bonne raison de m’y mettre. Tous mes potes m’en disaient énormément de bien du coup j’avais le sentiment que j’allais passer un bon moment. Vu sur conseil.

Du coup, voilà, un bilan sous forme de graphique, histoire d’être jugé jusqu’au bout:

Je me rends compte avec surprise que le visuel joue un rôle important dans ma sélection d’animés que je regarde. De même, y’a beaucoup d’animés que j’ai vu par hasard ou sans raison, comme quoi on est jamais à l’abri d’une bonne surprise, qui qu’on soit.

Si vous êtes vous aussi blogueur, hésitez pas à faire la même chose, ça peut être assez rigolo et on peut en apprendre pas mal sur vous~

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

3 réactions au sujet de « [Stats nulles] La rencontre avec mes animes favoris »

  1. Les graphes-camemberts c’est mieux adaptés pour montrer ce genre de stats !
    Moi j’me sens toujours un peu seul à mater des animes, vu que j’ai à peu près personne pour en parler après… (après j’suis plus en France donc automatiquement y’a moins de fans d’anime ? Peut-être.)

N'hésitez pas à commenter l'article~