Shoji Kawamori bâcle tous les OP2 de ses séries et ça c’est vraiment révoltant

Shoji Kawamori bâcle tous les OP2 de ses séries et ça c’est vraiment révoltant

Félicitations vous avez cliqué quelque part et vous êtes sur cet article ! Qui c’est, Shoji Kawamori ? Shoji Kawamori c’est un des créateurs les plus intéressants de l’animation japonaise, qui a débuté dans l’industrie y’a ouate mille siècles sur Uchuu Senkai Yamato et s’est rapidement fait un nom en faisant partie des gars qui ont participes de manière importante à la création de la franchise Macross, quelque part en 1983, quand l’URSS et les Etats-Unis étaient en train de recommencer à se tirer la bourre comme aux meilleurs jours. Depuis, l’homme a continué de gambader dans le monde des animés et s’est retrouvé à créer de nombreuses autres séries et sagas: si il est présent à la direction ou à la supervision de toutes les séries Macross 1, il a également fondé la franchise Aquarion, est souvent crédité comme ayant contribué à la création de Escaflowne et c’est grâce à lui qu’un nombre réduit mais passionné de personnes ont vus AKB0048

Et quand il ne dirige pas une série, il est souvent là quand faut designer des méchas (Eureka Seven, par exemple)  et quand il ne bosse pas dans le monde de l’animation, il est souvent en vacances dans des coins incongrus de la Terre à avoir des expériences étranges et métaphysiques qu’il décrit parfois en interviews et qui semblent lui servir d’inspiration pour les intrigues parfois très spirituelles de ses séries, bref, un homme occupé.

Mais plutôt bogoss

L’aspect biographique déroulé comme il se doit, on va maintenant passer à ma source de mécontentement et ma prise de conscience d’un vrai problème dans la carrière de Shoji Kawamori. Mise en contexte: là en ce moment je me suis enfin motivé à reprendre ma vision de Macross Delta après avoir calé à l’épisode 8 y’a un an et demi. J’ai maté dix épisodes en sept jours, ça va, j’ai repris goût au délire et Freyja a beau ne pas être Ranka, elle est quand même un peu Ranka, donc je kiffe et je suis prêt à tout pour ses jolies frimousses et sa petite rune clignotante. Me voilà donc à lancer l’épisode 15 et, horreur, malheur: le second opening est bien la merde dont je me souvenais vaguement. Pourquoi c’est de la merde ? On y reviendra plus tard dans l’article car ici le plus important c’est que j’ai eu, du coup, une grande prise de conscience. Genre comme dans les animés quand un perso se souvient de tout d’un coup, qu’il a les yeux grands ouverts, que plein de choses défilent en arrière plan, qu’il perd conscience une seconde, rouvre les yeux et dit, doucement, le ton plein d’amertune: naruhodo, putain de merde… 

Cette prise de conscience c’est la suivante:

Les séries de Shoji Kawamori en ont rien à branler de leurs OP2.

Sans exception.

On va commencer par un exemple simple, évident, qui illustre TRES BIEN le problème. Prenez Sousei no Aquarion. On est en avril 2005, le règne de Raffarin prend bientot fin, le moment idéal pour les japonais, donc, de se lâcher, ce qui signifie offrir à Shoji Kawamori la possibilité de créer une série dont l’intrigue tourne autour de pilotes de méchas qui deviennent de plus en plus balèzes en fonction de leur niveau d’excitation. Genre si ils sont très excités, le robot est plus fort. Mais attention au syndrome des couilles bleues ! Dans tous les cas, la série, peu de gens ont vraiment pris le temps de la voir. Par contre le premier opening, il tourne en boucle dans toutes les zones de bon goût depuis le premier jour:

Vous me direz que visuellement il a très mal vieilli mais c’est pas totalement vrai comme affirmation car je peux vous dire que déjà à l’époque, visuellement, il était pas ouf. Mais il faisait le taf. Chaque frame de cet opening a été conçu et animé pour cet opening, les personnages sont présentés, c’est vaguement rythmé avec la chanson, chanson qui est la vraie qualité incontournable de ce générique, a révélé AKINO au monde et est encore aujourd’hui un de ses titres entêtants qu’on gueule en karaoké les yeux fermés, la bouche ouverte et le poing serré en direction du ciel. Alors tant pis si visuellement on dirait un générique mou d’un Tales Of médiocre, au moins ça fait le travail. Par contre autant y’a des fortes chances que vous connaissiez déjà ce générique mais si je vous disais, là, tout de suite, que Aquarion c’est une série en 26 épisodes ? Et que le second générique c’est aussi du AKINO ? Vous êtes surpris, non ? Vous vous demandez « une autre chanson de AKINO ? Je veux ! Pourquoi personne m’a jamais montré cet opening ? » Question simple, réponse simple: parce que y’a rien à montrer, nom de dieu.

 

 

Je ne ferais pas de commentaires sur la qualité de la chanson, Go Tight, je dirais juste poliment que c’est oubliable et que c’est pas le centre du sujet car, sériez, vous avez vu à quel point visuellement c’est nul ? Le premier générique était pas incroyable mais au moins on sentait des efforts, la volonté concrète de concevoir un générique. Ici, tout le monde s’en fout: la quasi totalité des images du génériques proviennent des épisodes qui viennent de passer. Parfois vas y qu’on rajoute des petits filtres de ci de là pour se donner bonne conscience et faire un peu illusion d’un travail mais au final, le résultat, il est méchamment le même: on se retrouve juste devant un AMV d’1mn30 qui est pas si bon que ça. Apothéose de la flemme mais, du coup, on pourrait peut-être laisser une sorte de gros bénéficie du doute: ptet que la production de la série est devenue chaotique ? Ptet qu’ils ont du réduire toutes leurs ambitions sur la création d’un second générique et se sont abattus sur l’option « faire un AMV et non un générique » pour pouvoir sauver leur série du crash ? 

Sauf que hélàs, non, ce concept là on va le retrouver pour la quasi totalité des séries de Kawamori par la suite. Passons de 2005 à 2016 directement, vous vous souvenez du début de mon article où je râlais sur Macross Delta ? Voilà le premier opening:

 

 

Il est sympa, non ? C’est un opening très classique dans sa construction, rien de révolutionnaire, mais il trouve son rythme, est assez fluide, tout se succède bien, ça présente bien l’univers, les personnages, ça donne une bonne idée de ce qu’on va voir, bon, c’est sympatoche. Et la musique est relativement plaisante à écouter car, eh, la BO de Delta a ptet pas Yoko Kanno derrière elle comme pouvait l’avoir Macross Frontier, mais ça veut pas dire qu’elle essaie pas d’être bonne. Bref, c’est cool, mais arrive donc le fameux épisode 15 et, soudainement, y’a ça:

 

Les mecs, cash dès la 15e seconde: réutilisation d’un plan de l’intro premier opening, mais en remplaçant Hayate par Freyja, en scred, genre aucun problème c’est pas un plagiat c’est de l’hommage lol. Puis après on a 45s relativement honnête, avec pas mal d’images inédites, conçues pour l’occasion, ou s’intercale parfois des extraits issus des concerts de Walkure des épisodes précédents. On soupire un peu – d’autant que la musique est vraiment pas super – puis arrive le refrain au bout d’une minute et là, aw shit, tout est réutilisé des dix premiers épisodes, tels quels, sans modif. On se retrouve avec des persos qui parlent dans le vide, complétement pas synchronisés à la musique, c’est du vu, revu, c’est de la bonne grosse flemmasserie, je suis très très colère: on dirait un brouillon d’opening, avec des extraits de la série calés pendant un tiers du truc « en attendant de finir les bonnes frames » sauf que, non, surprise, la version définitive elle arrive jamais. 

Et le pire c’est que de l’autre coté, les endings de la série sont beaucoup plus soignés: le second ending de la série, par exemple, est le travail solo d’un animateur et ça donne un résultat pas dégueu. C’est chaud mais, la mauvaise nouvelle, c’est que c’est le second moins pire des OP2 qu’on va évoquer aujourd’hui. Parce que je peux vous parler d’AKB0048, tiens. Et je vais même pas vous parler du premier opening car voilà, direct, le second opening:

 

Vous savez c’est quoi le plus terrible ? C’est que AKB0048 est même pas une série de 26 épisodes – c’est deux séries de treize épisodes, la première produite au printemps 2012, la seconde produite durant l’hivers 2013. Donc le second générique que vous pouvez voir, c’est le générique de la saison 2. La saison diffusée six mois après la précédente. Et dans ce laps de temps, y’a pas un seul gus qui s’est dit « on devrait quand même faire un vrai générique pour la saison 2. » Ou alors ça a du arriver, mais Kawamori a débarqué dans son bureau en défonçant la porte à coup de spiritual-high-kick et a du lui lancer un « ON EN A RIEN A FOUTRE DE L’OP2, FAIS MOI JUSTE DES RONDS QUI TOURNENT AVEC DES EXTRAITS CHOISIS AU PIF DE LA SAISON 1. » B-r-u-t-a-l.

Encore une fois, l’OP1 de AKB0048 est pas forcément ouf mais comparé à l’OP2 c’est putain de Zankoku no Tenshi na These. Ou putain de Go Fighting Dreamer. Ou putain de Guren no Yumiya. Bref, adaptez cette phrase à vos goûts persos mais vous voyez ce que je veux dire.

Mais si vous voulez on peut aussi rester en 2012 et parler de Aquarion EVOL.

 

Regardez moi ce premier opening, lui aussi il est plutôt sympa. Coloré, bonne musique, rythmé. Encore une fois il fait partie de ces génériques corrects-mais-qui-savent-tout-à-fait-faire-le-taf avec ici l’agréable bonus d’avoir un ou deux plans qui ont vraiment de la gueule: les trainées de missiles qui deviennent des plantes moi je dis ça va c’est cool ils ont le droit d’en être fier. 

Mais pourquoi ne pas… saboter ça avec le second opening ?

 

Pourtant la chanson, Paradoxical Zoo, elle est cool, et je dis pas ça parce que un des chapitres de Kuzu no Honkai est nommée selon elle. Mais tu auras beau sortir AKINO pour faire du bon AKINO, si derrière tu refais un foutu AMV sans inspiration, à quoi bon la vie, à quoi bon exister, à quoi bon essayer de marquer les mémoires, à quoi bon être là. Je déconne pas, c’est le genre de générique foutu de me rendre nihiliste. Puis putain regardez moi ça:

UN PETIT CADRE EN FORME DE COEUR ? OH C’EST TROP MIGNON. 

QUAND T’AS 13 ANS.

ET QUE TU DÉCOUVRES SNAPCHAT.

Jpp de vous, Satelight.

Heureusement que vous avez fait Symphogear et que je peux du coup tout vous pardonner.

Donc voilà, je râle, mais vous allez me dire « eh Amo, y’a quand même une sorte d’exception, non ? »

Et que cette sorte d’exception auquel vous pensez… ça serait Macross Frontier ?

Ok effectivement, regardons l’opening 1:

 

Qui se souvient de Triangler ? Certains diront que c’est du Maaya Sakamoto donc ça passe mais, si je peux être honnête, même les génériques qu’elle a fait pour Kobato et Sorademo Machi wa Mawatteiru auront mieux marqués les esprits et les bons goûts. Et le générique lui-même, visuellement, c’est du classique classiquement réalisé de manière classique dans la plus classiquicité classiquement classiqué. Rien ne dépasse, tout se succède gentiment, on est détendu mais, honnêtement, on oublie très vite la majorité du truc et on se souvient au final que du plan cool ou Alto se prépare à s’envoler avec un Valkyrie en fond. 

Donc, ouais, certes, Triangler c’est gentil.

Mais, à la fin, tout le monde vient POUR MOTHERFUCKIN LION.

 

Lion c’est un générique effectivement très cool: la chanson défonce, un des meilleurs génériques jamais composés par Yoko Kanno, les images sont cools, bien rythmée, l’intro est vraiment bien, bref on s’éclate pas mal, c’est devenu un classique de karaoké et il est encore parfois cité quand on invite des gens à témoigner de leurs génériques favoris. Néanmoins y’a deux gentils défauts: la première c’est la synchro labiale qui est pas toujours ouf (particulièrement à la toute fin) et la seconde c’est que, eh oui, ça réutilise encore des images extraites des épisodes précédents. 

Mais ici c’est… beaucoup plus camouflé. Ces images sont utilisées en fond, ne sont jamais vraiment le centre de l’attention. L’usage de filtres est en outre beaucoup plus abusé, au point de vraiment parfois camoufler la véritable origine de certaines images ou de nous faire oublier que c’est des extraits qu’on a déjà vu plus tôt. Puis, bon, surtout, la majorité du générique c’est des images originales donc, pour le coup, ça fait plaisir. 

Bref, Kawamori utilise ses marottes habituelles mais pour le coup ça passe.

Sauf que.

Twist.

Je vais devoir être drosophile.

Mais je ne vais que poser les faits.

Lion c’est pas l’OP2.

Non.

Lion c’est l’OP3.

Car l’OP2 il dure un seul épisode et c’est ça:

J’adore vraiment beaucoup le Seikan Hikou mais, effectivement, c’est le générique qui fait le moins d’efforts au monde.

Vous me direz c’est pas un générique qui avait l’ambition d’en faire beaucoup vu qu’il était là que pour un épisode. Et vous aurez raison.

Mais, voilà, techniquement ça reste un fait: l’opening 2 de Macross Frontier, lui aussi il est très peu bossé. 

Donc même quand je croyais avoir trouvé une exception, au final, non. 

Sacré Kawamori.

Jusqu’au bout, tu resteras fidèle à tes convictions et à tes bizarreries de style.

C’est aussi un peu pour ça qu’on t’aime.

Mais bon.

Fais des vrais OP2.

Stp.

Fais pas ta sucrée.

Pls.

Juste une fois.

Onegai shi masse tout ça.

:'(. 

  1. Sauf Macross II mais personne n’assume Macross II et même si Kawamori aurait bossé dessus, les gens qui auraient sus seraient sans doute aujourd’hui morts
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

3 réactions au sujet de « Shoji Kawamori bâcle tous les OP2 de ses séries et ça c’est vraiment révoltant »

  1. Oh vache, le premier opening d’Aquarion était quand même bien pourri. A aucun moment le visuel n’est raccord avec la chanson, on croirait qu’ils ont fait les deux séparément et se sont contentés de coller le tout. Mais c’est vrai que le second opening arrive à faire encore pire…

    Je serais pas aussi dur concernant Macross Delta, parce que le deuxième opening a au moins le mérite d’avoir une excellente chanson (oui, oui), même si les images ne collent pas toujours très bien.

  2. Alors niveau ‘pire opening pas du tout bossé’ (tous réals confondus) je te rappelle quand même Aho Girl qui, je pense, détrône ce mignon mais flemmard Seikan Hikou.
    Allez je m’autorise de le re-link ici directement depuis ton billet sur les openings de l’été :
    https://files.catbox.moe/743zgq.webm

    (N’empêche tu m’as bien eu avec le coup du « Lion c’est l’OP3 ».)

N'hésitez pas à commenter l'article~