F1 Saison 2007 ~ Un top écuries digne du Néant Vert

F1 Saison 2007 ~ Un top écuries digne du Néant Vert

Bon en gros, je vais parler de F1 pour la dernière fois cette année, et j’ai choisi de prendre en compte les écuries pour faire un bilan. Quelles sont les écuries sorties grandes gagnantes, grandes perdantes de cette saison ? C’est par ici, dans un top 11 que ne renierai pas M6.

Les écuries grandes gagnantes

1- Scuderia Ferrari

Indubitablement celles que j’attendais le moins à se battre pour le titre. Peut-être affaibli par le départ de M’sieur Schumacher (pilote que je n’ai jamais su sacquer, mais ça c’est autre chose), arrivée de Raikkonen qui aurait du s’adapter, tout ça tout ça. Eh bah non. Non seulement l’écurie l’emporte d’un point son titre pilote avec un Raikkönen qui fut impérial, mais en plus elle gagne un titre constructeur tout d’abord sur tapis vert, avant qu’on se rende compte, finalement, qu’elle remporte le titre avec un point d’avance sur McLaren (203 contre 202 si tout était resté en l’Etat). Alors, en effet, on ne peut qu’applaudir Ferrari et, surtout, Kimi Raïkkonen. Quand même.

2- BMW Sauber

On savait depuis le podium de Kubica l’année dernière que l’écurie était désormais plus du BMW que du Sauber. Ne vous méprenez pas, mon écurie culte de F1 est, justement, les suisses de chez Sauber. Et donc, on attendait du duo Heidfeld/Kubica cette année de faire du bon, du concret. Et ils ont été là, squattant quasiment toute l’année la 4eme place, s’introduisant à deux reprises sur le podium (chaos du Canada et toupie hongroise) . Alors qu’on pensait qu’Heidfeld allait faire toute année de la figuration face à Kubica, cela s’est très vite révélé faux et le joyeux allemand, maintenant père, d’une constance redoutable -à défaut d’être spectaculaire- surclassera son collégue polonais qui, à défaut d’être constant, se révelera bien souvent spectaculaire et oscillera entre chance (sortir vivant et en pleine forme de son accident canadien est une chance) et malchance cruelle (boîte qui pète dès que celui-ci arrive à jouer la victoire, pénalités pourries pour raisons vulgaires, boîte pénible toute l’année.) L’écurie réussira quand même à atteindre les 101 points, et mis à part une boîte déficiente, cette écurie bénéficie d’un statut mérité de « champion du monde des « autres » ». Reste à améliorer la boîte de vitesse et, surtout, les stratégies dans les stands…

3- Scuderia Toro Rosso

Plus contestable cette 3eme place que je lui offre dans mon « top »… Mais 8 points, pour cette écurie de bas de tableau, est un véritable morceau de pain d’épice pour une écurie qui joue la transparence et l’inexistence depuis maintenant deux ans. Dans un état désastreux tout au début de l’année, elle subira un électrochoc dans les deux semaines suivant leur méprisable grand prix d’Europe (Liuzzi & Speed dans le bac dès le troisième tour). Speed viré (ce type n’aura jamais rien fait en deux ans, ce n’est que mérité), Liuzzi sur la selette, arrivée du jeune prodige Vettel et annonce de Bourdais pour 2008, l’écurie accueillera avec un meilleur état d’esprit une fin de saison qui leur sera plus propice. Incroyable au Japon (Vettel second pendant tout une partie de la course, et faisant même quelques tours en tête) mais surtout fantastique en Chine (Vettel 4e, dans le même rythme que les Ferrari et les McLaren, Liuzzi 6e), avant de faire un dernier GP pas dégeu au Brésil. Alors, il est peut-être un peu abusé de donner une aussi bonne position dans un top pour juste trois GP, mais voir Toro Rosso gagner en un an autant de points qu’elle n’en gagnera sans doute tout le reste de sa carrière, ça fait plaisir, quoi. Quand même. Zut.

4- Williams Toyota F1

Bah passer de 8e à 4e d’un championnat, c’est plus qu’impressionnant, comme on peut dire. Et effectivement, Williams a bien progressé et surtout, s’est acheté une fiabilité que le moteur Cosworth de 2006 empêchait complétement (et qui aurait pu permettre, si elle existait, de bien meilleures choses vu les performances de l’époque de Webber et de Rosberg). Cette année le line-up était intéressant (Rosberg et Wurz, enfin titulaire pour la première fois depuis 2000), et le résultat à mi-saison à la fois décevant mais aussi surprenant (Wurz devant Rosberg ?) et si l’écurie décrochera un podium peu orthodoxe (dans le chaos du Canada, Wurz et son aileron arrière brisé arrivera à saisir cette 3eme place), et deux 4eme place fort réussies (un au GP d’Europe et l’autre de manière sublime au Brésil après un grand combat contre les BMW). L’écurie mérite donc son classement et Rosberg est un futur bon, Nakajima aussi, note.

5- Super Aguri

Une 6eme place et une 8eme place. Pas mal du tout pour une écurie dont personne n’espérait pas grand chose. Réussira de grandes choses, réussira à créer le spectacle dans le fond de peleton, avec un Sato qui reste ce qu’il est, impérial, et avec un Davidson qui reste plus constant que spectaculaire, mais qui marche. Réussisant presque à faire mieux que Honda, la maison mère, Super Aguri subira cependant une fin de saison passable. Très passable.

Les écuries qui ont ni perdues, ni gagnées

6- Spyker Ferrari

Remplaçant de Midland qui lui-même remplaçait Jordan, Spyker n’aura eue qu’une existence très éphemère mais suffisante. Un point, mise en valeur d’Adrian Sutil, qui séduit tout le monde, cinq tours en tête en Europe, et surtout une voiture qui fut très efficace sous la pluie. Dommage que l’écurie ait échouée son principal objectif: exister la saison prochaine. Force India aura t-elle la même réussite que Spyker ? On l’espère. Niveau pilotes, il est dommage que le second pilote n’ait pas eu grand chose pour lui: Albers se tira une balle dans le pied à chaque GP, Winkelhock n’aura pas existé assez longtemps et Yamamoto a fait du très bon, mais pas assez médiatisé. Dommage pour une écurie qui aura été remarquable.

Les écuries qui ont « perdues »

7- Red Bull Racing

Que d’ambitions exhibées au début de l’année, et quel gâchis ! Une fiabilité PLUS QUE DOUTEUSE (ça doit venir de Mark Webber), une voiture qui accédera à chaque Q3 mais qui ne fera rien en course, et qui accrochera un très beau podium en Europe, mais qui, le reste de l’année, oscillera entre 10eme place, quelques points ici et là, et abandons fumeux. La voiture était rapide, et quand elle se montre fiable et quand les pilotes se montrent motivés, elle est là, mais… pfff… David Coulthard et Mark Webber, les joyeux trentenaires, furent efficaces, mais ne purent pas faire plus. Néanmoins, la leçon apprise, espérons que RBR essaiera de faire mieux l’année prochaine. Car ça ne fut guère glorieux. (même si le GP du Japon fut très bon pour cette écurie, il est dommage que Mark Webber ne put réussir son ambition jusqu’au bout)

8- ING Renault F1 Team

Kovalainein: Excellent.
Fisichella: Pitoyable.

9- Toyota

Nan mais voilà quoi… chaque année j’espère que cette écurie brillera, et chaque année on se retrouve face à une écurie transparente, avec des pilotes transparents, qui effectuent des résultâts transparents… A quoi ça sert d’avoir le meilleur budget si c’est pour ça ? Un gâchis effroyable, comme toujours, à cause d’une direction pourrie (un chef au Japon, un autre en Europe, bravo), d’un Ralf Schumacher qui nous montre publiquement qu’il ne reste en F1 que pour le fric et les jolies filles, et qui à des stratégies propreument loupées. Cette écurie est oubliable, et comment blâmer ceux qui en oublient jusqu’a son existence ?

10- Honda

Bah voilà… Une sorte de décadence à rejoint cette écurie depuis leur première victoire l’année dernière. Si Jenson Button fit un boulot remarquable, on tient ici sans aucun doute la pire monoplace du plateau, et je ne déconne pas. Et oui, quand on fout un désigner de moto pour désigner un chassis de F1, voilà ce qui arrive, on tient une voiture qui est une purge sans nom. Si on prend en plus un Rubens Barrichello qui pilota, pardonnez moi du terme, comme une merde puante, inutile de dire que Honda mériterait presque son sort. Et pourtant ça avait bien débuté, avec une voiture jolie, au principe original et qui sera, on l’espère, reconduit l’année prochaine. Donc voilà, Satoshi Honda peut même dire merci à Button sans qui le zéro pointé aurait été envisageable. Quand on voit qu’ils furent obligés de brider la Super Aguri pour pas que ceux-ci fassent mieux qu’eux….

11- McLaren

Sans aucune hésitations l’écurie qui a perdue le plus. Que dire, elle a perdue tout ce qui lui était naturellement acquis: elle a perdue Fernando Alonso, elle a perdue le respect de beaucoup de fans de F1, elle a perdue deux titres qui étaient dans la poche, elle a perdue la confiance de tous…

Non, sur la piste elle a réussie. Elle a tout réussie.

A coté, elle a perdue. Elle a tout perdue.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

N'hésitez pas à commenter l'article~