Archives du mot-clé article du reveillon

Une introduction rapide et consistante aux magazines de prépublication de manga~

ON EST LE 31. 

DONC JE DOIS FAIRE UN ARTICLE

PARCE QUE CA FAIT HUIT ANS QUE JE FAIS UN ARTICLE CHAQUE 31 DECEMBRE. Paie tes traditions bizarres.

Mais bref, cette fois on va parler manga. Et, pour ne pas changer, on va parler industrie japonais. Je le sais, tu le sais, il le sait, elle le sait, on le sait, nous le savons, vous le savez, elles le savent, ils le savent: quand on lit un manga en France, il est, dans 99% des cas, pas en premier lieu sorti au Japon sous ce format-là, qui n’est qu’une seconde étape. Car si beaucoup de japonais lisent les volumes reliés, beaucoup continuent à aller directement à la source, c’est à dire les magazines de prépublication. Et, ça tombe bien, l’immense et implacable majorité des titres sont avant tout publiés chapitre par chapitre dans des magazines aux rythmes divers et variés. 

Donc du coup on connaît sans doute quelques uns de ces magazines: le Shonen Jump, forcément, peut-être le Shonen Magazine, le Margaret… mais peut-être pas forcément plus. 

Du coup ce que je vous propose via cet article c’est de lister les principaux magazines de prépublication. Tout d’abord en les regroupant via maisons d’édition (histoire de remarquer quels magazines partagent les mêmes directions), ensuite en les regroupant par public visé (le sempiternel Shojo/Shonen/Seinen) puis par ligne éditoriale. En gros. 

Juste un truc avant de commencer: les magazines de prépublications ne sont pas vraiment comme chez nous. N’imaginez pas plein de Spirou remplis de mangas. Non en vrai imaginez des annuaires remplis de mangas. Les magazines de prépub c’est des pavasses de 300 à 500 pages, imprimés souvent dans du papier ultra dégueulasse, qui coûtent souvent entre 200 et 500 Yen (c’est à dire entre 2 et 5  euros) et qui sont voués à être jetés après lecture.

Et rapidement, pour définir les termes shonen/shojo/josei/seinen qui vont être utilisés car ils sont différents de la manière dont, en France, on s’en sert:

Kodomo: Le manga pour gosses en bas âge, moins de 8 ou 9 ans. Souvent des gags mangas ou des séries à l’intrigue très limitée.

Shonen: « pour jeunes garçons » vous me direz. Sauf que c’est pas si simple. Effectivement le genre vise de base les pré-ados et les adolescents masculins, et va essayer de viser leurs envies, mais c’est devenu très progressivement un genre assez universel, qui a un lectorat féminin qui existe et qui est désormais pas mal pris en compte par la majorité des éditeurs. Du coup le shonen « à l’ancienne » qui raconte des « trucs de mecs » n’existe plus vraiment, ou alors est limité à 2/3 magazines, donc partons du principe que ça concerne tous les adolescents de 9 à 16 ans.

Shôjo: A l’inverse, le genre désigne « pour les jeunes filles », de 7 à 15 ans en règle générale et, effectivement, ne trouve pas spécialement de public en dehors de ces limites, malgré des tentatives de ci de là.

Josei: Le manga « pour la jeune adulte », en gros du milieu de l’adolescence jusqu’à… euh… la fin de la jeunesse I guess. 

Seinen: Le manga « pour le jeune adulte. » Littéralement pour ceux qui savent lire à peu près tout l’alphabet jap. Il faut d’amblée distinguer le Seinen dans sa forme traditionnelle (des oeuvres universelles, matures,  aux thèmes adultes censés parler au jeune de 15 à 30 voire parfois au délà) et le Young qui commence de plus en plus à devenir son propre genre (qui est une sorte de shônen sous stéroïdes avec plus de violence, plus d’intensité, plus de sexe et plus… de tout en général.) Mais le seinen c’est aussi les oeuvres censées faire du bien aux adultes, à les aider à retrouver des bons sentiments, donc c’est aussi là qu’on retrouve des BD comiques ou mignonnes, ne soyez donc pas surpris.

Adult: Ce que nous on appelle grosso merdo le Hentai. Le cul, quoi.

Un autre point: j’ai essayé, pour illustrer, de mettre des couvertures mettant en avant des séries du magazine en question. Ca paraît con dis comme ça mais beaucoup de magazines (surtout en young) mettent en couverture… des gravure idols. C’est à dire des jeunes filles qui posent de manière plus où moins sexy. Donc ne vous étonnez pas si certaines couvertures n’ont… pas de mangas dessus.

Ceci étant dit, dans tous les cas j’espère que vous apprécierez ce listing qui n’est pas exhaustif et j’espère que vous me pardonnerez la concision de certaines descriptions (je dois vous avouer que j’ai des violentes lacunes en terme de shôjo donc juger la ligne édito des magazines spécialisés j’ai un peu galéré, donc il est possible que je dise de la merde.)

 

Shueisha

Fait partie du « Hitotsubashi Group », en compagnie de la Shogakukan et de la Hakusensha. Fondé en 1925. 

Weekly Shonen Jump

Public visé: Shônen

Rythme de publication: Hebdomadaire

Fondé en: 1968

Séries emblématiques (en cours): One Piece, Gintama, Haikyuu, Hunter X Hunter, My Hero Academia, Food Wars, World Trigger, The Promised Neverland…

Séries emblématiques (terminées)Dragon Ball, Saint Seiya, Slam Dunk, Hokuto no Ken, Yu-Gi-Oh, Naruto, Kochikame, Bleach, Video Girl Ai, EyeShield 21, Death Note, City Hunter, Kenshin le Vagabond… 

Plus gros magazine de prépublication à l’heure actuelle en terme de tirages par numéro (qui dépasse les 2 millions), une institution duquel vient la plupart des plus gros blockbusters mangas de ces trente dernières années. En pleine phase de renouvellement à l’heure actuelle, après avoir passé 2016 à mettre fin à pas mal de séries pourtant bien installées (BleachAssassination Classroom, NisekoiToriko ou bien encore Kochikame.

Possède une édition en anglais, gérée par Viz Media (qui est la branche occidentale de la Shueisha et, plus largement, de l’Hitotsubashi Group.)

Le public visé reste les enfants et les jeunes adolescents, les histoires sont donc rarement très compliquées ou très adultes, même si on y trouve volontiers du sang et un peu d’érotisme de ci de là.  Mais le public est en réalité beaucoup plus varié

 

Jump SQ

Public visé: Shonen

Rythme de publication: Mensuel

Fondé en: 2007 (remplace le Monthly Shonen Jump, fondé en 1970)

Séries emblématiques (en cours): To Love Darkness, Blue Exorcist, Platinum End, Seraph of the End, Twin Stars Exorcists…

Séries emblématiques (terminées): Claymore, Rosario+Vampire, Letter Bee, Shi Ki (Jump SQ)

Kurohime, Angel Densetsu, I’ll, Eleven (Monthly Shonen Jump)

Remplaçant du vénérable Monthly Shonen Jump, le Jump SQ (pour Square) est un mensuel shonen qui vise un public un poil plus agé que son contemporain hebdomadaire. Ici c’est plus gore, les intrigues un poil plus compliquées et l’érotisme va beaucoup plus loin. En gros c’est un peu l’entre-deux, niveau public visé, entre le Shonen Jump et le Young Jump

Le Jump SQ gagne peu à peu en importance au sein de la Shueisha, comme le témoigne l’arrivée dans le magazine d’auteurs comme le duo Oba/Obata et leur Platinum End. 

Continuer la lecture de Une introduction rapide et consistante aux magazines de prépublication de manga~ 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Découvrir Persona en 2016: comment, par où

Bonjour Paris ! Comme chaque année, il est l’heure de l’article du réveillon ! Et cette année, et alors que je suis en pleine crise de passion pour Persona 4 Dancing All Night, je vais répondre à cette grande question, celle qui peut-être vous hante la nuit: comment se mettre à Persona ? Alors que le 5 arrive et que la hype sur Twitter va être stratosphérique, prenons donc quelques instants pour se poser, récapituler et tâcher de guider les gens qui aimeraient débuter Persona mais ne savent pas par où commencer, qui sont un peu dans le vague.

On va le faire façon FAQ, comme ça c’est simple et efficace.

Artwork représentant tous les héros de la franchise, jusqu'au 4. Auteur inconnu.
Artwork représentant tous les héros de la franchise, jusqu’au 4. Auteur: The Star of Pisces.

C’est quoi Persona ? 

Woh euh, cash. Donc Persona est une série de JRPG. Longtemps liée à la franchise des Shin Megami Tensei, dont elle en était un spin-off, elle a commencée de plus en plus à prendre de la distance au point d’aujourd’hui devenir plus importante que sa parente. C’est donc développé par la boîte ATLUS, le premier volet date de 1996.

Les épisodes « canons » de la saga sont, dans l’ordre:

  1. Persona (Playstation / 1996)
  2. Persona 2: Innocent Sin (Playstation / 1999)
  3. Persona 2: Eternal Punishment (Playstation / 2000)
  4. Persona 3 (Playstation 2 / 2006)
  5. Persona 4 (Playstation 2 / 2008)
  6. Persona 5 (Playstation 3, Playstation 4 / 2016 ???)

Les particularités des Persona, communes à chaque oeuvre:

  • Tous situés en ville dans son époque contemporaine, ambiance très portée sur les légendes urbaines et sur ce qui se cache derrière les apparences.
  • Les héros, tous lycéens, sont souvent chargés de sauver leur ville d’une menace qu’eux seuls peuvent percevoir et de cacher leur « occupation » du reste de la société
  • La Velvet Room: espace occupé par un mystérieux personnage nommé Igor, qui est le seul personnage que partage tous (?) les épisodes de Persona (le doubleur original étant décédé, à voir si il sera de la partie pour le 5.)
  • Persona: créatures légendaires / mythologiques qui aident le joueur à combattre, qui peuvent être collectionnés, fusionnés, entraînés, etc. Ce grand bestiaire mythologique est partagé avec la saga Shin Megami Tensei.
  • Le système de combat est généralement le même que les Megami Tensei et jouent particulièrement sur un système de résistance/faiblesse assez simple mais qui exige un certain goût pour la stratégie sous peine de se faire avoir facilement même par un ennemi lambda.
  • Les musiques butent la gueule
Extrait de la jaquette du remake PSP de Persona 2 Eternal Punishment
Extrait de la jaquette du remake PSP de Persona 2 Eternal Punishment

Persona 3 et Persona 4 ont eux principalement apportés… un calendrier: la vie du héros est à gérer au jour le jour, chaque journée étant divisée en plusieurs parties (« matin », « midi », « après-midi », « soirée », etc.) Quand on a du temps libre (ce qui arrive souvent après l’école), le joueur peut explorer la ville, faire des petits boulots, se rapprocher d’autres personnages, aller farmer dans le donjon, etc.

Du coup les deux jeux vont accorder une certaine importance à la manière dont tu gères ton temps libre, sachant que les dates « importantes » – celles où le scénario va immanquablement avancer – sont facile à voir arriver (dans Persona 3, c’est les pleines lunes ; dans Persona 4, les jours de brouillard) donc le joueur connaît sa deadline et doit se prépare convenablement avant celle-ci.

A coté, il y’a un certain côté « dating sim » puisque vous allez pouvoir passer du temps avec différents personnages (membres du groupes, camarades de classes, petits vieux, connards de renards) et faire évoluer votre « affinité » avec eux. Quand vous atteignez l’affinité maximale, cela vous permet d’accéder à l’invocation la plus puissante de l’arcane de tarot auquel est lié le personnage. Donc passer du temps à tchatcher avec des gens pour augmenter votre affinité avec eux est très très loin d’être inutile !

Voilà, en somme, les particularités principales des Persona.

Artwork officiel de Persona 3 Portable
Artwork officiel de Persona 3 Portable

Ok je suis chaud, je commence par le premier ?

Persona c’est un peu compliqué en terme d’univers mais dites vous que chaque jeu est indépendant. Pas besoin de jouer au 1 pour jouer au 2, qui lui-même n’est pas nécessaire pour le 3.  Même les deux Persona 2 sont indépendants l’un par rapport à l’autre (tout en étant complémentaires.)

Du coup y’a aucune raison de commencer par le premier.

C’est pas une question d’accessibilité: comme Persona 3 et Persona 4 ont été des vrais gros cartons, tous les Persona antérieurs sont ressortis sur PSP, avec une trad occidentale. N’importe qui avec une PSP ou une Vita peut donc télécharger le jeu légalement a pas trop cher.

Screenshot du remake PSP de Persona
Screenshot du remake PSP de Persona

Problème: le jeu, même « remaké », a très très mal vieilli: graphismes, système de combat, rythme, difficulté mal dosée… En outre, le scénario du jeu n’est pas incroyable et les personnages sont rapidement insupportables, si je peux me permettre le jugement. Enfin y’a rien des choses « attirantes » qui ont fait le succès en Occident de Persona 3 & 4. Non, commencer par le premier volet c’est assez chaud.

Persona 2 a moins ce souci: les deux « épisodes » du jeu ont une intrigue bien plus solide mais, à nouveau, accusent leurs âges niveau gameplay et difficulté. Mais ça reste plus abordable que le premier et c’est des jeux qui racontent des choses intéressantes ! Néanmoins, ça reste difficile à conseiller comme premier contact. C’est un peu aride.

Screenshot du remake de Persona 2: Innocent Sin
Screenshot du remake de Persona 2: Innocent Sin

Continuer la lecture de Découvrir Persona en 2016: comment, par où 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Amagi Brilliant Park – Magic Hour Everywhere

Look at the sky it’s Magic Hour ♪

Honnêtement quand on prend du recul et qu’on se dit que le meilleur animé Kyoto Animation depuis Hyouka au début 2012 c’était Free! c’est là qu’on ressent un petit malaise interne qui fait pas du bien par où il passe. Pas que Free était médiocre: c’est un anime éminemment sympathique. Mais de là à dire que c’était ouf, bon y’a un fossé.

C’est assez étrange d’autant que le studio avait jusque là habitué à une certaine régularité. Mais certains feront remarquer que cette soudaine baisse de qualité, elle coincide, ça alors, avec le début pour Kyoto Animation des adaptations de leur propres lights novels et de la mise en place de projets originaux. Au final ces deux années qui devaient servir à montrer le talent créatif du studio, il a servi à montrer que sa place était peut-être en fait de sublimer des ouvrages.

Car dites ce que vous voulez de, par exemple, K-On ou Lucky Star, mais il faut tout de même admettre que ce sont des mangas qui étaient à la base assez mineurs, assez médiocres, et que derrière Kyoto Animation a clairement transformé tout ça en un truc plus regardable, plus fun, plus ambitieux. La différence entre la saison un de K-On – ou le studio se limite 80% du temps à de l’adaptation assez paresseuse des gags du yonkoma – et la saison deux – ou le studio n’adapte plus que 15% du manga pour créer son propre univers – elle est comme le jour et la nuit.  La première saison est sympathique sans plus, la seconde saison elle est excellente. Et immémorielle.

Bref, TLDR – Kyoto Animation est comme ces auteurs qui font des fanfics magnifiques mais qui une fois qu’ils sont obligés de faire un vrai roman, semble incapable de se distinguer de la masse.

Et Amagi Brilliant Park l’a encore démontré.

Amagi05

Scénario très fun: Kanie Seiya est un jeune lycéen très narcissique et ancien enfant acteur de renom. Il fait rapidement la rencontre d’Isuzu Sento, une de ses camarades de classe, qui le menace avec un fusil et l’oblige à avoir un rendez-vous galant avec elle dans un parc d’attraction de la ville, l’Amagi Brilliant Park. Le parc est relativement médiocre: mal entretenu, attractions peu motivantes, mascottes démotivées, spectacles nullissimes… Bref, y’a du boulot.

Sento montre alors sa vraie nature: elle est en réalité une des responsables de ce parc et demande à Kanie de l’aider à sauver le parc de la fermeture en ramenant prêt de 250 000 visiteurs. Pourquoi est-ce aussi important ? Car tous les staffs du parc sont des personnages issus d’un monde magique qui ne doivent leur existence que grâce à la joie des visiteurs. Si le parc ferme, ils perdent leur source et sont condamnés à disparaître ! A Kanie, donc, de sauver toute cette bande de bras cassés et de rendre à l’Amagi Brilliant Park sa gloire passée.

Kanie Seiya (traduction littérale: Kanye West), un héros comme les autres
Kanie Seiya (traduction littérale: Kanye West), un héros comme les autres

Continuer la lecture de Amagi Brilliant Park – Magic Hour Everywhere 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Kantai Collection – Ohé, du bateau

Traditionnel article du 31 décembre de Néant Vert, une habitude qui existait déjà il y’a cinq ans, woh. Cette fois-ci je vais être soft et concis (rêvez pas trop non plus) et parler très rapidement du truc qui a explosé au Japon en 2013: Kantai Collection. Un truc que j’ai découvert y’a deux semaines, pour vous dire à quel point je suis à la page.

Mais donc ok, c’est quoi Kantai Collection ? Pourquoi un tel succès ? Pourquoi c’est presque aussi gros que Touhou, Kuroko’s Basket et l’Attaque des Titans niveau fandom et espace occupé au Comiket ?

Résumons simple, résumons bien: c’est des bateaux japonais de la seconde guerre mondiale personnifiés sous la forme de jolies jeunes filles. Pourquoi pas !

 

Par exemple voilà le cuirassé Yamato, fierté de la marine japonaise et un des plus gros bateaux à avoir botté des culs dans le Pacifique:

Pas de boobs
Pas de boobs

Et voilà Yamato personnifié dans Kantai Collection:

Des boobs \o/
Des boobs \o/

Continuer la lecture de Kantai Collection – Ohé, du bateau 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Néant Sept Final] Top 28 de 2012, dernière partie (de 7 à 1)

Allez, c’est parti, je suis confortablement installé en première classe du TGV Nantes/Paris, on est le 31 décembre, et il est temps pour nous de s’attaquer aux sept derniers du plus formidable top 28 que la terre ait jamais portée… sans doute parce que je suis le seul type capable de faire un « top 28. » C’est vrai que le nom est relativement disgracieux.

Allez, fi d’un intro intelligente et subtile, je vous linke les précédents articles et hop on est parti jusqu’en quarante.

7 – PROJET ASYLUM : CERTAINS L’APPELLENT AMV ENFER 2

007.jpg

Ma fascination pour les AMV Hell ne date pas d’hier et plombe ma vie sociale depuis l’été 2009. Mais j’avoue que cette année j’ai été plus que passionné par le concept puisque j’en ai parlé un peu tout le temps et j’avoue avoir eu une période où je ne pensais plus qu’a la sortie imminente et doublée du combo AMV Enfer 2 / AMV Hell 6. Si au final l’AMV Hell 6 sortira fin décembre dans une version pas finie et en pleine reconstruction au moins jusqu’au fin janvier (envoyez vos clips), l’AMV Enfer 2 est sorti presque à l’heure et en deux parties : une version preview de 45mn à Epitanime 2012, découverte à 7h du matin en petit comité thaliste et la version finale d’1h15 tombée sur le net début novembre, mais juste avant projeté dans un amphi Epitéen au sein d’un petit comité d’initiés.

J’avoue avoir été rempli de nombreux doutes après la version preview, certains justifiés, d’autres justes paranoïaques. La version preview était ainsi d’une extrême qualité mais s’aventurait dans une ambiance glauque et gore pas toujours attractive. En rajoutant une demi-heure de sketchs pas glauques et moins gores, cet aspect a fini par glorieusement s’estomper dans la version finale qui est, de mon point, juste derrière l’AMV Hell 4 pour le titre de meilleure vidéo sur le modèle AMV Hell. De très loin.

Avec une priorité mise sur les clips musicaux et sur la qualité technique, l’AMV Enfer 2 n’en oublie pas d’être extrêmement drôle et absolument plaisant à voir, avec plein d’excellentes idées et pas mal de choses encore jamais vues. Bref, si y’a un truc pour lequel je suis ultra fier cette année d’avoir pu contribuer, c’est clairement ça. Même si j’ai clairement pris le train en marche, huh.

6 – JOSHIRAKU

007.jpg

Bon du coup son statut dans le top en fait techniquement la meilleure série animée que j’aurais vu cette année. Compte tenu de son pedigree (adaptation d’un manga par l’auteur de Sayonara Zetsubou Sensei), ce n’est pas forcément très surprenant de ma part ! Racontant « l’histoire » de 5 actrices traditionnelles qui discutent entre elles de tout et de rien pour améliorer leurs compétences à improviser, cette série a tout pour être un de ces clones de K-On qui poussent comme des boutons d’adolescent depuis 2009… si elle n’en était pas une pure parodie, parfois mordante ! Leurs discussions partent ainsi dans tous les sens et on peut se retrouver en moins d’une seconde d’une jolie discussion inintéressante et choupie à un truc qui tire à boulets rouges sur va savoir combien de personnes.

Il faut néanmoins être un courageux occidental pour suivre la série : les références à l’actualité « people » japonaises sont légions et pas toujours portées sur des faits qui nous sont très connus. Mais, allez, si vous réussissez à passer au dessus, vous trouverez un truc très drôle, assez cinglé, et dont on en aimerait finalement plus.

5 – BONNE NUIT PUNPUN

007.jpg

A commencé à être édité chez Kana cette année et, oh messieurs dames, si vous voulez méditer sur vous même, je ne peux que vous conseiller de lire les cinq premiers tomes au plus vite. Voilà un ouvrage très dur, sans concessions, au style graphique ahurissant de qualité, qui traite des thèmes pas simples du tout avec une justesse pourtant inattendue.

C’est difficile de vraiment parler de cet ouvrage. Pour moi il remue vraiment des sentiments très personnels qui jouent beaucoup sur ma manière de la percevoir donc je vais vous épargner un long paragraphe assez creux et ininspiré de plus. Juste : jetez y un œil.

4 – SKYFALL

007.jpg

Ahlala. Je me fais engueuler sur Twitter quand je dis que Skyfall est indéniablement le meilleur de tous les films James Bond mais plus j’y repense et plus je suis persuadé d’avoir raison tellement je peine à voir un seul film de la série qui pourrait l’égaler en termes d’ambition, de finition et d’écriture. Permis de tuer ? Au Service Secret de sa Majesté ? L’espion qui m’aimait ? Bons baisers de Russie ? Bleh, non aucun des quatre me paraît l’égaler, et pour moi c’est les quatre qui sont « objectivement » les plus réussis (parce qu’autant j’adore GoldenEye, autant il est pas spécialement ultra bien écrit en vrai. Idem pour Goldfinger qui survit de moins en moins au temps.)

Bon du coup je l’ai vu deux fois au cinéma, ce qui est assez rare pour être signalé venant de mon relatif inintérêt à revoir une œuvre que j’ai déjà vu, et là encore contenir mon enthousiasme risque d’être assez compliqué tellement ce film réussit tout ce qu’il entreprend sans faillir. A commencer par terminer le très lent travail de « reboot » de l’univers James Bond, avec la réapparition tant attendue du nouveau Q (qui est très sympatoche, même si mes amies yaoistes vous en parleront mieux que moi) ainsi que de certains autres personnages emblématiques, mais réussit aussi à offrir un méchant incroyablement charismatique, porté par une performance extraordinaire de son acteur qui nous offre un badguy incroyablement charmeur mais aussi ultra inquiétant et bien justifié. Puis on a des scènes d’actions qui dépotent et d’une clarté incroyable – la course-poursuite à Istanbul, le combat à Shanghai dans la salle noire. Et pour un film censé honorer les 50 ans au cinéma de l’espion britannique, le film envoie du lourd sur le fanservice (ce petit cri de pucelle que j’ai du faire en voyant la DB5.)

En fait le seul vrai défaut c’est le fait que James Bond semble sortir « un peu vite » de sa retraite secrète et qu’on ressent pas assez tout le temps « perdu. » Mais ça il aurait fallu allonger le film de peut-être vingt minutes, et bon, il est déjà assez long comme ça.

Bref, film de l’année pour moi dans une année où j’ai enfin commencé à revisiter régulièrement les salles obscure. Allez, si je suis chaud l’an prochain, j’investirais dans une carte illimitée dans un multiplexe parisien quelconque, histoire de revenir à mes premiers amours.

3 – THE WALKING DEAD : THE GAME

007.jpg

Je vois qu’il chope le titre de jeu de l’année un peu partout, et c’est tellement supra mérité. Pourtant c’est vrai qu’on pourrait relativiser le terme de « jeu » pour ce titre qui reste assez médiocre dans son gameplay avec des phases point & click qui font parfois atrocement forcées et jetées là un peu par remplissage. Parce qu’on sent que ce qui intéressait Telltale c’était pas ça, mais c’était tout le travail d’écriture et là dessus le jeu fait définitivement preuve d’un soin indéniable dans sa volonté d’insérer le joueur dans le scénario. Enfin. Dans le scénario c’est un terme vague parce que vous vous rendrez vite compte que le scénario ne change pas beaucoup selon vos choix, et qu’au final la fin sera la même pour nous tous.

Non, The Walking Dead réussit remarquablement à faire de nous des vrais « leaders » d’un groupe compliqué à gérer au beau milieu d’une invasion zombie. La priorité sera ainsi la gestion de vos relations avec les autres membres de votre groupe. Vous aurez vos chouchous ainsi que vos méprisés, mais viendra toujours un moment où vous allez devoir mettre la priorité sur les interêts de l’un d’entre eux ou bien faire tout simplement un choix sur qui va devoir survivre.

Je ne suis que rarement un nazi anti-spoil mais si il y’a bien une œuvre que vous ne devez absolument pas vous spoiler, c’est bien The Walking Dead, parce que ça peut ruiner votre immersion comme jamais. Vous avez désormais « la chance » de pouvoir vous faire les cinq épisodes d’un coup si vous le souhaitez, alors n’hésitez pas dans la semaine de vacances qui reste, là, tout de suite, à vous prendre les cinq épisodes et à passer une soirée sur chaque épisode, le temps de digérer le cliffhanger pas toujours très subtil et de réfléchir sur vos relations et sur ce qui attends le reste de votre groupe.

Bref, bravo à Telltale pour cette excellente surprise qui a un peu pris tout le monde a dépourvu.

2 – LES ENFANTS LOUPS, AME & YUKI

007.jpg

Ce film, mais ouais putain.

Il raconte en vingt minutes une plus jolie histoire d’amour que les trois dernières années de séries animées. Puis après il passe une demi-heure à nous faire traverser toutes les émotions possibles et inimaginables puis sur la fin il redevient une ode à la famille, la campagne et tous les thèmes que Hosoda semble kiffer et commence un peu à décliner à toutes les sauces.

C’est un authentique chef d’oeuvre, où je ne trouve à nouveau rien à retirer. Il sort quand le DVD en France, bordel de cul ?

1 – LE WEEK END D’EPITANIME 2012

007.jpg

Rencontrer Ryukishi07, une personne responsable de l’une des œuvres les plus importantes de votre vie, quatre fois en quatre jours, déjà ça met la barre haut en thème de plaisir et de kiffage absolu.

Après on a tout le reste : la preview de l’AMV Enfer 2 à 7h du mat, l’étage jeu vidéo/activités et son ambiance folle, toujours cette grande foire ou tu peux rencontrer tout et n’importe qui ultra facilement et ultra régulièrement. Oui, en termes d’organisation c’était pas spécialement l’Epitanime le plus peaufiné mais vu le giga bordel qu’était l’asso Epitanime à peine un mois avant et vu les contraintes genre « oups le trésorier s’est tiré avec la caisse on peut plus louer l’écran géant pour dehors », on s’en sort pas si mal que ça.

Mais bon, de toute façon RYUKISHI07 PUTAIN OUAIS MAIS QUOI OUAIS.

DEUX OUBLIS

Ces deux titres ont été oubliés dans ce top et je m’en suis rendu compte trop tardivement pour m’en rendre compte :

Catherine

Initialement je l’avais placé autour de la 13e place et j’ignore comment j’ai fait, mais à force de pas mal modifier mon top dans ces positions, bah je l’ai supprimé à un moment sans trop m’en rendre compte. C’est problématique parce que Catherine était facilement un prétendant sérieux au titre de jeu de l’année sorti en Europe. Extrêmement généreux, s’attaquant à un thème rarement vu jusqu’à présent, avec un gameplay aux petits oignons et un style graphique adorable, le titre d’Atlus est difficilement évitable…

Katawa Shoujo

000.jpg

… Je croyais y avoir joué fin décembre, mais non j’y ai « joué » début février. Du coup il aurait clairement eu sa place autour de la 8e à 6e place. Ce « jeu de drague », qui n’en est finalement pas un, situé dans une école pour handicapés est un projet 100% 4chanien et de loin la meilleure chose qui soit sorti de ce board !

Bon bref, très vite : beaucoup d’émotions, plutôt bien écrit, jolie musique, univers super sympa, c’est cool c’est cool c’est cool. But you already know that.

Bon bah voilà ! Bonne année à tous et à toutes °V°/.

  • 28/ Chuuunibyou demo koi ga Shitai !
  • 27/ Sauber F1 Team
  • 26/ Jojo’s Bizarre Adventure
  • 25/ Mais qui a re-tué Pamela Rose ?
  • 24/ Damien Sandow
  • 23/ K-On ! le film
  • 22/ You Don’t Know Jack Facebook
  • 21/ The Darkness II
  • 20/ Avengers
  • 19/ Sonic All-Stars Racing Transformed
  • 18/ Japan Expo 2012
  • 17/ CM Punk : un an de règne
  • 16/ Game of Thrones saison 2
  • 15/ Crusader Kings II
  • 14/ Molester Man
  • 13/ Samidare
  • 12/ Kid Icarus Uprising
  • 11/ Medaka Box
  • 10/ Japanantes
  • 10b/ Catherine
  • 9/ Rock Band Blitz
  • 9b/ Katawa Shoujo
  • 8/ Jinrui wa Suitai Shimashita
  • 7/ Projet Asylum : Certains l’appellent AMV Enfer 2
  • 6/ Joshiraku
  • 5/ La sortie en France de Bonne Nuit Punpun
  • 4/ Skyfall
  • 3/ The Walking Dead
  • 2/ Les Enfants Loups : Ame & Yuki
  • 1 / Le week-end d’Epitanime 2012
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Article du réveillon] VIe Guerre du Saint Graal, version mauvais goût

Traditionnel article de la nuit du réveillon avec cette année un twist terrible: je l’écris pas le soir du réveillon et il est en réalité programmé depuis quelques jours pour s’auto-publier automatiquement ! Du coup pour fêter ça, j’apporte mon incroyable contribution au concept de la VIe Guerre du Graal. A la fois pour célébrer la fin de la diffusion de la première partie de Fate/Zero (qui d’un point de vue qualitatif enculait des poneys à coup de Chanel n°5 et dieu sait que pour moi ceci est un compliment) et aussi parce que j’aime bien le concept.

Rappel, ce concept consiste donc à reprendre les sept rangs de « Servant » de l’univers Fate (c’est à dire Lancer, Archer, Caster, Rider, Berserker, Assassin et le dernier que j’ai oublié là maintenant mais qui me reviendra plus tard) et à lui attribuer un personnage issu soit du petit monde (ah voilà je suis con j’avais oublié Saber) de l’anime, soit du manga, soit du jeu vidéo. Pour l’info finale, le concept est né dans un topic du forum Mata-web et c’est totalement issu de l’esprit de Rukawa. Oh.

Graal01.jpg

Mais en réalité comme j’en ai pas grand chose à faire de ce qui se passe sur Mata Web, j’ai du attendre que Tabris, via son blog Kochi Kochi, pousse le concept aux blogs et là seulement je me suis dit « ok ça a l’air cool, je vais le faire aussi, ça devrait booster un peu mes stats google analytics et créer du buzz sur mon klout. »

Graal02.jpg

Bon, alors on va commencer un peu la réflexion du coup. Moi je préviens, je me suis surtout inspiré des jeux vidéo parce que vu que moi je mate surtout des animes non-violents et incroyablement pédérastes, c’est chaud pour moi d’y trouver des trucs. 5 viennent d’anime et 2 de jv.

LANCER

Le Prince de Faléna – Suikoden V
Graal03.jpg
Bénis soient ceux qui ont joués à Suikoden V, l’un des meilleurs RPG de la Playstation 2. Malgré son aspect un peu efféminé et son mutisme traditionnel, voilà un vrai héros qui n’hésitera pas à mettre son corps en jeu pour rétablir un pouvoir stable à son royaume, sans jamais chercher à se mettre en avant ou à prendre la place de sa soeur. C’est un jeune garçon pourtant charismatique, capable d’unir 108 personnes essentielles sous sa bannière et ses idéaux, qui toujours restent purs. En outre c’est quand même aussi un gros gros bourrin à la lance qui se permet quand même de battre en duel nombre de personnages pourtant censés être plus expérimentés que lui. Ok c’était des QTE mais QUAND MÊME.

Continuer la lecture de [Article du réveillon] VIe Guerre du Saint Graal, version mauvais goût 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

The World God Only Knows, le manga – Que sa volonté persiste

Nouveau design ! Ou presque ! J’ai repris l’ancien, en améliorant deux/trois points ici où là. N’hésitez pas à signaler toute faute de gout dans les commentaires – le vert n’étant pas une faute de gout attention.

Finissons l’année en beauté ! Finissons l’année d’un point de vue divin. Et contrairement à ce que l’intro pourrait indiquer, « divin » ne veut pas dire que je vais dédier ce billet à la Disparition, non, que nenni, mais sur un autre titre porté de nombreuses symboliques divines: The World God Only Knows, aussi connu sous le sobriquet de Kaminomi ou avec son nom français pas dégueulasse qu’est Que Sa Volonté Soit Faite, qui débarquera à partir de mars chez Kana. Evidemment, vous avez sans doute plus de chances de connaître l’oeuvre par son adaptation animé qui s’est tout juste terminée, qui fut disponible en streaming gratuit chez Wakanim et qui aura une seconde saison à une date encore inconnue. Je pourrais dédier l’article aux douze épisodes de l’anime mais… non. Parce que je n’aurais tout simplement pas grand chose à en dire: les quatre arcs développés sont sympas (surtout un) mais pas forcément inoubliables (sauf un), l’adaptation est sympa mais pas inoubliable, la réal est sympa mais… etc etc. J’avoue donc pas avoir été super emballé par l’adaptation made in Manglobe qui même si elle n’a au final pas grand chose à vraiment se reprocher manque un peu de saveur et de personnalité.

Alors du coup, quelle ne fut pas ma surprise, après m’être englouti 125 chapitres en une semaine, de voir que The World God Only Knows se révélait être de qualité. Allez, je vous en parle plus en détail, et sans trop de spoilers je vous prie !

Romantisme de librairie
Oui, par contre, que ce soit en manga ou en anime, je surkiffe à mort l’arc de Shiori.

Continuer la lecture de The World God Only Knows, le manga – Que sa volonté persiste 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Batman: Arkham Asylum – Une nuit de folie

Souvent considéré comme un des jeux les plus marquants de 2009 et détenteur, dans le Guiness, du record « adaptation vidéoludique de superhéros la plus acclamée par la critique », détronant Marvel Vs Capcom 2, Batman Arkham Asylum a déclencé a sa sortie un tel élan d’enthousiasme que l’envie d’y jouer avait grandie en moi comme l’attribut sexuel d’un adolescent devant son premier porno. Et quand le jeu se révéla en solde de l’autre coté de la Manche, l’offrant a 22€ au lieu des 70€ habituels de par chez nous, je ne pus que m’incliner et le choper. Et inutile de le dire: ce jeu est très bon et mérite tout l’enthousiasme qu’il dégage. Ainsi que ce soit pour les fans hardcore du comics, ceux qui n’y connaissent pas grand chose à l’univers du chevalier noir ou juste ceux qui ont kiffés la série animée sur FR3 quand ils étaient plus jeunes, n’importe qui y retrouvera son compte tellement le jeu excelle dans nombre de domaines, sans être jamais vraiment original, mais en permanence efficace.

Continuer la lecture de Batman: Arkham Asylum – Une nuit de folie 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Ce qui fut épique en 2008 – Ce qui le sera en 2009

Bonne année à tous et à toutes. Comment j’ai rien à faire ce soir, je vais faire un gros article. Voilà. C’était ça ou jouer à Rock Band toute la soirée, et me coucher à 1h après avoir bu un petit chocolat chaud. (et là je télécharge le client Wings of Eden pour Ragnarok Online, donc je peux pas MMORPGer…)
Donc voilà, qu’est-ce qui a été EPIQUE cette année ? Qu’est-ce qui le sera sans doute en 2009 ? Voilà. C’est une accroche efficace, intuitive, et tout.

It's my CHOCOLATE ATTACK !
On va pas commencer par le dos de la main morte, on va même commencer par du lourd, par le jeu vidéo le plus épique de l’année, celui qui vous donne envie d’être dans ce jeu, de se tirer dessus à coup d’evoker, de rencontrer des ombres dans des donjons aléatoires, de se faire sauver la vie par un chien: Shin Megami Tensei Persona 3, je pourrais parler du fait aussi très épique que FES soit sorti en France, ce qui est presque un miracle en soi, mais je dois vous avouer qu’après deux mois, j’ai un peu complètement laché The Answer à cause de boss bien relous (« Evade Fire » je te hais) mais « The Journey » étant encore plus totalement génial que l’aventure originale, ça… compense.

Sinon niveau épisode d’anime épique, y’en aurait quelques uns de pas mal, genre celui de Code Geass R2 ou Lelouch fait exploser le mont Fuji (et moi devant ma télé en train de faire genre « WTFOMGBBQ »), celui de Baccano! où Ladd affronte le Rail Tracer sur le toit du train. Aussi l’épisode 8 de Clannad ou j’ai pleuré du début à la fin. Mais je crois que le plus épique, le plus poignant de tous, le plus révoltant, le plus émotionnel c’est l’épisode 13 d’Higurashi No Naku Koro Ni Kai. Celui-là, il est vraiment épique. Après l’avoir vu je savais que cette série était définitivement une tuerie. Vous savez, l’épisode 13, c’est celui ou rempli d’espoir l’équipe de héros s’apprête à affronter le Grand Méchant De Fin De Niveau… et se fait pwned. Et où on trouve la grande question « Chou-fleur, Brocoli = lequel de ces légumes est vert ? »

Après l’avoir vu tu n’espère plus que trois trucs:

  • – Que le méchant va prendre.
  • – Que le prochain arc va être plus gentil.
  • – Que Rena refasse un coup de « Oyashiro-sama existe vraiment » en rigolant un bon coup.

Sinon, toujours dans l’épique pur et dur auquel j’ai été confronté cette année: L’opening de Sayonara Zetsubou Sensei, tout comme la série entière en elle-même, Zoku et Goku compris. Quand on voit cette série on a juste envie de dire « wow. »
Epique toujours: La fusion entre le trailer de Matrix et Haruhi et la fusion entre un sketch de François Pérusse et l’univers d’Higurashi. Juste deux mots: y’a des gens qui sont des génies.

Epique encore, toujours, dans les annonces: Fin février, annonce de la licence d’Haruhi au Royaume-Uni par Beez, suivi quelques jours à peine par l’annonce de l’acquisition de la licence par Kaze. Le plus épique était que jusque là, un billet sur deux finissait sur un fanart d’Haruhi avec « Haruhi doit être en France ». Et elle l’est. Et ça a conduit à un autre truc épique.

Sinon annonce d’une sortie euro de Persona 3 FES en juillet, le truc auquel je m’attendais le moins au monde, suivi début décembre par l’annonce de Persona 4.
Enfin, dans les trucs bandants il y’a aussi Gurren Lagann licencié par Beez et Sayonara Zetsubou Sensei version manga chez Pika. Ah, et Soul Eater par Kurokawa. Mais là on entre dans « ce qui butera en 2009. »

Sinon niveau épique chez ma petite personne, il y’a la Japan Expo de cette année, ou je n’ai mangé qu’a trois reprises: le vendredi midi, le samedi soir, le dimanche soir. Avec le recul, je me dis que j’ai des pouvoirs magiques stomacaux. 36h sans manger. Et en se tapant une Japan Expo. Wow. D’un coté le chihan de Sapporo était vraiment gargantuesque….
Il y’a aussi apprendre qu’on a chopé son bac alors qu’on est en train d’acheter Magical Jan Ken Pon, dans cette même Japan Expo.
Il y’a aussi eu la Diurne du 22 Mars que j’ai trouvé assez épique dans ce sens ou je… me suis fait humilié plusieurs fois à Smash Bros. Et une fois sur GH3. Sur Cliffs of Dover. (et non, je ne reparlerais pas du tournoi GH3 de la Japan.)

Août 2008. La Xbox360 entre en contact avec ma chambre. J’entre dans la nouvelle génération. Je découvre The Darkness, je découvre Portal, Half-Life 2 et Team Fortress 2, je découvre le nanar ultime et je me refais Banjo Kazooie, ce qui est ma meilleure expérience en matière de plates-formes 3D depuis Spyro 2. En 2001. Et optionnellement, Dead Rising est le premier jeu depuis perpet que je finis quatre fois en un seul mois. D’un coté, c’est un peu le but du jeu.

Sur les autres consoles: ma gamecube prend la poussière (mais le prêt de Twilight Princess par un ami m’a permis de m’en servir trois semaines. Twilight Princess qui m’a tellement marqué que je suis incapable de me souvenir d’un seul boss…), la Wii de mon frère a été illuminé par Super Mario Galaxy, laissé à l’abandon deux mois, illuminé par Mario Kart Wii, laissé à l’abandon un mois, illuminé par Super Smash Bros Brawl, puis à l’abandon depuis un mois. Je devrais me remettre à Mario Kart Wii tiens.
La DS ? Je n’y ai pas beaucoup joué (à part Elite Beat Agents \\o/) La sortie de Phoenix Wright Trials & Tribulations et Apollo Justice devrait me remettre sur des bons rails.
PS2 = Guitar Hero a tourné en boucle, Persona 3 aussi. A part ces deux séries, il n’y a eu que We Love Katamari pour être joué plus de trois heures. Et Metal Gear Solid. Le premier volet. Avec la vf cool \\o/.

Enfin la PS3 de mon frère m’a permis de toucher à Call of Duty 4 (très efficace, excellent en multi), GT5 Prologue (berk) et GTA IV (une petite déception, mais une bonne trentaine d’heures de WIN assurées.)

Niveau série: grosse consommation de How I Met Your Mother, la meilleure série comique américaine de l’histoire de l’humanité. Avec une saison 4 épique (NAKEEEEEED MAN °Ä° !!) et de The Shield avec matage intégral de la saison 3 et de la moitié de la saison 4. Meilleure série policière américaine de l’humanité. Aussi.
Et 2008 a été l’année où je me suis mis au catch. Et en 2008, il s’est passé quoi d’épique dans le catch ? Edge Vs Undertaker au Summerslam. Le retour de Edge. Jeff Hardy à Armageddon. TOUT Chris Jericho (mon modèle dans la vie.) Et caetera.

Sur ce blog, quelques trucs épiques ont eu lieu (modestement, n’est-ce pas): L’Incroyable Tournoi Vilénie avec la victoire de Lelouch. Tellement épique que les fans d’Evangelion ont pris ce concours à coeur et ont carrément fait exploser le sondage avec des proxys, ce qui les a conduit à leur défaaaaite. Il y’a également eu le Rétrévrier. Et enfin quatre doujinshi adaptés en français. Trois Tony Taka, un Purin Yokochou. Ah, on aime le H ou on l’aime pas.

Sinon, il y’a eu le boom du forum Thalie, 60 membres maintenant, 4000 messages (on vient tout juste de fêter le 4000e \\o/), des sujets intéressants, on y parle de Ragnarok, de Persona 3, de Touhou, d’animes hentai, d’AMV ou bien encore de Britney Spears. Sans oublier l’habituelle Miss Thalie.

Sur le net il y’a eu le fameux appel à la PASSION qui non content d’être devenu un meme, a aussi été… pas mal suivi.

Pour 2009 !

Alors: Sayonara Zetsubou Sensei chez Pika, la suite de Bienvenue dans la NHK chez Soleil, Soul Eater chez Kurokawa en ce qui concerne les mangas. Gurren Lagann et les deux derniers volumes de Haruhi pour les dvd. Persona 4 pour les jeux vidéos (attendez vous à de l’exceptionnel autour de sa sortie sur Néant Vert, je suis en train de préparer un truc, vous allez en chier des briques \\o/ – phrase qui promet des tas de choses qui décevront-), ainsi que le déjà exceptionnel Brütal Legend. Jack Black + Du Métal + Le créateur de Psychonauts, Day of the Tentacle, Grim Fendango… = Odeur de Victoire.

Le jeu Harmonix dédié aux Beatles = j’ai hâte de voir. Et comme les Beatles sont les Beatles, de l’acheter si c’est un simili Rock Band.

Epitanime 2009 = J’y serais. Je sacrifie la Japan Expo cette année pour me rendre à la convention qui dure deux jours et deux nuits.

Elections européennes = Comme d’habitude dans les élections non-présidentielles/camérales, la gauche va foutre une branlée à la droite, on va la croire redevenue toute puissante et… bah non.
Higurashi No Naku Koro Ni Rei = Série d’OAV de la série la meilleure de tous les temps (avec 6 ou 7 animes que j’ai la flemme de citer). Et dans le trailer, ils sont A LA PISCINE. Oh joie.
Maria+Holic = SHAFT + Shinbo + Histoire de lesbienne dans une école pour fille + Parodie totale + Casting vocal de Sayonara Zetsubou Sensei. Equation irrésistible.

Haruhi 2 = Ptet pour l’automne ? (vu que l’été sera squatté par K-on)
Comiket 76 et 77: Bon ok on a encore rien du 75 mais faudra se préparer aux pluies de H.

Happy Smiles de t.A.T.u, troisième album du groupe qui débarquera vers mars. Non, t.A.T.u n’est pas mort, et vu l’efficacité de ce troisième album en version russe, la version anglaise promet de squatter encore un bon moment le mange-disque.

Et surtout du travail et de la santé !

:o

Bon, voilà, j’ai essayé de faire un article conséquent un peu bilan mais à mi-chemin j’ai décidé de jouer à Rock Band, puis d’aller taper du gras sur IRC, à un moment j’ai même eu pour idée de plagier raton en faisant du liveblogging mais finalement non, du coup j’ai brisé mon élan et y’a toute une partie qui est moins bonne. Bon, je vais passer la nuit sur Ragnarok, et dès demain je vais passer mes journées dans des manuels de Droit. Parce que ça paraît pas comme ça mais dans cinq jours commencent les terrifiants examens. Voilà. Bon. Allez hop

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr