Archives de
Étiquette : chronique amv

Chronique AMV n°AQ : AMV Enfer 3, sketch par sketch

Chronique AMV n°AQ : AMV Enfer 3, sketch par sketch

Ok vous savez déjà ce qu’il va se passer, je l’ai déjà fait. Du coup je peux vous épargner une lente et pénible intro pour qu’on aille directement au concret. Je vais donc commenter tous les skits de l’AMV Enfer 3, un par un. Je passerais du temps sur certains, j’irais plus vite sur d’autres, j’utiliserais beaucoup les mots « simple », « efficace », « agréable » ou « mort », et tout cela n’est que mon avis personnel même si je vais enrober ça d’une pseudo objectivité Lire le billet. Lire le billet.

Chronique AMV n°AP: Cocaïne, Ecstasy, LSD, Viagra & PCP

Chronique AMV n°AP: Cocaïne, Ecstasy, LSD, Viagra & PCP

Avant de commercer, information importante en image concernant le 900e article de Néant Vert qui arrive bientôt:    Ceci étant dit, il est temps pour moi de parler de cinq AMV récents qui déchirent bien comme il faut. Et y’en a de la qualité ces derniers temps, surtout avec l’AKROSS qui vient de se terminer. Pour rappel, il s’agit d’un concours russe assez huppé ou participent pas mal de très très talentueux amv maker. C’est un peu un des tournois du Lire le billet. Lire le billet.

Chronique AMV n°AO: Concours Japan Expo AMV France

Chronique AMV n°AO: Concours Japan Expo AMV France

Allez, ce soir je dis non à la procrastination. Rapide bilan personnel du concours international d’AMV France, avec présentation de mon top 3 personnel et du vainqueur. Pourquoi ce concours en particulier ? Parce qu’il est bien chaque année. C’est là qu’en 2008 j’avais découvert le support en me baladant un peu par hasard, en découvrant des trucs comme Sfrizzomania ou des auteurs comme Nostromo. C’est l’assurance de passer une heure et quart à regarder des bons trucs même si cette année encore Lire le billet. Lire le billet.

Chronique AMV n°AN: Annonce AMV Déjà Vu, Madeleine, Trains, Chuunibyou, Woodkid

Chronique AMV n°AN: Annonce AMV Déjà Vu, Madeleine, Trains, Chuunibyou, Woodkid

Eh, comment va ? Je débute cet article en annonçant que vu à quel point j’aime bien régulièrement en parler, les AMV ont leur propre catégorie sur ce blog. Avant c’était un tag, maintenant c’est une catégorie, quelle montée exponentielle! Autrement nous sommes actuellement le 8 Juin, dans un mois a lieu la diffusion du concours AMV France comme chaque année, ce qui sera la bonne occasion de regarder des AMV de qualité en live. Je suis un peu frustré Lire le billet. Lire le billet.

Chronique AMV n°AM: AMV Enfer 2: l’AMV, l’année 2012 en AMV et des pingouins-manchots-whatever.

Chronique AMV n°AM: AMV Enfer 2: l’AMV, l’année 2012 en AMV et des pingouins-manchots-whatever.

Les deux chroniques AMV précédentes étaient plutôt spéciales puisque dédiées à deux AMV Hell-like, en l’occurence l’AMV Enfer 2 et l’AMV Hell 6 rough cut. Maintenant que ces deux tempêtes sont passées (et, pour l’AMV Hell 6, compte bien revenir plus fort et plus bruyant) on peut revenir à des chroniques AMV presque ordinaires, du genre celles ou à chaque fois je suis content si j’ai UN commentaire.

Donc chronique AMV, comme d’habitude, je vais vous parler aujourd’hui de trois AMV qui m’ont touchés et marqués récemment. Enfin surtout deux sur trois, parce que le troisième… c’est moi qui l’ai fait. Tiens, commençons par lui, du coup.

AMV ENFER 2: L’AMV

AMV Enfer 2: l’AMV from Amo on Vimeo.

Auteur: Amo
Source visuelle: Projet Asylum: certains l’appellent AMV Enfer 2
Musique utilisée: Owl City – When Can I See You Again ? Télécharger

Comme je me sens verbeux ce soir, je vais vous parler des origines de l’idée.

Depuis le quatrième volet (divided by zero inclus), l’AMV Hell a toujours utilisé comme générique de fin des intéressants montages réutilisant comme source visuelle la majorité des sketchs diffusés dans l’heure qui a précédée le dit générique. Là par exemple je vous ai linké les crédits de fin de l’AMV Hell 4, qui utilise Welcome to the Black Parade des My Chemical Romance pour un résultat extrêmement cool même si on est loin de l’AMV qui pète la classe et le charisme technique. Non il est juste là, il est cool, et il aide à sortir des 1h20 de mini sketchs qu’on vient de se prendre dans la face. A ce titre, le générique final de l’AMV Hell 6 est assez remarquable, également.

L’idée de faire un AMV dans ce style m’avait déjà traversé l’esprit pour le premier AMV Enfer mais je n’avais eu ni le courage ni l’idée qu’il me fallait pour m’y mettre, surtout à cause de l’aspect technique pas toujours terrible des sketchs de ce premier AMV Enfer. Puis je ne me sentais tout simplement encore prêt à m’attaquer à un « vrai » AMV de 3mn et des bananes, surtout qu’a l’époque, je zonais encore avec Windows Movie Maker, ce qui limitait pas mal les possibilités et le fun. Donc ça restait un fantasme secret mais pas spécialement quelque chose que je me sentais prêt à faire.

Et là, bam, passage à Novembre 2012, je suis beaucoup plus à l’aise avec Vegas, logiciel avec lequel je commence même réellement à m’éclater, et je trouve que l’idée de faire un AMV « hommage » à l’AMV Enfer 2 serait vraiment top. Mais, eh, pas spécialement d’idées particulières pour la musique à utiliser. J’envisage Saints of Los Angeles de Mötley Crue (qui est une chanson méchamment catchy) mais faute de temps et vite frustré par le fait que le mp4 de l’AMV Enfer 2 passe très mal dans Vegas, je laisse aussitôt tomber l’idée parce que fuck that shit.

Quatre choses, au final, me motiveront définitivement: en premier lieu, avoir une source utilisable dans Vegas après avoir tout réencodé à l’arrache pour… une question d’un Quizz Hardcore de l’asso Thalie. Ca a facilité bien les choses et, même si le dit réencodage à duré des plombes, ça m’a permis de me prendre conscience que, ayé, j’avais un fichier vidéo utilisable sur mon disque dur et que si je m’en servais pas, il allait rester sur mon disque dur pour rien et que je devais donc en faire quelque chose.

En second, c’est la chanson « When Can I See You Again » de Owl City, qui sert donc de musique. Je vais être d’une incroyable franchise: je trouve cette chanson ultra pourrie. Mais bon, je trouve Owl City super pourri comme groupe donc je dois être biaisé. MAIS cherchez pas, masochisme peut-être, je kiffe l’écouter et elle m’a mis la pèche pendant tout le mois de décembre. Puis ce qui aide c’est que c’est la chanson qui sert de générique de fin des Mondes de Ralph (avec une chanson des AKB48) et que je l’ai découvert dans un contexte super cool puisque c’est un générique visuellement giga cool. Enfin bref, j’aimais beaucoup le passage avec les « When can we do this again » et comme à l’époque j’avais super envie, déjà, de bosser sur l’AMV Enfer 3 je me suis dit « allez, cool, c’est quand qu’on le refait. » Voilà, j’avais trouvé la chanson qui me paraissait cool à utiliser et, même si j’ai hésité au dernier moment avec une chanson de Noir Désir, c’était signé et c’était lancé. Je commençais déjà à bien visualiser quelles scènes utiliser à quel moment donc j’étais content.

Troisième motivation: le générique de fin de la version temporaire de l’AMV Hell 6, super cool. Pas de version streamée sur le net à ma connaissance donc vous allez soit devoir me faire confiance, soit aller mater l’AMV Hell 6 rough cut d’une façon ou d’un autre. Le plus important c’est que ça m’a remis l’idée en tête et m’a fait comprendre que c’était pas spécialement si compliqué que ça.

Enfin dernière motivation: j’avais besoin de trouver une occupation qui me bouffe sept heures le jour de Noël. Faire un AMV était l’occupation qui me paraissait la plus sympa, derrière « jouer à Crusaders Kings II. » Du coup, grosso merdo, trois quarts de l’AMV a été fait pendant ces sept heures: j’avais à la fin une vidéo terminée, mais pas forcément très montrable. C’est là que ça a commencé à être super fun puisque c’était le moment où tu peaufines, où tu changes, où tu testes un peu tout sans trop te poser de questions. Au total j’ai du passer un peu moins de seize heures sur ce montage.

Donc bref, je m’étais en plus donné l’impératif d’essayer de caser le maximum de sketchs possibles (mais ne pas essayer de TOUS les caser.) En tout cas faire en sorte que chaque contributeur passe au moins une fois et ne JAMAIS réutiliser deux fois le même sketch à deux moments différents. Le tout en essayant de garder en priorité l’aspect fun et rythmé, et pas juste essayer de gaver l’AMV du plus de sketchs possibles en se foutant complètement de la chanson. Non j’ai essayé de faire du bon travail même si je savais que sur l’aspect technique je pouvais pas spécialement faire de miracles puisqu’il y’aurait forcément des changements incessants de ratios (je tenais à garder la source inchangée.) Bref, l’objectif était de faire un truc cool, qui rende hommage à l’AMV Enfer et fasse plaisir à tous ceux qui ont contribués à ou aimés l’ouvrage. C’est très communautariste comme sentiment, mais bon, si ça peut faire kiffer d’autres personnes alors tout va bien.

Donc voilà mon premier « vrai » AMV. J’espère que vous apprécierez :O.

Lire le billet.

Chronique AMV n°AL: AMV Hell 6 The End of the Universe (version temporaire) [MAJ 28/12: Commentaire audio]

Chronique AMV n°AL: AMV Hell 6 The End of the Universe (version temporaire) [MAJ 28/12: Commentaire audio]

J’ai tapé le billet de ma vie sur l’AMV Enfer 2 alors j’ai décidé que j’allais faire un billet de branleur sur la version temporaire de l’AMV Hell 6. Oui, la version temporaire. Si vous n’avez pas suivi ce qui se passe: Le réalisateur original du projet, ssgwnbtd, devait sortir une version « finale » de l’AMV Hell 6 début octobre. Puis il a procrastiné. Puis il s’est mangé Sandy dans la gueule. Puis ses études. Du coup comme il avançait pas Lire le billet.

Chronique AMV n°AK: AMV Enfer 2, sketch par sketch

Chronique AMV n°AK: AMV Enfer 2, sketch par sketch

ATTENTION C’EST MASSIF.

L’AMV Enfer 2 est sorti. Bon ça c’est cool parce que je l’attendais depuis un pââââquet de temps. Vous le savez aussi bien que moi. Vous l’avez subi des mois durant.

C’est tout de même un de mes plus gros retournages de veste puisque je me souviens très bien qu’en mai, la veille de la diffusion de la version preview, j’en avais juste rien à battre et je sentais le « projet » partir n’importe où. J’étais pas spécialement rassuré par une communication très succinte, qui se résumait un peu à un forum perdu, et on ne savait juste rien avec les derniers instants – comme la projection de la « preview » d’Epitanime qui est un peu sortie de nulle part quelques jours avant la convention. Bon, puis à ce moment là dans ma vie c’était un peu le souk et j’avais vraiment pas le temps de m’en soucier mais n’empêche, j’avais juste zéro confiance. Surtout après « l’essai » AMV No-Hell qui m’avait juste effrayé à cause de ses choix artistiques douteux.

Et puis j’ai vu la preview et comme je l’avais récupérée, je l’ai matée en boucle. Des tonnes et des tonnes de fois. Et j’ai ultra kiffé. Enthousiasme à fond, entrée en mode production de mon coté. Confiance à bloc. Bref, le bon petit retournage de veste.
Ce que je vais vous proposer, tout simplement, c’est mon avis pour CHAQUE sketch. Comme ça.

Ca va bouffer beaucoup de caractères parce que je vais parler beaucoup.

Au préalable je tiens à essayer de vous expliquer un peu quelle est ma vision « parfaite » d’un AMV Hell-like. J’ai été assez surpris en voyant les gens découvrir le concept rejeter pas mal de clips/skits/sketchs juste parce que ceux-ci avaient le crime de ne pas « être drôle. » Pour beaucoup, c’est l’objectif de chaque clip: être drôle. J’ai toujours trouvé ce principe bizarre parce que pour moi un AMV Hell ce n’est pas une compilation de blagues et ça n’a jamais été historiquement ça. On vient pour l’humour. C’est une évidence. Je ne me fourvoie pas. Mais si je devais comparer un AMV Hell à quelque chose de concret, je dirais que c’est quelque chose proche du Zapping de Canal+. Le Zapping de Canal+ c’est exactement le même concept après tout: des trucs drôles, parfois des trucs moins drôles, mais tout se mélange. On mate tous le Zapping pour le drôle, et malgré tout on se laisse surprendre parce qui ne l’est pas. Le Zapping c’est une fenêtre ouverte sur toute une culture télévisuelle, sur le pire, sur son meilleur, sur son actualité. L’AMV Hell ça a aussi un peu cette fonction: c’est avant tout des auteurs, qui font parfois des trucs drôles, qui font parfois des trucs plus personnels en profitant de la limite « technique » des 30s. C’est passer un message en le moins de temps possible. C’est parfois aussi une fenêtre sur le « monde otaku » de son année, de son époque, de son contexte. C’est parfois témoin des memes de son époque, des animes populaires au moment de sa création, des musiques pop du moment qui seront oubliées deux ans plus tard. C’est pour ça par exemple que ça m’avait énervé l’histoire du spoil Portal 2 au moment de la sortie du premier. Ce qui m’énervait c’était surtout l’argument du « putain ce sketch est pas drôle, en plus il spoile. » Comme si le spoil aurait soudainement été « bien » si il avait été drôle. Ce sketch Portal 2 moi je l’aimais beaucoup parce qu’il était un « vrai » AMV, quelque chose qui utilisait une musique très jolie, très belle, sur des images qui collaient bien.

C’est pour ça que je vais être très dithyrambique sur cet AMV Enfer 2 parce que force est de constater qu’il correspond PARFAITEMENT à ma vision de l’AMV Hell parfait. Beaucoup de musical, des trucs qui se sortent le doigt du cul pour tenter d’être un poil « artistique » et d’offrir des véritables minis-AMV. Quelque chose qui peut se mater en boucle sans être encombré par des sketchs parfois drôles mais qui ne n’ont plus d’interêt une fois la blague éventée. Oui. Je le confesse. Je suis le genre de type qui mate ça en boucle. Le premier AMV Enfer j’ai du le mater au total une bonne cinquantaine, soixantaine de fois. L’AMV Hell 4 je n’en parle même pas. Même le divided by zero j’ai du le mater cinq ou six fois. Parce que c’est mon kiff. Parce que j’adore ce zapping d’AMV ou on passe d’un monde à l’autre. Tout simplement. C’est le truc qui me convient le plus. Je sais pas pourquoi.

Donc voilà.
Allez, j’arrête de vous embêter, passons au sujet.

ALLEZ HOP C’EST PARTI. SKETCH PAR SKETCH.

001.jpg

  • Le Commandant / Intro X Nightwish – Ahah putain cette intro qui met violemment dans l’ambiance :’D. En soit elle est très intéressante parce qu’elle sort un peu du modèle AMV Hell. Déjà le premier AMV Enfer s’offrait le luxe de commencer avec une citation (comme les AMV Hell, donc) mais d’une citation… du réalisateur ! C’est sans doute l’effet français… Enfin bref, là ça lance le thème « Asylum » et promet dès le départ plus de… sombre. Au final, on verra que c’est pas tellement le cas – si l’AMV Enfer 2 s’offre des sketchs bien plus sombres que la normale, ça ne reste qu’une minorité assez étonnante. En tout cas c’est impeccable techniquement et ça met bien l’ambiance. Ca manque un peu de fun mais tant pis, on sent le cri d’artiste. J’adore aussi le défilement des noms des amv-makers… le seul souci est que ça n’a pas été « mis à jour » depuis la version preview de fin juin donc 2/3 auteurs passe à l’as. Dont moi. Et voilà, drame personnel du coup. C’est juste pour ça que j’ai remarqué ça d’ailleurs :’D. #branlos
  • Shrykull / Code Geass R2 X Queen – The Game – Alors j’ai compris la deuxième fois pourquoi commencer l’AMV Enfer 2 avec ce sketch puisque ça fait référence à la fin cachée du premier :’D. C’est super subtil parce qu’il faut savoir le nom de la chanson… Et puis on se pose pas vraiment la question parce qu’il fait office de très bonne intro. La musique est vraiment cool et colle super bien aux images. Bref un peu de planant pour commencer et se mettre à l’aise. Puis voyons le symbolisme: tout comme l’AMV Hell 4, l’AMV Enfer 2 commence par du Code Geass. Et là, ouais, on y croit.
  • MEB / Full Metal Panic X My Little Pony – Cette scène déjà utilisée dans un des meilleurs sketchs du 5… Mais c’est pas grave parce que ça marche pas trop mal. Ok techniquement ce n’est pas un poney mais un cheval et tout mais le décalage est BON. En fait je suis un peu réservé sur ce clip parce que je juge que Grimm avait fait une utilisation de la musique bien plus drôle dans l’AMV No-Hell… mais je suis de mauvaise foi parce que je pourrais poser sur son clip exactement les mêmes critiques :’D. Et puis qu’est-ce que je m’en branle c’est DRÔLE. En tout cas première apparition de MEB dans un AMV Enfer, et on va le voir, il apparaît peu mais bien !
  • Woy / Highschool of the Dead X Serge Lama – Je suis Malade – VLAM UN PEU DE GORE. Et ça marche du tonnerre ! La musique est déjà très forte de base (c’est pas un classique de la chanson française pour rien) et du coup ça rend vraiment un certain hommage à cette scène très « forte » du premier épisode de HOTD. En petit bonus pour ceux qui ont vus la version preview d’Epitanime, un allongement du sketch qui rend l’expérience optimale. Là aussi première apparition de Woy dans l’AMV Enfer, et lui aussi va se montrer relativement doué 😀 !
  • Le Commandant / Fate/Zero X Hercules – Petite tradition inconsciente des AMV Hell-like: les « moins engageants » sont souvent au début ! Alors celui là je suis très tiraillé parce qu’il est techniquement juste impeccable et qu’on sent le travail de fou pour tout faire coller, et puis y’a le petit détail qui tue avec ce zoom totalement cheap mais totalement cool sur le visage de Caster à la fin… mais il est pas super amusant ! Et il est long ! J’ai jamais été très fan en général des skits qui se contentent juste de coller un dialogue « quelconque » sur une scène de dialogue d’anime « quelconque. » Là c’est pas si terrible parce que c’est loin d’être aussi « quelconque » que ça et Caster ferait un Hadès terrible… mais c’est peut-être trop long ou pas assez attractif ! Bon après, m’écoutez pas forcément quand je critique, je suis juste nazi :’D. Mais le plus drôle c’est de se dire qu’au final il doit faire partie des dix moins « sympas » de l’AMV Enfer 2… ce qui en dit long sur la qualité globale de l’ouvrage ! Si celui là est un des « moins bons », qu’est-ce que les « moyens » sont ! (Puis ça fait aussi partie du syndrome « les sketchs du réalisateurs de l’AMV Hell sont pas forcément les meilleurs » même si, on va le voir, le Commandant a plus que rempli sa tâche de faire des trucs qui défoncent bien.)
  • Melow / Full Metal Alchemist X Va te faire foutre Freddy – Haha putain celui-là il vient, il pose sa vanne, il met des petits points d’interrogations en bonus, il nous fait marrer et il repart. Impec ! Et donc revoilà Melow qui, comme dans l’AMV Enfer précédent, va faire de son mieux pour caser le plus de références françaises de bon goût :’D ! C’est la tâche la plus ingrate !
  • Howlofsaya / Clannad X Gunther – You Touch My Tralala – Première apparition de Howlofsaya dans un AMV Enfer et wow attention mes amis, je vais avoir un gaycrush sur ce type pendant tout l’article parce qu’il a fait que des tueries et qu’il a fait preuve a de nombreuses reprises d’un excellent goût musical et animesque. Bon, pas là parce que You touch my tralala c’est pas d’un excellent goût mais PUTAIN C’EST SUPER DRÔLE. Tout y est au détail près. Les tronches d’ahuris de Tomoya et Sunohara, le petit plan qui tue sur Tomoya qui caresse une fleur, les plans sur la plage. La scène était déja hilarante dans l’anime de base, ici elle est utilisée sur nos points faibles pour un maximum de dégats ! En bonus, c’était le premier sketch « inédit » pour ceux qui s’étaient déjà matés la preview à Epita. Et quel premier inédit ! Bon je pourrais chipoter en disant que techniquement, on voit qu’il a un peu abusé de la fonction « ralenti » mais putain ça nique absolument pas « l’expérience. »
  • Le Commandant / Kannagi X The Doors – You Make Me Real – Déconnez pas, je crois que le groupe de musique le plus représenté de cet AMV c’est… les Doors ! Dire que j’avais une idée de sketch avec Touch Me… Là donc un sketch très littéral mais plutôt cool, et très joliment monté. Et donc avec une bonne chanson des Doors, ce qui est plutôt pléonasmique. Je sais pas si pléonasmique ça se dit. Bon tant pis, je lance.
  • Shar / K-On! X Tom Jones – Cold Outside – Peu de K-On! dans cet AMV Enfer, c’est très tristoune ! Celui-là… bah c’est du Shar ! Le garçon est très littéral et offre souvent un montage assez minimal, donc là on a un sketch très littéral et avec un montage assez minimal. Il passe bien mais vous l’aurez oublié dans trois minutes.
  • Amo / Chuunibyou demo koi ga X Chamillionaire – White and Dirty – Eh c’est pas parce que c’est le mien que je vais pas en parler. Donc hop déjà petite fierté perso d’avoir casé un anime de la saison d’automne 2012 dans cet AMV Enfer 2. Je trouvais giga cool l’idée d’avoir dans un AMV Hell un anime sorti un mois avant le dit AMV Hell, ça l’ancre encore plus dans « son temps »… du coup j’avoue que je matais déjà l’épisode 1 de Chuunibyou à l’idée de sketch rapide à faire (parce que la deadline était déja passée depuis quinze jours) et que dès que j’ai vu la scène de l’ouverture de la porte surabusée niveau mise en scène, je savais que j’allais l’utiliser. Initialement je voulais utiliser Song for Jedi de Dionysos, puis je sais pas pourquoi en plein milieu de montage j’ai pensé à cette chanson omniprésente dans les AMV Hell… Donc j’ai tout changé et j’ai fait celui-là. Après, le sketch en lui-même est pas mémorable. J’avoue avoir un petit effort pour essayer de coller les images sur le petit rythme au début et je kiffe la dégaine de l’héroïne à l’eyepatch sur le « They see me rollin' » mais c’est bien tout ! Il est là pour LE SYMBOLE ! Anecdote: la fin est un peu coupée, y’a 2 secondes en plus normalement (dont le « they hatin' »)
  • Le Commandant / The End of Evangelion X Tryo – Serre-moi – Subtil et distingué :’D. Simple, efficace.
  • Tsuchi / La Traversée du Temps X ASDF Movie – Woh du ASDF Movie dans un AMV Hell-like, c’est très… meta. Sinon celui-là il est délicieux :’D. Très court, très con, très très drôle si on est un gros fana des AMV Hell (ou Makoto bouffe son train toutes les vingt minutes), bien branlé, avec le petit visage déconfit de Makoto à la fin pour conclure ça parfaitement. Non tout colle à merveille, bravo Tsuchi (qui fait lui aussi sa première apparition.)
  • Le Commandant / Gurren Lagann X Dr Horrible – A Man’s Gotta Do – Le Commandant est ULTRA fanboy de Dr Horrible et en casera dès qu’il peut, donc rien d’étonnant ici. Après je sais pas trop si ça colle si bien que ça pour le coup, mais au moins l’effort est fait pour que ça paraisse bien synchro. C’est plutôt cool et reposant.

001.jpg

Lire le billet.

Chronique AMV n°AJ: K-On+Hyouka = camion, Usagi Drop, Erotisme Techno, CM Punk et Shinedown

Chronique AMV n°AJ: K-On+Hyouka = camion, Usagi Drop, Erotisme Techno, CM Punk et Shinedown

WOW PUTAIN JE SUIS PRODUCTIF CETTE SEMAINE.

Je vais pas vous mentir j’ai retrouvé un certain plaisir à écrire et de nouvelles ambitions pour ce blog, donc ça se ressent. Maintenant je suis emmerdé car le timing de cette chronique AMV est très très mauvais: il y’a de fortes chances que d’ici la fin du mois vous vous preniez dans la face une SECONDE chronique AMV en l’honneur de la sortie quasi conjointe AMV Hell 6 / AMV Enfer. Mais là j’ai maté deux AMV extraordinaires dont il faut que je parle MAINTENANT. Et tant pis si il est 2h15 et que je me lève à 7h30. De toute façon je me suis couché à 10h ce matin à cause d’un jeu de management de fédération de catch.

Donc ne perdons pas de temps, allons y.

OUR TAPES

04470.Collab.Con.2012-Umika.and.ZEVS1993-Our.Tapes.amvnews.ru.mp4_snapshot_00.49__2012.10.13_02.20.06_.jpg


Our Tapes

Auteurs: Umika & Zevs1993
Anime utilisé: Hyouka, K-On + une ribambelle d’autres
Musique utilisée: Hurts – Devotion
Télécharger

Vous vous souvenez de cette scène dans Matrix ou Lambert Wilson dit « nom de dieu de putain de bordel de merde de saloperie de connard d’enculé de ta mère » ? J’ai un peu eu la même réaction en matant cet AMV. Mais attention hein, dans le sens admiration et respect du terme. Cet AMV, messieurs dames, est un authentique chef d’oeuvre. Je ne sais pas par quoi être le plus admiratif. Pour vraiment donner envie, disons que cette vidéo part d’un postulat très simple sur le papier mais qui est un véritable casse tête à mettre en place: organiser la rencontre entre Mio, de K-On, et le héros de Hyouka. Et faire devenir d’eux un couple extrêmement crédible. Et ENSUITE nous troller la face en nous filant une histoire de descente aux enfers pour Mio qui voit sa vie devenir un enfer, enfer dont l’amour est seul réconfort. Ca dure 4mn30, ça raconte une histoire extrêmement belle et rien que ça c’est admirable.

Mais alors, ce qui est est la perle de caviar sur le gâteau de foie gras c’est la technique. Ils ont bossés dessus comme des fous et putain ça se voit à chaque frame, à chaque plan. Les incrustrations des personnages dans des scènes d’autres animes fonctionnent du tonnerre, il n’y a pas UN SEUL moment ou jai réussi à prendre l’AMV techniquement à défaut. Il y’a derrière cet AMV en plus d’un boulot indéniable un vrai souci de détail et un perfectionnisme qui fait froid dans le dos. Le pire dans tout ça c’est que ce perfectionnisme jamais une seule seconde ne parvient à empiéter sur l’aspect artistique, ou à réduire les émotions qu’on y rencontre. Certains plans réutilisés sont un peu trop emblématiques pour être crédibles (le plan de Yuki) et c’est peut-etre le seul véritable défaut. La musique est pas spécialement mémorable non plus mais ce n’est pas forcément un mal pour un AMV qui mise autant sur le visuel et elle fait de toute façon son boulot pour souligner certaines scènes. Juste impressionnant. Et ce qui est le plus impressionnant c’est que la réalisation d’un tel truc a semble t-il pas pris plus de trois mois. Ouf.

Donc vraiment, celui-là, jetez y un oeil, je vous encourage vraiment et c’est la raison de cet article à lui seul.

Lire le billet.

Chronique AMV n°AI: AMV Enfer 2, C’est Aléatoire, Florence + the Machine, Trigun x Cowboy Bebop & coup de coeur Japan Expo

Chronique AMV n°AI: AMV Enfer 2, C’est Aléatoire, Florence + the Machine, Trigun x Cowboy Bebop & coup de coeur Japan Expo

Et zoup là boum, nouvel article chronique AMV. Le numéro 9, du coup, si je compte bien.

Du coup hop on a passé le 20 août, tout le monde commence peu à peu à revenir sur l’Internet, c’est cool. Vous avez loupé plein de trucs pendant que vous étiez en vacances. Genre un truc avec Joystick et… ah vous l’avez pas loupé du tout et vous aussi ça commence à vous agacer ? Autant pour moi.

Bon alors parlons d’AMV à la place. Je rappelle le concept de la chronique AMV: je présente des… AMV. Que je trouve vraiment top. J’explique un peu pourquoi je trouve ça cool. Je poste des liens. Tout le monde est heureux. Ca vous va ? Bon cool.

PROJET ASYLUM: CERTAINS L’APPELLENT AMV ENFER 2

AI01.jpg


1 AN // AMV ENFER par Kratos–

Télécharger

Auteur: Le Commandant, Sir Jaerdoster, Melow et plein de contributeurs
Anime utilisé: Plein (mais surtout Gurren Lagann et Fate/Zero)
Musique utilisée: Plein (sauf du Michel Sardou)

Non il n’est pas sorti et la vidéo que j’ai linké c’est le premier AMV Enfer, bon, surprise quoi. Et en fait là j’en profite surtout juste pour dire deux mots vis à vis de cet AMV Enfer 2, en me basant sur la version projetée à Epitanime 2011 et que j’ai maté dix ou quinze fois depuis parce que j’ai le fichier sur mon disque dur:

  • Techniquement, c’est le meilleur AMV Hell-like jamais fait.
  • Si vous ne l’avez pas vu, vous avez raison de l’attendre.

Mais si je vous en parle c’est parce que vous avez encore jusqu’a mi septembre pour envoyer des sketchs et tout ça au Commandant. J’en ai fait dix en un mois et demi, je suis content de moi même si y’en a deux qui sont pas passés. J’imagine que l’AMV Malaise les récupérera quand même et que les gens diront qu’ils ont bien faits de pas être dans l’AMV Enfer 2. Tiens oui l’AMV Malaise en parlant de ça j’ai reçu DEUX sketchs en un mois, c’est ouf ! Mais vous inquiétez pas j’en reparle dans un petit mois. En attendant concentrez vous sur l’essentiel: faites des sketchs et envoyez les au Commandant. Oh j’utilise carrément le ton impératif.

Et en bonus, je linke la vidéo youtube ou Shar exhibe tous les sketchs qu’il a envoyé à Concombre pour le premier AMV Enfer et qui ont été refusés. Ca permet de voir très vite le point commun entre tout ce qui n’est pas passé. Même si je me demande pourquoi le sketch K-On + Metal Gear Solid est pas passé… Mais dingue le nombre de bonnes idées qui ont perdues à cause d’un montage médiocre mais facile à corriger… Enfin bref.

Note: je viens de note que le site amvenfer.fr est presque down. Enfin qu’il est quasi vide. Huh ?

THIS IS RANDOMNESS !?

AI02.jpg


(This is) RANDOMNESS !?

Télécharger
Auteur: Creed
Anime utilisé: Plein
Musique utilisée: Madeon – Pop Culture

Le clip gagnant du concours AMV de la Japan Expo 2012… et c’est mérité vu le boulot de fou qui a l’air d’être derrière et le fun total que dégage l’AMV. Bon, au début j’étais un peu embêté car une compilation de kills TF2 que je kiffais bien avait la même chanson mais ça m’est vite sorti de la tête pour à la place me prendre au jeu de ce délire visuel assez épatant. Le seul vrai défaut est que j’ai l’impression que les images sur le premier « refrain » (les « missing you ») collent pas particulièrement bien à la chanson mais à part de ce moment-là tout le reste est juste parfait et colle méga bien. Le passage plus lent est d’ailleurs assez jouissif. Bref, une première place assez méritée parce que la vidéo est à la fois ultra bien branlée niveaux effets, découpage et très très fun. En plus de mixer plein d’animes sympatoches.
A part Beelzebub.
Beeerk Beelzebub.
On dirait renommer ça Berkzebub.
Ah putain qu’est-ce que je suis drôle et subtil.

Lire le billet.

Chronique AMV n°AH – Hommage à Gainax, Black Rock Shooter, SAFETY DANCE & Super Heroïnes

Chronique AMV n°AH – Hommage à Gainax, Black Rock Shooter, SAFETY DANCE & Super Heroïnes

Je pourrais taper un article sur Steins;Gate (qui était une série géniale), sur les OAV Read or Die (qui était un divertissement de qualité) ou sur Ano Natsu de Matteiru (qui possède le personnage de Lemon – donc est une série de qualité) mais non, là j’ai giga pas la motivation et je suis en mode paie ta non-envie de faire des gros articles. Alors à la place je vais vous présenter, comme habituellement, quatre AMV de qualité. Que je juge comme de qualité, en tout cas. Mais ils déçoivent rarement les gens et c’est ça le plus important. Car à trente jours d’une élection d’importance internationale, il ne faut pas décevoir les gens. C’est ce que m’a appris mon sensei. Dont je tairais le nom. Car peut-être qu’il n’existe que dans ma tête.

Donc chronique AMV. Je rappelle le concept: je présente entre trois et cinq AMV que j’ai particulièrement apprécié. Je préviens si ces AMV spoilent parce que je suis sympa, je met une vidéo en streaming et la possibilité de le télécharger directement, je présente un peu l’auteur et tout, je donne mon avis comme une personne influente qui possède un blog et à la fin vous devez normalement kiffer votre race parce que les AMV c’est quand même cool. Je rappelle le lien vers le tag « chronique amv » qui récapitule les autres chroniques du genre.

CHILDREN OF DAICON

AMVAG00.jpg


Children of Daicon

Auteur: machina21
Musique: Electric Light Orchestra – Twilight
Anime utilisé: La totalité des animes de la Gainax jusqu’a Gurren Lagann.

Idée un peu fofolle: reprendre le fabuleux clip d’ouverture de la convention Daicon IV pour en faire un amv à la gloire du studio Gainax et de la totalité des animes produits par le studio entre le Daicon IV (qui, même si le studio n’existait pas encore, avait déjà à sa réalisation ceux qui seront les piliers du dit studio) et Tengen Toppa Gurren Lagann. Bon, pas de mention de Shikabane Hime ou de Panty & Stocking, donc. Et le résultât est assez envoûtant, même si pas exempt de reproches (certains incrustations de personnages se voit) mais fournit ce qui est tout de même au final un très joli hommage au studio, à ses staffs emblématiques comme Hideaki Anno et à l’ensemble de ses productions. Même si je trouve qu’on y voit au final très peu Nadia… Mais à partir de là, c’est les choix.

Bref, une jolie version revisitée du Daicon IV et ça fait plaisir.

Lire le billet.

Chronique AMV N°AG – Florence and the Machine, Kamichu et la vie est belle

Chronique AMV N°AG – Florence and the Machine, Kamichu et la vie est belle

Hop, chronique n°AG dans la série des chroniques AMV. Le principe est toujours le même: je fais découvrir quelques AMV qui claquent bien, j’en parle un tout petit peu et tout le monde rentre heureux à la maison. C’est la première « vraie » chronique AMV depuis septembre 2010, les trois derniers ayant été un peu spéciaux – l’un était dédié à l’AMV Hell 5, le second à l’AMV Enfer et le troisième aux AMV utilisant des musiques du groupe Mindless Self Indulgence. Je vais rester très timide néanmoins et en proposer que trois, mais trois qui m’ont vraiment déchirés la gueule.

Les deux premiers sont plutôt planants et envoutants, et par conséquent je vous conseille pour les apprécier à fond de les mater tard la nuit, avec un casque dans les oreilles et en plein écran. Le troisième est beaucoup plus rock et rythmé et peut donc s’apprécier à tout moment de la journée. Mais bon, si vous avez une vie et que vous devez vous coucher à 22h, c’est pas grave, prenez quand même donc la peine d’y jeter un oeil !

MAHOU SHOUJO REQUIEM

Ne regardez pas cet AMV si vous êtes en train de visionner Puella Magi Madoka Magica ou si vous avez prévu de le faire dans un avenir proche.


Mahou Shoujo Requiem

Anime: Puella Magi Madoka Magica
Musique: Florence and the Machine – Cosmic Love
Auteur: Shin
Télécharger

Ce qui rend cet AMV vraiment spécial, c’est définitivement la musique utilisée. Elle s’adapte de base extraordinairement bien à l’univers de la série Puella Magi Madoka Magica, et ça fait partir l’AMV avec des points bonus. A partir de là, Shin nous offre un montage très simple, a coup de découpages et s’efforçant de rajouter le moins d’effets et d’artifices possible. Et de manière très admirable, il réussit à éviter l’aspect fouilli assez typique de ce type de montage, avec un AMV qui réussi à bien retranscrire l’esprit de la série et à lui offrir une portée presque onirique. C’est vraiment un excellent exemple d’AMV « récapitulatif » – c’est à dire qui essaye de résumer une série de 13 épisodes en quatre minutes. Il n’essaie pas forcément de raconter une histoire où de passer un message, on sent qu’il se contente de s’amuser et de nous émouvoir avec une belle chanson et des belles images. Et ça fonctionne vraiment bien.

Lire le billet.

You’ll Rebell To Anything – Mindless Self Indulgence (Chronique AMV n°AF)

You’ll Rebell To Anything – Mindless Self Indulgence (Chronique AMV n°AF)

Et l’alphabet estival continue, cette fois avec l’article Y. L’avant-dernier donc, commencez à préparer les mouchoirs on arrive à la rentrée… Alors le Y parlera de Mindless Self Indulgence, sous la forme d’une Chronique AMV dédiée.

You’ll Rebell to Anything est donc un album du groupe Mindless Self Indulgence sorti en 2005 et sans doute le meilleur album du groupe, sans que les autres albums soient pourtant de la merde. Pour ceux qui ignorent ce qu’est ce groupe et ce qu’il fait, disons que c’est un mélange de rock, de punk et d’électro, grosso merdo du punk qui use à fond de tout ce qui lui propose l’électronique de nos jours. La plupart des chansons sont courtes – souvent moins de trois minutes -, les paroles sont souvent limitées et rarement difficile à comprendre pour les non-anglophones, le groupe hésite pas à taper dans les gros mots et le vulgaire et, oh, le leader du groupe s’appelle Jimmy Urine. Oui oui.

Ce n’est pas le type de groupe que tu peux écouter en boucle sans y perdre un où deux neurones à la minute, mais plutôt le genre de groupe que tu écoutes pour te défouler un peu, pour headbanger, où parce que ça te fait marcher dans la rue de manière giga badass grâce à ton baladeur. Et c’est un groupe qu’on retrouve assez régulièrement dans le monde des AMV parce que leurs chansons sont étrangement faciles à utiliser. Voici donc la raison de cette chronique AMV dédiée au groupe. Il y’a beaucoup d’AMV de merde avec le groupe, rassurez-vous, mais ça n’est pas l’objet de l’article. Aujourd’hui je vous présente SIX AMV qui utilisent des chansons du groupe. A noter – j’en reparlerais à la fin de l’article – que j’ai déjà évoqué par le passé deux AMV qui utilisent des chansons de MSI dans cette série de chronique. Donc au total ça fera plus où moins six AMV présentés. Et, effectivement, toutes les chansons ne sont pas forcément issues de l’album You’ll Rebell to Anything – le nomde l’album est juste là pour le Y !

Bref, ça fait longtemps que j’ai pas fait une chronique AMV alors je récapitule: si l’AMV spoile méchamment je le signale, considérez que si il n’y a pas d’avertissement c’est que je considère qu’il n’y a pas de spoilers évidentsfatals à l’appréciation d’une série. Je fournis également souvent un lien pour télécharger l’AMV ainsi qu’un moyen de le voir en stream avant. Tous les AMV dont je parlerais aujourd’hui sont disponibles sur amvnews.ru, perso mon site de référence mais, eh, je reconnais qu’on lis pas tous le cyrillique.

Bref, débutons.

SFRIZZOMANIA

MSI01.jpg


Sfrizzomania

Auteur: stefanocolaci
Anime utilisé: FLCL & Beck
Chanson utilisée: Shut Me Up
Télécharger

Celui là me rend particulièrement nostalgique. Je considère un peu naïvement que c’est mon premier gros coup de coeur AMV mais j’avoue aussi avoir un peu du mal à le revoir aujourd’hui, sans doute parce que je l’ai maté un poil trop en boucle à l’époque. Bref, grosse découverte pendant la Japan Expo 2008 et un peu l’AMV qui m’a fait découvrir à la fois le milieu des AMV mais aussi le groupe Mindless Self Indulgence. Et, d’une manière ironique, à chaque fois que j’ai des souvenirs de cette période – rentrée en fac de droit -, c’est MSI qui me revient comme accompagnement musical.

L’AMV en lui-même reste un modèle d’efficacité, peut-être plombé par beaucoup trop d’effets un peu gadgets et des moments de flottement comme la danse DDR qui sort un peu de nawak, mais eh, cet AMV m’a putain de donné envie de mater FLCL et c’est toujours à ce genre de détails que je reconnais les AMV qui réussissent un peu leur boulot.

Lire le billet.

Chronique AMV N°AE – AMV Enfer Troll No More (+ Sous-titres)

Chronique AMV N°AE – AMV Enfer Troll No More (+ Sous-titres)

ET ON Y VA Y'A DES TROLLS A IGNORER

Sorti vendredi dernier après une avant-première de qualité durant l’Epitanime 2011 il y’a deux semaines, l’AMV Enfer est une oeuvre collaborative dirigée par le Concombre Masqué et nettement inspirée des AMV Hell, concept un peu cinglé mélangeant les animes, la musique, la comédie, le contemplatif et le Zapping de Canal Plus. L’été dernier, pour l’anniversaire de son blog, le brave Concombre avait fait L’AMV Hell a Problèmes d’une durée de 8mn, et nous avait motivé, sur son blog et sur le forum Thalie, a réaliser en deux semaines le max de sketchs possible. Pas facile quand, par exemple dans mon cas, tout ce qu’on utilise c’est Windows Movie Maker et encore, pas très bien. Ca a au final donné un truc super perfectible mais toujours un peu fun et qui voyait surtout l’introduction du français dans la recette AMV Hell !

En août, MimS me fait découvrir un Multi Editor Project francophone nommé le MEDness, qui reprend PRESQUE la formule AMV Hell en francophone mais pour un résultat qui si il est techniquement impeccable semble ne toutefois pas avoir vraiment l’esprit AMV Hell – tout d’abord parce qu’il ne le vise clairement pas et aussi parce que c’est avant tout un délire entre clippeurs et AMVmakers confirmés, avec pas mal de blagues destiné à la communauté AMV Francophone et de sketchs tout longs qui ne respectent pas vraiment l’esprit « 30 secondes max » des AMV Hell. Bref, un peu deçu, mais ça montre que des gens, en France, ont balisés le concept. Et de l’autre coté, dans l’esprit du Concombre, l’ambition d’un « AMV Hell a Problèmes le film » se crée, bien amené par 2/3 personnes qui ont kiffées faire des clips pour l’AMV Hell à Problèmes et qui en referait bien pour autre chose. Et début octobre 2010, bam, le sieur en parle sur son blog et le topic AMV Hell a Problèmes sur Thalie est relancé. Le truc a pas encore de nom mais le projet est posé, les motivations sont déclenchées, l’objectif d’exigence est mis un peu plus haut que pour le mini clip et la deadline est d’amblée définie: Epitanime. Parce qu’on est des fanboys de l’Epitanime d’une, et aussi parce que le concept d’une diffusion en avant-première faisait kiffer grave la vibe. A ce moment-là, on était tous en mode « on sait pas trop ce qu’on va avoir à la fin. » Personnellement à ce moment là de l’année, je visualisais le projet finir en mini film de 30/35mn avec au final un petit cercle de contributeurs limités à Thalie.

Les mois s’écoulent, on découvre qu’en janvier, le Commandant avait déjà fait 25 sketchs quand le reste du monde tournait à 3 ou 4, que pas mal de gens pas inscrits sur Thalie – mais lecteurs du blog du cucurbitacé- s’étaient joints à la fête. Concombre commence lui-même à se montrer un peu plus euphorique que d’habitude et cinq mois plus tard, nous voilà en mai et la diffusion se fait dans une salle bondée, à 22h30 un vendredi soir d’Epitanime. Le truc dure 1h02 et personne ne quitte la salle, pire, devant la porte c’est la queue pour entrer dedans, c’est un peu les portes de la gloire… Et deux semaines, un clip supprimé, onze clips supplémentaires et un générique de fin supplémentaire, un réencodage express pour rajouter une alerte spoiler Portal 2 classe, le monstre est là:

Youpi !

Lire le billet.

Chronique AMV N°AD – AMV Hell 5 (+ Sous titres)

Chronique AMV N°AD – AMV Hell 5 (+ Sous titres)

Un spécial AMV Hell 5 aujourd’hui ! Ce qui n’est pas forcément très surprenant vous l’avouerez, j’ai tendance à sur-spammer mon Twitter de références à cette oeuvre maîtresse de l’échiquier mondial. Alors ok, contrairement à d’habitude cette chronique AMV ne sera consacré qu’a UN seul objet mais vu sa longueur (1h26) et ce qu’il y’a à dire dessus c’est plutôt logique. AMV HELL 5 Auteur: SSGWNBTD + Plein d’autres gens Anime covuerts: Dragon Ball + Plein d’autres animes Musique utilisée: Erasure Lire le billet.

Chronique AMV N°AC – Lovely Kawai Hinamizawa, la Frontière du Macross, Code Geass Et Mat et du… Nyan Koi ?

Chronique AMV N°AC – Lovely Kawai Hinamizawa, la Frontière du Macross, Code Geass Et Mat et du… Nyan Koi ?

Et hop, examens terminés (ils se sont bien passés, merci), temps libre récupéré, donc conséquence logique: chronique AMV ! Voilà bien tout ce qu’il y’a à savoir ici ! La chronique précédente date de plus d’un mois, mais les règles ne changent pas: présentation de trois à cinq AMV qui m’apparaissent de qualité où qui valent le coup d’être exhibé sans préavis à mon lectorat préféré.

Le point le plus important de cette introduction étant que l’AMV Hell 5 sort vendredi prochain. Et qu’avec le forum Thalie, on est quelques motivés à vouloir le sous-titrer pour diverses raisons. Si ça vous intéresse, plus d’infos par ici.

Alors aujourd’hui, quatre AMV de présenté… Comme d’habitude, je préviens si je sens que ça spoile un chouia.

CHU CHU LOVELY HINAMIZAWA

Ca spoile la première saison.

Une équipe d'héros qui vous ordonnent d'y jeter un oeil !


Chu Chu Lovely Hinamizawa

Auteur: Rurisis
Anime utilisé: Higurashi No Naku Koro Ni / Hinamizawa, le village maudit / Le sanglot des cigales / When They Cry 1 – j’aime utiliser les titres alternatifs.
Chanson utilisée: Maximum the Hormone – Chu Chu Lovely Muni Muni Mura Mura Purin Purin Boron Nururu Rero Rero
Télécharger

Maximum the Hormone est un groupe que vous connaissez sans doute pour trois chansons: les seconds génériques de Death Note ou bien évidemment Chu Chu Lovely Titre A Rallonge. Du coup vous retrouverez sans doute avec plaisir ce titre de JRock Hardcos très très… unique, comme pourrait le décrire Yuki Nagato un jour de beuverie.
Et le truc c’est que comme par magie, la chanson (qu’on peut découper en deux parties: joyeusetés mièvres / Métal sanglant ou les mecs beuglent) colle parfaitement à l’esprit d’Higurashi (dont chaque arc peut être découpé en deux parties: joyeusetés mièvres / Truc sanglant où tout le monde beugle à la mort) et que, par conséquent, faire un AMV basé sur cette dualité commune aux deux supports n’est pas une idée si idiote que cela.
Et donc forcément, oui, ça fonctionne parfaitement. Le fait que cet AMV soit très court (1 minute 18) et pourrait du coup quasiment servir d’opening alternatif joue en sa faveur. Partant du principe que jouer ainsi pendant trois minutes et demi sur cette idée aurait fini par l’épuiser, l’auteur a préféré tabler sur un AMV court, mais dont chaque seconde bénéficie d’un soin assez particulier. Et ce laps de temps fonctionne d’autant mieux qu’il prend soin, grâce à un montage assez riche, d’utiliser la quasi totalité des instants « légers » de la série, avec sans doute un véritable best of des meilleurs visages en super deformed que peut offrir la première saison d’Higurashi.
Et de l’autre coté on a les passages « sombres » de la série, et là le choix est assez intriguant puisque si il a le bon goût de nous éviter la scène d’ongles, il évite les scènes trop explicites et joue avant tout sur les passages vraiment tendus ou celles qui sont un peu gores sans jamais prendre les scènes qui vont encore plus loin. Du coup, ça rend l’AMV quasiment grand public et c’était pas gagné d’avance avec du Higurashi.

Bref j’adore vraiment ce rythme très fou, ce montage qui se donne vraiment les moyens de faire un truc de qualité et j’avoue aussi être très faible sur la fin de l’AMV qui fait le « diaporama » des personnages, dans un style particulièrement intriguant. Une vraie petite réussite donc.

Lire le billet.

Chronique AMV N°AB // Billet 600, Kodomo No Omocha, Voici Halloween, du Clannad Viril et un homme qui court

Chronique AMV N°AB // Billet 600, Kodomo No Omocha, Voici Halloween, du Clannad Viril et un homme qui court

Kare Kano ça déchire btw
Billet 600 et j’ai rien préparé de spécial. L’angoisse…

L’époque des célébrations idiotes à chaque centaine atteinte est désormais terminée ! Désormais on vise le millier ! Haut et fort ! Plus que 400 billet à faire ! On y croit ! Ca ne prendra que deux ans ! Environ ! Si je ne meurs pas entre deux !

Alors du coup, paf, seconde chronique AMV. J’espère que vous avez une demi-heure devant vous parce que vous allez briller des yeux. On reprend donc les mêmes règles et on recommence: si l’AMV possède des spoilers, je le signale. Si il n’y a pas de signalement dans ce sens, vous n’avez rien à craindre. Je laisse souvent un lien pour télécharger directement mais il faut utiliser « enregistrer la cible sous » et enfin je me sers la plupart du temps des versions streamées du site russe amvnews.ru. Bien, que la fête commence ! Aujourd’hui, quatre AMV. Je dis bien quatre !

Caffeine Encomium

Yeah baby yeah baby yeah


Caffeine Encomium

Auteur: Kevin Caldwell
Anime utilisé: Kodomo No Omocha
Musique utilisée: Gioacchino Rossini – William Tell Ouverture
Télécharger

Cet AMV date de 2000… et donc de dix ans maintenant. C’est quand même dingue ça, l’année me paraît si proche mais elle est pourtant si lointaine. Enfin bref, passons. J’ai toujours été assez fasciné par le chara-design assez particulier de Kodomo No Omocha mais je n’ai pas encore franchi le pas jusqu’a essayer de mater la série parce que l’idée de devoir m’enfiler une série de 102 épisodes comme ça m’effraie un peu, même si je ne doute pas de sa qualité ! Et cet AMV est une de ces motivations supplémentaires à un jour, tenter l’avenir Kodocha.
Pour le reste, je ne connais pas (encore) d’AMV plus vieux que celui-ci, datant d’une époque où les logiciels d’éditions vidéos étaient encore moins avancés que notre Windows Movie Maker actuel, et il fonctionne impeccablement. L’idée est tout de même plutôt folle, dans le sens où coller un grand classique de la musique classique, avec en plus un de ses membres les plus dynamiques et joyeux qu’il soit ! Du coup ça se marie très bien avec le visuel totalement débridé et dynamique de la série, et d’autant plus que le montage fonctionne parfaitement pour se marier impeccablement avec la musique, dans un mariage qui durera au moins 75 ans. Le tout pour raconter en plus une petite histoire qui serait « la journée classique de Sana Kurata. » Ca dure 3mn et c’est formidable.

Lire le billet.

Chronique AMV N°AA // Best Of You, Mindless Self Indulgence, K-On! Vs Detroit Metal City, journaux new yorkais et une ode à la pénétration anale MAIS romantique.

Chronique AMV N°AA // Best Of You, Mindless Self Indulgence, K-On! Vs Detroit Metal City, journaux new yorkais et une ode à la pénétration anale MAIS romantique.

Eh bah vous l’avez pas volé celle-là, depuis le temps qu’elle vous pendait au nez ! Un article AMV ! Mais oui ! MAIWAI comme on dit sur Hardware.fr ! Bon comme tout le monde je kiffe les bons AMV, ceux qui sont remplis d’idée, qui sont techniquement exempts de tout reproche, qui sont passionnants, qui ont été travaillés. Après je suis quelqu’un d’assez « bourrin » dans mes goûts en matière d’AMV: je suis pas un grand amateur de contemplatif par exemple, et il faut un rythme assez trépidant pour m’accrocher. Mais qu’importe, vous verrez bien ça assez vite puisque j’annonce le début d’une chronique « régulière » au Néant Vert qui portera le nom trépidant et inventif de… Chronique AMV !

Dans chaque article issu de cette formidable chronique je tâcherais de présenter trois à cinq AMV maximum, avec vidéo, lien pour le télécharger, et tout ce que je peux dire autour. Je ne prétends pas être un expert en AMV, mais j’ai enfin de présenter et de partager des créations que j’ai beaucoup aimées et que, j’espère, vous aussi. Donc pour ce début, on va taper avec du très lourd ! Enfin, noter que je propose pour chaque AMV une version streamée issue du site amvnews (un des meilleurs sites en la matière, apprenez à lire le cyrillique pour pouvoir utiliser tout son POUVOIR) et un lien de téléchargement issu soit toujours d’amvnews, soit du plus « classique » animemusicvideos.org… Mais allez !

Enfin note avant de commencer: ne vous inquiétez pas pour les spoilers si jamais la vidéo concerne un anime que vous n’avez pas vu. Si jamais je considère que l’AMV spoile trop, je préviendrais. Si il n’y a aucun avertissement, vous pouvez y’aller et vous régaler. Sinon je dirais si le spoil est « mineur » (ex: on perd quelques petites surprises, pas dramatiques mais certains seraient capables de péter un cable), ou « majeur » (ex: -un personnage- meurt dans le dernier épisode de Cowboy Bebop.)

Pour ce premier essai, cinq AMV ! Allez hop !

Jihaku

I'VE GOT ANOTHER CONFESSION TO MAKE


Jihaku

Auteur: Tyler
Musique utilisée: Foo Fighters – Best Of You
Anime couverts: Beaucoup trop pour faire une liste !
Télécharger

Note pour introduire: cet AMV est dans la Toyunda depuis une demande de ma part. Maintenant que vous le savez, je vous autorise pleinement à le spammer.
Note pour continuer le paragraphe: Alors oui, ça se sait sans doute déjà mais je suis un très grand fan des Foo Fighters. J’ai découvert le groupe un peu au pif avec The Pretender il y’a maintenant deux ans et depuis j’ai écouté tous leurs albums et j’ai toujours en permanence sur moi trois ou quatre chansons bien badass au cas où. En l’occurrence, j’ai eu la chance de découvrir Best of You avec cet AMV, ce qui est d’autant plus fantastique que depuis j’ai l’AMV qui s’imprime dans la mémoire à chaque écoute. J’adore vraiment l’idée de base de cette vidéo: reprendre le clip des Foo Fighters avec Dave Grohl qui chante dans un micro et l’insérer en leimotiv et en y impliquant une quantité considérable d’anime, de tous les styles et couvrant une échelle d’une bonne dizaine d’années. L’AMV tente de raconte une histoire mais ne le fait pas lourdement, tout est insinué, ça ne tente pas de coller à tout prix aux paroles où de le faire quand c’est inutile.
J’ai également l’impression que chaque image colle parfaitement au moment où c’est utilisé, il n’y a aucun extrait qui n’est pas à sa place, qui est de trop. Tout colle parfaitement ! Et enfin, pour rajouter un peu plus aux compliments, j’aime la façon dont l’AMV peut se révéler « unique » selon l’état d’esprit, la personne. On ne sait pas vraiment si l’AMV est optimiste, où plutôt désespéré. J’ai l’impression que si on veut le voir optimiste, il est optimiste. Si on veut le voir désespérer, il l’est. J’aime ainsi la manière dont l’AMV arrive à jongler entre des images « tristes » et des images « joyeuses » sans que jamais ça ne paraisse dissonant et sans jamais qu’un « état d’esprit » dévore l’autre.

Enfin, il s’agit aussi d’un très bel hommage global à l’animation japonais, sous toutes ses formes. Retrouver dans cet AMV aussi bien du Jin Roh que du Naruto, du Haibane Renmei, du Beck, du Wolf’s Rain… On voyage vraiment dans tous les genres, et ça franchement, ça fait du Jihaku un immanquable…

Lire le billet.