Archives du mot-clé convention

Do The Evolution

En janvier 2012 était organisé la première édition de Japanantes, une convention nantaise organisée par les élèves du Polytech local et qui s’est pas mal construit, de l’aveu même de certains de ses organisateurs, en prenant comme exemple un modèle tout à fait vénérable et semblable: la convention Epitanime, elle organisée depuis près de vingt ans par des élèves d’EPITA, une école parisienne d’informatique loin d’être inconnue. Cette première édition, je l’avais adoré à l’époque car dès le premier coup, elle avait su trouver la bonne formule et profiter de la place gargantuesque dont elle disposait pour proposer une très grande quantité d’activités et de contenu qui faisait que chaque salle de classe visitée, chaque couloir exploré, chaque stand observé était l’assurance de trouver quelque chose de neuf, de différent, nous permettant ainsi d’évoluer dans la convention à notre rythme et de trouver chaussure à son pied. Le tout dans une ambiance jeune, passionnée et bon enfant, qui ne visualisait pas le visiteur comme un portefeuille sur pattes mais comme un véritable être humain, qui allait pouvoir trouver dans ce salon de quoi s’exprimer, s’animer et offrir l’opportunité de rencontrer des nouvelles têtes ou de se créer des jolies mémoires avec ses amis.

Après cela, la convention a continuée son petit bonhomme de chemin et chaque mois de janvier voyait les élèves de Polytech Nantes retrousser leurs manches et organiser « leur » événement, qui ramenait chaque année toujours un petit peu plus de visiteurs. Alors oui ça reste un événement modeste qui ne dispose pas d’un budget suffisant pour faire venir, par exemple, des invités japonais et sa fréquention n’a rien de comparable avec des événements plus imposants, disposant de vraies entreprises à leur tête, comme Japan Expo, Polymanga ou Paris Manga, mais suffisamment pour permettre à la convention d’être justifiée et de trouver sa place dans l’écosystème mine de rien pas négligeable de la « culture otaku » dans l’ouest de la France. 

Donc jusque là il y’avait une bonne dynamique et une mise en place ardemment facilitée par une collaboration étroite avec l’école dans lequel se déroulait l’événement, qui offrait aux organisateurs du salon l’endroit idéal pour s’exprimer et offrir un Japanantes généreux, riche en contenu, qui permettait aux créateurs, aux associatifs, aux visiteurs et aux professionnels de s’exprimer.

Le défilé cosplay de Japanantes 2017, photo de Jimmy le Carnec

Mais ça, c’était avant.

Continuer la lecture de Do The Evolution 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam

CE MOIS DE JUILLET, TIN.

Je sais que je dois donner l’impression de maintenant chouiner à chaque début d’article mais je vous assure très fort que là ça fait une trentaine de jours que j’ai zéro repos et que j’ai une accumulation de boulots, de deadlines et de choses à faire qui me rendent presque marteau. La semaine dernière c’était 1000% déménagement, entre le déménagement lui-même, les achats de meubles et de matériel (passer d’un appart meublé à un non meublé, ce qui force à tout acheter d’un coup), le rangement, le nettoyage… En bonus je suis en train de saigner du cul pour déménager ma ligne téléphonique 1, mes transports boulot <-> dodo prennent des plombes parce que les horaires d’été des transiliens ont aucun sens et le boulot en lui-même, ça va, c’est cool, après 3 ans à me laisser travailler à mon rythme, on a décidé d’enfin me surcharger la gueule. J’apprécie le dernier point mais je l’aurais d’autant plus apprécié un mois plus tard.

La photo traditionnelle dans la gare, un jour je les compilerais toutes
La photo traditionnelle dans la gare, un jour je les compilerais toutes

Dans tous les cas me voilà à enfin trouver le temps et la motiv de faire ce bilan de la Japan Expo 2016, deux semaines après qu’elle se soit terminée. Ma onzième Japan Expo, quinzième si on compte les spin off 2, et si vous vous souvenez de mon article de début d’année où je faisais mon top 10 des JapEx vous savez que j’apprécie relativement passer du temps au parc des expos de Villepinte et que j’ai une certaine bienveillance pour cette énorme machine que je sais assez décriée. Ce qui ne m’empêche pas d’être critique puisque, malgré tout, l’édition de l’année dernière m’avait juste deçu. Parce que 2014, et ses cinq jours, m’avait incroyablement séduit, que j’avais enfin trouvé une Japan Expo ambitieuse, qui se donnait les moyens de ses ambitions, ce qui contrastait terriblement avec l’édition 2015 qui régressait sur pas mal de points, et se permettait à mon sens le crime terrible d’augmenter des tarifs en rabotant les horaires d’ouvertures du salon.

C'est servi !
C’est servi !

Du coup, j’ai un peu vu cette édition 2016 arriver très vite sans jamais vraiment trop m’en préoccuper jusqu’à y être. Le fait d’avoir été débordé depuis début mai m’a crée aucune vraie attente et, ça tombe bien, parce que comme remarqués par beaucoup, c’était une édition qui s’annonçait moins importante que les précédentes en terme d’invités et de contenu proposé. Jusqu’à Hiro Mashima et Junichi Masuda, finalement dévoilés assez tardivement, on a manqués de vrais gros invités d’honneurs et on était un petit nombre à constater une certaine pauvreté dans l’offre. Sans compter pas mal de petits détails qui, ici ou là, en ont refroidis certains, à commencer par les très extravagantes requêtes de sécurité, dû au plan Vigipirate et à l’état d’urgence, comme l’interdiction des bouteilles de plus de 50cl, ce qui en a énervé plus d’un. Surtout quand on se rappelle de l’édition 2015 qui s’était déroulé dans un climat plus que caniculaire ! On reviendra plus tard sur ce point.

Tranquille sur la pelouse, à chanter Kumbaya
Tranquille sur la pelouse, à chanter Kumbaya

Continuer la lecture de Japan Expo 2016 – Whenever I May Roam 

  1. Conseil: quand vous visitez un appart, vérifiez que y’a une prise téléphonique, ça vous évitera la situation que je traverse actuellement où une prise a été rajoutée à la va vite, que personne sait vraiment si elle est bien connectée au reste du monde et où aucun FAI n’est au courant que ton appart existe, ce qui empêche d’avoir Internet, d’autant plus que des apparts à 50m ont la fibre mais pas encore toi BREF JE RAGE NON STOP
  2. Deux Chibi Japan Expo à Montreuil et Deux Japan Expo Centre à Orléans, opopo
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japan Expo 2015 – I’m too hot (♪Hot damn♪)

Entamons cet article par un peu de vanité et cet extrait de l’article de l’an dernier qui montre que j’ai du nez, du flair et un vrai talent d’analyse et de prédiction:

JE01

WOH, QUEL TALENT.

Bref, Japan Expo 16e Impact c’est terminé, on a survécu et je peux vous avouer que vu mon état physique de loque le dimanche soir, un cinquième jour m’aurait peut-être assassiné. Du coup vais-je regretter ce mercredi que nous n’avons plus ? Je ne crois pas, non. Il peut aller reposer en paix, loin des yeux, loin du coeur, personne ne le regrettera jamais vraiment. Il faut dire qu’il n’a en plus pas ramener masse de visiteurs en plus l’an dernier (240 000 en 2014 ; 235 000 en 2013) du coup les sacrifices ne donnaient pas forcément les résultats escomptés.

Mais voilà, hop, faisons fi du passé, parlons maintenant du passé un peu moins lointain avec cette seizième édition de Japan Expo qui me laissera dans cet état bizarre et mitigé qui mélange « ouf c’est enfin fini » avec « ah mince c’est déjà fini. » Bref, je ne sais pas sur quel pied danser et peut-être que le long de ce billet je vais pas mal me contredire. Ce qui promet d’être fun.

Let's go to the conv, today ♫
Let’s go to the conv, today ♫

Par exemple de base, vous savez ce qui m’a fait rager ? Quand, tranquillement, sans annonces, sans explications, l’heure de clôture du festival passe de 19h à 18h. Bon. Certains vous diront « mais du coup la conv ouvre plus tôt. » Oui, sauf que non: ça fait quelques années maintenant que les préventes entrent dès 9h (et cette année, y’en a qui ont pu rentrer vers 8h40/8h50, j’espère que les Premium ragent pas trop ♫.) Du coup, non, le prix du ticket reste inchangé par rapport à l’an dernier, c’est cool, mais on paie le même prix pour une heure en moins. Et ça c’est pas cool du tout justement. Bref, mauvais point d’amblée.

Après, bon, soyons honnête. Vu le contenu à l’intérieur du festival, dix ou quinze euros c’est pas ridicule comme tarif. Y’a suffisamment à l’intérieur du salon pour mériter ce prix Les vingt euros du samedi par contre ? Ca commence à être un peu too much. Enfin, ça a pas l’air de gêner grand monde vu que ça reste le jour le plus blindé. Mais de toute manière je dois avouer que c’est plus vraiment quelque chose sur lequel je peux témoigner vu qu’en tant qu’exposant et/ou journaliste, j’ai plus vraiment connu la joie de faire la queue à l’entrée du parc et de payer mon entrée. De l’autre coté vu les responsabilités que cela crée, ça fait aussi longtemps que j’ai plus été réellement visiteur, et les sacrifices fait chaque année sont toujours aussi nombreux (j’aurais bien aimé voir certains trucs qui passaient pendant mes créneaux mais, eh.) 

Difficile de s'asseoir le samedi, alors les escaliers font l'affaire
Difficile de s’asseoir le samedi, alors les escaliers font l’affaire

Autre point cette année: j’ai abordé la conv après avoir vu trois des quatre épisodes de Moi, JE, une série de documentaire produite par Sylvain Dreyer avec l’appui de Nolife, qui explique le fonctionnement interne de la « machine » Japan Expo. C’est relativement intéressant, ça demande pas mal de temps de tout voir mais c’est enrichissant même et tous les sujets sont abordés avec une certaine gentillesse. Bon, là, par exemple, j’apprends qu’ils lisent le max de retours sur la conv donc bonjour, comment vous allez, moi ça va bien et vous j’aime beaucoup votre salon mais y’a des trucs qui m’énervent un peu du coup je vais me plaindre plus tard dans l’article allez on s’fait la bise chu chu.

MAIS BREF du coup on découvre l’équipe, on découvre qu’ils sont finalement assez peu pour gérer tout ça, et ça reste plutôt dingue. Ils me paraissent même trop peu pour l’importance et le statut qu’a pris la convention et ça peut sans doute expliquer toutes les réserves que j’ai sur cette édition. Parce que 2015 ça sera l’année où plein de trucs vont m’énerver tout le long du week-end.

Ici montré: Link voguant sur les océans  tumultueux de la JapEx
Ici montré: Link voguant sur les océans tumultueux de la JapEx

Continuer la lecture de Japan Expo 2015 – I’m too hot (♪Hot damn♪) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Epitanime 2015 – Purple Daze

C’était donc le retour d’Epitanime et ça m’avait sincèrement manqué. Les Diurnes de l’an dernier étaient funs mais c’était honnêtement pas pareil sans le rush de 48h. Tu viens à Epitanime pour passer litérallement tout un week-end baigné dans l’animé, le manga et le jeu vidéo, c’est ça qui fait le charme de l’événement. Quand tu discutes de DanMachi un dimanche à 16h sans avoir dormi depuis vendredi 10h, c’est honnête, c’est frais, c’est intense, c’est naturel et c’est bonnard.

Donc voilà le moment fantastique où je me prépare à faire un bilan. Pour l’occasion je vais juste faire un BIEN / PAS BIEN un peu comme j’écrivais mes articles de Minorin. C’est une édition qui à titre perso m’a pas beaucoup enthousiasmé et m’a donné un sentiment bizarre avant, pendant et après. Avant parce que la com autour était assez limitée et que y’a pas eu de « hype » construite autour. Pendant pour les raisons que je vais exposer. Et après parce que j’étais pété et que je le suis encore à l’heure ou j’écris ces lignes et ce même si quatre jours se sont écoulés.

Bon, allez, on est parti.

Le karaoké final, le moment où tu sais que tu as survécu
Le karaoké final, le moment où tu sais que tu as survécu

BIEN: Tenir 60h sans dormir

PAS BIEN: Tenir 60h sans dormir

C’est la troisième fois (sur six) que je fais Epitanime non stop sans dormir et je sais pas si je le referrais à l’avenir. Je l’avais fait en 2009 et ça m’avait pas trop emmerdé parce que j’étais « étudiant », que j’avais déjà un rythme de sommeil ultra décalé en arrivant et que comme je découvrais tout (les gens, les activités, l’endroit) mon cerveau était en mode licornes et arc en ciel pendant tout le long, ce qui aide pas mal à tenir bon. En 2013 j’ai tenu sans dormir sans trop de soucis parce que là encore j’arrive à la conv loin d’être épuisé par mon boulot qui était à l’époque à temps partiel. Mais là cette année j’arrive alors que mon corps est désormais « enchaîné » à un rythme de sommeil de personne qui bosse. Alors même si j’ai dormi 11h dans la nuit du jeudi au vendredi, le déficit de sommeil il arrive vite dans ta gueule et j’ai passé un dimanche assez dingue. Psychologiquement.

Je passe sur les hallucinations sonores qui font que t’entends ton pseudo PARTOUT parce que ça c’est un classique d’Epita et je l’ai eu chaque année, même en faisant des siestes. Je parle de plus sérieux. Je veux dire le dimanche j’étais au point où j’hallucinais clairement. Parfois je disais des trucs mais en fait je ne les disais que dans ma tête. Du coup j’ai passé l’après-midi vers 16/18h à dire des trucs et à me demander, 3s après, si je les avais réellement dit ou pas. Y’a un moment ou j’étais assis dans une salle, ou j’ai fixé un mur, et ou je voyais apparaître des chiffres et des lettres type Matrix.A chaque fois qu’on me voyait on me demandait si ça allait. Je faisais flipper tout le monde, sans doute :’D. J’ai jamais été aussi proche de ma famille alcoolique qu’à ce moment là.

Le pire ? C’est resté confiné à deux périodes bien précises ! Genre 10h/12h et 16h/18h. Parce que putain, après 18h j’avais toute ma tête, plus aucune fatigue, je suis allé à un resto sans souci, j’ai fait 2km à pied pour rentrer de ma gare jusqu’a chez moi sans me faire chier, je me suis même permis le luxe de me mettre dans mon lit et de lire un manga avant de me coucher. Je pige pas comment le corps ça fonctionne.

Bref j’ai vraisemblablement battu un record perso en restant levé du vendredi 10h jusqu’au lundi 0h30. Mais honnêtement je crois que je vais plus essayer de le battre, mes limites je les ai perçues :’D. J’aurais pu faire une petite sieste dans n’importe quelle salle, oui, vous avez raison, mais je crois que par masochisme et par volonté de voir ce que ça faisait de continuer à se maintenir éveillé, j’ai tout fait contre. Ce qui m’a sauvé c’est sans doute les pizzas qui déchirent de la pizzeria sur le boulevard adjacant…

Voilà, je commence par ça pour que vous vous rendiez compte sous quelles conditions j’ai fait cette Epita. On est proche du journalisme à la Vice pour le coup.

Continuer la lecture de Epitanime 2015 – Purple Daze 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Pure(s) soirée(s)

Yoooooooooooooooosh.

On est le 27 mai, il est 8h45 à l’heure ou j’écris cette ligne, dans environ 60h c’est le début de l’édition 2015 d’Epitanime et il y’a environ 60h c’était la fin du 11e Stunfest rennais. Ce qui signifie qu’on est pile poil entre les deux festivals. Opportunité parfaite pour écrire dessus de manière concise et précise, faire mon petit bilan du Stunfest, vous rappeller les bases pour survivre à Epitanime et parler de 3/4 trucs totalements sans rapport genre Euphnium tout en essayant de pas dépasser les 2000 mots parce que y’a des fois je suis comme ça j’ai pas envie de faire 2000 mots sur Néant Vert.

(spoiler: j’ai échoué cet objectif.)

Le Stunfest c’était donc le week-end dernier et j’ai eu très peur quand ils ont annoncés la date puisque Epitanime n’avait pas dévoilé la sienne et je sentais le coup venir du « oups, deux gros festoches le même week-end, teehee. » Finalement ça va, le Stunfest est simplement tombé les mêmes jours que Geekopolis et, honnêtement, est-ce que j’ai une tête à en avoir quelque chose à faire de Geekopolis ? Est-ce que je touche trois fois le salaire moyen français et que je suis trentenaire nostalgique de l’époque ou les animés c’était déjà mieux avant mais au moins les mecs étaient des mecs ? Bon, voilà. Moi je préfère la Bretagne et les jeux vidéo, c’est dans mon ADN.

Ici une photo de gens qui jouent à Melty Blood
Ici une photo de gens qui jouent à Melty Blood, pour vous montrer à quel point le jeu vidéo est dans mes veines (cette légende n’a pas de sens.)

J’avais longuement parlé de l’édition 2013 sur Néant Vert et en le relisant je trouve plein de moments rigolos dedans. J’avais par contre pas parlé de l’édition 2014, ce qui m’étonne de ma part mais s’explique sans doute par le fait que j’avais du avoir grave la flemme vu que j’étais en plein déménagement à l’époque. Bref, en 2014 le Stunfest avait quitté son gymnase un peu serré pour s’installer dans le Liberté, une grande salle située littéralement au beau milieu de Rennes. Et du coup c’était relativement parfait: tous les espaces étaient maintenant soigneusement cloisonnés, les tournois pouvaient être vus depuis des authentiques gradins comme si on allait voir Jean Jacques Goldman, tous les couloirs autour de la grande salle étaient utilisés de manière optimale pour essayer de caser le max de stands possibles tout en essayant de permettre aux gens de naviguer… Bref c’était bien et j’avais passé la majorité du week-end à traînasser en salle Superplay, à alterner entre applaudir les performances que je voyais devant moi et jouer à Pokémon Link Battle.

L’édition 2015 c’est sensiblement la même chose, avec un plot twist: la salle a vite atteinte sa capacité maximale et il a fallu à partir du samedi après midi faire entrer les gens au compte goutte. Honnêtement quand on était dans la salle, cette surcharge ne s’est pas trop vue grâce à la disposition maligne des éléments du salon mais quand on sortait et qu’on voyait une queue gigantesque sur la place rennaise, on comprenait que la convention était victime de son succès. Sans compter qu’à cause du plan Vigipirate, la capacité avait sans doute été réduite par mesure de sécurité. Ce qui faisait qu’a l’intérieur on naviguait sans trop de soucis mais que dehors des gens devaient faire la grue et attendre que des personnes sortent « définitivement. » Et je parle pas des galettes qui étaient trop rapidement en rupture de stock…

DU MONDE.
DU MONDE.

Continuer la lecture de Pure(s) soirée(s) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Jonetsu 1.0 – Gravé dans la roche

M’a fallu une semaine pour récupérer mais maintenant que c’est fait, je suis chaud bouillant pour vous faire un récapitulatif de la première édition de Jonetsu, convention qui s’est déroulée le week-end du 28 et 29 Mars sur Paris. Deux spécificités: la première c’est que c’était une petite conv axée conférences/amateurs, la seconde c’est que well j’étais dans l’organisation du début à la fin. Du coup ça me paraît le bon moment pour vous faire un article qui sera pas axé que sur le week-end de convention mais sur tout ce qui s’est déroulé avant. Comment est né le projet, quelles sont les difficultés qu’on a eu à surmonter, qui est responsable de quoi, etc etc. Bref, le B-A-BA de « comment on fait une convention. » Spoiler: la réponse est « c’est chaud mais pas impossible. »

Dans tous les cas je suis évidemment très fier d’avoir participé à cette aventure. Avant toute chose, pour mettre les choses dans le contexte, ma participation à Jonetsu se tenait en cinq rôles:

1/ Être le « responsable activités », c’est à dire gérer avant et pendant la convention le contact avec les associations et les différentes organisations capable d’amener du contenu et des activités.  En plus de gérer le planning de l’espace activités. Un rôle presque symbolique au final vu le peu d’événements et de difficulté.

2/ M’occuper, en binôme avec une autre personne, de faire les annonces micros pour annoncer les conférences et les news importantes. Avec ma plus belle voix radio pour accompagner des phrases qui n’avaient grammaticalement pas beaucoup de sens par moment.

3/ Evidemment gérer les activités Thalie en tant que président de l’association, ce qui m’a fait présenter quelques jeux et vaguement superviser l’ensemble des jeux proposés ce jour là. Bon, pas tous. Après est-ce que faire des jeux c’est du boulot ou c’est du plaisir ? Les vraies questions.

4/ Préparer, organiser et présenter la cérémonie des prix Minorin, ce qui demandait finalement pas mal de boulot (est-ce le seul boulot que j’ai réellement fait ? Roh. Ptet.)

5/ Modérer la conférence de Maritan (Good Smile Company), ce qui a été un boulot léger vu que celle-ci gérait à donf et n’avait absolument pas besoin d’aide <3.

Le tapis rouge des célébrités à quelques heures de l'ouverture du dimanche
Le tapis rouge des célébrités à quelques heures de l’ouverture du dimanche (photo : Epona)

Donc en vrai j’ai surtout beaucoup blablaté  sur le forum de l’asso Nijikai pendant presque un an. And still counting. Donc je suis pas forcément le staff le plus impliqué. Ni celui qui a le plus travaillé. Donc prenez mes infos avec beaucoup de pincettes parce que ptet que je me surestime.

Bon, allez, assez d’avertissements, on y va ? Ca a commencé quand tout ça déjà ? Remontons un an en arrière…

Continuer la lecture de Jonetsu 1.0 – Gravé dans la roche 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japan Touch 2014 – You Touch my tralala

Eh, les conventions de l’ouest je commençais à connaître alors je me suis dit « bon, ok, allons voir au sud est comment vont les choses. » Enfin, non, ça c’est pas vraiment passé comme ça. C’était plus « eh les mecs, y’a Yamatogawa d’invité à Lyon pour Japan Touch » et la réflexion a pas été lente. C’est bizarre, hein. En 2013 j’ai hésité à aller à Marseille pour Ikuhara et je l’ai pas fait « parce que pas d’argent », par contre aller à Lyon pour Yamatogawa, zéro problème, même si j’ai toujours pas d’argent. Ptet que j’accorde plus d’importance au hentai qu’a l’art.

Eh, ça expliquerait énormément de choses.

Shingeki no India
Shingeki no India

Bon bref, Japan Touch est une convention « historique » qui fêtait ce week-end sa seizième édition et était pour l’occasion couplé à la première édition du « salon de l’Asie. » Tout cela était organisé dans une sorte de grand parc des expositions prêt de Lyon, grand parc qui hébergeait ce week-end là deux autres salons, un dédiés aux animaux et l’autre aux vieilles voitures.

Voilà pour les présentations. Sinon concrètement ? Bah c’était Paris Manga à Lyon.

Jpeg
Comptez le nombre de copyrights dégommés dans cette image \o/

Continuer la lecture de Japan Touch 2014 – You Touch my tralala 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Moe Matsuri – Les otakus dans la place

Bon allez j’suis en vacances depuis deux semaines mais il est quand même temps que je m’y remette. Alors parlons d’une convention. Tiens. Allez. Ca faisait longtemps. Deux mois. Donc ok c’était ce week-end à Val d’Europe, la station de RER juste avant Disneyland, et ça s’appelait Moe Matsuri.

10620816_541280986017992_7547822648071365546_n

Bon « convention » est pas un terme très juste. C’était plus un « festival. » D’ailleurs le « Matsuri » de « Moe Matsuri » ça veut dire festival en japonais, comme de par hasard.

Comprenez que l’entrée était gratuite, en plein air, au milieu d’un endroit habituellement touristique, et que 90% des activités consistaient juste à rencontrer des stands d’artistes amateurs pour leur acheter des choses, en plus de voir 2/3 cosplays de ci de là.

Attendez, dis comme ça, vous vous demandez sans doute « eh mais c’est Harajuku en fait ? » Ah bah oui c’est carrément Harajuku. Harajuku qui a quand même lieu ce week-end dans l’habituel parc de Bercy. Faire deux événements identiques à une semaine d’intervalle, c’est osé, c’est sûr, mais je suis pas sûr que ça bénéficie à qui que ce soit. Enfin on va pas dire non à des événements légers et gratuits, c’est sûr.

Itasha Tony Taka / 20
Itasha Tony Taka / 20

Continuer la lecture de Moe Matsuri – Les otakus dans la place 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japan Expo 2014 – Coming of Age

J’avais déjà entamé un peu ce bilan jeudi dernier en écrivant un billet flash sur les deux premiers jours de la conv mais voici le vrai bon gros pavé sur l’ensemble des cinq jours. Introduisons ça rapidement en disant que je suspecte que ce soit pour moi, en tant que visiteur, la meilleure Japan Expo que j’ai eue. Je m’y suis jamais vraiment ennuyé, j’y ai trouvé l’ambiance appréciable, j’ai rencontré plein de gens, discuté avec plein d’autres et, dans l’ensemble, je regrettais pas de me lever à sept heures et me coucher à une heure du matin pendant cinq jours.

L'entrée des artistes !
L’entrée des artistes !

Pourtant à la base ça commençait pas super bien: arriver à 10h30 le mercredi pour installer son stand et voir que les portes d’accès « normales » sont encore cadenassées c’est un peu tendrement lol. Heureusement il suffisait de rebrousser chemin et prendre un autre accès, lui ouvert, pour régler ce souci, mais ça filait pas totale confiance dès le début.

En général le mercredi était de loin le jour le plus négligeable des cinq et celui ou je me suis vraisemblablement le plus ennuyé. J’apprécie l’idée de faire une «  » »Nocturne » » » mais c’est vrai que dès 18h il n’y avait de toute façon plus grand monde et que, finalement, le seul truc qu’on retiendra en tant qu’exposant c’est que du coup on rentre chez soi vers minuit parce qu’a 22h on était encore au parc des expositions. Reste que c’était un jour assez idéal pour faire des achats et pour faire certains trucs dans faire la queue comme, par exemple, toucher aux jeux Nintendo. Si le mercredi est renouvelé l’an prochain dans le même format et qu’aucun invité ou activité ne vous intéresse mais que vous ne savez pas quel jour venir pour tout voir / tout acheter, bah le mercredi ça paraît bien. En plus c’est moins cher, yeah.

 

Bah alors Naruto, on se dégonfle
Bah alors Naruto, on se dégonfle

Continuer la lecture de Japan Expo 2014 – Coming of Age 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Bilan speedé des deux premiers jours de la Japan Expo 2014

ALLEZ. Je viens de me faire une pizza après être rentré de Villepinte, je n’ai donc pas forcément envie de dormir immédiatement donc avant de m’écrouler et de m’offrir sept heures de sommeil (royal), mes impressions à l’arrache sur les deux premiers jours de la Japan. C’est bizarre de se dire que deux jours se sont écoulés mais qu’on est que jeudi soir et qu’on a pas dépassé la moitié de la conv. Je me crois vendredi à cause de toutes ces conneries.

Bon j’ai une demi-heure alors on va faire bref et sans aucune réflexion. Ptet même un peu bourrin. Et zéro relecture parce que who cares.

Ha bah fatalement le mercredi à 22h y'a moins de monde
Ha bah fatalement le mercredi à 22h y’a moins de monde

Bon alors y’a aucun sens critique dans ce que je dis, je balance juste mes pensées comme le slam de l’ennui:

– NOTE IMPORTANTE: il faisait méga chaud aujourd’hui et j’en suis à mon troisième litre d’eau de la journée. PRENEZ DE L’EAU. Regardez je vais être nazi avec ça: 卐 VENEZ AVEC UN SAC QUI CONTIENT UNE BOUTEILLE D’AU MOINS 1,5L D’EAU MINERALE 

– Le mercredi était, comme attendu, pas méga fréquenté. Ah ça restait un peu la cohue ici et là mais en général c’était un jours très tranquille avec pas mal de visiteurs qui avaient surtout pour objectif de faire razzia sur les exclusivités salons et les trucs susceptibles de tomber en rupture. La moitié du stand Good Smile Company est en rupture depuis le jeudi matin au fait, j’espère que vous ne vouliez pas une nendoroid Marie ou une Ultimate Madoka sinon j’ai des mauvaises nouvelles pour vous.

– Du coup j’aurais du profiter du mercredi pour aller jouer à Splatoon CAR OUI NINTENDO A RAMENE TOUS SES JEUX DE L’E3. Je sais que la news a tournée 300 000 fois autour du monde mais voir le tournoi Smash Bros Wii U se faire avec des manettes Gamecube m’a permis de prendre conscience que oui c’est vrai et du coup j’ai eu une érection de la main droite. Je veux y jouer putain.

– Encore peu d’achats pour l’instant parce que je sais pas, la radinerie peut-être. Cette année ils ont concentrés les stands de goodies HK dans le même coin très loin des éditeurs officiels, ce qui serait une bonne idée si ça impliquait pas que, du coup, les fanzines finissent entourés de ces stands là. Après les fanzines sont juste à l’une des deux entrées donc ok ça va.

Que de monde sur le stand dis donc
Que de monde sur le stand dis donc

– Cool: Soleil sort le génial Prison School en France. Encore plus cool: c’est Florent Gorges qui traduit et étrangement ça se sent. Méga plus cool: se dire que ce manga c’est l’auteur de Me and the Devil Blues qui se lâche et fait un truc ecchi-débile… pas si débile que ça mais doté d’un humour assez malin qui change pas mal du genre.

– Moins cool: All Anime est un éditeur décevant. 60€ pour une moitié de saison de l’Attaque des Titans ça aurait pu être accepté si, par exemple, on avait un contenu qui se foutait pas de notre tronche. Là clairement on une absence critique de vrais bonus qui justifient de devoir sortir 120€ pour la totalité de la série. Alors que putain c’est pas dur. Même pour 60€ tu m’aurais sorti une édition aussi riche en contenu et en beauté que les coffrets demi-saison de Sword Art Online, j’aurais été beaucoup plus à fond parce que là je considère que c’était des coffrets qui valaient clairement leurs 50€ chacun que ce soit sur le plan design, construction, contenu… Mais là non, c’est pingre et j’ai l’impression de me faire Bygmalioniser la gueule et qu’on attende de moi de payer un truc deux fois son prix. Je suis las et déprimé. Foutue taxe Littardi.

– De notre coté les activités se passent pas trop mal. Vide complet le mercredi et puis là dès le jeudi ça se réveille et y’a du monde \o/. D’ailleurs la tristesse totale de cette conv c’est bien les deux salles d’activités. J’étais content de voir que la Japan Expo avait décidé de revenir au format des deux salles d’activités… Mais moins heureux de voir que c’est surtout la fin d’une grande salle activité et que celle-ci a été divisée en deux parties médiocres et gérées à l’arrache. Pas de chaises, les gens qui veulent jouer et participer doivent se foutre à même le sol sur une vague moquette qui contiendra samedi matin toutes les bactéries du monde moderne…  Mouaismouaismouais.

– Réception publique des AMV Hell: AMV Hell 6.66 > AMV Hell 3 >>>>>>>>> AMV Hell 5 (qui est pas bon du tout, en fait, shit, ça se voit que ça fait trois ans que je l’ai pas rematé d’un bout à l’autre.)

Jpeg

– La meilleure idée du monde, néanmoins: placer sur le sol façon Hollywood des étoiles avec tous les invités de Japan Expo depuis le début. Je cherche toujours activement les Momoiro Clover Z et Hideo Kojima, si vous avez des indices à me filer sur vers où je pourrais les trouver, je veux bien. Si vous voulez à coté de notre stand (AR34 – planning dispo ici) y’a l’étoile de Plastic Tree. Si ça vous amuse.

– … Même si j’avoue QUE JE SUIS LOIN D’AVOIR TOUT VU. C’est dingue. Y’a encore plein d’endroits de JE que j’ai pas visité faute de temps ou de courage. Le web district par exemple..

– Evidemment y’a plein de cosplay de l’Attaque des Titans mais plus étonnant, Kagerou Project / Mekakucity Actors est assez populaire chez les cosplayers. PUIS Y’AVAIT UNE HAJIME SUPER COOL QUI EST PASSÉE SUR LE STAND THALIE (〜^∇^)〜 !!

– Prix couilles: le stand moe-n-chu qui expose des tableaux de lolis à poil en face d’un atsuatsu. Y’a les tétons et tout. Par contre le tableau c’est 1200€. Well IL EST PAS MOCHE (ça me fait penser que je commence à avoir les moyens pour du Aoji et, euh, je dois faire gaffe.)

– Prix couilles en acier: le groupe Nudist Beach de mercredi <3.

– Les freehuggers existent toujours et ils ont l’air plus nombreux que les années précédentes ??

– Je commence à avoir des candidats chez Thalie qui avaient 10 ans lors de ma première Japan Expo, c’est à dire celle de 2006. Putain de merde.

– D’ailleurs comme l’an dernier je ressens toujours autant ces différences générationnelles et ça fait bizarre de se sentir devenir vieux con. Bon faut faire gaffe.

Jpeg

– Enfin pour finir: gg aux portes du hall 3 (entrée exposants) qui était encore cadenassées à 10h50 le mercredi. Heureusement la porte du hall 1 était ouverte mais bon merci le détour de bon matin.

Comment je me sens après être rentré vers minuit hier PARCE QUE MERCI LES JOURNEES QUI SE TERMINENT A 21H.
Comment je me sens après être rentré vers minuit hier PARCE QUE MERCI LES JOURNEES QUI SE TERMINENT TECHNIQUEMENT A 21H MAIS EN FAIT PLUS VERS 22H PARCE QUE TU MET QUAND MEME DES PLOMBES A RANGER DIS DONC.

Malgré tout je suis claqué mais EH VOIR TOUS LES GENS COOLS et au moins ON S’ENNUIE PAS, HEHE.

PUIS DEMAIN C’EST SWORD ART ONLINE II, FAP TOTAL.

Bref.

Bon bah bon France-Allemagne à tous et bon courage pour les trois prochains jours, eh.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr