Archives de
Étiquette : convention 2010

Chibi Japan Expo 2010 – Plot twist

Chibi Japan Expo 2010 – Plot twist

C’est vaguement incroyable mais pourtant vrai: après une édition 2009 décourageante et détestable qui m’avait plus où moins vu promettre de ne jamais y refoutre les pieds, j’ai non seulement décidé de redonner une chance à la Chibi mais en plus tout ça pour au final sortir de la convention avec une certaine patate et un certain plaisir. Pour quelle raison ? Est-ce que la disparition totale d’attente y a joué ? Est-ce parce que j’étais moins malade à en crever que l’édition 2009 ? Est-ce parce que j’étais bien accompagné ? Est-ce parce que le nombre d’activités a faire avait considérablement augmenté ? Est-ce parce qu’au final j’en ai eu plus rien à battre du rez de chaussée totalement déprimant ? Est-ce parce que la logistique fonctionne mieux ? Voyons un peu ça en détail, voulez vous…

Bon et comme du coup de tout le week end j’ai pris qu’UNE photo, toutes les photos utilisées ici viennent d’autres sources, que j’essaierais dans la mesure du possible de citer.


En l’occurrence cette photo vient de mon bilan de l’an dernier. RECYCLAGE.

Lire le billet.

Paris Manga 9 – HA HA OH WOW

Paris Manga 9 – HA HA OH WOW

HAHAHA OW LOL

Paris Manga 9 c’était ce week end, à l’Espace Champerret de Paris. Paris Manga étant l’une des rares « grosses » conventions parisiennes que je n’avais pas visitées, c’est poussé par une étrange curiosité que j’ai décidé d’y passer dans le courant du week end. Après un samedi riche en thalisteries diverses et variées (où on me fit découvrir entre autres la très bourgeoise salle d’arcade la tête dans les nuages, 2€ la partie mais argh Paris), le dimanche fut consacré à Paris Manga et c’est accompagné de Kitsune puis plus tard de Tiya et un peu de Deity Link que j’explora les grandes allées pleines de monde de la convention. Et le constat est évident: j’ai été trop sévère avec la Chibi Japan Expo tellement Paris Manga peine vraiment à faire mieux. Au moins contrairement à la Chibi, on est pas obligé de montrer 300 fois des escaliers dégueulasses pour évoluer dans la convention.

Mais ça sauve pas pour autant.

Lire le billet.