Archives de
Étiquette : macross frontier

Chronique AMV N°AC – Lovely Kawai Hinamizawa, la Frontière du Macross, Code Geass Et Mat et du… Nyan Koi ?

Chronique AMV N°AC – Lovely Kawai Hinamizawa, la Frontière du Macross, Code Geass Et Mat et du… Nyan Koi ?

Et hop, examens terminés (ils se sont bien passés, merci), temps libre récupéré, donc conséquence logique: chronique AMV ! Voilà bien tout ce qu’il y’a à savoir ici ! La chronique précédente date de plus d’un mois, mais les règles ne changent pas: présentation de trois à cinq AMV qui m’apparaissent de qualité où qui valent le coup d’être exhibé sans préavis à mon lectorat préféré.

Le point le plus important de cette introduction étant que l’AMV Hell 5 sort vendredi prochain. Et qu’avec le forum Thalie, on est quelques motivés à vouloir le sous-titrer pour diverses raisons. Si ça vous intéresse, plus d’infos par ici.

Alors aujourd’hui, quatre AMV de présenté… Comme d’habitude, je préviens si je sens que ça spoile un chouia.

CHU CHU LOVELY HINAMIZAWA

Ca spoile la première saison.

Une équipe d'héros qui vous ordonnent d'y jeter un oeil !


Chu Chu Lovely Hinamizawa

Auteur: Rurisis
Anime utilisé: Higurashi No Naku Koro Ni / Hinamizawa, le village maudit / Le sanglot des cigales / When They Cry 1 – j’aime utiliser les titres alternatifs.
Chanson utilisée: Maximum the Hormone – Chu Chu Lovely Muni Muni Mura Mura Purin Purin Boron Nururu Rero Rero
Télécharger

Maximum the Hormone est un groupe que vous connaissez sans doute pour trois chansons: les seconds génériques de Death Note ou bien évidemment Chu Chu Lovely Titre A Rallonge. Du coup vous retrouverez sans doute avec plaisir ce titre de JRock Hardcos très très… unique, comme pourrait le décrire Yuki Nagato un jour de beuverie.
Et le truc c’est que comme par magie, la chanson (qu’on peut découper en deux parties: joyeusetés mièvres / Métal sanglant ou les mecs beuglent) colle parfaitement à l’esprit d’Higurashi (dont chaque arc peut être découpé en deux parties: joyeusetés mièvres / Truc sanglant où tout le monde beugle à la mort) et que, par conséquent, faire un AMV basé sur cette dualité commune aux deux supports n’est pas une idée si idiote que cela.
Et donc forcément, oui, ça fonctionne parfaitement. Le fait que cet AMV soit très court (1 minute 18) et pourrait du coup quasiment servir d’opening alternatif joue en sa faveur. Partant du principe que jouer ainsi pendant trois minutes et demi sur cette idée aurait fini par l’épuiser, l’auteur a préféré tabler sur un AMV court, mais dont chaque seconde bénéficie d’un soin assez particulier. Et ce laps de temps fonctionne d’autant mieux qu’il prend soin, grâce à un montage assez riche, d’utiliser la quasi totalité des instants « légers » de la série, avec sans doute un véritable best of des meilleurs visages en super deformed que peut offrir la première saison d’Higurashi.
Et de l’autre coté on a les passages « sombres » de la série, et là le choix est assez intriguant puisque si il a le bon goût de nous éviter la scène d’ongles, il évite les scènes trop explicites et joue avant tout sur les passages vraiment tendus ou celles qui sont un peu gores sans jamais prendre les scènes qui vont encore plus loin. Du coup, ça rend l’AMV quasiment grand public et c’était pas gagné d’avance avec du Higurashi.

Bref j’adore vraiment ce rythme très fou, ce montage qui se donne vraiment les moyens de faire un truc de qualité et j’avoue aussi être très faible sur la fin de l’AMV qui fait le « diaporama » des personnages, dans un style particulièrement intriguant. Une vraie petite réussite donc.

Lire le billet.