Archives de
Étiquette : pas content

Royal Rumble 2015 – Reigns In Blood

Royal Rumble 2015 – Reigns In Blood

J’ai dormi 2h cette nuit on va essayer de faire un truc quand même parce que oh boy y’en a des trucs à dire sur le Royal Rumble de cette année. Et comme ça faisait longtemps que j’avais pas fait un article catch d’actualité, ça me rappellera de bons souvenirs. Et je suis tellement deg, tellement deg.   Bon mise en contexte pour les gens qui savent pas: le Royal Rumble est un événement annuel de fin janvier de la WWE. Pay-per-view Lire le billet. Lire le billet.

Dix pétages de cable de Rockstar dans GTA V

Dix pétages de cable de Rockstar dans GTA V

Je viens de finir GTA V à 100%, j’ai besoin de calins.     Oh GTA V n’est pas du tout un mauvais jeu. Loin de là. En fait c’est même vraisemblablement le meilleur open world sorti sur 360/PS3, loin devant tout le reste. Particulièrement grâce à sa carte, une exemplaire réussite de level design, qui parvient à concilier une taille respectable avec un véritable contenu qui apprend la vie à des jeux comme Just Cause 2 ou The Saboteur qui avaient choisis de Lire le billet. Lire le billet.

For What It’s Worth

For What It’s Worth

Ok donc mettons nous d’accord dès la première phase de l’article : la seule chose sur laquelle nous avons le droit d’être manichéen c’est en déclarant que le manichéisme est inacceptable. Les faits qui me poussent à créer ce billet et à fort prétentieusement tirer une sorte de sirène d’alarme toute molle : Canard PC, dans son numéro d’été, possède un cahier de vacances avec plein de jeux auréolés de l’humour typique de la rédaction de ce magazine à la Lire le billet.

Ces étranges ménestrels anti blasitudes que voilà

Ces étranges ménestrels anti blasitudes que voilà

Un billet d’humeur parce que POURQUOI PAS. Donc hier a été annoncé avec beaucoup d’enthousiasme et un certain sens de la communication la MAB, c’est à dire les Ménéstrels Anti-Blasitudes, sur le blog de Julien Chièze. Julien Chièze c’est ce journaliste qui officiait dans le Joystick / Playstation Magazine de la fin des années 90 sous le pseudonyme de Gollum et qui depuis cinq ans gère le site Gameblog, devenu doucement mais sûrement un des principaux sites de jeu vidéo Lire le billet.

9gag – Alo ui cer kaca

9gag – Alo ui cer kaca

Bon, hey, cool, demain je prends le train pour aller dans le sud de la France, genre pas trop loin de l’Espagne. J’ai super peur parce que le sud de la France y’a des bêtes terribles et des températures abusées mais ça va, je pense que je vais tenir le coup, j’ai un nouveau pc portable.
Mais au cas ou je meurs piqué par une abeille asiatique, je veux au moins que le dernier article laissé sur ce blog soit un billet polémique, subjectif et incroyablement moralisateur. Mais eh ça tombe bien parce que j’ai envie de parler de 9gag.

9gag est donc un site fondé y’a pas si longtemps qui a connu un boom à partir du milieu de l’an dernier. C’est grosso merdo un site de partage d’images, ou on peut voter pour les meilleures, les mettre en valeur, ce genre de truc quoi. L’interface est sobre, permet une lecture rapide des images sans trop d’efforts, et puis voilà quoi, ça marche bien, paraît que ça dépasse le million de pages vues un peu tout le temps.

Mais oh mon dieu qu’est-ce que j’éprouve une haine sans limites pour ce site.

Bon techniquement c’est pas la faute du site en lui-même. Ok il est un peu un gros connard à foutre son watermark sur toutes les images même si techniquement une infime minorité lui appartient vraiment mais ça on s’en fous y’a des sites genre fuck9gag qui permettent de les virer et de nous rendre heureux. Non, le vrai souci de 9gag c’est ses utilisateurs.

Moi vous savez, je suis le genre de mec qui kiffe moyen le communautarisme. Les gens trop fiers de faire partie d’un tiroir sont rarement des gens à qui il faut faire trop confiance parce qu’il y’a de fortes chances qu’ils savent pas réfléchir. Ils sauraient réfléchir, ils se prendraient conscience, par exemple, qu’ils sont trop cons de reprocher à des catholiques intégristes d’être intégristes alors qu’eux-mêmes sont intégristes pour leur propre paroisse. Et du coup ils arrêteraient d’être intégristes parce que c’est vraiment stupide. Et du coup l’intégrisme cesserait parce que les gens arrêteraient d’alimenter leurs propres intégrismes à cause de leurs frustrations nées des critiques et des harcélements qu’ils subissent de la part des autres intégrismes. Wow putain les gens en un paragraphe je viens de résoudre 5000 ans de questionnement sur pourquoi les humains ils font la guerre et tout. Filez moi le Nobel.

NINEGAGPFRRR.jpg

Mais putain, oh wow, 9gag ça crie tellement communautarisme et masturbation en cercle que je suis un peu alarmé. Et attention, ce n’est pas que c’est un communautarisme “geek” que c’est un bon communautarisme. Ohlaaaa non. Ohlalala non. Surtout pas noooon.

Lire le billet.

Le mythe du second stick

Le mythe du second stick

Depuis la sortie de la 3DS il semblerait que tous les joueurs aient reçus une sorte de révélation divine: il manque un second stick à cette console. Et vas-y que je ronchonne contre l’accessoire (moche) permettant d’en remettre un, vas-y que je fantasme sur une 3DS Lite censée rajouter un nouveau stick, vas-y que je râle contre la jouabilité de merde de certains titres. Oh, bien sûr, autant râler est légitime mais c’est un peu simple. Mais tout d’abord, un Lire le billet.

Ce soir, c’est ceinture

Ce soir, c’est ceinture

C’était un été plutôt étrange pour la WWE et jamais je n’ai vu la fédération américaine aller aussi loin dans la qualité et, paradoxalement, dans la médiocrité. Mais force est de constater qu’actuellement, il est presque inédit pour moi de voir la fédération de Stamford être aussi incompétente et ennuyante à regarder, alors que j’ai connu des périodes beaucoup moins bandantes – octobre / novembre 2009 était quand même super insupportable. Et c’est d’autant plus étrange et inattendu que pourtant, la WWE était, en juillet dernier, d’une qualité ahurissante. Mais tout cela s’est vite effondré et depuis Summerslam, la WWE accumule les erreurs, décrédibilise ses titres d’une manière ahurissante et fait preuve d’une horripilante absence de créativité. Quand la meilleure feud à l’heure actuelle est ta feud entre deux mecs masqués qui se battent pour on ne sait quelle raison et qu’on ne pouvait même pas différencier jusqu’a hier soir, c’est que quelque chose se barre stratégiquement en couille.

LE WWE CHAMPIONSHIP, TOUT LE MONDE EN A UN A LA MAISON.

Ceinture06.jpg

Commençons par le cas qui m’énerve le plus en ce moment, c’est le statut du WWE Championship en ce moment. On est tous d’accord pour dire que c’est le titre le plus prestigieux de la compagnie, qu’il existe depuis les années 60, qu’il est certes très laid depuis 2005 mais que, eh, ça reste le titre n°1, de l’émission n°1, et qu’il possède une histoire riche et palpitante. Je vais être très clair: je suis quelqu’un de très attaché au prestige des ceintures en général et encore plus attaché à la qualité des règnes qui en découlent. Je déteste quand un règne devient oubliable – même un règne dit « de transition » doit avoir des qualités propres. Autant j’adore Edge, autant je le pleure quotidiennement depuis avril, autant ça m’énerve de la voir onze-fois champion du monde alors que parmi ces onze titres, il n’y en a que six qui ont durés plus d’un pay-per-view ! Les cinq autres, il les a gagnés pour les perdre quasiment dès sa première défense ! Et encore, le titre qu’il a perdu face à Dolph Ziggler et regagné face à ce même blondinet reste canoniquement très flou !

Bref, je n’exige pas des règnes comme dans les années 70/80, où ça pouvait durer un an où deux ans parce que les conditions ne sont plus les mêmes qu’a l’époque. Aujourd’hui on a un pay per view par mois donc minimum une défense télévisée mensuelle, et les feuds peuvent durer maximum trois mois, après ça devient lassant. On peut faire conserver le titre à quelqu’un pendant un an, c’est possible, mais c’est potentiellement risqué, le pauvre homme risquant de se retrouve avec peu de challengers et de sang neuf, ce qui n’est jamais une bonne chose ni pour le business, ni pour le public. Non, par contre y’a des choses qui décrédibilisent un règne et qui doivent être évités; les règnes très courts – de deux heures à une semaine – et surtout le yoyo entre les règnes – grosso modo que deux personnes « s’échangent » un titre à très cours délai – par exemple Monsieur X est champion, Monsieur Y chope le titre mais Monsieur X le regagne au match suivant. Ca n’a aucun sens pour moi – à quoi bon filer le titre à Monsieur Y de base – et ça sacrifice le titre au profit souvent d’un allongement d’une feud de manière un peu artificielle. Sauf que dans dix ans, quand on regardera l’histoire du sport, on verra le règne pérave, et pas la feud qui était derrière. Et c’est souvent comme ça qu’on se retrouve avec des quatorze-fois champions du monde comme John Cena, qui en six ans égalise presque du Ric Flair, wokay.

Les règnes courts, les échanges, tout ça on le retrouvait en face à l’Attitude Era, et c’était peut-être l’aspect le moins agréable de l’époque…

Bref, tout ça pour dire qu’en voyant que depuis trois mois, on a eu SIX règnes différents, je suis légitimement un peu en pétard. Certes, il y’a eu cette storyline géniale où CM Punk et Cena se sont retrouvés parallèlement WWE Champion qui a mené au main-event de Summerslam mais à part ça ? John Cena perd son titre face à CM Punk qui se « barre » avec le titre. Rey Mysterio gagne le « nouveau » titre pour le perdre dans la même soirée face à Cena. CM Punk bat Cena et devient l’unique WWE Champion. Alberto Del Rio cashe et devient champion puis cinq semaines plus tard se fait à nouveau battre par Cena. Six champions, trois fois Cena, cherchez déjà le premier problème.

Le second problème c’est le règne de Rey Mysterio qui a duré deux heures. Certes, le californien est habitué aux règnes mondiaux de merde mais là c’était juste du foutage de gueule pur et simple. Ce RAW était d’ailleurs assez scandaleux quand on s’en souvient bien, avec ce rematch de Cena qui sortait un peu de nulle part. Grmbl ! Les règnes de deux heures c’est. à. éviter. impérativement. Putain. de. Merde.

CHUTE ET DÉCLIN D’ALBERTO DEL RIO

Ceinture01.jpg

Le troisième souci c’est, évidemment, le règne de merde d’Alberto del Rio. Bon ok, le mexicain est un peu coupable, il a pas fait de giga bonnes promos pendant son règne (enfin on lui en a pas écrites de bonnes) et il a du régler un problème de visa qui l’a rendu absent pendant une semaine, mais eh, merde quoi. Il faut dire aussi qu’en face, Cena n’a rien arrangé, en accumulant les promos tout aussi navrantes, le faisant revenir à un niveau insupportable qu’il n’avait pas atteint depuis un sacré paquet de temps. Je ne comprends pas d’ailleurs le booking général de la WWE qui, le RAW suivant Summerslam, offre à Alberto del Rio une victoire impressionnante et, surtout, clean face à Rey Mysterio suivi à Smackdown d’un match riche et clean contre Daniel Bryan. Bref, le nouveau champion est booké comme fort, comme ne refusant pas le combat, comme sûr de lui.

Et au RAW suivant, que se passe t-il ? John Cena le traite de sale lâche ! Toute son argumentation face à Del Rio sera de pointer la lâcheté du champion ! Pardon ? Quoi ? Il est dans le même monde que nous ? Mais non, tant pis, la WWE se tire une balle dans le pied, en bookant le champion fort une semaine et la semaine suivante en faisant dire au top face que le millionnaire est un lâche. Bref, démolis tout. A partir de là, Del Rio deviendra, effectivement, un champion lâche et, évidemment, beaucoup moins convaincant ! Et c’est très décevant parce qu’il est évident que Del Rio, on l’aime en type sûr de lui, souriant et convaincu que la mer va se diviser en deux pour le laisser passer. Et là d’un coup, bam, il devient lâche et peu confiant en lui. Le changement est abrupt, mal amené, déstabilisant et oui, du coup, ça devient logique que Cena gagne à Nights of Champion.

Ca reste dommage pour deux raisons: là aussi le mexicain a eu un début d’été très fort, avec une victoire mémorable pour le titre de n°1 contender face au Miz et Mysterio, et sa victoire à Money in the Bank fut bien amenée et exactement ce qu’il lui fallait pour se relancer dans un nouvel élan, chose qu’il semblait lui manquer gravement en mai/juin. Mais plus généralement, mis à part cette MITB, force est de constater que l’essence de l’excellence qu’est Alberto Del Rio s’adapte mal, très mal, à l’univers de RAW et à du mal à vivre quand il n’est pas le main-event. Je pense vraiment qu’il est une victime de la retraite d’Edge – sans elle, il aurait vraisemblablement remporté le titre à Wrestlemania et serait du coup vraisemblablement resté le fantastique top heel de Smackdown qu’il était avec son arrivée à RAW.

Enfin, difficile de ne pas y voir une nouvelle malédiction de la Money in the Bank qui, décidément, reste encore aujourd’hui très mal gérée par les bookers qui ne s’en servent toujours que pour offrir, de manière très gratuite et facile, des moments marquants et surprenants, au détriment de la crédibilité des catcheurs qui l’utilisent, qui peinent à s’imposer sur le moyen terme comme champions. C’est dommage parce que le règne du Miz a montré comment utiliser une Money in the Bank de manière optimale: en donnant l’impression qu’il lutte quand même un peu pour obtenir son titre (sa victoire contre Orton qui, rappelons le, avait du durer 3/4 mn et avait donné l’impression qu’Orton allait quand même lui faire bouffer ses dents) et en lui offrant des défenses crédibles. Au final, il suffit de voir le bilan des « bons » règnes offerts par la MITB pour constater que seul le règne du Miz fut un exemple de BON premier règne – les règnes de Kane, Edge (ici le second, celui de 2007) et CM Punk (idem, le second, celui de 2009) sont de bons règnes ayant suivis le cashing d’une MITB mais sont des seconds voire troisièmes règnes. Pour le reste on connaît la chanson: le premier règne d’Edge dure trois semaines, le règne de Rob Van Dam fut très prometteur et très excitant mais s’écrasa par terre à cause d’un contrôle de police mal placé, le premier règne de CM Punk fut une succession de défenses avec peu de crédibilité et il perdit son règne sans tout à fait le perdre, quant au règne de Jack Swagger il aurait pu être grand mais manqua de défenses crédibles contre des personnes crédibles.

Le règne d’Alberto Del Rio se rajoute donc à cette mouvance: il est évident qu’ici la MITB a été utilisée pour surprendre les gens à la fin de Summerslam, ce qui a parfaitement fonctionné ! Mais ça a filé un règne boiteux, peu imaginatif et semblant manquer un poil de réflexion derrière. Bref, c’était une excellente décision à court terme mais sur le long terme, c’est une abomination totale.

Lire le billet.

Fallout 3 – Mothership Zêta: une abomination remplie d’abominations.

Fallout 3 – Mothership Zêta: une abomination remplie d’abominations.

Mothership02.jpg
Cette image résume un peu le DLC.

Le billet va être court, et juste grognon sur le DLC de Fallout 3 nommé Mothership Zêta, le sujet est ultra dépassé: le DLC en question est sorti y’a deux ans et demi, et jouer à Fallout 3 n’a juste plus aucun intérêt pour personne parce qu’il est avéré qu’il se fait supplanter sur tous les points par Fallout New Vegas – et je le met en italique parce que c’est un fait, bitches. Bref, j’avais passé tout mon mois de juin 2009 à jouer à Fallout 3, puis deux ans sans y retoucher, puis 55h passé en une semaine sur l’épisode New Vegas qui est jusqu’a présent un des meilleurs jeux que j’ai pu faire sur 360. Là le week end dernier j’ai chopé dans un happy cash nantais une édition GOTY de Fallout 3 pour cinq euros, ce qui me fait surtout la totalité des extensions du 3 pour cinq euros, à l’heure où elles coûtent numériquement plus de 9€ l’unité, l’économie est grande, et quitte à être fond dans l’univers post-apo de Fallout, autant prolonger le ride le plus possible.

Les DLC de Fallout 3 sont au nombre de cinq, chacuns proposant une aventure inédite: Operation Anchorage vous propose de vous introduire dans une simulation de guerre et de revivre la guerre de 2066, et de buter des soldats chinois pour sauver la ville d’Alaska, The Pitt nous emmène à Pittsburg voir des mines, Broken Steel invente une fin après la fin du jeu et offre à votre perso la possibilité d’aller jusqu’au niveau 30 – ce que Fallout NV t’offre de base, note -, Point Lookout nous emmène découvrir les marais du Maryland et Mothership Zêta voit le héros se faire enlever par des extraterrestres en folie.

Dans un consensus général, il est admis qu’Anchorage est le pire DLC de la série – très court tout en semblant très long – parce qu’on s’y emmerde copieusement -, peu voir aucune subtilité dans l’écriture et un concept qui se limite à de la tuerie de chinois en boucle et impossible à quitter en court de partie pour reprendre plus tard – mais pourtant mon expérience d’hier, où j’ai fait Anchorage et Mothership Zêta d’un coup d’un seul, force est de constater que le DLC extraterrestre est bien le pire des deux, et une hérésie sur tous les points.

Lire le billet.

Modern Warfare 2 – Le héros meurt pendant cet article

Modern Warfare 2 – Le héros meurt pendant cet article

Pour commencer, cash: j’ai giga rien contre la saga des Call of Duty. J’ai même franchement adoré Modern Warfare, que j’avais enterré sous trois tonnes d’éloges il y’a tout juste trois ans, que ce soit d’un point de vue solo ou multi. J’ai encore des souvenirs plutôt doux de la mission à Pripyat, et l’expérience multi avait été juste kiffante à s’en mettre sur le dos et à rouler sur soi. Et là, bam, je me suis payé Modern Warfare 2 en décembre dernier. Avec un an de retard certes mais zavvi proposait l’édition collector a tellement pas cher… et j’avais besoin d’un bon FPS multi sur 360 parce que c’est pas Halo 3 que j’allais avoir ce que je voulais… Constat ? La mode solo pète les couilles. Et je vais vous dire pourquoi elle m’a grave pété les couilles. Avec spoilers.

L'écran titre, pour vous mettre l'eau à la bouche


J’y suis même carrément vulgaire !

Lire le billet.

Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Hell In A Cell 2010 a été un très bon pay per view. Étonnant car avec seulement deux semaines de construction et une thématique qui pue quand même grave du bec (les matchs de championnats mondiaux obligatoirement en Hell In A Cell, ce match à cage fermé censé être reservé aux feuds les plus sanglantes où aux matchs les plus virils, devenu ici un simple décor pour des matchs assez classiques), je ne m’attendais rien et j’étais même prêt à ne pas mater le pépévé en live, dérogant à toutes mes habitudes construites jusque là. Mais non j’ai maté, j’ai kiffé et je monte mon verre envers la WWE pour avoir proposé ici un produit extrêmement solide, qui peut se targuer de n’avoir aucune faiblesses (même le match diva a été intéressant), ni véritables points noirs.

Deux semaines avant avait précédé, de la même manière, un très bon Night of Champions, là aussi avec aucun match ne semblant vraiment être le vilain petit canard du groupe (et encore une fois même le match diva n’aurait pas forcément eu sa place comme vilain petit canard, ce qui est surprenant), pas mal de surprises, de qualité technique et tout et tout. Bref on a encore eu une fois le beurre et l’argent du beurre.

HA - HA - Ha...
Toutes les images de l’article sont issues de l’AMV Hell 5

Mais si j’écris ce billet ce n’est au final pas tellement pour parler plus longuement de ces soirées, où de l’état actuel de la WWE: au final, c’est plutôt vain. J’ai arrété les chroniques mensuelles après avoir remarqué leur extrême redondance: le fait que c’était avant tout une histoire de ressenti faisait que c’était au final plutôt répétitif: toujours le même enthousiasme vis à vis de Jericho, de Punk, de la Nexus etc etc. Et souvent les mêmes signalements. De la WWE en ce moment je n’ai d’autant plus pas vraiment grand chose à reprocher, le produit semblant avoir enfin trouvé une belle vitesse de croisière, sachant proposer des storylines intéressantes, prometteuses, parfois jouissives mais des choses qui savent au moins éveiller en moins un intérêt. Ce n’est certes pas tout le temps parfait, pas tout le temps original, pas tout le temps intelligent mais ça fait son boulot.

Lire le billet.

Karaoké Epitanime & Fanfictions Yaoi

Karaoké Epitanime & Fanfictions Yaoi

Samedi avait lieu une Diurne Epitanime classique suivie d’une nuit entière de karaoké, de minuit à six heures trente du matin. Et évidemment, comme j’aime beaucoup le karaoké, j’ai été appaté, faisant le déplacement depuis Caen juste pour le plaisir de passer plus de douze heures en présence de qualité. Car il est temps que le karaoké Epitanime soit honoré comme il faut sur ce blog.

TATAKAE !

Derrière le karaoké Epitanime il y’a donc une seule divinité: la fameuse Toyunda. Pour ceux qui ne la connaissent pas, alors j’ignore le nombre exact de trucs qu’il peut y’avoir dedans mais elle possède une quantité abyssale de choses en mémoire. Et quand je dis abyssal, je ne rigole pas, Il ne manque que très rarement un truc dedans. Bref, un travail vraiment effectué sur le long terme, une machine sans cesse complétée et mise à jour, et qui fait le bonheur de ceux et celles qui aiment gueuler à tue tête. D’autant que la gestion des séances de karaoké est globalement très bien fichue chez l’Epita, et ils ont appris à nous épargner le micro disponible pour ceux qui voudraient chanter en individuel, qui est une chose que je déteste vraiment personnellement: on est pas en kara pour écouter les trois mêmes personnes (car ce sont toujours les mêmes personnes qui viennent chanter, suffit de voir le kara Tengumi de la JE) venir massacrer (car elles chantent mal) l’opening qui passe. Non mais oh !

Je dis l’organisation est très bien fichue mais il arrive toujours trois ou quatre couacs ici où là (« maieuh j’avais demandé l’op de Higurashi Kai, on me file celui de la première saison ! » « maieuh pourquoi l’amv hagane no messiah il a le droit de passer et mon jihaku il a pas le droit, ils sont aussi longs l’un que l’autre, c’est injuste, donnez moi des femmes que je les viole pour libérer ma frustration ! ») mais généralement, 98% du temps, on a ce qu’on veut, quand on le veut et malgré le grand nombre de personnes souvent présente en amphi. Et depuis qu’on a maintenant en plus le kara « alternatif » en petite salle avec une vingtaine/trentaine de personnes grand maximum, les règles ont changées et ne plus avoir l’opening qu’on veut est devenu une sorte de malchance ultime.

Et ce que j’aime surtout dans ces séances de kara Epitanime, qu’elles soient en amphi où en petite salle, c’est la bonne ambiance qu’on y trouve ! Ca taquine un peu mais pas méchamment, des gens hurlent de joie, tout le monde allume son portable où son briquet pour chanter Ai oboete imasuka, on bourrine sur les tables quand y’a X, les gens sont heureux d’être là, et souvent ce grand enthousiasme est communicatif. Et quand le shuffle se la joue grand seigneur et se permet le luxe de créer des combo de ouf qui emportent l’adhésion générale, alors on peut vivre juste un bon quart d’heure d’extasie ! Par contre, au contraire, si deux ou trois chansons un peu meh / obscures s’enchaînent, on verra vite la salle un peu perdre sa force… pour mieux la retrouver lorsque débarquera Tatakae! Otaking, Gurren Lagann où même la grande famille des dangos. Puis même quand le générique ne nous plaît pas, y’a toujours moyen de « s’amuser » en le commentant avec ses voisins et caetera.

Du coup on en arrive à la nuit de samedi, et là où c’était encore plus rigolo c’était qu’au final, 90% des gens présents se connaissaient et se fréquentent très régulièrement sur IRC donc par conséquent dans ce « tronc commun », on retrouve nombre de délires plus où moins subtils, à commencer par le fameux meme qu’on ne présente plus, le « CANCER. » Alors bon moi perso, j’ai déjà du le dire: si je peux remonter dans le temps pour avorter la mère du type qui un jour a dit « X est le cancer qui tue Y », je le ferais sans doute parce que l’expression m’agace un peu beaucoup et j’ai passé le stade « haha running gag rigolo » de très loin. Du coup j’avoue que voir apparaître le truc en karaoké en octobre dernier me faisait un peu peur. Au final le truc a été très vite désamorcé et aujourd’hui il est un peu utilisé sur tout et n’importe quoi, vraiment pour le fun. Là où j’avais peur de voir un truc être utilisé très sérieusement pour péter les couilles, au final il est devenu un truc plus inoffensif qu’autre chose, parfois même très drôle quand bien utilisé (cad quand on l’attend pas.)

Alors pourquoi une joyeuse organisatrice vient nous LES PETER à 5h du mat ? Non mais sérieusement sur le coup j’étais tellement « Oh putain mais qu’est-ce qu’elle vient nous raconter là » que j’ai eu trois minutes de vide dans ma tête. C’était juste révoltant. Parce que madame – présente depuis le début du truc donc- laisse passer tous les « cancer » sans broncher et sans rien dire, et paf, ayé, les jvtards le font sur Reborn donc là ayé on a touché à la corde sensible, elle fait interrompre le truc, prévient qu’au prochain cancer tout le monde dégage et fin de l’histoire ! Super ! C’est juste le grand n’importe quoi ! Inutile de dire que ça a un peu dégommé l’ambiance gratuitement (d’autant plus gratuitement que la Kira bah après, elle s’est barrée après avoir laché sa merde hein, super), et que ça pose une certaine problématique sociale. C’est à dire « comment les memes d’une communauté sont perçues par les non initiés » mais en l’occurrence, avec 90% de touhouistes/haruhistes/jvtards/thalistes/assimilés dans la salle qui ont bien interprétés le truc, l’intervention menaçante faisait plus « je parle pas pour la majorité mais juste pour moi » qu’autre chose. L’autre problématique c’est que commencer à interdire certains trucs en kara, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres: puisqu’on a maintenant une jurisprudence, j’ai hâte de devenir moi même responsable pour pouvoir enfin interdire les cris stridents des fangirls, qui sont une insulte à mes oreilles, non mais sérieux faut arrêter tout de suite ce genre de délires quoi. Ca sera quoi la prochaine fois ? Les types qui soupirent bruyamment, les types qui bavardent, ceux qui crient « PEDO » devant l’op de Nanoha ou de Kanamemo ? Et là on en arrive à l’autre problématique qui est qu’on ne peut pas « interdire » les réactions négatives à un opening mais sérieusement, de toutes les réactions « négatives », le cancer est sans doute la moins terrible tellement le truc est devenu plus taquin qu’autre chose et puis merde, de toute façon on est assez grand pour pas prendre ça ni personnellement, ni au sérieux, faut arrêter quoi. Limite on pourrait croire que la salle kara est un champ de guerre alors que putain, NON, justement.

Bref ça m’a suffisamment choqué pour que j’en parle ici un bon coup parce que pfff quoi. C’est juste blasant et à un moment il faut faire le point sur ce genre de trucs, pour l’avenir. J’espère juste que du coup le « cancer » ne deviendra pas quelque chose de – attention gros adjectif -… politique.

Mais Ranka est douce et pardonne

Ca serait dommage que ce genre de choses se reproduisent à l’avenir donc, puisque le karaoké Epitanime est comme je l’ai dit un endroit génial où on peut s’offrir gratuitement, régulièrement un nombre incroyabe de génériques où d’inserts songs. Sans le kara Epitanime, je n’aurais peut-être jamais accorder autant d’interêt au générique de Ga -Rei- Zero et par conséquent peut-être jamais regardé cette pourtant excellent série. Le kara Epitanime et un op d’Evangelion franchement épique est un des trucs qui m’a vraiment motivé à redonner sa chance à un anime que j’avais laché au bout de trois épisodes. Sans le kara Epitanime et un bon coup de Ai Oboete Imasuka, peut-être n’aurais-je jamais été vraiment motivé à voir le fantastique Macross Do You Remember The Love. Le kara Epitanime est un endroit magnifique pour découvrir (et je met une grosse emphase là dessus), un endroit superbe pour se défouler, pour s’amuser, pour partager des sentiments avec des gens… Et encore une fois je tiens vraiment à honorer tous les anonymes (bon j’en connais deux ou trois mais) qui pendant des années ont timés avec passion et dévouement des milliers de chansons, de génériques et tous les organisateurs qui doivent gérer tout ça à chaque événement, risquant leur vie à chaque erreur ! Alors encore une fois, bravo et merci à tous ceux là ! 😀

Et maintenant en bonus, et puisqu’on me l’a demandé, deux fanfictions yaoi écrites par moi même !

Maïndfück
Mindfuck !

Lire le billet.

Dybex confie ses sous-titres à une team de fansubs. C’est intriguant !

Dybex confie ses sous-titres à une team de fansubs. C’est intriguant !

Cette news de la team de fansub fr Ame no Tsuki, qui date de cet après-midi, est intrigante… comme je le dis dans le titre de l’article. Et je ne pouvais pas vraiment m’empêcher d’y réagir, et comme, vous voyez, j’ai la méga classe, je me suis dit, hop, tiens « parlons en sur le blog ». Vous savez sans doute que Dybex a acquis la semaine dernière les droits pour Dance in the Vampire Bund et Durarara!!, afin de pouvoir s’en Lire le billet.

FAITES GAFFE J’AI UN FUSIL ET JE VAIS TOUS VOUS TUER

FAITES GAFFE J’AI UN FUSIL ET JE VAIS TOUS VOUS TUER

En plein débat sur la légitimité de l’Internet suite à quelques bon mots d’Hortefeux et un site internet emblématique de la crédibilité de la figure politique qu’il représente, il est bien de se rappeller que l’Internet, pour certains, c’est du SÉRIEUX. Bon, vous me connaissez, vous savez que pour moi, Internet c’est de la légerté, du rire et du second degré, en plus de découvertes de gens sympathiques mais aussi de gens tellement sérieux et monolithiques qu’ils en sont déprimants. Lire le billet.

Maliki c’est devenu sérieusement naze, non ?

Maliki c’est devenu sérieusement naze, non ?

Magical JanKen Pon tome 2 le 27 mai – JETEZ. Y. UN OEIL. Si vous trouvez pas le tome 1 et que vous y connaissez rien à cet univers, essayer de le choper, de le feuilleter, je m’en fous. J’ai vraiment surkiffé ma race sur le tome 1 et Yoma fait vraiment nawak a pas vendre ses titres. Quel beau titre. J’en suis bien conscient. A partir de là, deux options à suivre: faire un article sans rapport avec le Lire le billet.

RAGEQUIT

RAGEQUIT

Saving Private Ryan, Team Fortress 2 Style Hey mes petits gars, ça fait deux mois que je joue de manière régulière et fréquente à Team Fortress 2. Je suis un fin pyro qui a un peu souvent la mauvaise idée de rester bloquer dans le décor (dès qu’on peut rester bloquer quelques secondes à un endroit, je peux le faire), de foncer un peu dans le tas (ah ouais un Soldier qui me tire des roquettes à 50m ? Je vais Lire le billet.

OMG nouveau millénaire.

OMG nouveau millénaire.

Je me suis inscrit sur facebook la semaine dernière, REVOLUTION. Et finalement, j’en avais assez peur et maintenant je constate juste que… mouirf. Voilà. Pas grand chose à dire. C’est rigolo de faire des tests rédigés par des analphabètes aussi fin psychologues qu’une armoire ou un personnage de shonen lambda. Rigolo. Une fois. Plus tragique, le coup de poignard du célèbre site last.fm qui, soudainement, comme ça, a décidé de faire passer les radios gratuites au statut de radios payantes Lire le billet.

Le sens de la gravité…

Le sens de la gravité…

Vous n’ignorez pas que je suis un grand fan des Fatals Picards. Bon bref, leur nouvel album est sorti au début du mois de mars et j’ai déjà été dépassé par le Vengeur Slippé et Arez dans la critique de cet album. Et là attention, je me permets de mettre un avertissement: Car y’en a marre là. J’aurais fait une critique le soir de sa sortie, j’aurais été plutôt conciliant, tentant de cacher ma déception, mais là après un mois Lire le billet.

On a tous des déceptions.

On a tous des déceptions.

Higurashi No Naku Koro Ni Rei OP Et aujourd’hui je suis deçu parce que l’opening d’Higurashi No Naku Koro Ni Rei n’est pas aussi puissant que je l’aurais espéré. La musique est, chose surprenante pour du Eiko Shimamiya, relativement passable (le « super scription of data » est très moche, par exemple), Shion est totalement absente de l’opening et y’a 2/3 trucs qui me choquent (genre Hanyuu qui sourit. Je sais pas pourquoi mais ça me choque.) Puis je reste encore, j’avoue, Lire le billet.

Il faut sauver le soldat Jeu De Course

Il faut sauver le soldat Jeu De Course

Bon, on dit souvent que le jeu vidéo n’avance pas. Bon. Ca peut être vrai. Parfois. De temps en temps. Ca dépend du style incriminé en fait. Mais globalement, non ça va. Mais si il y’a bien un style qui ne semble pas avancer, qui semble même se complaire à ne pas bouger depuis des années, c’est bien le style des jeux de course dits « de simulation » – c’est à dire Forza, Race Driver, Gran Turismo et autres multiples dérivés. Lire le billet.

Wii. Disgaea. Persona 4. DS. Casuals. Ranka Lee.

Wii. Disgaea. Persona 4. DS. Casuals. Ranka Lee.

Prenez Disgaea. Je sais pas comment je me suis débrouillé jusque là mais je n’y ai jamais touché. Ma première peur ? Rien comprendre à cause de l’anglais. Depuis je suis arrivé à maîtriser à peu près cette langue, j’ai fini Persona 3, j’ai presque fini The Answer (mais là je boude parce que y’a un boss qui me pète trop les couilles), donc voilà, je ne devrais plus avoir AUCUNE excuse. Et pourtant si: je ne vois plus d’intérêt à Lire le billet.

49,98% // + Message d’un type qui préfère Nagi

49,98% // + Message d’un type qui préfère Nagi

Hier nuit j’étais en train de taper un billet où je disais du mal de Ségolène Royal et du PS, quand soudainement la tendance était passée de « Ségolène Royal a gagnée » à « Martine Aubry serait gagnante ». Hum. Mon pc a planté à ce moment-là et j’ai perdu le billet, mais je n’avais plus trop envie de dire du mal du Parti Socialiste. Et ce matin, j’apprends qu’Aubry gagne avec 42 voix et que tout le camp ségoléniste veut faire revoter. Lire le billet.

For Great Justice.

For Great Justice.

Comme vous le savez maintenant, je suis en première année de Droit depuis maintenant un mois. Ce n’est pas suffisant pour se dire une seule seconde juriste, ni tirer des plans sur la comète (peut-être que dans un mois je lâcherais en pleurant et me dirais que finalement, ça a pas l’air si mal l’UFR d’Histoire.) mais je suis assez inquiet par la situation actuelle de la Justice. Comme tous les budgets, ça s’effondre, on le sait, le problème étant Lire le billet.