Archives de
Étiquette : que sa volonte soit faite

Super Duper Summer

Super Duper Summer

Il était un temps encore pas si lointain, genre y’a trois ans, où je matais BEAUCOUP d’animes. Vous pouvez aller voir, y’a des preuves. J’ai depuis appris à réduire ma consommation… et de passer à d’autres drogues. Enfin bref, cette saison animée estivale est sans doute la saison pour laquelle j’ai le plus d’attention depuis un petit paquet de temps, peut-être le printemps 2011. C’est dire si ça remonte. En effet c’est pas moins de six ou sept premiers épisodes Lire le billet. Lire le billet.

Divers animes printaniers illustrés sur un coulis à l’encre numérique

Divers animes printaniers illustrés sur un coulis à l’encre numérique

POPPO !!

Vous ne le voyez sans doute pas directement mais Néant Vert a déménagé ! Webalpa, qui était mon hébergeur depuis août 2008 a annoncé mi mars, un peu en catimini et sans prévenir par mail, qu’ils fermaient définitivement ses portes. C’est dommage parce que durant ces deux ans et demi, j’ai eu au final peu à me plaindre de mon hébergeur: c’était fiable, vraiment pas cher et trèèès permissif (4€ par an pour un truc qui supportait le blog et Thalie) ! Mais bon, au final, me voilà désormais sur le serveur Twilight d’AxelTerizaki, histoire d’encourager un peu plus les rumeurs. Déjà que je squatte la moitié de l’année chez lui…

Bon évidemment, ce déménagement a été encouragé par un bug dans la matrice, et le déménagement m’a également couté un jour de base de données, jour pendant lequel j’avais écrit la moitié d’un gros article bilan vidéoludique, qui a donc disparu parce que moi, je suis un fou de la vie, et j’écris mes articles directement sur dotclear, je passe pas par un bloc notes ! Donc comme je suis deg, au lieu de parler de jeu vidéo, je vais parler d’animes !

Chaque saison d’anime, j’avoue que j’étais toujours prêt à me moquer de ceux qui matent tous les épisodes 1 de toutes les séries qui commencent parce que, je l’avoue, je passe finalement peu de temps à mater des animes donc je comprends pas trop où les gens peuvent trouver tout ce temps de mater autant de trucs ! Je me suis toujours contenté d’un ou deux animes par saison (voire zéro, par exemple dans le cas de la saison d’hiver récente) et ça me suffisait. Mais force est de constater que cette saison du printemps a un très très gros sex appeal, et que me retrouvant confiné chez des otakus, j’ai bouffé pas mal d’épisodes de cette saison. Il y’en a pas mal que j’aime, d’autres sur lequel je suis plus dubitatif et, dieu merci, il en reste aussi que j’ai pas vu (Steins Gate, C, l’adaptation d’X Men qui a l’air vraiment bien ou, plus étonnant pour ceux qui suivent ce blog, Maria Holic ALIVE que j’ai pas encore maté) !

Bref considérez cet anime comme consacré aux deux séries qui se démarquent le plus, et dont je parle bien plus qu le reste, qui est là comme du bonus éditorial gratuit.

ANO HANA

Ce plan de l'opening est si <3.
(Aussi nommé Ano Hi Mita Hana no Namae wo Bokutachi wa Mada Shiranai si tu es un fou qui retient bien les noms japs – pas comme moi quoi.)
Studio: A1 Pictures

Le premier épisode avait été très très enthousiasmant mais paradoxalement m’effrayait beaucoup sur la suite de la série: on y suivait l’histoire de Jintan, un garçon qui semble t-il aimait soudainement vivre reclus chez lui et se voit d’un coup hanté par le fantôme d’une de ses amies d’enfance, décédée brutalement durant un été. Cet épisode était très intéressant puisqu’en 20mn, il disait tout ce qu’il y’avait à dire, posait l’univers de manière magistrale et ne subissait aucune chute de rythme. C’était passionnant, instructif, techniquement super beau et avec un chara design franchement top. Du coup ma peur était évidente: les autres épisodes ne pouvaient qu’être décevants !

Et, surprise totale: le second épisode continue à être très bon ! Et le troisième aussi ! Je n’ai pas encore maté le 4e, tout juste sorti, mais à l’heure actuelle je suis franchement enthousiaste. Parce qu’en plus le scénario se goupille vraiment bien ! Tout ce second épisode qui arrive à placer Pokémon comme un élément scénaristique important, quelque part, j’ai encore du mal à en penser le moindre mal. On sent que les mecs derrière sont ambitieux et veulent vraiment te raconter une belle histoire. Alors, certes, on sait déjà tous comment ça va se finir, mais ciel, tout cela est dans huit épisodes, et c’est surtout la manière dont l’anime va y arriver qui ici m’intéresse beaucoup. Pour l’instant l’anime fait un sans faute, et se permet en plus de rajouter quelques retournements de situations bien comme il faut. C’est MON coup de coeur de la saison, de très loin face au reste, et un anime qui mérite vraiment un oeil averti.

Bon, même si soyons francs, le personnage de Menma peut gentiment taper sur les nerfs, ouais. Mais ça va, elle semble se calmer par rapport à l’intro de l’épisode 1 où là, elle est juste à baffer complet.

(Note: après avoir rédigé ce paragraphe j’ai maté l’épisode 4 et mon avis reste sensiblement le même… malgré le fait qu’a la fin de l’épisode j’étais un peu gentiment en mode « gaaa ? » tellement ça me paraît un peu gentiment abusé mais soit. Attendons de voir où ça nous amène. J’ai CONFIANCE.)

Lire le billet.

Fourre-tout grotesque – Slayers, Panty & Stocking, Amazing Race, Pacman, Que sa volonté soit faite, Brutal Legend, etc…

Fourre-tout grotesque – Slayers, Panty & Stocking, Amazing Race, Pacman, Que sa volonté soit faite, Brutal Legend, etc…

Pendant que Nolife suinte le charisme statistique et que le printemps commence doucement à s’installer, le blogueur que je suis est triste de ne pas avoir encore pu dire ce qu’il pensait de la quantité ahurissante de trucs qu’il a du mater depuis près de deux mois, histoire d’écrire ses opinions dans le marbre de l’Internet, celui appelé cache google. Du coup voilà un catch-up déstructuré et aléatoire avec des jeux vidéo, des animes, des trucs télévisés et des mangas.
Donc au lieu de lire sans cesse des trucs sur ce séisme un peu flippant (Je veux dire, y’a un SIPHON DANS UN PORT, si ça c’est pas flippant, alors rien d’autre ne peux l’être), il est temps de lire tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi.

DE LA PURETÄY
L’anime en français à la Japan Expo, le manga en français et en juin, deux suites au manga en mars, le film en décembre, Tsumugi toute l’année. Ohlala que je suis explicitement jouasse.

PANTY & STOCKING WITH GARTERBELT (9/13)

FourreToutEncore03.jpg
Qu’est-ce que je peux avancer lentement sur cette série ! Pourtant c’est pas faute d’être de qualité, et d’avoir globalement des épisodes tout sauf chiants à mater, mais je sais pas… Enfin bref qu’est-ce qu’on peut en avoir à foutre de mon rythme de visionnage, on est pas là pour ça. Là genre, qu’est-ce que je pense de Panty & Stocking hum ? A 4 épisodes de la fin, comment puis-je vraiment dire du mal ? En fait c’est difficile de juger Panty & Stocking dans un ensemble, chaque épisode ayant vraiment son propre monde à part, avec des épisodes parfois magistraux (la seconde partie de l’épisode 5 et son salaryman déprimé et déprimant ; l’intégrale de l’épisode 6), d’autres juste très bons, certains un peu en deça…

En tout cas une chose est sûre: Panty & Stocking est une putain de bonne initiative. Quel que soit le résultât que ça donne, on va pas cracher sur un programme permettant à une vingtaine de réalisateurs du monde de l’animation japonaise de venir imposer leur style sur un exercice quasi-libre. C’est dommage du coup de voir le truc être roulé dans la boue de manière quasi irréfléchie par des trucs comme Animeland, qui préfèrent se concentrer sur les blagues scatophiles (après tout le premier épisode fait affronter un putain de caca géant, et comme c’est la première impression qui compte dans ce monde cruel et injuste) que sur le reste. Après ouais, c’est gentiment vulgaire mais, eh, ça empêche pas le truc d’être bon, et c’est un blogueur qui dit « putain » trois à trente fois par billets qui vous l’assure. Putain d’approuvé par la putain de maison donc.

Et puis bon, tout un épisode sur un combat démon vs ange au BEACH VOLLEY quoi.
Et cet épisode qui fusionne les spermatozoïdes et le Soldat Ryan quoi.
Et cet épisode qui démontre le pouvoir sexuel de se foutre le doigt dans le nez !
Et puis et puis et puis ce demi-épisode avec des zombies là.
Et puis le SINGE AVOCAT…

Lire le billet.

The World God Only Knows, le manga – Que sa volonté persiste

The World God Only Knows, le manga – Que sa volonté persiste

Nouveau design ! Ou presque ! J’ai repris l’ancien, en améliorant deux/trois points ici où là. N’hésitez pas à signaler toute faute de gout dans les commentaires – le vert n’étant pas une faute de gout attention.

Finissons l’année en beauté ! Finissons l’année d’un point de vue divin. Et contrairement à ce que l’intro pourrait indiquer, « divin » ne veut pas dire que je vais dédier ce billet à la Disparition, non, que nenni, mais sur un autre titre porté de nombreuses symboliques divines: The World God Only Knows, aussi connu sous le sobriquet de Kaminomi ou avec son nom français pas dégueulasse qu’est Que Sa Volonté Soit Faite, qui débarquera à partir de mars chez Kana. Evidemment, vous avez sans doute plus de chances de connaître l’oeuvre par son adaptation animé qui s’est tout juste terminée, qui fut disponible en streaming gratuit chez Wakanim et qui aura une seconde saison à une date encore inconnue. Je pourrais dédier l’article aux douze épisodes de l’anime mais… non. Parce que je n’aurais tout simplement pas grand chose à en dire: les quatre arcs développés sont sympas (surtout un) mais pas forcément inoubliables (sauf un), l’adaptation est sympa mais pas inoubliable, la réal est sympa mais… etc etc. J’avoue donc pas avoir été super emballé par l’adaptation made in Manglobe qui même si elle n’a au final pas grand chose à vraiment se reprocher manque un peu de saveur et de personnalité.

Alors du coup, quelle ne fut pas ma surprise, après m’être englouti 125 chapitres en une semaine, de voir que The World God Only Knows se révélait être de qualité. Allez, je vous en parle plus en détail, et sans trop de spoilers je vous prie !

Romantisme de librairie
Oui, par contre, que ce soit en manga ou en anime, je surkiffe à mort l’arc de Shiori.

Lire le billet.