Archives de
Étiquette : Un an de

365 jours de JV ~ 2013/2014

365 jours de JV ~ 2013/2014

Vous connaissez le truc parce que cet article est le sixième de ce modèle: on est fin juillet / début août donc voici l’édition annuelle de mon bilan annuel vidéoludique. Le concept est simple si c’est la première fois que vous matez ça (sinon allez voir la page Bilans annuels du blog): je prends les douze mois de l’année et à chaque fois j’attribue un jeu auquel je jouais durant ce mois-ci. Un qui m’a particulièrement marqué ou qui, ça Lire le billet. Lire le billet.

366 jours de jeu vidéo + quelques mois bonus – 2011/2012

366 jours de jeu vidéo + quelques mois bonus – 2011/2012

Habituellement en mai, je décale à partir de cette année mes bilans annuels vidéoludique à la fin du mois d’août / début septembre.

Je rappelle très vite le principe: je prend chaque mois de l’année écoulée, et à chaque mois je lui défini un jeu “emblématique”, auquel j’ai particulièrement joué à ce moment-là ou qui me paraît définir l’ensemble de ce mois. Ca peut être un bon jeu, un mauvais jeu… juste un jeu que j’ai trouvé mémorable. En outre le mois ne fait pas référence à la date de sortie du dit jeu mais bien au moment ou j’ai commencé à y jouer / ou j’y ai le plus joué. Voilà pour les explications, allez, c’est parti.

Note: évidemment, comme je décale le bilan, je rajoute naturellement les mois qui n’ont pas été couverts par les bilans précédents, d’où un bilan qui fait plus de “365 jours” :p.

Mai 2011
The Saboteur
Mai2011.jpg

Pour pas changer la tradition, le mois de mai était consacré à un jeu open-world pour lequel j’ai beaucoup d’espoir et qui se révèle au final ultra médiocre. C’était Prototype en 2010 qui était au final une belle bouse, et pour 2011 c’était The Saboteur. J’étais ultra intéressé par l’idée rigolote d’être un résistant irlandais dans un Paris occupé et dont la priorité était de tout faire péter, avec une direction artistique plutôt cool à base de noir & blanc symbolique, ce genre de petite touche que j’affectionne quoi.

C’est dommage en fait parce quei The Saboteur n’est pas  en soit un mauvais jeu… il est juste sorti cinq ans trop tard. Il possède en lui encore trop de ces éléments relous qui minaient les jeux open world il y’a encore cinq ans: difficulté ultra injuste, maniabilité pas toujours au top, grande répétitivité… Après on fait péter Paris alors c’est plutôt cool, mais il y’a des fois ou le jeu m’a juste fait rager de manière quasi interminable. Surtout quand il s’agit de s’infiltrer ou d’escalader des bâtiments…

Lire le billet.

365 jours de jeu vidéo – 2010/2011

365 jours de jeu vidéo – 2010/2011

Exercice désormais annuel (fait l’an dernier et même l’année d’avant), et toujours opéré de la même manière, voici l’heure du bilan annuel de Néant Vert sur les jeux vidéo de l’année ! Enfin sur mes jeux vidéo de l’année, pour le coup. Je rappelle le fonctionnement du coup: je prends les douze mois de l’année – de mai 2010 à avril 2011 -, à chaque mois j’attribue LE jeu auquel j’ai le plus joué durant ce mois là, où qui représente le mieux le mois en question. Et ainsi de suite jusqu’a la fin de l’article où là je reviens de manière plus lapidaire sur tous les autres jeux que je n’ai pu évoquer jusqu’alors. Histoire de prévenir, la quasi-totalité des jeux présentés ici sont sur Xbox 360, sauf deux exceptions sur PC et une sur DS, vous les reconnaîtrez facilement je pense.

Et si c’est encore trop confus, voici l’article:

Mai 2010
Prototype
Prototype.jpg
Et on commence par un gros jeu de merde ! Je dois avouer que c’est un jeu qui me chauffait bien, après tout l’idée de base – c’est à dire être une grosse brutasse aux pouvoirs incommensurables lachée dans New York – est bien fun, et on peut faire du kung fu à des hélicoptères. Mais a part ça ? Soyons francs, ce jeu est supra vide. Le scénario est terrifiant de médiocrité, l’espace de jeu – New York – est le même paté de maisons copié/collé partout, les possibilités de gameplay se présentent comme nombreuses mais on finit fatalement par toujours masher le bouton poing léger tellement rien ne paraît intuitif. C’est absolument désastreux sur tous les points et le jeu est au final un terrible exemple de répétition. On fait la même chose en boucle et en boucle et en boucle et en boucle. Et c’est terrible car TOUT part sur de bonnes bases et le début du jeu laisse augurer du meilleur mais le manque d’ambition se fait très vite constater… Un jeu qui aurait mérité un an de développement supplémentaire pour peaufiner car en l’état, c’est indigne venant du n°1 mondial.

Ah si y’a UN truc bien: la toile des intrigues qui nous force à chercher plein de mecs en ville pour bouffer leur mémoire et avoir le droit à des petits flashbacks rigolos. CA c’est bien. Le reste va de « bof » à « blrrrrrrrf. »

Juin 2010
The Movies
TheMovies.jpg

A la base j’avais écrit un gigantesque pavé sur ce jeu mais j’ai tout perdu suite au déménagement de Néant Vert sur Twilight au début du mois de mai… Bon on va essayer de la refaire ! The Movies était un de ses jeux en qui j’avais eu beaucoup d’espoir. On devait être début 2006, et je suivais toutes les news sur ce jeu de gestion de studio holywoodien qui voulait vous proposer de revivre toutes les époques du cinéma, de 1920 à 2000, voir les goûts du public évoluer, les technologies, les décors, etc. Rajoutez à cela la possibilité de créer votre propre film avec des acteurs en 3D et hop, potentiel énorme. Et à l’époque j’étais tombé de haut car le jeu était très long et très difficile, avant de m’y replonger durant ce mois de juin, pour décompresser entre deux conventions. Il faut comprendre que dans The Movies, jeu qui vous propose de revivre soixante ans de cinéma, on évolue que d’une décennie en trois où quatre heures de jeux et que le budget est très très joueur et peut n’importe quand vous flanquer dans le rouge, et l’aspect micromanaging des acteurs et réalisateurs est aussi pratique que parfois franchement injuste: le jeu peut très vite passer de la gestion de studio de cinéma à la gestion de l’alcoolisme de son acteur phare. Le jeu est donc au final très FRUSTRANT.

Mais aussi super prenant ! Les parties passent très vite, y’a toujours 400 trucs à faire, à voir, la liberté est très grande et les possibilités énormes. Et il y’a toujours cet aspect « ha je viens de finir mon film, je vais faire le suivant et après dodo » qui peut voir votre rythme de sommeil être très très vite décalé. Mais là aussi, comme en 2006, The Movies est toujours le genre de jeu où je passe une semaine entière dessus avant de l’abandonner. Quoique ces derniers temps j’ai vu pas mal de gens y rejouer… Je le réinstallerais bien… Hmmm.

Lire le billet.

Bilan annuel WWEsque – 2009/2010

Bilan annuel WWEsque – 2009/2010

Il a mis du temps a venir mais le voici, le voilà: le premier bilan annuel dédié au catch de l’histoire de ce blog. C’est formidable, c’est fantastique et ça sera désormais régulièrement fait chaque année, après le Wrestlemania. Tiens mais avant de commencer, parlons en de Wrestlemania 26. J’aurais bien fait un billet entièrement dédié à cela mais au final j’ai du abandonner l’idée, la principale raison étant que compte tenu du fait que je m’étais tapé la Nocturne juste avant, j’étais pas à fond pour le mater et live, et Tiya non plus. Alors j’allais pas le mater seul et fatigué, du coup on s’est résolu de le mater plus tard dans la semaine. J’ai néanmoins eu la joie de voir la première heure en live, première heure qui m’a totalement épatée et satisfaite…

Mais seulement voilà, en moins de 24h, je me suis quasiment fait spoiler tout le reste des matchs. D’une manière où d’une autre, par différentes sources, différentes personnes, différents médias. Et puis merde, chaud de filer un avis sur un ppv que j’ai vu par bribes, dans le désordre, pas tel qu’il aurait du etre vu. J’ai donc renoncé tristement à le juger longuement. Je peux néanmoins donner un avis global: il a été excellent ce ppv. De mémoire, seul trois matchs sur les neufs ont juste été moyens: le Cena/Batista était vraiment trop pénible (malgré peut-être la meilleure construction scénaristique), le Hart/McMahon était désastreux car trop trop long pour ce qu’il était (un passage à tabac) et le Sheamus/HHH ne m’a pas une seule fois donné un véritable sentiment. Et je passe sous silence le match diva. Mais le reste était FORMIDABLE. Une nuance à apporter au match tag team vraiment trop court, mais le reste m’a bien botté: le CM Punk/Mysterio était du grand art court mais intense, Edge & Jericho n’ont pas déçu les espoirs et j’ai vraiment hâte de les revoir l’un contre l’autre à Extreme Rules, le Money In The Bank était franchement bon, ne chopant jamais une seconde pour respirer et possédant encore une fois un vainqueur totalement inattendu dont le succès m’a franchement satisfait. Le Triple Threat était lui aussi très bon construit et évidemment, l’Undertaker/HBK est mémorable. Voilà tout ce que je peux dire. Ah si, le décor de l’événement a grave déchiré. Ceci étant dit, passons au principal: un an de catch. Du lendemain de WM25 à WM26, qu’est-ce que j’ai surtout retenu ? Eh bien on va voir ça…

Lose.jpg
Un article ou aucun des gens présents sur cette photo ne sera évoqué. Sauf coup de pot.

Lire le billet.

Ce qui fut épique en 2008 – Ce qui le sera en 2009

Ce qui fut épique en 2008 – Ce qui le sera en 2009

Bonne année à tous et à toutes. Comment j’ai rien à faire ce soir, je vais faire un gros article. Voilà. C’était ça ou jouer à Rock Band toute la soirée, et me coucher à 1h après avoir bu un petit chocolat chaud. (et là je télécharge le client Wings of Eden pour Ragnarok Online, donc je peux pas MMORPGer…) Donc voilà, qu’est-ce qui a été EPIQUE cette année ? Qu’est-ce qui le sera sans doute en 2009 ? Voilà. C’est une Lire le billet.

Un an d’anime ~ 2008.

Un an d’anime ~ 2008.

Version 2007 ici présente. Comme l’année dernière, petite spécificité amicale: ça couvre la période allant de décembre 2007 à novembre 2008. Ce n’est donc pas réellement l’année 2008 parce que devinez quoi ? Il manque un mois pour que ça fasse vraiment 2008. Donc amusons nous ! Décembre 2007 Serial Experiments Lain Cadeau de Noël. Je connaissais vaguement Lain comme étant le premier épisode d’anime que j’ai regardé de ma vie (si on excepte Pokémon et Digimon. Facilement.), avant même Card Captor Lire le billet.

Un an de F1. Vroum vroum.

Un an de F1. Vroum vroum.

Le remplacement de Rin est là ! Je l’ai nommée Asa, du coup. Bonjour Asa \\o/. Et j’appelle mon pc du nom d’une héroïne de jeu hentai si je veux d’abord. èWé. (et le dd s’est vu renommé sous le nom de Shion d’ailleurs.) Bon, allons à l’essentiel: on a eu une saison 2008 de Formule 1 de folie. Vraiment. Je trouvais que 2007 avait été de très bonne facture, en fait non: 2007 est chiant comparé à 2008. Mais Lire le billet.

Bilan musical ~ 2007

Bilan musical ~ 2007

Je me suis inscrit sur Last.fm mi-janvier 2007. Comme je vais pas prendre cette moitié de mois, je commence le bilan de l’année en février 2007 pour le finir en janvier 2008, mois inclus. Un peu comme mon bilan annuel anime qui commence en décembre et se termine en novembre. Donc voilà. Comme le bilan anime, je ne parlerais pas forcément de groupes nouveaux, apparus en 2007. Mais de groupes, d’artistes, qui ont illustrés mon année, mois par mois. Voilà bien.

Avant de commencer: Petit bilan à mi-semaine du sondage de la Poule A. A l’heure ou j’écris, c’est bien serré. Eggman semble nettement en avance, les Von Karma et Ashley Wario sont à égalité, Shizuru est à une voix derrière eux et le Dr.Mad semble bénéficier de peu de soutien. On verra.

Sinon, histoire d’enfoncer le clou: « Raito Yagami » est de la trisomie de traduction. C’est Light Yagami. Et on ne peut décemment soutenir le contraire.

Enfin, l’OST de Smash Bros Brawl bute. Un des thèmes de Kirby par Motoi Sakuraba = EPIC WIN.

A noter un petit changement de design. Je sais pas si je vais garder le Top 6 en haut de la page. Ca nique tout. Je vais voir si y’a pas manière de faire mieux.

Pour le reste. Go to « Lire la suite » !

Lire le billet.

Un an d’anime ~ 2007

Un an d’anime ~ 2007

De Décembre 2006 à Novembre 2007. Chaque mois = un anime qui pour moi représente ce mois, qui m’aura marqué -ou pas-, pourquoi à partir de décembre 2006 et pas à partir de janvier 2007 ? Parce que. J’ai envie. Voilà tout. C’est mon blog. C’est mes billets. C’est mes conneries. Patapouf. Attention, je ne présente pas que les animes sortis cette année, mais des animes que j’ai découvert le mois en question, ou qui a particulièrement illustré celui-ci. Décembre 2006 Lire le billet.