Yama no Susume 11 – Aujourd’hui, c’est pyjama party !

Prélude : le titre du jour n’est pas une invention de ma part, afin de signaler à quel point je trouve l’anime soporifique. Non, il s’agit d’une description réaliste du contenu de l’épisode.

Tenez, une fois n’est pas coutume, je vais commencer par un screen qui ne provient pas de l’épisode du jour, et que j’ai honteusement piqué à Amo. Comme il est très parlant, je ne le légenderai pas.

Sasami1010

NockPour ce pénultième épisode, j’aurais apprécié pouvoir crier « Les miracles existent, je me fais mormon », mais je crois que le studio 8-bits s’est amusé, une fois de plus, à briser les derniers fragments d’espoir qui restaient en moins.
D’ailleurs, si vous voulez suivre le récit de ma longue descente aux enfers, vous trouverez tous les articles précédents sur ce site, et plus précisément à cet endroit.

Parfois je me dit que le réalisateur de cette série a œuvré au même poste sur Bienvenue dans la NHK. Dans ces moments-là, je me mets en position fœtale dans un coin de ma chambre et je pleure.

Yama no Susume // Studio 8bits // Débuté en janvier 2013 // Prévu pour 12 épisodes (de 3 minutes 30) // Réalisateur : Yuusuke Yamamoto

Tenez, pour le billet (interactif) du jour, je vous propose un petit jeu. Si vous n’avez pas vu l’épisode, essayer d’imaginer ce qu’il raconte, à l’aide du titre de cet article et des 15 images qui vont suivre. Quand vous aurez fini, ou si vous avez déjà vu l’épisode, passez directement à la suite, qui, avec les mêmes images, vous présentera le contenu de l’épisode.

On ne va pas se mentir, l’épisode 11 était lamentable. Alors, bon, autant en rire et s’amuser un peu. Vous avez fini ? Ça tombe bien, pendant ce temps, moi, j’ai eu le temps de finir mon article. Attention, voici le résultat.

Premier constat : mon pronostic lors de la conclusion de mon précédent billet était juste : tout ça va finir à la plage.
Bon, c’est pas non plus l’océan, juste une plage aménagée le long d’une rivière locale, mais c’est déjà ça. Quoi ? La montagne dans tout ça ? On en a parlé pendant les 3 derniers épisodes, ça ne vous suffit pas ? Il faut savoir varier les plaisirs.

yama1101

Paris Plage peut aller se rhabiller.

Tout commence alors qu’Aoi regarde, toute ébahie, ce qui se passe sur la plage, de l’autre côté de la rivière. Toutes ces effusions de joie, ces gens qui se retrouvent entre amis devant un bon barbecue des familles, ça a toujours été un autre monde pour elle.

yama1102

– Et si on y allait toutes ensembles ?

Ooooh ! Encore une fois les scénaristes arrivent à me surprendre. Je ne me serais absolument pas attendu à cette proposition.
En tout cas, c’est décidé, elles iront à la plage au bord de la rivière dès le lendemain. Reste cependant une inconnue. Qui donc sera là. Il est temps d’inviter Kaede et Kokona.

yama1103

– Allo Kokona, ça te dit de venir à la plage avec nous demain. Oui ? Alors tu peux venir chez moi ce soir, Hinata veut qu’on prépare à manger.

Et le pire, c’est qu’elle obéit aux exigences de mademoiselle Hinata. C’est là qu’on se rend compte que Yama no Susume est un anime sérieux traitant du triste thème de l’exploitation de l’homme par l’homme.
Après tout, qui est Aoi ? Qu’est-ce qui lui donnerai le droit de s’insurger contre les ordre de son amie ? On voit clairement qu’il existe un rapport de soumission entre les deux personnages, qu’Aoi se sent (ou se sait) hiérarchiquement inférieure à Hinata.

yama1104

– J’ai toujours rêvé de participer à une soirée pyjama !
– Hein ?! Attends, ce n’est pas prévu, ça…

Et voilà qu’en plus la situation lui échappe. Alors qu’elle se contentait d’inviter mademoiselle J’aime-les-p’tits-animaux juste pour préparer la bouffe pour la journée du lendemain (à se demander si ce n’est vraiment pas ça le thème de la série) , la voilà qui se retrouve à devoir l’héberger une nuit chez elle. Tout ça parce que mademoiselle veut faire une putain de soirée pyjama.

yama1105

– Mon dieu ! Une fille vient chez moi! C’est la première fois… Que dois-je faire ?

La lycéenne a fait trois fois le ménage, rangé sa chambre de fond en comble. Il ne resterait pas un peu de poussière par là-bas ? Argh, trop tard, la sonnette vient de retentir.

yama1106

Ooooh !! Comme ta maison est zoulie !

En fait, à ce moment elle s’extasie devant la chambre d’Aoi alors qu’elle est… dehors. Je ne sais pas comment est foutue cette maison mais ça à l’air bizarre.
En fait, vu la façon dont l’intérieur est conçu, j’ai l’impression qu’Aoi vit seule dans un appartement. Si ça se trouve, elle n’a pas de parents ! Ou alors c’est juste une lycéenne qui vit seule, comme on en voit de temps en temps dans l’animation japonaise.

Et là, attention, ça ne rigole plus. Il faut trouver une idée de recette à préparer pour la journée plage. En sachant toutefois que les jeunes filles ne disposeront, le jour dit, que d’un réchaud à gaz de camping pour… réchauffer leur création (qu’on se le dise, l’épisode 12 marquera surement le retour de Prism le réchaud à gaz, injustement passé à la trappe depuis quelques épisodes).

Et Kokona a soudain une idée de génie : des « French toast ». Il parait que c’est une recette typiquement française (ouais, moins non plus, je n’en ai jamais entendu parler). Ça semble s’apparenter à du pain perdu, mais en un peu plus élaboré et mieux présenté.

French ? Cuisine ? Cuisine française ? Mais mon dieu ! C’est l’heure du cliché !

yama1107

– Mesdames, messieurs, bonsoir (avec un accent japonais bien sûr).

Ouf ! Cet épisode n’aura pas été vain. Sans ça, j’aurais été un peu triste (sinon, non, le personnage cliché ambulant ne prononce pas cette phrase, tout droit sortie de Gankutsuou, il se contente d’un simple « Mademoiselle », ce qui n’est déjà pas mal.)

yama1108

– Allez ! On fait ça !

Ça y est, Aoi a réactivé le mode serious-business. N’oublions pas ce les acquis des épisodes 3 et 4. La cuisine, ce n’est pas n’importe quoi. On n’envoie pas des gosses faire un travail d’adulte.

yama1109

Pendant ce temps Hinata et Kaede achètent des choses… Mais quoi ?

Attention, les deux filles nous préparent une surprise pour l’épisode final. Bon, vu qu’elles disent n’en avoir eu que pour 1000 Yen, ça ne doit pas être une énorme surprise.

Et là Kaede commence à parler de l’amitié Hinata / Aoi. D’après elle, ça se voit qu’Hinata se préoccupe pas mal de sa camarade de classe et qu’elle fait de son mieux pour l’aider.

Alors je ne sais pas où elle est allé chercher ça.

Mais en plus, Hinata acquiesce, mais en mode un peu tsundere quand même, il ne faut pas abuser : « c’est un cas désespéré, je fais un peu ça par obligation, tu vois. »
La bonne vieille excuse de la pitié.

yama1110

Et hop ! Flashback simultané !

(Qui en plus, reprend des images du premier épisode. Ça sent vraiment la fin, là.)

Hinata se remémore avec émotion sa re-rencontre avec Aoi au lycée. Ce moment où cette fille n’était qu’un concombre, ignorée du reste de la classe et où, gentiment, elle lui a tendu la main (ou trainée chez elle selon le point de vue).

Et par la magie du montage, on bascule sur Aoi qui raconte la même chose à la nabote.

Enfin c’est bien beau de papoter les filles, mais c’est pas ça qui va les préparer vos French toasts.

yama1111

C’est comme à la DDE : le plus jeune travail et le vétéran le regarde faire.

Quelqu’un pourrai me direà quoi sert Aoi (à part à prêter sa cuisine). C’est Kokona qui a eu l’idée et qui prépare le truc. Sa comparse, elle, est définitivement réduite à un rôle de figuration.

Et puis quand la bouffe est prête, c’est le moment.

Ce soir, Aoi est chez elle, elle a éteint toutes les lumières, elle a mis son pyjama à capuche.
Ce soir, chez Aoi, c’est soirée pyjama.
Tutututututu
On peut essayer de l’appeler, Aoi elle s’en fout, elle a débranché l’téléphone.
Top délire. Méga-groove.

Bref. Je ne vais pas vous faire toute la chanson

yama1112

Et soudain, activation du mode Fuwa Fuwa.

Ouais, un passage où les deux filles parlent de tout et de rien, se donnent des recettes de cuisine, des astuces minceurs, discutent fringues et chiffons. En buvant du thé.

Hop, une camomille et au lit à 10 heures, de vraies petites vieilles ces deux filles.

D’ailleurs, ça fait des années que les lycéennes (et collégiennes) ne font plus de soirées pyjama. Une bonne grosse murge, c’est bien plus amusant.
Mais, on s’en fout, on est dans le monde bisounursidé de Yama no Susume !
Yééééé !!

yama1113

– Hahaha! (retranscription du rire de Sayuri dans Kanon 2006) Les soirées pyjama, c’est super chouette, il faudra qu’on recommence.
– Hahaha ! (idem) Pour sûr qu’on recommencera, sapristi !

Bon, a défaut d’intéresser le spectateur qui aura réussi à tenir jusqu’à cet épisode sans dropper la série, ça a au moins l’air de plaire à nos deux amies, qui viennent de redire à plusieurs reprises qu’il fallait absolument qu’elles recommencent ce genre de soirée festive.
Et pourquoi ne pas inviter aussi Hinata qui ferait chier son monde et Kaede qui se promenerait à moitié à poil. Ça serait encore plus amusant. (Non, elle ne disent pas ça, cette seconde ligne est issue de mon imagination)

yama1114

Et depuis l’épisode 5, Kaede n’a toujours pas changé de sous-vêtements…

J’ai clairement un problème avec cette fille et sa façon de s’habiller. Je n’arrive toujours pas à déterminer si ce qu’elle porte est une sorte de pyjama, ou si ce sont vraiment des sous-vêtements car elle apprécie d’être à l’aise chez elle. Mais dans ce second cas je m’interroge : elle n’a que ceux-là et du coup n’en change jamais ? Il se trouve que, totalement par hasard, elle les porte les jours où elle apparait à l’écran ? Elle se sentait à l’aise dedans alors elle en a acheté un lot, tous identiques, ce qui lui permet de toujours porter les mêmes, tout en restant propre ? Quelle est la logique ?
Je crois que seule l’héroïne de Chuu-bra! (encore une série de qualité, z’avez vu mes références ?) serait capable de répondre précisément à cette interrogation.

Et tandis que la fin de l’épisode approche, on aperçoit chacune des héroïne qui nous explique à quel point elle est heureuse de vivre, à quel point elle est pressée d’être au lendemain et à quel point elle aime ses amies (et autres niaiseries du genre). Et paf ! générique de fin.

yama1115

Quelle belle démonstration d’affection. Aoi évolue en Aoi Onee-chan* !
(* Onee-chan veut dire grande soeur)

Bilan de l’épisode

Encore un épisode de merde, on a l’habitude maintenant. Et puis en même temps, ce serait mentir de dire que je ne m’y attendais pas du tout. Mais quand même, parmi tout ce qu’il était possible de faire, il a fallu qu’ils choisissent la cuisine et la soirée pyjama en mode fuwa fuwa. Je ne dis pas que ce n’est pas vaguement mignon, mais merde, quelle platitude, quelle banalité, quel total manque d’intérêt (un épisode à l’image du reste de la série en somme).

Tous les éléments sont en place pour le grand final qui sortira demain. Diable, le suspense est insoutenable ! Je suis un peu dans le même état qu’il y a quelques années, quand j’attendais impatiemment mon anniversaire et le cadeau qui allait avec : la version Argent de Pokemon

Qui plus est, ce final, en toute logique et afin de rappeler que le mot Yama (montagne ndt) figure dans le titre de la série, se passera à la plage.

D’ailleurs, si les filles font péter les maillots de bain, je suis prêt à parier sur le type de maillot qu’elle porteront (Aoi : une pièce scolaire, Hinata : bikini « sportif », Kokona : une pièce « mignon » (avec froufrous), Kaede : bikini). C’est en tout cas ce que je pense. Et de toute façon, l’anime est si peu intéressant que faire des pronostics sur l’épisode suivant est bien la seule chose qui puisse me donner envie de continuer de le regarder.

Allez, encore un peu de courage. Hauts les cœurs ! Plus qu’un et je serais libre ! Liiiiiibre !!

DXZrhCW

Je sens que ce gif est appelé à ressurgir souvent.

2 commentaires sur “Yama no Susume 11 – Aujourd’hui, c’est pyjama party !

  1. Mian Mian dit :

    Le site de streaming Crunchyroll a essayé de me vendre ça dans son dernier spam, j’ai apprécié l’ironie.

    « I recently had the chance to watch « Encouragement of Climb » and was pleasantly pleased by what I viewed. The series consists of very short 3-minute interval web-isodes, and under such constraints for time, the emotional depth conveyed is far beyond that of some standard length series.
    (…)
    As humans we make friends and embark on journeys in hopes of creating memories that will last us a lifetime. We cherish loved ones, reminisce of past times, and live for the moment. It’s a general rule of thumb to live without regrets, and Encouragement of Climb explores that theme remarkably well. Aoi and Hinata’s relationship will withstand the test of time, and due to Hinata’s friendship, Aoi’s life is restored to its former glory. A clandestine love for exploration will bind these two friends together. Definitely a must watch series! »

    Voilà, tu apprendras à aimer avec le temps. Ou t’as juste pas de goût.

    Courage.

    • Nock Nock dit :

      Je n’ai surement pas de goût. Où alors, je n’ai pas regardé la bonne série. C’est plausible, vu que je ne reconnais pas ce que j’ai vu, dans la description de Crunchyroll.

Répondre à Mian Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *