Not Safe For Work

Genmukan, le Manoir des Fantasmes ~ Un billet très Tony Taka.

Tony Taka Genmukan

J’avais déjà parlé de la version animée de Sora no Iro, Mizu no Iro ici. A l’époque j’ignorais jusqu’a l’existence même d’une version animée de Genmukan, autre jeu Taka et je découvrais l’existence d’After. Que je n’aurais jamais voulu voir tellement… bref. Pour faire simple, déjà, le jeu Genmukan ne m’emballe guère car il tombe parfois dans quelques travers sado-masochistes dont je ne suis guère complaisant.

Et donc une version animée est sortie il y’a déjà pas mal de temps, puisqu’elle est également sortie en France en 2005 sous le sobriquet du « Manoir des Fantasmes ».

Et là, ça devient intéressant: y’a même une VF. Ce qui fait que JE DOIS acquérir ce DVD. Tout de suite, maintenant. J’ai une passion quasiment indécente pour tout ce qui est doublage français de porno et de hentai, qui attend parfois le culte du culte. \\o/ Déjà le passage de « Genmukan » à « Manoir des Fantasmes » est un effet de style purement francophone. Enfin, bref. Revenons au sujet, je vais donc vous parler des deux OAV, et particulièrement bien en rire. Attention y’a des gros spoilers. Mais bon, on s’en fous. En plus mon lycée est bloqué jusqu’a lundi prochain, donc j’ai du temps devant moi ! Je sens que vous allez en lire du truc cette semaine !

Genmukan

Une critique qui lave les dents.

Vous pouvez d’ailleurs télécharger les CG du jeu Genmukan ici, enfin, ça paraît pas super génial vu comme ça comme site, mais… ça marche. (ouf.)

Note: pas encore de captures de l’anime. J’ai du voir ce dernier en streaming et j’attends la fin du téléchargement torrent d’acheter le DVD pour faire des captures. 😉

Bref, passons directement au sommet de l’important: le scénario. Le scénario de Genmukan est un hommage aux films érotiques italiens des années 70, ou pas: un détective privé (ouaaais \\o/), harcelé sexuellement par sa secrétaire (original), doit accepter une mission afin de pouvoir la payer un peu en cash (car la pauvresse accepte les payements en nature mais aimerait bien un peu d’argent, quand même, zut.) Une mission fortement aisée: retrouver un objet perdu, qui est une belle bague en rubis très très chère. Très vite, tout ça apparaît suspect: le manoir se trouve sur une île difficilement accessible, le concierge est laid, difforme et semble cacher quelquechose. Mais passons. Rencontre avec le majordome, puis avec la maîtresse de maison: une loli d’on ne sait quel âge (c’est ça le pouvoir de la loli), mais qu’on estime gentiment vers 16-17 ans, si on estime moins, on se force à aller se dénoncer à la police donc disons 16-17. On découvre aussi le personnage de la maid, Nozomi, et de la prof EN MANQUE.

Après avoir foutu un gros vent à la prof en manque (oui, le héros est un peu niais), le héros part à la recherche d’indice et, évidemment, comme tout détective, trouve la bibliothèque suspecte. Et oui. Notre héros a vu beaucoup de films et sait que toute bibliothèque cache un passage secret. Qu’il emprunte évidemment, et là, seconde scène de cul, qui est la plus hardcore de toutes: le concierge joue avec un vibromasseur et avec la maid qui doit être consentante. Enfin, on l’espère. De toute façon, elle dit « non » au début, « oui » à la fin, donc on sait pas trop… dans les hentai, la notion de consentement est décidement bien floue.

Choqué par le spectacle, notre héros continue l’exploration du passage secret (non, faut pas aider la pauvre maid, absolument pas, elle avait l’air d’aimer ça, zut quoi) et tombe dans la chambre de la maîtresse loli qui commence à envisager la bonne idée de lui prodiguer une caresse buccale (« Salut j’entre dans ta chambre – Ok, j’te suce ? ») en l’appellant « Father » (ouch). Mais là le héros lui fout trois paires de baffes et range son engin. On est passé pas loin de l’inceste. A deux doigts. A une bite même. Après explication de la situation au majordome, pas du tout choqué (« Bon elle a tenté de me sucer en m’appellant papa… – D’accord. »), l’investigation reprend et cette fois-ci le brave détective s’en prend à la maid.

Ce qu’il faut savoir de Nozomi, c’est qu’avec Asa, c’est un des deux personnages les plus célèbres de Taka, et un de ceux qu’il repèsente le plus dans ses anthologies. Il apparaît évident que si elle avait participée au concours Maid de Meido Rando, elle aurait gagnée. Haut la main. Avec une totale évidence.

Nozomi Genmukan

Donc bref, Nozomi, la pauvre, est en fait ultra sensitive, et dès que le détective la touche, c’est la panade… Le pauvre détective, convaincu qu’elle vit une vie sexuelle difficile ici, décide de la réconforter en l’embrassant, et en lui faisant l’amour. LOGIQUE. Vous imaginez dans la vie réelle:

– Bien, cette femme à été victime de viol à de nombreuses reprises, et psychologiquement, ça va lui être très difficile de retrouver une vie sexuelle…
– Pas de problèmes, pour régler ça, je vais lui faire l’amour !

Mais ça marche, et la maid va mieux après avoir joui un bon coup. Et quand la secrétaire débarque sur l’île pour aider son patron, qui a de plus en plus cette impression étrange qu’il est déjà venu ici. (suspens) Et l’aide donc à explorer le passage secret où ils tombent, comble de malchance sur une scène horrible…

La prof et la maid faisant du bien à la maîtresse loli.

Horrible. Tragique. Et fort justement le héros de remarquer que le mur en papier possède un trou permettant aisement de voir la scène. Et le premier OAV se termine là, sur ce cliffhanger, ce suspens de tout les diables. Hop, envoi du second OAV qui reprend là où le précédent a fini et qui permet de voir que le héros niais et sa secrétaire se battent pour mater à travers le groupe, que la maid et la loli jouissent mais pas la tutrice, qu’elles sortent les énormes jouets sexuels genre double gong et que tout finit bien dans le meilleur des mondes. Le scénario n’en avance pas plus, mais on s’en fiche, à la fin, ignorant bien évidemment que le détective l’observe, la loli dit à madame la prof qu’elle aimerait tellement se faire le détective….

Le scénario avance encore un peu, le concierge laid menace la prof en manque en lui pétrissant un sein, le majordome parle mystérieusement avec la prof en manque, le héros prend un petit déjeuner, et enfin laisse sa secrétaire s’occuper de la cartographie du manoir pendant qu’il compte interroger la prof. Bon, on sait comment ça fini:

youhou du cul

Mais il arrive à tirer, en plus d’un bon coup, quelques informations. Quel vil personnage. Après, bon, ça devient n’importe quoi: il va voir la loli, accepte enfin de se la faire, découvre qu’elle vient d’un orphelinat, qu’il est l’héritier du proprio du manoir ‘(et qu’il n’est pas le père de la maîtresse loli, OUF) et puis à la fin tout le monde meurt, sauf le détective, Nozomi et sa secrétaire. Hop, voilà, comme ça, c’est fait. Espérons que le second OAV de Sora no Iro, Miru no Iro ne finira pas de la même manière, parce que ça serait glauque.

Pas à moi cette image

Tony, contrairement à SoraMiro s’occupe dans cette adaptation également du chara design, ce qui donne des personnages plus proches du jeu que dans l’autre OAV (tandis que dans After, c’est un massacre. UN MASSACRE), même si j’ai eu un peu de mal à m’habituer à cette Nozomi à nouveau, faut dire les habitudes sont tellement dures à enlever. Pour le reste, ça date de 2003, mais techniquement c’est pas mal du tout, c’est bien animé (à part peut-être pendant le trio ou on voit un peu facilement les gestes tourner en boucle). La musique n’existe peu, mais la musique d’ending est pas si mal que ça, même si franchement, c’est le cadet de nos soucis quels qu’ils soient. Bon bon bon.

Plus de SM. Ouaaaaais. C’était assez kitsch et primaire dans le jeu. Voire même carrément kitsch parfois, comme si Taka savait pas comment faire de SM. Ouf. Cet auteur est sauf . Mais aussi disparition d’une scène que j’attendais avec impatience en anime: le 3 pour 1. Et dieu sait que j’adore ce genre de scène de domination féminine numérique. En gros une perte triste pour une perte dont on se ravit. Bon.

Finalement, je suis assez méchant avec le scénario parce qu’au moins, on en a un, et il laisse un certain suspens. Même si pas mal de gens auront autre chose à foutre (c’est le cas de le dire) que ce dit scénario, il a au moins le mérite d’existe, et si il finit sur le pire cliché du monde, il reste a peu près correct. Ouf. Honneur sauf.

Bon voilà les captures, vous n’attiendez que ça :


« – Papaaaaa ! Ou se trouve mon cadeau de Noël ?
– Heu… et bien… dans mon slip… »


Là ça ne paraît pas mais elle orgasme. Je suis sûr que ça vous surprend.


Et après elle prend un bain de soleil en utilisant sa nouvelle crème bronzante…


« Ma secrétaire peut lire et masturber en même temps ! Preuve que les femmes sont capables de réflexion ! »


« – Blablablablabla scénario blablablabla objet perdu blablablabla secrets blablabla…
– Ok. Mais je sors ma bite quand dans tout ça ? »


HUMPùùùùùùùùùù !!!


« – HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!
– HUMPùùùùùùù !!!
– HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!
– HUMPùùùùùùùù !!!« 


\\o/


\\o/ \\o/ \\o/


* débande *


« – Ce soutien-gorge vous colle admirablement le sein droit…
– Arrêtez, vous me gênez… en plus c’est mon sein gauche, huhu…« 


« – Oh Papa, où se trouve votre cadeau ?
– Il va falloir me fouiller ma petite…« 


« Mais non ce n’est pas une loli ! Regardez: elle a des seins ! »


« – HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!! »
– HUMPùùùùùùù !!!
– HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!
– HUMPùùùùùùùù !!!


« – Merde, le concierge était à la solde d’Al-Qaida ?« 


« Estuans interius Ira vehementi
Estuans interius Ira vehementi
Sephiroth!
Sephiroth!  »

Donc, en gros, Genmukan, c’est pas trop loupé, c’est même plutot bon (les scènes de cul offrent une diversité de positions, ce qui est un bienfait), ptet même un poil meilleur que le jeu puisqu’il évite, comme j’ai dit, les travers SM, relativise un peu le loli mais comme d’habitude laisse à la femme une place d’objet assez chiante, mais bon…

Kiss and farewell

Maintenant, je met la main sur la VF et ça va être drôle.

Très drôle.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

8 commentaires

  • Trit'

    Le problème, c’est que Nozomi n’aurait jamais pu concourir au GTM, car Axel en excluait les maids issues d’univers hentai…

    Certes, c’est dommage, parce que c’est vrai qu’elle est très jolie…

  • cap.peter

    Pourquoi le hentaï serait le mal ? Au contraire, on apprends des tas de trucs sur les nippons. Les filles ont les cheveux de toutes les couleurs… Et des gros seins aussi. Et surtout, elles pleurent tout le temps, même quand elles sont heureuses, ou qu’elles ont la bouche (trop) pleine.

    Bref, I love Japan !

  • Slaanesh

    Moi j’adore les hentaï, en particulier ceux où il y a du bondage. On y trouve toujours des filles dans des positions irréalisables dans la réalité, sans leur pêter une articulation. xD
    Et puis d’où ça vient cette idée de toujours vouloir attacher les filles avec de la corde dans ces positions bizarres ? En plus de ça on les voit souvent prendre du plaisir !? Comment elles pourraient prendre du plaisir attaché dans une position que même un contorsionniste n’oserait tenter.

    J’adore aussi ceux avec des démons aux multiples tentacules, tellement c’est "étrange". Tellement étrange que ça m’a choqué la 1er fois que j’ai vu ça. J’ai jamais compris pourquoi ils étaient là ceux-là. Je me dis que c’est peut-être du au fait de vouloir représenter métaphoriquement une armée de sexe venant submerger de plaisir la fille qui est prise pour cible. Mais du coup ça ne vise plus vraiment les mecs qui doivent être la cible préviligiée de ces dessins animés. A moins que les filles mattent des hentaïs !? Hum non, ça m’étonnerait… Alors pourquoi il y a des démons à multiples tentacules ?? Hein ? HEIN ?
    C’est vraiment étrange cette affaire…

    Et comment ça se fait que les filles ont toujours autour de 16 ans (Voir, par moment, autour de 14 ans…) ? Bon ok, elles sont jeunes, fraiches et jolies, commence à vouloir connaitre les choses de l’amour. Mais bon 16 ans quoi… On fait rien avec une fille de 16 ans. Et puis légalement parlant… voilà quoi. Alors qu’une fille de 20 ans et plus, c’est tout aussi bien, voir mieux. Et puis à cet age, ça commence à avoir de l’experience et on peut tenter des trucs plus ambicieux !
    Alors pourquoi des filles de moins de 16 ans ? Des filles de 16 ans avec un 95D qu’il plus est ! Alors que tout le monde sait qu’une japonaise de 16 ans n’a fera jamais de 95D ! Ni à 20 ans ou à 30 ans d’ailleurs.

    Et puis pourquoi quand les filles se font prendre par un mec à la limite du viol, disent toujours "Non, Non ! Je veux pas ! Ne fait pas ça !" au début, et "Oh oui c’est bon, continue ! Vas y ! Vas y à fond ! Je sens que ça vient, encore un peu et… OH OOOOUUUUIIIII C’EST TROP BON !" à la fin ? Qu’est-ce qui a pu lui faire changer d’avis pendant l’acte ? Peut-être les prouesses du mec ? Hum non… Les japonais ne sont pas connus pour leur prouesse au lit. Ou peut-être que les japonais ont un secret connu que d’eux même qui fait que les femmes prennent obligatoirement du plaisir avec eux.
    C’est également bizarre ce mystère 😡

    Y’a vraiment des choses étranges dans les hentaïs quand même, et j’en passe des meilleurs :/

  • Amo

    Hahahaha, c’est pour ça que j’adore les hentais, aussi excitant qu’ils peuvent (parfois) être, ils sont surtout méga décalés avec la réalité, ce qui offre un certain… comique. Le seul avantage d’un hentai par rapport à un porno est qu’au moins, ce ne sont pas des vraies personnes qui en prennent dans la gueule (j’ai vu de ces trucs traumatisants avec le porno, pourtant je n’ai que 18 ans, rendez moi ma pureté et mon innocence !) Enfin, avec le recul je me fais mal à chroniquer ces trucs là. Je crois qu’il faut prendre ça avec humour. Quoique, je n’ai jamais encore vu de merdes comme Bondage Game ou Princess 69 mais là je me ferais beaucoup de mal.

  • Aeh_10

    En effet, le Hentai est, pour ma part, en anime un truc que je ne prend absolument pas au sérieux, parce que bon, même si c’est moins vieux que le porn, c’est tout aussi marrant en termes de clichés ^^

    Bon, par contre les doujins, je pense que c’est autre chose, quand c’est bien fait, ça peut être très sérieux 😀

  • Bdlvh

    @Slaanesh :

    Tu oses utiliser le nom de Slaanesh, et tu ne comprends pas « d’où ça vient cette idée de toujours vouloir attacher les filles avec de la corde dans ces positions bizarres ? En plus de ça on les voit souvent prendre du plaisir !? Comment elles pourraient prendre du plaisir attaché dans une position que même un contorsionniste n’oserait tenter. « 

    Pour aider un peu ta culture japonaise, il s’agit d’un art appelé Shibari. Maintenant je te laisse trouver tout(e) seul(e) comme un(e) grand(e) (mais j’ai quand même l’impression que tu es un mec) d’où ça vient, comment ça se pratique, ect… De plus, âge, expérience, ouverture d’esprit et maturité n’ont pas forcément de rapport.

    Allez va petit poney, cours dans la prairie.

    PS : Je plussoie Haha, les filles aussi regardent du hentai et pas que.

Répondre à cap.peter Annuler la réponse.