[NSFW] Homunculus & Napata – Vanille-coco

[NSFW] Homunculus & Napata – Vanille-coco

Je pense qu’il est à nouveau temps que mon blog soit bloqué par le filtre de mon taf pour « Pornographie. » Ça me fera les pieds. Et puis comme ça si ma famille tombe sur mon blog un jour, ils auront moins de page à remonter avant d’avoir honte de moi. Eh, le dernier article du genre datait de 2010 et de mon article sur Inu ! Qui d’ailleurs ne donne pas beaucoup de nouvelles, ce qui est franchement assez triste, il était le meilleur d’entre nous.

Enfin bref, voilà: je vais parler de deux auteurs de hentai que j’ai découvert récemment. Expliquer sans avoir l’air trop glauque pourquoi je les trouve très doués et en faire un peu la promotion. Et expliquer pourquoi les deux représentent une vision du hentai assez proche de la mienne, ce qui est une bonne chose.

Et ouais spoiler: ces deux auteurs font du hentai vanilla. C’est quoi le « vanilla » ? Ah bah on va développer ça rapidement mais, attention, c’est sucré et gentil tout plein. Et je suis même pas ironique.

Homuculus à gauche ; Napata à droite
Homuculus à gauche ; Napata à droite

 

Ok donc on rappelle la règle implicite: si vous continuez cet article, vous êtes au courant des images susceptibles d’y tomber et le fait que ça peut vous mettre dans une position amusante si votre patron ou votre maman vous surprend. Je vous fais pas le couplet sur les « âmes sensibles » parce que si quelqu’un est choqué par du Homunculus ou du Napata, il ment. C’est le hentai le plus sucré qui soit. 

Ok définition rapide du vanilla avant qu’on commence: le vanilla c’est donc un genre bien précis du hentai qui met l’accent sur l’aspect passionnel de le sexe. C’est à dire que bien souvent un ouvrage dit « vanilla » se concentrera principalement autour de deux protagonistes amoureux l’un de l’autre et qui prennent tous les deux beaucoup de plaisir à le faire. C’est un genre donc extrêmement inoffensif et qui cherche donc, en plus des objectifs classiques de n’importe quel ouvrage hentai comme par exemple la fluidification des corps,  à nous donner un petit sentiment de chaleur au fond du corps. En plus de faire fap on fait awwww, c’est plus ou moins l’idée.

Souvent le genre vanilla à quelques situations très récurrentes comme le couple de mignons jeunes adultes qui le font pour la première fois ensemble, ou bien le couple d’étudiants universitaires qui le font tous les jours mais qui adorent le faire. Bref, on y trouve rarement des choses censées nous ulcérer et même les fantasmes les plus prompts à se barrer en couilles niveau vulgarité sont souvent traités avec une vision mignonne et passionnelle – j’ai vu passer du sm vanilla une fois, c’était adorable.

C’est donc un genre qui se révèle en plus souvent assez « verbeux » puisque les auteurs chercheront le plus possible à poser une sorte de contexte de romantisme total. Bref, c’est un de mes genres préférés. Et c’est une sorte d’exclusivité japonaise puisque, finalement, le porno occidental manquant bien souvent de cet aspect passionnel et un poil romantique pour faire un peu étalage à viande, ce qui est un autre genre, vous l’avouerez.

Le contexte étant posé, présentons donc succinctement Homunculus.

La couverture d'Hajirai Break qui est pas extra extra - les artworks sont loin d'être sa spécialité
La couverture d’Hajirai Break qui est pas extra extra – les artworks sont loin d’être sa spécialité.

C’est assez marrant parce que j’aurais pas pu parler d’Homunculus lors du lancement de Néant Vert – l’homme est arrivé dans le hentaigame il y’a finalement très peu de temps ! Il est apparu pour la première fois sur les radars en juillet 2008 pour faire la moitié d’un doujinshi Neon Genesis Evangelion avec un auteur nommé Maniac Street. Il y faisait un chapitre avec Rei & Shinji qui se touchaient de manière consentie dans la salle de classe. Ce qui est un début tout à fait honnête. Il a vraiment commencé à être remarqué par les occidentaux au moment de la sortie de son premier vrai doujinshi fait tout seul qui se nommait White Lie. Encore du Evangelion, encore du Rei & Shinji, mais celui-là a été traduit en anglais en moins de trois jours après sa sortie ! On était alors début 2010 et cette histoire tout à fait mignonne à base d’infirmerie après les cours à attiré le regard de pas mal de personnes qui se sont rendues compte que, pendant ce temps, le brave Homunculus était déjà édité dans le magazine pro Comic Kairakuten !

Comic Kairakuten, kézako ? C’est un des principaux magazines de prépublication de hentai au Japon. Ouaip, au Japon le hentai est prépublié et distribué comme n’importe quel autre magazine type Shonen Jump ou Weekly Shonen ou Square Jump. Enfin je dis peut-être des bêtises, je crois que certains de ces magazines sont distribués uniquement par correspondance. Comic LO peut-être ? Flemme de vérifier mes informations, le journalisme total attendra. Enfin dans tous les cas reste qu’être prépublié dans Kairakuten est un signe solide de qualité puisque c’est un magazine qui prépublie aussi des auteurs comme Hanaharu Naruko, Bosshi, Redrop, Tosh, Koumei Keito, Napata,  etc etc. Bref avec le Comic Hotmilk (Gunma, Inazuma) c’est un des plus gros magazines du secteur et celui qui renferme, oserais-je dire, ceux qui sont censés être les « meilleurs » auteurs pro de hentai.

Homunpata03

 

Bref, l’auteur alterne entre ses parodies pour le Comiket (du Evangelion, de l’excellent Bakemonogatari) et ses chapitres pour Kairakuten. Et il est productif ! Son premier (et seul pour l’instant) hentai-manga relié sort en juin 2011 et se nomme Hajirai Break. Et, oh god, c’est, comme dirait Steve Carrell dans le film Crazy Stupid Love, la meilleure association qu’il existe entre le mignon et le sexy.

Il n’est pas spécialement compliqué de pointer ce qui fonctionne chez Homunculus par rapport à nombre de ses camarades: Il possède tout d’abord un style graphique très propre, extrêmement lisible. Rigolez pas mais un hentai ou on comprend exactement ce qu’il se passe c’est quand même bien mieux. Les personnages n’y sont que rarement physiquement exagérés avec, par exemple, beaucoup de poitrines de taille plus que supérieure à la moyenne japonaise mais qui s’éloignent des citernes à lait qu’on peut croiser beaucoup trop dans le genre. Généralement, il essaie de ne pas faire deux fois le même personnage mais il faut quand même avouer que la plupart de ses visages sont construits sur un modèle simillaire. Mais ça passe parce qu’il arrive tout de même à être extrêmement varié.

Et puis surtout, il sait mettre en place des situations. Elles sont rarement SUPER originales mais il parvient toujours à trouver un petit détail qui fait que ça fonctionne impeccablement bien et, surtout, il ne fait pas toujours la même chose. Bonus appréciable: la plupart du temps, c’est la fille qui prend l’initiative. A ma connaissance, Homunculus est un auteur très sage qui évite le pourtant trop répandu coup du « elle voulait pas au début mais en fait elle découvre pendant qu’elle kiffe. » Chez lui, c’est toujours consenti, ça fait du mal à personne et tout le monde est à fond dedans. La seule histoire qui part sur un scénario un peu immoral c’est cette histoire ou un mec retourne dans sa campagne après cinq ans d’absence, retrouve la fille qu’il a aimé et qui se prépare à se marier, et se retrouve avec la fille qui lui saute dessus dès la première nuit. Ohlala de l’adultère !! Surtout qu’en fait non, le mariage était un mensonge orchestré par les deux familles pour que les deux tourteraux se remettent ensemble. AWWWWW~

Homunpata04
Wow une fille qui sourit pendant l’amour HOLALA QUE SE PASSE T-IL AU JAPON

 

Puis y’a plein de trucs qui sont cools et qui sont, je l’avoue, plus prêts de mes goûts personnels: il aime bien s’attarder sur les préliminaires, ses personnages féminins ont tendance à rester légèrement habillées de manière un peu bordélique pendant, souvent elles ont les cheveux courts et il aime bien dessiner de la lingerie en général puisque j’ai l’impression que chaque personnage féminin a à chaque fois un soutien-gorge différent et qu’il passe son temps à la détailler. Chacun ses passions.

Puis parfois il arrive à être drôle aussi. Ce qui est pas spécialement une mauvaise chose. Loin de là. Trèèès loin de là.

Maintenant on attend son deuxième anthologie pour qu’il confirme tout le bien qu’on a pensé de la première. C’est chouette.

Parce qu’en attendant, pour patienter, on a le tout aussi bon Napata.

Homunpata06

Ok Napata je l’ai découverte y’a quatre mois. Ouais je parle d’elle au féminin car même si son sexe est inconnu, y’a pas mal d’indices qui tendent à confirmer la théorie d’une auteuse. Ce qui sera aussi génial que le jour ou j’ai découvert que le « Xration » qui faisait des doujinshi de bébé qui se font violer était en fait une femme depuis le début.

(Pourquoi je suis tombé là dessus.)

(Bouhouhou.)

Bref, parcours classique pour elle: quelques doujinshi Dragon Quest en 2010 et 2011 avant de devenir pro à son tour à partir de la fin d’année 2011, alternant les prépublications dans Kairakuten ET Hotmilk. A l’époque, grosse grosse hype dans les milieux de la traduction amateur de hentai en anglais et un traducteur de chez Fakku, FUKE, décide de mettre l’auteuse en avant à la moindre occasion, traduisant les moindres chapitres sortis à la vitesse de la lumière, faisant la promo du h-manga et des liens pour l’acheter, bref, un fan qui était à fond dans sa vie. Bon jusqu’au jour ou un autre cercle décide de traduire un chapitre avant lui, ce qui l’a forcé à ragequitter définitivement le hentaigame. Ce jour là, on a perdu un des meilleurs traducteurs amateurs anglais :'(.

Bref, à part ça elle continue de sortir deux doujins par an, à chaque Comiket, et yep, voilà pour le parcours. C’est juste une des plus grosses étoiles montantes du genre.

Homunpata05

 

Grosso merdo c’est exactement les mêmes qualités qu’Homunculus. Le style graphique est juste un poil plus peaufiné mais on continue à avoir une totale lisibilité, des histoires ultra mignonneset on notera que la quasi totalité des histoires mettent en scène des filles qui prennent l’initiative. Chez Homunculus c’était la majorité, ici c’est la quasi totalité. Et, ouais, pourquoi pas.

Mais surtout, étrangement, ce qui m’apparaît encore mieux fait chez Napata que chez Homunculus c’est toute la mise en scène qui amène au good stuff. Ca s’embrasse, ça se tripote, ça se montre, ça se cache, ça joue entre amoureux. C’est toujours très bien. Par contre, contrairement à Homunculus, ça passe souvent moins de temps sur les préliminaires mais, étrangement, Napata est sans doute un des rares auteurs qui arrive à rendre l’acte de la pénétration vraiment sensuel et VRAIMENT érotique. Les personnages semblent vraiment y prendre toujours beaucoup de plaisir et il y’a une vraie variété de positions et de situations.

Homunpata07

 

Et graphiquement y’a souvent un travail sur les ombres qui, là aussi, est pas spécialement habituel dans un genre comme le hentai qui à tendance à s’en foutre complètement.

Bref, Homunculus et Napata sont deux auteurs extrêmement similaires  que seuls des légers détails et un style graphique un poil différent séparent. Les deux ont un vrai talent pour construire des jolies histoires, jamais niaises et toujours passionnées. C’est deux noms que je conseille vraiment et que j’espère vivement que les petits gars de chez Taifu considéreront quand ils auront épuisés leur stock de très géniaux Yamatogawa. Parce que nom de dieu, y’a pas de hentai plus accessible que ça. C’est frais, c’est léger, c’est extrêmement mignon et c’est l’apothéose du vanilla.

Car oui, si le Hentai était un empire composé de plusieurs royaumes, alors au royaume du Vanilla, Homunculus serait le roi et Napata la reine. Et ils gouverneraient ensemble, main dans la main, pour le bonheur de tous leurs sujets. Comme tous les génies dans leur genre le mérite.

(Nom de dieu maintenant du coup je les imagine en couple, et je les imagine être un couple du type Marshall & Lilly dans How I Met Your Mother.)

(Et là bam on découvre que Napata est un mec.)

(Bon ça les empêche pas de gouverner main dans la main, y’aura juste deux rois.)

 

Trois chapitres par auteurs:

Ce que je considère les trois meilleures histoires de chacun des deux auteurs, histoire de les découvrir directement avec le meilleur, et en anglais:

Homunculus: 

  • Sister Storm Warning (une situation originale, une vraie tension, une chute mignonne)
  • A Little Devil At Home (un personnage féminin très dynamique, une relation agréable entre les persos et plein de jolies cases)
  • Hajirai Break (Très belles pages couleurs et l’archétype de la fille timide en font un de mes favoris <3.)

 

Napata:

  • Together Forever (Le personnage féminin y est adorable et sa dynamique avec le perso principal est vraiment top.)
  • Summer Break (les robes blanches d’été, la relation amoureuse entre les deux personnages à le goût du diabète mais awwwww)
  • Becoming your Kitty Cat (Des oreilles de chats, awww.)

 

Well, c’était presque pas glauque. Comment je faisais en 2008 pour écrire plein d’articles comme celui là. Ah mais oui j’avais aucune honte parce que je connaissais personne haaa~.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

2 réactions au sujet de « [NSFW] Homunculus & Napata – Vanille-coco »

  1. Je déterre un peu ce billet mais je tiens à dire que c’est quand même marrant : quand on parle de hentai on pense aux tentat-encules et aux viols en réunion d’elfettes à Bombaydor, alors qu’en fait si j’en crois les stats de fakku le vanilla a une popularité costaud.

    Vu tes goûts, essaye Coelacanth si ce n’est déjà fait, « The Truth Behind Rumors » est mignon tout plein. Et je dis ça en étant impassible aux megane habituellement.

N'hésitez pas à commenter l'article~