Ushiromiya Rosa est la meilleure de toutes les mamans (Umineko No Naku Koro Ni)

Ushiromiya Rosa est la meilleure de toutes les mamans (Umineko No Naku Koro Ni)

Salut tout le monde, c’est Amo et voici le premier billet de l’année 2010. Et on va parler de celle designée selon un meme populaire de « BEST MOTHER EVER »: je parle bien sûr d’Ushiromiya Rosa, de Umineko No Naku Koro Ni. Ce qui est toujours l’occasion parfaite pour parler de l’animé, du VN, de mon cul sur une commode ou bien encore de fin du monde selon Schopenhauer. Et surtout convaincre de ce que sont pour moi LES grandes qualités de Umineko. Le tout autour du personnage de Rosa parce que ouais je suis un gros gros fanboy. Même si je préfère Béatrice.

Juste comme intro rapide: l’univers de Umineko No Naku Koro Ni est mon coup de coeur ultime de 2009 et un modèle pour moi. Modèle pourquoi ? Je sais pas moi !

AAAAAAAWESOME

Je ne parle pas d’Umineko No Naku Koro Ni Chiru ici. Pas une seule fois. (même si hein, il déchire à mort et j’ai été juste ébahi par le génie du truc.)

Je vous prendrais pas la tête sur le débat adaptation anime/VN: j’aime beaucoup l’anime et je trouve que compte tenu des contraintes imposées (26 épisodes pour foutre une intrigue qui prend facile 30 à 50h de lecture… dur !) DEEN s’est très bien débrouillé. Il y’a eu des sacrifices à faire, et ce n’est jamais dans le bonheur: on peut dire au revoir a des scènes aussi mythiques que Krauss defouraillant du méchant dans l’arc 4 ou bien encore Shannon & Kanon en mode badass dans ce même arc ; Il y’a eu aussi une réalisation très très molle durant toute la fin de l’arc 2 mais tout cela s’arrange nettement par la suite. Bref, c’est évidemment loin d’être parfait, lire le sound novel est souhaitable et préférable, mais l’anime ne mérite pas un élan de haine et de mépris comme il le subit actuellement et il a l’extrême talent de savoir promouvoir le sound novel bien comme il faut. C’est après tout uniquement quand l’anime est sorti que je me suis dit que je devais lire le sound novel et pour beaucoup cela a été le rituel. Pas mal ont également commencé le sound novel pour en voir plus par rapport à ce qu’ils ont vus de l’anime. Je crois pas que personne a a se plaindre: les fans hardcores d’Umineko voient leur oeuvre promue et adorée par de nouveaux adoptes, les gens normaux peuvent se lancer dans un des meilleurs trucs de ces derniers temps et les raleurs peuvent dire que c’est de la merde sans avoir une seule minute conscience de la connerie qu’ils prononcent.

Et donc là j’ai écrit que « je vous prendrais pas la tête » mais j’ai déjà tapé un gros paragraphe. Faites pas gaffe. Pour conclure sur le débat: si vous avez adoré l’anime, n’hésitez pas à lire le sound novel mais vraiment pas quoi. Il est soi-disant « moche » (même pas vrai), il dispose pas de supers CG de la mort mais il a une putain d’OST, des putains de personnages expressifs et surtout c’est uniquement quand le narrateur entre dans des grands paragraphes qu’il dévoile toute sa richesse, toute sa justesse et finit un peu plus de convaincre que c’est une véritable oeuvre à part entière, qui sait éviter les pièges, les clichés, qui sait écrire des personnages, qui sait à peu près ce que sont des personnages humains, qui sait nous transporter dans une intrigue, qui sait savoir jouer avec ce qu’attend le lecteur pour mieux le prendre à contrepied ou mieux le satisfaire. Je vais être plutôt concis et précis là dessus: j’ai joué à des tas de trucs, j’ai maté des tas d’anime, de film, de séries tv, je n’ai certes pas tout vu, je n’ai certes pas fait le tour de tout, il me manque encore des « références » mais pour moi Umineko No Naku Koro Ni est une des meilleures choses avec laquelle j’ai pu entrer en contact. Jamais quelque chose ne m’aurait autant transporté autant que cette série au point d’entrer en pâmoison constante, jamais je ne suis entrer en contact avec quelque chose qui m’a autant fait déborder d’admiration pour son écrivain. Ce que je vous écris n’est pas un simple enthousiasme débardant mais bien un fanatisme complet et extrémiste. Je suis a 20 ans devant Umineko comme j’étais quand j’avais 4 ans devant Babar, comme j’étais quand j’avais 11 ans devant Harry Potter ou quand j’avais 13 ans devant le voyage de Chihiro: débordant d’enthousiasme, de passion, de rêveries. Une envie d’hommage permanent.

Rosa est décontenancée !

Le casting d’Umineko est un casting conséquent. 18 personnages dans le premier arc, et chaque arc en rajoute facilement et en moyenne une bonne dizaine. Cela impose surtout d’assimiler le nom et la fonction des 18 premiers personnages dès le début de la série. Ce qui justifie, dans le visual novel, une TRES TRES TRES longue intro, pas forcément très passionnante mais qui a au moins le mérite de nous permettre de mieux visualiser qui est le fils de quel couple, qui fait quoi, quels sont les interêts en jeu. Et peu à peu ce casting s’étoffe en personnalité, chaque personnage se voit développé, et là on comprendre toute la richesse et tout le talent qui se cache derrière ça tellement tous les personnages sont bien construits et surtout, argument final… évitent totalement de tomber dans le manichéen gras et pénible.

Je suis de moins en moins tolérant au manichéisme. Cette habitude qu’ont – pas mal de gens – à réfléchir de manière binaire selon un très simple « bien / pas bien » est quelque chose qui m’horripile de plus en plus. Et putain Umineko jamais ne tombe dedans. Les personnages « méchants » ou présentés sous un très mauvais jour sont, dans un autre arc, présenté dans un jour plus lumineux sans qu’ils n’aient pour autant totalement changé de caractère. Pour chaque gros défaut, un personnage compense par une grosse qualité… et vice-versa. Un peu comme dans la vraie vie quoi. Il n’y a, a Rokkenjima, a priori pas de grands méchants ni de grands gentils altruistes. C’est au joueur de se faire sa propre opinion sur chaque personnage.

Et en l’occurrence Rosa en est une illustration parfaite. Ryukishi07, l’auteur, fut à une époque fonctionnaire (je ne sais pas si il l’est encore mais vu le flot de travail que doit représenter l’écriture d’un épisode d’Higurashi / Umineko, ça m’étonnerait) et a sans doute été confronté a des situations d’enfants battus, de tragédies familiales diverses et variées, etc etc. Par conséquent, il a sans doute puisé dans son expérience pour écrire et composer ce personnage et ne pas verser dans le simple « elle maltraite son enfant = c’est une salope ». Il a compris que ce n’était jamais aussi simple que ça, qu’il y’avait des raisons, que le personnage maltraiteur n’était pas forcément insensible a tout ça, qu’il se trouvait lui-même face à un dilemne énorme. Et d’une simple histoire de grosse baffe donnée au début de l’épisode 1, il construit une grande trame, une histoire dans l’histoire d’Umineko: celle de Rosa & Maria. Ce n’est pas la seule sous-histoire, il y’en a énormément, de toutes sortes, et c’est ce qui fait d’Umineko quelque chose d’exceptionnel: jamais on ne se contente simplement de suivre simplement la même trame, mais on fait un peu le tour de tout l’univers… et si cela semble inutile à première vue, on se rend vite compte que compte tenu de l’ambiance mystérieuse/fantastique/policière, cela a toujours une importance particulière…

FUCKIN ROSA USHIROMIYA. NE DECONNEZ PAS AVEC.

Tous ces éléments font qu’Umineko est un ravissement pour le cerveau. Ne jamais s’arrêter sur l’image qu’on a d’un perso, ne jamais prendre pour argent comptant tout ce qui se passe. Car oui, vous l’aurez sans doute déjà remarqué mais le narrateur d’Umineko n’est pas très fiable. Il voit des choses qui n’existent sans doute pas, emet des jugements qui ne sont sans doute pas fondé, se met régulièrement des oeillères… Dans Umineko l’ennemi ce n’est pas Béatrice, ce n’est pas le véritable assassin: c’est le narrateur a oeillères.

Toute la partie « fantastique » n’est au final là que pour les apparences, pour les paillettes, le luxe: c’est presque un fait établi. Mais il est vrai que ces séquences sont si marquantes que résumer la série a ça peut être compréhensible. Pas forcément juste mais compréhensible. Mais c’est là qu’on note un fait marrant: toute cette partie, dans la série, sert à rendre Battler plus que confus et l’éloigner le plus possible de la vérité, du « jus », du centre des débats. C’est donc assez normal que du coup le téléspectateur soit lui aussi éloigné assez joyeusement du centre du monde. Des gens confus après avoir maté la série animée y’en a plein, on les recueille encore par centaines dans nos hôpitaux. Et c’est assez normal.

Amour et paix

J’adore Umineko, le peu de gens que je connais qui ont fait au moins les 4 premiers épisodes en VN surkiffent, de même que pas mal de ceux qui ont matés la série animée. C’est une série dont je ne connais pas de gens qui trouvent ça moyen ou mal construit. Alors je ne connais pas tout le monde mais oui, Umineko est un joyau. Et on dit qu’il est plus facile sur internet de parler de manière convaincante de quelques choses qu’on aime pas que de quelque chose dont on est vraiment passionné. C’est vrai que je ne saurais vraiment définir pourquoi Umineko fonctionne si bien, mais tout ce que je constate c’est qu’après cinq épisodes, je reste ébaté, ébahi et toujours sur le cul en voyant avec quel génie Ryukishi07 plante tranquillement ses pièces de puzzle. Rien n’est oublié, tout ressert forcément à un moment où à un autre, chaque personnage a son importance (et il y’en a presque une quarantaine !), chaque personnage est développé considérablement et ceux qui ne le sont pas encore le seront forcément à un moment où à un autre, rien n’est inutile.

On y trouve forcément à boire ou à manger, forcément un personnage avec qui on s’attache considérablement et dans lequel on peut potentiellement se retrouver. Si on kiffe l’univers fantastique adapté à notre monde contemporain, on va kiffer Umineko. Si on kiffe l’histoire du roman policier d’Agatha Christie à nos jours, on va kiffer Umineko. Si on kiffe les personnages humains et complets qui laissent à réfléchir, on va kiffer Umineko. Si on kiffe juste se faire violer par un scénario ou par une sorcière qui a une très jolie trollface, on va kiffer Umineko. Si on kiffe les séries qui ramènent 4000 fanarts chaque minute, on va kiffer Umineko. Si on kiffe l’état d’esprit d’un Higurashi, on peut kiffer Umineko. Si on kiffe les eroges… on kiffera peut-être sans doute Umineko quand même parce que tout le monde va kiffer Umineko. Et même si on kiffe pas Umineko, je pense qu’il suffit de prendre un peu de recul sur la chose pour se dire qu’au final non, on kiffe quand même.

J’ai essayé de faire un article plus « normal » sur Umineko, je n’y suis pas arrivé. A la place vous devez subir un peu ce gros bordel pas forcément passionnant, et j’en suis désolé. Mais j’avais vraiment envie d’écrire là dessus un peu à l’aveugle, un peu au gré de mon enthousiasme. Donc là, grosso modo, si vous comprenez bien la phrase, je prends un peu Néant Vert pour mon journal intime là. Ok. C’est nul.

Parce contre ce qui n’est pas nul c’est Umineko: Umineko c’est le BIEN. Mais ça vous l’avez peut-être déjà compris.

EH NOTEZ ! C'EST MON GRAVATAR :D !
Rosa, même si tu as un enfant, je veux bien de toi, je te comprends ;_;…. même si tu pourrais être ma mère. 🙁

Avis: le rythme du blog va se ralentir un peu ces quinze premiers jours. En 7 jours j’ai eu Bayonetta, DJ Hero, Battlefield 1943, Halo 3 ODST, Smackdown Vs. RAW 2010, Chrono Trigger DS et GTA Episodes From Liberty City. J’ai donc… hum… beaucoup de temps à dépenser sur la console. Mais bon, de toute façon vous avez mieux à lire que moi.
Mais si vous voulez je fais cet avis comme Pokémon: je fais une version Ushiromiya Eva ou une version Béatrice de cet article, avec quelques changements mineurs :(.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

25 réactions au sujet de « Ushiromiya Rosa est la meilleure de toutes les mamans (Umineko No Naku Koro Ni) »

  1. Et une version Gohda, c’est possible ? 🙁 Ou Ronove à la limite. Mais je chie un gros +1 pour l’article, mais je développe pas plus parce que je suis une moule.

  2. je suis tout à fait d’accord avec toi sur le personnage de rosa, ne regardant que l’anime, je ne sais pas comment c’est expliqué dans le VN mais c’est clair qu’elle a des moments de crises de dégout envers sa fille assez hard par rapport à son comportement normal (ou elle se controle… plus ou moins) malgré tout c’est un perso intéressant.
    Après, j’ai du mal pour l’instant à considérer umineko au même niveau que higurashi, car l’intrigue et vraiment confuse et l’aspect surnaturel est trop présent (même si c’est surement fait exprès pour induire en erreur).

  3. RELIS TOI.

    Tu ne parles pas beaucoup de Rosa au final :/. Par contre la, heureusement que j’en suis au troisième arc en anime parce que oui, les deux premiers je les trouve vraiment mal construit.

  4. Et les qualités de l’anime dans tout ça? Non c’est bien beau de dire le vn est mieux mais voila tu fais une critique de l’anime et au fond tu finis par faire un texte un indigeste « j’aime umineko, tout le monde doit aimer umineko » enfin je pense que tu en as conscience mais je le fais quand même remarquer.

  5. Tu noteras d’ailleurs que je ne critique pas l’anime: je dis qu’il n’est pas parfait mais qu’il tient le coup malgré tout. Enfin bref, tu vas un peu vite dans le raisonnement. Manquerait plus que je dise que l’anime pue la merde alors que c’est un des rares auquel j’ai mis – par fanboyisme primaire – un 10 sur MAL (folie furieuse !) tellement j’ai pris mon pied devant. Mais globalement, qu’est-ce que j’en ai rien à branler de la différence entre les supports. Que ce soit manga, anime ou sound novel le constat est le même: l’univers est grandiose, les thématiques sont formidables et les personnages sont extraordinaires. Je vais pas me faire chier à entrer dans des considérations techniques. Tout le paragraphe d’introduction sur la différence anime/vn, je l’ai limite fait juste parce que ça me fait chier de voir des types trainer le truc dans la boue alors qu’il ne me semble pas le mériter.

    Et je n’ai effectivement pas assez parlé de Rosa. Je ne tiens pas mes promesses, je le sais, je vais aller me coucher pour la peine.

    ALS > L’intrigue n’est pas confuse, elle est très très dense et on s’y perd facilement. C’est aux gens courageux de tenir.

  6. Ouais après reste le gros probléme de 99% des VN : Pas de version FR et donc pour les anglophobes c’est in da ass =[ (bon a moins que le fou qui trad higurashi s’éclate a vouloir faire umineko également :p)

    Faudrait que je finisse l’anim quand même :0

  7. Je suis pas vraiment d’accord à propos de l’anime, parce que je trouve vraiment DOMMAGE qu’un univers tel qu’Umineko, qui aurait pu avoir beaucoup mieux, ai du être compressé à ce point. C’est peut être parce que j’ai découvert Umineko tout d’abord à travers le Visual Novel, mais je ne peux être que déçu.

    M’enfin si ça peut amener des gens vers le Visual Novel, c’est bien.

    Par contre, je te rejoins tout à fait sur l’enthousiasme. Je n’ai jamais, vraiment jamais senti un tel fanboyisme primaire face à une œuvre. Le plupart du temps, l’enthousiasme redescend après un moment, mais là c’est vraiment… Umineko quoi.

    C’est le bien. Lisez le.

  8. Même si c’est un article assez bordélique au final, j’ai bien aimé parce qu’on ressent bien ta PASSION.

    « par fanboyisme primaire »
    J’ai limite peur de lire le VN d’Umineko à cause de ça. Parce que le fait que je lise le VN d’Higurashi m’a fait atteindre un niveau assez élevé dans le fanboy. Et je sais que sa sera pareil si je lis Umineko.

    « Je suis pas vraiment d’accord à propos de l’anime, parce que je trouve vraiment DOMMAGE qu’un univers tel qu’Umineko, qui aurait pu avoir beaucoup mieux, ai du être compressé à ce point. »
    —>Je pense que c’est pour garder une certaine cohérence avec l’anime d’Higurashi que ce format à été adapté (Et sans doute pour des raisons de budget/temps aussi), et comme je suppose que le récit d’Umineko est plus dense que celui d’Higurashi, sa donne forcément une grande impression de compression.
    D’ailleurs, en lisant les premiers tomes d’Higurashi, j’ai eu le même sentiment de compression et de tristesse devant tout ce qui n’a pas pu être mis dans l’anime.

  9. Même si c’est un article assez bordélique au final, j’ai bien aimé parce qu’on ressent bien ta PASSION.

    « par fanboyisme primaire »
    J’ai limite peur de lire le VN d’Umineko à cause de ça. Parce que le fait que je lise le VN d’Higurashi m’a fait atteindre un niveau assez élevé dans le fanboy. Et je sais que sa sera pareil si je lis Umineko.

    « Je suis pas vraiment d’accord à propos de l’anime, parce que je trouve vraiment DOMMAGE qu’un univers tel qu’Umineko, qui aurait pu avoir beaucoup mieux, ai du être compressé à ce point. »
    —>Je pense que c’est pour garder une certaine cohérence avec l’anime d’Higurashi que ce format à été adapté (Et sans doute pour des raisons de budget/temps aussi), et comme je suppose que le récit d’Umineko est plus dense que celui d’Higurashi, sa donne forcément une grande impression de compression.
    D’ailleurs, en lisant les premiers tomes d’Higurashi, j’ai eu le même sentiment de compression et de tristesse devant tout ce qui n’a pas pu être mis dans l’anime.

  10. fanboy. Honnêtement, pour n’avoir vu que l’anime, tout l’enthousiasme que tu fais ressortir dans ton article me dépasse un peu, car le visionnage de la série ne m’a pas fait faire « WTF PUTAIN C’EST TROP GENIAL DE LA MORT » comme j’ai pu le faire sur d’autres séries. Je pense que le VN apporte beaucoup, vraiment beaucoup à la passion autour de l’univers d’Umineko.

  11. ça y est, Amo comprend ce que je ressent avec Touhou maintenant :’)
    Mais juré, je me met à Umineko dès que j’ai fini les Higurashi.

  12. Bon je vais déroger à mes principes et poster pour la première fois sur ce blog.
    Non ce n’est pas pour chier sur l’anime ( puis de toute façon je pense que c’est une bon chose de ne pas avoir animer la scène avec le Krauss Punch qui n’est pas transposable dans dans son contenue que dans sa forme, parenthèse plus grosse que la phrase elle-même mais je m’en fous) mais pour conseiller à ceux qui ne l’on pas lu, le « About Anty-Fantaisy vs Anty-Mystery ».

    L’auteur y développe sa thèse sur les genres et c’est putain de passionant, chaque paragraphe m’a fait fermer les yeux et jouir intérieurement tellement le génie de Ryukishi07 est immense.
    Par contre il contient des spoil sur Higurashi et Umineko bien évidemment.

    Dernière chose: la plus grande réussite de Umineko c’est titiller suffisamment bien la fibre logique et émotionnelle du lecteur pour l’amener à croire simultanément et/ou consécutivement à deux théories radicalement différentes.L’Episode 4 en est le summum à ce niveau là.

  13. Personellement je pars du principe qu’une série comme Higurashi ou Umineko doit se suffire à elle-même sans qu’on ait besoin de dire aux gens « Allez lire le roman / le VN / le Sound Novel » pour qu’ils complètent l’histoire.

    Ayant maté la série en entier, je peux dire que pour moi elle se suffit à elle-même bien qu’elle soit assez incomplète au final. Ce ne sera pas la première fois qu’une série de ce genre nous fait un coup pareil. C’est juste que finalement je n’ai pas spécialement envie d’en savoir plus. On aura p’têt une seconde saison comme pour Higurashi du coup.

  14. Anime sympa mais je l’ai trouvé un poil bordélique 🙁 Mais fun 🙂
    Et le VN je le ferais jamais 🙁 Trop long et trop *hum patapé* moche D:

  15. « On aura p’têt une seconde saison comme pour Higurashi du coup. »
    —> Umineko se décompose comme Higurashi en huit épisodes, et comme le premier anime ne couvrait que les deux arcs, on aura forcément une deuxième série 😀

  16. « Ayant maté la série en entier, je peux dire que pour moi elle se suffit à elle-même bien qu’elle soit assez incomplète au final. Ce ne sera pas la première fois qu’une série de ce genre nous fait un coup pareil. C’est juste que finalement je n’ai pas spécialement envie d’en savoir plus. »
    J’avoue que là je tombe dans un mystère encore plus obscur que celui d’Umineko.

  17. Ce qui me fascine personnellement avec cette série, c’est la façon dont elle a réussi à me faire changer d’avis d’un arc à l’autre. J’ai passé les 3 premiers à adopter une position anti-magie, mais le 4ème me fait maintenant me situer entre deux eaux. C’est comme si l’un ne pouvait fonctionner sans l’autre, Ryukishi07 a admirablement réussi à équilibrer les deux côtés de sorte qu’ils soient tous les deux deux facettes complémentaires d’un même univers…
    C’est d’ailleurs plus cet univers que les énigmes en particulier que je trouve intéressant (ces dernières tournant toujours un peu en rond je trouve)

    Et ça fait plaisir de lire un article, tout aussi rempli de fanboyisme soit-il, qui ne casse pas l’anime sur le seul argument que « le VN est mieux »… C’était un peu lourd à force même si c’est une opinion que je partage largement. Aimer les deux, c’est possible :p

  18. A la difference pres que chez 07th ca vient pas de boucle logique cassee. Faudra quand meme m’expliquer comment une serie peut se suffire a elle-meme tout en etant incomplete.

N'hésitez pas à commenter l'article~