Les Rois de la Suède – Spell My Name With a « Les »

Les Rois de la Suède – Spell My Name With a « Les »

Alphabet estival qui continue follement, avec le R aujourd’hui, qui va vous parler des Rois de la Suède.

Article plutôt court aujourd’hui, ça arrive ! En 2008 est arrivé un truc plutôt tragique puisque les Fatals Picards ont vus leur chanteur et membre fondateur, Ivan, partir vers de nouvelles eaux. Depuis, le groupe qui avait offert un album FANTASTIQUE en 2007 – Pamplemousse Mécanique -, est parti dans une autre direction, qui consiste à devenir le groupe qu’il parodiait un album plus tôt. Musique peu inspirée, paroles pas joyeuses, messages super sérieux sur des thèmes tellement anti-conformistes qu’ils en deviennent ultra conformistes, blah blah Ce qu’il faut retenir, c’est que le groupe a perdu un léger talent.

Mais c’est pas grave parce qu’Ivan, vraisemblablement le cerveau du groupe, est parti dans un autre groupe ! Tout nouveau ! Tout beau ! Avec Monsieur Poulpe de Nolife dedans ! Et, magie, en un album on y retrouve tout ce qui fonctionnait dans les Fatals Picards… MAIS EN MIEUX ! Alors jetons un oeil à leur seul album, subtilement nommé Best of Vol.1. YEAH !


Note: le type à droite dans la photo il est plus dans le groupe. A la place on a un bassiste et un batteur.

Les Rois de la Suède, vous connaissez sans doute déjà si vous écoutez Tsumugi comme des fous parce que le groupe y est représenté par quelques chansons et une playlist à leur gloire est parfois diffusée. Sinon, vous connaissez peut-être parce que leurs clips passent souvent sur Nolife dans la rubrique des chansons françaises indépendantes, le truc qu’on zappe souvent parce que c’est un peu glauque, eh, quand même, parfois. Dans tous les cas je vous recommande d’écouter les petits extraits qui sont sur leur site à droite, où bien d’observer les quelques clips du groupe, même si ils ne sont pas forcément très bons – mais qu’importe, vous pouvez écouter la musique huh.

Aujourd’hui en France tout le monde mange à sa faim.
Mais qui sait, ptet que les McDo fermeront demain.
Et ce jour là c’est pas pour donner des leçons mais moi je ferais une chanson, ptet un Téléthon.

Voilà en tout cas déjà pour vous le clip des chanteurs qui dérangent, qui commence à donner une petite indication des qualités du groupe. Pour lister et expliciter les qualités en question:

  • Les paroles . Ouais. Mais ça c’est le plus explicite. Paroles drôles, bien rythmée, etc…
  • L’instrumentation – Etrangement très travaillée. Touus les instruments du monde doivent avoir réussi à se caser dans l’album. Y’a un vrai travail sur la piste instrumentale et ça rajoute beaucoup de charme, beaucoup de personnalité. Par exemple on a cette petite instrumentation très jazz manouche sur « Je Te Regarde Mon Amour » qui fonctionne juste à mort et qui rajoute une vraie valeur ajoutée au truc. Et chaque titre à sa propre ambiance, ses propres instruments… aucun titre ne se ressemble, donc ouais, objectif réussi.
  • L’humour noir – Non mais quand dans la fête chez les pauvres tu as des lignes aussi géniales que y’a la petite Jennifer, qui flashe sur nous après deux bières, nous on est presque attentionnés, il doit me rester du GHB, franchement ça aurait pu être pire pour sa première après son père, grand seigneur nous laisseront deux biffetons pour l’avortement tire-bouchon ». Enfin la fête chez les pauvres » c’est un peu le festival ultime de l’humour noir et un peu glauque mais que tu as en plus le droit de chantonner tout en écoutant.
  • La variété des thèmes abordés – Eh, ça déchire: le socialisme, les pauvres, Tokio Hotel, Kurt Cobain, le rap, les chanteurs engagés, MySpace, les mannequins, les cougars suédois, la campagne, les années 80, l’amour, le reggae et la guerre, les enfants du futur… Enfin un album qui va au fond des choses, qui ne laisse rien de coté !
  • Le petit sens du détail – Dans les chanteurs qui dérangent, la petite phrase « ET LA CENSURE NOUS EMPÊCHERA PAS DE- » interrompue brutalement me fait toujours marrer à chaque fois. Dans « la faute aux enfants », y’a ce fantastique petit « pute » bien planqué qui lui aussi est juste irresistible.
  • Ils assurent en live – Je les ai vus en live le lendemain d’Epitanime 2011 à la Scène Bastille et mis à part un léger problème de son (les instruments étaient un poil plus fort que les deux micros des chanteurs, du coup parfois ça se faisait bouffer) le groupe était assez phénoménal. La setlist contenait grosso merdo que les morceaux les plus forts et les plus efficaces, les blagues étaient bonnes, ils jouaient avec le public de manière super rigolote (demander au public de chanter le refrain de Socialisme avec à chaque fois un parti différent… Front front front nationaaaalU U U UMPÄY, j’en passe et des meilleures) et en bonus ça finissait sur une reprise d’Amel Bent qui rend la chose presque pas honteuse à écouter. Non vraiment c’était excellent. Mention spéciale au batteur – Marc Limballe – qui avait un charisme fou mais qui était un peu planqué dans son coin. MAIS IL ETAIT CHARISMATIQUE ALORS CA ALLAIT.


Oh MySpace tu vas mourir et Facebook ne nous a même pas payé vraiment.
Ils nous ont juste donnés 130 fans et une chanson, on l’aurait fait gratuitement.
MySpace tu vas mourir, même le héros quitte le navire.
MySpace tu vas crever, c’est pas toujours les meilleurs qui partent en premier.

Leur premier album en outre a cette petite particularité d’être un double album, contenant sur son premier disque l’album en lui-même, avec ses titres bossés à fond et dans le second disque on trouve la comédie musicale « Top Gun contre les Rois de la Suède » qui contient une dizaine de titres supplémentaires plus les premières versions de certains titres du premier disque, histoire qu’on voie un peu le gouffre qu’il y’a entre les deux… Le second disque est un peu moins peaufiné, il a beaucoup de phases parlées, du coup il est un peu moins agréable mais eh, il est tout de même très agréable, et il a été fait « avant » le premier disque donc faut s’y attendre. Mais bon, la chanson sur l’enfant du futur vaut le disque.

Bref, les Rois de la Suède c’est bon, mangez en.

Rendez-vous lundi pour le S. S comme Sorro.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 réactions au sujet de « Les Rois de la Suède – Spell My Name With a « Les » »

  1. Alors… Le premier clip : En plus des membres du groupe, on trouve quelques « célébrités », qui dérangent vraiment pour le coup pour certaines, comme Cristophe Alévèque, le chanteur du Dimanche, etc…
    Et comme j’adore Christophe Alévèque, M. Poulpe et les Fatals Picards, je crois que je n’ai pas d’autres choix que de me pencher là-dessus !
    On dirait juste une bonne grosse parodie des daubes des Enfoirés, les chanteurs très très engagés (haha… la blague).
    Manque plus qu’un Jacques Higelin en guest star, et c’est l’epic win of the year \\o/.
    Article très sympa, merci Amo pour l’info qui déchire !

  2. Belle analyse, et d’accord sur toute les lignes, en particulier pour le ressenti concernant la version 2 des Fatals … Pas reussi a accorché … Le Sens de la Gravité m’a paru sans interet, et Coming Out est resté dans les bacs du coup … Quant aux deux trois concerts par an pour aller voir les FP, ben napu … Budget illico réattribué pour aller voir les Rois de La Suède … A voir absolument !

  3. Complètement d’accord sur les Fatals, ils sont devenus tellement maintream et consensuels que ça me fait complètement gerber. Les Rois de la Suède, ça ressemble assez à ce que faisaient les Fatals au tout début (Amiens c’est Aussi l’Tien, Navet Maria…) avec le talent instru-paroles qu’ils avaient à la fin. J’ai diffusé leur bonne parole en achetant le disque pour la médiathèque ou j’ai l’heur de bosser. A mon agréable surprise, les gens accrochent pas mal, y compris ceux qui connaissent absolument pas.

N'hésitez pas à commenter l'article~