Mais qui a re-tué Ralph la Casse

Mais qui a re-tué Ralph la Casse

Bon je suis allé au cinéma cette semaine. Deux fois. C’est complétement fou, hein ? Et les deux fois c’était pour aller voir des films qui m’intéressaient mais qui m’effrayaient en même temps, parce que j’avais peur que ça soit super pas bon. Mais je voulais les voir quand même. Bref, j’étais ultra pessimiste. Et là, attention, article cinéma, c’est la maison qui offre. Je vais parler de deux films qui auraient pu me décevoir à mort et qui ne l’ont pas fait, ce qui est joie et bonheur.

MAIS QUI A RE-TUÉ PAMELA ROSE ?

PamelaRose01.jpg

Sorti en 2003, le film Mais qui a tué Pamela Rose est un de mes films préférés. Cherchez pas, j’adore ce film, son ambiance, son univers et surtout ses blagues à la con qui débarquent toujours par paquets entiers simultanément. Des scènes comme la symphonie de Beethoven dans la morgue, la course-poursuite mal filmée ou l’enquête autour du corps de Pamela Rose (à base de “oh on dirait du sperme… (goûte) … ah non c’en est pas”) continuent aujourd’hui d’hanter mon humour à un point peut-être un peu trop envahissant. Mais oui, généralement, Kad & Olivier c’est totalement mon type d’humour et de tout l’esprit Canal du début des années 2000 c’est de loin ceux que j’admire le plus. Vous vous souvenez de Samedi Soir En Direct ? C’était bien, hein. Dommage que ça a duré quatre pauvres numéro.

Du coup annonce d’une suite à Pamela Rose, j’étais en mode symphonie de la joie dans ma tête. Je pourrais vous retrouver le tweet de fanboyisme qui en a découlé mais c’est pas facile de fouiller dans 10 000 tweets. Mais malgré tout j’étais UN peu méfiant: déjà parce qu’en 2006 y’a eu “Un ticket pour l’espace”, avec la même équipe que Pamela Rose… mais qui était bien moins fun. Oh, y’avait des bonnes scènes et des bonnes idées. Mais c’était beaucoup moins bien.

Puis après y’a eu Bienvenue chez les Chtis. Et Kad qui est soudainement devenu plus présent dans le cinéma français que Clovis Cornillac et Romain Duris fusionnés. Et Safari. Et plein de trucs pas super géniaux. C’était un peu triste.

Du coup mon dieu, la peur que j’ai eu quand au dessous du titre du film est apparu un “TF1 Productions” qui m’effraie toujours plus qu’autre chose. Ca se trouve c’est juste de la paranoïa mais wow flippe. Est-ce que le film a été écrit et imaginé en pensant à la case dimanche soir de TF1 ? Ce genre de peur triste et solitaire, vraisemblablement honteuse et primaire. Le premier gag du film est même pas très drôle, et déjà vu, et là j’avais PEUR. PEUR.

Et puis, non, au final, cette peur est vite passée et force est de constater que Mais Qui a Re-Tué Pamela Rosa est totalement dans l’esprit du premier, avec un poil plus de budget, ce qui lui permet quelques folies du genre des plans aériens de ouf de la Maison Blanche.

Bref, déjà, le film est très drôle et ça c’est une excellente nouvelle parce que c’était pas forcément gagné. Et, surtout, le film part dans tous les sens, tout en parvenant à rester cohérent et fluide. La bonne surprise du film c’est de ne voir les héros ne rester qu’au final peu de temps à Bornsville et de voir la majorité du scénario se centrer à Washington et Paris, pour des scènes toujours plus débiles, avec des dialogues à se pisser dessus.

PamelaRose02.jpg

Au final y’a peu de trucs vraiment mauvais. J’ai pas toujours trouvé très subtil les quelques références à la “mythologie” Kad & Olivier (avec le “I BELIEVE I CAN FLY” le moins bien placé de l’univers) et il y’a au début du film un certain sur-abus des gags longs (le gag de la porte putain) mais à part ça j’ai du mal à réellement trouver des défauts. C’est une comédie, donc tout dépendra de votre humour, c’est évident, mais en tout cas pour moi c’était parfait du début à la fin, et ceux qui ont kiffés le premier y’a presque dix ans kifferont grave ce second épisode. Kad & O ont réussis à retrouver leur niveau d’antan, et ça c’était pas spécialement gagné !

Et puis ce petit running gag savoureux ou Kad & O jouent aussi la quasi totalité des journalistes télés et animateurs radios… <3

Et puis Audrey Fleurot <333333.

LES MONDES DE RALPH

J’ai pas maté un Disney au cinéma depuis Lilo & Stitch en 2002 et Dinosaures en 2000. Putain, Dinosaures, qui s’en souvient encore ? Moi j’ai du passer par un lavage de cerveau pour tout oublier parce que d’après les médecins ça mettait en danger mes risques de survie. Du coup je suis passé à coté de chefs d’oeuvre comme mes voisins les robinsons, Volt ou Chicken Little, ce qui me rend très très triste. Par contre faudrait vraiment que je me mate Raiponce et, bref, je m’égare.

Ralph02.jpg

Donc oui, Disney voulait viser un peu les gamers avec les mondes de Ralph, ils ont déjà réussis de mon coté puisque j’y suis allé de bon coeur en compagnie de six autres camarades gamers. C’est déjà ça de gagné pour Disney ! Donc bref, depuis la bande annonce dévoilée lors de l’E3 c’est vrai qu’on était tous un peu touchés par le thème du film et par ses caméos de célébrité vidéoludique fièrement exhibées. Tellement exhibée qu’on aurait pu craindre que ça handicape le film et le rende terriblement artificiel. Et un peu chiant dès qu’on aurait plus de caméo pour se faire plaisir.

Et bah, là aussi, surprise, non. Les mondes de Ralph est un bon film qui arrive à utiliser intelligemment ses références et ses caméos, et qui n’a pas à rougir dès qu’il utilise son propre univers et ses propres personnages. On aurait pu penser le film terminé d’être intéressant une fois Ralph arrivé à Sugar Rush, le jeu qui sert intégralement de décor pour la seconde moitié du film, et ce n’est pas le cas.

On déplorera quelques trucs, tout de même: déjà que le film reste au final une version “vidéoludique” de Toy Story, avec ces personnages qui vivent leur vie une fois la salle d’arcade fermée. Après, ce ne sont pas les même thématiques ni même le même scénario, donc tout va bien, mais l’originalité du postulat est à remettre un peu en cause. Ensuite le film paraît étrangement peu accessible aux enfants avec sa multitude de références et de termes parfois techniques pas forcément simples à appréhender. Et très bizarre cette idée de voir un type de Mortal Kombat arracher le coeur d’un zombie dans les premières minutes du film. Après ça se trouve j’arrive à cet âge ou on commence à se dire que tous les gosses sont des cons incapables de comprendre ce qu’il se passe d’eux mêmes mais bref le film sait parfois pas trop quel public il vise: les gosses ou leurs parents gamers ? Après c’est super cool de voir Qbert, Sonic ou le boss final d’Altered Beast dans un film Disney, et il est facile d’espérer voir les gosses s’y intéresser, mais parfois le film va parfois un pooooil trop loin dans les références très centrées au public américain de plus de vingt cinq ans.

Et puis ça me manque un peu les chansons originales dans les Disney, j’avoue. Là je sais pas si on gagne au change à avoir du Rihanna au lieu d’avoir des trucs originaux.

Ralph01.jpg

Mais à part ça le film est plutôt joli, raconte une histoire qui se laisse voir, avec une bonne morale et quelques rebondissements assez bien amenés (certains disséminant beaucoup d’indices avant de débarquer, mais pas forcément toujours très explicites.) Rien de bien honteux, donc. On est évidemment pas au niveau d’un Aladdin ou d’un Roi Lion, ni même d’un Pixar de la grande période (grosso merdo de Toy Story 2 à Toy Story 3), mais Disney n’a aucune honte à avoir avec ce film.

… qui possède d’ailleurs un des meilleures génériques de fin de l’histoire. Sérieusement, restez pour le mater en entier, il déchire sa putain de race et si vous êtes gamer, vous allez vous splortcher les sous-vêtements.

Conclusion; les mondes de Ralph et Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose, c’est approuvé par votre blogueur préféré.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 réactions au sujet de « Mais qui a re-tué Ralph la Casse »

  1. J’avais vraiment envie de voir Les Mondes De Ralph, mais j’ai vu la bande annonce (en VF, certes), et après j’ai plus du tout eu envie (la B.A. est pas du tout drôle, de mon point de vue).

    Est-ce que je dois rester sur ma première impression ou est-ce que le film est vraiment comme la bande annonce ?

  2. Bah comme j’ai dit dans l’article, j’y allais moyen motivé, à cause entre autres de la BA qui donne pas spécialement envie. C’est vrai que la sidekick féminine fait un peu peur.

    Mais au final la BA est pas très représentative, amha.

  3. La scénariste des Mondes de Ralph a travaillé sur le dernier disney, la reine des neiges. Je t’invite à aller le voir si tu veux un bon scénario, de bons personnages et les chansons qui te manquaient dans les mondes de Ralph.

N'hésitez pas à commenter l'article~