[Néant Sept Final] Top 28 de 2012, partie 2 (de 21 à 15)

[Néant Sept Final] Top 28 de 2012, partie 2 (de 21 à 15)

On est le samedi 29, ce qui veut dire que certains doujinshi du Comiket 83 devraient commencer à arriver, ce qui un peu le Noël que nous offre les japonais (✌゚∀゚)☞.

Mais ça veut aussi dire qu’il est temps pour la seconde partie du top 28 de 2012 de Néant Vert !

Parce que ! Tenez, le lien vers la première partie au cas où !

Attention amis otakus, cette partie du top ne contient aucun manga ou anime, si vous n’êtes pas ouverts d’esprit, vous allez un peu vous faire chier é_è. Ou attendez demain !

21 – THE DARKNESS II

021.jpg

The Darkness avait été l’un de mes premiers jeux Xbox360, et le meilleur des trois que j’avais acheté le jour de l’achat de la console. C’était un FPS diablement efficace, avec une légère dimension open world saisissante et une direction artistique incroyable, avec les plus réalistes niveaux infernaux jamais réalisés – quand vos Enfers à vous prennent place dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale, c’est que vous avez la méga classe.

The Darkness II était du coup sorti un peu de nulle part, de manière inattendue, et avec un studio pas forcément très rassurant à sa tête. Et tristesse absolue quand j’ai appris que la dimension open world avait sautée. Bon, je l’avoue, cette tristesse s’est plutôt vite estompée une fois la démo testée, la maniabilité admirée et la direction artistique approuvée. The Darkness II est un jeu extrêmement… fun. Partant dans une direction beaucoup plus action que son prédecesseur, le jeu (très gore) se révèle au final extrêmement bien branlé. Si on regrettera la disparition des phases dans un enfer très 14-18, celles-ci sont remplacées par un nouveau type d’enfer, tout aussi déstabilisant et bien amené que dans le premier volet. C’est, là aussi, une très bonne surprise. Peut-etre un peu courte (l’aventure se fini un peu vite, mais le jeu encourage le New Game+) mais c’est bien là son seul réel défaut.

Bref, il est à 10€ neuf un peu partout, sautez dessus. Il est vraiment bien.

20 – THE AVENGERS

021.jpg

Alors c’est Joss Whedon il fait un film avec Iron Man, Hulk, Captain America, Thor et deux autres super héros, et il se dit, bon, autant le faire durer 2h30, et puis bam bam bim bim ils se battent puis parfois ils vont dans un super gros aeronef qui peut devenir invisible puis bam bam bim bim puis New York boooooum mais à la fin ils mangent dans un resto alors c’est ok. Je pensais pas que je kifferais autant. Joss Whedon se concentre comme il faut sur les personnages, le scénario a ce qu’il faut d’enjeux et de fluidité, les scènes d’actions sont cools, y’a des scènes drôles et, oui, on a cet aspect « épique » vraiment nécessaire à ce type de film. Je l’ai vu deux fois cette année au final (une fois au ciné, une fois en super Blu Ray de la mort qui tue six mois après) et le plaisir était intact. Ca fait vraiment plaisir de voir un tel projet traité à « sa juste valeur. » Et le succès du film récompense l’initiative. Bien bien bien.

(et puis, ok, oui, voilà, j’adore Loki. Arrêtez de me juger, je le trouve sympatopcool.)

(De l’autre coté, The Dark Knight Rises putain quelle purge. Plus jamais ça.)

19 – SONIC ALL-STARS RACING TRANSFORMED

021.jpg

Encore une très bonne surprise, décidément. La suite d’un jeu de course « à la Mario Kart » qui était lui pas spécialement impressionnant… et que Sumo a amélioré bien comme il faut au point d’offrir une alternative plus que raisonnable à la saga phare de Nintendo. Si les gros fans de Sega regretteront le roster de personnages pas spécialement attractif (avec le retrait de persos comme Ryu) malgré des ajouts éjaculatoires (Vyse. VYSE.), ils sauront se rassurer avec des circuits originaux et incroyablement bien branlés (le circuit After Burner putain <3), un système de transformation qui offre trois gameplays en un et, surtout, un jeu assez technique mais qui ne sacrifie pas pour autant le sacro-saint FUN.

Bref, là encore ça sortait de nulle part, ça se révèle très bon, c’est chouette, c’est cool.

18 – JAPAN EXPO 2012

021.jpg

J’y étais présent que deux jours sur quatre cette année, avec focalisation « journalisme. » Ce qui ne m’a pas empéché de passer deux jours de qualité, remplies d’activités en tout genre avec un planning bien organisé pour assister à tout ce que je voulais. Comme je l’ai dit dans l’article dédié, la vraie surprise était de voir la convention blindée le jeudi, sans doute dû à la présence uniquement ce jour là d’Alexandre Astier qui a beau être un joyeux auteur français, mais qui est plutôt rare dans les événements en tout genre. Sa masterclass était d’ailleurs assez jouissive à suivre…

Bref, toujours du bon temps, d’autant que l’organisation de Japan Expo commence peu à peu à trouver ses repères et à parfaitement se huiler. Certes il y’aurait certaines critiques à formuler en interne (j’ai pas mal de griefs contre les responsables « contenus » qui mettent juste des siècles à te répondre par mail si ils te répondent tout court) mais au moins le festival arrive de plus en plus à ne pas totalement pourrir notre réputation au Japon… et à se montrer de plus en plus riche et agréable. Le déménagement du coin fanzine était d’ailleurs une bonne idée. La moins bonne chose c’était de revoir le HK en position de force dans le secteur « boutiques. » Sigh.

17 – CM PUNK: UN AN DE RÈGNE

021.jpg

CM Punk a commencé 2012 champion, il termine 2012 champion sans avoir perdu son titre une seule fois dans l’année. Depuis 25 ans, c’est une première: certes, John Cena l’avait gardé un peu plus d’un an en 2006/007 mais il n’avait pas commencé et terminé l’année avec un même titre. Généralement, CM Punk a confirmé son excellente année 2011 avec une année assez époustouflante, où le natif de Chicago a assuré des matchs de qualité tout au long de l’année, avec des noms comme Dolph Ziggler, Mark Henry, Chris Jericho, Daniel Bryan, Kane, John Cena, Big Show, Ryback, Sheamus… Vince McMahon. Alors on regrettera qu’il n’a par contre pas forcément squatté en performance le main-event – il a fallu attendre son excellent heel turn estival – mais très franchement quand on voit tout ce qu’il a eu autour, à commencer par son extraordinaire coffret DVD, on va pas non plus le plaindre.

Et maintenant qu’il est accompagné de Paul Heyman, qu’il a l’air trèèèès impliqué dans les actions du Shield et qu’il semble parti sur un bon élan pour carrément battre The Rock fin janvier, début 2013 pourrait bien être sur la même direction.

16 – GAME OF THRONES SAISON 2

021.jpg

Eh, en 2012 je me suis mis à Game of Thrones, parce que je suis un sacré petit mouton quand il le faut… et que bon tout le monde autour de moi en parlait à un moment où à un autre et ça commençait à me faire sacrément envie. Du coup logiquement, il m’a fallu quasiment deux semaines pour me faire les deux saisons, ce qui doit représenter une bonne vingtaine d’heures logiquement. Je me suis un peu remis aux séries américaines cette année, enfin j’en ai maté surtout trois: les deux saisons de GoT, la première saison de Big Bang Theory qui m’a pas spécialement marquée et la première saison de The Wire qui défonçait grave sa race. Faudrait que je mate la saison deux d’ailleurs je sais pas ce que j’attends.

Bon dans tous les cas, je peux comprendre le dégout qu’on peut éprouver pour Game of Thrones qui est une série qui mise beaucoup sur son absence de limites. Les exécutions nous sont rarement épargnées, y’a du sexe en veut tu en voilà, ça charcle dans tous les sens, le monde de Westeros et son aspect toujours crade est d’une totale non-attractivité, et tous les personnages ont quasiment la même tronche et le même nom, et comme y’en a 500, c’est chaud. Tin le premier épisode j’avais pas tout à fait tilté que Jaime et Cersei étaient frères jumeaux parce que j’ai du assimiler en une heure tellement d’informations que bref, y’a eu un moment où j’ai jeté le bébé à l’eau.

Malgré tout, qu’est-ce que c’est super bien écrit et super addictif à mater. Il se passe toujours un truc, les situations peuvent se retourner de manière magistrales, rien ne sort vraiment de nulle part grâce à un sens du foreshadowing assez aiguisé, TOUS les personnages sont biens (même ce petit con de roi Joffrey), la réalisation est pas soldée, y’a des décors parfois de totale folie et on sent, comme the Avengers, que le projet a eu l’ambition qu’il méritait. Et que par conséquent, son succès est logique.

(Et Tyrion = <333.)

15 – CRUSADER KINGS II

021.jpg

Entrée récente puisque j’ai acheté le jeu y’a à peine dix jours… et en plus on est pas trop loin de Game of Thrones :’D.

Grosso merdo, Crusader Kings II est un jeu de stratégie temps réel qui se déroule sur une carte d’Europe semblable à une carte du jeu de société Risk. Vous débutez la partie en 1066 avec le personnage de votre choix, ça peut être un comte, un duc, un roi voire un empereur. Et vous avez à partir de là 400 ans pour développer votre petit bout de terrain, le défendre face aux attaques ou au contraire attaquer à l’aide de casus belli rondement menés vos voisins pour étendre votre territoire et vos propriétés. Vous devez en même temps gérer vos vassaux féodaux qui seront tous bien motivés à vous trahir et vous foutre en dehors du trône dès que vous avez le dos tourné et vous devez en plus, si possible, faire des héritiers afin que votre dynastie ne s’éteigne pas. Une fois votre roi mort de vieiliesse, d’assassinat ou de connerie totale, vous prenez le contrôle de son héritier et ainsi de suite jusqu’a la fin du jeu autour de 1500 ou jusqu’a la fin de votre dynastie.

C’est un jeu extrêmement complexe, avec énormément de facteurs à prendre en compte, et le jeu n’est pas spécialement toujours très clair ou patient envers vous, et vous découvrirez un peu tout à la dure… La première partie sera très compliquée à gérer ! Mais une fois qu’on comprend un peu tout, quel pied putain, et quel jeu ultra addictif. Le jeu est une retranscription ultra fidèle du système politique féodal et vous vous découvrirez très vite un don à marier vos filles aux bons rois afin de pouvoir assassiner leurs héritiers et devenir vous même héritier de certains comtés ou duchés très intéressants.

Bref, c’est sobre mais ça défonce.

Et voilà pour la partie 2 ! A demain dimanche, du coup, pour la partie 3 qui contiendra un poil plus de mangas & d’animes o/ !

  • 28/ Chuunibyou demo koi ga Suitai
  • 27/ Sauber F1 Team
  • 26/ Jojo’s Bizarre Adventure 2012
  • 25/ Mais qui a re-tué Pamela Rose
  • 24/ Damien Sandow
  • 23/ K-On le film
  • 22/ You Don’t Know Jack Facebook
  • 21/ The Darkness II
  • 20/ The Avengers
  • 19/ Sonic & All-Stars Racing Transformed
  • 18/ Japan Expo 2012
  • 17/ CM Punk: un an de règne
  • 16/ Game of Thrones saison 2
  • 15/ Crusader Kings II
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

N'hésitez pas à commenter l'article~