Archives de
Étiquette : Critique Cinéma

300

300

Une critique cinématographique pour ce 300e billet. Pas envie de faire un bilan tout en égo, mais de parler de cinéma. Et d’un film qui a su marquer à jamais la mémoire de l’Internet ! En plus ça permet un jeu de mot. La bande annonce est restée à jamais dans la mémoire collective, et a su se faire tout a fait correctement parodier par tous et toutes. Maintenant est-ce que le film va au délà du « THIS IS SPARTA » et Lire le billet.

The Dork Knight – la critique inversée.

The Dork Knight – la critique inversée.

The Dark Knight, film cinématographique qui a illuminé le mois d’aout de ceux qui n’ont pas vu Wall-E ou l’ont vus en septembre, ou vont aller le voir tout de suite maintenant. Bon, alors que dire de ce flim qui a illuminé ce mois de merde ? Bah que je l’ai vu deux fois. Qu’il est très bien. Le problème étant que tout le monde le trouvant bien, et tout le monde l’ayant dit, ce billet aura un air de déjà-vu, Lire le billet.

Iron Man – Un film qui donne envie d’écouter du Black Sabbath

Iron Man – Un film qui donne envie d’écouter du Black Sabbath

C’est de plus en plus rare que j’aille au cinéma, même que je voie des films. L’otakisme commence à me ronger peu à peu et c’est limite si vivre avec les animes me suffisent. Ainsi, depuis début janvier, je n’ai vu que trois films au cinéma (+ Le Guépard de Visconti, mais ça compte, c’était avec le lycée): Astérix aux Jeux Olympiques, Sweeney Todd & Iron Man. Si je trouve assez préoccupant, avec le recul, de ne plus y aller Lire le billet.

Tiens, voilà du boudin.

Tiens, voilà du boudin.

Je suis pas en forme. Non mais vraiment. Heureusement que le week end est proche, que les vacances sont presque proches, et que je vais voir les Fatals Picards en concert dans une semaine, parce que sinon, bordel quoi. ASTERIX N’EST QU’A LA SEIZIEME POSITION DU BOX OFFICE PREMIER JOUR SUR PARIS ! \\o/ Oui, il est quand même seizième. Mais TF1 avait tellement annoncé ce film comme vainqueur de tous les records que du coup, ça fait plaisir que déjà Lire le billet.

Alice ?

Alice ?

Un problème de zombies ?

Appellez ALICE !

You Hou….

Bon, bah alors Resident Evil Extinction ? Bon, bah en gros on a de la classe américaine par paquet. Pour faire clair, j’ai pas vu le un, j’ai vu le deux -et je ris encore du Némesis- et donc je suis allé voir le trois. Logique, décérébrant, c’était ça ou je faisais mon devoir d’anglais. Fallait pas déconner.

Plus de détails sur le lien jouasse si-dessous:

Lire le billet.

« Je ne suis pas un gentil garçon… Je suis une sous merde. » – 99Fr.

« Je ne suis pas un gentil garçon… Je suis une sous merde. » – 99Fr.

Bon, euh, donc j’avais prévu un super truc sur le film 99 Francs, mais les réactions des « critiques » m’a un peu refroidi, donc… Bon bref, personnellement je ne peux que vous encourager à le voir, pas pour le message -qui en lourdera ptet quelques uns-, mais bel et bien pour le film en lui-même, avec acteurs, dialogues, technique, idées, et caetera. Ce film est riche, bien joué, bien tourné. Certains crient au « plagiat technique », ce que je trouve abusé du Lire le billet.

Ho. Mon Dieu. (Le Flic de San Francisco)

Ho. Mon Dieu. (Le Flic de San Francisco)

A maintenant deux jours de la rentrée, je me demandais de quoi je pourrais parler. Bon bien sûr, je pourrais vous signaler que le nouveau doujin de Tony Taka est sorti et que, comme d’habitude, c’est une pure merveille graphique pour les yeux et pour la zone pubienne, mais non, je garde ça pour plus tard (surtout que y’a du lolicon dedans, et que là, je pourrais éventuellement me taper un procès pour publication d’images pédophiles, donc, non. – quoique Lire le billet.

Ciné juillet.

Ciné juillet.

Bon alors vite fait bien fait, comme un sagouin, les films que j’ai vu en juillet. Y’en a pas des masses, j’avoue, mais bon, j’ai tout centralisé sur la dernière semaine \\o/. Die Hard 4: Le prototype de film qui sur le papier est une merde absolue (incohérences monstrueuses, scénario à se taper la gueule sur une porte-fenêtre, personnages merdiques, McLane dénaturé) mais qui sur l’écran se rélève d’un fun fini. Donc ce film est objectivement une grosse merde scénaristique Lire le billet.