Archives du mot-clé japanantes

Do The Evolution

En janvier 2012 était organisé la première édition de Japanantes, une convention nantaise organisée par les élèves du Polytech local et qui s’est pas mal construit, de l’aveu même de certains de ses organisateurs, en prenant comme exemple un modèle tout à fait vénérable et semblable: la convention Epitanime, elle organisée depuis près de vingt ans par des élèves d’EPITA, une école parisienne d’informatique loin d’être inconnue. Cette première édition, je l’avais adoré à l’époque car dès le premier coup, elle avait su trouver la bonne formule et profiter de la place gargantuesque dont elle disposait pour proposer une très grande quantité d’activités et de contenu qui faisait que chaque salle de classe visitée, chaque couloir exploré, chaque stand observé était l’assurance de trouver quelque chose de neuf, de différent, nous permettant ainsi d’évoluer dans la convention à notre rythme et de trouver chaussure à son pied. Le tout dans une ambiance jeune, passionnée et bon enfant, qui ne visualisait pas le visiteur comme un portefeuille sur pattes mais comme un véritable être humain, qui allait pouvoir trouver dans ce salon de quoi s’exprimer, s’animer et offrir l’opportunité de rencontrer des nouvelles têtes ou de se créer des jolies mémoires avec ses amis.

Après cela, la convention a continuée son petit bonhomme de chemin et chaque mois de janvier voyait les élèves de Polytech Nantes retrousser leurs manches et organiser « leur » événement, qui ramenait chaque année toujours un petit peu plus de visiteurs. Alors oui ça reste un événement modeste qui ne dispose pas d’un budget suffisant pour faire venir, par exemple, des invités japonais et sa fréquention n’a rien de comparable avec des événements plus imposants, disposant de vraies entreprises à leur tête, comme Japan Expo, Polymanga ou Paris Manga, mais suffisamment pour permettre à la convention d’être justifiée et de trouver sa place dans l’écosystème mine de rien pas négligeable de la « culture otaku » dans l’ouest de la France. 

Donc jusque là il y’avait une bonne dynamique et une mise en place ardemment facilitée par une collaboration étroite avec l’école dans lequel se déroulait l’événement, qui offrait aux organisateurs du salon l’endroit idéal pour s’exprimer et offrir un Japanantes généreux, riche en contenu, qui permettait aux créateurs, aux associatifs, aux visiteurs et aux professionnels de s’exprimer.

Le défilé cosplay de Japanantes 2017, photo de Jimmy le Carnec

Mais ça, c’était avant.

Continuer la lecture de Do The Evolution 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japanantes & Nihon Breizh Festival 2014 – Demat Otaku

Le mois de mars se conclut (il est passé super vite), j’ai récupéré Internet à la maison après (encore) une semaine sans, j’ai passé cette semaine à jouer à des jeux médiocres et lire des mangas de qualité (effectivement, Onepunch Man ça défonce) et le plus important est que je peux retrouver la foi pour bloguer. Wow.

Donc voilà un mince article sur les deux conventions bretonnes que j’ai fait ces deux derniers mois.

 

JAPANANTES 2014

 

La traditionnelle photo DU COULOIR A PALMIERS
La traditionnelle photo DU COULOIR A PALMIERS

 

Donc troisième édition de Japanantes, j’étais aux deux précédentes, je trouvais ça très bien et… c’est toujours une conv solide. Sérieusement. Y’a absolument rien à rajouter par rapport aux deux articles dédiés à la première et seconde édition parce que y’a rien de mieux mais y’a aussi rien de moins bien. Alors si, à la limite, cette troisième édition était un peu handicapée par des travaux dans l’école et un espace jeu vidéo un peu plus réduit mais dans l’ensemble ça reste la même recette que les années précédentes, à l’ingrédient prêt. L’école est toujours aussi vaste et se repérer dans la conv n’est pas toujours très simple, y’a des stands très intéressants comme Black Box ou Japan’s Doors, y’en a beaucoup moins intéressants qui vendent du HK un peu trop librement, on s’est bien amusé avec Thalie pendant ce week-end là et j’ai même pu m’essayer à la modération de conférence, avec des résultats mouairf (les intervenants sont bien meilleurs.)

Japanantes est donc une conv toujours très agréable et assez peu critiquable dans son ensemble, ce qui est certes très plaisant mais, du coup, n’offre pas à un blogueur de quoi faire de gigantesques pavés. Damnit.

 

Vous voyez la chouette Nadeko à droite ? ET BAH ELLE EST A MOI °Ä°. (bravo à Grimm o/ !)
Vous voyez la chouette Nadeko à droite ? ET BAH ELLE EST A MOI °Ä°. (bravo à Grimm o/ !)

 

NIHON BREIZH FESTIVAL

Situé à Rennes, Nihon Breizh Festival était donc l’occasion d’aller visiter une nouvelle ville de Province et découvrir un nouveau public. Bon, c’est sensiblement le même que celui de Japanantes donc, fatalement, la différence est pas énorme.

Essayons d’être concis : Nihon Breizh Festival est une conv qui, comme Japanantes, possède ce bon esprit. Celui d’une volonté d’offrir au public un maximum de contenu et de ne pas rabaisser le visiteur à un simple portefeuille ambulant. Stands professionnels et amateurs étaient mélangés dans le principal couloir d’accueil de la convention tandis que deux étages étaient dédiés à de nombreuses associations et activités variées. Dans l’ensemble la navigation dans le bâtiment se fait bien pour peu qu’on ait pas peur de monter de nombreux escaliers. Deux amphithéâtres étaient également dédiés à des conférences et des projections, offrant un roulement d’activités plaisant. On regrettera l’absence d’associations organisant des jeux et des quizz mais en disant cela on pourrait m’accuser d’être biaisé.

Une photo de l'entrée, yep, c'est en noir & blanc à Rennes. (crédits: Aurélien Chevalier)
Une photo de l’entrée, yep, c’est en noir & blanc à Rennes. (crédits: Aurélien Chevalier)

Néanmoins cette convention m’a fait prendre conscience d’un fait : pourquoi, aujourd’hui, encore faire des projections d’épisodes d’anime en convention ? Je dis cela car déjà durant Japanantes 2014 on pouvait voir cet amphithéâtre vide ou un staff regardait tout seul un épisode de Letter Bee. Ici c’était assez pareil, mais avec d’autres animes Black Box. Autant la projection de contenu « amateur » fonctionne toujours énormément, autant la projection d’épisodes est quelque chose à de plus en plus remettre en question vu le peu d’interêt que le public lui dédie, quel que soit la qualité  et la notoriété de l’anime diffusé. Si ce n’est pas une avant-première, un marathon, un film ou du contenu amateur, la projection n’intéresse personne. On imagine que c’est dommage et on pourrait essayer de chercher comment redynamiser cette partie des conventions pourtant historiquement importante.

Autre point assez étrange de Nihon Breizh Festival : les jeux dans la salle JV qui étaient exactement les même le samedi et le dimanche. Alors c’était certes très sympa de jouer à cet étrange jeu Dreamcast qui mélange Shoot’em up et Bust A Move, excellente découverte, mais ça aurait été encore plus sympa d’avoir des jeux différents les deux jours, ne serait-ce que pour avoir envie de rester plus longtemps. Mais bon dans l’ensemble les salles JV étaient assez sympa : l’ambiance était très bonne, les jeux bien choisis, y’avait du Bomberman Saturn à 5, bref il y’avait de quoi s’amuser. Idem dans les salles jeux de société, gérées par des bénévoles motivés. Mention spéciale aussi au coin Vocaloid de la salle JVM, très richement décorée. Un petit autel à la gloire de Miku et ses copines (sauf le jumeau blond là, qui est pas une fille meuhbon.)

Tout cet argent reversé à Good Smile Company !
Tout cet argent reversé à Good Smile Company !

 

De mon coté j’étais surtout présent à cette conv pour participer à deux conférences, et le stress était total, haha. Le samedi je modérais une conférence en tant que président de l’asso Thalie sur le thème des adaptations d’anime en JV et vice-versa avec des intervenants de qualité (Meeea, Lakav, Alban Suarez) et même si aujourd’hui j’ai du mal à repenser au début de la conférence sans avoir le cringe ça restait dans l’ensemble une chouette conférence qui a juste eu beaucoup beaucoup beaucoup de mal à démarrer les cinq premières minutes.

La seconde j’étais simplement intervenant donc c’était bien plus détendu : conférence sans pression le dimanche matin sur le thème de l’évolution du marché du manga. J’ai du dire deux/trois conneries dans l’élan mais dans l’ensemble c’était bien sympa. Si ça vous intéresse, ces deux conférences ont été filmées et débouleront sur la chaîne Youtube du Nihon Breizh Festival très rapidement.

Le karaoké de Japanantes: LALALALALALALA NO THESE LALALALA ヘ(^o^ヘ) ♪♪♫
Le karaoké de Japanantes: LALALALALALALA NO THESE LALALALA ヘ(^o^ヘ) ♪♪♫

 

Bref Japanantes et Nihon Breizh Festival c’était très semblable : deux conventions organisés par des passionnés, tous les deux situés dans des bâtiments scolaires/universitaires, avec l’ambition à chaque fois d’offrir au visiteur un maximum de contenu et qui parvient ainsi à compenser son relatif manque de moyens avec un enthousiasme communicatif parvenant à maquiller deux ou trois maladresses. C’est ce qu’il faut, yep.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japanantes 2013 – Garçon, la même chose !

Japanantes06.jpg

Eh, le rythme de parution irrégulier de ce blog est parfois assez légendaire. Après deux mois d’articles à un rythme très élevé, on retourne à des bonnes vieilles mauvaises habitudes et, genre, deux semaines sans le moindre article. Bon, rien de bien grave, juste que je suis un peu feignant, et que j’ai plein de jeux vidéo à terminer. Oh, et oui, comme je vais bientôt partir sur Paris, j’ai des tas de trucs à voir et à m’inquiéter.

Voilà pour le petit paragraphe d’ouverture ou je tente de me justifier auprès de lecteurs qui, peut-être, ne sont pas si inquiets que ça. Ce qui est sans doute probable. Du coup ne vous inquiétez pas non plus si l’article qui arrive est court. Parce qu’il est court.

Japanantes03.jpg

Donc bref, l’an dernier à la même période avait eu lieu la première édition de Japanantes qui, comme son nom l’indique, est une convention japonaise qui a lieu à Nantes. Le bilan que j’en avais fait était extrêmement positif: on retrouvait dans cette convention une excellente ambiance, des organisateurs sérieux et présents et surtout une priorité fait sur le contenu et les possibilités offertes aux visiteurs. Le tout dans un cadre agréable puisque la convention a lieu au sein de l’école Polytech, et la majorité du staff sont d’ailleurs des élèves de cette école qui profitent de l’occasion pour se faire des points bonus sur leurs bulletins de notes.

Pour cette deuxième édition soyons très clairs: vous pouvez aller relire mon article de l’an dernier car il n’y a eu au final que très très peu de changements, et la plupart ont été des changements se déroulant dans le bon sens. Et, pour être franc, le planning de l’association Thalie faisait que moi, président, j’ai finalement peu bougé de mon amphithéâtre, n’ayant au final passé qu’une heure et demie à me balader et à faire le visiteur. Eh, je suis un type sérieux.

Japanantes01.jpg
En bref, cette seconde édition de Japanantes continue de rester organisée de manière sérieuse, d’offrir un contenu large et de se montrer en plus toujours aussi peu léger pour le portefeuille puisque 9€ pour les deux jours, c’est du cadeau.

Bon on va donc évoquer les défauts dès maintenant, à commencer par le principal: le FROID. Il faisait très froid à Japanantes. Enfin, dans les salles et les amphis ça allait parce que c’était chauffé comme il faut mais nom de dieu dans le centre de la convention et toute la zone dédiée aux fanzines et exposants, c’était juste glacial. Faut dire que les conditions météorologiques ont pas aidé – il neigeait la veille de la convention, et tout le samedi jamais le thermomètre s’est dit que ça serait une bonne idée de filer un chiffre positif. Le dimanche c’était plus vivable parce qu’il faisait au moins 5°C mais le samedi, brrr.

Japanantes04.jpg
Une Wii U ! Une Wii U !!§§!!

L’autre gros souci c’est toujours un léger souci de signalisation. La convention a un gros contenu mais a toujours ce trip de vouloir planquer tout ça. Il faut dire que la disposition de l’école n’aide pas forcément: il y’a beaucoup de zones fermées au public, donc on sait au final plus trop où on a le droit d’aller ou pas. A coté, il manque encore beaucoup de flèches pour signaler que certaines zones sont remplies de choses. Je pense par exemple à toute la zone au premier étage avec les salles DDR, Manga Café & co qui faisaient super planquées dans un coin et nécessitait de passer par une sorte de pont dont tu ignorais qu’il y’avait autre chose de l’autre coté. Après, les organisateurs font avec ce qu’ils ont, et Polytech Nantes s’adapte pas forcément aussi naturellement à une convention qu’Epita Kremlin-Bicêtre, mais encore plus de plans et de flèches de signalisation ne serait pas forcément un luxe, histoire de mettre en avant le bon contenu de la convention.

Enfin le dernier défaut qui me vient à l’esprit reste au final un léger manque d’envergure. La convention a un gros contenu associatif, y’a des bons exposants qui font le déplacement, mais j’ai eu l’impression d’une communication encore une fois extrêmement discrète (je suis nantais et j’ai au final peu vu d’affiches dans les boutiques spécialisées) et je pense qu’il faudrait vraiment que l’orga essaye de se démener pour pouvoir faire venir au moins un invité japonais ou un gros nom de la culture visuelle française.

Japanantes05.jpg

Donc voilà pour les défauts, pour le reste, gros kiff total comme l’an dernier. Niveau associatif on a eu un week-end parfait, avec des gens présents et enthousiastes, un amphi confortable pour faire nos trucs et des excellentes surprises comme celle de voir l’amphi rempli au trois quarts pour une projection impromptue et très matinale du tout premier AMV Enfer, ce qui te fout la pèche bien comme il faut pour commencer la journée. Niveau exposants, tout est ok avec hélàs un peu de contrefaçon sur deux stands bien précis (dont Jap N’Go qui est la plus grosse boutique nantaise et le point névralgique de la communauté japanime de Nantes donc à éviter de se mettre contre soi), heureusement contrebalancé par une mise en avant certaine des stands amateurs et quelques stands pros bien cool genre Japan’s Doors et sa partie hentai bien remplie.

Bref, toujours un très bon feeling et vivement l’an prochain. Et si vous voulez, voilà une photo NSFW de mon loot. Parce que y’a beaucoup de NSFW.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japanantes – Recovery, Guard Cancel et Perfect

Japanantes01.jpg

Dans quelques jours je sortirais la version 2011/2012 de l’habituelle carte des conventions en France et cette année, de manière intéressante, Nantes sera plutôt bien représentée: il y’a à peine un mois et demi c’était Art to Play qui se voulait être une grosse convention pro brassant des dizaines de milliers de spectateurs et qui n’en a final pas rameuté tant que ça tout en faisant preuve d’une certaine maladresse. Et donc à peine plus tard, seconde convention nantaise avec JapaNantes, organisé par des élèves de l’école Polytech dans les locaux de l’école pour une convention fort agréable et fort charmante, avec beaucoup d’envie et de passion, et une organisation en béton. En tout 2200 visiteurs, ce qui est quand même pas trop mal.

Japanantes03.jpg

Mais bon, allez, pour le principe, faisons le tour de tout et dans un élan analytico-critique, essayons d’en détacher les points positifs et les points négatifs.

Continuer la lecture de Japanantes – Recovery, Guard Cancel et Perfect 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr