Archives de
Étiquette : zelda

365 jours de JV ~ 2016 / 2017

365 jours de JV ~ 2016 / 2017

Édition 2016/2017 du bilan annuel JV, avec du très très lourd niveau jeu vidéo japonais: Zelda Breath of the Wild, Persona 5, Pokémon Lune, Final Fantasy ou bien encore Ace Attorney Dual Destinies. Mais rassurez-vous, pas de mono-maniaquerie: le genre du jeu de gestion est bien représenté également !

Le reste ? Euh… Bonne question… Mais euh… n’hésitez pas à découvrir les douze titres qui ont marqués mon année vidéoludique. Lire le billet.

Zelda: Ocarina of Time – Money For Nothing

Zelda: Ocarina of Time – Money For Nothing

Bon bah voilà. Le Z. On va donc parler de Zelda Ocarina of Time.

Vous le savez sans doute déjà si vous me connaissez par coeur – ce qui est probable, je suis un blogueur, j’ai raconté ma vie mille fois et demie -, mon opus préféré de Zelda c’est Majora’s Mask. Une lune menaçante, des sous-quêtes par milliers, un ton presque adulte, un univers ultra complet, les trois jours, les donjons… Je vais pas vous la refaire mais eh, c’est pas un des best game ever pour rien. Mais mon premier Zelda, ça reste Ocarina of Time. J’avais pas de NES ou de SNES avant ma N64 donc c’est assez logique.

Ocarina of Time, sorti en 1998, je me souviens avoir passé une semaine de grippe à lire et relire la soluce complète du jeu que j’avais acheté avant de tomber malade. C’était un jeu que je connaissais quasiment par coeur sans jamais y avoir joué. C’était terrible parce qu’il m’a fallu un an avant de vraiment y toucher, et entre deux ça a été une sorte de fantasme infini où avec une poignée de screenshots et de cartes je me faisais MON jeu dans ma tête. Quand j’ai enfin eu le jeu à la Noël 99 (ce Noël où j’ai eu Pokémon Rouge, une N64, Goldeneye et Crash Team Racing ainsi qu’un kilo de Dragibus, si ça c’est pas le best Noël ever) j’ai pas été deçu une seule seconde et je crois que tous les concepts de soluces lues par coeur se sont envolées: le jeu « en vrai » dépassait de très loin toutes mes attentes et me foutait des étoiles dans les yeux comme rarement un jeu vidéo y arrivait sur mon moi de dix ans et demi.

Aujourd’hui, tout le monde connaît Ocarina of Time. Aujourd’hui le jeu a sa stature mythique. Ciel, il a fait vendre à lui tout seul des quelques 3DS ! Je n’ai pas touché à cette version là d’ailleurs: là je parle que de la version N64, et c’est déjà bien suffisant ! Je vais pas forcément critiquer le jeu ni au final rappeler une énième fois la place importante qu’il a dans l’histoire du jeu vidéo, non, je vais juste contenter de me rappeller des souvenirs, des ambiances, des moments. Le jeu était très simple niveau scénario et niveau personnages, mais ça ne l’empêchait pas d’être marquant, addictif, grandiose. Evidemment, du coup, mon article spoile un peu le jeu, mais eh, si vous n’y avez jamais joué c’est vraiment pas de chance. Revenez donc par ici quand vous l’aurez fini.

Lire le billet.

Ayaaaaa. Ayaaaa ! Hey Listen !

Ayaaaaa. Ayaaaa ! Hey Listen !

Pendant que j’écris cet article, des gens en sont à 36h sans sommeil. Demain on les récupérera à la petite cuillière. J’aurais ptet du aller à l’Epitanime. Bon bref, hier je jouais tranquillement à Grand Prix World, un de ces rares jeux de management d’écurie de F1. Grand Prix d’Argentine, Heidfeld sur BMW Sauber remporte le premier point de mon écurie en obtenant la sixième place. Chouette. Mais le jeu plante. Aïe. J’éteins le bouzin et hop ça se rallume Lire le billet.

[Rétrévrier] La Project Reality – Zelda : Majora’s Mask

[Rétrévrier] La Project Reality – Zelda : Majora’s Mask

Bon, voilà la dernière partie du Rétrévrier 2008…
– Déjà ? Bien, après s’être attaqué à la NES avec Megaman 2
Et où tu as montré ta parfaite maîtrise des save states…
– Après avoir vu la Megadrive et Sonic 3 and Knuckles
Ou tu avoues préférer Sonic 2, ce qui est mal.
– La SNES avec Mario Kart et B.O.B
Article honteux, qui mériterait un meurtre en série, rien que pour le mépris accordé à Mario Kart.
– Et enfin, hier, nous avions vus la PlayStation et Metal Gear Solid
Ou à part montrer que tu savais faire des screens sur l’émulateur, tu n’as pas fait grand chose…
– Nous terminons aujourd’hui par la Nintendo 64. Meilleure console de tous les temps.
Oh non…
– Sans complexe, je l’avoue: je suis un fanboy de la Nintendo 64. Ma console prend encore la poussière à coté de la télé, j’y joue encore une à deux fois par mois et j’achète encore des jeux. Cette console fut décidément bien sous-estimée.
Faut dire, les cartouches quoi, HINHIN.
– Oui bon, ça a limité un peu les développeurs ce support, surtout qu’a mon avis, ils ont pas eu le courage de se bouger le cul et ont préférés la facilité sur CD. Du coup quand, Nintendo offre avec la Gamecube la console la plus simple à programmer de l’histoire, personne n’en fout une dessus non plus… Enfin bref…
Ouais enfin, d’un coté, elle marche très bien la Gamecube depuis qu’elle a le gadget qui fait détecteur de mouvements…
– Bon, bref, j’ai décidé de finir sur un grand jeu, sur un Zelda. Après avoir longuement hésité avec des tueries comme Banjo-Kazooie, F-Zero X ou surtout le duo éternel GoldenEye / Perfect Dark, eh bien j’ai décidé de prendre le meilleur Zelda 3D… Majora’s Mask.
Ah ouais, tu veux absolument démontrer que t’as pas de goût, quoi.

‘Bon allez, raconte tes histoires d’émulateur avant de commencer…
– Oui, effectivement: j’ai toujours eu un problème avec Zelda MM parce que mon Expansion Pak n’était pas un officiel et que donc, parfois, il lui arrivait de planter pendant la partie, et dans ce cas, je n’avais plus que mes yeux pour pleurer si j’étais en plein milieu d’un donjon. Récemment, pour faire tourner Turok 2, j’ai enlevé cet Expansion Pak et mis le Jumper Pak d’origine à la place. En oubliant qu’a l’époque, j’avais mis cinq heures pour enlever ce connard de Jumper Pak. Et là, bah, cet été, j’ai coincé un morceau de fourchette en essayant de l’enlever. Du coup j’ai pété ma fourchette et le Jumper Pak risque d’être désormais inamovible à JAMAIS. Ce qui m’emmerde pour Perfect Dark. Et vu que Zelda MM ne marche qu’avec l’Expansion Pak…
Ah ah aha le con… Et du coup pour faire cet article…
– J’ai effectivement du prendre un émulateur, télécharger la ROM et prendre 2h pour configurer l’émulateur afin de pas avoir une image trop dégeu, mais sans ça, me restait un tas de merde genre transparence honteuse, et, évidemment, vu que j’utilise un joypad PS2, j’ai galéré pour mettre sur manette une configuration pas trop pourrie. Genre les boutons C sur le stick analogique droit, ou bien encore un bouton Z sur R2. Enfin bref, ce genre de connerie.
Et combien de fois l’émulateur a planté ?
– Six fois. Du coup je n’ai jamais pu dépasser le moment ou on est en Peste Mojo, donc mes excuses si sur tous les screens, vous avez Link en Peste Mojo…
HA HA HA HA. LE LOOSER PUTAIN.
Aube du Premier Jour, 72 heures restantes

Lire le billet.