Voyage au Japon 2019

Hôtels, tableur, JR Pass, shopping list & stress lié au linge

Il y’a trois mois, en avril dernier, j’introduisais le fait que j’allais partir en voyage au Japon mi septembre. Devinez quoi ? C’est pas annulé ! Donc allez, je prends mon clavier, je profite d’une pause déj, et environ un mois et demi avant le décollage, où est-ce que j’en suis ? Comment se déroulent mes préparatifs ? Comment je fais ces préparatifs et que je m’organise ? Qu’est-ce qui me fait stresser ?

Donc déjà, résumé de l’épisode précédent: Je pars donc exactement 3 semaines au Japon, de mi septembre à début octobre. Mon voyage s’axera autour de quatre villes: Tokyo, Hiroshima, Kyoto et Kanazawa. C’est mon premier grand voyage en dehors de France, mon premier voyage solo tout court, et je stresse vaguement parce que j’ai peur de la barrière de la langue parce que déjà quand je dois parler français à des français inconnus je peux être étrangement mal à l’aise, alors imaginez.

Donc déjà on va commencer par une partie importante des préparatifs et vous serez heureux d’apprendre que ça fait deux mois que j’ai booké les hotels.

Artwork officiel de Hanasaku Iroha (oui aujourd’hui j’illustre avec des artworks et des fanarts, comme au bon vieux temps)

Je partais vraiment dans l’inconnu sur ce sujet là. Déjà, quand je dois prendre des hôtels en France, je fais cette erreur classique de toujours checker les prix des ibis, et d’aller que dans des ibis même si à chaque fois que j’y vais je me dis « putain c’est nul les ibis. » Donc me voilà à explorer un monde dont je connaissais rien, et trouver comment dormir pas trop mal sans trop se ruiner était une vraie question. D’autant que je me met moi même des obstacles.

Déjà l’objectif dans ma recherche d’hôtel c’était de bannir tout ce qui était airbnb ou logement chez l’habitant. Parce que moralement je méprise pas mal airBNB et que j’ai pas envie de participer à ce phénomène qui fait que aujourd’hui les proprios préfèrent utiliser airbnb que de louer leurs biens, occasionnant encore plus de difficultés dans le marché de l’immobilier. Ouais cet article est parti politique très vite mais je chie sur airbnb, d’autant plus que je suis tellement pas à l’aise à l’idée d’aller dormir chez des gens. J’aime pas ne « pas être chez moi. » Et c’est con mais une chambre d’hôtel ou une chambre de ryokan, par exemple, « c’est chez moi » dans ma tête. Rajoutez à cela le fait que pécunièrement, quand tu voyages seul, airbnb n’est clairement pas avantageux (c’est étudié pour si tu débarques à plusieurs), et très vite j’ai pas eu forcément à trop me prendre la tête.

C’est ce côté « j’aime pas trop les inconnus » qui m’a aussi un peu fait éviter tout ce qui était sharehouse ou dortoirs. Y’en a des tonnes des dortoirs au Japon, c’est ouf ! Les prix sont alléchants mais le fait de me dire que je vais dormir dans la même salle que d’autres gens moi ça me rend déjà fou. Alors certes l’économie faite sur de l’hotel m’aurait permis de prendre, au moins, pfiou, une soixantaine de doujins supplémentaires, mais je tiens à mon petit confort et à mes petits plaisirs solitaires. En l’occurrence dormir.

Car comme Riamu de Idolmaster, j’ai une confiance en moi assez branlante qui explique ma tendance à la solitude et à faire le fier sur les réseaux sociaux (Artiste: gomashi )

Du coup pour trouver mes chambres j’ai utilisé tout simplement booking.com ! Et en utilisant malignement les champs de recherche, ça a pas trop mal marché. Je m’étais donné comme objectif de dépenser au maximum 50€ par nuit sur l’ensemble du voyage et l’objectif est finement atteint puisque j’en ai, en moyenne, pour 49,89€/ nuit. Bon, du coup, au total, ça fait presque 1000€ d’hôtel pour trois semaines, ça picote quand je l’écris, mais écoutez ma grand mère m’a presque payé l’avion par surprise, du coup j’avais une somme à injecter en plus dans le logement.

Le choix des hôtels il s’est donc fait en fonction déjà à la fois du prix et de la localisation du bâtiment, évidemment. Les photos ont pas mal joués aussi, j’avoue, si tu me montres à quoi va ressembler potentiellement ma chambre bien sûr que tu attires mon attention. Mais je me suis surpris à choisir selon des critères que j’imaginais pas m’influencer autant genre, tout connement, les commentaires des voyageurs. J’ai passé dix ans de ma vie à dire « les commentaires sur Internet, c’est de la merde », mais pour choisir mon hôtel, soudainement, ils prenaient un poids important. Surtout les commentaires de touristes français.

Ah, et au final, j’ai surtout privilégié des hôtels « à l’occidentale. » Parmi les cinq hôtels que je vais visiter, seulement l’un d’entre eux sera un « ryôkan. » Le reste c’est de l’hôtel plus classique. Honnêtement, c’est vrai que j’ai pas une envie particulière de « dormir à la japonaise » où de « m’immerger dans la culture jusqu’au sommeil. » Le pays et sa culture je compte bien le vivre, mais j’ai aussi un peu envie que quand je rentre le soir, je retrouve un peu mes bases et une « bulle de confort. »

Qui dit Japon dit Nobunaga donc rien de mieux que de mettre du Fate (Artiste: rioka)

Pour résumer du coup, mes cinq hôtels – sans les citer exactement -: je démarre avec trois nuits à Tokyo dans un ryôkan situé dans le quartier d’Asakusa (et, oui, Sarazanmai m’a influencé dans le choix du quartier), ensuite trois nuits à Hiroshima dans un gigantesque hôtel avec-des-tas-d’étoiles situé en plein centre à quelques minutes du dôme (j’ai vu le prix j’ai cru à une arnaque mais j’ai juste eu la chance d’avoir eu le droit à une promo), après on est parti pour une semaine à Kyoto avec un hôtel dans le quartier du Kamigyo qui m’a séduit par le fait que la chambre avait sa propre cuisine et son propre lave-linge, derrière deux nuits à Kanazawa dans un hôtel mignon à thémarique marine et enfin, pour la dernière semaine à Kyoto, je suis passé par une sorte de système « d’appart-hotel », où je vais pouvoir squatter mon propre 8m² rien qu’à moi. C’est marrant parce que Tokyo ça grimpe tellement vite niveau prix par rapport aux autres villes, que mon appart-hotel tokyoite c’est sans doute le plus cher à la nuit des cinq, mais ça sera aussi sans doute le moins confortable. Welp, la vie à la capitale.

Tant qu’on est, pour conclure, sur les logements, y’a une question qui me méga stresse depuis huit mois: comment est-ce que je vais gérer mon linge ?

Narmaya de Granblue Fantasy, elle se pose pas vraiment la question de savoir comment gérer son linge, la moitié de ses habits sont en cuir et ça passe mal à la machine (source: wait_ar)

C’est le détail le plus débile de tous mais le fait de savoir qu’à mi-voyage j’ai au moins UN hôtel qui a l’assurance de me filer un lave-linge avec séchoir fait que je suis tranquilisé et que je peux commencer à étudier combien de vêtements je met dans la valise avant d’optimiser la place réservée, encore une fois, aux doujins.

Bon dans tous les cas niveau logement je suis satisfait de comment ça s’est passé. J’avais peur de m’y prendre « trop tard » (début mai pour septembre-octobre) et j’ai le sentiment que sur Tokyo il aurait ptet mieux fallu que j’y arrive plus tôt, par contre sur les autres villes, aucun souci. Kanazawa, c’est la ville dont j’ai choisi l’hôtel en dernier et autant vous dire que après m’être tapé 30 pages d’hôtels au prix abusé sur Tokyo, regarder ce que propose Kanazawa ça donnait l’impression que je pouvais grave flamber. Un peu comme quand aujourd’hui je vais sur seloger regarder combien ça me coûterait de retourner vivre à Caen et de voir que des 40m² plus qu’accessible avec mon salaire ça existe. Oups pardon je diavague.

Enfin, dernier point, j’ai fait ce choix débile de payer à la réservation uniquement la moitié de mes hôtels. Donc y’a deux hôtels je vais débarquer et devoir payer la note sur place, et j’espère sincèrement que j’oublierais pas la somme que je leur dois et que je la claque pas deux jours avant en, par exemple, gros doujins, lol.

(Oui on est parti pour utiliser l’expression « acheter des doujins » quand je veux dire « claquer un PIB en gros trucs otakus »)

Mon banquier et moi à l’aéroport quand je serais revenu du Japon sans avoir claqué tout mon livret A en doujins (Source: ange)

Le choix des hôtels m’a du coup derrière amené à finaliser mon programme puisque, fort naturellement, il a fallu que je réserve mes hôtels à des dates précises. Donc autant je visualisais bien le trajet, autant maintenant il allait falloir déterminer combien de temps je passe dans chaque ville. Ca a été moins compliqué que je l’aurais cru ! Au final comme j’y vais trois semaines j’ai choisi de dédier DIX jours à Tokyo (trois jours au début du voyage, sept à la fin), UNE SEMAINE à Kyoto et le reste à se partager entre Hiroshima et Kanazawa (donc trois jours à Hiroshima, deux jours à Kanazawa.)

Mon trajet est donc le suivant:

  • Tokyo (3 nuits)
  • Hiroshima (3 nuits)
  • Kyoto (6 nuits)
  • Kanazawa (2 nuits)
  • Tokyo (7 nuits)

Avec le recul, je me dis que j’aurais ptet du faire une nuit supplémentaire pour Kyoto et une de moins pour Tokyo mais c’est lié à un fait que j’expliquerais plus tard (spoiler: j’ai pas encore une idée très nette de ce que je vais faire à Tokyo.)

Girls und Panzer: Autoroute du Soleil Edition (source: ddg_miralt)

SACHANT QUE, je me suis rendu compte que le JR Pass et les horaires de checkin des hotels me laissait assez libre dans ce que je vais appeler les « journées de transition », c’est à dire ces journées prévues à aller d’une ville à l’autre. Au départ elles m’emmerdaient parce que sur mon programme je visualisais ça comme des « journées mortes », où je me leverais à, par exemple, Hiroshima, pour aller à Kyoto, et pas vraiment profiter des deux villes durant ce temps. Juste crapahuter comme un con avec ma valise. Après, je me suis rendu compte que le voyage lui-même c’est que 3 ou 4h grand max, qu’une journée contient plus de 3 ou 4h et que, surtout, grâce au JR Pass, je pouvais profiter de ces journées pour faire des escales.

Je compte donc, par exemple, profiter de mon Tokyo-Hiroshima pour me stopper à Kobe et y passer quelques heures ! Alors, oui, évidemment, j’aurais certainement pas le temps de faire énormément de choses et ma connaissance de la ville restera très limité, mais ça sera l’occasion d’un premier contact avec cette ville !

Un fait que j’ai appris et qui m’a pas mal rassuré quant à la « faisabilité » de ces escales, c’est que contrairement en France, les casiers pour bagages sont toujours très présents dans les gares. J’avais aussi cette « peur » de me retrouver à trimbaler une giga valise dans un milieu urbain inconnu. Pas que j’ai peur pour des raisons sécurité mais peur pour des raisons de confort. Je HAIS porter des valises, je pense être déjà assez gros comme ça pour pas en plus rajouter une gigantesque valise afin d’occuper encore plus l’espace. Du coup si on me dit que c’est facile de débarquer, par exemple, à la gare de Kobe pour y jeter sa valise dans un casier, passer 4-5h en ville, revenir et choper le shikansen suivant, alors ok, ne nous privons pas ♪.

Comfy en toute circonstance (Source: puffume)

Ces escales, elles ont aussi été l’occasion pour moi de me lancer à fond dans le Excel-game. Parce que voilà, j’ai une grosse envie dans ce voyage c’est visiter l’île aux lapins, une île située à une cinquantaine de km à l’est d’Hiroshima où on trouve deux trucs cools: une usine chimique abandonnée ET DES KILOTONNES DE LAPINS SAUVAGES. Mais hélàs Hiroshima je me suis rendu compte que j’avais pas booké énormément de jours pour remplir toutes mes envies ! Entre une journée dédiée à la balade dans la ville, une autre dédiée aux lieux « de mémoire » et la dernière dédiée à Miyajima, aller faire un voyage d’une journée sur une île qui demande 1h de transports minimum pour s’y rendre me paraissait impossible. Puis je me suis dis « attends, je fais Hiroshima-Kyoto à telle date, est-ce que du coup je peux faire un détour pour passer sur l’île aux lapins et arriver à Kyoto avant 20h, heure limite pour le checkin ? »

Oh boi, j’ai passé un aprem à consulter les fiches horaires des trains sur Hyperdia et ça a donné un tableur fou.

Genre en gros ok si je veux passer 4-5h sur l’île, il est préférable que je vise les transports à l’horaire violet, donc en gros de partir de la gare principale d’Hiroshima à 6h41 pour choper le Kure de 7h27 et ensuite attraper le ferry de 8h30 ou 8h40… Comme ça je pourrais rester sur l’île assez tard, jusqu’à au moins pfiou 13h48, là je prends le ferry, je reste une heure à Tadanoumi en attendant le train de 15h19 qui me permettra derrière d’accumuler les heures de train suffisant pour arriver à Kyoto en soirée, avec suffisamment de temps pour rejoindre l’hôtel.

D’un côté ce genre de calcul me rassure un peu sur la faisabilité de mes projets, et je me sent toujours très bien quand j’ai « un plan » à me raccrocher (je suis pas un expert de l’impro.) De l’autre ça rend quand même un petit peu froid ce qui est un grand voyage, et ça me fait prendre conscience à quel point c’est assez tendu niveau transports, me suffisant d’un train annulé ou avec 5-10mn de retard pour me faire paniquer :’D. Les lignes JR avec seulement un train par heure, rep à ça les gars sur Twitter qui disent que les transports japonais c’est la perfection.

Mais du coup j’ai fait ce genre de tableur avec les horaires de train pour toutes les escales potentielles: Kobe (bien que là ça soit moins compliqué, étant sur une ligne shikansen pas mal fréquentée), ou bien Fukui sur le trajet Kyoto-Kanazawa. Honnêtement je doute que je ferais des escales sur le chemin de Kanazawa mais eh, autant noter les possibilités.

PAUSE: Le sourire de Yotsuba

Du coup oui je l’ai cité mais un site qui m’aura été bien utile jusqu’ici c’est Hyperdia. Tu mets le trajet que tu veux faire à la date que tu veux faire et voilà, hop, c’est clair, t’as toutes les indications. Le design du site date peut-être de l’ère Meiji, mais les infos sont bonnes à prendre et ça reste plutôt lisible dans l’ensemble.

On m’a également conseillé une application Android nommée Navitime, que j’ai un peu testé et qui effectivement est assez facile d’utilisation pour naviguer dans le Japon: itinéraires, horaires des trains et des bus, lieux d’entreposage de bagage etc etc. Je l’ai un peu utilisé pour le lol depuis la France, on va voir quel usage j’en ferais sur place, mais on m’en a déjà dit beaucoup de bien !

Car un des aspects les plus wholesome de ce voyage est à quel point vous êtes nombreux à me donner des conseils. Que ce soit en commentaires des billets, par DM Twitter, par mail ou même par oral quand on se croise à Japan Expo, je vous remercie très fort de tous vos tips et conseils pour m’aider à me faciliter la vie <3. Je suis désolé si j’ai pas forcément répondu, mais en tout cas j’ai noté tout ce qui m’a été proposé ou suggéré, surtout quand ça implique la visite de Uji pour faire un pèlerinage Euphonium.

Car l’autre aspect qui a commencé à se préciser de plus en plus c’est qu’est-ce qu’on fait au Japon dis donc ? Donc voilà mes « priorités » pour chaque ville, à l’heure actuelle:

Hiroshima

Comme déjà dit plus haut, mon programme sur Hiroshima il est déjà plutôt calé mais résumons le simplement:

  • Une journée à Miyajima (donc on prend le ferry tôt pour partir tôt.) Le fameux tori de l’île sera en travaux mais c’est pas grave, je vous avoue que ce qui m’intéressait le plus avec Miyajama c’était explorer l’île elle-même donc ça je pense que j’aurais le temps de bien me balader
  • Une journée « mémoire » avec le dôme, le musée de la paix et tous autres endroits qui peuvent être liés à la bombe. C’est mon côté « je suis bas-normand, et chaque été je faisais le tour des plages du débarquement » qui revient.
  • Une journée « balade » où j’ai pas forcément d’objectifs plus élevés que « manger des okonomiyaki » (donc j’imagine que ça veut dire « aller au Okonomiyaki-mura ») et « voir les jardins genre le jardin botanique et le Shukkei-en. » Règle de base: je pense que quand je dis « journée balade » je veux juste dire « manger des trucs qui ont pas de saumon (je suis allergique au saumon et à certains fruits de mer, ça va être lol) et récupérer le maximum de stamp dans une ville. » Et éventuellement acheter des doujs.
Je mangerais ptet au Japon d’excellents okonomiyakis, mais aucun ne sera servi avec le sourire par une fille d’Idolmaster (source: kamille)

Kyoto

Je passe donc sept jours à Kyoto et je trouve déjà que c’est ptet pas assez.

  • Déjà une des journées sera dédiée à aller à Uji pour tout ce qui est pélerinage lié à Euphonium. En avril j’espérais secrètement également aller jeter un oeil aux studios de KyoAni juste pour dire « j’ai été devant le bâtiment » mais aujourd’hui c’est un espoir qui a pris un autre sens… J’aimerais maintenant y aller mais pour y déposer quelque chose genre une carte ou des fleurs… si tant est que y’aie encore un endroit dédié à déposer des choses. Bon.
  • Une autre des journées sera dédiée à aller passer une dizaine-douzaine d’heures à Osaka. Je sais que « c’est pas assez pour tout voir » et tout le monde est unanime sur le fait que Osaka est « une bonne surprise sous-estimée » mais bon j’ai accepté l’idée que je peux pas tout faire. Je sais pas encore trop ce que je peux faire à Osaka en une journée, ça fait partie des choses que je dois commencer à regarder parce que à part « me balader dans Osaka » le plan est flou. Après juste se balader c’est pas mal mais j’ai peur que errer m’ennuie.
Aller à Kyoto pour l’oiseau bleu (source)
  • Pour aller sur Kyoto même, déjà, je suis hype pour le Kyoto Railway Museum. J’ai le sentiment qu’il sera 100% japonais et que rien n’y sera en anglais mais rien à foutre, tchou tchou les rageux. Je m’étonne moi même de parler d’un musée du train en premier lieu dans cette liste mais ça en dit long sur mes passions caché pour les gros wagons et les petites lignes
  • J’ai prévu une grosse balade sur les bords du Lac Biwa ! Bon évidemment je prévois pas de faire tout le tour du lac mais explorer un peu les alentours. Là pour le coup pas de plans plus précis que « marcher autour d’un lac pendant une journée », j’espère que ça ira, haha.
  • Et en pêle-mêle es classiques kyotoites: les temples, les toris, la tradition, la modernité, yadada. « Le temple d’or c’est pas si intéressant » qu’on me dit bon bah c’est pas grave je ferais quand même le temple d’or tkt on est là pour s’enjailler ou pas. (En fonction, évidemment, de la quantité de touristes chinois sur place.)
J’aimerais me dire que je vais profiter de mon voyage au Japon pour avancer Xenoblade 2 tranquilou avec ma Switch mais y’aura Fire Emblem sans doute entre deux donc… bon (source: tactactak)

Kanazawa

Déjà je suis dans une ville dont le nom ressemble un peu à celui de Kana Hanazawa, si ça c’est pas suffisant. Blague à part, je visais cette ville surtout pour me faire un week-end « pépère », c’est à dire juste me poser, me reposer, me balader à petite dose. La seule chose qui m’intéresse à fond dans la ville c’est, comme présenté dans l’article d’avril, le jardin Kenroku-en, réputé fameux. J’ai vu d’autres bons plans, par exemple sur un très bon musée d’art contemporain, mais là du coup je suis plus dans l’impro.

Contrairement à Kana Hanazawa qui n’improvise certainement pas sur la Macarena

Tokyo

Et là je sais pas trop. En vrai j’ai pas encore fait beaucoup de plans pour Tokyo. C’est si large que je sais pas forcément quoi faire ou quoi voir en priorité. Ca sera sans doute pas mal l’occase de faire des trucs avec des potes qui sont sur place (dont peut-être enregistrer un podcast parce que lol on le fait pour la perf), je pense pas mal faire la majorité de mon achat de doujins à Tokyo durant la dernière semaine.

A part ça ? Des envies larges: essayer de profiter d’éventuels events Symphogear en raison de la diffusion de la fin de la franchise à ce moment là. Aller voir le Gundam d’Odaiba. Peut-être faire une balade du genre « un jour = un arrondissement » ? Mais en vrai j’ai pas encore d’envies précises pour Tokyo. A part, encore une fois, le Gundam Unicorn et peut-être monter en haut du Tokyo Sky Tree. Le reste pour l’instant c’est encore flou ! J’ai aussi la possibilité d’assister à une journée de Tokyo Game Show, là aussi ça se tente d’une certaine façon.

Mais on m’a filé en mars dernier un petit bouquin de 100/200 pages juste sur « que voir à Tokyo », je vais dédier août à le consulter pour me donner des idées :3. Et dans tous les cas je me baladerais pour remplir mon petit carnet de stamps divers et variés.

Moi devant les saveurs bizarres que je vais voir dans chaque distributeur de boisson (source: nagisa130)

Bon donc vous le voyez les plans et les envies commencent à s’affirmer. Trois semaines c’est long mais aussi assez court, haha. En tout cas y’aura de quoi faire. Faudra pas que j’oublie que les vacances c’est aussi pour se reposer donc j’espère aussi que je parviendrais à trouver un équilibre entre « faut voir plein de trucs » et « faut se poser, être léger. » Me connaissant, tant que je peux marcher dans la ville avec des buts et des objectifs en tête, je serais débilement content (j’aime pas « traînasser », j’adore marcher mais faut que je sache où je vais.)

Donc voilà. Avion c’est ok. Hôtels c’est ok. JR Pass ? C’est bon aussi. Acheté il y’a deux semaines dans la petite agence « Vivre le Japon », situé Rue Saint Anne à Paris, qui vous propose de récupérer directement en boutique le précieux voucher pour retirer votre droit à des trains à volonté. C’est là que la petite enveloppe de monnaie que m’ont faits tous mes amis pour mon anniversaire est réapparue, puisque j’ai débarqué dans la boutique pour claquer déposer de 300 balles en espèces. Je me sentais un peu qatari mais chaque billet était un encouragement amical. C’était beau. Donc voilà, 14 jours de JR Pass. Ca aurait été 100€ de plus pour une semaine supplémentaire et, honnêtement, à Tokyo, je doute que ça soit rentable.

Est-ce que le HAPPY PARTY TRAIN est éligible JR Pass ? Une recherche à faire (artwork officiel)

Maintenant je me rends compte que j’ai plein d’autres trucs à acheter pour le Japon… ce qui permet de me rendre compte que j’ai ptet sous-estimé le budget matos. En somme, qu’est-ce qui me serait nécessaire pour le Japon mais que j’ai absolument pas maintenant ?

  • Une… valise. C’est tout con. J’en ai une chez moi mais qui est ultra petite, genre taille cabine. Il m’en faut une taille « voyage », j’ai commencé à faire le tour des hypermarchés et des boutiques spécialisées, je savais pas que ça coûtait sa somme les valises, ça m’apprendre à pas voyager lol. D’autant que comme cette valise là elle va vraiment être centrale, j’ai interêt à pas prendre de la merde ça c’est certain.
  • Des adaptateurs secteurs ! Je sais que le Japon a pas la même prise et même pas le même voltage que nous mais là c’est un monde où je suis perdu… Est-ce que je peux prendre un adaptateur, un seul, et l’utiliser avec une multiprise ? Les réponses que je trouve sur le sujet sont floues. Est-ce qu’il me faudrait un adaptateur par appareil ? Vu le prix des adaptateurs ça pique ptet un peu ? Bref, va falloir que j’approfondisse vite le sujet, parce qu’entre mon téléphone, mon pc portable, mon rasoir électrique, sans doute ma Switch, une batterie externe… ça va vite gonfler les exigences de recharge quotidienne.
  • Et du coup je parle de batterie externe… mais j’en ai pas ! J’ai un smartphone qui a un an et demi, un Moto G S5, téléphone qui commence à montrer des grosses faiblesses de batterie: ça se vide très vite. Je suis presque tenté de changer de téléphone avant le voyage mais je pense que dans tous les cas il me faudra une batterie externe. La peur de finir au Japon sans batterie sur mon téléphone est assez haute, pour être honnête, ne serait-ce que parce que si en France je peux super facilement me repérer sur le moindre plan, au Japon avec leurs villes construites en quadrillage et leurs foutues adresses incompréhensibles, ça va très mal finir. Donc il me faudra investir dans une batterie externe, pour la première fois de ma vie !
Ptit Magnéti, pas besoin de batterie externe pour vivre sa vie (source)
  • Un grand choix s’offre à moi: est-ce que je prends un Pocket Wifi ou carrément une carte sim japonaise ? Tout semble indiquer que la carte sim est le plus pratique si on est en solo, on va sans doute partir dans cette direction, mais une voix au fond de moi me dit « non le pocket wifi c’est plus pratique. » Bon, je continue de réfléchir un chouia, dans tous les cas j’irais m’acheter ça à Vivre le Japon d’ici la fin août (en même temps qu’une carte Suica préchargée.)
  • Une casquette ! J’ai paumé ma putain de casquette en allant voir Les Enfants de la Mer et je me vois mal marcher sans un couvre-chef >:o.
  • Des chaussures ! J’ai acheté y’a 4 mois une paire de chaussures de marche bon marché qui a commencée à rendre l’âme. Rassurez-vous, c’était planifié: j’avais acheté ces chaussures peu chères pour voir si des chaussures « spécial marche » rendait justement pour moi la marche plus confortable. Spoiler: oui, lol. Là je vais pouvoir du coup investir dans une gamme meilleure, et marcher à fond sans me niquer les pieds avec du matos inadapté à se manger des kilomètres.
  • Une sacoche ! Ma sacoche actuelle a presque cinq ans, est devenue enlaidie par le temps, à deux tas de craquer, ses fermetures éclairs sont pétées… bref, la France mérite que je donne une meilleure image d’elle à l’étranger en venant avec une sacoche a peu près potable.
  • Facultatif: un appareil photo numérique. 12 ans de Néant Vert vous ont appris que je suis nul pour prendre des photos, et que depuis que je prends des tofs avec des smartphones c’est encore pire. J’ai sans doute des modèles dont c’est jamais la force. Du coup je commence à me dire « ptet que je pourrais prendre un appareil photo pour l’occasion, c’est plus confortable et plus pratique. » Quand j’ai commencé à me dire ça j’étais dans une sorte de fantasme géant où les appareils photos numériques ça coûte plus rien, je suis allé à Darty regarder les prix j’ai fait « oh ça reste une petite somme. »

Que d’achats qui vont être financés entre autres grâce à mon patreon personnel ( ͡° ͜ʖ ͡°) .

On est à la fin de l’article, j’ai plus d’idées pour des légendes, donc voilà Chris qui pose (source: isiyumi)

C’est donc sur ce matérialisme exacerbé et cette envie d’acheter pour se sentir mieux qu’on va pouvoir doucement conclure ce second article dédié au voyage-vers-le-Japon. J’ai eu ce cours moment de doute fin mai où j’ai postulé à un nouvel emploi et où de la peur s’était mise dans mon coeur du genre « ptet que si je change d’emploi on va demander à ce que je fasse une croix sur mon voyage. » Mais là c’est bon, j’ai pas changé d’emploi et à un mois et demi du départ, tout est au vert.

A part la demande de congés que j’ai posé en avril…

… et que mon boss oublie toujours de valider…

… mais bon… ça devrait le faire…

ha ha ha …

… mais voilà dans tous les cas, j’espère que la lecture de cet article vous a plu, que vous y retrouvez peut-être ce qu’a été les préparatifs de votre premier voyage si vous avez déjà eu la chance d’y être. Peut-être qu’à l’inverse, ça vous a donné quelques idées si jamais vous aussi vous en prévoyez un, je ne sais pas, grande innocence de mon côté, j’ai la hype ! A priori je vous ferais un dernier article « préparatifs » peu avant le départ et puis après je bloguerais directement sur place, en fonction de mon temps libre, de mon envie et des moments de repos. Là sur le papier je suis hype pour prendre un peu de temps chaque soir pour poser ma journée, façon journal adolescent, mais je sais que je tiendrais ptet pas un rythme donc on verra, haha.

Ah, j’aurais bien aimé aussi rapidement commencer à aborder les livres, les sites et les chaînes Youtube qui m’ont aidé à préparer ce voyage, mais ça va en fait être très court, et je préfère attendre l’après-voyage pour en parler. En tout cas niveau Youtube, y’a la chaîne anglophone Abroad in Japan qui a pas mal su trouver le ton qui me plaisait pour parler Japon et me donner quelques envies (genre aller à Toyama goûter des Black Ramen.) Y’a pas grand chose en français qui me plaise autant, parce que j’ai cette tendance à trouver pas mal de vidéos sur le sujet assez cringe. Genre Ichiban Japan – qui est l’exemple qu’on me donne souvent – j’ai beaucoup de mal, je trouve pas les vidéos naturelles ou instructives :(.

FREYJA VOUS DONNE DE LA FORCE POUR TENIR L’ETE

Mais bon, du coup, n’oubliez pas de bien vous hydrater, et bon week-end à tous les travailleurs~

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

5 commentaires

  • Erebossan

    – Je te rassure, il y a de l’anglais au Kyoto Railway Museum (même si tout n’est pas traduit bien sûr). Si tu veux faire du simulateur de conduite, je te souhaite de décrocher un « lucky ticket » !
    – Si tu vas au lac Biwa, va voir le torii flottant de Shirahige-jinja (puisque ça sera râpé pour celui de Miyajima).
    – les prises de courant sont les même qu’aux USA. Et tu peux très bien n’utiliser qu’un adaptateur et brancher derrière une multiprise française pour faire de la recharge. Les transformateurs des téléphones, ordis, Switch acceptent indifféremment le 110 V et le 220 V, pas de soucis là dessus (par contre évite des objets comme les sèche-cheveux).

  • Axel Terizaki

    Kyoto à part des temples et quelques curiosités 7 jours ça me paraît vraiment énorme. Mais bon, t’as Osaka juste à côté, au moins tu pourras varier les plaisirs et t’adatper.

    Une valise j’en ai deux donc ouais ça fait cher de te l’amener mais bon si jamais t’as un parisien qui passe sur Nantes d’ici ton départ, je peux t’en prêter une (elle est grosse et dure. Oui.)

    Un adaptateur suffit pour une multiprise. C’est « juste » un adaptateur. Assure-toi simplement que les appareils que tu embarquent acceptent le 110V et pas uniquement du 220V mais pour à peu près tout matériel portable ça passe.

    La carte sim c’est largement plus pratique. Quel intêret d’un pocket Wifi quand au pire tu peux partager ta connexion depuis ton téléphone… Surtout si t’es tout seul. Faut juste t’assurer que ton téléphone passe sur la 3G/4G japonaise car les bandes radio sont différentes, et tous les téléphones ne passent pas forcément.

    Pour la photo bah ouais, si t’as pas de smartphone capable d’en prendre des modérément jolies, alors un APN c’est pas mal même si ça fait un appareil de plus à trimballer…

  • Noob

    Du coup des gens l’ont déjà dit, mais vérifie juste sur tes chargeurs le voltage accepté. La plupart des appareils acceptent tous les voltages maintenant (genre la Switch pas de souci), et du coup tu peux te contenter d’un adaptateur. Vérifie quand même bien avant sur chaque appareil que tu vas emmener. ^^ (ne fais pas comme moi, qui me suis rendu compte une semaine avant de partir que mon chargeur de 3DS n’accepte que le 220V)
    La multiprise que tu branches sur l’adaptateur c’est accessoire, ça dépend surtout d’à quel point tes appareils ont besoin d’être branchés (je suis au Mexique pour un an et j’ai pris une multiprise mais je ne l’ai toujours pas utilisée… quand je veux charger la Switch, je débranche mon PC qui peut bien tenir quelques heures). Après les mini-multiprises c’est pas cher et ça prend pas trop de place donc ça peut valoir le coup.

    Les valises c’est cher mais en soldes t’as des prix abordables. N’hésite pas à en prendre une de qualité correcte, en solide et avec un petit verrou, au cas où tu t’en ressers pour voyager plus tard vers des pays moins sûrs que le Japon.
    D’ailleurs en parlant de valises, y a souvent une limite chiante sur le poids en soute mais pas en cabine (ou en tout cas ils vérifient jamais lol). Du coup fais gaffe à l’aéroport, transfère tout le surpoids de la valise en soute dans ton sac de cabine. Embarque un fat sac en cabine, perso j’ai un sac de sport decathlon, c’est pas cher et grand. Et embarque quelques fringues et tous tes trucs précieux (au moins à l’aller) dans le sac de cabine, puisque les valises égarées ça arrive. Sortir de 20h d’avion et ne pas avoir de sous-vêtements propres c’est vraiment pas agréable haha.
    Normalement en cabine tu peux aussi avoir une sacoche pour un ordi en plus du sac, profites-en à balle (surtout au retour avec les doujins =P).

    Autrement pour ce qui est de l’argent, tu peux te renseigner sur les travelers checks, dans mon souvenir ça coûtait bien moins cher que d’utiliser la carte. Et vérifie bien tes plafonds de CB pour être tranquille là-bas.

    Bref, c’est intéressant de te voir planifier. Ne stresse pas trop, tu es largement assez organisé, j’espère que tu profiteras bien ! =D

  • red

    – A Kyoto, t’as aussi le musée du manga.
    – Pour les adaptateurs secteurs, le mien (un minuscule boitier acheté à Haneda) permettait de connecter un multiprise 3 prises+2 USB sans soucis. Si tu pars avec un laptop, les adaptateurs USB dessus feront le taff.
    
- Pour la batterie externe, un tour à AKB ou dans un convini fera l’affaire. Evite ceux qui se chargent à pile par contre.
    
- De base, SIM > PocketWifi. D’une, t’as pas à le retourner, et de deux, ça fait un device en moins à charger et transporter.
    – Si tu vas à Odaiba voir le Gundam, tu peux faire le tour du waterfront pour un pélerinage Digimon (et une oeuvre d’art pourrie de Buren, le gars des colonnes).
    – A Odaiba, t’as aussi le « Ooedo Onsen », un très bon onsen pour « débutants » dans le game.

N'hésitez pas à commenter l'article~