Moe Matsuri – Les otakus dans la place

Moe Matsuri – Les otakus dans la place

Bon allez j’suis en vacances depuis deux semaines mais il est quand même temps que je m’y remette. Alors parlons d’une convention. Tiens. Allez. Ca faisait longtemps. Deux mois. Donc ok c’était ce week-end à Val d’Europe, la station de RER juste avant Disneyland, et ça s’appelait Moe Matsuri.

10620816_541280986017992_7547822648071365546_n

Bon « convention » est pas un terme très juste. C’était plus un « festival. » D’ailleurs le « Matsuri » de « Moe Matsuri » ça veut dire festival en japonais, comme de par hasard.

Comprenez que l’entrée était gratuite, en plein air, au milieu d’un endroit habituellement touristique, et que 90% des activités consistaient juste à rencontrer des stands d’artistes amateurs pour leur acheter des choses, en plus de voir 2/3 cosplays de ci de là.

Attendez, dis comme ça, vous vous demandez sans doute « eh mais c’est Harajuku en fait ? » Ah bah oui c’est carrément Harajuku. Harajuku qui a quand même lieu ce week-end dans l’habituel parc de Bercy. Faire deux événements identiques à une semaine d’intervalle, c’est osé, c’est sûr, mais je suis pas sûr que ça bénéficie à qui que ce soit. Enfin on va pas dire non à des événements légers et gratuits, c’est sûr.

Itasha Tony Taka / 20
Itasha Tony Taka / 20

Bon en vrai j’écris un article sur Moe Matsuri mais il n’y a pas grand chose à dire dessus. Yoka, le président de Type-Moon France et optionnellement mon secrétaire à Thalie m’a mis au défi de faire 4000 mots sur l’événement, j’ai pensé très fort à relever le défi et puis j’ai la flemme alors à la place vous aurez juste 25% de l’objectif. Bref j’y suis resté une demie-journée le dimanche et, bon, c’était cool parce qu’il faisait vraiment bon et que y’avait plein de gens que je connaissais et avec qui je pouvais papoter.

Le cadre était appréciable: c’était au milieu d’une place qui servait d’entrée au centre commercial de Val d’Europe et, plus précisément, de toute l’artère dédiée à la restauration. Bâtiments qui sont la propriété de Disney et qui sont donc à la fois clean, pratique et aussi un peu chéros (mis à part le McDonald’s, il ne fallait pas être trop prêt de ses sous pour manger dans la galerie marchande.) C’était donc plutôt joli, pratique et l’endroit mélangeait à la fois un public de passionnés et des touristes/familles qui passaient par là pour aller manger. Un choc des cultures toujours amusant à constater et qui ne créait aucune tension particulière. Pas de moqueries ni vraiment de mépris visible. Nice. 

Jpeg

En vrai le seul principal souci était le fléchage de la gare jusqu’a l’événement. Mis à part une flèche à la sortie de la gare qui te disait d’aller vaguement à droite, le chemin n’était guère balisé, ce qui était dommage vu que y’avait quand même 5 petites minutes de marche pour y’aller et qu’il y’avait 2/3 croisements qui n’avaient aucune indication de la bonne direction. On y est arrivés avec un peu de bol et un instinct solide (ainsi que l’aide de Google Maps arrivés à la moitié du chemin pour vérifier qu’on allait là ou il fallait.) En soit, Val d’Europe était un endroit que je connaissais déjà un peu vu que je vivais dans le coin (à Torcy) y’a encore six mois et que j’y avais fait 2/3 tours.

Mais vu que le dimanche le centre commercial était fermé (mis à part la zone restaurants), il fallait donc faire tout le tour du centre commercial pour peu qu’on prenne le mauvais chemin… Peu pratique. On parle pas des itashas (vous savez les voitures d’otaku décorées bien comme il faut avant d’exhiber le virgin power) garées devant la gare mais qui étaient finalement assez discrètes, au point que beaucoup sont passés à coté. En général, Moe Matsuri est un festival qui a pas vraiment beaucoup essayé de se vendre ou de se montrer… Peu de com sur internet (c’est les fanzines qui ont fait la com à la place du festival), peu d’affichage sur place… C’est presque comme si ils voulaient pas que les gens viennnent. Bon j’exagère un peu mais l’idée est là.

Jpeg

(Interlude: d’ailleurs comment est-ce qu’une personne peut monter une « conv » comme ça presque à elle toute seule, la rendre totalement gratuite aussi bien pour les visiteurs que les exposants et en plus trouver de la place sur des terrains privés ? Ou elle a trouvée l’argent ? Au restaurant on disait « bah les yakuzas » en rigolant mais plus on prend du recul plus on se dit que eeeeh…) 

Une des voitures contenait un dakimakura sur la place du mort... 2spooky4me
Une des voitures contenait un dakimakura sur la place du mort… 2spooky4me

Le principal interêt du festival était donc de profiter de la présence et l’accessibilité des artistes amateurs présents sur place pour pouvoir faire les achats qu’on a oublié pas eu le temps de faire à Japan Expo ou durant les Diurnes Epita de mai dernier. Les nouveautés étaient rares mais certains stands proposaient des nouveaux badges tandis que d’autres des nouveaux petits artbooks. On notera une tendance amusante de l’explosion du prix du shikishi (certains stands proposaient de faire des dessins sur shikishi pour des prix genre 40€ ce qui est un peu trop peut-être.)

Certains stands proposaient des trucs amusants pour se distinguer comme le stand de Mi-Eau et sa machine à capsules contenant des badges Love Live. J’ai essayé deux fois j’ai eu ni Eli ni Kotori, c’est scandaleux. Type-Moon France vendait comme goodies des tissus pour nettoyer les lunettes à l’effigie de Saber, Rin ou bien encore Saber parce que comme le Type Moon original, ils savent quel personnage fait des ventes. On a même eu Kawa Soft qui tentait quelque chose d’original: zéro staff de leur asso sur leur stand le dimanche et n’importe qui pouvait donc gérer leur stand à l’envie. Malin, fun et didactique, même si ils ont pas fait exprès ♪ !

Jpeg
Vocaloid Fr proposait des jeux et était à peu près le seul stand « d’activité » de la place.

La cerise sur le gateau, l’icing on the cake comme ils disent en America c’était aussi l’accident grave sur le RER A qui est arrivé pile poil vers 18h, forçant tous les exposants et les visiteurs encore présents à attendre 21h pour partir, le temps que les trains redémarrent. Du coup y’avait cette ambiance très amusante à 19h ou tout le monde était un peu coincé là et le prenait avec le sourire. On s’est senti aussi soudés que la fois ou il y’avait un quart de finale France-Allemagne durant Japan Expo et qu’on devait trouver COMMENT REGARDER. Ca a du coup donné un restaurant fun juste après et c’est le plus important.

Jpeg

Donc voilà. Je crois que j’ai rien à rajouter… Ah si, étrangement on avait beau être à l’entrée d’un centre commercial, à VAL D’EUROPE, mais on avait un réseau 3G de merde à l’emplacement de la conv. Ce qui est incroyablement triste SURTOUT QUAND Y’A DES EVENTS LOVE LIVE EN COURS. A cause de Moe Matsuri, peut-être que des otakus honnêtes et travailleurs n’auront pas leur carte Nozomi SR :/.

Jpeg

En vrai, évidemment, ça aurait été encore mieux avec une petite scène, avec des activités (jeux, quizz, projection, conférences, défilé cosplay, défilé mode, etc etc), mais je ne sais pas si c’était vraiment l’objectif de son créateur, c’est à dire un japonais qui visualisait un vrai « otaku event » à la japonaise. Et c’est là que je me rend compte que je visualise assez vaguement les « otakus events » japonais. Est-ce qu’au Comiket ils ont des activités genre quizz et tout ? Je crois pas, fort étrangement. En attendant c’était juste concentré principalement sur les fanzines et les amateurs, qui sont définitivement bien gatés en ce moment – les diurnes Epitanime de mai avaient elles aussi cette volonté de les mettre bien en avant et d’autres projets entendus de ci de là comptent bien continuer à les mettre en avant. Compte tenu du talent qu’on y trouve, c’est une bonne chose, évidemment.

 

Du coup le loot ? Ok.

Donc déjà deux artbooks Tsundereko et un tissu à lunettes Saber (« c’est le dernier » m’a t-on glissé dans l’oreille, ce qui m’a convaincu de franchir le pas.)

All that loot

Tant qu’a faire autant montrer la belle dédicace qu’il y’avait dans le Kuroki 2. Le visage « HanaKana 4ever » est quasi mémétique <3.

Onodera, ultime best girl

 

Et j’ai acheté des badges. Mais le souci c’est que je les ai accrochés à mon sac alors du coup voilà une photo de mon sac qui mélange tous mes badges depuis six mois. Donc euh, voilà. En fait c’est juste une excuse pour poster une image de mon vieux sac (qui va avoir dix ans et qu’il faudrait vraiment que je change, le pauvre:)

TOUS CES BADGESEn gros ce que j’ai acheté à Moe Matsuri c’est les badges Haikyuu de Nabashi (y’a le libéro, Daichi et Kugayama qui sont à part), le badge Mawaru Penguindrum de Sedeto (les deux – Nabashi et Sedeto – partagent le même stand c’est à dire Doujin Style) et les deux badges Love Live de chez Mi-eau que j’ai donc eu au pif avec la machine à capsules (j’ai refusé de la jouer facile et d’avoir directement ceux que j’avais envie.)

 

Bon voilà pour Moe Matsuri, c’était fun mais je recommanderais pas à un non francilien de faire le déplacement sauf si l’édition suivante (???) augmente un peu son contenu. C’est un endroit idéal pour retrouver des amis et rencontrer des artistes mais ça n’allait pas forcément plus loin. Et ça n’en avait pas forcément l’ambition donc tant mieux.

 

PS: Et donc le lendemain je suis allé à Disneyland pour la première fois de ma vie \O\. C’était super. Vive l’Amérique ?

 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

3 réactions au sujet de « Moe Matsuri – Les otakus dans la place »

N'hésitez pas à commenter l'article~