Entretien exclusif avec Senjougahara Hitagi – Bakemonogatari

Entretien exclusif avec Senjougahara Hitagi – Bakemonogatari

Ce week-end à Epita, il y’a une DIURNE ! Elle commence samedi à 14h30 et se termine à 22h30, avec prolongations nocturnes pour le kara et les jeux musicaux. J’y serais donc <3.

Sorti il y’a maintenant près d’un an, Bakemonogatari est un anime de quinze épisodes qui a eu l’idée assez intéressante d’enfin se terminer… il y’a à peine quinze jours. Production des studios SHAFT et du réalisateur Akiyuki Shinbo, a qui on doit entre autres les excellents Sayonara Zetsubou Sensei, l’intriguant Maria Holic où le onsaitpaspersonnelavu Natsu No Arashi!. Et ce qu’on ne peut pas nier vis à vis de Bakemonogatari, c’est un certain succès autour de l’anime. Qui est pourtant assez particulier, mais pour en parler avec moi, je vous demande d’accueillir mon invitée le temps d’un billet… Senjougahara Hitagi !

Bakemono04.jpg

Je suis donc heureux de pouvoir parler en gras, de prendre la place de l’intervieweur et de pouvoir t’accueillir sur ce blog, Hitagi.

J’aimerais bien pouvoir dire la même chose. Mais avant de commencer, Amo, est-ce que les termes « Out Of Character », « Jerk Sue » ou bien encore « Saut du requin » te disent quelque chose ?

Plus où moins… Mais explique le fond de ta pensée…

Hum, parce que c’est exactement ce que tu vas faire tout le long du billet ! J’espère que tu es prêt !

Ok… Euh alors Hitagi, est-ce que tu peux expliquer un peu le pitch de l’anime Bakemonogatari, du coup ?

C’est plutôt simple… Ca parle de moi tout d’abord… et je fais donc la rencontre d’Araragi, un jeune homme très sympathique mais qui a la fâcheuse habitude d’attirer à lui tout un tas de cas sociaux féminins… Je suis la plus équilibrée de toutes donc je lui sers un peu de mission de tutorial, mais après il devra avoir à faire à des gamines, des lesbiennes et même des chattes en chaleur.

Ca paraît un peu maigre dit comme ça…

Je ne vois pas forcément quoi dire de plus. Tous les enjeux sont là, et quiconque a un peu de cerveau doit pouvoir entrevoir le potentiel…

Tu parles pas du fait qu’il doit combattre des esprits, des maléfices et des fantômes en fait.

Que n’as tu pas compris dans « quiconque a un peu de cerveau doit pouvoir entrevoir le potentiel ? » Mais si évidemment, tu fais partie de ces gens qui pensent que tout être exhibé à tout prix…

C’est juste que ta description telle quelle faisait pas tellement envie…

J’ai pourtant fait mention du fait que y’avait des lesbiennes, des gamines et des chattes en chaleur ! Dès lors, pourquoi s’encombrer à parler de fantastique, de base, l’homme porcin classique est appâté !

Donc du coup, voilà, la série dure quinze épisodes, divisé en cinq arcs narratifs, chaque arc étant dédié à un personnage féminin et au maléfisme qu’elle a subi… et la manière dont elle va s’en sortir. Le tout sous l’égide et l’oeil bienveillant du héros, Araragi, qui a connu quelques soucis lui aussi quand il était plus jeune.

Il est important aussi de mentionner que je suis l’héroïne du premier arc et que par conséquent, je suis présente dans tout le reste de la série !
Ce qui veut dire que vous ne pouvez pas vous contenter de mater mon arc et lâcher la série, vous êtes obligé de mater tout le reste pour bronzer face à mon charisme !

Bon, si on veut être honnête avec le lecteur, tu apparais quand même beaucoup moins par la suite.

Mais je vole la scène à chaque fois que j’apparais, c’est ça le charisme ! Tiens, regarde cette scène par exemple:

Bakemono01.jpg

Je resplendis dedans ! On s’en fiche des autres personnages présents dans le cliché, on s’en fiche du décor burlesque, on s’en fiche de tout: je suis dedans et c’est bien là le principal ! Enfin, d’après sankakucomplex, ce que je viens de dire résume la série.

C’est vrai que bon, tu es quand même le personnage le plus emblématique de la série et que tu possèdes un nombre de fanboys assez démesuré, au point qu’on a eu parfois l’impression que tout le monde parlait plus de « Hitagi » que de « Bakemonogatari »…

Oui. Enfin je ne vais pas troooop m’en plaindre non plus parce que ça permet de se faire un beau livret A, mais j’ai du me résoudre à mettre les pieds hors d’Internet une bonne partie du temps. Tous ces inadaptés sociaux qui t’écrivent des lettres d’amours sur leur blog, sur leur forum, sur leur channels, c’est un peu un argument de choc pour te faire devenir anorexique…

Mais ce dont a beaucoup parlé également autour de Bakemonogatari, c’est sa réalisation technique… Je vais pas tourner autour du pot: Bakemonogatari est quand même un anime superbe, esthétiquement parlant je veux dire. Enfin c’est à nuancer tout de même: autant tout semble être fait pour t’offrir des plans, des décors, des lumières superbes, autant parfois le chara-design pisse à coté du pot…

Je suis choquée !

J’aime pas trop ce chara-design plutôt « plastique » en fait… Mais globalement j’ai pas à m’en plaindre, y’a juste que sur trois ou quatre plans, tout le truc avait perdu de son attrait, particulièrement quand il s’agit de dessiner les bouches… Mais sinon l’autre aspect de la réalisation, c’est évidemment… la réalisation made in Shinbo !

Je ne sais pas qui a le plus de fanboys entre Shinbo et moi…

Là encore on a plein de super idées de réalisation !

… idées tellement super qu’ils ont jamais dû animer un épisode à 100% ! Merci les cartons de stand by !

STAND BY !

Meh ! Ok les cartons sont présents mais globalement même ça j’ai bien aimé. Je veux dire, je trouve que ça s’intègre plutôt bien à cette réalisation un peu zarb… Je ne saurais pas vraiment l’expliquer mais je trouve pas que ce soit vraiment un défaut ! Sauf quand ça s’intègre dans des grosses sections d’action, là par contre, ça fonctionne soudainement moins bien…

Par section d’action, tu veux dire « Nadeko en maillot qui se fait tentacle raep ? »

Je. Que. Non ! Enfin si ! Mais ! Ce n’est pas du tout pour ça que c’est génant !

Mais mais globalement voilà, la réalisation marche bien, car voilà, on va quand même pas le nier: Bakemonogatari c’est très bavard…


Pourquoi ce silence ? Tu tiens à ce que je prenne ta perche tendue et que je dise « mais oui, parce que le casting est essentiellement féminin, alors normal que ça soit que de la papote » ?

C’est ce qui était prévu… Enfin voilà, donc du coup justement, c’est pas… de la papote. C’est très bavard mais je trouve que ça fonctionne très bien, surtout dans les thèmes abordés. J’ai été très agréablement surpris de voir que cet anime n’hésitait pas à évoquer le pourtant très frileux sujet de la sexualité… En le prenant véritablement au sérieux, aucunement sous un angle « fanservice », mais sur un angle vraiment « mature », sans farce et sans rien. Pareil d’ailleurs avec la romance entre Hitagi et Araragi, qui est elle aussi vraiment prise sous un angle intéressant.

C’est parce que je suis la meilleure au monde dans ce que je fais, comprends tu ce que je te dis maintenant ?

Je veux dire, déjà on nous fait pas chier avec l’avant-romance, la déclaration arrive de manière presque abrupte et inattendue, alors qu’on s’attendait déjà à voir une romance classique, genre avec les deux héros qui s’aiment mais qui n’ont pas le courage d’avouer leur sentiment…

C’est parce que pour ça, on a le reste du casting !

Voilà ! Mais avant d’en parler, je vais conclure sur la réalisation. Elle marche parfaitement pour les scènes verbales, qui peuvent parfois durer dix bonnes minutes, parce que Shinbo et ses potes décident de mettre le paquet pour pas ennuyer « l’oeil »: les visages en Super Deformed pleuvent, les décors sont riches, travaillés, on a des tas de plans et pas du tout le même figé pendant 10mn, on change parfois de décor ou de situation en cours de discussion… ça marche donc au final plutôt bien, après ça dépendra si vous êtes allergique au carton ou pas ! Mais parlons donc du reste du casting…

Et j’espère que je pourrais prendre un peu la parole, du coup !

Bakemono08.jpg
Hachiyuki Mayoi…

Je ne la connais pas, je ne l’ai jamais vue.

C’est pas mon personnage préféré effectivement. Sa voix est assez lourde en fait ! Mais la fin de son arc est assez superbe, et je me suis surpris malgré toute l’aversion que j’avais envers elle à lacher une petite larmounette de rien du tout.

Je la connais pas j’ai dit.

Bakemono03.jpg

Kanbaru !

Huhuhu. Je pourrais en dire des choses sur le tournage de cet arc. Effectivement, c’est Kanbaru, elle est gentille, elle est sympa, elle me touche parfois un peu trop mais sinon rien à reprocher. Puis j’aime particulièrement le rôle que je joue à la fin de l’arc !

De mon coté, c’est étrangement un arc que j’ai peu mémorisé… Le personnage me laisse plutôt indifférent pour être franc. Mais toute la seconde partie de l’arc est assez puissante. Avec un final auquel je peux vraisemblablement apposer l’adjectif « épique » sans trop tomber loin de la cible à fléchettes…

Bakemono05.jpg
Nadeko <3 !

Alors j’ai plein de choses à dires à propos de Nadeko. Déjà, en dehors de l’anime, c’est une petite pute. Et vas-y que je te met la radio à fond quand je prends le métro bondé, vas-y que je te résume parfaitement la seconde saison de Secret Story, vas-y que je passe ma vie à écrire des fanfictions Twilight et à les faire lire à mes copines, vas y que je glousse de la manière la plus reloue possible et que je m’amuse à fumer en cachette parce que comme ça je fais genre je suis grande et mature et inaccessible de ses garçons idiots. Holala, qu’elle est agacante ! J’en connais plus d’un qui en savant ça rangerait leur bite !

;_; !

J’exagère peut-être un peu mais elle a pas 15 ans quoi, je veux dire… à part les lolicons poisseux qui rêvent d’avoir une petite soeur alors que ça se passe du tout comme ça dans la vraie vie, quel charme peut avoir Nadeko ? Elle est obligée de se trimbaler en maillot et d’avoir l’opening le plus exagérément sucré du monde pour devenir célèbre !

Mais son arc est… cruel ! Je veux dire… que… elle en prend plein la tronche !

Je vais te présenter Princesse Sarah, Nadeko a coté c’est les Etats Unis comparés à la Somalie !

M’en fous. Nadeko elle est MOE.

Ouais, ouais. Entre MOE et MAILLOT DE BAIN SCOLAIRE, y’a 3 lettres en commun surtout. C’est ça qu’il faut comprendre, hum ?

Bakemono06.jpg

Et enfin Tsubasa…

Comme le footballeur, hourra pour elle !

Qui est donc l’héroïne d’un arc qui a eu plus où moins la chance d’être diffusé sur le net, et donc d’avoir un épisode tous les… trois mois ?
Oh, je sais pas ! Je sais juste que Shaft a inventé le SHAFT Time, qui renvoie le Valve Time en enfer.

Donc bref, un arc qui était intéressant quand même, mais que j’ai eu le malheur de suivre donc avec ce rythme très… décalé. Avec un épisode tous les « whatever »… Ca aide pas à bien s’imprégner de l’histoire, de l’ambiance alors qu’il s’agit peut-être narrativement parlant du meilleur arc…

D’un coté tu aurais pu, je ne sais pas, attendre que tous les épisodes soit sortis puis après les mater ! Mais non, tu devais avoir tout vu tout de suite, en bon blogueur que tu es qui ne sait pas attendre un peu ! Porc !

Mais !

;_; !

Et donc on peut parler un peu de ce qui est sans doute un des meilleurs trucs de cet anime: les génériques. Il va sans dire que Staple Staple -le mien donc- est le meilleur du lot.

Oui… mais euh pas forcément ! Par contre, musicalement c’est très très bon, ce qui n’est pas surprenant quand on voit les gens derrière ça. Je parle pas forcément des chanteuses mais bel et bien des écrivains et compositeurs, en l’occurence on retrouve Gumi / Meg Rock / Megumi Hinata, qui est sans doute une de ces personnes qui fait briller chaque générique qu’elle touche. Catch You Catch Me, Sora Iro Days, les excellents génériques de Stratos 4…

Et je cite: « Et visuellement c’est du SHAFT donc ça déchire ! »

Tu cites qui ?

Toi dans un futur proche de deux lignes !

Oh, mais c’est vrai que visuellement c’est du SHAFT donc ça déchire… Venant d’un studio qui a produit des openings aussi visuellement géniaux que Sayonara Zetsubou Sensei (toutes saisons confondues, de Ringo Mogire Beam à Hito Toshite Jiku Ga Bureteiru), l’extraordinaire Hanaji de Maria Holic, les très sous-estimés openings de Pani Poni Dash, Natsu no Arashi!… etc. On est certain d’en avoir pour notre pupille, et c’est ce qu’on a eu avec ces cinq génériques. Ces génériques sont géniaux parce que déjà musicalement ils ont tous leur qualité (même le « a priori » inaudible Kaerimichi, servant de thème à Mayoi), mais visuellement tout est là: tous les éléments et enjeux de l’arc vont apparaître, soit dans les paroles, soit dans le visuel. Et évidemment, chaque générique colle à la personnalité de son héroïne. Et au final, c’est une excellente idée qui a du encore plomber un peu plus leur budget, mais qui fait partie de ces petits trucs qui font qu’un anime franchit une sorte de… palier !

Et tu oublies le plus intéressant ! Les combats de fanboys que ça crée sur IRC sur le thème « quelle chanson est la meilleure ? » Il y’en a qui prennent ça très au sérieux, c’en est presque délectable !

Mon préféré c’est Renai Circulation !


C’est cool pour toi !

Et enfin il ne faut pas oublier l’extraordinaire ending, qui lui aussi évolue au fil du bouzin… Mais nous voilà presque à la fin de cet entretien. Que peut-on rajouter de plus ?

Oh… Tu veux que je fasse ton boulot de blogueur à ta place ? Vraiment ?

Je… Ok ! Bon je vais tenter de résumer mon impression vis à vis de Bakemonogatari. Alors j’ai bien aimé ! J’ai beaucoup aimé la réalisation et j’ai toujours trouvé ce que je voulais dans les phases de discussion, même si parfois j’avoue avoir un peu saturé, comme dans la première partie de l’épisode 15. De l’autre coté, les phases d’actions sont super intenses, sans doute grâce au fait qu’elles sont aussi plutôt courtes et je trouve que l’anime a super bien fait passer certaines émotions. J’ai eu quelques petites larmichettes dans l’épisode 5 et surtout dans l’épisode 12 qui est juste romantique à en mourir… mais d’un romantisme qui n’est ni exagéré, ni caricatural, juste… beau ! Et au final mon meilleur souvenir de Bakemonogatari, ça sera sans nul doute le couple des deux héros, qui fonctionne du tonnerre et est sans doute un des plus intéressants que j’ai pu voir dans le peu d’animation japonaise que j’ai vu… Mais par contre, pour être franc, j’avoue que j’ai carrément pas envie de remater l’anime et que j’ai très peur que la révision passe très mal. C’est pas un anime « attirant » mais qui une fois lancé me faisait rarement sortir de son contenu. Il ne m’en faut pas plus, au final…

Bon, et bien je suis très fière d’avoir participée et…
Une autre Hitagi entre dans la salle d’entretien.
Désolé de mon retard mais le chauffeur de bus avait la gastro et… c’est qui celle là ?
Zut !

Hein mais que se passe t-il ? Hitagi, mais qui est cette Hitagi ? Que se passe t-il, je… ?

Ouais Hitagi, t’es qui ?
L’Hitagi qui vient d’entrer secoue un peu sa queue de cheval, et récupère aussitôt une agrapheuse
Mais si tu veux pas répondre, pas de problème, je vais juste t’agrapher partout.
Bon et bien puisque je suis démasqué, je n’ai plus qu’a… me démasquer !

L’Hitagi qui est là depuis le début enlève son masque et laisse apparaître…

NON ! TU NE PEUX ÊTRE…

ET SI ! C’EST MOI… COACH !

Que Coach veut-il à Amo ? Comment Hitagi réagira t-elle en apprenant la supercherie dont elle a été victime ? Comment le lectorat de Néant Vert supportera t-il son héros ? Par quelle raison arbitraire Amo n’a t-il pas mis un petit sigle Madame Détective Approuve alors qu’il avoue avoir bien aimé et trouver en Bakemonogatari nombre de qualités ? Pourquoi Amo n’a pas parlé du fait que les vingt premières secondes du premier épisode de Bakemonogatari sont dédiés à un panty shot en slow motion ? Coach a t-il profité de son déguisement en Hitagi pour se toucher les tétés ? Quel pokémon de son équipe Sacha relachera t-il ? Réponse… au prochain épisode !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

14 réactions au sujet de « Entretien exclusif avec Senjougahara Hitagi – Bakemonogatari »

  1. Ho ho ho je valide la forme de cette article. C’est tordant, vraiment.

    En revanche, je déplore très fortement la non présence de Hidamari Sktech dans les énumérations sur Shaft et Shinbo.
    Attention Amo, si tu continue à ignorer cette série, je vais devoir tremper Ranka Lee dans du chocolat fondu.

  2. Tu t’en es bien tiré Amo, t’as pas eu d’agrafes dans la bouche… brrr.

    +1 pour Hidamari Sketch, faut réparer ça.
    (Mais si ton body n’est pas prêt tu risque d’avoir des problèmes de nutbladder.)
    D’un autre côté si le seul slice-of-life que t’as aimé c’est K-on!, c’est pas sur que tu aimes…

  3. MIAAAAAAAAAAM MINDFUCK C’EST BON POUR LE CERVEAU OM NOM NOM NOM

    Sinon, très bel arfticle avec une forme originale… AVEC DU MINDFUCK OM NOM NOM

  4. WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT

    Sinon le début en slow motion pantsu c’est parce que ça résumait une partie de l’arc de Arararararararararararararararararararagi

  5. Joli billet, bien joué :p
    Et merde, t’as expédié l’ending trop vite, fallait l’encenser, dire à quel point il est érectant et insérer un lien par exemple ! Tiens, voilà !

    et la chanson en full:

  6. Vraiment original, ca fait longtemps que je n’avais pas vu d’article dans ce genre.
    J’ose pas imaginer la tension que tu as du avoir avant et pendant l’interview parce modérer ses propos c’est rester en vie quelques secondes de plus.
    Tant de réponses sans questions, vivement le prochain épisode ?

  7. Huhu j’ai adoré la forme de l’article et le

    « Hachiyuki Mayoi…

    Je ne la connais pas, je ne l’ai jamais vue. « 

    C’était assez rafraîchissant.

    Mais effectivement ça manque d’agrafes tout ça 😮

N'hésitez pas à commenter l'article~