Best girl(s) in the game

Best girl(s) in the game

Les WAIFUS. 

978

Terme fortement otaku, une waifu c’est un personnage féminin en 2D qu’on a envie de décréter comme étant notre femme parce qu’elle est tellement bien qu’elle correspond à un de nos idéaux. A mettre en parallèle avec le concept d’husbando qui permet de désigner ces personnages masculins qui correspondraient à notre idéal d’époux. Tout ce concept waifu/husbando est donc 50% mignon, 50% glaireux ce qui est un calcul qui, finalement, résume bien mon style de vie et celle de milliers de jeunes français désœuvrés en marge de la société (mais finalement sympathiques.)

Mais un vrai otaku, il est pur comme les blés, il a qu’une seule et unique waifu. Il ne fait pas de tromperies, pas de cachotteries, c’est une personne droit dans ses bottes. Moi par exemple ma pure waifu c’est Ranka Lee, de Macross Frontier. Maintenant comme je suis pauvre je collecte pas tous les goodies avec Ranka Lee, je vais pas voir des films au Japon juste pour elle. Je suis un mauvais fan. Je ne la mérite pas et elle mérite mieux. Donc c’est un peu triste mais, pas d’inquiétudes, elle existe pas vraiment donc ça va. 

D’autant que bon, en vrai, j’aime beaucoup de personnages féminins. Donc là, allez, je vais sortir le grand jeu, je vais vous lister… mes waifus. Avec un petit twist: une seule par oeuvre. En en citant le max possible. Genre 94 d’entre elles. Héhé.

Jinsère un meme en intro
J’insère un meme en intro, faites pas attention

Bon je vais pas citer tous les trucs japonais que j’ai vu/lu/joué mais au moins ceux qui s’y prêtent le mieux.  Non parce que par exemple j’adore les personnages d’Anohana ou Black Lagoon, mais les classer comme « waifus » ça fait un peu dégradant :’D. Ouais le cul entre deux chaises, comme vous dites.

En vrai pour résumer ma définition de waifu c’est:

  • J’accroche au personnage, j’aime son caractère, j’éprouve de l’affection envers elle
  • Affection pas au sens sexuel du terme mais plus genre « j’ai envie qu’il lui arrive que des bonnes choses et à chaque fois que je la vois sur mon écran ou mon tome je me sens bien. » C’est ptet sexuel pour vous mais pas pour moi je sais pas c’est bizarre je me perds dans mon explication haaaa.
  • Mais j’aime tellement ce perso que je me surprends à parfois lire/mater/jouer à l’oeuvre juste pour voir ce perso. Surtout si tout le reste est mauvais (ce qui va peu être le cas ici, je regarde pas beaucoup de la merde yo.)

Voilà, à mes yeux ça résume bien en trois points, même si c’est un peu réducteur. J’ai conscience parfois de l’interêt limité ou de l’écriture médiocre du personnage mais je passe à coté parce que je l’apprécie beaucoup et que si on me filait une figurine j’en serais heureux. En somme, si Good Smile Company veut me tirer ma thune, ils ont juste qu’a faire tous les persos de cette liste.

Ah puis y’a aussi tout l’aspect « c’est la fille avec qui je voudrais être en couple » qui est un sens du mot waifu que, je suis sûr, plus personne n’utilise vraiment sérieusement depuis un sacré bail. Donc non rassurez-vous, c’est pas un article vraiment glaireux et je vais pas faire de la projection genre « si elle était ma copine, on irait TOUS LES JOURS à la fête foraine et elle me FERAIT DES SANDWICHS honhon fedora. »

Non je pense qu’au lieu de waifu je ferais mieux d’utiliser le fantastique terme de best girl. Parce que c’est finalement de ça qu’on va parler: des best girl. C’est vraiment, stricto sensus, le personnage féminin (ou pas) qui m’a le plus séduit / plu / marqué.

Et le tout par ordre alphabétique de séries parce que y’a de l’organisation ici ! Remarquez que chaque titre va mener (si il y’a) à un article du blog dédié sur la série en question. Maintenant, méfiez vous: certains articles sont vieux, d’autres sont pas bons,  faites donc très attention, le passé de Néant Vert est pas rose.

Amagi Brilliant Park

Salama

Salama

On commence fort avec une des 4 Fées Elementaires du parc. J’aime bien Isuzu mais faut avouer que c’est purement physique alors que Salama est toute de suite rigolote: elle représente le FEU, ce qui veut dire la PASSION, l’ENERGIE, l’INSTINCT… et c’est une fille mollassonne motivée par rien et addict aux réseaux sociaux.

A partir de là, évidemment, ni Kobory, ni Muse, ni Sylphy ne peut vraiment faire le poids: la best girl c’est donc elle.

 

Ano Natsu de Matteru

LemonYamano Remon

Avant le Upupu de Monokuma, j’avais appris à aimer le Ufufu de Remon. Ano Natsu de Matteru m’a plus forcément laissé énormément de mémoires trois ans et demi après le visionnage, mais tout ce que je retiens mettait Remon en scène. Présidente du club de cinéma, elle est jamais avare en plans machiavéliques  et cache un super gros secret qui dynamite un peu la fin de la série (pour l’améliorer totalement, soyons francs.)

Mais bon j’aimais beaucoup Kanna aussi mais Remon je finissais par mater la série juste pour voir ses délires et ses coups magistraux pour pimenter l’intrigue amoureuse de cette série finalement paisible.

 

Aria

AikaAika S.Granzchesta

De Aria je n’ai finalement vu que la troisième saison, la seule dispo en France, et du coup j’ai rencontré les personnages assez tardivement dans leur développement. Ce qui faisait que la série était loin d’être désagréable à regarder mais qu’il me manquait tout de même quelques éléments évidents pour en profiter au maximum. Oui j’étais teubé mais je savais dans quoi je m’engageais à l’époque.

Malgré cela Aika est celle qui m’aura laissée le meilleur souvenir. Sa senpai est la meilleure des senpai, elle a un bon humour et ses modifications régulières d’humeur rendent le personnage assez attachant, assez terre à terre. Mais bon, Aria c’est une de ces oeuvres ou le casting a beau être majoritairement féminin, t’as pas vraiment de guerre de waifus. Car Aria c’est trop paisible pour faire la guerre et tout le monde s’aime ♪.

(et en vrai Neo Venezia est la ville-waifu de tout le monde.)

 

Baka To Test

HideyoshiKinoshita Hideyoshi

Parfois je me réveille la nuit et je me dis « woh, dans quelques mois, Baka To Test aura six ans » et ça me rend fou. Du casting un peu cinglé de Baka to Test pas mal de bons souvenirs mais je dois avouer que si je dois choisir une waifu, bah je vais faire comme le héros: Hideyoshi ! Ni un homme, ni une femme, il est Hideyoshi !

Au délà du running gag qui me faisait pas mal rire à l’époque (au point ou ça a filtré dans la vie réelle), reste que le personnage est sympa et que son coté « je suis nul en tout sauf en théâtre » me parle beaucoup à moi le type qui peut résumer sa première année de Seconde à « je suis nul en tout sauf en théâtre. » Une bonne waifu, c’est aussi celle qui permet de retrouver un peu de toi en elle…

… Ce qui possède des implications très onaniques.

 

Ben-To

ShagaAyame Shaga

Comment ne pas adorer un personnage dont le nom rend quasi explicitement hommage à SEGA ? C’est compliqué, on est d’accord. En vrai, de Ben-to je retiendrais beaucoup plus les bastons débilement-géniales pour de la bouffe moitié prix que ses personnages en général pas forcément très marquants. Mais Ayame est suffisamment charismatique pour sortir du lot et laisser un souvenir agréable. Agréable comme une brise de printemps après un hiver éternel.

Si évidemment on arrive à définir c’est quoi « une brise de printemps » parce que c’est onirique mais météorologiquement parlant, ça doit être un peu des conneries.

 

Bleach

NellNell Do Tu El Oderschvank

Ah dans Bleach y’a plein de super nanas… mais qui sont pas souvent super mis en avant par l’intrigue. Pensées pour Soi Fon qui se coltine le bankai le plus inutile de l’existence et passe son temps à se faire later par tout le monde malgré son super coup censé one-shoter quelqu’un en deux coups. Mais bref.

Quand mi 2007 les scans nous apprennent que le personnage un peu pourri de Nell, une gamine de 5 ans qui passe son temps à pleurer et vomir, cache en fait une ESPADA SUPER BADASS ET SUPER CHARISMATIQUE ma vie n’a plus vraiment été la même. Le personnage apparaît super peu (un demi-tome) mais, heureusement, est réapparu très récemment pour mon très grand plaisir. A voir si il aura le droit à une baston supplémentaire. Après avoir passé vingt chapitres sur Mayuri, j’imagine que Kubo peut libérer du temps pour Nell la badass.

(Et contrairement à ce que vous pensez, je la préfère mille fois avec son super uniforme d’Espada plutôt que la mode « haillons » qui la représente régulièrement. Cet uniforme super blanc est tellement super cool.)

 

Boku no Hero Academia

Uraraka

Ochako Uraraka

Un truc cool avec Boku no Hero Academia: le fait qu’on est dans un bon gros shonen nekketsu mais qu’au final y’a aucun personnage féminin vraiment relegué à de la figuration. C’est une tendance vraiment de plus en plus régulière dans le Jump et même si les séries avec une héroïne principale continuent souvent de se gauffrer, reste qu’on voit de plus en plus de bons shonens avec des bons personnages féminins de qualité.

Ochako elle est trop géniale pour pas mal de raisons: déjà elle fait partie de cette race de jeunes filles plein d’optimisme, de gentilesse et d’énergie mais elle évite le défaut habituel qui est qu’elle n’est pas pour autant maladroite ou gaffeuse. C’est une fille intelligente mais aussi genki as fuck, comme quoi c’est pas incompatible. Puis elle cache pas ses motivations: oui elle veut devenir une super héroïne pour la thune que ça rapporte mais pas forcément par avarice ou par envie d’argent, mais plus dans l’idée que ça lui permettra rapidement de soutenir sa famille qui a travaillée dure pour l’élever. Good feelings~.

Bref, elle est 4e au concours de popularité, elle le mérite grave <3.

 

 

Boku wa Tomodachi ga Sukunai

SenaKashiwazaki Sena

Nommée affectueusement sac à viande par un autre personnage, Sena est donc une femme aux multiples contrastes, qui a l’air intouchable, froide et précieuse mais qui est en fait une victime complète addict aux jeux vidéo et stupide comme ses pieds. J’aime donc bien le paradoxe du personnage…

… Enfin, sa gigantesque poitrine suffisamment grosse pour faire envie aux yeux de regarder mais pas suffisamment grosse pour faire envie à la bile de sortir par la bouche est, évidemment, un atout supplémentaire un peu beauf mais que j’assume complètement et concrètement.

(bref TL;DR – les doujins)

 

Chuunibyou demo koi ga Shitai

KuminTsuyuri Kumin

Dormir c’est super important ! J’aime bien en règle générale les personnages toujours fatigués où qui mettent le sommeil en tête de leurs priorités. Les rêveurs, les lunaires, les endormis. Ca a son petit charme et, well, encore une fois, y’a un petit coté « je me reconnais un peu en elle » qui joue un peu dans le kiff du perso.

Après, bon, faut dire aussi que les autres personnages de Chuunibyou sont pas super attirants. Par exemple j’aime bien Nibutani mais faut pas non plus pousser pépé dans les orties. Au moins grâce à Tsuyuri on a le droit à voir à quoi ressemble un TOURNOI DE SIESTE ce qui est la meilleure idée qui soit.

 

Clannad

KyouFujibayashi Kyou

Mon kiff de Kyou il est avant tout physique parce que j’aime bien le design global du personnage. Peut-être que ce kiff est aussi pas mal influencé par la scène de l’entrepôt qui aura sans doute marqué une génération entière.

Peut-être que je kiffe ses méthodes de frappe préventive envers Sunohara et que j’aime bien son caractère fort et un peu mutin.

Peut-être que j’aime juste le smile Thalie .

 

Code Geass

CCCC

Ah Code Geass, c’est loin, ça nous rajeunit pas, bientôt dix ans l’an prochain, holalala. Mais bon bref, j’aime bien Kallen mais CC elle est a un peu tout: les cheveux verts, le caractère fort et  taquin, le passé rempli de mystères, des jolis costumes et un amour de la pizza auquel tout le monde peut s’identifier. Je peux comprendre la fascination de Mao pour le personnage, aisément.

Même si contrairement à lui je suis pas prêt à profiter de son immortalité pour la découper et la mettre dans une valise direction Australie. Ca c’est pas super romantique.

 

Danganronpa

AoiAsahina Aoi

Je me sens presque coupable d’avoir comme perso préféré de Danganronpa la fille qui, au final, servira pas à grand chose pendant tout le jeu. Plus souvent un boulet qu’autre chose, certes, mais en même temps c’est ses réflexions hasardeuses et ses erreurs bêtes qui font souvent beaucoup mieux avancer les discussions de procès donc, finalement, je crois que quand y’a six lignes j’écrivais « servira pas à grand chose », c’était une exagération que vous ne devriez vraiment pas prendre tant au sérieux que ça.

Puis son caractère optimiste et sa candeur offre des scènes vraiment détendues. Et sa bromance avec Sakura ;_;.

 

Danganronpa 2

SoniaNevermindSonia Nevermind

C’EST UNE PRINCESSE QUI A APPRIS A CONDUIRE UN CHAR A L’ECOLE, YO. Je veux dire, comment tu peux pas tomber amoureux de juste ça. Maintenant, un peu comme Aoi, elle a tendance a faire pas mal de bourdes dans sa manière d’enquêter, mais ça aide pas mal les procès et en général c’est moins des erreurs que le fait de tomber dans des pièges béants.

Elle marque peut-être moins les esprits que d’autres personnages féminins à très forte personnalité, mais ça reste ma petite chouchou, aussi bien niveau design que caractère. Les princesses, ça reste putain de cool.

 

Darker Than Black

HazukiMina Hazuki

Personnage secondaire de secondaire qui n’apparaît que dans la seconde saison, vous aviez peut-être déjà oublié cette contractante lesbienne qui est assez « vener » (aussi loin qu’un Contractant peut être « vener ») que des types se soient amusés à buter sa petite amie.

Comme elle défonce tout le monde à l’épée en gardant un air impassible et qu’elle porte le costume cravate avec grâce et élégance, c’est pour moi un oui à titre personnel.

 

Evangelion

MariMakinami Mari Illustrious

Vous m’auriez demandé avant Rebuild la question « Rei ou Asuka » et j’aurais répondu « bah Misato, duh. » J’aime bien Misato. Elle a plus de défauts que y’a de fautes de relecture dans cet article mais c’est ces défauts qui font sa personnalité et sa force. Enfin bon je digresse parce que là du coup depuis Rebuild bah je kiffe vraiment beaucoup Mari.

Après y’a pas mal d’atouts en sa faveur: on la voit finalement relativement peu, souvent bien mise en valeur, elle a pas le même genre de secrets terribles qu’ont Rei ou Asuka, et le design est évidemment fait pour plaire à un nouveau public. En un sens, je crois que ce personnage était un peu destiné à la génération d’otakus à laquelle je fais partie, et comme les moustiques, j’ai pas pu m’empêcher d’aller me griller sur la lampe.

 

Fate

RinTohsaka Rin

Duh. 

J’ai jamais trop touché à Fate en dehors des animés et de /Stay Night parce que sinon vous vous boufferiez du Red Saber, j’imagine ? Le truc avec Rin c’est qu’elle est cool. Le design est cool, la personnalité est cool, tout ce qu’elle fait est cool.

Quand elle pose avec Archer dans n’importe quelle CG de /Stay Night ou de /Hollow Ataraxia, ça fonctionne. Elle est un peu tsundere mais pas encore suffisamment pour que ça la dessert. Ses costumes sont parfaits et la vraie raison pour laquelle on hait Shirou c’est parce qu’il lui pique du temps de présence à l’écran.

Pouce vert, donc.

 

Fire Emblem: Awakening

AnnaAnna

La thune la thune ♪.

Encore une fois Fire Emblem Awakening c’est compliqué parce que j’aime bien tous les personnages. Et niveau féminin y’a quand même Lucina, Tharja, Cordelia, Noire, Tiki, Nih, Serena, Linfan, Cynthia, etc etc.

Mais Anna elle est cool parce qu’elle est là pour la thune et qu’elle s’en fout un peu de tout. Sur la fin du jeu elle sert plus à grand chose en combat ce qui me rend triste mais, eh, sa stat de chance étant ce qu’elle est, ça reste un personnage fun à avoir dans sa team. Et en plus elle a toute une famille de clones, c’est super !

 

Food Wars

TadokoroTadokoro Megumi

Ca doit être la première fois qu’on croise l’archétype de la fille gentille-pas-super-confiante-en-elle ce qui est assez tard je trouve mais, en même temps, vous allez commencer à en bouffer pas mal. Donc oui j’aime bien les personnages assez paisibles et qui cherchent à construire leur amour propre parce qu’ils se croient nuls à quelque chose pour lequel ils sont doués.

Megumi est assez parfaite dans cet archétype, d’autant plus qu’on aurait pu croire qu’elle resterait a jamais bloquée dans le rôle du sidekick « raisonnable » de Sôma mais elle va très vite acquérir ses propres dons, botter des culs en Shokugeki et gagner en badasserie.

Bon, elle aura jamais le coeur de Sôma parce que Erina X Sôma c’est quasi canon mais au moins elle a essayée.

 

Free!

GouMatsuoka Gou

Un jour j’ai maté les commentaires en dessous d’un fanart un peu érotique de Gou et y’avait une personne vener genre « mais putain comment ils osent sexualiser la seule meuf d’un anime dont le but était de sexualiser uniquement les mecs. » Ptet qu’il a raison, je sais pas mais je m’en fous, j’aime beaucoup Gou. J’aime beaucoup les frangins Matsuoka en général mais Gou c’est Gou.

Le personnage est à la fois pertinent, charismatique, drôle et sympathique. Son petit running gag des muscles est assez délicieux, tout comme le fait qu’elle aime pas du tout qu’on l’appelle Gou-kun parce que Gokkun c’est pas un mot qui a des jolies implications. Mon vrai regret après avoir fini la série c’est que final on la verra jamais en maillot de bain. C’est pas gentil, KyoAni é_è. Mais bon, elle se fait asperger d’eau dans l’épisode spécial de la S2 donc… merci KyoAni :’3 ?

 

Full Metal Panic

TelethaTeletha Testarossa

Là c’est purement et simplement une question de design parce que j’ai honnêtement plus masse de souvenirs de FMP (je l’ai maté début 2008, ça fait loin.) J’aime bien les cheveux longs argentés du perso. Voilà, c’est tout. Suivant.

 

 

Gatchaman Crowds

HajimeIchinose Hajime

Ca va faire deux ans qu’on est beaucoup à vous prendre la tête avec ce perso alors que vous vous demandez ptet toujours ce qu’on trouve à cette suractive qui parle trop vite et trop mal. Disons simplement que c’est un personnage qui fonctionne énormément par son évolution et par la manière qu’il a de détruire pas mal de clichés.

Elle est un peu Mary Sue par moments – elle a tout le temps raison, mais si des ennuis arrivent c’est souvent parce que les autres font pas attention à ce qu’elle dit et font pas l’effort de la comprendre – mais, en même temps, il est tellement imprévisible qu’on a envie de voir à chaque fois comment elle va gérer les ennuis et quelle situation elle va concrètement apporter. Insight a fini de cimenter le personnage dans un archétype quasi christique. On l’aime ou on la déteste, mais moi je l’adore vraiment beaucoup: design, caractère, philosophie… J’aimerais être un peu plus Hajime parfois !

 

Genshiken

RikaYoshitake Rika

Je me rends compte que Mari d’Evangelion et Rika sont assez semblables: mêmes lunettes, même caractère passionné, même archétype de personnage tellement immergé dans un univers qu’il ne perçoit plus vraiment la manière dont les autres peut le percevoir.

C’est un personnage important dans Nidaime parce que c’est celle qui montre le mieux à quel point la culture otaku s’est « démocratisé. » Car jusque là le Genshiken contenait principalement des freaks ou des personnages en marge de toutes normes sociales (à part, évidemment, Saki) mais Rika c’est un peu la première qui est méga otaku mais qui le vit super bien au quotidien et qui est une fille « normale » – si je peux me permettre l’expression. Pleine d’énergie, de gentilesse mais elle aime aussi boire et languedeputer. Vivre le rêve, donc.

 

 

Gunbuster

FreudJung Freud

Ah les charmes exotiques de l’Union Soviétique <3. Cheveux rouges flamboyants, fierté évidente, rivalité mal placée avec l’Occident, tout est là.

En vrai j’aurais bien choisi le Gunbuster comme waifu mais les méchas géants c’est compliqué.

 

Haibane Renmei

RakkaRakka

Bon Haibane Renmei c’est le meilleur animé du monde, vous commencez à le savoir. Mais souvent de Haibane vous avez ptet mieux mémorisé Reki que Rakka. Faut dire que Rakka a pas vraiment de « personnalité » – enfin, si elle en a plein, mais moins que Reki. Mais vu que son rôle à elle c’est de servir d’avatar pour le spectateur,  plongée dans ce monde étrange et méconnu, elle a pas forcément toujours l’occasion de briller.

En règle générale être Rakka c’est: 1/ ne pas savoir ce qu’il se passe 2/ être dans la merde 3/ perdre quelqu’un d’important. Bon, c’est pas simple pour elle. Mais je l’aime beaucoup. Faut dire aussi que mon amour pour l’animation japonaise a du véritablement commencer le moment ou j’ai acheté un numéro de Coyote pour lire en boucle un chap de Sentai School et que le numéro en question avait un super poster Haibane Renmei.

Bon bref, dire que Rakka est ma « waifu » c’est borderline insultant, mais j’ai tellement d’affection pour ce perso que je peux pas ne pas le citer ici.

 

Haikyuu!!

SugamamaSugawara Koshi

SUGAMAMA. J’aime beaucoup Volleyball Jesus mais il est pas SUGAMAMA. Le bon esprit de l’équipe, la glue qui fige tout le monde. Il joue pas ? C’est pas grave, tant que tout le monde est content, ça lui pose pas de problèmes. Voilà un garçon qui a un grand avenir, donc.

En plus sa relation avec Kiyiko la manager est trop choupie, tout comme est celle avec le capitaine. C’est un garçon comblé et heureux, et ça se ressent par le bonheur qu’on ressent en le voyant.

 

Hatsu Inu

FujinoFujino Shion

Est-ce qu’une fille muette et un peu nymphomane qui donne comme surnom « Johnson » à son vibromasseur préféré peut vraiment être détestable ? Je veux dire dans Hatsu Inu y’a elle ou y’a la cinglée à lunettes. Elle est sympa la cinglée à lunettes, bon un peu névrosé, mais Fujino elle elle est encore plus sympa. Bon faut accepter le fait de la partager avec un vibromasseur nommé Johnson mais ça reste quand même une sorte d’idéal féminin, dans un sens, non ?

(certaines personnes aimeraient avoir le pouvoir d’oublier une oeuvre pour la redécouvrir de manière « vierge. » Pour certains ça serait le plaisir de redécouvrir le Seigneur des Anneaux, Final Fantasy IX ou la saga du Parrain. Moi ça serait redécouvrir Hatsu Inu comme au premier jour.)

 

Hayate no Gotoku

HinagikuHinagiku Katsura

Elle a un design cool.

Ouaip.

Pourquoi j’ai mis Hayate dans la liste j’ai jamais dépassé le cinquième épisode. ARNAQUE.

 

Hibike! Euphonium

KumikoOumae Kumiko

Kumiko elle est TELLEMENT COOL. Elle en a TELLEMENT RIEN A BRANLER. Enfin si, au début elle est en mode « putain faut que j’en aie quelque chose à foutre » puis rapidement elle se rend compte que c’est chiant. Mais elle rencontre son âme soeur, elle humilie continuellement sans s’en rendre compte le branleur qui lui fait de la bringue et soudainement lui apparaît son objectif de vie:  réussir à jouer de l’Euphonium suffisamment bien pour pécho.

Bref, être Kumiko c’est tellement chouette. En plus elle a des cheveux super fluffy. On a vraiment envie de mettre la main dedans pour voir à quel point c’est doux et agréable. Si vous connaissez le nom du shampooing qu’elle utilise, filez le moi, ça m’intéresse.

 

Higurashi

MionSonozaki Mion

La capitaine du club de jeux de société, s’il vous plaît. Bon elle est aussi héritière de clan yakuza donc, techniquement, t’as pas interêt à trop déconner sinon tu finis au fond d’un chantier de barrage. Certains lui préfèrent sa soeur jumelle mais, honnêtement, je crois que l’argument que j’utilisais fin 2008 à la question « pourquoi Mion et pas Shion » c’était un truc du genre « parce que Mion c’est la seule qui pète pas un cable. » Elle est toujours suspecte, jamais coupable et bien souvent éternellement victime. Et je crois que c’est un argument solide, même si, fort étrangement, des personnages féminins qui pètent des câbles, j’en ai deux ou trois dans cette liste.

 

 

Hunter X Hunter

KurapikaKurapika

Y’a une époque on savait pas son sexe canonique, depuis on le sait, ça a pas vraiment changé grand chose pour moi (surtout parce que je me suis mis à Hunter X Hunter en 2014 donc j’ai pas eu vraiment le temps de me poser la question.)

Moi je dis, une personne qui pousse le dévouement au point de créer un pouvoir juste pour te dégommer la tronche, ça reste quand même profondément admirable.

(et ce passé triste  é_è.)

 

Hyouka

IbaraMayaka Ibara

C’est terrible parce que y’a deux semaines on discutait de Hyouka entre otakus et on était incapable de se souvenir de son nom ou de son prénom. Hyouka on se souvient d’Oreki, on se souvient de Chitanda mais les deux autres leurs noms c’est « le pote à Oreki » et « la pote à Chitanda. »

Pourtant Ibara elle est plutôt sympa et plutôt fun. Elle se cosplaye en personnages de vieux mangas, fait sa tsundere mais pas de manière trop relou, laisse pas trop Oreki lui faire du bullshit, bref en voilà une fille fière et indépendante, sous-estimée par trop de personnes.

 

Infinite Stratos

CharlotteCharlotte Dunois

Il faut attendre la lettre I pour trouver le premier personnage doublé par Kana Hanazawa et c’est pour cette putain de merde d’Infinite Stratos. Dans un sens c’est facile de comprendre pourquoi tout le monde aime Charlotte parce que c’est une série ou tous les personnages sont des débiles profonds absolument antipathiques.

Charlotte s’en sort un poil mieux parce qu’elle essaie de se faire passer pour un homme, est la seule fille du « harem » à ne pas être une tsundere et veut se taper, finalement, tous les autres membres du harem en plus du héros. J’exagère ptet mais en tout cas elle veut se taper l’allemande, ça c’est sûr. Donc est-ce un choix patriotique ? Pas tellement, c’est juste un choix simple: c’est le seul perso valable de la série. Même pas bon, juste valable. 

(Quelle merde cette série.)

 

Jinrui wa Suitai Shimashita

WatashiWatashi

On parlait de Kumiko plus haut mais en matière de « j’en ai rien à branler », Watashi est pas mal non plus dans le genre. Sarcastique en diable, elle arrive à survivre mentalement au monde cinglé dans lequel elle vit grâce à une bonne dose de fiel et un égo pas toujours bien placé mais qui lui permet une confiance en elle suffisante. Elle est certes pas très écolo-friendly (elle peut ruiner l’écosystème d’une île en deux jours sans le faire exprès) mais au moins elle fait le taff, comme on dit.

(Et puis ce design général <3. Après c’est tout Jinrui wa Suitai Shimashita qui est trop joli donc c’est un peu de la triche.)

 

Joshiraku

MariiBuratei Marii

Leader de facto du groupe de rakugo (sur lequel elle n’a aucune autorité), fille qui aime beaucoup palabrer (mais que personne n’écoute jamais vraiment) et toujours au centre des conversations (dans laquelle souvent elle prend plein la gueule.)

Bref, quand je parlais d’identification à un personnage, là j’y suis à 100%, y’a pas plus proche :’). En plus elle tire plein de grimaces et de reaction faces tout le long de la série, c’est bonus.

 

Kantai Collection

MutsuMutsu

J’ai pas vu l’anime et pas joué aux jeux donc je choisis à l’aide 1/ du design 2/ des doujins H. J’étais à deux doigts de prendre Kongou mais ça faisait un peu comme si je disais « mon Pokémon préféré c’est Pikachu. »

Bon Mutsu est pas moins connue mais elle est plutôt fun dans la manière dont elle est régulièrement dépeinte. Mais comme son caractère change à chaque doujin H, bon, lol, j’ai vraiment juste choisi au design, déso pas déso :^).

 

Katawa Shoujo

LillyLilly Satou

Lilly dans la démo = elle est cool, elle botte des culs avec sa canne, elle fait du thé, elle fait « ara ara ara » et elle est donc britannique as fuck.

Lilly dans le jeu final = elle porte une qipao, elle te voit pas manquer de mourir (à deux reprises), elle a un heathly adolescent sexdrive qui manque de te tuer, elle a une soeur badass et elle est donc écossaise as fuck.

Lilly elle est un peu trop inattaquable et ça fait monter plein de gens dans le train de la rage. Mais est-ce un problème ? Bien sûr que non. BEST GIRL IN THE GAME.

 

K-On!

TsumugiKotobuki Tsumugi

Quelle surprise pour vous, hein ???

(Oui désolé ça donne l’impression que je tacle la personne qui sur Twitter la semaine dernière m’a dit « han tu aimes bien Tsumugi ? » alors que non, c’est juste que ça fait une bonne intro.)

Les membres d’Afterschool Tea Time j’ai toujours eu un ordre de préférence qui n’a jamais changé depuis l’épisode 1 (Tsumugi > Ritsu > Mio > Yui > Azusa) (oui Azusa était dernière avant même qu’elle apparaisse) parce que, tout simplement, à la fin de l’épisode 1 je trouvais le design de Tsumugi dans l’ending super classe. Cette robe piano, difficile de résister non ? Puis du coup j’avance dans la série et je remarque plein de petits délires autour du personnage qui le rend de plus en plus attachant au fur et à mesure, et à chaque fois ça se pose tranquillement dans le fond du décor: elle peut porter sans problème des trucs méga lourds, elle fantasme du yuri entre ses camarades, elle fait parler son piano, elle réagit a TOUT CE QU’IL SE PASSE en faisant des tronches débiles. Tsumugi c’est la lunaire.

Alors après je sais ce que vous pensez « ha bah bravo Amo, pour quelqu’un qui reçoit encore régulièrement les newsletters du Parti de Gauche dans sa boîte de mail, un tel soutien envers la bourgeoisie, Marx se retourne dans sa tombe » parce que ouais, Tsumugi c’est une putain de riche. Mais en même temps c’est elle qui va volontairement aller bosser à McDo pour voir ce que ça fait. Ok elle le fait POUR LE FUN mais elle essaie d’être PROCHE DU PEUPLE. Même si son école est une école de PURES GOSSES DE RICHES ou les meufs font de la musique pop avec des instruments à 3000 BOULES.

TL;DR – Tsumugi elle est trop cool et j’ai bien fait de nommer ma ptite webradio de son nom, ça vieillit pas.

 

Kill la Kill

MakoMankanshoku Mako

C’est difficile de résister à la badasserie de Satsuki. Difficile de résister à la voix de sirène de Nonon. Difficile de ne pas admirer la volonté de Ryuko. Difficile de ne pas vouloir se faire découper en tranches par Nui. Mais, surtout, difficile de pas adorer Mako, même quand ses Hallelujah tranchent littéralement le rythme du récit.

Elle est tellement fun, elle part tellement dans tous les sens, elle est un enchantement à suivre. Sans elle la série aurait eu moins d’attrait, moins de délire. Sa famille est un amas de déglingos amoraux (même la maman) (surtout la maman) (elle cache grave son jeu la maman) (j’ai pas de preuves mais je suis sûr) (j’en parle avec mes potes sur /r/conspiracy) , elle-même a pas eu tous les jours une vie facile mais elle s’en fiche, elle continue à ESPERER, à KIFFER LA VIE, à ne PAS PERDRE SA PHILANTHROPIE ET SA CONFIANCE ENVERS LE GENRE HUMAIN. Un modèle.

Elle est tellement chouette et j’avoue que mon plus gros moment de kiff dans toute la série c’est quand à la fin de l’épisode 22/23, son costume de présidente du Fight Club refait son apparition. J’ai tellement méga adoré. 

 

Koe de Oshigoto

KannaAoyagi Kanna

J’ai déjà dit de nombreuses fois tout le bien que je pense de Koe de Oshigoto mais le manga serait quand même moins bien sans Kanna qui se retrouve à chaque fois dans des situations invraisemblables, s’adapte et fait contre mauvaise fortune bon coeur.

(Bref tout ça pour vous conseiller Koe de Oshigoto qui est quand même un des meilleurs ecchis de la décennie. Quatre ans que j’attends l’OAV 3, ça viendra, j’en suis sûr.)

 

Koi to Uso

MisakiUsoTakazaki Misaki

C’est pas dur avec Koi to Uso. Soit tu kiffes Misaki, soit tu as pas lu le manga. Je veux dire elle est badass: elle se confesse au héros, elle prend l’initiative, ça marche, roulez jeunesses. Pourquoi les filles dans les autres comédies romantiques elles tentent pas comme ça, je veux dire, regardez, c’est ultra efficace. Bon après c’est Koi to Uso, donc bon, son vrai obstacle au bonheur romantique c’est le putain de gouvernement japonais mais si y’avait pas ça, elle serait en train de tellement prendre toutes les initiatives qu’elle en serait sans doute au moment ou c’est elle qui décide quel four à micro-ondes prendre pour le studio dans lequel ils vont vivre en concubinage.

(Oui paraît que y’a une autre fille dans le manga mais, honnêtement, je sais plus, mes souvenirs sont flous.)

 

Kokoro Connect

InabaHimeko Inaba

Ca serait con de résumer le personnage à sa fameuse réplique « je pense à toi quand je me masturbe » mais… en même temps….

En vrai c’est un personnage qui évolue pas mal. Dans la série animée, c’est même peut-être le seul à jamais être vraiment antipathique à un moment ou à un autre. A être scénaristiquement « protégé » si je peux utiliser l’expression, au contraire des autres membres du groupe qui ont tous, à un moment ou à un autre, un certain taux de connartitude. Le mec qu’elle aime sort avec une autre nana, elle s’en fout sans s’en foutre, elle a zéro confiance en elle mais tente quand même de se construire une image de leader, a des doutes, des craintes, mais arrive à se reconstruire, etc etc.

Non, elle est forte, possède la douce voix de Miyuki Sawashiro donc c’est impec.

 

Kuroko no Basket

AkashiSeijuro Akashi

Je suis un escroc parce que de KnB j’ai vu que la troisième saison de l’anime. J’aurais pu choisir une des trois seules filles du manga mais non (même si j’aime bien la manager de l’équipe de Kuroko, elle est cool.) Alors que Akashi c’est un connard. Mais le connard que tu kiffes détester. Genre il arrive sur le terrain, il fait un truc de gros connard et toi t’es là « oh mon dieu c’est Akashi le connard, il a fait un truc de connard, quel connard c’est mon connard préféré. » Du coup à la fin tu découvres son passé, la pression, tu te dis « oh il a des raisons d’être un connard et il va arrêter de l’être, tellement que son super pouvoir final c’est stopper d’être un connard. »

J’avoue j’aurais été une vraie fujoshi, une vraie de pure, j’aurais déjà fait un faux compte Twitter d’Akashi pour faire du RP et tout et tout (j’ai une vision bizarre des fujoshis.)

 

L’Attaque des Titans

ArminArmin Arlert

Pourquoi kiffer madame Patate quand tu peux kiffer le mec qui a un visage patate avec de gros sourcils ? Armin c’est le mec qui sauve le cul de TOUT LE MONDE mais tout le monde s’en fout parce qu’il bute pas directement les titans. J’aime bien Armin. Il est incompris, et tout. Pourtant il est tellement doué pour faire des stratégies et des coups de pute <3.

 

La Mélancolie de Suzumiya Haruhi

TsuruyaTsuruya

Haruhi je l’aimais bien jusqu’à l’arc des Soupirs ou c’est bon elle m’a gavée zyva. Mikuru m’a toujours un peu saoulé et je pige pas l’attrait de Yuki. En vrai, il m’a fallu genre quatre ou cinq ans pour que je me rende compte que si j’aimais bien la Mélancolie de Suzumiya Haruhi, je pouvais littérallement piffrer aucun des personnages principaux. A la rigueur un peu Koizumi mais Kyon putain stop, quel relou ce mec. Alors du coup quand je suis arrivé au paragraphe « La Mélancolie de Suzumiya Haruhi » de cet article j’ai un peu réfléchi et j’ai cherché dans les bons vieux personnages secondaires. Et, ouais, force est de constater que j’aime bien Tsuruya en fait. Elle est rigolote et comme pour l’instant on l’a pas tant vu que ça, elle reste remplie de mystères et d’espoir. Nyoro~n.

(Maintenant j’ai lu un doujin H avec le personnage de Yasumi Watahashi et je dois avouer qu’elle m’intéresse. Mais comme ça sera jamais en anime, lol je la connaîtrais jamais vraiment.)

 

Love Live!

NozoEliNozoEli (Eli Ayase & Toujou Nozomi)

Ça va être la seule fois que je triche et qu’au lieu de choisir une waifu je choisis un couple mais du coup vous êtes perdu puisque vous vous dites « mais je croyez que le concept de waifu c’était les filles avec qui tu voudrais être en couple mais là tu choisis un couple donc tu veux être en couple avec les deux ou quoi » et ouais c’est vrai c’est compliqué à mort ce terme de waifu mais non en vrai j’adore Eli, j’adore Nozomi mais j’adore encore plus le fameux pairing NozoEli.

C’est un pairing assez « simple » parce que c’est un peu, pour se la jouer catho tradi, le papa et la maman de µ’s. Les deux bonnes âmes protectrices du groupe, qui sont toutes deux inséparables en toutes circonstances. Eli est la fille cool, douée, talentueuse, crédible en tant qu’autorité mais qui manque de tact et de transparence tandis que Nozomi va être mystérieuse, douce, gentille, sociale et un poil excentrique pour masquer ses craintes. Les deux sont donc assez complémentaires, forment un duo extrêmement efficace et pansent leurs blessures mutuellement.

Elles sont trop choux, j’espère que leur couple durera un bon millier d’années <3.

 

Love Live Sunshine

Mari3Ohara Mari

On les connaît pas très bien les filles de Love Live Sunshine pour le moment mais excusez moi, la fille qui est mi jap mi FRANCAISE et dont la principale passion est d’ECOUTER DU METAL INDUSTRIEL, si elle est pas d’amblée la best girl, je pige pas.

 

 

Macross Frontier

RankaRanka Lee

C’EST ELLE, C’EST RANKA LEE.

Ca va commencer à faire un paquet de temps que j’ai maté Macross F donc je dois avouer qu’essayer de comprendre pourquoi ce personnage en particulier ça devient de plus en plus compliqué. C’est donc particulièrement gênant parce que si je vous apporte une explication sous forme de « well c’est dans mes tripes, c’est dans mon sang », la déception sera sans doute totale de votre part.

Bon il y’a d’évidentes évidences: oui le moe du personnage me parle beaucoup. Oui j’adore sa voix et ses chansons. Oui les cheveux verts ça me parle. Oui les cheveux verts qui bougent tous seuls ça me parle encore plus. Son caractère me plaît, je lui trouve vraiment pas de défauts, j’aime bien la voir évoluer dans l’histoire même si elle fait pas toujours des trucs intéressants ou intelligents.

C’est ptet un pur crush qui n’a aucun sens, au final.  Le fait que j’en ai fait ma mascotte pendant quelques années aide aussi beaucoup à continuer à l’apprécier d’année en année. Comme si j’étais plus passionné par l’idée que j’ai de Ranka que par ce que Ranka est elle-même. C’est compliqué !

 

Mahou Shoujo Madoka Magica

MikiSayaka Miki

J’aime bien les persos de Madoka mais y’en a pas un qui me plait plus que l’autre, ce qui est un faux problème en soit. Mais si je devais choisir une favorite ça serait sans doute Miki parce que c’est celle avec qui j’ai le plus d’affect – c’est elle qui s’en prend le plus la gueule pendant la série originale. En outre elle joue un rôle assez intéressant dans Rebellion, ce qui rajoute pas mal aux opinions assez positives que j’ai envers elle. Et puis elle porte la cape avec un tel naturel et une telle prestance <3.

(Après, Homura Rebellion c’est vrai qu’elle est bien badass aussi.)

 

Mai Hime / Mai Otome

ShizuruShizuru

Woh, là il faut remonter dans l’antiquité de mon histoire de mateur d’animés pour ce personnage là en particulier. Fun fact: j’étais inscrit à un forum de fans de Mai Hime / Mai Otome (même si je fais partie de cette minorité qui avait commencé avec Mai Otome) et je disais à tout le monde que j’étais fan de ShihoMais bon, cette Shiho était ptet rigolote, reste que quand presque neuf ans après on me demande quel perso je me souviens le mieux de Hime & Otome, bah quel que soit la série la réponse est la même: bah c’est Shizuru, lol. 

Après c’est pas une opinion « révolutionnaire » parce que pour rappel si Shizuru est l’otome la plus badass de Mai Otome c’est parce que tout le monde l’avait kiffé dans Mai Hime mais étaient tous degs qu’elle avait pas de pouvoirs ni rien. En vrai le duo qu’elle forme avec Natsuki est même ptet la seule chose dont vous vous souvenez de la franchise.

(Avec Nagi.)

(Parce qu’il était bien salaud ce gnome.)

(Après j’exagère, Hime c’était loin d’être mauvais. C’est juste les dix dernières minutes.)

 

Maria Holic

MariyaShidou Mariya

Comme Akashi, Mariya c’est le personnage connard qu’on kiffe détester même si pour le coup, et avec du recul, c’était un sacré bâtard sans aucune qualité.  En vrai, harceler moralement les gens, les frapper, leur faire du chantage, les menacer de maintes supplices et faire de leur vie un enfer, c’est pas super cool et faut pas le faire chez vous, mmmokay ?

Après est-ce que c’est justement le charme étrange du personnage qui fait qu’on lui pardonne facilement tout ça ? Qui sait ( ͡° ͜ʖ ͡°).

 

Mawaru Penguindrum

RingoOginome Ringo

Tous les personnages de Mawaru Penguindrum commencent comme des gens sains d’esprits, biens dans leur peaux et à qui tu ferais totalement confiance si par exemple tu devais leur prêter de l’argent. Puis plus la série avance, plus tu découvres qu’ils sont pétés par la vie, qu’ils cachent trente mille traumatismes et que tout se barre en couilles dans leur psyché.

Ringo elle fait le chemin différent. Elle débute c’est une folle stalker qui veut à tout prix coucher avec son prof grâce au pouvoir de son journal qui prédit le futur. Puis tous ses traumatismes passent sur le grill, elle se rend compte au dernier moment possible que c’est pas vraiment cool tout ce qu’elle fait et elle reprend pied dans la réalité… PENDANT QUE LE RESTE DU CAST COMMENCE A SE BALADER DANS L’ENFER DE JUNG.

En vrai c’est un personnage qui m’a beaucoup, on va dire, amusé au début. L’épisode 4 en particulier, où elle se fantasme princesse dans des séquences visuellement à mourir de rire, m’a pas mal séduit et du coup j’avais hâte de regarder chaque épisode pour voir à quel moment Ringo va faire des trucs rigolos – Ringo la rigolote. Puis arrive les moments ou tous ses délires commencent à la rattraper, où ses délires présentés de manières rigolote sont soudainement traités méga sérieusement et ce qui te faisait rire y’a trois épisodes te rend alors un peu mal à l’aise.

C’est ce paradoxe, ce développement que j’ai beaucoup aimé. En plus si mes souvenirs n’ont pas été trop transfigurés en quatre ans, elle possède une des plus jolies fins de la série. Bravo Ringo <3.

 

Medaka Box

YoukaNaze Youka

Mon PC portable actuel porte son nom, c’est vous dire toute la confiance que j’accorde à ce personnage qui n’a qu’une passion dans la vie: le désespoir. Personnage donc bien cinglé, totalement adapté au casting de malade de ce shonen totalement barré. Mais là bref on parle d’un de ces archétypes de savant fou qui sort plein de trucs de sa manche pour lequel je suis plutôt fan. Y’a un combat ou elle parodie presque explicitement Mayuri de Bleach (« ouais je me suis préparé à toutes les eventualités, les 108, ouais, c’est ça ».) En plus elle a un caractère fun qui fait que, à chaque fois qu’elle apparaît dans une case, tu te demandes quel délire elle va encore engendrer.

Bref, la best. (Avec Anshinin.)

 

Mekakucity Actors

AyanoTateyama Ayano

La pauvrette é_è. Morte avant les événements de Mekakucity Actors, pas mal d’événements importants sont liés à sa disparition qu’on apprend rapidement être un suicide… mais est-ce un simple suicide ? Mystères !

En vrai 60% de mon amour envers le personnage est lié à la chanson Ayano’s Theory of Happiness qui est une chanson que je trouve vraiment belle, assez poignante et très joliment mis en images… dans la version Blu Ray de l’anime.

Puis l’écharpe rouge, soyons honnêtes, ça claque un peu.

 

Mirai Nikki

MineneUryu Minene

Pourquoi kiffer la yandere psychopathe quand tu peux kiffer la yandere terroriste ?

Authentique question.

(TL;DR – Elle est cool et badass, m’en faut pas plus.)

 

Monster Musume

PoltPolt

Elle apparaît quoi, un chapitre et demi ?

Tant pis, c’est mieux que de mettre Papi et de se faire traiter de pédophile jusqu’à la fin des jours.

 

 

Monogatari

NadekoSengoku Nadeko

Ah Nadeko <3.

Là aussi je suis autant fasciné par le personnage que par son histoire au sein de la série. Au départ on nous présente donc cette adolescente peureuse et craintive, avec marqué « SUPER MIGNONNE ET GENTILLE » sur le front. Elle a un grave problème dont seul le héros peut l’en sortir, héros sur lequel elle a un crush depuis assez longtemps. En somme on a la un archétype simple de fille timide, mignonne et qui sait pas trop s’exprimer.

Dans Nisemonogatari, Nadeko revient et essaie de séduire plus concrètement le héros, en essayant de se faire plus adulte qu’elle ne l’est. Elle se force mais au final elle assume pas forcément vraiment ce qu’elle fait, est morte de honte, et finit plus par rebuter que séduire, tant elle ne paraît pas totalement à l’aise.

Dans Otorimonogatari, elle se rend compte que son crush lui est intouchable mais, en même temps, on commence à la convaincre que ce qu’elle kiffe c’est pas forcément le héros mais c’est l’idée d’avoir un amour impossible avec le héros, parce que ça lui permet de pas se poser de questions et de se satisfaire d’une situation incomplète. Car en réalité c’est une fille asociale, qui ne fait attention à personne d’autre qu’elle-même, d’un réel égoïsme et qui se planque de tous les ennuis avec un caractère qu’elle s’est construit justement dans le simplement but d’éviter les emmerdes. A la fin, elle pète un câble devant toutes ses contradictions et, au lieu de se remettre en question, décide de devenir UNE PUTAIN DE DIVINITÉ SERPENT.

Enfin dans Koimonogatari, c’est une divinité désinvolte, qui ne s’est toujours pas remis en question et qui refuse plus que tout de devenir adulte (aka de suivre son rêve de devenir artiste), préférant plus que jamais rester une adolescente « gentille et mignonne » enfermée dans le fantasme d’une relation amoureuse impossible.

Au départ, j’aimais vraiment beaucoup Nadeko pour cet aspect bête et méchant du « elle est mignonne, sa voix est chou, Renai Circulation est trop cool. » En plus elle portait un bob et les bobs c’est trop bien. Puis plus la série a avancée plus j’ai été surpris par cette évolution. La déconstruction de l’archétype est bien mené et là ou j’aurais du être rebuté par le personnage qui n’est plus aussi « pur » et « gentil » que dans mes attentes, je me suis retrouvé à être fasciné par cette construction. Au final, je préfère ptet mille fois la Nadeko égoïste franche du collier qui veut pas en branler une à la Nadeko gentille et mignonne. De très loin.

Bref, un personnage que j’aimais bien y’a cinq ans mais qu’aujourd’hui j’aime encore plus. Si elle apparaît dans Owarimonogatari, envoyez moi un paquet Fedex.

 

Nisekoi

OnoderaKosaki Onodera

ET EN PASSANT D’UN PERSONNAGE DE KANA HANAZAWA A UN AUTRE, BAH DIS DONC.

Onodera c’est évidemment l’archétype type envers lequel j’avoue humblement être assez faible: la fille gentille, timide et plein de bonne volonté. Le fait que ça soit Kana Hanazawa aide évidemment énormément mais en règle général j’aime beaucoup le personnages sur plein de petits détails: sa mèche gauche, les tronches qu’elle tire à chaque fois qu’elle se prend un bide, le fait qu’elle est mauvaise cuisinière mais bonne patissière, le fait qu’elle essaie de se confesser au héros mais qu’elle y arrive jamais, son amitié parfaite avec RurI…

C’est évidemment pas le personnage le plus coloré de Nisekoi – et j’avoue adorer Marika pour l’extravagance dont elle fait preuve – mais il est évident que si à la fin c’est pas Onodera qui gagne je serais super deg. Ne serait-ce que parce qu’au début les deux s’aimaient sans qu’ils osent se le dire donc l’impression de gâchis elle serait TOTALE.

 

No Game, No Life

StephanieStéphanie Dola

Stéphanie elle a pas de bol: elle est pas trop conne, elle sait faire tourner les choses, elle sait se démerder MAIS elle est entourée de génies et de types complétement abusés niveau intellect. Du coup pendant toute la série elle en prend plein la tronche alors qu’elle reste un personnage qui est censé savoir faire tourner un royaume à elle toute seule.

Courage Steph ;_;/.

 

Noir

ChloeChloé

Ah Chloe ! La première apparition du personnage était super classe: mystérieuse, badass, tuant plein de mecs avec des couteaux et le pouvoir de L’INFILTRATION.

Difficile donc de pas la trouver super cool.

 

 

One Piece

NicoNico Robin

Je trouve son pouvoir totalement con sur le papier mais j’adore le voir exécuté. Puis le fait qu’elle soit la raison pure de l’équipage, sérieuse sans être reloue, la rend presque bienvenue dans l’équilibre du bateau.

Bref, les charmes adultes de Nico Robin / 20.

 

 

Oreimo

KuronekoKuroneko

1/ Kana Hanazawa

2/ Le personnage est pas si mal écrit que ça

3/ Le couple qu’elle forme avec le héros est assez trognon

4/ J’aime bien son cosplay goth

5/ Les doujins de Nakajima Yuka

6/ Officiellement le seul perso un peu chuunibyou que j’apprécie dans l’animation japonaise.

 

Ouran Host Club

TamakiTamaki Suoh

Ce que j’ULTRA KIFFE avec Tamaki c’est la différence entre sa personnalité publique du Host Club ultra sûre d’elle et le fait qu’une fois hors du club il soit incapable de faire une addition arithmétique sans se péter une jambe. Comme d’hab c’est le genre de petit paradoxe que j’aime bien et qui me donne envie de protéger le bae (comme ils disent sur Tumblr.)

 

Overlord

AlbedoAlbedo

J’ai pas fini de mater la saison 1 donc ptet que je vais regretter de pas choisir Clementine (si elle survit à sa baston contre le MC j’en suis là), je sais pas, mais Albedo envoie du lourd niveau design. Puis j’aime bien ses petits délires de dévotion envers le personnage principal (genre le petit délire avec le dakimakura et tout) donc il est en plus assez rigolo. J’attends de la voir vraiment commencer à botter des culs en mode super démone vener mais pour l’instant le personnage me laisse une bonne impression, ce qui est pas si mal.

 

Panty & Stocking with Garterbelt

KneesocksKneesocks

Je cherche à m’expliquer « pourquoi Kneesocks » et j’arrive pas à trouver une explication concrète autre que « le petit look secrétaire vener est assez sympa, quand même. » Donc ouais, Kneesocks est sans doute ma waifu de PSG à cause du petit look secrétaire vener.

En plus la peau rouge ça doit être pratique si y’a des taureaux qui s’introduisent chez elle. Je sais pas ce que je raconte.

 

Persona 3


MitsuruKirijo Mitsuru

« Très bien. » dirait-elle, fière de son classement naturel. En vrai j’aime tous les personnages féminins de Persona 3: Aigis, Fuuka, Yukari, Metis… Au point où ma team de The Answer était 100% féminine et gérait grave du pâté contre ces boss ultra cheatés

Du coup je met Mitsuru en avant parce que, je sais pas, la thune ???? Ses sorts de glace ??? Le français gratos qu’elle kiffe utiliser ???

 

Persona 4

YukikoAmagi Yukiko

On dit souvent que les rageux matent des trucs en sachant déjà d’avance qu’ils vont rager et que tout ce qu’ils vont voir c’est des raisons qui leur paraît légitime pour alimenter leur fiel et leur haine déjà acquise. Et l’inverse existe: par exemple avant même de commencer Persona 4 je savais que j’aller kiffer Yukiko et j’ai tout fait pour kiffer Yukiko. A chaque fois qu’elle disait / faisait un truc j’étais là, toute ouïe, prêt à lui accorder trente fois plus d’attention que le reste de la team. Yosuke, Chie, Kenji, Naoto ? Revenez me parler quand vous aurez une auberge à votre nom et que votre Shadow sera une putain de princesse au caractère de harpie. 

Du coup elle a jamais quittée ma team et vu ses compétences en soin ET EN GROS SORTS DE FLAMMES, inutile de dire que ça a été barbecue.

 

Pokémon

ErikaErika

Alors après je pense que mon vrai premier émoi d’adolescent c’est Morgane dans La Grande Aventure mais en relisant le manga et en refaisant les jeux, je me suis rapidement rendu compte qu’Erika elle était quand même vachement plus classieuse. Je l’aimais sans doute pas gamin parce que j’avais 10 ans et que les filles c’est trop bizarre c’est pas comme nous, mais maintenant que je suis un grand garçon méga weaboo, les expertes en Pokémon Plante qui s’habillent de manière traditionnelle et qui gèrent une arène-harem dans la ville n°1 du shopping à Kanto, ça me plaît beaucoup plus.

(Puis elle a un Empiflor, c’est cool les Empiflor.)

(Par contre pourquoi elle a un Saquedeneu ?????)

A noter par contre que, avec du recul, ce qu’elle nous disait dans la traduction française de Rouge & Bleu n’a pas énormément de sens:

« Bonjour et sois le bienvenu. Il fait beau, n’est-ce pas ? J’aime la vie. J’aime les fleurs et les chansons. C’est chou, non ? Moi, c’est Érika, la championne de l’Arène de Céladopole. L’arrangement floral est ma spécialité. Mes Pokémon sont du type plante. Il fit grand froid hier, alors j’ai mis un pull. Hein ? Tu veux te battre ? Bah… Dis-le, mon vieux ! Tu sais quoi ? Tu vas perdre ! »

Elle te parle de manière posée et polie, puis ensuite elle évoque littéralement cinq ou six sujets différents en trois phrases. Puis elle te balance de l’évidence (« Mes Pokémon  sont de type Plante » wah ok merci) puis elle REPARLE DE LA METEO puis elle t’appelle « MON VIEUX » et enfin ELLE SE LA PETE.

Woh Erika du calme, faut pas passer autant de temps dans son Rafflesia.

 

Red Eyes Sword

EsdeathEsdeath

Le problème de Red Eyes Sword / Akame ga Kill on le connaît tous: les Jaegers sont des meilleurs personnages que les héros, ce qui est con parce que ce sont censés être les antagonistes.

Autant plus quand tu prends la leader Jaeger Esdeath, qui est un personnage sexy, un peu cinglé, charismatique, badass et haut en couleurs, tu te demandes pourquoi le mec a pas fait d’elle l’héroïne. Ok elle bute des innocents, elle est sadique et moralement inconsistante, mais au moins t’as pas envie de la claquer toutes les deux bulles et t’apprécies son évolution au fur et à mesure des épisodes / chapitres, contrairement à Tatsumi ou Mine.

 

Saekano

MegumiMegumi Kato

On se plaint souvent que les séries à harems ont des héros sans personnalité mais quand on voit le caractère irritant, débile et insupportable de celui de Saekano on se rend compte que les héros sans âme, parfois, ça peut être mieux qu’un héros psychopathe et aimant à crachats.

Du coup on a un casting féminin sympathique avec des personnages qui veulent casser les archétypes traditionnels parce que, comprenez, c’est très très méta comme série. Donc on a la tsundere, l’intello et la débauchées, donc jusque là ça va. Puis y’a Megumi. Megumi son archétype à priori c’est qu’elle est « normale. » Elle a pas vraiment de caractère bien défini. Son truc à elle c’est d’être dans le fond, de regarder son portable et de se laisser porter par les événements sans jamais vraiment avoir d’incidence. Sauf qu’elle est concrètement au coeur du récit, en tant « qu’héroïne » du jeu que les personnages principaux veulent réaliser. Donc à nouveau on a un paradoxe.

Le fait en outre qu’elle possède un caractère assez fun (voix traînante et commentaires ultra sarcastiques), qu’elle est terre à terre et ne met pas sa langue dans sa poche la rend assez fun à suivre, surtout quand elle casse le héros, ce qui nous fait du bien à nous aussi. Dommage que ce connard là écoute jamais les remarques et reste un pur trouffion, j’espère que la saison 2 commencera avec sa tête sous les roues d’un camion.

 

Sakurasou no Pet na Kanojo

MisakiSakurasouMisaki Kamiigusa

« Makoto Shinkai avec des gros seins » c’est ma première remarque sur elle, elle est un peu beauf mais, si on veut être honnête elle réalise des animés tout seul (comme Makoto Shinkai) et elle a, de manière indubitable, des gros seins.

C’est le personnage « bonne humeur » de Sakurasou, il est souvent bienvenu dans l’intrigue et offre une pelletée de scènes rigolotes. Tout l’épisode où on la suit essayer d’avoir son permis de conduire <3.  Puis elle a une jolie fin dans la série, et elle le mérite !

 

Sasami-san@Ganbaranai

YagamiYagami Kagami

C’est un robot doublé par Kana Hanazawa ? Cool. Elle dort tout le temps ? Super cool. Elle a un lapin de compagnie ? Méga cool. Elle a 3000 armes dans son corps et se tape souvent des poses de tueur ? Ultra cool.

La relation entre elle et Sasami est sans doute la meilleure chose de tout l’animé donc merci à elle d’avoir existé.

 

Sayonara Zetsubou Sensei

AiAi Kaga

Désolé de pas avoir mis Chiri ou Fuuka é_è.

Désolé pour cet article qui va dépasser les 10 000 mots é_è.

Désolé si je parle trop é_è.

Désolé é_è.

 

Seto no Hanayome

SetoSun Seto

J’aime bien la fille Zenigata mais, bon, quand même, Seto quoi. Elle est un peu trop parfaite, a 3000 qualités, zéro défauts mais tant pis c’est difficile de pas beaucoup l’aimer, surtout quand elle commence à se battre au katana pour protéger son mari.

 

 

Shigatsu wa Kimi no Uso

KaoriMiyazono Kaori

Encore une fois c’est concrètement facile d’adorer Kaori: tout Shigatsu wa Kimi no Uso est construit autour de l’idée qu’on doit l’adorer et que le personnage est littéralement une étoile filante. Elle est tout le temps bien mise en valeur, et c’est même pas vraiment une Mary Sue parce que, concrètement, on apprend à certains moments que c’est une personnalité qu’elle s’est créée pour des raisons évidemment importantes.

J’aime aussi beaucoup Tsubaki, pas de problèmes, mais il est évident que Kaori est la star de cette série et un personnage qui possède une aura monstrueuse, qui laissera en nous des très belles mémoires.

 

Soul Eater

MedusaMedusa

Y’a un truc avec les personnages serpents ici, c’est un peu bizarre. Bon ok y’en a que deux mais c’est BIZARRE. Avec du recul, est-ce un hasard si le manga a un poil perdu en interêt à partir du moment ou Medusa était plus dedans ? Je sais pas !

J’aime bien la fin de Soul Eater, hein, mais dès que tu perds l’antagoniste machiavélique et prête à te sortir littérallement tout et n’importe quoi de son chapeau pour venir faire chier son monde, y’a un petit truc qui s’envole.

(Il est évident que sa forme loli est inintéressante par contre.)

 

Straighten Up

Watari

Watari Eri

Comme Boku no Hero Academia c’est chaud parce que tous les personnages féminins sont super biens. Les deux autres élèves féminines du club sont des monstres de charisme (Rio la senpai super classe et Tsubaki la seconde années qui se laisse pas marcher sur les pieds) et les autres personnages introduits entre temps ont tous des bons designs et un interêt potentiel assez haut. Maintenant, Eri, c’est surtout une nouvelle fois un petit trip de personnification envers le personnage: c’est la fille qui a accumulé pas mal de traumas, qui bien souvent a voulu changer mais a rencontré des obstacles qui l’ont découragées, qui tente du mieux qu’elle peut de faire son mieux et se culpabilise beaucoup trop si jamais elle perd pied.

Elle est au centre de l’intrigue des trois premiers tomes, et son évolution dans ce laps de temps est assez impressionnante. Ce qui est dingue c’est que le manga continue et que je suis sûr que ça surprend même l’auteur qui se voyait mourir au bout de vingt chapitres, donc semblait avoir écrit finalement une histoire en trois tomes qui allait nous permettre de voir Watari confronter ses doutes et ses traumatismes pour devenir celle qu’elle avait envie de devenir. Mais le manga continue et c’est tant mieux tant le personnage a du potentiel pour encore plus régulièrement briller.

 

Steins;Gate

KurisuMakise Kurisu

J’avoue que je me suis un peu creusé la tête sur la question « hmmm mais c’est qui la best girl dans Steins;Gate finalement. » J’étais à deux doigts de mettre « Okabe » parce que, damn, Okabe quoi. Mais finalement allez, il est temps que je confesse surkiffer Kurisu.

Alors elle est tsundere, elle part mal, mais en même temps son caractère de « je me laisse pas faire quand on me chie dans les bottes », son intelligence et ses failles fonctionnent tellement bien dans la série que, eh, c’est un plaisir de la voir évoluer dans chaque scène. Maintenant dès que j’ai fini Danganronpa Another Episode, je me met ptet au VN sur Vita, histoire de peaufiner tout ça.

 

Strike Witches

MioSakamoto Mio

J’avoue j’ai commencé Strike Witches parce que je trouvais Miyafuji mignonne mais bon au bout d’un épisode, ok, lol, Mio elle est trente fois mieux.

Est-ce que l’eyepatch ? Est-ce que c’est le combo maillot de bain scolaire + haut de uniforme ? Est-ce c’est le fait qu’elle est comme Big Boss mais en maillot de bain scolaire ??? Je ne sais pas, ma sexualité a toujours été mis en émoi par Mio.

 

Sword Art Online

LisbethLisbeth

Petit crush débile sur un personnage secondaire, en l’occurrence c’est totalement Lisbeth. Quand j’ai fait la queue pour faire la dédicace de mon tome de SAO à Japan Expo j’avoue que ce que je voulais dire à Kuwahara et abec c’est un truc du genre « mettez plus de Lisbeth dans la suite, s’il vous plaît. » Mais comme le traducteur s’était barré à ce moment là (lol) je me suis retrouvé comme un con devant deux japonais et j’avais zéro idées de comment on dit ça en jap. « Moaru Lisbettu ??? » Je voulais pas me ridiculiser et qu’ils se moquent de moi quand, rentrés au Japon, ils se pinteront la gueule avec d’autres auteurs de LN.

Bref, voilà l’histoire de la fois ou j’ai voulu demander aux auteurs plus de Lisbeth et j’ai pas pu.

Du coup j’ai plus qu’a espérer qu’on la voie plus souvent dans SAO Progressive :'(.

 

Teekyuu

NasukoTakamiya Nasuno

Putain ENCORE UNE PRINCESSE PÉTÉE DE THUNES.

J’AI UN PROBLÈME AVEC CA EN FAIT.

(Matez Teekyuu.)

(Si possible en aveugle, sans rien savoir de la série.)

 

Tengen Toppa Gurren Lagann

NiaNia Teppelin

MAIS ELLE AUSSI C’EST UNE PRINCESSE. POURQUOI.

Je croyais vraiment en commençant cet article que mon kiff principal c’était les filles timides gentilles et mignonnes mais là je découvre, ulcéré, qu’en fait c’est juste les PRINCESSES. Je rêve de monarchie absolue dans mon coeur de marxiste, j’imagine ??

Après dans TTGL, des meufs y’en a max six, donc le choix est vite fait. Comme Yoko elle est sympa sans plus, le choix est assez naturellement sur Nia. Pour une raison SUPER SIMPLE: sa voix mi calme mi droguée. Alleeeeez Simoooon faiiisoooooons du gooooolf ^^.

 

The Idolm@ster

TakaneTakane Shijou

L’élégance, le mystère, la maturité, l’excentricité camouflant un certain don d’observation & d’analyse et la capacité à avaler des milliards de litres de ramens sans aucun souci: voilà comment on sépare aisément le bon grain de l’ivraie.

Takane c’est la best girl et, comme ils disent sur l’Internet limité à 140 caractères, tmtc.

 

The Idolm@ster Cinderella Girls

ShibuyaShibuya Rin

Arnaque totale à nouveau: j’ai pas vu l’animé, pas joué au mobage donc je vote en me basant uniquement sur les gifs tumblr et les doujins H. Après gros souci: vu que des doujins H Cinderella Girls y’en a des milliers et que sur ces milliers, environ la totalité sont dédiés à Rin, bah je vois peu d’autres personnages qu’elle.

J’aimerais vous dire beaucoup de bien de Kirari et Rinko – qui ont l’air toutes les deux rigolotes – mais vu que j’aime déjà bien Rin comme ça. Je veux dire elle a un petit chien tout mignon et sa famille est fleuriste. Moi ça me paraît des sacrés atouts.

(Et c’est des atouts moins difficile à dire que « j’aime bien la manière dont Nakajima Yuka la dépeint dans la série des DL Action » mais, là aussi, à nouveau, tmtc.)

 

The World God Only Knows

ShioriShiomiya Shiori

Woh c’était y’a cinq ans et j’avais un gros crush sur le perso. Je crois que Nadeko m’a fait découvrir Kana Hanazawa et que Shiori m’a confirmé que je kiffais Kana Hanazawa. Je veux dire, le « b baaaakaaa », si ça a pas été comme une flèche de cupidon dans mon coeur de jouvenceau…

Du coup je pense que de la liste c’est clairement la fille la plus timide et asociale du lot. Là aussi je me personnifie pas mal dans ce personnage qui réfléchit beaucoup, s’isole pas mal dans les écrits et ne dit jamais rien – c’est relativement proche de mon véritable moi, celui que je vous cache péniblement depuis huit ans. Puis j’aime bien les trucs qu’elle a dans les cheveux, on dirait des marque pages mignons.

Ah et ses histoires débiles quand elle réapparait dans l’arc des divinités = <333.

 

To Aru Kagaku no Railgun

MisakiShokuShokuhou Misaki

Elle apparaît QUE DALLE dans l’animé, genre une pauvre moitié d’épisode, et c’est dégueulasse parce que personnage qui est, quand même, s’il vous plaît, une level 5, elle mérite juste non seulement une PLACE IMPORTANTE dans l’Indexverse mais AUSSI, si possible, UNE SERIE A ELLE TOUTE SEULE. Je veux dire on en file une à ce connard d’Accelerator alors pourquoi pas elle.

Du coup si vous voulez profiter de ce personnage charismatique dont le pouvoir se résume, s’il vous plaît, à faire ce qu’elle veut du cerveau des autres avec une zappette (spoiler: la zappette est facultative) et qui se crée donc un personnage de reine du campus absolument détestable au premier abord mais tellement fun et décomplexé que quand vient le moment pour elle de bastonner et d’avoir une tension sexuelle palpable avec Misaka on est juste à fond pour elle. Puis c’est aussi le personnage dont tout le monde se demande si elle est vraiment lycéenne. Est-elle vraiment lycéenne ? VRAIE QUESTION.

 

To Love

MomoMomo Deviluke

Ahhh, Momo. Au départ j’étais team Haruna, j’ai vu Momo arriver dans Trouble, j’ai fait « ok bon whatever », je la trouvais rigolote sans plus, fin de To Love, the end.

Puis Darkness arrive, soudainement Momo gagne en lubricité, elle veut méga prendre l’initiative sur le héros, se dit que faire un harem ça serait cool et commence à créer des plans machiavéliques pour voir le héros coucher avec d’autres filles (et elle elle mate.)

Bref, elle est lubrique, elle l’assume complétement et être lubrique, c’est la win.

Comment ça « 14 ans » ?

tumblr_inline_nbo373nJ8p1rwqthk

 

Toradora

MinorinKushieda Minori

HOLALA MINORIN.

Elle est tellement géniale.

En vrai j’étais motivé à écrire un super pavé sur ce perso mais là ça fait 5mn que je sais pas par quoi commencer. EN GROS on a un perso qui m’a vendu du rêve avec ses débilités, qui est souvent très drôle, qui se prend jamais au sérieux et qu’on a envie de soutenir du début à la fin. Elle a ses défauts, ses failles, ceux-ci lui reviennent dans la gueule au moment clé, mais elle ne manque jamais d’intelligence. Même quand son caractère fait un revirement à 180°, tu comprends pourquoi , tu souffres pour elle. Et puis, ouip, la fin de la série est pas simple pour elle parce qu’elle se faire doublement briser le coeur. Donc empathie totale.

Tout le cast de Toradora est en général cool, mais Minorin a ce petit coté combo d’énergie, d’initiative et d’hyperactivité qui la rend aisément n°1.

 

Touhou

ReimuHakurei Reimu

« Ahah quel putain de casual. Et ton Pokémon préféré c’est Pikachu ? »

Pardon :(.

 

 

 

Umineko

RosaUshiromiya Rosa

« C’est pas facile de dire que sa best girl d’Umineko c’est une batteuse d’enfants. »

Et c’est vrai qu’au début, vis à vis de Rosa j’étais un peu en mode « whaaaaat a doooooouuuucheeee » avec l’accent bien long et bien scandalisé. Tu sors du premier épisode avec la haine pour ce perso parce que ok même si Maria est un peu reloue, bon, elle mérite pas autant de violence gratuite. Puis arrive le second épisode (du VN) qui joue sur cette attente ou là soudainement Rosa devient purement et simplement Steven Seagal, botte le cul de milliards d’esprits chèvres, protège sa fille contre le danger et joue la maman ourse comme jamais une maman ourse n’a materné.

Du coup pendant le reste t’es hésitant: « ok c’est une batteuse d’enfants sans coeur ou une mère célibataire qui aime sa fille de tout son coeur » ? Puis l’épisode 4 vient faire la synthèse: Rosa s’est un peu fait niquer par tout ses proches au moins une fois dans sa vie,  elle se retrouve avec la responsabilité d’une enfant qu’elle ne voulait pas et n’a jamais vraiment acquis la maturité nécessaire pour concilier sa vie de mère et celle de femme parce qu’au final elle est tout de même encore assez jeune et sa famille fucked up lui a jamais appris ce qu’elle devait apprendre.

Awwww. 

L’amour qu’on peut avoir envers des persos pétés par la vie, c’est chaud parfois. Je sais pas si c’est de l’affection ou de la pitié paternaliste, je sais pas. Reste que j’aime bien Rosa donc, eeeeh.

 

Working

PoplarTaneshima Poplar

Oppai Loli / 20

( ͡° ͜ʖ ͡°)

(C’est surtout qu’elle est plutôt rigolote et que je peux pas sacquer le reste du cast, anyway.)

 

Yahari ore no Seishun Love Comedy wa Machigatteiru

YuiYuigahama Yui

Toujours plus d’arnaque: j’ai toujours pas fini la S1 et, initialement, j’ai repris ma vision de SNAFU après l’avoir laché l’an dernier parce que j’ai vu plein de screens/gifs avec Isshiki que je trouve super jolie et super mignonne.

Du coup je pose Yui là mais si un jour j’arrive à avancer dans SNAFU (c’est pas simple, le truc est un peu trop cynique pour me goûts) et que j’arrive à Isshiki et que je la trouve aussi super que je soupçonne qu’elle l’est, je regretterais sans doute ce choix.

Enfin dans tous les cas, même si j’aime pas Isshiki, je l’aimerais toujours plus que Yukino, donc, au pire.

 

Yamada-kun & the 7 Witches

OdagiriOdagiri Nene

« La seule tsundere que j’aime bien » pensais-je naïvement y’a encore deux semaines. Puis j’ai fait cette liste et j’en ai vu que j’en avais deux ou trois. Puis on m’a signalé « t’es au courant que Nene c’est totalement Maki de Love Live dans un contexte romcom shonen. »

Oh shit c’est totalement vrai.

 

Yosuga no Sora

AkiraAmatsume Akira

Toujours plus d’arnaque: j’ai maté le premier arc de Yosuga no Sora, j’ai fait « mmmmmmmbof » puis j’ai maté directement les scènes de cul de chaque arc. Celles d’Akira étaient les meilleures.

C’est donc la best girl™. 

 

Yuri Kuma Arashi

GinkoYurishiro Ginko

POUR FINIR.

GRAOU GRAOU.

J’aime bien son design à Ginko, et j’aime bien le fait qu’elle est prête à tout pour avoir le coeur de sa dulcinée. Quitte à parfois être un peu connasse égoïste, lol. Mais sa volonté de fer force mon admiration, même si briser le coeur de la petite Lulu c’est pas super sympa. Elle t’aimait, meuf. 

 

 

ET VOILA C’EST FINI.

Si vous voulez vous pouvez faire des stats avec ça, et essayer de mélanger toutes les statistiques, archétypes et points communs entre ces 94 personnages pour essayer de créer le personnage parfait. Ca serait sans doute une princesse aux longs cheveux blonds ou aux courts cheveux bruns, qui serait mi pure mi lubrique mais aussi est très genki mais aussi un peu narcoleptique mais aussi très observatrice, mais aussi super indépendante et avec plein de défauts évidents expliqués dans une backstory super triste.

Si vous écrivez un VN et que vous mettez ce perso, vous avez gagné un achat !

SALUT !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

10 réactions au sujet de « Best girl(s) in the game »

  1. Ca donne presque envie de faire une liste aussi tellement c’est beau 🙂
    Dans le mien il y aurait plus de tsundere probablement .
    Par contre Mutsu pour Kancolle jamais j’aurais pensé la voir dans un classement ^^

    1. Je crois que ma liste aussi serait rempli de tsundere… c’est fou, c’est un un trope méga utilisé et généralement chiant, mais bien écrit ça te fait des persos super cool, genre Rin, ou Senjogahara

  2. Pourquoi est-ce qu’Amo se confond en justifications pour ne pas admettre la dimension sexuelle des waifus?
    Toute attirance pour un design du sexe opposé prend racine dans le cul. En fait, même trouver un caractère attirant est ultimement sexuel, j’en veux pour preuve que la plupart des tropes moés appliqués à un bonhomme moche et réel sont au mieux bassement humains et bien souvent carrément odieux (aka Marguerite Duras « Vous pouvez tout vous permettre quand vous êtes si jolie. »).

    Le test ultime pour savoir si un personnage est objectivement une crème est donc de le remplacer systématiquement par Guy Roux et voir si c’est toujours mignon.

    Ou sinon d’assumer que ta tsundere préférée est franchement sexy pour un dessin.

    Ma masturbation intellectuelle est définitivement sexuelle.

    Sur l’article lui-même, on se contentera d’une vieille citation de l’auteur:
    « tout le monde à ses [waifus] et c’est rarement les mêmes que les autres ».

  3. > Oui paraît que y’a une autre fille dans le manga
    > mais, honnêtement, je sais plus, mes souvenirs sont flous.

    Ririna qu’elle s’appelle et visiblement l’auteur s’éclate bien plus à la développer que l’intrigue ou même cette pseudo-héroïne qu’est Misaki.

N'hésitez pas à commenter l'article~