Art to Play – Mi fail mi raisin

Art to Play – Mi fail mi raisin

001.jpg

Je suis nantais depuis début septembre, et ce week end j’avais donc le plaisir pour la première fois de ma vie d’avoir une convention qui se trouvait à peine à vingt minutes de transport de là où je suis. La convention c’était Art to Play et ça se passait dans le parc des expositions de la Beaujoire. Vous étiez nantais et pas au courant ? Ah bah normal, leur communication a été un peu bordélique, et n’a grosso modo été assurée que la dernière semaine où ils ont fait péter le budget avec grosses affiches sur les bus et autres pubs sur Game One. Avant, vous n’aviez que peu de chances de savoir: les flyers étaient discrets dans les boutiques spécialisées et la communication Internet très timide. Assez étrange pour une convention qui se voulait TRES ambitieuse au niveau du nombre de visiteurs.

J’y suis donc allé deux jours: le vendredi et le dimanche. Alors oui, ils ont été fous ils ont ouverts la convention au public le vendredi alors que ce n’était ni un jour férié ni un jour de vacances scolaires, et même si le contenu proposé ce jour là était nettement maigrichon, ça faisait un peu pitié au sens propre du terme ! 300 visiteurs en tout et pour tout (alors qu’ils avaient prévus de filer tarif réduit aux 500 premiers visiteurs), pas mal de stands toujours en cours d’installation à 13h30 (où pas du tout installé de la journée – cf PES League), des artistes juste pas là… J’avais la même impression que celle que j’ai eu quand je me suis baladé cette année le mercredi soir précédant la Japan Expo.

Le dimanche était heureusement plus classique, avec un public très familial et au final assez proche de ce que j’ai pu cotoyer lors de la Japan Expo Centre. Peu d’adolescents crétins mais aussi peu de gros passionnés et un public surtout venu pour l’aspect jeu vidéo qui, il est vrai, était un poil mis plus en avant dans la com.

006.jpg
Au final, c’était donc une convention assez étrange, avec ses hauts et ses bas. Et c’est comme ça que je vais construire l’article, comme une grosse feignasse.

LES HAUTS D’ART TO PLAY

Commençons par les bons côtés. Alors:

  • BulleJapon, BulleJapon, BulleJapon. – J’y ai passé la quasi-intégralité de mon dimanche. Beaucoup de karaoké (et, comme à Japan Expo Centre, je ne peux qu’admirer la manière dont leur karaoké se développe) avec quelques choix rigolos de la part du public nantais qui, par exemple, demande l’opening de C où l’ending d’Uta No Prince trois fois en une journée et ne mettra du Naruto qu’a une seule reprise. Et à coté les activités habituelles qui furent souvent coupées et remplacées par ENCORE PLUS DE KARAOKÉ faute de volontaires pour jouer. Mais parmi ceux qui ont eus lieu, notons le très rigolo Karaoké Evolution-R qui me forcera à chanter le générique d’Inspecteur Gadget en faisant 10 abdos. Chacun ses manières de rendre hommage à son créateur et à son chara-designer ;(. Y’avait également un Blind Test à la sauvage avec pas mal de génériques de séries et de musiques de films, qui remporta un grand succès face au public, et me permit de me la péter en trouvant le générique des Feux de l’Amour en une seule note. Bref, le staff était quand même à fond et au moins ils m’ont permis de m’amuser un minima.

009.jpg

  • Jeux rétros qui tournent – Il y’avait un petit stand de jeux rétros, tenus par on-ne-sait-qui mais qui avait le mérite de proposer masse de consoles et de faire pas mal tourner les jeux: y’avait NES, SNES, N64, Gamecube, Neo Geo, Master System, Megadrive, Saturn, Dreamcast et Playstation, et on pouvait donc pas mal tourner, avec du Sega Rally, du Smash Bros, les trois Mario Kart, pas mal de Sonic, du Alex Kidd, du jeu de stonba Neo Geo avec un authentique stick… Du bon boulot, le tout avec des sièges confortables. Dommage que la Gamecube n’avait que trois manettes, mais là je chipote.

004.jpg

  • League of Legends – Je n’y connais rien mais le stand dédié au jeu était assez intéressant à regarder pour l’étranger que je suis. Et bravo aux commentateurs qui ont du quasiment faire du non stop et n’arrêtaient jamais de commenter la partie en cours.

  • Concerts sur scènes – Un le vendredi, très beau et très varié, avec un type qui te faisait du Sonic au piano (mais pas que – du Mario habituel mais aussi du… Sims !) et un autre le dimanche avec un véritable orchestre qui faisait surtout des musiques de films. Les deux concerts étaient vraiment très agréables à voir et offraient à toute la convention un fond sonore plus qu’appréciable.

002.jpg

  • Stands d’artistes – Y’avait pas mal d’artistes présents sur leurs stands (enfin, pas tout le temps, le nombre de stands désertés étaient assez affolants), et c’était assez varié au niveau des styles. Découverte d’Aquafeles du coup qui faisait un artbook super top bien que pas à ma portée financière (et puis j’ai une copine qui l’a chopé pour moi hahaha.) Ce qui était intéressant était aussi, du coup, la participation de ceux-ci à l’Arting Spirit France – ils avaient un thème, une toile, ils devaient la remplir et pour ça ils avaient tout le vendredi et le samedi, et le dimanche on pouvait voir ce qu’ils avaient faits. La grosse majorité étaient super jolis ! Dommage que le public semblait bouder cette partie de la convention.

  • L’invité – Il était plutôt disponible, se baladait dans la conv avec sa famille de temps en temps, est venu faire du karaoké (où bien était-ce son responsable éditorial !?) et te faisait le dessin que tu voulais dans de très nombreuses séances de dédicaces. Après comme j’ai pas lu Inazuma Eleven, je me suis pas intéressé plus que ça mais eh, il avait l’air BIEN.

  • L’ambiance du public – On se sentait bien. Le niveau sonore était élevé mais pas trop non plus , les gens étaient aimables, on était loin de se marcher dessus et on se sentait en sécurité. Pas de gros relous, ni d’adolescents impolis = c’est la fête.

  • Le cadre – Le parc des expos de la Beaujoire est quand même cool et super bien éclairé. Même quand il pleut sa race dehors.

LES PAS TROP HAUTS PAS TROP BAS

003.jpg

  • Le concours cosplay – Le concours était… ugh. Les costumes étaient tous superbes et bien travaillés tout ça, mais wow les prestations étaient abominables. Y’avait en tout 8 groupes / sketchs et y’en avait combien à sauver ? Deux peut-être (le sketch Digimon et peut-être le Code Geass). Le reste c’était soit des trucs d’une longueur assez effarante, soit pas drôles du tout, soit des PUTAINS DE SKETCHS AVEC DES VOIX PRÉ-ENREGISTRÉES DANS DES CAVES. Je voudrais bien emphaser le fait que ce concours a été pour moi une énorme déception après l’excellent concours de cosplay des Utopiales du mois dernier où pour autant de passages, on avait eu que des sketchs solides, bien préparés, bien pensés et où mêmes les putains-de-voix-pré-enregistrées-n’étaient-pas-un-souci-parce-que-c’était-bien-fait. Là, non, c’était pas super bien. Mais les costumes étaient biens et ça n’était pas non plus ridicule, du coup je place ça la pour faire mon gentil.

  • Stand jeux musicaux – Yaw ! Du Singstar, du Just Dance et du Guitar Hero ! Yaw la console était pas calibrée pour Guitar Hero donc tu jouais avec un décalage de l’image ce qui est bien chiant (du coup je l’ai réglé moi-même quand le staff avait les yeux tournés ailleurs) ! Et yaw c’était Guitar Hero Warriors of Rock ! Et juste la playlist du jeu ! Qui est bien naze ! Yaw ! Du coup une fois que j’avais fait Money for Nothing, bah… ennui total.

  • Stands… étranges: Un stand pour un club de baby-foot professionnel. UN STAND POUR UN CLUB DE BABYFOOT.

LES BAS

007.jpg

  • Lol projections – Planquée au sous-sol, avec un choix sans audaces ni exclusivités.

  • Lol films diffusés sur la scène – Le vendredi on avait le film Ah my Goddess en fond sonore parce qu’ils ont diffusés le film sur la scène. Uh.

  • Lol contrefaçons – Ohlala il y’en avait plein. Il y’avait heureusement quelques stands sûrs mais des vendeurs de contrefaçon bien gras comme il faut, y’en avait.

  • Lol démo Guitar Hero – J’ai vraiment rien contre le type qui faisait ça mais quel interêt de laisser des créneaux sur scène à un mec pour qu’il joue à Guitar Hero 3 (le 3 !) et pour qu’il nous montre qu’il sait finir Through the fire and Flames a quasi 100%. La série est morte, bon dieu ! GH3 a 4 ans ! Les gens qui jouent à TTATF a 100% en conv y’en a sur toutes les bornes ! Bon après, ça permet d’avoir One en fond sonore de la convention et c’est cool mais bon bon bon.

005.jpg

  • Ambition ? – En fait la conv dans son ensemble avait ce petit décalage assez terrifiant: on sentait qu’ils avaient de l’ambition, qu’ils foulaient faire un gros truc mais force est de constater que c’est pas au niveau d’une conv qui voudrait faire 20000/30000 visiteurs. Pas de conférences, pas d’exclusivités, une communication laborieuse, un seul invité et une organisation méga à l’arrache: il suffit de discuter avec certains artistes pour comprendre que l’orga a été très chaotique et à la limite du foutage de gueule (genre des mails sans réponses où des stands qui sont confirmés une semaine avant.) Ca avait pas de… passion on va dire. On sentait que c’est là parce que les jv & les mangas ça commence bien à marcher, que les mecs voulaient profiter du vide concernant les conventions de l’ouest pour faire leur mini JapEx a eux et s’en mettre dans les poches. Mais manque de pot, là où la SEFA arrive nettement à nous faire oublier que c’est giga pro avec des conventions possédant un BON contenu, là on avait vraiment pas grand chose de GRAND. Toutes les bases sont là mais sont restées aux bases, sans jamais essayer un seul moment d’aller au délà. En soit, c’est top quand tu viens un jour, mais tu viens pas un deuxième parce que t’en as fait 400 fois le tour en une journée. Ca m’a rappelé Lovin Japan. Bref la convention n’avait pas d’âme. Et au final ne se différenciait des conventions parisiennes que parce que y’avait deux/trois boutiques locales mais sinon c’était, pardonnez moi, the same old shit. Où sont les assos nantaises et régionales ? Où sont les trucs spécifiques à l’Ouest ? Bon ok je demandais pas Wazabi parce que bon Wazabi quoi mais voilà, ça faisait très délocalisé.

Est-ce que y’aura un Art to Play 2 ? Sûrement, paraît que les organisateurs l’ont déjà annoncés aux artistes et annonceurs. J’y serais sans doute si je suis encore dans la région a ce moment-là parce que j’ai tout de même passé un bon moment et qu’il y’a des choses prometteuses. Mais il faudra vraiment que la conv se montre à la hauteur de ses ambitions avouées (en proposant PLUS d’invités), chipote pas sur sa com et évite de prendre ses artistes & amateurs pour des lampes à huiles. Après je pourrais aussi demander à ce qu’ils virent les contrefaçons mais là je rêve debout. Et surtout faudrait que la conv se cherche une personnalité et ne soit pas juste une pseudo-Chibi Japan Expo à Nantes.

008.jpg

Enfin voilà, le plus important c’est que j’ai pu chanter l’opening de Mirai Nikki deux fois dans un après-midi, et dieu que cet opening est cool à chanter.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

5 réactions au sujet de « Art to Play – Mi fail mi raisin »

  1. Pas grand chose à voir avec l’article (quoique) mais j’étais à la Japan touch samedi. Et à cause de toi, lors d’un quiz j’ai foiré une question sur Fushigi no Umi no Nadia ! (qui a été réalisé en 1990 comme je le pensais initialement et pas en 1989 comme tu l’avais dit lors du tournoi des openings).
    Bref, je te hais.

    Sauf si tu me laisses pomper la présentation de cet article pour mon futur billet sur la JP.

  2. Pour ma part, je suis venu le vendredi et le samedi. Et si le vendredi était une journée de vide sidéral, celle de samedi était déjà beaucoup plus agréable.
    Pour ma part, j’aurais comptabilisé la section rétro dans les « pas trop hauts pas trop bas »: d’une part, l’état de certaines machines était déplorable (la Saturn, notamment), et d’autre part, il n’y avait finalement que des machines et des jeux bien connus de tous, la plus rare étant la NeoGeo AES jap’… Je ne demandais pas une Laseractive ou un Virtual Boy comme au dernier TGS, mais tout de même, ce n’est pas si difficile de se procurer une PC-Engine ou une Atari 2600. De plus, niveau variété des jeux, vendredi et samedi, ce n’était pas tellement ça.
    Pour le reste, je suis globalement d’accord avec toi. J’ai le sentiment que la partie manga-anime était finalement de trop, puisque l’orientation du salon était avant tout ludique (d’où la présence des baby-foot). Il est à ce sujet regrettable que les stands de jeux de plateaux aient été si peu fournis (et animés), mais ça peut s’expliquer par la date: tous les éditeurs avaient les yeux rivés au même moment sur les Sables-d’Olonne…
    Néanmoins, de toutes les conventions nantaises « pour otaques » que j’ai eu l’occasion de visiter, je pense que c’était la plus réussie, malgré les problèmes évidents que tu as souligné. Si le couvert est remis l’an prochain, il est probable que je revienne.

  3. Juste, par rapport à la partie Guitar Hero, je suis moi-même un joueur de Guitar hero et je comprends pourquoi le 3 à été choisi, c’est celui ou les musiques sont les plus intéressantes pour tout le monde, et en France, des personnes qui font quasi 100% sur TTFAF* et non pas TTATF, il en existe très peu, je n’en avais jamais vu avant, et pourtant, j’en ai fais des conventions, je sais pas où tu as vu qu’il y en avait sur chaque borne.
    Enfin, sauf à la Japan Expo j’ai vu du niveau, mais c’était lui aussi, et je sais qu’il fait parti des meilleurs, et de loin, en France, sinon je pense pas qu’ils se seraient cassés la tête à ramener un joueur de Paris jusque Nantes, plutôt que de prendre un joueur sur Nantes tout simplement.
    A moins que pour toi les compétitions mondiales sont aussi des conventions, effectivement, y’a des chances qu’on en retrouve des gens comme lui.
    Et ce n’est pas parce que la série est morte, qu’une démo de ce jeu ne peut pas être impressionnante et faire de bien aux yeux et aux oreilles du public.
    Personnellement, dans le thème du jeu vidéo, au contraire, je trouvais que ça sortait de ce qu’on voyait dans les autres conventions, et j’ai trouvé ça juste génial, et à mes yeux, c’était la chose la plus impressionnante que j’ai vu et qui m’a le plus plu de tout le programme de la scène.
    Et d’ailleurs, j’espère le revoir l’année prochaine s’il y a une 2éme édition de ce salon.

  4. Faust > Ti-hi~ Fallait lire les commentaires à l’époque, ça avait fait débat.

    Serial Loser > Ouais mais étrangement je leur demandais pas des trucs trop rares non plus. Je pense qu’ils restaient sur les « consoles de notre enfance » afin de parler à tous, et la PC Engine en France… Hum.

    Grim > Ahah, c’est juste qu’a CHAQUE fois que je vois une borne Guitar Hero que ça soit dans une conv, un salon, un magasin y’a TOUJOURS un mec qui est là à te faire du quasi-100% et à truster la borne pour huit minutes afin de montrer que la chanson il la maîtrise.

    Bon je dois avouer que: 1) Je hais TTFAF, au point de chier sur ses initiales dès que j’en ai l’occasion 2) Je hais Guitar Hero III, qui pour moi représente le début de la médiocrité dans la licence 3) Je passe pas le tapping au début 4) Il a choisi de jouer Cities on Flames with Rock N’Roll et ça par contre c’est super cool. 5) Rock Band 3 aurait été plus cool :(.

  5. Amo > La PCEngine est sortie officiellement en France chez Sodipeng (en bleu et orange). Bon OK seuls les vieux sont au courant, mais ce sont les vieux qui font marcher les conventions.

    Sinon niveau fréquentation, il y a des chiffres ? 300 pour le vendredi (ouh comme ça la fout mal ça) mais quid du reste ?

N'hésitez pas à commenter l'article~