Musique d’ambiance & souvenirs

Musique d’ambiance & souvenirs

Un billet totalement bloguesque et perso pour aujourd’hui, qui parle de musique, yeah. Je sais pas trop si c’est le cas pour tout le monde, mais j’imagine que oui, mais j’ai tendance à rattacher dans mes mémoires une chanson à une « époque » et vice-versa. Quand par exemple je pense à un mois en particulier de ma vie je pense à ce à quoi je jouais ou j’écoutais à l’époque, les ouvrages qui ont en quelque sorte marqués de leur patte toute cette partie de ma vie… au détriment parfois de mes expériences personnelles avec lesquelles j’ai un poil moins de rigueur. C’est une des raisons pour laquelle je fais mes bilans annuels en faisant du mois par mois.

Voilà, pour le plaisir, un article qui revient sur dix ans de « chansons mémorables. » A quelle chanson je pense quand je me remémore une période bien précise de ma vie, une époque, des événements ? Par exemple, saviez-vous que, d’un point de vue vidéoludique, je lie le 11 Septembre au jeu Worms parce que j’étais en train d’y jouer quand ma mère m’a dit de zapper sur la un le jour où c’est arrivé ? Voilà un peu l’idée générale. Rien de très personnel, je resterais toujours un peu vague. Pour tout le monde ça sera l’occasion de cliquer sur des liens, de découvrir ou redécouvrir des chansons, et hop, voilà.

Mais si vous aimez pas cliquer sur des liens youtube, j’ai une playlist Spotify avec la plupart des titres dispos. Eh, regardez, juste là, ouais !. Bon il manque les génériques d’anime et les ost jeu vidéo ainsi que 2/3 artistes mais en général ça va.

Bref, allez hop, c’est parti. J’ai mis des fanarts et des captures d’écrans pour aérer un peu. A vous de voir si vous pensez que y’a un sens ou pas :’D.

2003

Musique2003.jpg
Fanart Tsumugi / Jinrui wa Suitai Shimashita par aruerian

Début 2003 c’est ma 4e et c’est surtout cette époque où je me lève le matin à 6h pour regarder M6 Music et prendre mon petit déjeuner en regardant des clips jusqu’a 7h et le début du Morning Live que je peux pas sacquer (alors du coup je branchais mon baladeur radio et je m’écoutais Cauet.) Mais je dois l’avouer, la raison pour laquelle je matais souvent M6 Music à l’époque est parce que j’étais ultra giga super fan de t.A.T.u., vous savez le groupe russe avec les filles lesbiennes mais pas lesbiennes et au final on saura jamais vraiment. All The Things She Said est donc un des principaux titres de ce début d’année 2003, avec la quasi intégralité de l’album 200 km/h in the wrong lane. Ce qui inclut leur très cool reprise de How Soon Is Now. Mais j’ai aussi du coup beaucoup de souvenirs de beaucoup de soupes de l’époque mais que je kiffais parce que, eh, c’était cool. Ce qui est du coup assez étrange c’est que toute cette passion pour ce groupe a quasiment dévoré les autres groupes de la Terre pendant la quasi-totalité de l’année. Mais j’avoue avoir gardé des souvenirs assez chaleureux de quelques titres qui passaient en boucle sur Europe 2 – « Enfin on plaît aux filles » de Cédric Atlan.

2003 est une époque assez charnière puisque je passe dans le courant de l’été du mec qui a 20 heures d’Internet par mois et qui doit le partager avec ses frères au mec qui découvre l’ADSL illimité, Kazaa, et la possibilité de pouvoir écouter ce qu’il veut quand il veut… si il accepte de potentiellement attendre une heure avant de télécharger un mp3 qui n’est peut-être pas du porno. C’est à cette époque là que je découvre le potentiel de graver ses propres CD et j’en abuse – je redécouvre Dire Straits à l’époque. Dire Straits c’est un groupe que mon père adorait et passait en boucle dans la voiture quoi qu’il se passait jusqu’au moment où ça s’est brusquement stoppé (ma mère ayant dû enterrer les cassettes.) Juin 2003, pour moi, c’est donc Sultans of Swing et, en bonus, Stay Alive des Bee Gees.

Mi 2003 c’est la sortie de Météora de Linkin Park. Avec mon frère c’est un de nos kiffs communs alors l’album tourne régulièrement – Somewhere I Belong est un titre tellement cool que je peux comprendre notre état d’esprit de l’époque. Non non, vos gueules les haters, Somewhere I Belong c’est cool. J’assume mes propos. Et quitte à partager les trips communs avec ma famille, moi et ma mère on est supra heureux parce que c’est le second album de Dido, qui sort Life for Rent et, ouais, le jour où j’ai entendu White Flag a la radio j’étais tout content. Dans la même période, y’a aussi Come Undone de Robbie Williams parce que why not c’est sympa Robbie Williams, y’a pire.

Fin 2003, j’ai totalement compris comment choper des mp3 de qualité, comment les graver, et comment rendre le concept de « attendre toute la journée que ton titre préféré passe sur Europe 2 histoire de pouvoir l’enregistrer sur ta cassette audio » totalement has-been. Et fin 2003 c’est aussi le boom de… Kyo. ET JE VAIS PAS Y ÉCHAPPER. Gros gros kiff d’ado épleuré – tu sais que t’es un ado épleuré quand à l’époque, tu crois que « Je Saigne Encore » a été écrit pour toi parce que t’es amoureux secrètement d’une fille et, euh, voilà, dure la vie. 2003, c’est aussi le début de ma 3e, et l’épreuve du stage de 3e que je passe dans une boutique de vente de mobilier et de zigouigouis à prix réduits. C’était sympa mais j’étais pas très bon et y’avait MFM qui passait en boucle la même putain de chanson de Marc Lavoine et Claire Keim.

Mais à part ça, ouais, 2003 c’était tATu tATu tATu tATu et un peu de tATu. Je comprends pas que j’ai pas fini par le vomir à un moment ce groupe. Je vous ai parlé de Not Gonna Get Us ? (et en version russe parce que ça me fait plaisir ?)

2004

Musique2003.jpg

Fin de la 3e, je suis un peu émo parce que l’âge le veut mais au final tout va bien alors pourquoi je fais chier. Dernière Danse tourne sur toutes les radios en boucle, huit ans avant de devenir un plaisir coupable et mal assumé de nombre d’habitués des Nocturnes Epita. Mais comme je suis giga émo je vais encore plus loin et j’achète mon premier album d’Evanescence et j’ultra kiffe Going Under comme un sale sale. Et vous voulez que j’aille encore plus loin dans l’adolescence sale ? Ok attentionentrée en scène d’Indochine ! Je kiffais bien l’album Paradize mais quand je m’achète l’album 3.6.3. alors là débordement de bonheur et je me met à ultra kiffer ce groupe. Mais vraiment quand je dis ultra kiffage j’abuse pas. Mon titre préféré de l’époque ? Dur, mais on va dire que Electrastar version live passait pas mal. La chanson veut rien dire, c’est pas grave, mangez vos mères.

Eh, mais 2004 c’est aussi ces vacances en Bretagne passées à écouter Hey Ya de OutKast (avec son clip sur génial) et… La maison de disques » du groupe Kinito. Ce dernier c’était giga merdique avec le recul je peux pas me trouver une seule excuse sur pourquoi j’ai kiffé ça. Oh, mais il n’y a pas que des mauvais trucs dans mon goût de l’époque: je tombe fana de Take Me Out des Franz Ferdinand dès la première écoute.

Le brevet ? J’ai des souvenirs de journées passées à jouer à Tony Hawk 2 au lieu de réviser, tout en écoutant Hit That des The Offspring – et tout l’album Splinter en général. Mais comme je suis un bogosse, j’ai mon brevet, ma maman m’offre « le disque de mon choix » et, oups, je choisis le dernier Avril Lavigne. Eh, me jugez pas, Losing Grip valait le coup. Mais je sais plus trop pourquoi cet album en particulier. Et puis tiens, tant qu’a faire dans cet été où mon argent passait majoritairement dans l’achat de disques, je peux vous parler de Superbus et son album « Pop N’Gum » – particulièrement Radio Song. Oui, j’ultra kiffais cette chanson avant même qu’elle soit dans Guitar Hero III et oui, quand ils l’ont annoncés dans la playlist j’ai fait holalalalalalalalaouiouioui.

Toujours 2004, toujours des vacances – d’étranges vacances passées au milieu du lot et garonne. Deux semaines à ne rien faire – j’achète à Bordeaux un album de Muse nommé « Absolution » parce que je kiffais bien Song for Absolution. Eeet je découvre du coup Hysteria. En même temps, tant qu’a faire, mon frère me fait découvrir Les Betteraves, et on se passe des après-midi à écouter Pif Paf Pouf comme des vrais adolescents amateurs de keupon bête et méchant. Et évidemment, cet été ne serait rien sans Indochine dont j’achète une de leurs compilations et découvre Punishment Park en version studio toute belle toute jolie. Ah, et évidemment, à l’époque je gueule parce que Maurad débarque sur Europe 2 le soir à la place de Barth et l’équipe de « c’est quoi ton truc », et je dessine des cartes pokémons customisées parce que j’ai le temps pour ça. Tin, en 2004 je jouais encore à Or & Argent, je sais pas si vous vous rendez bien compte de la drogue qu’était ce jeu. J’y jouais en sifflotant Alpha Beta Gaga, c’est dire.

2004 c’est l’arrivée en seconde. Et alors je sais pas pourquoi mais je lie toujours cette rentrée à Dragonstea din tei, vous savez, le Gangnam Style de l’époque. Mon dieu, ce titre était tellement honteux. Petit serrage de dents de la honte. Et c’est aussi l’époque de DANIEL BALAVOINE et du premier lecteur mp3. Celui où on pouvait passer de je ne suis pas un héros à Moskau, de Rammstein.

Heureusement à la fin de l’année tout va mieux: on m’achète un album de Nightwish (Once, celui avec Ghost Love Score) et je commence à comprendre pourquoi Evanescence ça craignait un peu. Dans l’élan, je m’offre deux albums d’Indochine – Wax et Dancetaria – et j’y découvre deux pépites assez méconnues. Étrangement tous les titres me font kiffer mais je continue à taper du pied en écoutant Manifesto, de l’album Dancetaria. Et on sera, oui on sera, les divisions de la joie~.

2005

Musique2003.jpg

Nadeko de Bakemonogatari par SHV

Début 2005 c’est toute cette période un peu compliquée où je foire ma seconde et je m’en fous tout le long de l’année. Malaise ! Pour témoigner de ce malaise, oui je le confesse: j’adorais « le casse de Brice ». Oh mon dieu rien qu’en rematant le clip j’ai vraiment LE frisson dans l’estomac qui fait pas du bien.

Enfin tout ne va pas mal: le copain d’une copine m’initie à System of a Down en commençant par Chop Suey et l’album Toxicity parce que quitte à commencer quelque part avec ce groupe autant commencer par le meilleur cash. Et dans le même temps, Gorillaz sort l’album Demon Days qui est une vraie tuerie… et qui fait que je passe gentiment trois mois à écouter en boucle Feel Good Inc.

Nouvelles vacances en Bretagne, nouveau CD « offert » par la famille pour m’occuper – tiens, hop Des Visages Des Figures de Noir Désir. C’est pas toujours facile, d’avoir son style. Dans la même période je commence à avoir l’attention attirée par un titre de Coldplay nommé Clocks. Je ne le savais pas encore, mais j’étais déjà mort. Surtout que derrière sort, en avril, l’album Mezmerize de System of a Down… You and me we’ll all go down to history, with the sad statue of liberty…

Souvenir vague de l’été 2005, je déprime un peu parce que crotte je redouble c’est con j’ai perdu un an de ma vie, je vais voir des merdes genre les 4 Fantastiques, et on commence à m’envoyer des mp3 de qualité pour me requinquer un peu. On me fait découvrir le groupe brésilien Angra par exemple… et je découvre l’existence des solos de fous furieux. Et j’aime ça.

Mais voilà la rentrée de ma seconde seconde, tout va bien, c’est la joie et le bonheur. Alain Souchon sort un nouvel album, pas trop mauvais – mais putain il penche. D’ailleurs qui sort un nouvel album aussi ? SYSTEM OF A DOWN ! Hypnotize ! Et Soldier Side, titre final de l’album, me lâche une petite larmounette. Et puis y’a le nouveau t.A.T.u aussi… mais étrangement ça me passe un peu à coté. Je retiendrais quand même Sacrifice mais, las, la passion n’est plus. Loin est le temps des fanfictions étranges et des heures passées sur des forums de discussions bizarres.

Et enfin, oui, Indochine aussi sort un nouvel album – Alice & June… qui n’est pas terrible. Mais je cracherais jamais sur le titre éponyme que je trouve bien cool.

2006

Musique2003.jpg

Ichimaru Gin et Matsumoto de Bleach par Nosaki Tsubasa

2006 est une année trèèèès sereine pour moi. Tellement qu’il est dur d’y trouver une ambiance particulière, des titres spécifiques. Je commence à de moins en moins écouter la radio et je ne découvre que peu de nouveaux titres et artistes. Je m’offre l’OST de Final Fantasy IX pour un Noël, ce qui me permet de m’écouter You’re not Alone en boucle si je veux. Toujours dans les OST – celle de We Love Katamari avec, en particulier ce titre de huit minutes dédié au ROI DES ROIS. KAAAATAAAMAARI DAAAMACY. Et pour rester OST Jeu Vidéo, bah celle de Sonic Heroes – Team Chaotix !.

Manifestations lycéennes anti CPE, on s’amuse bien, on bloque le lycée en jouant à la Bonne Paye dans la cafétaria du lycée. Un matin on défile dans la rue de Caen à plus de 10 000 personnes, pour fêter ça je vais à la fnac et je me prends un album à moitié prix – X&Y de Coldplay. Coeur coeur coeur coeur. Fix You. Super coeur coeur coeur coeur coeur coeur. On me fait également découvrir Tostaky, de Noir Désir et son espagnol de poseur mais putain ouais c’est du rock français cool donc ouais.

Le reste de l’année ? Beauuucoup plus calme musicalement. Découverte de Within Temptation avec Mother Earth. Bon c’est comme du Nightwish quoi, ça me va ! A la fin de l’année, nouvel album d’Angra – et son titre d’intro super classieux. Mais 2006 ça sera surtout ma première fois à Paris, ma première fois à Japan Expo et ma première fois à rencontrer des gens de les internets. C’est le stress, mais tout va bien, je rencontre des gens cools et accueillants (même si je n’ai plus de liens avec 99% d’entre eux aujourd’hui, petit smile triste.) Je découvre Mai Otome, et j’ultra kiffe son second générique, Crystal Energy que je me passerais en boucle avant et après Japan Expo. Après Japan Expo, mes parents bas-normands me traînent à Ikea parce que c’est la civilisation et je passe cinq heures à écouter en boucle… Come Out and Play des The Offspring.

2006 c’était l’année de la victoire de Lordi à l’Eurovision – je m’en souviens, mon disque dur s’en souvient et peut-être que toi tu t’en souviens. J’aimais bien écouter Devil Is A Loser.

Mais la fin de l’année arrive à grand pas. Je deviens élève de première L, tout continue à bien tourner, j’écoute un peu les mêmes chansons en boucle. A la fin de l’année je me paye Images and Words de Dream Theater – mon dieu, mais Take The Time ça déchire. Oh, et je chante c’est toi que je t’aime des Inconnus sur scène devant la quasi totalité de mon lycée avec 3 amis PARCE QUE COOL UNE CHANSON OU SI TU CHANTES FAUX C’EST NORMAL.

2007

Musique2003.jpg
Une fille avec une guitare, par Mirai.

Année importante pour mon moi auditeur puisque que je découvre last.fm. Je découvre, par exemple, que je peux écouter le second générique de Fate Stay Night 30 fois en une heure. Je pars également en Italie avec tous les élèves de latin et d’italien du lycée et, incroyable, je passe la moitié du voyage à jouer à Phoenix Wright et l’autre moitié à écouter All You Need Is Love des Beatles.

Année d’élections et d’engagements politiques pour moi et mon petit groupe de potes. Ca changera rien à mes préoccupations d’auditeur. Je découvre en même temps que la France que les Fatals Picards nous représenteront à l’Eurovision avec le très génial l’amour à la française. Sauf que j’en profite pour découvrir l’album Pamplemousse Mécanique qui me fait bien plaisir dans les oreilles. Vous reprendrez bien un peu de moi je vis chez Amélie Poulain ?.

Par contre, au printemps de cette année débarque Guitar Hero dans ma vie. EXPLOSION DE ROCK. Pas étonnant qu’une semaine après fini le jeu en Facile, je débarque à Paris pour quelques jours en m’écoutant en boucle Infected de Bad Religion. Et en découvrant un petit groupe cool nommé Honest-Bob-And-the-factory-to-dealer-incentives… dont le titre de leur chanson s’appelle juste Hey. Mais c’est vraiment avec Guitar Hero II un mois plus tard que mes goûts musicaux vont un peu exploser dans tous les sens. Genre vraie découverte des Guns N’Roses avec Sweet Child O’Mine. FILS DE PUTES CE RIFF PUTAIN.

Mais la fin de la première c’est aussi les premiers vrais examens et oraux. Découverte d’un super moyen de se concentrer: se foutre dix minutes avant son passage un titre de rock sudiste ultra long. Là en l’occurence pour mon bac je fais péter Free Bird dans les oreilles version live de quatorze minutes avec un solo encore plus cinglé. Et commence l’été 2007 où je commence vraiment à découvrir les possibilités infinies de se coucher à 7h du matin et d’en avoir rien à foutre du reste. Je découvre Tenacious D avec Master Exploder et je me passe en boucle un duo entre deux artistes que je n’aime pas mais qui ont quand même fait une chanson que je kiffe vraiment bien: One and Only de Timbaland et des Fallout Boy. Oui, dur. Mais pas aussi dur que le lancement de Néant Vert – qui est fait à une époque où j’écoutais en boucle une reprise de What’s This par les Fallout Boy. N’empêche je suis relativement heureux – un jour il pleut je dois me taper 1km à pied, du coup je marche en chantonnant joyeusement Romeo and Juliet, de Dire Straits. J’étais un peu bêêêête.

La playlist de Guitar Hero III se laisse peu à peu découvrir, je la découvre tranquillement… mais je reste fixé sur certains titres de GH2, à commencer par Crazy on you de Heart. J’apprends peu après ma rentrée de Terminale que Serj Tankian, chanteur de System of a Down, a une carrière solo qui vient tout juste de commencer. Bam baf – Empty Walls en boucle pendant un mois. Et en même temps un gars bien me fait découvrir Pink Floyd et je suis en transe devant autant de qualité. Mon trip de l’époque était de me faire tout l’album Wish You Were Here avant de me coucher, ce qui devait expliquer des rêves parfois assez bizarres. Mais le titre éponyme, quoi, merde, cette tuerie. Et je vous parle pas des deux parties de Shine on You Crazy Diamond.. .

Arrive Guitar Hero III qui me déçoit très vite et très bien, dans une période de gros cafard un peu débile lié à l’échec des luttes anti lois Pécresse, dans lesquelles je m’investis un peu trop. Mais, attendez, ce jeu a beau être pas aussi bien que prévu, c’est quoi ce titre génial des Queens of the Stone Age appelé 3’s & 7’s ?. Pendant ce temps, j’écris et j’interprète sur scène pour le concert du lycée une version française de Tribute des Tenacious D. Je n’ai jamais su si la performance était bonne, je n’ai jamais demandé, je n’ai jamais voulu savoir. Mystère à tout jamais.

Quand tu finis l’année 2007 sur une chanson centrée sur le mensonge et le fait de pouvoir s’en tirer avec, tu commences à comprendre pourquoi le début de ton année 2008 va pas forcément être super terrible moralement.

2008

Musique2003.jpg
Ranka Lee tristoune, par Mizuyu

Un peu le chaos ces trois premiers mois. Je tiens grâce à un album best of des Guns N’Roses, ce qui m’offre l’opportunité d’écouter en boucle November Rain. Je change de « titre préféré » de Serj Tankian et je passe à Sky Is Over. Je me paye un live des Fatals Picards super cool – et j’espère un jour chanter cette jolie berceuse à mon enfant. D’ailleurs c’est également l’époque où j’assiste à mon premier et quasiment seul vrai concent qui est ce groupe de joyeux picards débonnaires… même si sur scène aucun n’est vraiment originaire de cette région. Enfin histoire de bien montrer à tout le monde que je déprime, le titre vraiment star de ma fin de printemps c’est une reprise de Paint It Black par The Vines.

2008 c’est l’époque de Persona 3, et de ce moment bizarre où j’écoute le thème du boss final de Persona 3 partout tout le temps. Plus tard, je vais assister à un discours de Sarkozy à 500m de chez moi en l’honneur du Débarquement et, pour l’occasion, j’écoute Highway Star même si le lien est pas ultra évident. Je passe mon bac comme un champion sans réviser et je continue ma stratégie du rock sudiste – en l’occurence cette année là ça sera Green Grass & High Tides dont je tombe amoureux après avoir maté une vidéo Rock Band sur Youtube. Enfin pas d’inquiétudes à avoir, la Japan Expo arrive, et j’y vais en écoutant The Greatest Man That Ever Lived de Weezer et je chante pour la première fois dans un karaoké – en l’occurrence le générique de Sayonara Zetsubou Sensei que tout le monde nous jalouse. C’est aussi l’époque de l’Euro et des pubs Rock Band sur M6 entre deux matchs, pubs qui mettent l’accent sur Suffragette City ! Le jeu me tentait pas tant que ça à l’époque mais ces pubs m’ont donnés l’envie… et je commence à réfléchir sur acquérir une console HD pour pouvoir ensuite me choper ce jeu et éventuellement quelques DLC mais pas trop hein. Ha ha, pauvre fou.

A la Japan Expo 2008, je découvre Mindless Self Indulgence comme ça, hop, au détour d’un concours AMV. SHUT ME UP EVERYWHERE. L’année de Droit s’approche, je n’ai pas peur, je suis prêt à l’affronter sans soucis. Mais je me demande sérieusement si ça valait bien la peine de se taper plein d’albums de Weezer pour me préparer à un monde chiant et pas fun. Enfin pour contrebalancer j’avais The Pretender des Foo Fighters. Je crois qu’une fois j’ai vu sur last.fm que j’avais écoutée cette chanson genre 60 fois en deux jours. Oops ?

La rentrée de Droit, je chope quelques mp3 d’entrées de catch. Je me demande si j’aurais du voir un signe dans le fait d’avoir écouter en boucle la musique d’entrée de l’Undertaker. Eh, il est super cool ce gong. Dans le même temps, sortie de l’album Viva la Vida de Coldplay, que j’ultra kiffe même si le titre éponyme va vite me casser les couilles… Je lui préfère mille fois Violet Hill !

J’ai parlé de Ranka Lee ? C’est à ce moment là qu’elle arrive et OH MON DIEU SEIKAN HIKOU EST TOUJOURS AUSSI COOL.

Rock Band s’approche à grand pas… je suis déjà fan avant même d’y jouer de 3/4 de la playlist. Gros coup de coeur pour Here It Goes Again des OK Go. Dans le même temps sort Chinese Democracy, le fameux album tant attendu des Guns N’Roses, et pour le coup bah je le kiffe bien bien bien. Surtout There Was A Time et son solo extraordinaire qui fera un peu tout ce qui reste de mon année de droit. Dans le même temps je demande un jour à Arez quels DLC Rock Band je devrais absolument me prendre, il me répond « yeah, le pack Rush, d00d. » Je découvre donc Rush plus que YYZ… et oh mon dieu Red Barchetta est un titre cool..

2009

Musique2003.jpg

OUCH BAM DANS LES DENTS LE DROIT C’EST DUR. Je me paye Rock Band 2 la veille de mes examens, pas de soucis. Et ayé, encore plus de Foo Fighters dans la tête. Everlong. Mais c’est aussi une bonne redécouverte de Judas Priest et de Dream Theater avec, respectivement, Painkiller et Panic Attack. Les Fatals Picards sortent un nouvel album bien merdique même si ok je sauverais bien c’est l’histoire d’une meuf même si c’est déjà un peu too much quand même, dis donc. Mon frère me file du Metallica pour le fun – c’est l’album Death Magnetic et son jour qui jamais ne viendra. Je me replonge un peu dans Serj Tankian – Lie Lie Lie. Et tu sais ce dont je n’ai pas peur ? La Faucheuse.

Epitanime 2009 et ses nuits à faire du karaoké avec des gens que je découvrais IRL pour la première fois. Etrangement quand j’écoute Agony de KOTOKO, je repense à cette nuit du samedi 100% kara avec plein de gens biens. Ca me motivera à fonder la webradio Tsumugi, que je remplis très vite avec mes kiffs JV, animes et rock, au plaisir et déplaisir de beaucoup. Le titre que j’utilise pour lancer officiellement la radio ? Wreck, le thème d’entrée de Mick Foley !. Tout ça est arrivé, de toute façon, parce que j’étais pas lazy.

Bref, l’année d’Histoire arrive ! Je passe mon été à écouter Tsumugi, ou bien Still Unbroken, de Lynyrd Skynyrd. Ou bien jouer à Project Gotham Racing en écoutant du Wolfmother, genre par exemple Sundial. Fin de l’année, c’est les génériques de To Aru Kagaku no Railgun qui mènent la danse, surtout only my railgun. Quelques mois plus tôt c’était surtout Metallica qui dominait, grâce à l’achat du Guitar Hero dédié, et quel bonheur d’aller en cours en écoutant The Thing That Should Not Be. Un DLC Rock band me fait découvrir Re:Your Brains, de Jonathan Coulton. Enfin, je tombe assez accro du rock chrétien pourtant assez planplan de Skillet – mais Monster est quand même très cool.

Oh, et inutile de dire que de l’été jusqu’a la fin de l’année, un seul truc domine vraiment: l’OST d’Umineko. TOUTE. L’OST. DE. UMINEKO.

 

2010

Musique2003.jpg

Hourra ! L’asso Thalie commence à être bien lancée, donc j’ai autre choses à faire qu’écouter de la musique. Je me paye quand même la version 360 de Guitar Hero II et j’y découvre réellement The Trooper d’Iron Maiden. Quelques semaines plus tard, autre gros kiff grâce à Lego Rock Band – Monster, de The Automatic. QU’EST-CE KIYA DERRIÈRE LA COLLINE ? UN MONSTRE, QUOI UN MONSTRE ?

Chabadadada des sous-titres rendent l’AMV Hell tellement plus génial… et c’est quoi ce titre de My Chemical Romance bien cool ? Welcome to the Black Parade dis-tu ? Ecoutons le en boucle ! Genre onze fois par nuit ! Allez hop on peut le faire ! Et c’est quoi ça ? Un nouvel album de Mindless Self Indulgence ? Mais tu sais j’ai jamais voulu danser !. Allez, on rajoute à ce duo le thème d’entrée ultra badass de Drew McIntyre et ça fait un mois de musique comme ça, bam.

Dans le même temps je bosse un peu pour gagner ma vie – je vend du jambon et Jean Monnet devient mon meilleur ami. Pour me motiver, j’écoute Free de VAST parce que tu peux plus rien me dire yeah je suis libre je suis libre. L’été je la passe à écouter un peu et n’importe quoi – surtout des titres un peu déprimants de Blue October mais aussi des trucs plus cools comme le dernier générique d’Umineko Chiru. Mais là tout mon esprit musical est déjà centré sur Rock Band 3 qui est imminent. Octobre 2010 est un mois relativement important puisque j’y alterne les gros pétages de cables un peu suspect et un coup de chance absolument ahurissant sur le plan relationnel qui fait que je vais bien mais que je suis quand même un peu cinglé. Le tout avec I Need To Know de Tom Petty en fond sonore… ou bien juste Killing Moon des Echo & The Bunnymen. L’AMV Hell 5 réussit également l’exploit de me flanquer Light My Fire des The Doors et Rock band 3 dans la foulée me flanque Touch Me, du même groupe.

Tout va bien, donc – je commence à me réveiller le matin avec le petit riff de Roundabout avant de découvrir un peu plus en profondeur les Beatles et, oh shit, Octopus’s Garden défonce vraiment totalement.

 

2011

Musique2003.jpg
Une fille en maillot par Kantoku – oui j’adore ce fanart.

Court retour en force de Linkin Park – eh, What I’ve Done est cool aussi. Le début de l’année sera très marquée par la chanson The Logical Song dans une sorte de règle générale. Le reste de l’année et jusqu’a l’été, j’écouterais finalement peu de musique, pas forcément le temps ni l’envie, ce qui est assez particulier. Mais bon, ok, l’ending de Ano Hana et sa reprise de secret base, ok. Ouais, ok.. Et puis y’a ce super titre de My Chemical Romance nommé Na Na Na. Enfin « super » c’est un peu exagéré mais il est un peu cool. Quand même.

Je pars voir les Rois de la Suède en concert et en bonne compagnie le lendemain d’une Epitanime animée et sympathique. Monsieur Poulpe arrive à chanter la fête chez les pauvres sans trop se planter dans les paroles. Yay ! Quelques semaines plus tard, l’AMV Enfer et Meles Badger nous font découvrir The End of the World, de Ghinzu. Ca me rappelle un week end en campagne et je sais pas pourquoi.

L’été 2011 je commence à me replonger dans les CD audios et leurs mystères nombreux et pourtant si cools. Grosse réécoute de l’album live symphonique S&M de Metallica – No Leaf Clover, yeah, ouais. Retour également à la case Indochine avec leur live au Stade de France, et la découverte du titre « un ange à ma table » qui est sympatouche même si il passe étrangement mieux live. Enfin à nouveau un retour mérité vers Dire Straits – et là cette fois je me fais plaisir je me passe en boucle un titre d’un quart d’heure nommé Telegraph Road que je commence de plus en plus à envisager comme mon titre préféré ever. C’est toujours le cas aujourd’hui, ouais ouais. Enfin, un jour, CM Punk change de musique d’entrée et me rappelle que ouais, Cult of Personality c’est badass.

Entrée en scène de Florence + the Machine, que je découvre avec Cosmic Love. Oh mais ouais, c’est de la super drogue ça. Bon j’aurais pas du mettre Cosmic Love en sonnerie de réveil pendant six mois, maintenant l’intro me fait du mal quand je l’écoute MAIS OUAIS C’EST DU BON OUAIS OUAIS. La fin de l’année arrive plutôt vite malgré le chomage et la rien branlitude – gros coup de coeur sur 2112 que je découvre en même temps que son arrivée sur Rock Band. Rock Band qui me replonge dans Coldplay et me fait au passage redécouvrir Talk. Et l’autre truc que me fait découvrir Rock Band ? Green Day. Ha, Jesus of Suburbia…

2012

Musique2003.jpg
Shiomiya Shiori par rikukku

Catherine au rapport, prêt à me rappeller que Dvorak ça tue.

La panique, chomage, faut se trouver à bosser. Je trouve un boulot. Concombre Masqué m’offre du Flaming Lips pour mon anniversaire – eh, c’est vrai que What Is The Light est bien cool. Je pars au boulot en écoutant Shake It Out de Florence + The Machine. Un jour ce boulot me pète à la tronche, j’en ressors à 1h du matin la main en sang, obligé de rentrer à pied en me tapant genre 6km dans la nuit nantaise et je m’écoute dix fois de suite Paradise de Coldplay sur le chemin parce que je sais PAS si ça avait du sens. Je chope un stage à Nolife alors que tous mes espoirs étaient morts et c’est la méga joie.. Étrangement, c’est à ce moment là que les Rois de la Suède sortent un nouvel album avec un titre chocolaté. Le jour de l’élection de François Hollande, j’écoutais The End de James Alan Johnston – un titre badass mais jamais sorti des cartons de la WWE.

L’été 2012 commençera bien, avec des trucs joyeux genre du Momoiro Clover Z bien débile et, évidemment la découverte de Foster The People avec Don’t Stop (Colors on the Wall). Je me remet à m’écouter en boucle Tick Tick Boom des The Hives quand j’ai pas le moral, ce qui commence à arriver de plus en plus. J’emprunte à la médiathèque l’album complet des Foster The People, gros coup de coeur sur I Would Do Anything For You. Dans la même période, je m’achète à la fnac de Perpignan tous les albums de Coldplay qu’il me manque. Pas étrange que du coup je colle Yellow à ces souvenirs de vacances dans le sud courtes mais extrêmement cool.

Fin de l’été – Rock Band Blitz ! Oh shit, Elton John fait des chansons cools en fait. Quelle surprise ! En parlant de surprise, je m’en prends une pas agréable dans la tronche mais c’est la vie. En matant un vieux AMV Paradise je tombe sur une chanson surspammée par le même auteur mais jamais bien utilisée, pourtant elle est cool c’est dommage – cette chanson c’est Make Me Wanna Die des Pretty Reckless qui me servira de base pour un mini AMV un peu exhutoire mais finalement pas trop mal. Je commence du coup à trouver dans la chanson Houdini des Foster the People un vrai bon gros plaisir, surtout parce que j’ai découvert que la dernière minute détruit la gueule. Continuant à essayer de trouver des exhutoires, je passe de Make Me Wanna Die à Good Riddance de Green Day. Ouais, ok, c’est un pe sombre tout ça, j’ai pas mieux ? Bien sûr que j’ai mieux: The Scientist de Coldplay, oh fuck that shit émo Amo.

Heureusement la fin de l’année c’est des trucs plus cools: avec l’AMV Enfer 2, Elwingil me rappelle que Mindless Self Indulgence est votre meilleur ami dans tous les contextes, même quand vous voulez être ultra violent. F-f-f-f-fake it. Et changement total de sujet puisque je finis l’année à alterner entre l’extraordinaire thème de Skyfall par Adele et le un peu merdique thème de fin de Wreck-it Ralph (mais je l’aime bien quand même. Ah, et je me rebranche à Noir Désir – je découvre la magnifique chanson Comme Elle Vient.

2013

Musique2003.jpg

Trop tôt mais je crois que je me souviendrais toujours le jour ou je sors du boulot après avoir déposé toutes mes affaires et que je me balance dans la tête un petit C’mon C’mon des Von Bondies parce que ce titre est un peu cool pour avoir la pèche.

BREF VOILA. CA EN FAIT DES CHANSONS TOUT ÇA DIS DONC.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

2 réactions au sujet de « Musique d’ambiance & souvenirs »

  1. J’ai découvert ton blog il y a pas très longtemps, et je dois avouer qu’il me plaît pas mal, mais là je ne suis pas content !
    Nan mais sérieux quoi j’adore la quasi-totalité des titre que je reconnais, ce qui me fait soupçonner que j’aimerais aussi les autres… Mais comment je suis censé écouter tout ça en un temps raisonnable ? Tu viens d’obstruer ma liste « trucs à écouter » pour plusieurs mois, je crois.

    Sinon t’as déjà écouté du Led Zeppelin ? Stairway to Heaven, Since I’v Been Loving You, Dazed and Confused, Babe I’m Gonna Leave You… Pour un amateur de bonne guitare, Jimmy Page est incontournable. Par contre la voix de Robert Plant est un peu atypique, ça ne plaît pas à tout le monde.

  2. Beaucoup écouté leur album Led Zeppelin IV sans avoir mémorisé un titre en particulier à part Stairway :P. Un petit kiff pour Immigrant Song et Kashmir sur leurs autres albums. Après c’est un groupe que je ne classe pas vraiment à une « époque » particulière de ma vie et dont je ne connais au final que peu les chansons. Je m’y mettrais sans doute un de ces 4, tout comme j’ai mis beaucoup de temps à me mettre vraiment à Queen.

N'hésitez pas à commenter l'article~