Archives de
Étiquette : nichijou

Giboulées d’avril

Giboulées d’avril

Bon ouais je blogue peu en ce moment. Je me sens incroyablement branleur, je vais l’avouer. C’est peut-être l’effet de travailler en temps partiel le week-end qui fait que je commence à considérer les cinq autres jours comme une nécessité de me reposer et de pas en foutre une. C’est très mal comme raisonnement ! Très très mal ! Alors allez hop, bloguons vite fait sur tout et rien. Comme ça au moins j’aurais un article cette semaine parce que, eh, j’y tiens.

Très vite, oui, je bosse désormais à temps partiel au sein d’une société gestionnaire de parkings. Mon boulot consiste à venir le week end pendant deux fois huit heures et à me tenir à disposition des clients qui ont des soucis, à nettoyer un peu le parking si y’a des trucs trop crados, à signaler des problèmes à ma hiérarchie et à autrement rester planté dans le bureau en attendant des évènements qui ne se dérouleront jamais. Un bon métier de planqué ouais. Si vous cherchez des jobs à temps partiels, considérez les parkings ouverts le week-end, ça peut être intéressant.

De l’autre côté, j’ai du négocier pour libérer mon week-end d’Epitanime. Dure la vie 🙁 !

Sinon vous voulez voir un truc marrant ? Cliquez sur ce lien, c’est la liste des sites vainqueurs du concours bannière de la Japan Expo ou le but était, grosso modo, de faire cliquer le plus de personnes sur la bannière pour gagner. Et maintenant cliquez sur le premier lien vainqueur. Oh un site dédié au DL illégal et aux teams de fansub. Moi je sais pas, je trouve ça… comment dire…

Giboulees02.jpg
Ah voilà, oui, merci les memes internet.

Bon on a bien rigolé alors parlons anime. Qu’est-ce que je regarde en ce moment ? La saison de printemps est assez massive en quantité de trucs intéressants donc forcément je suis loin d’avoir tout vu ! D’autant qu’a coté je replonge dans certains animes déjà terminés donc attention, il n’y aura pas que de la grosse nouveauté que je vais évoquer ici. A commencer par la première saison de Vandread. C’est un anime de 2000 qui parle d’un concept intéressant: les femmes et les hommes se font la guerre et soudainement trois hommes se retrouvent à devoir aider un équipage 100% féminin à sauver l’univers. C’est un bon concept, dommage que l’anime derrière soit juste moyen. Même pas mauvais, juste moyen. Le postulat franchement intéressant est traité hyper à la légère, les personnages sont tous des clichés qui n’évoluent pas et quand l’anime essaie d’être sérieux, il se prend les pieds dans le tapis parce qu’il n’est pas clair. Et que ce qui devrait être épique n’arrive pas à l’être. Bref, c’est passable. J’en attendais pas des masses plus, de toute manière. C’est juste que je m’attendais à plus de lesbianisme vu le postulat.

Giboulees06.jpg
Dommage, parce qu’en soit, Dita est mignonne comme toute. Dommage qu’elle soit un peu côôôôônne.

De l’autre côté, yllwngg va être content, j’ai repris Nichijou. J’avais abandonné la série phare 2011 de Kyoto Animation autour de l’épisode 11, un peu énervé par le rythme lent des blagues qui n’étaient au final pas très drôles. Et allez comprendre ce qu’il s’est passé depuis, je commence à ultrakiffer violemment. Le rythme reste lent, mais je sais pas, quelque chose en moi doit s’être débloqué et, du coup, je suis en mode gaga-tout-dur en matant un épisode. Je ne m’emmerde plus, quoi. L’anime a clairement pas changé donc je m’interroge encore. A coté, Nichijou reste surtout une pure maîtrise de réalisation timbrée. C’est comme Azumanga Daioh mais en bien quoi. Bon bref, voilà pour le retournement de veste.

Lire le billet.

Chronique AMV n°AH – Hommage à Gainax, Black Rock Shooter, SAFETY DANCE & Super Heroïnes

Chronique AMV n°AH – Hommage à Gainax, Black Rock Shooter, SAFETY DANCE & Super Heroïnes

Je pourrais taper un article sur Steins;Gate (qui était une série géniale), sur les OAV Read or Die (qui était un divertissement de qualité) ou sur Ano Natsu de Matteiru (qui possède le personnage de Lemon – donc est une série de qualité) mais non, là j’ai giga pas la motivation et je suis en mode paie ta non-envie de faire des gros articles. Alors à la place je vais vous présenter, comme habituellement, quatre AMV de qualité. Que je juge comme de qualité, en tout cas. Mais ils déçoivent rarement les gens et c’est ça le plus important. Car à trente jours d’une élection d’importance internationale, il ne faut pas décevoir les gens. C’est ce que m’a appris mon sensei. Dont je tairais le nom. Car peut-être qu’il n’existe que dans ma tête.

Donc chronique AMV. Je rappelle le concept: je présente entre trois et cinq AMV que j’ai particulièrement apprécié. Je préviens si ces AMV spoilent parce que je suis sympa, je met une vidéo en streaming et la possibilité de le télécharger directement, je présente un peu l’auteur et tout, je donne mon avis comme une personne influente qui possède un blog et à la fin vous devez normalement kiffer votre race parce que les AMV c’est quand même cool. Je rappelle le lien vers le tag « chronique amv » qui récapitule les autres chroniques du genre.

CHILDREN OF DAICON

AMVAG00.jpg


Children of Daicon

Auteur: machina21
Musique: Electric Light Orchestra – Twilight
Anime utilisé: La totalité des animes de la Gainax jusqu’a Gurren Lagann.

Idée un peu fofolle: reprendre le fabuleux clip d’ouverture de la convention Daicon IV pour en faire un amv à la gloire du studio Gainax et de la totalité des animes produits par le studio entre le Daicon IV (qui, même si le studio n’existait pas encore, avait déjà à sa réalisation ceux qui seront les piliers du dit studio) et Tengen Toppa Gurren Lagann. Bon, pas de mention de Shikabane Hime ou de Panty & Stocking, donc. Et le résultât est assez envoûtant, même si pas exempt de reproches (certains incrustations de personnages se voit) mais fournit ce qui est tout de même au final un très joli hommage au studio, à ses staffs emblématiques comme Hideaki Anno et à l’ensemble de ses productions. Même si je trouve qu’on y voit au final très peu Nadia… Mais à partir de là, c’est les choix.

Bref, une jolie version revisitée du Daicon IV et ça fait plaisir.

Lire le billet.